Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
de : La Louve
jeudi 23 septembre 2010 - 11h46 - Signaler aux modérateurs
11 commentaires
JPEG - 91.7 ko

de La Louve

NB : A l’origine, cet article est une réponse à un autre article intitulé "Pourquoi je n’irai pas manifester", venant d’une personne (Agnès) que je ne considère pas comme "une ennemie de classe", loin de là, mais dont la réaction face à la situation actuelle, si je peux la comprendre, m’interpelle cependant et m’a donné envie de répondre de façon détaillée et sans détours. Je la poste ici aussi parce que finalement, ce que dit Agnès on le lit aussi ici sous d’autres plumes.


Bonjour Agnès !

Bon, je comprends (qui ne peut pas comprendre ?) ton exaspération devant la situation actuelle.

Moi même, syndiquée CGT et militante active, quand j’entends Bernard Thibault ou Chérèque à la TV ce matin, j’ai une grosse envie de sortir la boîte à gifles.

Donc je la sors.

Et cette boîte à gifles, c’est quoi pour nous, les prolos (syndiqués ou pas) ?

De rester chez soi par colère et dépit et en plus, de le crier haut et fort comme tu le fais ? Non.

Je pense que au contraire, tu donnes là du grain à moudre à ceux que, j’en suis sûre, tu veux combattre et virer autant que moi ou d’autres "cons imbéciles" qui iront ENCORE manifester aujourd’hui.

Pourquoi je vais manifester ?

Parce que ça m’amuse d’aller user mes semelles, perdre une journée ? Parce que je n’ai rien d’autre à foutre ?Parce que je fais confiance aux directions nationales des organisations syndicales ? Parce que je pense que c’est une manifestation, sans prises de parole publique, sans "meeting", tous les 15 jours qui va faire plier Parisot/Sarko ?

Mais non, bien sûr !

J’y vais parce que je n’ai pas le choix, pour défendre ma peau, celle de mes gosses, de mes vieux...

J’y vais parce que pour l’instant les conditions de la grève générale ne sont pas encore réunies ( mais ça monte, de partout, doucement, mais sûrement). Et donc qu’il faut maintenir la pression..sur les organisations syndicales !

Les manifs depuis quelques années servent aussi (et surtout) à ça !

Les directions nationales des syndicats ne prennent pas les mêmes décisions avec 4 millions de personnes en manifs, des syndicalistes ultra-mobilisés, et des grévistes qui augmentent chaque jour qu’avec 1 million et pas de grèves ! Le PS ne peut pas faire les mêmes saloperies si nous sommes debout à nous battre avec tous nos moyens (pas épais j’en suis d’accord mais si même le peu qu’on a on l’abandonne...) si on est 4 millions à gueuler et à s’arrêter de bosser que si on est 500.000.

Voilà, c’est une première chose.

Deuxième chose, aller en manif, ça te permet de discuter, et de mobiliser aussi les plus "timorés". Présents, mais "timorés".

Ça permet de contrer la CFDT qui dans les cortèges, chante et crie que EUX ils veulent "une autre réforme" et "allonger la durée de cotisation" et ces conneries de jaune de m... Ca permet de faire de la "propagande politique" chacun à sa modeste échelle, là où justement , Chérèque et Thibault et Aubry veulent ABSOLUMENT "dépolitiser" le mouvement.

C’est aussi un geste de solidarité, pour les plus "disponibles" d’entre nous, envers toutes celles et tous ceux, ouvriers, employés, chômeurs, aux salaires de misère, qui font ENCORE l’effort de faire grève et de manifester !

L’histoire du mouvement ouvrier et syndical n’est pas née hier. Tu le sais.

On a eu des victoires, (et comment !), mais aussi, combien de défaites, de divisions, d’éclatements ?

Pourtant "nous" sommes là, encore, réduits oui, mais ce n’est pas la première fois, dans l’histoire de la CGT en tout cas (seule que je connaisse vraiment).

La direction nationale de la CGT est "bicéphale".

Notre véritable organe (très imparfait, je le reconnais) à nous prolos syndiqués dans cette OS, c’est non pas le bureau conf (que je m’abstiendrai de qualifier....) mais le CCN.

Lors de la proposition par Thibault et le bureau conf de soutenir le TCE pour 2005, NOUS, par la base, par le CCN, avons OBLIGE B. Thibault à manger son chapeau et à abandonner son projet de soutien.

Et nous avons fait en sorte , CONTRE LE GRÉ du Bureau conf, de porter l’exigence absolue d’un "NON" au TCE. Et crois moi c’était loin d’être gagné au départ. Mais ils ont du tourner casaque et se plier à la base. Je n’oublierai JAMAIS ça. A chaque fois que je panique ou que je désespère, j’y repense.

Et puis de toute manière, sauf à rêver spontanéisme des masses (ce qui n’est pas mon cas), on n’a pas beaucoup d’autres outils que celui là.

On n’a plus (pour l’instant) aucun parti politique qui tienne la route pour porter valablement un projet politique de société différente, alors si on lâche le syndicalisme de classe, même boiteux, même amputé, on n’a plus qu’à se flinguer, Agnès !

La réalité, elle est là AUSSI.

Par ailleurs sur le fond, ton analyse des certes évidentes carences et lacunes et "trahisons" des OS me semble un peu courte.

Il y manque, il me semble, une analyse en termes de classes et de sous couches sociales du monde du travail actuel, en termes de configuration de la société du travail (largement entendue), et aussi, corrélativement, des ravages que la social-démocratie du PS a faits pendant 35 ans dans le monde du travail et dans les orgas de la classe ouvrière.

La lutte des classes est partout, comment n’aurait-elle pas AUSSI traversé nos organisations ? Nous sortons d’une longue période de collaboration de classe qui a désarmé les travailleurs. Il faut reprendre le collier, Agnès, il faut s’inscrire dans le mouvement et militer.

Tu crois que je partage tout ce que dit ou fait (ou ne fait pas !) la direction nationale de mon syndicat ? Certainement pas !

Mais je vois tous les jours AUSSI l’efficacité que peut avoir la CGT (celle "de classe et de masse" avant que Louis Viannet ne commence à nous la démonter pièce par pièce) dans les entreprises, y compris les PME.

Il n’y a RIEN d’autre comme arme aujourd’hui pour le prolétariat moderne. RIEN.

Si tu vas expliquer à des jeunes salariés précarisés de chez H&M ou GoSport ou la FNAC que la CGT et militer et se battre par tous moyens ça ne sert à rien, ils vont t’envoyer voir ailleurs s’ils y sont.

La CGT c’est NOUS.

Ce que nous en faisons NOUS.

Que ce syndicat ne soit pas (encore) aujourd’hui ce qu’il devrait être, ce qu’il PEUT devenir, qu’il soit enkysté par une certaine bureaucratie, lieu de luttes de pouvoirs de certains fédérocrates, qu’il ne soit pas en adéquation avec le monde du travail actuel et ne le représente plus ou pas assez bien, et tout ce que t u veux , oui et oui !

Mais quoi d’autre Agnès ? QUOI D’AUTRE ?

Et puis, ce n’est pas seulement parce que les directions nationales sont minables que ça ne va pas comme on voudrait dans les luttes actuelles.

Leurs attitudes s’appuient aussi sur des réalités de classe objectives ! C’est aussi parce que, du fait d’un changement profond dans le salariat français moderne, parce que faute de parti(s) portant une perspective politique crédible, alternative, anticapitaliste, parce que la collaboration de classe a fait des ravages partout, parce qu’il n’y a pas de campagne de syndicalisation nationale digne de ce nom, ni de formation des nouveaux militants etc...il n’y a pas un français sur deux syndiqué aujourd’hui !

Le syndicalisme de classe ( je ne parle donc pas des danseuses patronales type CFDT ou CFTC et ça, ça ne date pas d’hier), le syndicalisme de classe, c’est à la base, sur le terrain, dans les entreprises, sur le lieu d’exploitation quelle que soit désormais la forme de cette exploitation (et donc y compris dans le "salariat déguisé").

Ça repose sur le travail quotidien des militant-e-s, dans ces lieux d’exploitation. Pour des miettes, des broutilles diront certains, pleins de mépris, genre 1,5 % d’augmentation des salaires via les NAO, genre égalité des salaires hommes/femmes, protection des libertés syndicales dans l’entreprise, grève et mobilisation en cas de menace de PSE etc. ET AUSSI à la participation aux structures interprofessionnelles.

Donc, et je parle en connaissance de cause, oui, une vraie vie de chien pour le syndicaliste qui a décidé de faire à peu près correctement son boulot. Non, ce n’est pas un chemin pavé de roses, non ce n’est pas facile, c’est même plus souvent "du sang et des larmes" que "y’a d’la joie".

Tout ça pour dire, Agnès, que le syndicalisme, ça s’inscrit dans un temps très long, que ça demande de garder la tête froide face aux conditions objectives, de la perspicacité aussi pour savoir distinguer (et ce n’est ps toujours évident !) le "bon grain de l’ivraie" ; ça nécessite de la patience, la révolution, ça demande de remettre cent fois sur le métier notre ouvrage, et y compris de participer aux combats de classe EN NOTRE SEIN.

Ton attitude ne changera rien et même, va empirer les choses. Un syndicat (en tout cas comme la CGT), ce n’est pas (encore) un parti politique. Ça fonctionne différemment, et là, oui, les réformistes et les collabos ne gagnent que sur NOS capitulations et nos désertions à nous.

Je pense (peu être à tort, tu me diras) que ton attitude aujourd’hui est le fruit de ton (in)expérience syndicale aussi. Sans vouloir te donner de leçon ,je crois que là où le bât blesse (comme chez bcp aujourd’hui) c’est dans l’absence d’expérience syndicale dans une boîte.

Je pense que la majorité des salariés ne se rendent pas compte de ce que demande le combat syndical comme patience, humilité, écoute et courage. Car il en faut, du courage pour se syndiquer et ensuite, devenir militant-e. Il faut même peut être un grain de folie !

Je me demande si les prolétaires qui adoptent plus ou moins la même attitude en général que toi ont jamais expérimenté le syndicalisme de terrain. Sinon, vous sauriez que l’action syndicale, c’est fait de patience, d’opportunisme (au sens de saisir les opportunités et les contradictions du patronat).

La rencontre avec "les masses" (je ne parle pas de les "diriger" hein..) qu’implique un syndicalisme efficace, c’est l’école de l’humilité et de la patience.

Rome ne s’est pas faite en un jour, la CGT dans une boîte non plus, crois moi ! Quand tu as mené un an de combat (au vrai sens du terme !!) pour décrocher 1 % d’augmentation salariale aux NAO, NAO pour lesquelles tu t’es déjà battu un an pour les faire ENFIN tenir, là tu piges ce que ça veut dire "syndicalisme". Et je ne parle pas de la syndicalisation, des élections (à gagner impérativement haut la main désormais !!), et bref, de tout ça.

Même quand tu es de nature "énervée" ou soupe au lait comme je le suis, le syndicalisme de terrain ,loin de t’entraîner au renoncement, ça t’entraîne, je pense, à la PATIENCE. Une défaite un jour, une victoire (d’étape, toujours d’étape !) le lendemain, et plus de défaites que de victoires. Mais pouce à pouce, on avance. On progresse. On doit.

Je REFUSE de laisser la CGT, MA CGT, aux mains de ceux qui veulent notre mort. Pas question, jusqu’à mon dernier souffle et même si c’est pour certains Don Quichottesque, je me battrai.

La CGT c’est à MOI, à NOUS, ses adhérents. Pas à Bernard Thibault, ni à Chérèque, ni à Parisot ni à Aubry... A NOUS. "La racaille, la canaille".

Allez Agnès, ne boude pas, prends ton courage à deux mains, entre dans la danse, vient te battre avec nous, encore une fois. Adhère à la CGT Chômeurs Rebelles par exemple, participe, exprime toi, apprends.

Et pour aujourd’hui, fais un effort, pour nous toutes et tous, pour toi, ne "désespère pas Billancourt", ne nous laisse pas seuls face aux directions nationales molles, félonnes, face au patronat, viens manifester.

S’il te plaît.

Je te salue.


PS : Après avoir écrit ce post, je reçois des nouvelles de camarades de Nice, de Marseille, et même d’Ajaccio (où ils sont plus de 4000 !) : les manifs sont blindées, il y a plein de jeunes, et des slogans du style "la CGT c’est pas à Thibault, c’est à NOUS", "retrait de la réforme, retraite à 60 ans !" A Ajaccio, la préfecture s’est fait bombarder d’oeufs, ils ont même fermé les grilles, en panique ! A Nice, il y a 10 minutes, le début du cortège passait devant la FNAC Place Masséna, et la queue n’avait toujours pas commencé à bouger ! A Marseille c’est le délire semble-t-il. BIEN BIEN !

AVANTI !C’EST NOUS QUI DECIDERONS, NE NOUS LAISSONS PAS VOLER LE MOUVEMENT (RE)NAISSANT !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 11h58

37,5 annuités pour tous !

à tout à l’heure dans la rue !



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 12h34 - Posté par arnold
POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 12h02 - Posté par jean 1

Super et bravo.Vive la suite du mouvement.



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 12h07 - Posté par Roberto Ferrario

Une forte délégation du Collectif Bellaciao sera présent a la manif parisienne...

A bientôt... ciao

RF



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 12h47

Accenture, Flammarion, Monoprix, Sanofi-Aventis, la Mairie de Paris...

Les salariés d’une douzaine d’entreprises ont créé un "comité public-privé" de quartier à Paris et organisé une manifestation "pendant la pause déjeuner" contre la réforme des retraites.

Parmi les entreprises et administrations représentées dans ce comité figurent Accenture, la BNF (Bibliothèque Nationale de France), Malakoff-Médéric, Flammarion, Monoprix, Sanofi-Aventis, la Mairie de Paris, le ministère de la Jeunesse et des Sports, RFF (Réseau Ferré de France).

"Parce qu’il n’est pas toujours possible de rejoindre la manifestation parisienne, nous vous proposons de tous nous retrouver à l’heure du déjeuner, au pied de nos bâtiments, pour un moment festif", est-il écrit dans un tract diffusé à 5.000 exemplaires. "Dans ces grandes tours de verre où travaillent beaucoup de cadres, ce n’est pas toujours facile d’organiser une délégation d’une seule entreprise, alors on manifeste pour commencer à l’heure du déjeuner" a expliqué délégué syndical CGC à la SNI, une filiale de la Caisse des dépôts. "Si les manifestants veulent plus, ils nous suivront éventuellement à la manifestation place de la Bastille, l’après-midi". Le comité organise un "pique-nique surprise", sur l’avenue de France, nouveau quartier d’affaires de l’est parisien.
le 23 septembre 2010 à 11:50

http://lci.tf1.fr/economie/social/2...



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 13h06 - Posté par Mengneau Michel

Nous étions un peu plus de 2000 ce matin à Fontenay-le-comte, pour une cité de 15000 habitants, cela compte.

Le plus important c’est que cela fait 1/3 de plus que la dernière fois, et sans la CFDT qui n’a même pas eu le courage d’être présente à l’intersyndicale du 15. Donc on sent une radicalisation de la lutte qui ne peut qu’être de bon augure.

Le AG se feront pour certaines se soir après la manif de la Roche-sur-Yon, d’autres suivront demain.

On sentait une détermination en profondeur comme l’on montré ceux de Plysorol, l’avenir nous dira qu’elle va être la suite des événements.



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 14h40

... eh bien, pour une fois ( et comme chacun sait, une fois n’est pas coutume !), j’approuve votre texte pratiquement sans réserves, madame La Louve...
JPN



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 17h58 - Posté par vigilante

Moi, la Louve je l’adore !

La Louve Présidente !

A chaque fois que je vous lis, je suis rechargéé à 100% !

Merci !



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 19h34 - Posté par JM Berniolles

C’est un très beau message que tu délivres là.

Je suis étonné que B Thibault dont l’action visait et qui le veut toujours je crois, à dégager la CGT des influences politiques et des engagements directs au niveau politique, ait pu penser un seul instant à soutenir le OUI au TCE.

C’est aussi l’erreur de fond de la direction de la CGT parce qu’il faudrait, au contraire, politiser les revendications.

Pour les "retraites" cette options de "politisation" devrait au moins dire la vérité : on ne sauvera pas les acquis sociaux (parce que les "retraites" sont étroitement liées à tout le reste du volet social) sans changer de système.

Ceci dit, se replier vigoureusement sur les "bases du mouvement syndical" conduit à une prise de conscience et une mobilisation qui peut pousser les partis politiques, je dirais généralement ceux du changement potentiel parce que pris individuellement ils sont très décevants, à prendre leurs responsabilités.

Cela minimise aussi les conséquences d’un certain échec qui se profile (du en partie au manque de politisation) du mouvement sur les "retraites", puisque le système ne reculera pas. Il est fondamental pour lui de mettre la main sur l’argent des retraites.

JM Berniolles



POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
23 septembre 2010 - 21h49 - Posté par

"On peut reconnaître un mérite à Sarkozy : au moins, lui, est un ennemi des travailleurs clairement identifié et un représentant des grandes fortunes françaises que sont les Bolloré, les Lagardère, les Bouygues, etc. Il a reçu les centrales syndicales et leur a dit : « Les travailleurs sont mécontents, messieurs, jouez votre rôle ». Ce qui lui permet de dire ensuite : « Nous avons vraiment de la chance d’avoir à faire à des syndicats raisonnables et responsables ». Mais au-delà de Nicolas Sarkozy, il y a une ligne politique. Une ligne politique qu’incarne la CES. Incontestablement, la CES joue un très très grand rôle pour que la CGT devienne un syndicat qui reconnaisse l’économie de marché, qui considère que l’on peut tirer quelque chose du capitalisme, qu’il est « amendable » puisque c’est le mot à la mode.

Depuis que la CGT existe, il y a toujours eu une lutte entre le courant réformiste — de collaboration de classes — et ce qu’on appelle le courant “lutte de classes”. Mais on vit une période en ce moment où le courant réformiste a marqué des points. On sent une « cfdtisation » de la CGT.

Le référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel marque aussi une rupture. Il a mis au grand jour une contradiction sérieuse au sein de la CGT. La CES a appelé à voter « oui » au TCE. Bernard Thibault s’est aussi prononcé pour le “oui”. Le Comité confédéral national de la CGT, lui, s’est prononcé contre. Il faudrait que Bernard Thibault s’explique là-dessus. Comme ils devraient s’expliquer, lui et ses proches collaborateurs, sur leur volonté de débarrasser la CGT du poids outrancier des communistes. Tout le monde dit qu’il s’agit du dernier mandat de Bernard Thibault à la tête de la CGT. Mais je prends date avec Marianne : je suis convaincu qu’il finira Secrétaire général de la CES... "(..)

Extraits d’une interview de Roger Silvain dans Marianne

http://www.marianne2.fr/Bernard-Thi...


POURQUOI JE VAIS (ENCORE) ALLER MANIFESTER AUJOURD’HUI !
24 septembre 2010 - 18h46 - Posté par A

On a les syndicats et les partis que l’on choisit.
On a les dirigeants syndicaux et de partis que l’on choisit.

On peut changer !






LIBERTE POUR VINCENZO VECCHI
vendredi 20 - 18h39
La liste des 11 membres du gouvernement à avoir « oublié » des biens dans leur déclaration de patrimoine
vendredi 20 - 17h20
de : joclaude
La France équipe les troupes égyptiennes soupçonnées d’exactions dans le Sinaï
vendredi 20 - 14h11
de : joclaude
1 commentaire
TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite