Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent


de : Luciana Bohne
mercredi 26 juillet 2006 - 12h38 - Signaler aux modérateurs
16 commentaires
JPEG - 15.2 ko

de Luciana Bohne enseigne le cinéma et la littérature à l’université Edinboro en Pennsylvanie.

On pourrait penser que la tentative d’un professeur d’anglais d’une université de seconde zone de faire un lien entre l’indigence de l’enseignement aux Etats-Unis et la crédulité du public étatsunien est un peu triviale si l’on considère que nous sommes embarqués dans la première aventure impériale avouée du capitalisme vieillissant aux Etats-Unis - mais restez avec moi.

La question que je me pose, compte tenu de mon expérience d’enseignante, est de savoir pourquoi ces jeunes gens ont été éduqués dans une ignorance aussi crasse.

"Je ne lis pas", dit une étudiante de première année, sans être gênée le moins du monde. Il ne lui vient pas à l’esprit que déclarer une préférence pour ne pas lire dans une université, c’est comme se vanter d’avoir choisi de ne pas respirer dans la vie courante. Elle est dans mon cours consacré à la littérature mondiale. Elle doit lire des romans d’auteurs africains, latino-américains et asiatiques. Elle n’est pas là par choix : c’est juste un cours obligatoire pour son diplôme et c’est, pense-t-elle, plus facile que la philosophie. Le roman qui lui donne du fil à retordre est "D’amour et d’ombre" d’Isabel Allende, mis en scène dans la terreur de l’après coup d’Etat du régime de type nazi de la junte de Pinochet, entre 1973 et 1989. Personne dans la classe, y compris ceux dont la matière principale est l’anglais, n’est capable d’écrire un essai d’analyse précis, il faut donc que je le leur apprenne. Personne dans la classe ne sait où est le Chili, je dois donc photocopier des informations générales dans des guides sur les pays du monde. Personne ne sait ce que sont le socialisme ou le fascisme, alors je dois prendre le temps d’écrire des définitions assimilables.

Personne ne connaît "le mythe de la caverne" de Platon, et je le mets à leur disposition parce qu’il est impossible de comprendre le thème du roman sans une connaissance de base de ce texte - qui faisait partie des lectures obligatoires quelques générations plus tôt. Et personne dans la classe n’a jamais entendu parler du 11 septembre 1973, le coup d’Etat soutenu par la CIA qui a mis un terme à la démocratie adulte du Chili. Le choc est tangible quand je distribue des documents déclassifiés étatsuniens qui prouvent la collusion des É.-U. avec le coup d’Etat du général et l’assassinat de Salvador Allende, président élu.

La géographie, l’histoire, la philosophie et les sciences politiques, toutes sont absentes de leurs études. Je réalise que mes étudiants sont en fait des opprimés, comme l’a fait remarquer Paulo Freire dans " la pédagogie de l’opprimé " et qu’ils paient pour leur propre oppression. Je leur explique alors patiemment : Non, notre gouvernement n’a pas été l’ami de la démocratie au Chili ; oui, notre gouvernement a financé à la fois le coup d’Etat et le système de torture de la junte ; oui, cela est valable pour toute l’Amérique latine. Puis, un étudiant demande "Pourquoi ?". Alors, je réponds que la CIA et les sociétés privées foulent au pied le monde en partie à cause de l’ignorance du peuple des États-Unis, apparemment provoquée par l’éducation formelle, renforcée par les médias et acclamée par Hollywood. Plus les gens lisent, moins ils en savent et plus ils deviennent endoctrinés ; c’est ainsi que nous atteignons cet état national d’imbécillité grâce auquel ils s’engouffrent dans des abîmes de dettes. Si ce n’était pas tragique, ce serait drôle.

Pendant ce temps, cette coûteuse imbécillité facilite le financement du travail sanglant des escouades de la mort, des juntes et des régimes de terreur à l’étranger. Elle a permis la guerre dans laquelle nous sommes engagés - une guerre injuste, illégale, illogique et coûteuse qui annonce au monde la faillite de notre intelligence et, par la même occasion, la faiblesse rampante de notre système économique. Chaque mort d’homme, de femme et d’enfant due à une bombe, une balle, à la famine ou à l’eau polluée est un meurtre et un crime de guerre. Et cela met en relief l’incapacité de l’enseignement étatsunien à produire des cerveaux équipés du strict nécessaire pour la survie démocratique : l’analyse et la capacité de poser des questions.

En d’autres termes, je ne pense pas qu’une éducation sérieuse est possible aux É.-U. Tout ce que vous touchez dans les annales de la connaissance est un ennemi de ce système de commerce et de profit, à en perdre la raison. La seule éducation permise est celle qui adapte au statu quo, comme dans les écoles coûteuses, ou qui produit des gens pour maintenir et renforcer le statu quo, comme dans l’école publique où j’enseigne. De manière significative, dans mon établissement, une université de troisième ordre pour la classe des travailleurs, diplômés de collège de première génération qui entrent dans les postes de fonctionnaires au bas de l’échelle, dans l’éducation et dans la gestion de niveau moyen, les matières académiques favorisés sont la communication, la justice criminelle et le travail social - fondamentalement comment mystifier, encadrer et surveiller les masses.

Cette éducation représente un énorme gaspillage des ressources et du potentiel des jeunes. Elle est incroyablement ennuyeuse et sans intérêt - excepté pour les puissances et les intérêts qui en dépendent. Quand un étudiant ukrainien, arrivé depuis seulement trois semaines, écrit en anglais l’essai le mieux structuré et le plus approfondi de la classe, on doit se poser des questions sur l’éducation étatsunienne, en particulier pour nos jeunes. Mais, l’état de délabrement atteint par l’enseignement étatsunien est à la fois planifié et délibéré. C’est la raison pour laquelle nos médias réussissent si bien avec leurs mensonges. C’est pourquoi notre secrétaire d’Etat peut citer le mémoire d’un étudiant diplômé, en annonçant avec certitude que ces données volés proviennent de la source la plus fiable des renseignements. C’est pourquoi le "Guernica" de Picasso peut être voilé pendant son "rapport" absurde aux Nations Unies sans que quiconque ne remarque la signification politique de ce geste et la sensibilité fasciste qu’elle protège.

Le fascisme culturel se manifeste par son aversion à la pensée et au raffinement de la culture. "Quand j’entends parler de culture, je sors mon revolver", disait Goebbels. Une des réformes les plus infâmes et révélatrices mises en oeuvre par le régime Pinochet a été la réforme de l’enseignement. L’objectif fondamental était de mettre fin au rôle de l’université comme source de critique sociale et d’opposition politique. Les départements de philosophie, de sciences politiques et sociales, les humanités et le secteur des arts susceptibles d’abriter des discussions politiques ont été démantelés. On ordonna aux universités d’émettre des diplômes seulement en gestion des affaires, programmation informatique, génie civil, médecine générale et dentaire - bref, à devenir des écoles d’enseignement professionnel, ce à quoi l’enseignement étatsunien ressemble en réalité, du moins en ce qui concerne l’éducation de masse. Nos étudiants peuvent obtenir leur diplôme sans jamais avoir touché une langue étrangère, la philosophie, de quelconques éléments de science, la musique ou l’art, l’histoire et les sciences politiques ou économiques. En fait, nos étudiants apprennent à vivre dans une démocratie électorale dénuée de toute politique - un fait illustrée par la baisse de fréquentation des bureaux de vote.

Le poète Percy Bysshe Shelley a écrit que, dans la rapacité créée par la révolution industrielle, les gens abandonnent d’abord leur esprit ou leur capacité à raisonner, puis leur cœur ou leur capacité d’empathie, jusqu’à ce qu’il ne reste de l’équipement humain originel que leurs sens ou leurs demandes de satisfactions égoïstes. A ce stade, les humains entrent dans la catégorie de produits de consommation et de consommateurs du marché - un élément de plus dans le paysage commercial. Sans cœur et sans esprit, ils sont instrumentalisés à acheter tout ce qui calme leurs sens exigeants et apeurés - des mensonges officiels, des guerres immorales, des poupées Barbie et des enseignements en faillite.

Pendant ce temps, dans mon Etat, le gouverneur a ordonné une coupure de 10% pour tous les ministères - y compris celui de l’éducation.


© Copyright Luciana Bohne 2003 For fair use only/ pour usage équitable seulement

Traduction bénévole (rezo des Humains Associés) pour usage équitable seulement . Jean-Paul Salaün, KT et RI wwwpaxhumana info

L’article original est accessible ici "Learning to Be Stupid in the Culture of Cash by Luciana Bohne"

http://globalresearch.ca/articles/B...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 12h59

ILS Savent prier, pensent que leur pays est un pays démocratique entourer de méchants.
Ils sont les gentils, les sauveurs de l’humanité. philosophie = danger si le peuple peut penser reflechir analyser ou va-t-on
Mais heureusement que quelques uns réflichissent.J V



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 13h40 - Posté par

C’est pourtant la piste lumineuse que s’emploie à mettre en pratique à tous les niveaux la droite française au pouvoir. C’est normal pour eux, rien n’est meilleur que le modèle étasunien de créténisme !
C’est cela aussi la "modernité" à la Sarkosy. Plus on est de fous, plus on rit.
Tzigane


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 13h22

La situation du système éducatif aux USA est tragique.

Mais la France, dans le cadre des politiques éducatives de l’UE, est sur la même ligne.
La Pédagogie d’Etat, mise en place depuis une vingtaine d’années par les gouvernements de droite comme de gôche (lois Jospin 1989, Fillon 2003), a pour objectif implicite de discréditer le service public, parce que l’éducation est définie par l’UE comme un marché.
Les savoirs deviennent des "compétences", on n’enseigne plus la grammaire et la démonstration mathématique est mal vue par cette police pédagogigue qu’est l’inspection générale.
Les chefs d’établissemnt se prennent pour des chefs d’entreprise dans leurs relations eavce les professeurs, mais et se refusent, par lâcheté et par carriérisme, de plus en plus souvent à sanctionner des élèves de plus en plus violents, et qui en tout état de cause empêchent les cours de se dérouler.
Des centaines d’heures d’enseignement de français et de mathématiques ont été supprimées, au profit d’activités "ludiques", entre le CP et la troisième. Les élèves, devenus "apprenants" selon le jargon des "sciences" de l’éducation à al mode dans les IUFM n’apprennent plus grand-chose pendant ces 9 années, et certainement pas la maitrise de leur propre langue, ni le raisonnement logique. !
Le professeur devient "animateur du groupe classe" : en fait il garde les enfants des travailleurs, alors que les exigences des programmes et des diplômes sont sans cesse revus à la baisse au nom d’une politique qui se voudrait de gauche (80% au bac, 50% de diplômés du supérieur !) mais qui détruit portant les fondements même de l’école, dilués dans le marché.
Certiains syndicats jaunes (SGEN-CFDT, SE-UNSA) accompagnent et soutiennent ces orientations.
La FSU est ambigue : en ne posant que la questions des moyens, elle est souvent dans le déni de la question de la transmision des savoirs.

N’EST-IL PAS TEMPS QUE LES PROFESSEURS ENTRENT EN RESISTANCE ?



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 15h44 - Posté par

Professeurs, parents, étudiants, scolaires, nous sommes tous concernés. Nous ne voulons pas être considérés comme de simples abrutis matérialistes comme les américains, et encore moins des esclaves, ou des bêtes de somme. Nous sommes des êtres libres, et entendons le rester.


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 17h49 - Posté par

Réponse à Tzigane : à mon avis, il n’y a guère de entre le droite et la "gauche" dans les politiques éducatives, parce que les orientations sont définies dans le cadre de l’UE.
Il ne suffira pas, hélas, pas de voter "socialiste" pour que le déclin de la transmission de la culture et la formation sociale de l’intelligence soit seulement freiné.


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
26 juillet 2006 - 18h40 - Posté par

Bonsoir, bel inconnu !
Sur le fond nous sommes d’accord. La "gauche" comme la droite appliquent vertueusement et avec zèle les mêmes directives de l’UE. Mon message n’évoquant que LA DROITE que j’apprécie particulièrement, n’est en aucun cas un appel à voter "socialiste" !
Amicalement,
Tzigane


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
27 juillet 2006 - 10h31

Merci pour ce texte clairvoyant : où l’on voit les limites de l’économie capitaliste et ses marchés de masse et économies d’échelle ; le but ultime étant de consommer, satisfaire des besoins de plus en plus primaires et simplistes relatifs au 5 sens de base. Une armée de zombies ou moutons (selon le traitement ) qui consomme ce qu’on lui dit de consommer : voilà la véritable économie. Jusqu’au moment ou les très riches en voudront encore plus et se mangeront entre eux.



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
27 juillet 2006 - 17h37

pauvre amerique.
et que dire de nos chers journalistes.moutons,ou larbins au service des gros patrons de presse,qui puent a des km leurs impatialites et leurs soutien aveugle au chien de garde de bush qui est israel.je crois bien que une majorite ont suivis des etudes au states
un lecteur revolte.



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
27 juillet 2006 - 18h02 - Posté par

tout ce qui est dit,voila de grandes vérités,nous formons des peuples d’igniorants,mais bon consomateur,nous ne sommes pas les seuls sur le continent americain,l’Europe aussi, devient nul en matiere de culture,il m’rrive souvent de me faire dire t’es pas normal toi a étudier la musique classique,il est vrai que la musique pop en europe est d’abord de langue anglaise (lire americaine surtout) l’invasion culturelle ca exist ca aussi,et c’est comme ca que la majotité des francais ,utilise le franglais pour s’exprimé en ne sachant meme pas l’équivalent de sponsor en francais.(par contre j’admire la langue francaise de tout les intervenants de ce site, donc il est permis depenser que tout n’est pas totalement perdu chez vous,ben il est permi de rever.

l’Amerindien du nord


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
27 juillet 2006 - 20h01

Terrible constat Mme que votre description de l’enseignement aux E.U et des esprits qu’il produit .

Je me souviens avoir lu il ya quelques années le livre d’Emanuel Tod écrivain et essayste Franco-Américain .Titre de ce livre "Après l’Empire" E.Tod décrivait et analysait les signes de déclin et de faillite genérale et sociale des E.U .

Votre texte d’aujourd’hui m’a souvent fait penser en le lisant à cet essai. Et ma vision de la situation mondiale me conforte dans dans cette idée

Je pense que ça finira par aller mieux un jour mais il va sans doute falloir que cela aille très mal avant que l’humanité s’ancre enfin dans la sagesse après avoir cédé au mirages de la consommation égoiste, des nationalismes exacerbés et de la folle gestion du monde par les nouvelles féodalités industrielles et financières.

Pour l’heure déja la démocratie en général et la ou on s’en réclame justement le plus en particulier, est en voie de n’être souvent qu’une façade .
Il va falloir s’accrocher Avis de tempête

René de Montmorency



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
27 juillet 2006 - 21h22

C’est avec beaucoup d’intéret que j’ai lu votre article.
Je suis certes deçu de constater que les USA éprouvent les memes difficultés que les pays pauvres d’Afrique.
L’Educaion est vue vers le bas de l’échelle d’une génération à une autre.A cette allure,je me demande ou va le monde,qui va pouvoir sortir nos ETATS de la misère après cette gération qui ne pense qu’en s’arichir et partir ?
En fin,je pense que c’est un problème mondial,vu le système CAPITALISTE que l’Occident nous a IMPOSE.

ST : Je désire avoir le bouquin intitulé :
LA TRAGEDIE DES SIECLES.
Guides spirituels de la vie.ELLENG WHITE.
Mon adresse est :
NKOLO MARCELLO ; MARCELLO,LBV GABON.
BP:15 729.Libreville Gabon.
TEL:00 241 07 59 30 51.



> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
28 juillet 2006 - 06h23

Ne vous inquietez pas, le constat est le même en France si ce n’est pire. En sixième, trente pour cent des élèves maitrisent mal la lecture. A la fac, les copies scintillent de fautes d’orthographes, la culture générale s’atrophie partout. Venez visiter nos lycées de banlieues, vous serez effarée par l’attitude et le néant encéphalique (anencéphalie ?) des enfants de la révolution Française.



en réponse à Luciana Bohne
28 juillet 2006 - 13h39 - Posté par

C’est plutôt ce dernier commentaire qui me pousse à laisser une marque, qui si elle constitue une preuve, n’en est pas moins une épreuve.
Cet article nous fait effectivement visiter cette grotte. Il y a des décideurs, des meneurs, des croqueurs.
Et les dernières observation Luciana Bohne mon touchées. Voilà, effectivement mes copies de fac sont bourrées de fautes, cet écrit en conviendra sûrement. Je n’ai pas réussi à corriger cette lacune (peut être pas assez assidu à mes essais) qui incontestablement me pose des problèmes de représentations. Elle ne m’empêche pas de m’instruire, mais je veux dire qu’il est difficile de faire face au jugement d’assumer ce moyen d’expression qu’est l’écriture. Et c’est pour vaincre cela je dépose ce texte en utilisant toute les stratégies possible pour qu’il soit le plus propre possible, et qui j’espère ne me différenciera pas des encéphaliques.
Le Jay.


> en réponse à Luciana Bohne
28 juillet 2006 - 17h59 - Posté par

Depuis quand ignorons-nous que l’Éducation en Amérique est réservée aux riches ? Cela différencie-t-il beaucoup les States des autres pays capitalistes ? D’où nous vient la culture du Service Public de l’Éducation ? Pour le primaire, c’est de Jules Ferry (création de l’école laïque obligatoire) et les patrons d’industries qui pensaient que la main d’oeuvre devait au moins savoir lire le mode d’emploi des machines qu’elle serait amenée à utiliser avec le modernisme. Pour le secondaire, dans les années 60 l’accès au lycée était réservé, économiquement parlant à ceux qui avaient les moyens financiers. Fils d’ouvrier pauvre, je suis entré en quatrième d’accueil pour aller jusqu’au bac, avec les bourses d’État puis j’ai pu accéder à l’université (pas trop loin) . Sans cela, l’égalité des chances ne pourrait même pas servir servir d’alibi à ceux qui croient que nous sommes en République (Liberté, Égalité...)
Enfin dans quel système avons-nous entendu parler d’ingénieurs, intellectuels, chercheurs... fils ou petit-fils de serfs, d’écoles et d’universités entièrement pris en charge par la Nation ?
L’Éducation, comme le reste est un combat. Aux States, on extermine les combattants, en les traitant de communistes ou de terroristes, c’est pareil.


> en réponse à Luciana Bohne
31 juillet 2006 - 12h51 - Posté par

Ce devait être un 11 septembre. J’avais mes habitudes dans un troquet de la Place Pie en Avignon. Troquet qui appartient à une chaîne bien connue en Provence. L’endroit est artificiel, sans âmes, tout au moins me disais-je je pourrais faire la connaissance des nombreux étudiants australiens, américains et autres scandinaves qui s’y pressent sinon n’y travaillent. Je fais la connaissance d’un serveur originaire de Seattle. Bien moins exubérant que ses compatriotes, discret, un peu roide, je suppose là-dessous une droiture et une bienveillance qui me le rend sympathique. Il est étudiant, en maîtrise de Lettres et de philosophie dans une université etasunienne. Je lui demande ce qu’il pense d’Allen Ginsberg dont le livre "Howl" ne me quitte jamais. Il me répond ne pas le connaître. Surpris j’insiste :
 Et Henry David Thoreau tu le connais ?
 No sorry
 Ralph Waldo Emerson et Jack Kerouac ?
Il me dit que le premier n’évoque rien, mais qu’il a entendu parler du second

....

Authentique histoire...


> L’apprentissage de l’imbécilité dans la culture de l’argent
1er août 2006 - 02h12

"Quand j’entends le mot culture je sors mon pistolet" Cette citation n’est pas de Goebells mais d’une autre dignitaire nazi. Mais celà ne change rien au sens.
Par contre cette phrase a été reprise par Zanucker, célèbre producteur d’Hollywood : "Quand j’entends le mot culture je sors mon carnet de chèque". Cette réplique a été utilisée dans "Le Mépris" de Godard, où le producteur américain dit à Fritz Lang (qui joue son propre rôle) la même phrase.
Si les moyens utilisés en matière de culture par les Etats-Unis sont différentes de celles des Nazis, le résultats reste hélas le même.
Dolcino






Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
1 commentaire
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite