Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 mars
de Info’Com-CGT
Le syndicat Info’Com-CGT (prolongement de l’historique syndicat des typographes, la Chambre Syndicale Typographique Parisienne) est heureux de vous convier à fêter ses 180 ans. Une telle continuité syndicale unique est due, à son animation, des décennies durant, par des militantes et militants CGT qui ont à cœur de lutter pour l’émancipation sociale des travailleurs et travailleuses. Un tel anniversaire tombe à pic pour réaffirmer notre attachement à un syndicalisme (...)
Lire la suite, commenter l'article...

VOILE, VIERGES ET TERREUR
de : Alina Reyes
vendredi 26 novembre 2004 - 18h01 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 5.1 ko

Manifestation contre les violences faites aux femmes, le samedi 27 novembre 2004 à Paris.

de Alina Reyes

Depuis des millénaires destiné à cacher les cheveux de la femme, considérés chez certains peuples comme la réplique de sa toison pubienne, le voile fait secrètement du visage qu’il encadre un organe sexuel. Muni de tous les sens et denté donc terrifiant, mais aussi neutralisé en sexe de toute jeune vierge, puisque dépourvu de poils.

Goule est un mot arabe qui signifie “démon qui dévore les hommes.” Mais la confusion inquiétante entre ventre utérin et ventre digestif, partagée par tous les enfants du monde, reste latente, et de façon universelle, dans l’inconscient des adultes, hommes et aussi femmes - comme le prouvent mythes, contes et traditions de tous temps et de toutes cultures.

Or tout démontre que notre époque est particulièrement propice à l’exacerbation de cette peur archaïque, tant au sein de l’Occident que dans l’Islam. Le modèle de civilisation dominant propose une société technologique, de communication et de consommation, qui se veut protectrice et s’avère ogresse, avalant ses enfants de plus en plus anonymes comme le faisait Cronos à l’origine du monde, et les incitant à adopter des comportements à la fois régressifs et agressifs, dans les domaines publics ou privés.

Pulsions à la fois fusionnelles et destructrices à l’oeuvre dans les communautarismes, nationalismes et obscurantismes ; dans l’usage à grande échelle de stupéfiants divers (psychotropes licites et illicites, télévision, productions hollywoodiennes, jeux vidéo...) ; et dans des phobies de l’altérité, fantasmes de duplication ou d’élimination de l’humain et de confusion des sexes, repli sur des valeurs familiales, sexualités prisonnières de divers complexes incestueux, oedipiens et pré-oedipiens. Dans un tel contexte, une image idéale de la femme revient en force : celle de la vierge, inoffensive et soumise.

La question du voile a soulevé, si je puis dire, celle du string. À juste titre puisque ces deux bouts de tissu participent d’une même ambition, qui est de faire passer qui porte l’un ou l’autre pour une éternelle impubère. Simplement le string va droit au but : par son usage ce n’est plus la chevelure qu’on cache, c’est la toison pubienne qu’il faut épiler. Le string apparent (dépassant du pantalon taille basse), qui se doit d’être aussi une garantie de chair ferme, n’est qu’un des termes du désir effréné de jeunesse qui donne lieu à l’industrie qu’on connaît.

Mais la télévision est aussi un visage sans cheveux, ou un sexe sans poils, comme tout ce qui est “télé”, c’est-à-dire parlé de loin. Les différents réseaux de télécommunication, sans lesquels nous ne saurions plus vivre, nous garantissent à leur façon une certaine virginité en préservant les corps du contact, de la souillure, du péché, des maladies transmissibles... en les préservant illusoirement de la mort. Attachés à nos écrans tels Ulysse à son mât, nous pouvons écouter sans risque les sirènes...

L’Odyssée, récit d’un retour aux origines, et des aventures merveilleuses et terrifiantes d’un homme à travers les mers et l’univers des femmes... Que fait-il notre rusé, notre divin héros, face au Cyclope, cette force chtonienne et primitive qui pourrait bien ne faire de lui qu’une bouchée ? Eh bien d’abord un jeu de mots : “je m’appelle Personne”. L’homme triomphe de la nature (et de la femme, assimilée à la nature), par la parole (et la production de textes, sacrés ou non, qui édictent ses propres lois).

Mais aussi, de façon plus triviale, par l’anonymat (toute la pornographie, “classée X”, fonctionne sur l’anonymat de ses acteurs comme de ses spectateurs). Protégé par son incognito, Ulysse va pouvoir enivrer Polyphème, planter un pieu chauffé et durci au feu dans l’oeil rond du monstre endormi (en un geste aussi sexuel que métaphysique), puis se tirer de là, pas vu pas pris, en se planquant sous la toison d’un viril et très social bélier - comme d’autres tout en couvrant leurs femmes qu’ils ne sauraient voir laissent pousser leur barbe...

Le fantasme de virginité est l’une de ces stratégies par lesquelles nous tentons d’échapper à la fatalité de l’espèce, au cycle de naissance et de mort qui passe à travers le corps de la femme et en fait une prédatrice en puissance, active ou passive. Hommes et femmes sont mortels parce qu’ils ont dû “passer par là”, par la chair de la femme. Pour les uns et les autres, se faire croire au respect de la virginité de la femme, c’est se voiler la face, boucler la question de l’issue eschatologique. De l’horreur d’avoir eu à passer par là pour venir au monde, chaque sexe se venge sur l’autre : l’homme par des humiliations, des insultes ou des agressions, la femme par des attitudes de provocation (string) ou de refus de soi (voile) destinés à rappeler à l’homme qu’il est pourtant condamné par l’instinct à y repasser...

Si l’homme et la femme, suivant leur désir, jouissent de leurs corps et donc obéissent aux lois de la chair, ils se condamnent à mort. Si la femme reste vierge, l’homme ne sera pas mortel - raisonnement qui se retourne en : si l’homme meurt en martyr, il jouira d’une quantité de vierges...

Ainsi hommes et femmes ont-ils développé plusieurs stratégies d’évitement pour pouvoir jouir sans danger métaphysique, annuler le don charnel par une demande ou un don d’argent, ou encore un “don” de violence, psychique ou physique... La même logique est à l’oeuvre dans le terrorisme, qui combine anonymat et violence aveugle dans des entreprises où il s’agit de se planter et de s’introduire dans des ventres symboliques (bâtiments, transports en commun) par le substitut de bombes ou d’avions...

Séduction et effroi... La peur de dévisager en l’autre sa propre vérité, peur qui se transforme en interdit comme dans le mythe d’Eros et de Psyché et toutes ses variantes, conduit à la défigurer. Au Bangladesh, trois cents jeunes femmes sont vitriolées chaque année par un mari ou un prétendant dépités. Tout attentat cache un mensonge ontologique... V.I.T.R.I.O.L., ce sont les initiales de cette formule d’alchimistes : Visita interiorem terrae rectificando invenies operae lapidem, “descends dans les entrailles de la terre, en distillant (ou en rectifiant) tu trouveras la pierre de l’oeuvre”, une formule pour accéder à la connaissance...

Ce qu’à travers le voile revendiqué ou non toléré les intégristes religieux ou laïcs refusent de voir, c’est que la différence des sexes est une question que rien ne pourra clore. Je pense à Saïda, ma douce amie Saïda... Quand nous sortions du hammam d’Essaouira, elle me mettait un de ses foulards et nous nous enfoncions tranquillement dans les ruelles de la médina... Elle avait été répudiée par son premier mari, qui lui avait aussi pris ses deux enfants. Désormais les lois de son pays seront meilleures pour elle et ses soeurs... Saïda légèrement voilée, par tradition plus que par conviction, libre et joyeuse malgré tout, tendrement aimante et tendrement aimée du souriant Saïd...

Ne serait-il pas temps d’avoir sur la pudeur féminine un autre regard que celui de ce droit de passage à payer ? Le sentiment de la virginité, c’est aussi celui de ce vide de soi que l’on éprouve quand la paix de l’amour vous envahit... Un sentiment hautement spirituel, qu’aucun accessoire n’a besoin d’afficher puisqu’il se lit tout seul sur un visage rayonnant...

Les adolescentes qui arborent délibérément string ou voile ne font que poser à elles-mêmes et aux garçons la question de la différence des sexes, et c’est oeuvre salutaire. Souvent ces filles, même déguisées en putes ou en bonnes soeurs, affirment haut et fort leur indépendance, comme pour dire : voyez, j’ai conscience de ne pas être un homme mais une femme, et ça ne m’empêche pas d’être un homme comme les autres... Si les adultes savent leur offrir la connaissance qui les aidera à réaliser pleinement leur liberté, elles devraient finir par se décrisper, avoir envie de danser et de décrisper les hommes en leur chantant quelque chose comme : tu me fais tourner la tête, mon manège à moi c’est toi... et en leur réclamant des mots d’amour, au lieu d’anathèmes...

http://www.alinareyes.com/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> VOILE, VIERGES ET TERREUR
5 juillet 2006 - 21h22

Bonjour,

Tout d’abord je voudrais vous remercier pour le fait que l’on puisse repondre a cet article.
Je ne comprend vraiment pas votre raisonnement quand vous parler du voile, les liaisons que vous faites entre le voile et la psychologie des adolescents me semble déplacé.
En islam, la femme choisit de mettre le voile par pudeur, plus notre foi grandie plus notre pudeur grandie.
Personellement, je ne met pas le voile car mes parents me l’interdisse mais une fois mariée je n’aurais surement pas envie que d’autres hommes que mon mari voient mes bras, mes jambes, mes cheveux, ma poitrine, ou mon ventre. En montrant mon corps, c’est un moyen d’attirer le regard de l’Homme donc forcément de nuire au couple. Ne voyez pas le voile comme un signe de soumission. Les femmes n’ont pas toutes la meme pudeur.
Je vous expose mon point de vue j’espere que vous me comprendrais.

Mes salutations






Et bientôt grâce à l’Europe qui protége la précarité énergétique
vendredi 22 - 13h17
de : Irae
Sentinelle pour l’acte 19 : pas d’accord, « mon fils militaire se mettra en maladie »
vendredi 22 - 10h56
de : JO
Omnes vulnerant , ultima necat.
vendredi 22 - 10h55
de : L’iena rabbioso
François RUFFIN : Je ne viendrai pas à l’Elysée !
vendredi 22 - 10h40
de : JO
Gilets jaunes : a Montpellier, les policiers détestent être surveillés
vendredi 22 - 07h48
La bande des faux monnayeurs de la République
jeudi 21 - 21h19
de : Alina Reyes
1 commentaire
Intervention militaire : C’est en un mois de mars 1871 que la Commune de Paris y vit se rallier la Garde Nationale
jeudi 21 - 17h18
de : JO
La monarchie absolue, les sondages semblent bien dire : ça suffit !
jeudi 21 - 16h52
de : JO
Casino : quand des syndicats font le jeu du capitalisme sauvage
jeudi 21 - 15h29
de : François
180 ans ? Ça se fête…
jeudi 21 - 12h10
de : Info’Com-CGT
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
jeudi 21 - 12h01
GILETS JAUNES : ACTE 19 SAMEDI 23 MARS
jeudi 21 - 11h44
de : JO
5 commentaires
La presse porte parole du pouvoir - instauration de la loi martiale ? (video)
jeudi 21 - 08h17
de : Irae
1 commentaire
Chiens de garde aux basques d’une gilets jaune (video)
jeudi 21 - 00h08
de : Irae
Le "Sanglier Jaune" , qui va à la rencontre de la France en jaune, était à Paris pour sa 12 ème étape, acte 18 (video)
mercredi 20 - 23h20
de : nazairien
1 commentaire
Les Faucheurs OGM de Colmar Acte 2
mercredi 20 - 22h42
de : Jean-Yves Peillard
Pensée émue pour la famille des vitrines... / C’est l’heure de l’mettre
mercredi 20 - 22h32
de : Hdm
0%.
mercredi 20 - 18h39
de : L’iena rabbioso
Verdi, lance, un nouveau "coup de gueule" salutaire, Violence d’Etat, merdias infâmes : la révolte jaune s’enracine (video)
mercredi 20 - 16h23
de : nazairien
2 commentaires
Amandine : « Passée à tabac par les flics, j’ai une commotion cérébrale mais ils ne me feront pas taire ! »
mercredi 20 - 13h48
de : nazairien
3 commentaires
APPEL PROPOSE PAR LES ELU-E-S FRONT DE GAUCHE ET ADOPTE A L’UNANIMITÉ DU CONSEIL MUNICIPAL
mercredi 20 - 12h00
de : BERNARD DUPIN
2 commentaires
19 mars : une grève interprofessionnelle très forte dans les écoles
mardi 19 - 20h29
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Acte 18, Le "Média" donne la parole à ceux à qui on l’a confisquée : Paroles de "gilets jaunes" (video)
mardi 19 - 20h21
de : nazairien
1 commentaire
Les enseignants sont-ils des frelons asiatiques ? Honte à la police ! (video)
mardi 19 - 19h42
de : jean 1
l’Algérie est libre.
mardi 19 - 19h06
de : L’iena rabbioso
JACOU : UN PROJET DE BUDGET SANS AMBITION ET DANGEREUX POUR LA VIE DÉMOCRATIQUE DE LA COMMUNE
mardi 19 - 15h59
de : BERNARD DUPIN
Lettre aux gentils de la République
mardi 19 - 13h20
de : jean 1
Le 18 mars 1871 : Le peuple et la Garde nationale fraternisent contre la République bourgeoise
mardi 19 - 11h55
de : jean 1
Acte XVIII mis en musique (video)
mardi 19 - 07h58
Maxime Nicolle, une figure des "gilets jaunes" , répond au KéKé de Marselle
mardi 19 - 00h19
de : nazairien
Dans les medias on se rassure comme on peut
mardi 19 - 00h07
de : Irae
« oeil pour oeil » : Admettre et valider la guerre des barbaries racistes est irresponsable !
lundi 18 - 23h48
de : Christian DELARUE
Nouvelle-Zélande : les fantasmes et la haine tuent - MRAP
lundi 18 - 23h16
de : Christian DELARUE
Les "marcheurs en folie" Agnès Buzyn souhaite rehausser l’âge de la retraite, les syndicats appellent à une grève généra (video)
lundi 18 - 19h48
de : nazairien
3 commentaires
Un 16 mars et ça repart ! (video)
lundi 18 - 16h02
de : Le Cercle 49
Venezuela : la prochaine guerre ? (video)
lundi 18 - 15h18
LE "Média" , au fil de l’acte 18 à Paris, donnent la parole aux "gilets jaunes" (vidéo)
lundi 18 - 14h38
de : nazairien
2 commentaires
Fin du grand débat, début du grand débarras ! Frédéric LORDON Bourse du Travail Paris 14/03/2019 (video)
lundi 18 - 11h36
1 commentaire
"Fin du grand débat, début du grand débarras !" Priscillia LUDOSKY BT Paris 14/03/19 (video)
lundi 18 - 11h32
1 commentaire
La loi El Khomri censurée par l’Europe
lundi 18 - 10h54
de : Marianne Rey

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est par nos pensées, nos paroles et nos actions, individuellement et collectivement, que nous façonnons nos lendemains. Sagesse Tsagali
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite