Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

MOI, JE NE MANGE PAS N’IMPORTE QUOI
de : Condorelli - Segurini
lundi 8 août 2005 - 04h09 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
GIF - 30.5 ko

Régimes comparés : lequel fait le moins mal à la nature ? Une recherche fait passer les végétariens bio et les végétaliens mais fait redoubler les autres italiens.

de Daniela Condorelli et Paola Segurini traduit de l’italien par karl&rosa

Il y a une empreinte sur la Terre, laissée par chacun de nous. Une zone de terrain autrefois fertile qui ne le sera plus jamais. Exploité pour nous permettre de maintenir notre niveau de vie. Notre empreinte est grande : 30 fois plus que celle d’un Indien. Et elle pèse plus que jamais sur l’écosystème. Mais il y a une bonne nouvelle : nous pouvons la réduire en faveur de cet Indien et de nos enfants. L’empreinte écologique, c’est notre impact sur la nature, et tout ce que nous consommons en excès ne revient plus en arrière. Selon le Living PLanet Report du Wwf, nous exploitons aujourd’hui 20% de ressources en trop par rapport à la capacité biologique de la Terre.

Que faire ? Regarder ce que nous mettons dans nos assiettes. C’est le thème d’une étude toute italienne, pas encore publiée, sur l’impact environnemental des différents régimes. Mais aussi de congrès internationaux sur le sort de la planète. Comme la Conférence Annuelle de l’International Grains Council qui vient à peine de se terminer à Londres ( www.igc.org.uk ). "Dans les 45 ans à venir, le monde aura besoin du triple de la quantité actuelle de viande, de lait et d’œufs et notre industrie sera dominée par la demande de ressources pour donner à manger aux animaux" a déclaré Roger Gilbert, secrétaire général de l’International Feed Industry. Plus de richesse signifie, en effet, plus de viande à table : pour chaque point de pourcentage gagné dans le revenu annuel d’une famille, la dépense en protéines animales augmente de 2%. Plus de viande, autrement dit plus de besoins en céréales pour nourrir les animaux. Lors de la réunion londonienne, il a été prévu que la production de fourrage australien allait augmenter de 50% d’ici 2020. Et plus de fourrage signifie moins de nourriture et moins d’eau pour l’homme.

C’est l’habituelle World Water Week qui se préoccupera de l’eau, à Stockholm, à partir du 21 août ( www.worldwaterweek.org ). On dira et redira, entre autres, que durant les 20 ans à venir la population mondiale dépassera les 7 milliards et que les réserves d’eau par personne diminueront d’un tiers. Mais aussi que 70% de l’eau est utilisée pour abreuver les vaches et arroser les pâturages (saviez-vous qu’un bovin boit 200 litres d’eau par jour ? Donc, pour produire cinq misérables kilos de viande, il faut autant d’eau qu’en consomme une famille moyenne en un an).

Le Programme en faveur de l’environnement et d’un développement soutenable accepté par l’Ue place au premier plan "la modification du comportement individuel". Manger moins de viande est utile, certes, mais ne suffit pas. Deux chercheurs, le chimiste environnemental Massimo Tettamanti et la biologiste Rafaella Ravasso, ont comparé différents types de régimes, en tenant compte du niveau de dommages qu’ils créent à la santé humaine, à la qualité des écosystèmes et aux ressources. Catégories en lice : l’Italien moyen, omnivore et insouciant de l’équilibre alimentaire ; celui qui mange de la viande, du lait et des œufs produits en élevage intensif ; celui qui mange la même chose mais choisit le bio ; les végétariens (bio ou non) ; les végétaliens qui ne se nourrissent que de végétaux (bio ou non).

LES BONS ET LES MECHANTS

"On a mis en parallèle les différents styles alimentaires en préparant trois régimes d’une semaine comparables en contenu calorique, en complémentation et en équilibre", explique Tettamanti. "Il s’agit d’un régime omnivore respectueux de la pyramide alimentaire, d’un régime végétarien et d’un régime végétalien, avec trois repas principaux et deux collations, un contenu calorique moyen de 2 000 à 2 200 calories par jour et un rapport protéines/ matières grasses/ hydrates de carbone de l’ordre de 15/30/55". De plus, on a évalué parallèlement un régime avec la liste et la quantité d’aliments réellement et normalement consommés par un Italien (voir encadré en fin d’article) : c’est celui qui a le plus fort impact dans l’absolu.

Mais que signifie analyser un régime d’un point de vue environnemental ? "Chaque processus, si on l’entend comme produit matériel particulier (100 grammes de blé ou un laitage) provient d’un ensemble de matériaux et d’énergie. Il est, en outre, le résultat d’approvisionnement en matières premières, de production, de distribution, de retraitement des déchets et de récupération". Chacun de ces passages peut donner lieu à tout un tas d’émissions qui provoquent différents effets sur l’environnement. C’est ainsi que pour évaluer l’impact sur l’environnement de la production de 100 grammes de blé, il est nécessaire de prendre en considération tous les processus de préparation des fertilisants, d’irrigation, de récolte, de traitement et de transport du produit ainsi que les processus de retraitement des déchets. Il faudra considérer les matières premières et les ressources énergétiques employées mais aussi l’énergie dépensée, les émissions dans l’air et dans l’eau et les déchets solides. A la fin, chaque impact est synthétisé en un nombre de points, d’autant plus élevé qu’il est plus dommageable pour l’environnement.

Et voici à présent ce qui ressort de l’analyse de Tettamanti et de Ravasso qui a duré deux ans.

Le menu omnivore, avec des produits qui dérivent d’élevages ou de cultures intensifs obtient 2,34 points. Le plus fort impact sur l’environnement est causé par la consommation d’eau suivie par celle des combustibles fossiles utilisés lors des processus d’élaboration, de production et de transport et, encore, par les dommages à la respiration des composés chimiques inorganiques liés à ces mêmes processus, par la consommation du territoire et enfin par les processus d’acidification dus aux déjections animales, aux pesticides et aux fertilisants. Et les ingrédients eux-mêmes ? Quel est l’aliment le plus dommageable ? Le bœuf, suivi par la sole, le fromage, le lait, les yoghourts, les légumes, le thon et le poulet.

Mais si notre omnivore acquiert des produits bio (également pour la viande et les laitages, pas seulement pour les végétaux), le compte des points descend à 1,36. L’ordre de "culpabilité" demeure inchangé mais on évite les dommages à l’environnement, même par rapport au végétarien qui consomme des produits non bio.

Ce dernier comportement correspond en effet à un score de 1,56 ; au premier rang des aliments les plus nocifs (toujours dans le sens où les produire consomme des ressources et pollue), se trouvent maintenant les fromages. On descend à 1,03 points pour le végétarien bio, à 0,854 si le choix est végétalien mais non attentif au biologique et à 0,599 pour le végétalien bio. Il ressort de l’analyse des deux régimes végétaliens que les légumes sont l’aliment au plus fort impact environnemental quand des pesticides et des fertilisants chimiques ont été utilisés ; et que c’est le riz dans le menu végétalien à agriculture biologique.

C’est à présent le tour de l’Italien moyen, avec un menu normal de produits non bio. Son compte total de points atteint la performance de 5,75 points ! Autrement dit, un impact presque dix fois supérieur à celui d’un régime végétalien bio et plus de deux fois supérieur à celui du régime de l’omnivore qui suit un régime équilibré.

S.O.S. EAU

De quoi dépend l’impact de l’alimentation sur l’environnement ? "La consommation d’eau est l’élément le plus important : de 41 à 46% du total", répond Tettamanti. "N’oublions pas que 70% de l’eau de la planète est consommée par la zootechnique et par l’agriculture, 22% par l’industrie et seulement 8% pour l’usage domestique". Il y a ensuite 15 à 18% d’impact dû aux dommages à la respiration causé par les composants chimiques inorganiques et de 20 à 26% à la consommation de combustibles fossiles. Dans ces deux derniers cas, cela est dû aux processus d’élaboration, de production et de transport des aliments. Le gaspillage énergétique est éclatant : pour chaque calorie de viande bovine, 78 calories de combustible sont utilisées ; pour une de lait, 36 de combustible. Par contre, pour chaque calorie dérivée du soja, on ne consomme que deux calories de combustible.

Environ 5 à 13% de l’impact de notre régime sur l’écosystème est dû à la consommation du territoire. Chaque année, 17 millions d’hectares disparaissent des forêts tropicales. Toute la faute ne revient pas aux élevages intensifs mais ils se taillent la part du lion. Comme en Amazonie, où 88% des terrains déboisés a été affecté aux pâturages. Ou au Brésil, où l’Institut de recherche spatiale fait état d’une croissance de la déforestation de l’ordre de 41% : en 10 ans seulement, le pays a perdu une zone verte deux fois grande comme le Portugal. Et l’ONU estime que 70% des terrains affectés à des pâturages sont aujourd’hui en voie de désertification. Enfin, 3à 4% de l’impact est dû aux processus d’acidification (de l’eau, du sol et des forêts) et d’eutrophisation (prolifération hors normes d’algues). La faute en revient surtout aux déjections animales. Rien qu’en Italie, les animaux d’élevage produisent 19 millions de tonnes d’excréments par an qui ne peuvent pas être utilisés comme fertilisant. Nous aurions la même quantité de déjections inutilisables et polluantes si l’Italie avait 137 millions d’habitants de plus.

"Il y a donc des régimes qui aident l’environnement, comme le végétalien et le végétarien bio et il y en a d’autres qui sont acceptables, comme l’omnivore bio et le végétarien non bio".

Et il y a par contre des régimes alimentaires inacceptables d’un point de vue environnemental (et social) : celui de l’Italien moyen et de l’omnivore "équilibré" qui mettent à table des produits d’agriculture et d’élevage intensifs. Ils exploitent les ressources des pays les plus pauvres, consomment, polluent et sont cause de déforestation et de désertification.

De quel groupe voulons-nous faire partie ?

JPEG - 19.4 ko

traduction de l’article "Io mangio delicato" paru dans le supplément "D" de la Repubblica en date du 9 juillet 2005.

de fede53



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
MOI, JE VOTE AVEC MA FOURCHETTE !
9 août 2005 - 10h26

LES BOEUFS ONT SOIF

http://www.vegetarisme.fr/Articles/...

Ca va chauffer ! - Journal Alliance Végétarienne - Mars 2004
"La Nouvelle-Zélande a décidé d’imposer une taxe afin de contribuer à réduire les émissions de gaz à effet de serre causées par les flatulences du bétail.....".

http://www.vegetarisme.fr/Articles/...

Vivre sur 2 terres, ou : le végétarisme, c’est bien, mais encore… - Journal Alliance Végétarienne - Eté 2003
"La production mondiale de viande (et donc la consommation) a augmenté de façon quasi-linéaire depuis le début des années 60, atteignant 230 millions de tonnes (MT) environ en ..."

http://www.vegetarisme.fr/Articles/...



> MOI, JE VOTE AVEC MA FOURCHETTE !
9 août 2005 - 15h45 - Posté par

Espérons seulement maintenant que beaucoup de personnes (tout le monde, faut pas rêver...) auront l’intelligence de changer
ce qu’il y a dans leurs assiettes. Go veg ! Pour une terre vivante et la fin des abattoirs...


Brochure "végétalisme et écologie"
11 août 2005 - 01h06

Pour en savoir plus sur les problèmes écologiques liés à la production et la consommation de produits animaux, on peut lire la brochure "Végétalisme et écologie" sur infokiosques.net.



> MOI, JE NE MANGE PAS N’IMPORTE QUOI
13 septembre 2005 - 15h13

Merci pour la publication et traduction de cet article très intéressant. Je vais essayer de le faire suivre à un max de personnes. Go veg.

Liaambrosia






Nouveau triomphe chaviste aux élections municipales du Venezuela
mardi 12 - 10h39
de : Thierry DERONNE
« En un mot, anéantir tout ce qui ne rampera pas à nos pieds comme des chiens.  »
lundi 11 - 18h27
de : Louise Vallés
3 commentaires
Amazon : Pour livrer tous leurs colis, des livreurs anglais urinent dans des bouteilles en plastique
lundi 11 - 15h58
2 commentaires
APRÈS LA CATASTROPHE
lundi 11 - 14h13
de : Ernest London
HONDURAS :L’OEA pose ses conditions à l’opposition, pour cesser son ingérence ?
lundi 11 - 12h05
de : JO
Pendant que Macron organise son sommet climat, l’Etat continue de financer allègrement le réchauffement planétaire
lundi 11 - 11h36
de : jean 1
1 commentaire
HONDURAS : L’OPPOSITION DEMANDE L’ANNULATION DES ÉLECTIONS !
dimanche 10 - 16h50
POPULISME « people » : J HALLIDAY et LA CRÉTINISATION DES FOULES
dimanche 10 - 15h35
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Des cailloux dans les mains !
dimanche 10 - 11h36
de : LE BRIS RENE
À TRAVERS LES LIGNES
dimanche 10 - 11h12
de : Ernest London
Grèce : Pour le 9ème anniversaire de l’insurrection – Emeutes contre les assassins de l’Etat à Athènes et à Thessaloniqu
dimanche 10 - 10h20
de : jean 1
Anti-trump... vous êtes des antisémites !
dimanche 10 - 02h15
de : Philou’s Off
MANIFESTATION A PARIS : Nous sommes tous Palestiniens !
samedi 9 - 19h21
de : JO
GAZA : Halte au génocide Palestinien !
samedi 9 - 09h57
de : JO
"Tri" des migrants : les associations claquent la porte du ministère de l’Intérieur
samedi 9 - 09h57
Humus poème de Fabrice Selingant
samedi 9 - 02h43
de : le Rouge-gorge
INTERDIRE HYPERTEXTILE ET SEXYMANIA AUX FILLETTES
vendredi 8 - 22h27
de : Christian DELARUE
pleurer sur un tueur d’enfant...seul un journaleux peut le faire
vendredi 8 - 21h02
de : irae
PALESTINE ! Le Liban, les pays Arabes, appellent à d’importantes manifestations !
vendredi 8 - 16h57
de : JO
HONDURAS : Le Peuple uni contre la fraude ne saurait être vaincu !
vendredi 8 - 14h23
de : JO
Un roi sans divertissement.
jeudi 7 - 22h28
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Gouvernement : La guerre contre le SMIC fulmine-t-elle sous roche ?
jeudi 7 - 20h28
de : JO
1 commentaire
Cinquantième jour de grève à Holiday Inn : « Nous pensons fêter Noël en famille »
jeudi 7 - 18h02
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 - 17h57
de : Info’Com-CGT
2 commentaires
Jérusalem : heurts à Bethléem (videos live)
jeudi 7 - 15h25
1 commentaire
CEUX QUI EXECUTENT LES ORDRES
jeudi 7 - 14h03
de : frances13
Crépuscule / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 7 - 13h04
de : Hdm
1 commentaire
HONDURAS : Vers un second tour de la Présidentielle ?
jeudi 7 - 10h07
de : JO
1 commentaire
Manipulation de masse je ne suis pas johnny
jeudi 7 - 07h54
de : irae
Pour Aurore Bergé la mort de Johnny est comparable à ce que la France avait connu avec Victor Hugo... pffffffff
mercredi 6 - 18h17
3 commentaires
HONDURAS : Le coup d’Etat permanent ! Voir : Mémoire des luttes)
mercredi 6 - 17h51
de : JO
6 et 10 décembre 1986... Malik à Paris, Abdel en banlieue, Plus jamais ça ! (video)
mercredi 6 - 16h14
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Karl Polanyi en conférence à Genève contre l’OMC ce 9 décembre 2017
mercredi 6 - 11h21
de : Károly Pollacsek
Histoire d’une tambouille en Corse (vidéo)
mercredi 6 - 11h13
de : Nathalie Bourras
1 commentaire
Le Capital Récompense toujours ses amis et ses valets !
mercredi 6 - 07h24
de : Foolad
1 commentaire
Internationalement, où en est la CGT ?
mardi 5 - 18h08
de : Jean-Pierre Page
1 commentaire
Le dégagisme corse sait où il va
mardi 5 - 17h52
de : Jean-Luc Mélenchon
Journée internationale des migrants mobilisation. SAMEDI 16 DECEMBRE 14 H tou-te-s à la gare SNCF de MENTON-GARAVAN
mardi 5 - 17h15
de : Roya citoyenne
Le PCF et la question algérienne (1959)
mardi 5 - 15h41
de : Jean-Pierre Vernant
Distinguer peuple-nation et peuple-classe.
mardi 5 - 14h24
de : Christian DELARUE
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c'est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience. Karl Marx
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
LOI TRAVAIL : LE CONSEIL D’ÉTAT ANNULE LE DECRET SUR LE RÉFÉRENDUM D’ENTREPRISE + Conférence de presse (videos)
jeudi 7 décembre
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Conférence de presse du 8-12-2017 : Suite à la procédure engagée par une quarantaine de syndicats CGT contre les décrets d’application de la Loi Travail, la décision du Conseil d’Etat vient de tomber : le décret sur les référendum est annulé ! :) :: : Le point de vue de Fiordor Rilov, l’avocat des syndicats ayant engagé cette procédure, lors de l’audience publique du 4 décembre :: : Liste des syndicats CGT à l’initiative de cette démarche juridique : (...)
Lire la suite
Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
samedi 25 novembre
Souscription ici : https://www.helloasso.com/associati... C’est vraiment sympa, de lancer un journal... « Ben voilà, c’est comme d’hab’, les petits-bourgeois ont pris le contrôle du canard. » C’était un peu après, ça. Un peu après les débuts tonitruants de Moins Une, Laurent, plombier, syndicaliste, membre fondateur, tirait à vue sur les journaleux du collectif, confondus dans l’opprobre de la réaction, de la bourgeoisie, de l’intellectualisme (...)
Lire la suite
Télévision. «  Pour le Che, la guérilla devait avoir ses propres médias  » (vidéo)
lundi 9 octobre
de Laurent Etre
1 commentaire
Un documentaire Che Guevara, naissance d’un mythe, qui met l’accent sur le rapport du guérillero-ministre à sa propre image et le rôle potentiellement révolutionnaire des outils d’information. Entretien avec son auteur, Tancrède Ramonet. Votre documentaire s’intitule Che Guevara, naissance d’un mythe. Qu’entendez-vous par «  mythe  »  ? Tancrède Ramonet Je l’entends au sens de Roland Barthes, qui définissait le mythe comme un « (...)
Lire la suite
Video live : grève générale, la foule est immense à Barcelone
mardi 3 octobre
Le cortège, immense, impossible d’en distinguer le début ou la fin. Plus des 87% des travailleurs sont en grève générale, affectant tous les secteurs d’activités.
Lire la suite
Avec ses ordonnances Travail, Macron a réussi à nous refourguer… le CPE pour tous
dimanche 1er octobre
de Thomas Vampouille
Les ordonnances voulues par Emmanuel Macron pour réformer le code du travail facilitent sensiblement le licenciement d’un salarié en CDI ayant moins de deux ans d’ancienneté. Et les indemnités prévues ne sont pas lourdes. Finalement, Marianne a calculé que cela revient au même que le fameux CPE que la rue avait fait enterrer. En pire, même… C’est la ministre du Travail elle-même qui nous mis la puce à l’oreille. Si vous ne l’avez pas vu, Muriel Pénicaud (...)
Lire la suite
Travail : ton univers impitoyable - Cash investigation (video intégrale)
jeudi 28 septembre
Les enquêtes de l’émission présentée par Élise Lucet se sont concentrées sur Lidl France et Free, mettant en avant la souffrance au travail et les licenciements avec des séquences parfois choquantes.
Lire la suite
Oui tous ensemble le 28 septembre avec les retraité-e-s
jeudi 28 septembre
de UCR Union Confédéral des Retraités
Parce qu’une fois de plus le gouvernement s’attaque à leur pouvoir d’achat, aux services médicaux et sociaux, neuf organisations appellent les retraité-e-s à se mobiliser dans les départements sous des formes diverses le 28 septembre. Haro sur le pouvoir d’achat des retraités Au printemps dernier plus de 12 000 retraité-e-s se sont exprimé-e-s dans une enquête lancée par nos organisations. 80 % des personnes retraitées indiquent que leur situation financière (...)
Lire la suite