Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le massacre avant le vote
de : MICHELE GIORGIO
jeudi 28 octobre 2004 - 04h10 - Signaler aux modérateurs

Au milieu des contestations Sharon défend le "retrait" à la Knesset. Des missiles sur Gaza : 16 morts
Haute tension Le parlement israélien se prononce sur le "désengagement"


de MICHELE GIORGIO JERUSALEM

Au milieu des hurlements de protestation et des contestations des colons, le premier ministre israélien a défendu hier soir [lundi 25/10, NdT] à la Knesset son plan d’évacuation des installations juives de Gaza. Ce soir [mardi 26/10, NdT], une majorité transversale lui donnera, à moins d’une surprise éclatante, le feu vert définitif. La crise politique israélienne n’est toutefois pas conclue car la précarité du gouvernement a fait surgir à l’horizon la possibilité concrète d’élections anticipées que Sharon pourrait éviter en formant un nouvel exécutif avec les travaillistes de Shimon Pérès.

Mais si, hier soir le premier ministre a haussé le ton, en apparence, avec les colons les plus hostiles à son plan - lui qui a soutenu, des années durant, la colonisation à étapes forcées des Territoires occupés en 1967 - cela a été bien pire pour les Palestiniens. Le raid lancé dans la nuit de dimanche par l’armée israélienne à Khan Yunis (Gaza) avait fait 16 morts - pour une bonne part combattants de l’Intifada mais également un enfant de 11 ans - et une soixantaine de blessés. Beaucoup ont noté la coïncidence entre l’incursion à Khan Yunis et la veille du débat à la Knesset. Sharon a-t-il voulu donner un signal de "fermeté" dans un moment délicat pour le sort de son programme politique ? Les Palestiniens en sont convaincus.

Hier soir, en attendant, le ministre de la défense israélien, Shaul Mofaz, a "autorisé" le président palestinien Yasser Arafat, malade depuis plusieurs jours, à se faire soigner dans un hôpital de Ramallah, la ville où il vit assigné à résidence depuis trois ans. La télévision publique israélienne et le site Internet de Haaretz ont ajouté qu’Arafat pouvait aussi se rendre à l’étranger mais que le retour sur sa terre ne lui était pas garanti a priori. Arafat risque donc l’exil. L’attaque israélienne à Khan Yunis s’est déclenchée après la pluie de coups de mortiers tombée à la fin de la semaine sur les colonies juives de Gush Qatif, en réponse à l’assassinat "ciblé" de Adnan Al-Ghul, vice-commandant de Ezzedin Al-Qassam, bras armé du Hamas. L’action de l’armée et de l’aviation a été dévastatrice. La première attaque aérienne a eu lieu dimanche aux environs de 21 heures. Un avion de reconnaissance sans pilote a lâché un missile contre deux agents de police dans le quartier de Al-Nimsawi. Ils ont été gravement blessés tous les deux. Une heure après, un planeur du même type a lancé deux missiles contre deux autres policiers, Amin Jabur et Husam Barim, les tuant sur le coup. A 23h30 environ, a commencé l’invasion des camions blindés à Nimsawi, Baten et Samin. Les combattants palestiniens s’y sont opposés avec des armes automatiques et des lance-roquettes construits artisanalement.

Huit Palestiniens ont été tués presque tout de suite. Le feu israélien a fait aussi de nombreux blessés. Peu après, le Hamas a communiqué qu’il avait touché dans le mille un véhicule à chenilles avec une roquette anti-char et tué un soldat. La nouvelle n’a pas été confirmée par le porte-parole militaire qui n’a fait état que de deux blessés légers. Dans le courant de la nuit, les bulldozers de l’armée ont démoli l’habitation de Mohammed Sinwar qui était recherché, et endommagé de manière irréparable deux habitations voisines. Les combattants ont continué toute la journée. Hisham Ashur, 11 ans, a été tué quand un char a ouvert le feu en direction d’un groupe de Palestiniens, tous civils. Selon le "Centre pour les droits humains" de Gaza, au moins six des Palestiniens tués hier étaient innocents, désarmées. Parmi les blessés, il y avait une vingtaine de jeunes. Dans la soirée, des témoins ont rapporté que deux autres jeunes Palestiniens avaient été tués par des francs-tireurs postés sur certains immeubles qui "tiraient sur n’importe quel être vivant dans la rue". Tandis qu’à Gaza la liste des morts s’allongeait - octobre passera à l’histoire de l’Intifada comme l’un des mois les plus baignés du sang palestinien, au moins 170 tués, ce n’est qu’en avril 2002 qu’on avait compté plus de victimes -, Sharon à la Knesset, au milieu des hurlements de protestation de ses opposants de droite et de gauche, affirmait que le moment où "il faut désormais prendre des décisions fatidiques, une des plus difficiles de notre vie" était arrivé. Le premier ministre a accusé les colons d’être des fanatiques qui se sont laissés prendre la main par leur vocation "messianique". Il a surtout répété encore que grâce au retrait d’un minuscule lambeau de terre, comme Gaza, Israël conserverait de larges portions de la bien plus importante Cisjordanie, grâce à la bénédiction reçue par Sharon en avril dernier du président américain George W. Bush lui-même.

Ensuite, tandis que les chars faisaient la pluie et le beau temps à Khan Yunis, il a adopté un ton conciliant envers les Palestiniens. Le plan d’évacuation des colonies passera mais le gouvernement se désagrègera par la suite. Une partie du Likoud se rebelle et même le chef de l’Etat, Moshe Katzav, semble avoir l’intention de contrer le projet de Sharon. Hier,Katzav a de nouveau avancé la proposition d’un referendum national sur le retrait car il est convaincu qu’on éviterait ainsi un affrontement entre des milliers de colons et les services de l’armée. Derrière le projet de referendum (qui n’existe pas dans le système israélien) se cache en réalité une tentative de torpiller le retrait de Gaza, en ayant recours à une procédure parlementaire exténuante pour faire passer le projet de loi nécessaire. En outre, il est légitime de se demander pourquoi les habitants de Netanya ou de Tel Aviv devraient décider du futur des Palestiniens. Ce serait bien plutôt aux Palestiniens eux-mêmes que devrait revenir la possibilité de décider, par un referendum, s’ils entendent rester sous occupation ou être libres. Israël est de toute façon tenu de se retirer des territoires qu’il a occupés en 1967, comme le disent les résolutions de l’Onu qui. Le leader travailliste Shimon Peres s’est dépêché de courir aux côtés de Sharon, en défenseur acharné du plan de retrait, même s’il l’envisage en "collaboration" avec l’Anp d’Arafat. Peres, s’adressant à la presse étrangère avant le débat à la Knesset, a dit que l’entrée des travaillistes au gouvernement ne dépendait que de Sharon.

Traduit de l’italien par Karl et Rosa - Bellaciao

http://www.ilmanifesto.it/Quotidian...



Imprimer cet article





L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il n’existe pas d’activité humaine dont on puisse exclure tout-à-fait l’intervention intellectuelle, il n’est pas possible de séparer l’homo faber de l’homo sapiens. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite