Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

DOSSIER BIODIESEL / PRÉAMBULE


de : Matt Lechien
lundi 22 novembre 2004 - 14h23 - Signaler aux modérateurs

Vous pouvez trouver les différents volets du dossier en cliquant sur les liens : INTRODUCTION, PRÉAMBULE, CHAPITRE 1, CHAPITRE 2, CHAPITRE 3, CHAPITRE 4, CONCLUSION, DOSSIER COMPLET.

de Matt Lechien

Avant d’aller plus loin dans ce dossier, il est important de vous mettre en garde contre ce qui se prépare actuellement concernant la production de biocarburant. Militer pour le biodiesel est une chose tout à fait respectable, à condition de le faire avec discernement. Comme nous allons le voir dans ce préambule, il existe effectivement du biodiesel tout ce qu’il y a de plus écologique, mais aussi du biodiesel pas bio du tout. En matière de politique énergétique, les gouvernements successifs et les industriels ont prouvé depuis longtemps leur cynisme et leur inconscience. L’exploitation des biocarburants n’échappera pas à la règle si rien n’est fait dès maintenant pour contrecarrer ces pollueurs chroniques.

1) LE BIODIESEL PAS BIO DU TOUT

Comme tout le monde le sait, les réserves de pétrole ne vont pas durer éternellement. C’est pourquoi, les compagnies pétrolières ont pris les devants et préparent déjà leur recyclage. C’est d’autant plus impératif pour elles, qu’à partir du 1er janvier 2005, les États membres de l’Europe doivent mettre en application la directive européenne qui veut que chaque État fasse la promotion des biocarburants. Une autre directive impose aussi de porter la part des biocarburants dans l’essence et le gazole à 2% en 2005 et 5,75% en 2010.

Lire la directive :

http://www.surrealiste.org/dossiers...

Alors qu’est-ce qui va se passer ?

C’est déjà amorcé, les pétroliers vont implanter de grosses usines dans nos campagnes. Ces raffineries d’or vert entourées de vastes champs de tournesols, et autres oléagineux, seront gérées selon des méthodes industrielles aux antipodes de l’agriculture responsable.

Les conséquences ?

Alors voilà exactement ce qui va se passer : Étant donné que les biocarburants sont intrinsèquement de nature écologique, les firmes pétrolières, qui sont très fortes pour dénaturer tout ce qu’elles touchent, vont en profiter pour abuser les consommateurs en véhiculant un message de défense de l’environnement complètement tronqué afin de vendre leur cochonnerie. Vu que le biodiesel n’est pas un produit alimentaire, elles ne vont pas se priver pour charger au maximum en engrais et pesticides de toutes sortes afin d’augmenter le rendement et, comble des combles, en profiter au passage pour faire avaler la pilule des OGM aux septiques. Leur message sera des plus simples « Regardez, grâce aux OGM on pollue moins ». Bilan de l’opération, au lieu d’aller provoquer des désastres écologiques dans les pays où il y a du pétrole, ils les provoqueront ici en bousillant les sols et l’écosystème.

Une stratégie vicieuse

On l’a vu avec la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers), les pétroliers se sont alliés avec les fabricants automobiles pour qu’elle soit appliquée aux biocarburants. La raison en est simple, ces deux industries sont actionnaires les unes des autres. Du coup, vous pensez bien que l’on ne va pas fabriquer des véhicules optimisés pour la production des agriculteurs sérieux, mais plutôt pour un produit à forte valeur ajoutée, raffiné par des usines détenues par des ex-marchands de carburant fossile reconvertis dans le faux bio. Comme ça, le monopole de la vente d’énergie par ces grands consortiums perdurera. Et comme, bien sûr, il n’est pas question de bousiller entièrement le sol de nos campagnes, ils délocaliseront une grande partie de la production chez ceux qui ont déjà du mal à se nourrir et la feront livrer en Europe par des pétroliers reconvertis en huiliers. Si les catastrophes liées à une marée d’huile sont moins désastreuses qu’une marée noire, il n’en restera pas moins que l’on retombera presque sur la case départ. Comme quoi, quand les institutions s’investissent dans une révolution, c’est pour mieux consolider l’immobilisme.

Il faut se méfier des fausses étiquettes

Nombre de ces paysans que l’on a vu manifester dernièrement avec comme revendication que l’on développe la filière des biocarburants sont loin d’être tous des fervents écologistes, mais plutôt des réactionnaires de la FNSEA (le MEDEF agricole). Dernièrement, j’écoutais une interview de l’un d’entre eux qui demandait au gouvernement que l’on utilise les jachères pour produire cette énergie écologique (sic). Ben voyons ! Pour ceux qui ne savent pas à quoi sert une jachère, voici l’explication : Ça sert à faire reposer les sols, on laisse une parcelle sans la cultiver pendant quelques années afin que la terre se régénère. Cette mesure a été imposée dans le cadre d’un développement durable, alors vous pensez bien que si l’on plante des oléagineux dessus, les conséquences à moyen terme seront dramatiques. Autre argument avancé par ces derniers qui peut s’avérer à double tranchant : planter du tournesol à but énergétique sur un sol pollué permet de le rendre plus sain. Le principe est simple, le tournesol absorbe les produits chimiques imprégnés dans la terre, qui seront ensuite détruits par combustion dans les moteurs. Bien, sauf que ce n’est jamais qu’une excuse pour banaliser l’utilisation de ces saloperies que sont les pesticides. Une fois de plus, on veut faire passer les intérêts financiers au détriment du bon sens et du respect de l’environnement. Il ne s’agit pas de donner une bouffée d’air pur au monde agricole mais de remplir les poches déjà bien pleines de riches propriétaires d’exploitations au détriment des petits paysans.

Moyens de production

Comme vous pouvez le constater en lisant les données du tableau ci-dessous, le tournesol est loin d’être le plus rentable pour fabriquer de l’huile, les algues arrivent largement en tête. Fort de ce constat, pourquoi ce moyen n’est-il pas privilégié par rapport aux autres ? Pourtant, nous regorgeons d’algues qui envahissent le littoral, et si jamais il n’y en avait pas assez, elles sont très faciles à cultiver. On en tire les conclusions que l’on veut, mais à mon humble avis, si cette solution n’est pas plus explorée que ça, c’est qu’il faut y voir l’empreinte des puissants lobbys agricoles et pétroliers qui freinent des deux pieds, chacun pour des raisons différentes très faciles à comprendre.

Voir le tableau :

http://www.surrealiste.org/dossiers...

2) LE BIODIESEL VRAIMENT BIO

Récemment j’ai eu le plaisir de visiter une exploitation agricole entièrement basée sur le développement durable. Elle sera bientôt équipée d’un pressoir artisanal qui servira autant à fabriquer de l’huile alimentaire bio de top qualité que du vrai biodiesel. Selon ce principe, le paysan s’y retrouve doublement car, non seulement il peut produire du carburant peu polluant en respectant la nature, mais en plus il récupère le tourteau issu de la pression de l’huile pour le donner à ses bêtes. Du fait que les plantes ont poussé selon les normes bios, il respecte la charte du label en nourrissant son bétail avec. C’est donc là une solution intéressante qui permet de faire d’une pierre deux coups.

Le biodiesel que nous préconisons est issu d’une première pression à froid et fonctionne à merveille. Alors pourquoi aller s’inventer des histoires de raffineries géantes, qui s’avéreront aussi polluantes que les infrastructures existantes pour le pétrole, si ce n’est pour couilloner le consommateur ? C’est pour ce biodiesel là qu’il faut militer et surtout pas pour l’autre. C’est les paysans qui respectent la nature qu’il faut soutenir, pas ceux qui marchent main dans la main avec Monsanto et le MEDEF.

Alors bien sûr, à ce stade, la question que vous vous posez peut-être, c’est combien ça coûte d’être en conformité avec la nature ? Pour ce qui est du prix à la pompe des faux biocarburants c’est encore assez flou, mais tout indique que le litre de faux biodiesel se situera légèrement au dessus du prix du gasoil avant la flambée des prix et qu’il inclura une taxe du même acabit que l’actuelle TIPP. Le gouvernement qui nous prend tantôt pour des moutons, tantôt pour des vaches à lait, n’est pas prêt à renoncer à la manne financière de cette taxe. Quant au vrai biodiesel acheté directement chez le paysan, par chez nous on l’achète en moyenne à 0,55 € le litre et tout le monde y trouve son compte - sauf les pétroliers et le gouvernement, bien sûr.

Je vois déjà certaines mauvaises langues qui vont objecter que ce manque à gagner pour l’État sera un manque pour la collectivité. Eh bien à ceux là, je dis que c’est bien fait pour les politiques ! Où a-t-on vu que l’argent de la TIPP servait à construire des des logements sociaux, à créer des postes d’enseignants, à acheter du matériel médical... ? Nul part ! Dans nos ploutocraties modernes, tout le monde sait bien que l’argent va à l’argent et que le petit peuple n’en voit que très rarement la couleur. Chacun fait ce qu’il veut, mais pour ma part, il est clair que donner de l’argent à l’État pour qu’il achète des porte-avions, des centrales nucléaires, qu’il crée des postes de cerbère, qu’il finance ses lois sécuritaires à la con et des prisons, qu’il déstabilise les pays du Sud pour mieux y régner en maître et remporter du même coup des gros contrats de vente d’armes... c’est NIET ! C’est donc un bon moyen pour récupérer une partie du pouvoir d’achat qui nous a été volé tout en adressant un message simple aux autocrates du pouvoir économique et politique : Nous voulons un autre monde et nous savons lequel [n’est-ce pas Ernest ?].

L’idée que nous lançons d’ores et déjà, c’est de trouver un nom pour appeler le carburant industriel d’origine végétale afin que le consommateur ne le confonde pas avec un produit bio (par exemple : du monsantodiesel). Et bien sûr de garder le terme biodiesel pour celui qui est produit selon une logique de développement durable. Vos propositions en ce sens sont les bienvenues.

3) CONCLUSION

Actuellement, le piège du biodiesel c’est qu’il reflète une image faussement underground et romantique, alors qu’en réalité il n’en est rien. Ce qui doit vous mettre la puce à l’oreille, c’est que Chirac et Raffarin ont multiplié les déclarations sur ce sujet, ça ne fait aucun doute, ils sont de fervents supporters des biocarburants industriels. Inutile de préciser que s’ils s’investissent pour promouvoir le biodiesel, ce n’est certainement pas pour son coté révolutionnaire. Faire la promotion des biocarburants sans tenir en compte leur mode de production est manichéen et irresponsable. Dans la jungle du ouèbe, tout le monde fonce tête baissée et de nombreux sites se cachent sciemment derrière un discours faussement écologiste pour promouvoir la future industrie polluante de demain.

En s’y prenant dès maintenant, nous jouons avec un coup d’avance. Il est donc possible de contrecarrer les desseins dévastateurs des pétroliers. Pour ce faire, il suffit de faire circuler l’information de manière massive et complète, ni plus ni moins. Qu’un débat ait lieu sur ce sujet et je ne donne pas cher de la peau des industriels sans scrupule. Vous pouvez d’ores et déjà agir en faisant inscrire ce combat à l’ordre du jour de vos structures politiques ou syndicales - après tout, il faut bien qu’elles servent à quelque chose, ça les changera un peu. N’hésitez pas non plus à militer à titre personnel et, pourquoi pas, créer des collectifs. Le jeu en vaut la chandelle, car il faudra au moins cinq ans à ces mastodontes que sont les compagnies pétrolières pour s’adapter à ce nouveau marché, d’autant plus qu’elles doivent d’abord finir de rentabiliser leurs installations de pompage de carburant fossile. Alors que les paysans sérieux, qui sont plus nombreux qu’on ne le pense, sont en mesure de proposer des biocarburants en volume important très rapidement. D’ailleurs, le mouvement a déjà commencé, nous verrons ça dans le prochain chapitre. En terme de stratégie politique, c’est imparable : il est possible de prendre l’adversaire à contre-pied pendant qu’il est en déséquilibre et de le faire chuter pratiquement sans effort.

Si rien n’est fait dès maintenant, si l’on continue à crier sur tous les toits « le biodiesel c’est génial » sans y apporter de nuance et des précisions, après il ne faudra pas vous étonner quand vous verrez dans votre poste de télévision, entre deux spots pour des 4x4 qui respectent l’environnement, des publicités de Total Fina vantant les mérites écologiques de leur daube, alors que sous le soleil rien n’aura changé. Au même titre qu’une hirondelle ne fait pas le printemps, une fleur de tournesol ne fait pas l’écologiste.

Maintenant que vous êtes des consommateurs informés et que je ne doute pas du fait que vous sachiez vous montrer responsables, on va pouvoir passer à la pratique sans risque de travailler à l’envers.


Ce texte fait partie d’un dossier complet sur le biodiesel.
Vous pouvez trouver les différents volets en cliquant sur les liens : INTRODUCTION, PRÉAMBULE, CHAPITRE 1, CHAPITRE 2, CHAPITRE 3, CHAPITRE 4, CONCLUSION.


Ce dossier sous copyleft sera compilé au format PDF et diffusé en version à lire en ligne ou sous forme d’ebook et de livres papiers à prix libre. Vous pourrez le distribuer comme bon vous semble (en ligne, téléchargement, version papier...), il n’y a aucune restriction.

Vous pouvez joindre l’auteur de ce dossier à cette adresse : matt@surrealiste.org
Ou bien le rencontrer lors de ses nombreux déplacements, il fait régulièrement de l’info sur ce type de sujet partout où il est convié. SURRÉALISTE éditions tient régulièrement des stands de livres à prix libre lors d’événements non commerciaux en rapport avec l’altermondialisme.

Vous pouvez aussi joindre le site Bellaciao à cette adresse : bellaciaoparis@yahoo.fr



Imprimer cet article





L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite