Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cuba et les vertus du dialogue
de : Via Claude Deloume
dimanche 8 août 2010 - 11h40 - Signaler aux modérateurs

Paru sur : http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20368

Auteur : Salim Lamrani

"Le dialogue entamé par l’Eglise catholique et l’Espagne avec les autorités cubaines a été fructueux. En effet, après avoir libéré le détenu Ariel Sigler en juin 2010 lequel, pour des raisons de santé, a choisi d’émigrer aux Etats-Unis1, La Havane a accepté de libérer, dans un délai de quatre mois, 52 prisonniers dits « politiques2 » – sur les 55 recensés par Amnistie Internationale3 –, arrêtés et condamnés en 2003 (sur un total de 75, 23 d’entre eux ayant été libérés par le passé) à de lourdes peines pour « association avec une puissance étrangère ». En effet, ces derniers avaient accepté le financement offert par Washington dans le but de promouvoir une opposition au gouvernement cubain. Ces agissements constituent un grave délit à Cuba et la justice cubaine s’était montrée particulièrement sévère à leur égard. Il n’y a guère de controverses à ce sujet : Washington, la presse occidentale, Amnistie Internationale (AI) et les dissidents eux-mêmes admettent cette réalité4.

Le Cardinal de La Havane, Jaime Ortega, ainsi que le ministre des Affaires étrangères espagnol, Miguel Ángel Moratinos, ont également obtenu du gouvernement cubain l’autorisation pour les bénéficiaires de cette mesure d’émigrer en Espagne5. Les premières libérations ont eu lieu le 10 juillet 2010 et les photos de la presse occidentale ont permis de montrer qu’ils étaient plutôt convenablement alimentés lors de leur détention – la plupart accusant un certain embonpoint – et relativement en bonne santé6. Au total, au 25 juillet 2010, 20 personnes sur les 52 ont été libérées et se sont rendues en Espagne7.

Le Cardinal Ortega a signalé que l’émigration était « une proposition » et non pas un « exil » forcé. En effet, les dissidents libérés ont eu la possibilité de rester à Cuba, mais la plupart ont choisi de quitter l’île pour l’Espagne pour des raisons économiques évidentes, entre autres, leur pays comme beaucoup d’autres n’étant pas épargné par la crise mondiale. Sur les 32 personnes restantes, dix d’entre elles ont déclaré vouloir rester à Cuba. Moratinos a également assuré que Raúl Castro avait donné sa garantie que les personnes libérées auraient la possibilité de retourner à Cuba dans le futur et conserveraient leurs propriétés8. De son côté, l’Espagne s’est engagée à accueillir tous les prisonniers libérés et à leur octroyer le statut d’émigrant9.

Ricardo Alarcón de Quesada, président du Parlement cubain, a confirmé que les personnes libérées pouvaient rester à Cuba si elles le souhaitaient. « A Cuba, il y a des personnes qui ont été libérées de prison il y a des années et qui sont chez elles ». Il a également affirmé « la volonté du gouvernement cubain de libérer tous les personnes n’ayant pas commis de crime de sang », en plus des 52 libérations déjà entérinées par l’Eglise catholique et Madrid10.

Le secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains, José Miguel Insulza, s’est félicité du succès de la politique basée sur le dialogue et le respect mutuel entreprise par Madrid et le Vatican, opposée aux mesures répressives adoptées par les Etats-Unis et l’Union européenne qui imposent des sanctions distinctes à Cuba respectivement depuis 1960 et 1996, en vain. Selon Insulza, la décision du gouvernement cubain « est un pas positif qui ouvre un chemin à un changement du climat interne que vit l’île11 ».

Du côté de Washington, la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton, a salué la libération des vingt détenus, qu’elle a qualifiée de « signal positif ». Elle a également affirmé que le gouvernement Obama se sentait « encouragé » par ces décisions12. Virgina Staab, porte-parole du Département d’Etat a fait part de sa satisfaction : « Nous voyons la libération des prisonniers comme un développement positif13 ». Philip J. Crowley, secrétaire d’Etat assistant, a rendu hommage « aux efforts de l’Eglise catholique de Cuba, à l’Espagne et à tous ceux qui [avaient] contribué à la libération des prisonniers de conscience à Cuba14 ».

L’Union européenne a également exprimé sa satisfaction après l’annonce de l’Eglise catholique15. « L’UE soutient activement le processus de dialogue en cours et est prête pour faciliter la libération du nombre maximum de prisonniers politiques », a déclaré Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne16.

L’Espagne, qui s’est réjouie du « succès du dialogue et de la diplomatie17 », a appelé l’Union européenne à mettre un terme à la Position commune adoptée en 1996. Cette politique, élaborée officiellement en raison de la situation des droits de l’homme, est toujours en vigueur et limite les échanges politiques, diplomatiques et culturels entre La Havane et Bruxelles. Elle constitue le principal obstacle à la pleine normalisation des relations bilatérales. Cuba rejette la Position commune en raison de son caractère discriminatoire – l’île est loin d’être le plus mauvais élève du continent en terme de respect des droits de l’homme, selon AI –, hypocrite – l’Europe des 27 n’est pas irréprochable en terme de respect des droits fondamentaux, toujours selon AI –, et intrusif – Bruxelles conditionne la levée des sanctions à un changement structurel à Cuba, ce qui va à l’encontre du principe de souveraineté et d’autodétermination des peuples18.

« Le moment est venu d’établir une nouvelle relation entre l’UE et Cuba » a déclaré Moratinos, qui a souligné « la nouvelle attitude des autorités cubaine ». « Tous les prisonniers de conscience, politiques seront libérés dans un délai maximum de quatre mois, et même avant », a-t-il ajouté19.

La diplomatie espagnole et l’Eglise catholique ont démontré que le dialogue basé sur le respect mutuel et la non-ingérence était la meilleure recette pour obtenir des résultats. Madrid et le Vatican ont compris que La Havane n’était guère sensible au langage de la contrainte et que la politique de la sanction est vouée à l’échec.

A l’issue de la libération des 32 prisonniers dits « politiques » dans quatre mois, il ne restera plus que trois détenus de conscience à Cuba, selon Amnistie Internationale, lesquels seront probablement libérés dans le même délai, d’après les dires d’Alarcón. Ainsi, le principal grief à l’encontre du gouvernement cubain – les prisonniers d’opinion – n’aura plus lieu d’être. Par conséquent, l’Union européenne sera dans l’obligation de mettre un terme à la Position commune.

Mais les gestes les plus significatifs doivent venir des Etats-Unis qui imposent depuis un demi-siècle des sanctions économiques à Cuba, lesquelles, loin de toucher les dirigeants, affectent les catégories les plus vulnérables de la population cubaine et constituent le principal obstacle au développement du pays.

Le président Barack Obama a maintes fois exprimé le désir de normaliser les relations avec La Havane. Il peut effectuer un pas en ce sens en libérant dans un premier temps les cinq prisonniers politiques cubains détenus aux Etats-Unis depuis 1998 pour avoir infiltré des groupuscules violentes du sud de la Floride, responsables de plusieurs dizaines attentats terroristes contre Cuba.

Amnistie Internationale, le Groupe de travail sur les détentions arbitraires des Nations unies, pas moins de dix Prix Nobel, Mary Robinson, ancienne présidente de l’Irlande, le Sénat mexicain à l’unanimité, Lawrence Wilkerson, ancien chef d’état-major du cabinet de l’ex secrétaire d’Etat Colin Powell, une centaine de parlementaires britanniques, mais également la National Association of Criminal Defense Lawyers, les Cuban-American Scholars, l’Ibero-American Federation of Ombudsmen, le National Jury Project, le William C Velazques Institute and the Mexican American Political Association, le National Lawyers Guild et la National Conference of Black Lawyers, le Civil Right Clinic de l’Howard University School of Law, l’International Association of Democratic Lawyers, la Florida Association of Criminal Defense Lawyers-Miami Chapter, le Center for International Policy et le Council on Hemispheric Affairs ont exigé la remise en liberté de Gerardo Hernández Nordelo, Antonio Guerrero Rodríguez, Ramón Labañino Salazar, René González Sehweret et Fernando González Llort.

Pour cela une simple grâce suffit. Au président Obama, dont l’élection a suscitée tant d’espoirs à travers le monde, de jouer.

Notes

1 EFE, « Raúl Castro recibirá a Moratinos en el último día de su visita a Cuba », 7 juillet 2010 ; The Associated Press, « Cuba : Disidente recientemente liberado viaja a EEUU », 22 juillet 2010.

2 Juan O. Tamayo, « Cuba liberará a 52 prisioneros políticos », El Nuevo Herald, 8 juillet 2010.

3 Amnesty International, « Rapport 2010. La situation des droits humains dans le monde », mai 2010. http://thereport.amnesty.org/sites/... (site consulté le 7 juin 2010), pp. 87-88.

4 Salim Lamrani, Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (Paris : Editions Estrella, 2009), pp. 79-105

5 Andrea Rodriguez, « Iglesia da nombres disidentes beneficiados por liberaciones y traslados », 8 juillet 2010.

6 Juan O. Tamayo, « Primeros siete presos cubanos y sus familias ya llegaron a España », El Nuevo Herald, 13 juillet 2010.

7 EFE, « Damas piden a España acoger a más presos políticos », 25 juillet 2010.

8 AFP, « Cuba inicia excarcelación de presos políticos », 10 juillet 2010 ; Jorze Sainz, « Disidentes cubanos en España eligen caminos diferentes », The Associated Press, 24 juillet 2010 ; Juan O. Tamayo, « Conocido opositor ha decidido no salir de Cuba », El Nuevo Herald, 14 juillet 2010.

9 Juan O. Tamayo, « Otros dos presos políticos cubanos viajan a España », El Nuevo Herald, 14 juillet 2010.

10 José Luis Fraga, « Alarcón : presos liberados pueden quedarse en Cuba y prodrían ser más de 52 », Agence France Presse, 20 juillet 2010.

11 EFE, « Insulza celebra decisión de Fariñas de abandonar huelga de hambre », 9 juillet 2010.

12 AFP, « Clinton : liberación de presos políticos en Cuba ‘tardía’ pero ‘bienvenida’ », 8 juillet 2010.

13 Juan O. Tamayo, « Cuba liberará a 52 prisioneros políticos », El Nuevo Herald, 8 juillet 2010.

14 The Associated Press, « EEUU aplaude liberación de disidentes cubanos », 13 juillet 2010.

15 Anna Pelegri, « UE saluda liberación de reos cubanos pero pide más esfuerzos a La Habana », AFP, 8 juillet 2010.

16 Juan Carlos Chávez, « Aplauden excarcelaciones como un triunfo de la oposición cubana », El Nuevo Herald, 9 juillet 2010.

17 EFE, « Varios países europeos y latinoamericanos se ofrecen a acoger presos cubanos », 9 juillet 2010.

18 EFE, « España pide a UE renovar relación con Cuba », 27 juillet 2010.

19 Id. "

Salim Lamrani est enseignant chargé de cours à l’Université Paris-Sorbonne-Paris IV et l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée et journaliste français, spécialiste des relations entre Cuba et les Etats-Unis. Son nouvel ouvrage s’intitule Cuba. Ce que les médias ne vous diront jamais (Paris : Editions Estrella, 2009).

Disponible en librairie et sur Amazon : http://www.amazon.fr/Cuba-Medias-Vo...

Pour toute commande dédicacée, contacter directement : lamranisalim@yahoo.fr , Salim.Lamrani@univ-mlv.fr



Imprimer cet article





Communiqué de la CNT de Barcelone face aux derniers événements
mercredi 23 - 14h20
de : jean 1
Messages du président Bachar al-Assad en visite surprise sur le front d’Idleb (vidéo)
mercredi 23 - 12h38
de : nazairien
2 commentaires
Rassemblement soutien à Vincenzo Vecchi le 23 oct
mercredi 23 - 11h26
DÉSORDRE
mercredi 23 - 10h17
de : Ernest London
15 photos qui racontent les manifs à Barcelone
mercredi 23 - 10h11
À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
12 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite