Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
de : rouge
vendredi 29 octobre 2010 - 02h18 - Signaler aux modérateurs
25 commentaires
JPEG - 99.2 ko

de rouge

C’est à vous que je m’adresse, Monsieur l’invité de Taddéi de ce mardi 26. Vous qui avez eu l’impudence de nous asséner que le système de répartition nous avait permis de « vivre à crédit » depuis 50 ans, et que maintenant le crédit est épuisé.

Eh bien non, Monsieur, nous n’avons pas vécu à crédit. Au contraire, c’est nous, ceux de la génération des sexagénaires, et nos parents, qui vous avons fait crédit pendant 50 ans, vous faisant confiance pour gérer honnêtement, dans le respect des intérêts de tous, le pacte social instauré par le programme des retraites et la sécurité sociale. Vous et vos pareils, vous nous avez trahis. S’il y a un crédit épuisé, c’est bien celui que nous vous avions accordé.

Peut-être est-ce par ignorance que vous nous avez trompés ? Ce ne serait pas vraiment une circonstance atténuante, vu la hauteur de vos compétences autoproclamées et des émoluments qui vont avec, mais soit

 tentons une ultime leçon de rattrapage.

Principe de répartition : prélever, sur les richesses produites dans notre pays, la part destinée à assurer aux travailleurs âgés une fin de vie décente, et exonérée de l’obligation du travail. Toute notre vie, nous avons par notre travail, et par lui seul, assuré la subsistance de nos enfants (via notre salaire) et celle de nos parents et grands-parents (via nos cotisations sociales).

Ce n’est pas, Monsieur, un système de crédit. C’est un système de partage. Un système de solidarité - un mot qui vous insupporte, sans doute… Un système dans lequel les adultes responsables que nous sommes trouvions normal, en échange de notre travail, de pouvoir nourrir nos enfants et nos vieux parents. Quel être humain normal ne considérerait pas comme son devoir, et même son honneur, d’en faire autant ? Vous peut-être. Mais pas nous.

Nous sommes un pays riche. Très riche, même. La richesse que nous produisons, c’est 30.000 € par an et par personne (jeunes et vieux compris). Et c’est nous qui, par notre travail, la fabriquons. Un pays vieux, peut-être, mais dans lequel ce ne sont pas les modestes travailleurs qui ont le plus de chances de voir s’allonger leur espérance de vie, il ne faut pas l’oublier. Nos vieux, ils n’ont tout au plus que 15.000 € par an de pension, la moitié du PIB par habitant, et la part de richesse que leur assurent les cotisations sociales ne représente pas plus de 10% de la richesse globale. Alors qu’ils pèsent entre 15 et 20% de la population. Dans 10 ans, ou 15, ils seront (et nous avec) peut-être 30% de la population, et ne pèseront toujours pas plus que 15% de la richesse globale. Est-ce intenable ? Est-ce vivre « au-dessus de ses moyens » ? Que dire alors de ces managers à 3 ou 7 millions par an (200 à 500 ans de vie d’un smicard !) ou de ces actionnaires à des dizaines de millions ? Valent-ils le prix que nous les payons, par notre sueur et parfois notre sang ?

Non, bien sûr. La majorité d’entre nous ne dépassera pas l’âge de 65 ans. Beaucoup finiront leurs existences encore avant, parfois même sur les chantiers. Les centenaires ne se recrutent pas dans les rangs des modestes travailleurs qui fabriquent votre pain, bâtissent vos maisons, transportent vos télés et vos salons haut-de-gamme, vous soignent quand vous êtes malades, instruisent vos enfants, nettoient vos rues, raffinent votre pétrole, bétonnent vos routes, vous approvisionnent en eau, en gaz, en électricité, et dont les salaires qui les font (sur)vivre ne suffiraient même pas à payer le loyer de vos maisons !

Vous nous méprisez, Monsieur, et je ne vous donne pas tort. Nous sommes en effet risibles, nous qui avons cru possible l’instauration d’une logique de partage avec des gens comme vous. Car vous n’avez aucune conscience. Vous êtes du parti des profiteurs. Cela fait plus de 30 ans que vos pareils nous ont grugés. Ils ont profité des gains de productivité, à leur seul avantage, pour faire baisser l’emploi (et les salaires, et les cotisations sociales) – et nous avons dû supporter une charge de travail toujours plus lourde, pour des salaires toujours plus légers. Ils ont profité de l’ « ouverture des marchés » pour aller installer leurs unités de production (rentables) dans des pays où les salaires sont 50 ou 100 fois plus bas qu’ici, et où les travailleurs sont traités comme des esclaves, et ils ont ensuite profité du chômage que ces manœuvres provoquaient chez nous pour exiger toujours plus d’exonérations sur les cotisations dues aux retraites. Et, ces montants qu’ils refusaient de payer, en contradiction avec les accords qu’ils avaient eux-mêmes signés, et alors même que leurs fortunes gonflaient de manière indécente, ils ont acculé l’Etat à les leur emprunter. Et vous, nos mandataires, que nous avions élus pour nous représenter et nous défendre, vous les avez laissé faire ! Et maintenant, vous venez nous dire que nous avons vécu à crédit !

Oui, Monsieur, le crédit est épuisé. Mais vous vous trompez de cible. C’est le crédit que nous mettions dans votre dévouement à l’intérêt collectif qui est épuisé. Sous vos beaux atours et vos postures de gestionnaires responsables, le hideux visage de votre asservissement à une coterie de privilégiés ploutocratiques est enfin devenu visible pour tous, et on ne voit plus que lui.

Quel que soit l’avenir immédiat du mouvement de révolte que suscite votre injustice, il viendra bien un jour où il vous faudra payer votre dette.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 03h32

Bravo Monsieur, pour ce bel article qui redit simplement ce que nous pensons tous.



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 05h15

Article magnifique dans sa vérité. A propos des "vieux", près de 5 millions ont une retraite en-dessous du seuil de pauvreté de 900 euros, près de 5 millions encore ont une retraite entre 900 et 1100 euros, notamment la retraite moyenne des femmes qui est de 825 euros mensuels ...



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 06h58 - Posté par airelle

Tout est dit, j’adhère complétement à cette perception de la situation, et j’espère que la contestation va durer et s’amplifier ....



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 07h54 - Posté par volmpy

En fait en privatisant des centaines d’entreprises à vil prix (Thomson à un euro de Jupé), en organisant la quasi faillite des groupes nationalisés pour pouvoir les vendres (privatisation à prix d’ami) en low cost, cette aristocratie à volé au peuple des milliers de millard d’euros.
Maintenant que tout est distribué, liquidé, il leur en faut plus



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 09h37 - Posté par Revolution67

J’adhère et je diffuse !



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 09h58 - Posté par ruze

des noms !! il faut denoncer ces imposteurs , ces soit disant experts
qui viennent encore nous distribuer la bonne parole pour que l’on
baissent l’echine !!! a la lanterne



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 10h13

Quel que soit l’avenir immédiat du mouvement de révolte que suscite votre injustice, il viendra bien un jour où il vous faudra payer votre dette.

Le plus tôt sera le mieux, maintenant c’est peut-être le moment ?



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 13h38 - Posté par maria

Merci Monsieur

Maria



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 14h31 - Posté par soizic

bravo et merci



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
29 octobre 2010 - 19h27 - Posté par autrement 17

tout est dit dans cet article............
mais j’avoue que je suis frustrée de ne pouvoir asséner ma main dans la figure à ce triste sire............ces messieurs se pensent tout permis alors qu’ils affament le peuple...oui, le mot n’est pas trop fort.
car comme le stipule la contre-réforme des retraites de sarkozy et de l’ensemble du monde capitaliste, du livre vert de l’UE, les salariés devront dès 50 ans "penser", (dans l’obligation) à se constituer un complément de retraite en adhérent à un fonds de pension comme la retraite complèmentaire.
lorsque l’on connait le montant de salaires, les périodes de chômage, l’élévation scandaleuse du côut de la vie.............alors, oui, il n’est pas exagéré de parler d’affamer le peuple !!



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 00h08 - Posté par discern

"A propos des "vieux", près de 5 millions ont une retraite en-dessous du seuil de pauvreté de 900 euros, près de 5 millions encore ont une retraite entre 900 et 1100 euros, notamment la retraite moyenne des femmes qui est de 825 euros mensuels" ...

Et pour les retraités qui ont la chance de faire partie de ceux qui ne sont pas les plus mal lotis, sachez qu’ils sont amenés à se délester d’une bonne partie de leur pension de retraite pour aider enfants et petits enfants dans la précarité et dans la détresse. On n’en parle pratiquement pas.
Alors qu’on se le dise au lieu de tomber dans le piège de la guerre des générations.


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 09h41 - Posté par Axel de Saint-Mauxe

Le système de retraite français, c’est un système à la Madoff.

Ceux qui, comme vous le dites ’ont mal géré’ le système, l’on fait pour vous faire plaisir, pour que vous ne descendiez pas dans la rue...

Par ailleurs, n’oubliez pas que le monde qui bouge n’est pas communiste, et que si la France reste communiste, vous n’aurez plus rien du tout, mais alors rien de rien.

Apprenez à vous prendre en charge, et à ne pas attendre que l’état prenne en charge votre vie.

Votre vie c’est la vôtre, ce que vous en ferez ne dépendra que de vous et non de l’état.

L’état est là pour assumer les missions régaliennes, sécurité, diplomatie, équipement du territoire.... par pour suppléer aux insuffisances de certains assistés incapables de se prendre en charge.

Voilà ce qu’il faudrait dire aux gamins que vous faites descendre dans la rue.



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 12h50 - Posté par Bernard G

Alors, à te lire, il ne faut pas descendre dans la rue pour réclamer une retraite plus juste et il faut apprendre à sa prendre en charge. Se "prendre en charge", "notre vie sera ce que nous en ferons"...
Et si descendre dans la rue, c’était se prendre en charge et choisir notre vie futur ??
As-tu quelqu’un dans ton entourage qui vit avec moins de 900€/M, avec un tel discours je ne pense pas.

Et que dirais-tu si aujourd’hui, nous n’avions pas nos 5 semaines de congés payés, nos journées de repos hebdomadaire, le smic (même trop faible), la sécurité sociale (qu’ils bradent) et j’en passe.

Toutes ces choses acquises par la lutte de nos anciens qui ont décidés à un moment de leur vie de "se prendre en charge" et "de faire que leur vie soit ce qu’ils voulaient qu’elle soit" en descendant dans la rue.

Alors oui, la liberté d’expression existe encore et heureusement,
oui, la démocratie n’est pas encore totalement écrasé,
mais NON, ce genre de commentaire ne devrait pas être écrit.

Pour nos retraites, ont comprends mieux l’objectif du nain et du patronat en lisant ceci : http://www.rue89.com/2010/03/03/ret...


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 16h53 - Posté par Destroy-UMP

@ Axel de Saint-Mauxe - 89.***.168.* : garde ta propagande pour tes amis de l’UMP. Ici on s’en torche.


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 23h38 - Posté par bill d’herreberg

non seulement nous nous prenons en charge , mais il faut en plus prendre en charge toute la bande du fouquet ... un peu lourd en fin de journée .


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
31 octobre 2010 - 08h45 - Posté par salve 007

Axel de saint machin

Je te propose de te lever à 5h du mat pour aller bosser, soulever des poids plus lourds que toi toute la journée pour une paye minable !

Quelques temps plus tard, si tu es encore vivant, viens nous raconter qui se prend en charge !!!

C’est à l’UMP que tu es où au Fn ?

Allez ! au boulot tout ça ! pour voir !!

Salve 007


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
31 octobre 2010 - 19h17 - Posté par mongraindesel

"Apprenez à vous prendre en charge, et à ne pas attendre que l’état prenne en charge votre vie."
C’est justement pour suivre ce judicieux conseil que nous refusons que l’état redevienne notre maître et sommes en colère lorsque, par la forfaiture de quelques-uns, il cesse d’être notre outil républicain collectif !


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
17 novembre 2010 - 11h41 - Posté par imix1

"Ceux qui, comme vous le dites ’ont mal géré’ le système, l’on fait pour vous faire plaisir, pour que vous ne descendiez pas dans la rue^... "
Pour croire cela, il faut vraiment être aveugle. Les politiques ne sont là que pour prendre de plus en plus de pouvoir. Trop de gens dans la rue finit malgré tout par leur faire peur et mettre leur projet au placard, preuve que si le peuple était plus résistant parceque lucide sur son pouvoir potentiel, il serait mieux écouter.

"Par ailleurs, n’oubliez pas que le monde qui bouge n’est pas communiste, et que si la France reste communiste, vous n’aurez plus rien du tout, mais alors rien de rien."
Comme si seuls les communistes étaient contre la réforme des retraites. Et que nous apporte le monde qui bouge sinon toujours plus de pollutions, de destructions, de misère et d’exploitation de l’homme par l’homme ? il est grand temps de changer le monde qui bouge à commencer par refuser la réforme des retraites.

"Apprenez à vous prendre en charge, et à ne pas attendre que l’état prenne en charge votre vie."
Faudrait-il encore que le système en place en laisse la possibilité. Difficile d’être un mouton et de se prendre en charge. L’état est plutôt là à empêcher toute initiative permettant au citoyen de se prendre en charge.

"Voilà ce qu’il faudrait dire aux gamins que vous faites descendre dans la rue."
Aux gamins, il faut leur dire qu’ils ne sont pas responsables du monde qui leur est imposé aujourd’hui mais qu’ils seront en partie responsable du monde qu’auront leurs gamins demain. Mais comment être lucide et clairvoyant formattés comme il sont à la sauce capitaliste par les médias en général, la télé en premier lieu et bien sûr la publicité omniprésente ?

Enfin, vous aurez compris que nous ne vivons pas dans le même monde.


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 18h32 - Posté par EVVA KAIZZER

Ma lecture s’est arrêtée à "Les centenaires ne se recrutent pas(...)instruisent vos enfants ...." car c du bourrage de crâne votre campagne !
Vous voulez garder les éternels socialistes de l’Enseignement public et par-là ceux du privé alors vous parlez d’eux... alors que vous savez qu’ils sont en tête des
métiers où l’on vit le + longtemps ! c koi cette liste ? Tout le monde... qui vous intéresse ?et le "vos" enfants entre autres de "vos" rues,etc ...vous le dîtes à qui
alors .....aux "riches" ? Vous parlez d’où ,d’en France ?C incroyablement faux !
Pauvre France à vous entendre,vous voulez dire !



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
30 octobre 2010 - 20h18 - Posté par

Le "Communisme" est ce qu’il est, mais en Russie, depuis sa chute, l’espérance de vie a reculé dangereusement, on n’arrive plus à 60 ans, et la natalité s’est écroulée.
Quel bilan élogieux pour le Capitalisme, quel programme pour nous et pour l’avenir de nos enfants... Enfin, je voudrais ajouter que les petits retraités avec leurs petits moyens aident aussi leurs enfants et petits enfants dont les moyens sont tout aussi bas et en diminution encore plus rapide sous le règne du petit Nicolas et sa bande de casseurs dorés.
Merci encore à l’alternance PS social-libéral et Droite...
"Tout ça n’empêch’ pas Nicolas, qu’la Commune n’est pas morte !" (bis)
Avanti o popolo alla riscossa, bandiera rossa...


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
31 octobre 2010 - 10h44 - Posté par
Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
31 octobre 2010 - 13h55 - Posté par anti-Kaizzer

Evva Kaizzer... Ça c’est du pseudo de faf !

Faudrait nettoyer les UMP et fafs qui polluent les coms ici !


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
16 novembre 2010 - 01h36 - Posté par EVVA KAIZZER

REPONSE À L’ANTI-KAIZZER POUR :

Evva Kaizzer... Ça c’est du pseudo de faf !
Faudrait nettoyer les UMP et fafs qui polluent les coms ici !

C KOI SS RIRE :FAF ?...
À PART CA ,N’OUBLIE PAS DE VOTER LE PEN QUI EST UN ANGE À CÔTE DE
TON NAZISME MAL REFOULE.C PAS UN ARGUMENT TES INSULTES,FAUT RETOURNER AU DICO POUR SAVOIR CE QU’EST UN DEBAT.
ENSUITE ? LAVE -TOI LA FIGURE
AVANT DE TRAITER QUELQU’UN MIEUX QUE TOI CAR C BIEN LE PROBLÈME AVEC
VOUS LES PSEUDO-SOCIALISTES, Y’A VRAIMENT PAS LE CHOIX .
COLUCHE :"LA DROITE FAIT DES PROMESSES MAIS NE LES TIENT PAS.LA GAUCHE
FAIT DES PROMESSES MAIS LES BRISE."
JE NE SUIS NI DE DROITE NI DE GAUCHE ET TE LAISSE MARCHER AU PAS SUR
TA PROPRE MERDE. _ ;)VOICI UN EXTRAIT DE MA CHANSON POUR TOI ET TES TIENS :
GAUCHE -DROITE ,
LE PEUPLE MARCHE AU PAS !
DROITE-GAUCHE ,
POURVU QUE CA IRA...
AH CA IRA,CA IRA ,ROIS DES MOTS CRASSEUX DE TOUTE LA TERRE !!!
AH CA IRA,CA IRA ,ROIS DES MOTS CRASSEUX ON VOUS PENDRA ...

JE NE TE DIS PAS COMMENT CAR C LA SUITE D’UN DE MES TEXTES ET QUE
JE N’AI PAS QUE CA À FAIRE :TON EDUCATION.
ESSAIE D’ABORD DE RETROUVER TA LANGUE DANS LE DICO SINON
AUX REBORDS DE TES HABITUELS W-C ET À BIENTÔT POUR UNE PUB
DE COTONS-TIGES.


Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
17 novembre 2010 - 12h42 - Posté par imix1

Juste envie de dire que oui, les pays occidentaux vivent bien à crédit depuis des siècles en s’enrichissant sur le dos des pays sous-développés.
Le système mis en place profite évidement en grande partie à une classe privilégiée mais tout le monde profite malgré tout. Il est plus simple de voir ce dont profitent les autres et pas soi, que ce dont on profite déjà souvent aux détriments d’autres, aussi. Comment demander aux autres ce que l’on ne sait déjà pas faire soi-même ?

Qui est prêt à accepter de changer fondamentalement son mode de vie pour ne pas vivre à crédit sur le dos des générations futures comme l’ont fait les générations précédentes et actuelles, au nom du progrès sensé résoudre tout les problèmes depuis des décennies ? à sortir de son individualisme, de son égoïsme et à réfléchir aux conséquences directes et indirectes de ses actes ?
Se préoccuper des retraites n’a pas vraiment de sens si avant cela, la préoccupation majeure n’est pas de préserver notre environnement, l’air, l’eau, la terre, la vie.



Non Monsieur nous n’avons pas vécu à crédit !
17 novembre 2010 - 21h04 - Posté par EvVA KaizZER

BIEN DIT : les gros clients de chez mac machin en passant par les buveurs rocacalà feraient mieux de se regarder pour ne pas finalement jalouser les pires.
Ceux-ci ne sont ke des exemples et comme je l’ai déjà dit:une grève de la conso
durant les fêtes par solidarité à ceux ki eux habitent la rue,voire pire ke la rue.
Refuser d’avoir peur des conditions indignes c refuser des salaires de la peur.
Il n’y aura parasitisme d’un système ki protège concrètement si tel k’avec le RSA
des heures de travail correspondent au montant.40% des affaires de la grande distrib se font à cette période.Si cela embêterait cher les têtes de ces entreprises ,cela peut provoker le chômage de bcp bcp de monde.Ki est prêt à tenter le coup
...de grâce ? Pas sûr du tout du tout,nous sommes un marché,nous intéresserons tjrs.KOIK’IL ARRIVE, UNE MANIF POUR VOTRE AVENIR,PRESENT KI NE SERA JAMAIS MIEUX K’EN PENSANT,REUNISSANT T O U T LE MONDE.





Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La critique de la religion détrompe l'homme, afin qu'il pense, qu'il agisse, qu'il forge sa réalité en homme détrompé et revenu à la raison, afin qu'il gravite autour de lui-même, c'est-à-dire autour de son véritable soleil. La religion n'est que le soleil illusoire, qui gravite autour de l'homme tant que l'homme ne gravite pas autour de lui-même. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite