Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Flottille de Gaza : rapides réponses à certains arguments israéliens

de : Antoine (Montpellier)
samedi 5 juin 2010 - 22h19 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Par Julien Salingue (4 juin 2010)

L’État d’Israël était-il dans son bon droit en prenant d’assaut la « flottille de la liberté » ? Celle-ci était-elle liée au Hamas ? Julien Salingue, enseignant à l’université de Saint-Denis et membre du NPA, répond aux arguments répétés depuis le 31 mai par les représentants israéliens.

Un certain nombre d’arguments visant à justifier l’assaut sanglant contre la flottille sont répétés en boucle depuis le 31 mai. Comme on va le voir, ils ne résistent guère à l’examen :

1) Israël était dans son bon droit en arraisonnant les bateaux, y compris violemment

L’assaut s’est produit dans les eaux internationales. Les eaux territoriales sont limitées à 12 miles nautiques des côtes, limite que les bateaux étaient loin d’avoir atteinte. Qui plus est, la situation ne pouvait en aucun cas justifier l’emploi de la violence armée. L’article 51 de la Charte des Nations unies définit de manière précise le droit à la légitime défense : « Dans le cas où un membre des Nations unies est l’objet d’une agression armée ». Or, il n’y avait aucune menace militaire qui planait sur Israël.

2) Les soldats israéliens ont été agressés et n’avaient pas d’autre choix que de « se défendre »

Effectivement, certaines images montrent que des soldats israéliens ont pris des coups lors de l’assaut. Et alors ? C’est l’armée israélienne qui a attaqué les navires, pas l’inverse. Des commandos armés investissent un bateau par la force, en violation du droit international : n’est-il pas logique que les passagers du bateau, qui sont dans leur bon droit, se défendent ? Pour faire une comparaison, c’est comme si un pirate de l’air auquel l’équipage résisterait physiquement prétendait que c’est l’équipage qui l’a agressé. Qui plus est, comme l’ont fait remarquer nombre de commentateurs israéliens, le choix de faire débarquer de nuit, un par un, 14 membres d’une unité d’élite lourdement armés, ne pouvait que déboucher sur des incidents.

3) Les objectifs de la flottille n’étaient pas humanitaires : certains passagers étaient armés, il aurait pu y avoir des armes à destination de Gaza

Israël n’a pu, à l’heure actuelle, montrer aucune arme à feu. Les seules images que l’on a pu voir, en boucle, ce sont quelques couteaux, des lance-pierres, des bâtons et des objets métalliques (barres, haches) comme on en trouve sur tous les bateaux… On peut facilement faire le pari qu’Israël ne trouvera pas d’armes à feu, à moins d’en déposer : les bateaux ont été fouillés de fond en comble à Chypre, qui n’aurait jamais laissé partir des armes, pour éviter tout incident avec Israël ; les militants de la flottille savaient qu’il était très probable qu’ils soient arraisonnés et n’auraient jamais pris le risque de transporter des armes ; enfin, auraient-ils fait une telle publicité autour de la flottille s’ils avaient voulu livrer clandestinement des armes ?

4) La flottille a des liens avec le Hamas

Évidemment ! La flottille avait prévu de débarquer à Gaza. Or, jusqu’à preuve du contraire, le Hamas est l’organisation politique majoritaire au Parlement palestinien et c’est lui qui administre la Bande de Gaza. Il est logique et conforme au droit international de s’adresser aux autorités locales et de se coordonner avec elles. Et juste une question : avec qui l’État d’Israël discute-t-il pour tout ce qui concerne Gaza, ou encore Gilad Shalit ? La flottille a donc fait comme tous ceux qui se rendent à Gaza ou qui veulent s’y rendre, qu’il s’agisse d’ONG, de représentants de l’ONU ou de parlementaires européens : elle a pris contact avec le Hamas.

5) L’aide humanitaire entre à Gaza par Israël

Israël laisse, depuis quelques semaines, « un peu plus » d’aide humanitaire pénétrer dans la Bande de Gaza. Mais, pour une population de 1,5 million d’habitants, les quantités sont dérisoires ! Le haut-commissaire de l’ONU pour les Droits de l’homme, Navi Pillay, déclarait le 31 mai : « Les augmentations marginales dans le volume des marchandises autorisées à entrer à Gaza sont de loin insuffisantes pour permettre à la population de mener une vie normale et digne. »

Depuis 2007, ce sont 95% des entreprises qui ont fermé et 98% des emplois du secteur privé qui ont été détruits. Les centrales électriques fonctionnent par intermittence. Les restrictions drastiques sur les importations de ciment et de nombreux produits chimiques empêchent la reconstruction des infrastructures détruites lors des bombardements, qu’il s’agisse des maisons ou des stations de traitement des eaux usées, avec les conséquences sanitaires que l’on imagine.

Les derniers chiffres de l’ONU indiquent que 70% des Gazaouis vivent avec moins d’un dollar par jour, que 80% de la population dépend des aides alimentaires internationales, ou encore que plus de 60% des habitants de Gaza n’ont pas accès à l’eau courante. Israël prétend que les produits humanitaires peuvent pénétrer à Gaza, mais a interdit tous ceux qui peuvent être « détournés à d’autres fins »… Selon diverses estimations, 80% de l’économie de Gaza dépend des tunnels souterrains qui relient l’Égypte et la Bande de Gaza, dans lesquels au moins 150 Palestiniens sont morts depuis 2007.

Conclusion : Israël n’avait pas le droit d’intervenir là où il l’a fait, rien ne pouvait justifier une telle violence, les passagers n’ont fait que se défendre avec des armes de fortune. La flottille entendait transporter de l’aide pour une population qui en a besoin et briser symboliquement un blocus illégal et criminel, dénoncé par nombre d’ONG et d’agences de l’ONU. Pour mettre toutes les chances de son côté, elle a voulu agir en toute transparence, n’avait aucune intention belliqueuse et s’est logiquement coordonnée avec les autorités palestiniennes locales.

Julien Salingue est doctorant en Sciences Politiques, enseignant à l’Université Paris 8 (Saint-Denis), et membre du NPA.

http://www.bastamag.net/article1065.html


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Flottille de Gaza : rapides réponses à certains arguments israéliens
5 juin 2010 - 23h39

L’armée norvégienne a annulé une réunion internationale militaire à cause de l’opposition du ministère norvégien de la défense à la participation d’un officier israélien suite au massacre perpétré par les forces occupantes contre la Flottille de la "Liberté".

Le porte-parole de l’armée norvégienne a déclaré que le ministère de la défense est insatisfait de la participation d’un officier de l’armée israélienne à cette réunion



Flottille de Gaza : rapides réponses à certains arguments israéliens
6 juin 2010 - 07h57 - Posté par Pilhaouer

Je poste ici à cause des trolls qui suivent.

Sur le point 1, il convient d’ajouter que le blocus de Gaza est illégal et que rien ne justifierait donc l’arraisonnement même dans les eaux territoriales de Gaza (et non d’Israël) d’autant plus que les israéliens prétendent eux-mêmes avoir quitté Gaza.

Sur le point 2, même des partisans d’Israël de la Diaspora admettent comme plausible l’hypothèse d’un carnage organisé comme le massacre de civils perpétré lors de l’opération "plomb durci".

La propagande se déchaine déjà et les relais sont nombreux dans notre "presse".

Il reste beaucoup de faits troublants : le nombre des morts annoncés par une radio israélienne censurée ensuite, les blessés, les témoignages sur des cadavres jetés à la mer.
Les réactions me paraissent assez faibles aussi sur le black-out concernant les OTAGES emmenés en Israël par les "PIRATES"

Heureusement, en Irlande, en Suède et en Norvège, les gouvernements ont une certaine dignité.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 14 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite