Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite, commenter l'article...

LES MURS, CE N’EST PAS DE LA TARTE !


de : Matt Lechien
mardi 16 novembre 2004 - 02h02 - Signaler aux modérateurs

Le but de ce texte n’est absolument pas de dédouaner la politique de la droite israélienne qui n’a rien à envier à celle conduite par d’autres autocraties plus ou moins laïques [pour les antisémites qui s’ignorent, remarquez au passage comme il est simple de ne pas mélanger politique à la con et peuple qui subit], ni de glorifier les actions sanglantes commises sous l’influence des théocraties dictatoriales sévissant dans cette région du globe, mais d’étendre le combat antiségrégationniste à l’ensemble de la ploutocratie* planétaire.

Pour ce faire, cessons de nous pencher sur notre nombril, ou sur celui du voisin, et regardons la situation dans son ensemble. Certains murs sont plus visibles que d’autres. Outre le tristement célèbre mur de la honte au Moyen-Orient, il faut citer le mur qui sépare physiquement, sur plusieurs milliers de kilomètres, le Mexique des USA, ainsi que celui en construction au Cachemire par les indiens, sensé les mettre à l’abri des attentats commis par les pakistanais et, pourquoi pas, dans la même logique, la grande muraille de Chine, que beaucoup considèrent aujourd’hui encore comme une merveille, comme si une frontière, symbole de la petitesse de l’esprit humain, pouvait en être une...

Avant d’aller plus loin, je tiens à revenir sur la « clôture de sécurité » qui sépare le Mexique des USA. Dans la rubrique « les ricains savent exporter leur connerie », cet exemple mérite d’être souligné en grave. Comment, aux vues des relations étroites qu’entretiennent les dirigeants américains et israéliens, serait-il possible que ces derniers ne se soient pas inspirés des premiers pour transposer l’innommable chez eux ? Dur à croire en effet. Quoi que l’on en dise, l’exemple a de quoi séduire par son efficacité. Il est maintenant quasiment impossible pour un mexicain de franchir la frontière illégalement, si ce n’est au péril de sa vie. Plusieurs milliers de morts sont à déplorer, pour la plupart morts de soif ou d’épuisement dans le désert, ou abattus par les frontaliers US - sans parler de ceux qui finissent dans des camps de rétention. Les seuls mexicains qui peuvent passer sont ceux qui sont destinés à servir de main d’œuvre bon marché pour des travaux bien trop dégradants et fatigants pour un ricain moyen. Bref, c’est toujours la même histoire, on ne veut pas voir le voisin, sauf si c’est pour qu’il vienne déboucher nos toilettes. Mais visiblement, dénoncer cette ignominie n’est pas au programme du militantisme encarté. Question de mode, sans doute...

Maintenant, revenons à nos moutons, c’est-à-dire à nous. Je ne vais même pas chercher à cacher mon énervement consécutif à l’aveuglement de beaucoup qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Comment se fait-il que le mur étazunien ne soit-il pas combattu avec la même vigueur que le mur israélien alors qu’il est de même nature ségrégationniste et bien plus meurtrier ? Pas de réponse là-dessus, sinon que les voies du militant manipulé sont bien souvent aussi impénétrables que son esprit étriqué. C’est à se demander s’il existe des murs plus supportables que d’autres ! Il faut croire que oui du moment que l’on n’a pas à les subir, bien au chaud dans sa bulle.

Et des murs, il y en a bien d’autres. Il y a le périphérique parisien qui sépare les nantis de la capitale des gueux des banlieues déshéritées. Les quartiers huppés blindés de caméras. Les résidences clôturées et surveillées 24/24 par des vigiles. Les plages pour riches. Etc. Il y a aussi les murs invisibles. Ceux qui entourent de manière insidieuse les cités ghettos. Le mur du respect forcé symbolisé par le vouvoiement. Le mur de l’argent. Celui de la différence de sexe. Le mur du silence entretenu par le flot d’informations tronquées qui noient l’information... Et la liste est loin d’être exhaustive, amusez-vous à chercher, vous verrez que ce n’est pas les murs, les clôtures, les barrières... qui manquent dans nos sociétés dites civilisées. Pour survivre dans cette jungle parsemée d’obstacles physiques ou psychiques, il faut savoir enjamber les obstacles ou bien crever en silence.

L’édification de barrières répond à une politique particulière, celle de l’esclavage moderne. Remarquez comme toutes ces constructions, ou freins mentaux, peuvent se montrer perméables au gré de leurs édificateurs. Il y a une raison à cela et je ne vais pas aller chercher un exemple à dix mille kilomètres de chez vous, mais sous votre nez. C’est bien connu, les bourgeois n’aiment pas côtoyer les indiens blacks ou maghrébins qui peuplent la périphérie de nos villes, qui n’a rien à voir avec les vertes prairies sur lesquelles vivaient d’autres apaches avant d’être décimés par les colons européens qui devinrent américains suite à leur crimes contre l’humanité. Par contre, tout bourgeois qui se respecte se doit de préserver la douceur légendaire de ses mains. C’est pourquoi, il a besoin de domestiques qu’il préfère qualifier de travailleurs, pour que lui au moins n’ait pas à s’abaisser pour réaliser ce qu’il juge être de basses besognes. Dans son immense mansuétude, le bourgeois moderne, qui se traduit par les appellations « capitaliste » ou « socialiste d’en haut », laisse donc entrouverte par moment les portes de la muraille pour que l’on vienne le blanchir, le servir, le nourrir, le distraire... Mais après cela, il est hors de question pour cette « élite » de côtoyer plus que nécessaire la classe inférieure. Il faut donc la renvoyer au plus vite chez elle une fois son travail accompli. De toutes façons, comment les indiens modernes qui représentent plus de 98% de la population du globe seraient-ils en mesure de se payer quotidiennement des cafés à cinq euros pièce au comptoir et des loyers qui donnent le tournis rien qu’à l’évocation de leur montant ? Ce n’est pas possible, vous en convenez. Voici donc l’argument du mur de l’argent illustré.

Mais ce n’est pas tout. Si quelques sioux, arawaks, ou autres apaches modernes se décidaient d’approcher de trop près le monde civilisé, comme se plaisent à le penser à haute voix les intellectuels patentés du monde occidental rupin, la cavalerie que représente les forces de l’ordre est là pour les reconduire dans leur réserve ou, au besoin, en prison histoire que ça serve d’exemple pour les autres. Afin de faciliter leur travail, les pouvoirs autocratiques occidentaux ont trouvé bon d’employer des indiens reconnaissables. Ainsi, aux zétazunis, les néo-indiens sont plutôt de couleur noire. Quand ils sont gamins, de leurs quartiers miséreux qui ne leur offrent aucun débouché, ils participent à faire grimper le sentiment d’insécurité si cher aux politicards pour se faire passer pour des Zorro devant des possédants possédés par ce qu’ils possèdent. Ensuite, dès qu’ils deviennent adultes, la cavalerie les flanque pour de longues années en prison où ils seront bien obligés d’accepter n’importe quel travail de merde sous-payé, que n’importe quel individu possédant ses facultés mentales - fussent-elles minimes - refuserait. C’est donc un bon moyen de se faire servir à peu de frais tout en préservant sa tranquillité. L’égoïsme pousse à tous les extrêmes. C’est donc un autre exemple de mur inacceptable : la prison pour des délits que l’on a initiés à l’aide du chaos social.

Les indiens d’Europe sont quant à eux majoritairement maghrébins. Bien qu’étant de race blanche, on peut quand même les reconnaître au premier coup d’œil grâce à quelques signes distinctifs qui ne trompent pas, inutile donc de les peindre en rouge. La mécanique est la même qu’aux USA, vas-y que je te parque et que je t’exploite ensuite. Afin que personne ne s’insurge de ce traitement inhumain, la propagande va bon train. Certes, on ne va pas jusqu’à accuser explicitement ces sous citoyens issu d’une autre culture d’être les ennemis publics numéro un. Le terme de terroriste potentiel suffit amplement. Ajoutez à cela des insinuations de mœurs bizarres, de violence congénitale, d’inadaptation républicaine et autres noms d’oiseaux... et vous pouvez sans peine justifier que l’on place ces êtres humains, tout aussi capables que les autres, dans des sous-quartiers, des sous-logements, des sous-écoles, des sous-prisons, des sous-emplois...

Voilà, si vous avez bien compris les trois paragraphes précédents, parsemés de métaphores sociales, vous êtes bons pour pouvoir reconstituer la grandeur de notre civilisation décadente sur Mars - quand les moyens techniques vous permettront d’y aller.

A préciser aussi que tous ces murs qui se dressent sous nos yeux désabusés répondent à des atavismes bien précis. Le premier est la hantise du brassage culturel dont les femmes sont les premières victimes. Le même phénomène est observable dans toutes les sociétés : un fils qui ramène une compagne de culture et/ou de couleur différente aura beaucoup moins de problèmes que si c’est une fille qui a l’outrecuidance de s’amouracher d’un « étranger ». C’est donc la peur de l’autre qui l’emporte sur la richesse qu’apporte l’échange. L’évolution humaine s’en trouve ainsi fortement ralentie, ce qui n’est pas fait pour déplaire aux marchands de canons qui instrumentalisent de diverses façons les distillateurs de haine. Les seuls rapprochements envisageables sont ceux qui répondent à des critères bien précis. Ressembler à l’autre ou être tenu à l’écart, voilà la politique qui conduit au choc des civilisations. L’exemple de l’Europe en est la parfaite illustration. On ne parle pas la même langue, qu’à cela ne tienne tant que l’on se retrouve tous unis devant l’autel de la consommation à prier le même dieu grand pourvoyeur de guerre et que l’on est bronzé dans les normes admises par les anthropologues garants du bon arienisme de la race européenne. Par contre, si l’on a le malheur d’être turc, le bats blesse jusqu’au sang. Pour intégrer le bô modèle de la société occidentale, de nombreux obstacles se présentent. Les droits de l’homme, entre autres. A croire qu’il vaut mieux les bafouer en Europe de l’est qu’en Europe orientale, question de faciès et d’atomes crochus religieux oblige, mais ceci est un autre débat. En substance, il faut en retenir que pour les instances dirigeantes, mieux vaut crever à nos portes que de partager et de progresser ensemble. C’est stupide, à l’image de ces frontières qui ne tiennent que grâce à l’armée que l’on est capable de placer de part et d’autre pour les défendre.

Une solution ?

Et pourtant, la solution est simple. Avec un brin de philosophie appliquée, il est possible de faire tomber tous les murs comme des dominos. C’est pourquoi, rien ne sert de se focaliser sur un seul alors qu’il faut les attaquer tous de front. Les frontières, telles qu’elles soient, se situent dans la tête de ceux qui veulent bien y croire. Le fait de vouloir les matérialiser ne fait que souligner leur injustice. Un mur n’est qu’un mur, pas besoin d’être démolisseur professionnel pour le faire tomber. Rien ne sert de le faire physiquement tant que le problème n’a pas été réglé d’un point de vue philosophique. Si j’écris philosophique au lieu de politique, ce n’est pas un choix anodin. La politique ne sert que des intérêts partisans, en l’occurrence ceux des ploutocrates, tandis que la philosophie, par son universalité, sa quête de vérité et de justice, s’occupe de l’ensemble du bien être de l’humanité, la nuance est plus que de taille. Quand des réflexions communes seront conduites loin des querelles de clocher et qu’une information claire, pertinente et accessible à tous sera délivrée, à ce moment là, les murs de béton, les clôtures, les barrières mentales... s’écrouleront en même temps sous le poids de la logique de l’ordre naturel des choses que je me complais à nommer : ÅñÄR©HY.

Aucun mur ne peut résister à un esprit aguerri, s’y attaquer avec ses poings ne fait que les rendre plus hauts et plus résistants. Combattre la peur par la violence ne fait que l’amplifier avec les effets désastreux que l’on connait, on vient à bout de l’irrationnel atavique avec comme outil la démonstration par l’objet. C’est une des bases de l’éducation au sens noble du terme. En attendant, pour ceux qui font mumuse à jeter de l’huile sur le feu, bien planqués derrière leur clavier, drapés de leur nationalisme à peine camouflé par de pseudos nobles causes, merci de stopper immédiatement sous peine d’être combattu au même titre que les ploutocrates car, c’est bien connu, le monde n’est pas en noir et blanc, pour se faire la guerre il faut être au minimum deux. Les acteurs percés à jour, la cause supprimée, l’effet disparaît. Ce n’est pas plus compliqué que ça. Nationalistes de tous les pays, dégagez de la sphère politique, quelle soit de gauche ou de droite, le monde n’en sera que plus respirable. A bon entendeur, évoluez ou disparaissez le plancher.

*Ploutocratie = Pouvoir exercé par et pour les plus fortunés.



Imprimer cet article





AU NORD DE L’ÉCONOMIE - Des Corons au coworking
lundi 6 - 07h48
de : Ernest London
CES PSEUDOS JOURNALISTES MAIS VRAIS ABRUTIS ...
dimanche 5 - 18h39
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Monsieur le Président, je lutte pour vivre et vous faites de moi, de Nous Français-infectés-cloîtrés des fantômes !
dimanche 5 - 18h14
de : Emily Geirnaert
La CAF t’informe...
dimanche 5 - 18h09
de : Najet
Journal de confiné (5).
dimanche 5 - 16h37
de : L’iena rabbioso
Les trois causes psychologiques de la crise du coronavirus : déni, suffisance, irresponsabilité
dimanche 5 - 14h14
de : jean1
Communiqué unitaire du 2 avril. La situation sanitaire de la France est grave !
dimanche 5 - 11h27
de : JO
Que se passe-t-il au Brésil ? A suivre !
dimanche 5 - 11h15
de : JO
COVID-19 : LA MACRONIE BIENTÔT DEVANT LES TRIBUNAUX ? (video)
dimanche 5 - 09h52
de : JO
FEU AU CENTRE DE RÉTENTION (Janvier – Juin 2008)
dimanche 5 - 07h11
de : Ernest London
Journal de confiné (4).
samedi 4 - 18h28
de : L’iena rabbioso
Campagne pour la libération immédiate de Georges Abdallah !
samedi 4 - 17h21
de : Jean Clément
CUBA : Tout le pays dispose de tests rapides pour détection du Covid-19
samedi 4 - 16h09
de : JO
Coronavirus : stock de médicaments pour quelques jours ?
samedi 4 - 15h55
de : JO
Coronavirus : « Nos établissements sont totalement vides », déplore la fédération de l’hospitalisation privée
samedi 4 - 15h35
de : JO
Covid-19 : la crise économique qui vient
samedi 4 - 08h02
Postier·es sans masques, éditeurs sans scrupule
vendredi 3 - 18h45
de : Les Confiné·es
Journal de confiné (3).
vendredi 3 - 18h39
de : L’iena rabbioso
UN PNEU MON’NVEU...
vendredi 3 - 12h36
de : Mickael Wamen
1 commentaire
La Défense russe réagit aux articles critiquant l’aide de Moscou à l’Italie !
vendredi 3 - 11h58
de : JO
LQR : La propagande du quotidien
vendredi 3 - 09h37
de : Ernest London
Journal de confiné (2).
jeudi 2 - 22h04
de : L’iena rabbioso
Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat
jeudi 2 - 18h55
de : Yann Philippin, Antton Rouget et Marine Turchi
CORONAVIRUS : PAS DE CONFINEMENT POUR LES FRAIS BANCAIRES ...
jeudi 2 - 15h11
de : Mickael Wamen
Covid-19 des médecins Cubains en Bretagne ?
jeudi 2 - 13h06
de : Gael
Le jour d’avant, C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 2 - 10h28
de : Hdm
1 commentaire
Exemplarité et police : Se (re)tenir ou se lâcher !
mercredi 1er - 19h51
de : Christian DELARUE (MRAP)
Des nouvelles de la région rennaise
mercredi 1er - 18h12
de : jean1
CORONAVIRUS, RIEN N’EST TROP GROS POUR LA CLASSE ORDURIÈRE...
mercredi 1er - 17h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Coronavirus : Mais nous(La CHINE) on voit clair, HEIN/HEIN !
mercredi 1er - 14h46
de : JO
1 commentaire
Journal de confiné (1).
mercredi 1er - 12h09
de : L’iena rabbioso
Aérien, grande distribution, courrier, transports, les salariés tombent comme des mouches
mercredi 1er - 08h02
Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.
mardi 31 - 22h49
de : Ch DELARUE
Survivre au virus : une méthode anarchiste
mardi 31 - 18h59
de : jean1
1 commentaire
Coronavirus aux Etats-Unis : Incroyable mais vrai, la Russie envoie des équipements médicaux !
mardi 31 - 13h37
de : JO
Crise sanitaire - Les derniers billets d’humeur d’un médecin urgentiste !
lundi 30 - 16h24
de : JO
2 commentaires
Mesures de confinement : les contrôles de police ne doivent être ni abusifs ni violents ni discriminatoires
lundi 30 - 13h35
de : la LDH
3 commentaires
CORONAVIRUS : LECLERC-VOYANT...
lundi 30 - 13h18
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Certains et certaines sont "au front de l’essentiel"
lundi 30 - 12h49
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Double peine pour la banlieue (video)
lundi 30 - 11h33
de : azard
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite