Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
de : Christian DELARUE
jeudi 20 décembre 2007 - 20h37 - Signaler aux modérateurs
17 commentaires
GIF - 8.8 ko

de Christian DELARUE

La section de Béziers du Parti Communiste Français, la section locale de la Ligue Communiste Révolutionnaire et la section de Béziers du Parti des Travailleurs, se sont rencontrées dans le cadre de la préparation des élections municipales.

http://www.bellaciao.org/fr/article...

Combien de chômeurs, de salariés, de retraités ont rêvé de l’unité des « 3 B » : Buffet, Besancenot, Bové ! Cela a capoté. Il y a eu beaucoup de déceptions et de rancoeurs. Nous – la gauche « sociale » (associative : ATTAC, FONDATION COPERNIC, etc..) et la gauche « politique » (partis : PCF, LCR, LO, PT , autres ) – avons une lourde tâche à convaincre du rassemblement nécessaire à gauche. L’espoir viendra du rassemblement des partis et des sans-partis pour le changement.

Tous ne voient pas pareillement le changement. Mais le débat se mène mieux en luttant et se mène mieux dans l’unité.

CLARIFICATION OUI MAIS "AU COUDE A COUDE" !

Les hasards de la circulation des textes militants m’a fait lire les nécessités d’une nouvelle révision du programme stratégique de la gauche du fait des cycles qui s’achèvent : celui de la capitulation du PS, celui du schisme entre réformisme et révolution, celui de la tradition colbertiste en France.

Entre crispation dogmatique sur les grandes références historiques et volonté de tout « brader » pour une autogestion aléatoire il y a place pour une élaboration alternative et plurielle.

I - REVISION OU REFONDATION : LES CYCLES QUI S’ACHEVENT…

Voici pour ne citer que les principales questions en vue d’une révision. Bien sûr, il y a des résistances (dogmatique ?) à ces révisions : Par exemple :

1) LA CAPITULATION DU PS n’est pas nouvelle, c’est un approfondissement, Son passé ne semble plus porteur d’avenir pour un changement radical de société. Toutes les alliances durables avec le PS (qu’elles proviennent du PCF ou des organisation trotskystes) entérinent donc une renonciation au changement social.

2) LE CYCLE DU SCHISME ENTRE REFORMISME ET REVOLUTION distinguait les projets participatifs sur des valeurs (mais bien souvent hors vision d’un but altermondialiste) d’un projet authentiquement socialiste qui fait encore la place à l’appropriation sociale des moyens de production via l’étatisation mais avec une réelle volonté de démocratisation qui l’éloigne des aberrations étatiste du système stalinien. L’ampleur des débats appropriation sociale / démarchandisation / démocratisation montre que l’on ne se situe plus dans le bureaucratisme pour sortir du capitalisme. Ces débats ne sont pas terminés. Pas avant longtemps !

3) LE CYCLE DE LA TRADITION COLBERTISTE garantissait via les services publics l’égalité sur tout le territoire. Ce n’est pas rien ! On peut changer d’échelle territoriale : préférer la région à au territoire national pour enclencher la dynamique d’intervention des citoyens sur des grands choix de productions de biens et services participant au développement durable celui non soumis à la logique de profit, celui qui distribue des valeurs d’usage et non des valeurs d’échange.

II – NI REVISIONNISME, NI DOGMATISME

Surtout ce qui surgit avec ce débat c’est : encore ! Car la question n’est évidemment pas nouvelle. Elle se pose juste différemment. Déjà en 1994 Eric MELCHIOR posait la question « Révision ou refondation pour la gauche française ? (1)

Peu de temps après la fin du système stalinien et en pleine crise de la social-démocratie française la gauche française entreprenait de « s’interroger sur la validité de son référentiel idéologique et stratégique ». L’auteur reprend le parcours depuis « la première grande crise révisionniste » de 1896 date de publication des thèses d’Eduard Bernstein jusqu’au discours de Michel Rocard de février 1993 à Montlouis-sur-Loir.

Il cherche ensuite à repérer d’une part quelles sont les raisons de cette continuité révisionniste qui aboutit à changer d’objectif historique et à vider le projet socialiste de tout contenu, d’autre part quel est le point commun caché par la dispute entre révisionnisme et dogmatisme. Le « caché » portait sur l’accord de fond à propos du le développement des forces productives qui pour partie s’avéraient être destructrices de la planète. Par ailleurs il démontrait que le révisionnisme n’est pas qu’un opportunisme politique même si sa fonction est d’entériner une adaptation au réel. Et que le dogmatisme ne sert pas toujours à maintenir des positions gauchistes.

III – L’ALTERMONDIALISME COMME PROCESSUS CONFLICTUEL D’ELABORATION D’UN CORPUS DE « RUPTURES FRANCHES » AVEC L’ORDRE DOMINANT.

Rien à voir avec l’économie mixte des socio-démocrates mittérandiens !

L’altermondialisme ne fournie pas une théorie et une stratégie achevée. Il lui manque d’ailleurs les élaboration qui concerne la conquête du pouvoir. Mais il a l’avantage de présenter :
 1) un cadre d’accueil large de type organisation souple et de masse
 2) une caractérisation du monde présent – la phase néolibérale du capitalisme - avec une déclinaison de champs différents de réflexion et de mobilisation qui permet l’investissement différencié des acteurs en fonction de leur temps disponible
 3) des ruptures à enclencher pour s’engager vers la construction d’un autre monde.
 4) un profil de les résistances qui rassemble l’altermondialisation de simple mouvement sans but que l’on verrait comme « réformiste » (exemple : promotion de la démocratie participative mais comme complément à la démocratie représentative sans volonté de bousculer radicalement la dynamique du capital) et altermondialisme de conception plus « révolutionnaire » soucieux des convergences des luttes offensives contre le capital même si les acteurs agissent sur des bases idéologiques ou programmatiques différentes.

L’ensemble se veut congruent et non sectaire mais cependant de nature très conflictuelle car la base du changement social est large..

En fait, il s’agit de penser à la fois mobilisation de la société civile non patronale pour approfondir les pratiques autogestionnaires et le passage par la conquête du pouvoir d’Etat. Il s’agit de concevoir la nécessité des nationalisations mais sans les fétichiser. Il s’agit de faire place au coopérativisme mais sans lui vouer des vertus extraordinaires en matière de transformation sociale.

Il s’agit d’accepter le mélange des genres (internationalisme et cosmopolitisme, croissance durable et décroissance généralisé, etc.), de conserver des éléments du programme transitoire pour une autre société que l’on appellera éco-socialiste mais en l’assouplissant pour y introduire les manques issus des « retards » dans l’analyse de la situation. Il s’agit de prendre acte que l’invocation péremptoire des grands principes du programme de transition au socialisme n’inverse pas le processus de droitisation de la gauche : il faut plus que des slogans. Les slogans ne deviennent pas inutiles mais les besoins d’approfondissement des questions vont au-delà des revendications .L’éducation populaire d’ATTAC a de ce point de vue de l’avenir !

Christian DELARUE

1) L’article a été publié dans le numéro 8 de Politis La Revue de nov-dec 94 – janv 95. Eric MELCHIOR docteur en science politique était à l’époque responsable du Mouvement des citoyens en Ille-et-Vilaine



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS « BEZIER »
20 décembre 2007 - 22h33

pourquoi ce qui est possible a Beziers ne l’est pas a MILLAU Aveyron ou le PC et la LCR sont trop sectaires . Godfrain ancien ministre UMP ancien fondateur du SAC a un boulevard devant lui.
Ou est le temps unitaire du Larzac ? Merci Qui ?



PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS « BEZIER »
20 décembre 2007 - 23h59 - Posté par

Béziers s’écrit avec un s final

L’article cité ci-dessus d’Eric MELCHIOR indique « que pour entreprendre un réel procès de refondation d’une gauche émancipatrice il est sans doute nécessaire de s’interroger sur la pertinence de la notion de progrès que révisionnistes et dogmatiques assignent en commun à l’humanité comme sens de son devenir. »

Le même numéro de Politis La Revue contient un dossier sur « Les limites de la planète » avec des contributions de Jean-Luc BENNAHMIAS, Pierre ROUSSET et Jérôme SULIM ;
Jean-Luc BENNAHMIAS oublie le social, Jérôme SULIM (Chevènementiste) défend la croissance avec un autre contenu, seul Pierre ROUSSET montre que le social et l’écologie sont interdépendant. Il précise d’ailleurs que « la définition des « forces productives »reste, chez Marx, si imprécise, évolutive, qu’il est difficile d’en faire la clef de sa pensée ».


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
22 décembre 2007 - 17h29

Les liaisons dangereuses

Attention à ne pas trop rever,il existe un outil pour la RESISTANCE,cet outil c’est le PCF,ces militants doivent etres fier de son passé et de son histoire malgré les erreurs du grand frère soviétique.Aujourd’hui notre pays sombre,notre président,ex ministre à l’éducation du peuple et à la propagande,annéanti chaque jour,plus de quarantes années de luttes de conquetes sociales,sous nos yeux ébahis.

Le parti Socialiste ,malgré des militants honnetes derive aujourd’hui pour des raisons de marketing électoral,vers la social démocratie,pensant qu’il est possible de réguler,le pouvoir de l’argent,que nous devons accepter certaines dérives de la modialisation,qu’il n’est pas possible de faire autrement.Sa posture face au traité simplifié malgré l’expression du vote des françaises et des français lors du référendum en est bien le triste constat.

Avec cela le PC doit bien sur se mefier du PS quant il s’agit d’accords electoraux,mais il est aussi d’autres liaisons dangereuses,dont devrait surtout se méfier le PCF notamment,de celle entretenue depuis la tentative avortée des 3B je veux parler de la liaison avec la LCR,aujourd’hui comme hier la peopleisation guette,et le camarade Besancenot,à je trouve beaucoup d’audience auprés des médias notamment télévisés que l’on sait pourtant verrouillés et vendus au ministère de la propagande.

La légitimité auprés du peuple de gauche,ne s’acquiert pas en jouant le facteur solidaire des luttes facteur dans les beaux quartiers,image oblige.

L’adepte de la révolution guévarienne à la française commence à me gonfler sérieusement avec son parti anti capitaliste et autres mascarades.Le parti Communiste,n’a rien à gagner a rester silencieux et se laisser bouffer par la LCR.

Car la révolution le camarade Besancenot ne le fera ni dans son pays ni ailleurs il le sait,des mots ,rester à tout prix le chouchou des médias,mais à quel prix ?

Celui surement de déstabiliser la gauche la vraie,celle des militants au quotidien,qui luttent là pour sauver leurs emplois,là pour éviter les rafles de la police,ailleurs pour la défense du service public,ou la défense des libertés individuelles.

Et ou parfois la révolution du facteur est là pour destabiliser,faire douter.

Faute de voir arriver le grand soir,on s’essaie à l’organiser dans son propre camp.Rien de constructif,mais cela fait du spectacle pour la télé de Bouygues et Lagardère,l’image Olivier l’image.

Alors attentions camarades ne soyez pas dupes,revenons à nos fondamentaux les sorties d’usines,tant qu’il en existe,dans la rue avec l’huma dans les quartiers,dans nos villages,partout ou sont les militants les vrais pour expliquer,argumenter resister.

La gauche de demain c’est le parti communiste qui doit en porter les valeurs.



PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
23 décembre 2007 - 11h12 - Posté par

Tout y est, dans ce message de 83.***.196.***

Le complot des gauchistes à la solde de la bourgeoisie, le "on est les seuls, les vrais", "ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous", la haine viscérale du postier, la coupure d’avec la réalité (hé, camarade, pour aller faire la sortie des usines il faut des militants !)...

Bref, un texte qui fleure bon les années 60...

Heureusement cette posture n’a pas l’air d’être partagée par un certain nombre de militants du PCF qui s’expriment sur ce site.

Chico


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
23 décembre 2007 - 19h04 - Posté par

Point de haine envers Olivier Besancenot,un simple constat.Le porte parole de la LCR à des facillité à s’exprimer dans les médias,ce qui n’est pas le cas de tout le monde,son élocution claire doit en etre la raison,il ne peut surement s’agir d’autre chose.

Pour les médias,pour le reste l’entrisme est une pratique bien connue,personne ne démentira,tous les moyens sont bons.
N’oublions pas non plus que la LCR et LO ont siègées au parlement européen,pendant cinq ans,et oui camarade le salaire d’un euro député ça fait bouillir la marmite,tant pis si sur ces memes bancs l’on cotoit des députés voués corps et ames au pouvoir du fric roi,et aux multinationales,qui écrasent les salariés du monde entier.

Chirac en 2002 Sarko Le Pen en 2007 remercie tres chaleureusement ce révolutionnaire d’opérette
La division de la gauche est maintenant suffisante,nous avons ouvert un boulevard,et ce pour des années,aux pouvoirs de l’argent,tant pis si nos libertés individuelles n’existent plus,tant pis si notre code du travail bientot n’existe plus,tant pis si notre service public appartient au passé,tant pis pour les droits de l’homme.Bonne année a nous les salauds de pauvres ils nous ont eus,mais bon on à une compensation,on à Olivier à la télé qui nous vend ses beaux discours bien éculés.


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
23 décembre 2007 - 22h46 - Posté par

Pourquoi faire de la haine, de la manip ? de l’insinuation ?

Ca t’embête tant que ça qu’une section du PCF s’allie à des sections de deux autres partis de gauche ?
Alors évidemment, hein, ça vaut pas l’alliance avec ce bon PS que la gauche se prend comme une enclume depuis des dizaines d’années, ça vaut pas la dernière alliance gouvernementale qui a privatisé plus qu’aucun autre gouvernement de droite, dont le bon Jospin a signé des 4 pattes l’allongement du nombre d’années à faire pour les vieux travailleurs...Une politique qui a amené au concret l’extrême droite au 2e tour en 2002 et la droite autoritaire aux affaires en 2007.

Rappelons une bonne chose : Plusieurs fois la gauche a été majoritaire et a eu un gouvernement depuis 81 . Qu’est-ce qui a été fait de ces tentatives ? Des tentatives dans lesquelles le PCF s’est mouillé et, étant le parti le plus ouvrier de ces gouvernements, en a payé le prix maximum.

Ca ça a été des alliances fumeuses ! et l’extrême gauche n’y est pour rien, la main ayant tiré le coup de pistolet dans le pied étant d’un même corps.

Mais plus loin, PCF seul ou avec LO, la LCR ?

Je suis pour que tout soit fait pour que les communistes travaillent ensemble, du moment que c’est sur une politique de reconstruction de la force des travailleurs, son indépendance... Et ça ça ne se fait pas par des insinuations mais par des propositions concrètes de reconstruction politiques , syndicales, sociales.....

Bref en parlant politique, en faisant de la politique.

Cop.


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
22 décembre 2007 - 19h18

Pour les municipales tout est possible... partout en France...pour un autre monde possible... et la pose de sa toute première pierre...



PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
23 décembre 2007 - 22h10 - Posté par

Suis d’accord que la fréquentation du PS aujourd’jui ne peut être que conjoncturelle et sur des bases claires. Je dirais la même chose des Verts bien roses ! Tout les autres partis de gauche PCF, LCR, LO ou PT doivent se méfier du PS comme de la peste. Ce qui ne signifie pas que tous les militants y soient "droitiers". Encore que je constate une certaine duplicité.

le révisionnisme n’est pas qu’un opportunisme politique

L’introduction du féminisme ou de l’écologie dans le corpus marxiste est-elle du "révisionisme ? Non. C’est à discuter. Entout cas cela ne débouche pas sur de l’opportunisme. Car historiquement révisionnisme et opportunisme ont fait bon ménage.

AM


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
24 décembre 2007 - 13h01

ouais, et concrètement, vous faites quoi ?

un parti de "vrai" gauche, sans base populaire, sans militants, c’est quoi ?

pensez-vous que la défense du service public soit un axe de lutte fédérateur ? croyez vous que tous les pauvres (aye, qu’est-ce que j’ai dis là (ça n’a pas le "niveau", c’est "infra-politique" non ?) , enfin, ceux qui n’ont pas grand chose à perdre) soient persuadés, à les fréquenter, que les services publics sont leurs sauveurs ?

croyez vous que les fonctionnaires soient la base qui permettra une vrai révolution ?
croyez vous que des luttes qui débouchent sur des échecs soient, à la longue, mobilisatrices ?
on n’emmène pas au casse pipe pendant des années sans avoir à le payer au moins d’une petite auto-critique bien sentie, non ?

Ah moins que la base actuelle des partis de gauche ne se complaise finalement dans l’échec, dans son petit confort de ratiocination (orthographe - oui, je sais monsieur le professeur, je suis nulle !?) - et ne souhaite pas vraiment que les choses changent - genre "est-ce que j’aurai encore mon bureau et ma secrétaire et mes subventions ??" ....

ce sont justes quelques questions...auxquelles ne n’ai pas de réponse toute préparée...

Euh, j’ai l’habitude, en posant ce genre de question, je me fais traiter de "sarkozyste", de "populiste", de démago, d’aigrie, d’allier objectif de la droite... - mais non, non, non, j’attends un Chavez, un Fidèle Castro (modèle adapté européen quand même) ...quelqu’un qui parle autant à mon coeur qu’à ma tête, qui me redonne de l’espoir...et un sentiment d’efficacité... (quand la France formera des médecins au service du peuple...des ingénieurs au service du peuple, des fonctionnaires au service du peuple)...faites moi rêver...sur des bases concrètes et suffisemment fiables...sur des comptes de parti et de syndicat transparents, sur des fonctionnements internes totalement démocratiques...sur des interventions à visage découvert dans les AG... sur des mandats clairs donnés démocratiquement aux délégués de certains comités...sur la renonciation à la manipulation...sur une lutte contre les superstitions basées plus sur l’appel à l’intelligence que la contrainte...
j’arrête, la liste est trop longue



PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
24 décembre 2007 - 18h14 - Posté par

Il ne faut pas se faire une idée caricaturale des fonctionnaires , ce sont des infirmières, des aides-soignantes, des agents hospitaliers, des pompiers, etc, aussi....

Ils ne seront pas à la base d’une révolution, mais ils en seront partie prenante comme les autres. C’est la droite qui essaye de les séparer des autres travailleurs pour mieux mener l’offensive contre eux. Les gens imaginent des fonctionnaires au fond de bureaux en train de faire des cocottes en papier, car c’est ce que les médias dominants passent comme images, c’est la base de la propagande populiste bourgeoise.

la réalité est aux antipodes.

C’est un secteur important des travailleurs, le faire reculer porte un coup à tout le monde. Ne contribue qu’à démolir un peu plus les services publics.

Maintenant remobiliser d’autres secteurs, reconstruire des solidarités ouvrières dans l’automobile, dans la chimie, etc , secteurs très importants dans la société, est essentiel. De même remobiliser les travailleurs des secteurs de haute technologie et des secteurs bancaires qui subissent les mêmes processus à l’œuvre dans la fonction publique nécessite de considerer tous ces secteurs comme prioritaires.

Enfin les secteurs de la restauration rapide qui sont devenus des entreprises souvent de taille non négligeable (les mac do, pizzas "", hagen dass, etc...) connaissent des secousses régulières malgré des conditions de travail, de débauchage, de jeunesse et de turn over très importants.

Reconstruire un mouvement ouvrier c’est effectivement être présent dans tous les secteurs de la classe ouvrière (au sens large) , ....

Du boulot..................... mais ça nécessite déjà d’estimer nécessaire de le faire et d’avoir une méthode, une organisation qui s’y cogne... rassembler ceux qui veulent s’en occuper..... Une chose est sure, le PS s’en tape...

Cop


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
24 décembre 2007 - 13h05

ah, pardon, je n’aurais pas du dire auto-critique
mais : "refondation critique de la gauche émancipatrice" (merci pour le populo ! ).



PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
24 décembre 2007 - 15h06 - Posté par

Une réponse non définitive, juste car il y a des questions.

un parti de "vrai" gauche, sans base populaire, sans militants, c’est quoi ?

En période de lutte j’évoque la convergence des luttes car cela donne de l’espoir, il en va de même quand au plan politique on remarque des alliances fondées sur des perspectives alternatives. Ces alliances « à gauche » peuvent et doivent redonner de l’espoir.

pensez-vous que la défense du service public soit un axe de lutte fédérateur ? croyez vous que tous les pauvres (aye, qu’est-ce que j’ai dis là (ça n’a pas le "niveau", c’est "infra-politique" non ?) , enfin, ceux qui n’ont pas grand chose à perdre) soient persuadés, à les fréquenter, que les services publics sont leurs sauveurs ?

Axe fédérateur peut-être pas, mais élément important certainement. La sécu est essentielle aux pauvres comme aux moins pauvres et aux gens aisés qui ne sont pas pour autant des riches.

croyez vous que les fonctionnaires soient la base qui permettra une vrai révolution ? croyez vous que des luttes qui débouchent sur des échecs soient, à la longue, mobilisatrices ? on n’emmène pas au casse pipe pendant des années sans avoir à le payer au moins d’une petite auto-critique bien sentie, non ?

Le fonctionnaires ne sont pas pour moi la nouvelle classe messianique qui remplace feu la classe ouvrière. Non. Ils sont juste ceux qui luttent (avec la jeunesse). Globalement (pas partout), le privé courbe l’échine dans les entreprises. Mais nombreux sont les syndicalistes qui pensent à des revendications unifiantes sur les salaires, sur les garanties protégeant de la marchandisation « libre » de la force de travail.

Christian D


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
25 décembre 2007 - 22h17 - Posté par

il me semble que votre réponse est : contentons-nous d’une base de fonctionnaires, puisque ce sont les seuls qui ont encore les moyens de se défendre - et que, parmi eux, ils y a quand même des gens qui ne sont pas loin des prolétaires...et qui sont presque pauvres...
Si c’est ça, c’est dommage, bien dommage...
Vous ne pouvez pas reconnaître que si les prolos ont "baissé les bras" - il y a une responsabilité des gens qui les ont menés à des luttes vouées à l’échec (comme contre les délocalisations) - qui pris dans je ne sais quelle "routine", ne veulent (peuvent) pas envisager d’autres méthodes de lutte que la grève et les manifs.
On ne peut nier, même si ça peut se faire dans le meilleur esprit possible, et je ne nie pas le courage de certaines infirmières et de certains profs, que les fonctionnaires sont au service de l’Etat (ou des collectivités locales) - et on ne peut nier que les profs par exemple, dans leur ensemble, ont collaboré à une politique qui dans les 20 dernières années a abouti à un affaiblissement du pourcentage de réussite universitaire des enfants de pauvres et de prolo ? (un parent d’élève pauvre reçu à la va-vite sur un trottoir par un prof (ça m’est arrivé) vit cette réalité ... Est-ce que c’est chez ces gens là qu’on va trouver une dynamique révolutionnaire ? ou vont-ils continuer à échouer douillettement à la démocratisation du "savoir" en pleurenichant sur les "parents qui ne font pas leur travail" ?
(je tiens à souligner que je n’ai pas de haine personnelle, ni collective, mais que j’aimerais que la conscience de ces gens se réveille, car je ne nie pas la nécessité de la participation d’une "élite théoricienne" au changement.
vieilledame@wanadoo.fr


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
26 décembre 2007 - 10h54 - Posté par

Si dans les entreprises privées la lutte est si difficile c’est qu’une dictature patronale s’y est établie (bien loin d’une volonté de démocratisation) et que des forces politiques de droite et de gauche - le PS et les Verts - y ont contribué fortement. Ils ont une responsabilité immense dans le niveau de précarisation dans le niveau d’exploitation des salariés du privé.

Et en plus il préconisent ces modernisations-libéralisations pour le public depuis longtemps. Lisez Bourdieu dans "La misère du monde" ne 1993, un bilan de 10 ans de défaite de la gauche par rapport au capital.


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
28 décembre 2007 - 22h23 - Posté par

RETOUR SUR LE "GRAND REVISIONNISTE"

Bernstein a opposé sa propre conception de la voie au socialisme à celle de Marx.

http://www.alencontre.org/archives/...

Cette dernière « donne l’image d’une armée. Elle s’élance en serpentant entre les maquis et les éboulis... Finalement, elle arrive au bord d’un gouffre profond. De l’autre côté se dresse l’attrayant but désiré : l’Etat à venir, qui ne peut être rejoint que par la mer, une mer Rouge comme certains l’ont dit. » Au contraire, la conception de Bernstein n’était pas rouge mais rose : la lutte des classes s’adoucit jusqu’à l’harmonie alors qu’un Etat bienfaiteur transforme gentiment la bourgeoisie en de bons bureaucrates. Cela ne s’est pas produit de cette façon. La social-démocratie bernsteinisée a d’abord fusillé la gauche révolutionnaire en 1919 7 et, ensuite, en rétablissant la bourgeoisie - qui ne s’était pas encore reconstituée - et les militaires au pouvoir, elle a contribué à jeter l’Allemagne dans les mains des fascistes.

extrait de La devanture « révisionniste » Hal Draper


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
29 décembre 2007 - 22h33 - Posté par

Dire que les fonctionnaires ne se mettent pas "à genoux" et luttent car ils en ont encore la possibilité ne signifie pas qu’il n’y ait pas parmi eux des fayots et des esprits étroits comme dans d’autres secteurs.

AM


PCF, LCR, PT : UN, DEUX, TROIS "BEZIERS"
7 janvier 2008 - 13h41

pour avoir les derniers communiqués du PT de Béziers :

http://ptbeziers.canalblog.com/






Qui veut bouffer du président ?
mardi 25 - 17h23
de : jean 1
Campagne de dons : appel aux lecteurs et aux mouvements sociaux
mardi 25 - 16h48
Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
2 commentaires
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite