Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Impunité au Chili : un danger latent
de : Fuerza Chile
mercredi 29 septembre 2010 - 22h45 - Signaler aux modérateurs

Voici un article de l’édition chilienne du Monde Diplomatique (août 2010)

Impunité : un danger latent

Par Libio Pérez, Éditeur général de l’édition chilienne du Monde Diplomatique

La décision du Président Sebastián Piñera de refuser l’envoi au Parlement d’une loi de grâce générale pour les militaires auteurs de crimes durant la dictature, a entrainé une forte déception parmi ces derniers et parmi les militaires en retraite. Cette loi avait été suggérée par la hiérarchie de l’Église Catholique. Le chef de l’État a dit qu’il réfléchirait à des grâces au cas par cas mais pas pour les ex-oppresseurs qui purgent des peines pour des délits de crime contre l’humanité (1).

Piñera, alors en pleine campagne présidentielle, s’était engagé le 10 novembre 2009 lors d’une rencontre au Círculo Español de Santiago devant quelques 500 militaires retraités, à contribuer à ce que les jugements pour violations des droits de l’Homme ne s’ « éternisent » pas et à faire en sorte que s’applique le principe de prescription des délits (2). Pour les militaires en retraite, l’engagement du candidat à la présidence de la République était le premier pas, en cas de victoire de Piñera, pour qu’au moins un groupe de condamnés puissent recevoir des bénéfices de peine (3).

Peu après l’arrivée au pouvoir de Piñera, les militaires en retraite ont commencé à faire pression pour que le nouveau gouvernement tienne ses promesses. Seulement une semaine après avoir été nommée Directrice du Programme de Droits Humains du Ministère de l’Intérieur, l’avocate Rossy Lama Díaz s’est réunie avec les anciens membres de l’armée. L’ex conseillère rattachée à la Cour de Santiago Centre-Nord, Ouest et Est, a du admettre, devant une séance de la Commission des Droits de l’Homme de la Chambre des Députés, qu’elle avait eu une rencontre avec les militaires en retraite afin d’ »examiner », la manière avec laquelle le gouvernement agirait avec les cas des oppresseurs qui ont été amenés devant la justice pour leurs crimes commis pendant la dictature du général Pinochet.

Les agissements de Rossy Lama, tout comme ceux de Piñera ont été minutieusement observés par les organisations humanitaires, qui soupçonnaient le gouvernement de préparer le terrain à l’application de mesures visant à favoriser les 782 ex oppresseurs qui sont passés par les tribunaux de justice. Parmi ceux-ci, seuls 210 ont reçu des peines ratifiés par la Cour Suprême et à peine 64 purgent des peines effectives d’emprisonnement dans des prisons spéciales comme celles de Punta Peuco ou Cordillera à Peñalolén. Durant leurs jugements et au moment des verdicts, quelques 145 ex agents ont reçu des remises de peine. Dans de nombreux cas, leurs condamnations à la prison ont été remises.

Les 64 détenus dans leurs prisons spéciales (cités plus haut) sont condamnés pour des délits d’exécutions sommaires, c’est-à-dire des disparitions forcées de personnes et des tortures ; ce sont des délits de crime contre l’humanité qui, selon les traités internationaux que le Chili a signés, sont imprescriptibles et non sujets à amnistie.

Voici le problème face auquel s’est retrouvé Piñera, lorsque le 21 juillet dernier, la Conférence Épiscopale chilienne emmenée par l’évêque Alejandro Goic, a présenté sa proposition « Le Chili, une table pour tous pour le Bicentenaire » (4). Dans celle-ci, était ouverte la possibilité pour le gouvernement de présenter un projet d’amnistie qui favoriserait certains oppresseurs impliqués dans des faits de sang. Une proposition similaire avait déjà été esquissée au milieu de l’année 2009. Les évêques voulaient la présenter à la Présidente d’alors Michelle Bachelet, mais l’initiative fut écartée puisse qu’elle coïncidait avec la période de campagne électorale présidentielle déjà entamée.

Cette fois, cependant, les militants de la droite la plus compromise avec la dictature militaire à travers des ex-militaires en retraite, ont bien vu que c’était le bon moment pour faire pression afin d’obtenir des bénéfices pour les anciens oppresseurs. Des dirigeants comme Hernán Larraín et José Antonio Kast de la UDI *, ainsi que Carlos Larraín et Cristián Monckeberg de RN **, ont tout de suite appuyé l’idée « de ne pas distinguer les civiles des militaires », pendant qu’à l’intérieur de la droite, comme la Sénatrice Lily Pérez, des voix contraires se faisaient entendre.

De leur côté, les organisations de défense des Droits de l’Homme et les partis d’opposition se sont élevés contre une éventuelle grâce pour les anciens militaires impliqués. En plein milieu du débat, la Cour Suprême a émis son arrêt définitif concernant les assassins du Général Prats et son épouse Sofía Cuthbert à Buenos Aires. Le verdict judiciaire n’a pas seulement délivré les peines pour les plus importants chefs de la DINA***. Elle a en plus, fait inédit, signalé que cette organisation répressive était une association illicite formée au sein de l’Armée pour commettre des crimes.

La touche finale a été donnée par l’Armée elle-même qui a « répudié » les militaires impliqués dans le crime de l’ex-chef militaire. Ceux –ci ont commis cet assassinat « lâche » qui porte l’empreinte digitale de Pinochet à travers la création par décret signé de lui-même de cette association illégale.

Ainsi, en seulement deux jours, et avant de connaître la proposition de l’Église Catholique et postérieurement celle des évangélistes, il a paru très clair que ces événements n’ont laissé aucun espace politique pour une grâce générale pour les ex-agents de la dictature.

« Je suis arrivé a la conviction qu’il n’est ni prudent, ni opportun dans les circonstances actuelles de promouvoir une nouvelle loi de grâce générale » a déclaré Piñera dans son discours du 25 juillet. Dans cette inetrvention, il a également précisé qu’il se réserverait la faculté personnelle d’accorder des grâces particulières « mais sous forme très prudente et réduite » comme le lui permet la Constitution.

Lorena Pizarro, Présidente du Rassemblement des Familles des Détenus Disparus (AFDD en espagnol) a soupçonné le gouvernement de Piñera de ne pas avoir enterré totalement sa volonté d’attribuer des bénéfices aux anciens oppresseurs. Pour les familles des victimes, l’impunité est un danger latent et un champ de lutte dans lequel tout n’a pas encore été dit.

1. Discours du Président Sebastián Piñera , 25 juillet 2010, www.presidencia.cl

2. El Mercurio, 11 novembre 2009

3. La Tercera, 11 novembre 2009

4. Voir le texte : www.iglesia.cl

5. Discours du 25 juillet consultable sur : www.presidencia.cl

*Unión Demócrata Independiente, parti de droite-extrême droite, liée au Pinochetisme, et à l’Opus dei

** Renovación Nacional, parti de droite de Piñera

*** Dirección de Inteligencia National : police secrète du régime militaire de Pinochet crée pour réprimer, briser et éliminer tout élément subversif au régime (membres de l’opposition au chili ou en exil)

Traduction : LB



Imprimer cet article





Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
1 commentaire
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La justice sans la force est impuissante, la force sans la justice est tyrannique. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite