Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

LETTRE OUVERTE SECTION SYNDICALE CGT A LA DIRECTION DE L’ASSOCIATION EMMAÜS


de : CGT EMMAÜS
mercredi 17 novembre 2010 - 23h25 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

LETTRE OUVERTE SECTION SYNDICALE CGT A LA DIRECTION DE L’ASSOCIATION EMMAÜS

Nous, salarié(e)s de l’association Emmaüs, adhérent(e)s de la section CGT, tenons à réaffirmer publiquement notre attachement aux valeurs portées par le mouvement Emmaüs en termes de solidarité, de partage et d’accueil… Pourtant il nous semble que la politique des directions qui se succèdent depuis 2007 à l’association Emmaüs nous conduit insensiblement à un appauvrissement des valeurs qui sont à l’origine de nos engagements professionnels respectifs. Une perte de sens vécue par un grand nombre de salariés et qui se traduit par une remise en cause de la qualité du travail réalisé sur le terrain. L’isolement grandissant des équipes, le sous effectif récurrent des équipes, l’absence de collectifs de travail, de réflexion sur nos pratiques, d’élaboration de projets communs constituent autant de freins à la concrétisation réelle des valeurs du mouvement Emmaüs. Le mouvement de grève initié en mars 2010, qui a pourtant constitué un coup de semonce sans précédent en direction des responsables de l’association, n’a en rien modifié leur politique de management. Au contraire, face à ce malaise la direction persiste et signe sans aucune concertation : non remplacement des départs en retraites, des CDD et des démissions, suppression des primes d’astreinte pour certains employés, modification unilatérale des postes pour certains travailleurs sociaux et redéploiement des CDI existants… En conséquence, nous demandons aux responsables de l’association Emmaüs d’ouvrir immédiatement des états généraux sur la question des arbitrages budgétaires, la réalité de la santé financière, l’organisation et le contenu du travail au sein de l’association Emmaüs.

« Gardons toujours un carreau cassé dans nos univers bien feutrés pour entendre les plaintes qui viennent du dehors » Henri Grouès dit l’Abbé Pierre

Bureau syndical CGT : Email : cgt.emmaus@laposte.net Latifa ABED DS CGT : (06.83.56.34.57) ou Philippe CABANNES RS CGT : (06.37.74.44.61).

LA CGT UN SYNDICAT TOUJOURS AU SERVICE DES SALARIES !



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
MALAISE SOCIAL ASSOCIATION EMMAÜS
11 décembre 2010 - 12h48 - Posté par Site YOUPHIL

Quelques mois après le mouvement de grève, les travailleurs sociaux de l’association Emmaüs ne constatent pas d’amélioration de leurs conditions de travail.

Quand on parle de malaise social, le spectre de France Télécom ou d’autres entreprises surgit inévitablement, et ce à juste titre. Mais dans le secteur de la solidarité, le mal-être au travail existe également. Quelques mois après le premier mouvement de grève de l’Association Emmaüs* en mars dernier, nous sommes allés à la rencontre de ses salariés pour faire le point sur leurs conditions de travail. Les témoignages que nous avons recueillis sont alarmants.

Beaucoup expriment une grande fatigue liée en partie à une surcharge de travail et à des conflits avec la hiérarchie. La transformation des activités de l’association depuis 2007 n’est pas étrangère à cette ambiance dégradée. Après le mouvement des Enfants de Don Quichotte en décembre 2006, le principe de continuité de la prise en charge des sans-abri a été adopté dans le cadre de la loi DALO, ce qui a profondément modifié le quotidien des travailleurs sociaux et leurs relations avec les résidents.

Auparavant, les personnes à la rue étaient prises en charge en accueil de nuit, dans un cadre d’urgence. Désormais, l’hébergement d’urgence n’existe –en théorie- plus et l’accent est mis sur l’accompagnement et la stabilisation. Si la direction et la plupart des salariés saluent ce changement de paradigme, ces derniers dénoncent l’absence de moyens mis en œuvre pour y répondre.

Comme Igor**, successivement bénévole, compagnon et auxiliaire socio-éducatif au sein de l’association :

"Depuis plusieurs mois, deux postes ont été supprimés au sein de mon service à cause d’une baisse des subventions de la DDASS. Les gens que nous accueillons sont des grands exclus, qui n’ont pas seulement besoin d’un toit mais aussi d’une écoute, que nous ne sommes plus en mesure de leur fournir. Aujourd’hui, mon job, c’est gardien de nuit, point final."

Le règne des "petits chefs"

En grande majorité, les salariés avec lesquels nous nous sommes entretenus s’inquiètent de ne pas pouvoir mener à bien leur mission. Comme la plupart des structures d’aide sociale, l’Association Emmaüs est au départ une association de militants. Tous invoquent la figure de l’Abbé Pierre comme un des ressorts de leur engagement. Et ils sont nombreux à s’interroger sur ce qu’aurait pensé la figure tutélaire de la situation actuelle.

Car pour beaucoup, Emmaüs se caractérise désormais par "le règne des petits chefs". C’est ce qu’explique Sofia, animatrice socio-éducatrice en poste depuis trois ans :

"Mon chef de service couvre plusieurs sites. Du coup, il passe en coup de vent et n’a pas le temps d’assurer un suivi. A chaque fois que j’essaie de lui parler pour évoquer les mauvaises conditions d’accueil des hébergés, il me répond à peine et repart. En deux ans, aucune réunion n’a été organisée avec mes collègues."

Le manque d’échanges est une critique qui revient dans toutes les bouches. Pour les permanents et les travailleurs sociaux de l’Association Emmaüs, qui sont quotidiennement en contact avec des personnes brisées, en situation de grande fragilité, cet isolement est insupportable. Pire que le fait de partager les toilettes avec les usagers, une autre "anecdote" récurrente.

Un chef de service nous a confié son désarroi :

"En quinze ans d’Emmaüs, c’est la première fois que je vois une telle situation. Une nouvelle réorganisation est annoncée pour les mois qui viennent, mais nous ne savons pas en quoi elle consistera. Les salariés sont démotivés, les cadres aussi. Nous sommes au milieu du gué."

La grève de mars, "une catharsis"

Soixante-cinq sites sont gérés actuellement par l’association Emmaüs en Ile-de-France, dans la région Centre et en Haute-Normandie. Dans le cadre de la réforme de l’hébergement évoquée plus haut, l’association Emmaüs est passée en deux ans à peine de 300 à plus de 500 salariés, parmi lesquels on compte environ 70 cadres. Quatre-vingt dix compagnons (dont les difficultés ont déjà été mentionnées dans la presse) et 350 bénévoles complètent le dispositif.

La réorganisation de 2007 a été vécue difficilement, et beaucoup de salariés dénoncent "le passage d’une logique associative à un fonctionnement d’entreprise", au mépris du bien-être des personnes accueillies.

Relativement peu suivie mais assez médiatisée, la grève des salariés en mars dernier a eu le mérite selon Philippe Cabanes, alors délégué syndical chez Sud, de "créer un appel d’air d’expression des salariés, comme une catharsis. La grève a été un succès dans le sens où on a ouvert des négociations avec la direction."

Huit mois plus tard, les revendications existent encore. Les salariés déplorent toujours des plannings incohérents et un manque d’écoute. Du côté de la direction, on affirme que les changements les plus importants vont arriver au premier semestre 2011. "Des primes ponctuelles ont été versées, affirme Sylvie Bonniot, directrice générale des services, et nous mettons en place un plan de formation. Les transformations ne peuvent pas arriver du jour au lendemain."

Concernant les conditions de travail, la direction affirme qu’un travail est actuellement mené pour identifier les sites les plus sensibles et mettre en oeuvre des actions ciblées, avec l’aide du cabinet ACOR.

Un nouveau nom en 2011

En attendant, les arrêts de travail sont toujours aussi nombreux et les cas de dépression sont légion. Les bas salaires (la majorité des permanents responsables de l’accueil dans les centres sont payés au Smic) ne sont pas les seuls concernés par cette sinistrose. Chez les cadres aussi, l’absence de dialogue et de moyens est mal vécue.

Les dernières élections syndicales, en novembre, ont vu la montée en puissance de la CGT et de Sud au détriment de la CFDT jusque-là majoritaire. Signe d’un nouveau rapport de force ?

Beaucoup d’incertitudes planent sur l’avenir du dialogue social au sein de l’association. La nouvelle réorganisation annoncée par la direction réussira-t-elle à mettre un terme aux souffrances des salariés que nous avons rencontrés ? Les représentants syndicaux sont loin d’en être convaincus et évoquent même la rumeur d’un plan social, démentie par la direction.

Conséquence de la grève de mars, un changement de nom est envisagé "pour cesser tout amalgame entre l’association et le mouvement dans son ensemble". Cette mesure emblématique, si elle était menée sans concertation, pourrait encore accentuer le divorce entre les salariés et la direction.

> Mise à jour : Le service communication d’Emmaüs tient à préciser que des ateliers et une boîte à idées ont été mis en place avec les salariés pour que le changement de nom soit le fruit d’une concertation. C’est dans ce cadre que l’agence Synergence intervient gratuitement.

* L’association Emmaüs est l’une des branches du mouvement. Sa mission principale est l’accueil, l’hébergement et l’accompagnement social des personnes à la rue.

** Les prénoms ont été modifiés

Illustration via Shahram Sharif/FlickR
Le ras-le-bol des salariés d’Emmaüs
Emmaüs s’investit dans la téléphonie solidaire

* Social
* Associations
* Pauvreté
* France






La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
1 commentaire
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
2 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
3 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52
ANTIFASCISME : Faire barrage au retour de la bête, sous toutes ses formes !
vendredi 9 - 21h36
de : Lepotier
COVID19 : Le Syndicat National des Professionnels infirmiers
vendredi 9 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite