Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Hommage à Jules Durand au Havre, un « Dreyfus ouvrier »


de : PACO
jeudi 25 novembre 2010 - 19h24 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

Le 25 novembre, jour anniversaire du centenaire de l’infâme verdict qui condamna à mort le syndicaliste révolutionnaire havrais Jules Durand, un hommage était organisé dans le cimetière Sainte-Marie. Une cérémonie sans précédent.

JPEG - 233 ko

Ce n’est pas tous les jours que des drapeaux syndicaux flottent dans un cimetière. Mais le 25 novembre est un jour particulier pour les syndicalistes et les militant-e-s progressistes réuni-e-s devant le monument Jules Durand. Des militant-e-s de la CGT, de Solidaires, du syndicat de la Magistrature, du syndicat des avocats de France, des élu-e-s havrais-e-s (PCF, PS, Verts), Daniel Colliard (ancien maire communiste), des membres du Parti de gauche, du NPA, de la Ligue des droits de l’Homme, d’Amnesty international… étaient présents ce matin pour se souvenir de l’action et du martyre de l’ex-secrétaire du syndicat des charbonniers du Havre.

Jules Durand fut en effet condamné à mort le 25 novembre 1910 par la cour d’assises de la Seine-Inférieure suite à une machination patronale. L’arrêt du tribunal précisait que Durand devait être guillotiné « sur l’une des places publiques de la Ville de Rouen ». Un verdict ignoble qui rendit fou un homme intègre entièrement dévoué à la cause ouvrière. Interné à l’asile d’aliénés de Quatre-Mares, Jules Durand décéda le 20 février 1926. Son innocence avait été reconnue en juin 1918. Trop tard…

À la suite de Patrick Ben Bouali, bâtonnier des avocats du Havre, plusieurs intervenants (Marc Hédrich du Syndicat de la Magistrature, Claudine Lelièvre de la LDH, Pierre Lebas de l’Union locale CGT, Stéphane Hauguel du Théâtre de l’Ephémère) rappelèrent l’histoire des luttes des années 1910 tout en faisant le lien avec celles de 2010. Un siècle après, la colère gronde toujours contre les exploiteurs, les profiteurs, les affameurs qui nous gouvernent. En conclusion, Christiane Delpech, petite fille de Jules Durand, expliqua avec émotion les ravages que fit le verdict monstrueux dans la famille Durand. Des gerbes et des bouquets furent ensuite déposés par l’union locale CGT, le syndicat des dockers, le syndicat CGT du PAH, les avocats et magistrats du Havre, la LDH et Solidaires.

« Bien moins connue du grand public que les affaires Dreyfus, Seznec et Dominici, l’affaire Jules Durand est pourtant la plus grande erreur judiciaire que la France ait probablement connu au XXème siècle, précisa Marc Hédrich. Si le premier combat pour l’innocence de Jules Durand a été gagné par tous ceux qui se sont mobilisés avant son procès et après sa condamnation à mort, il nous reste à mener le combat contre l’oubli qui constitue à l’évidence une seconde injustice à l’égard de Jules Durand. »

Samedi prochain, à Paris, un hommage sera rendu à Jules Durand pendant le congrès annuel du Syndicat de la Magistrature. Réunis en assemblée générale, les magistrats havrais se sont par ailleurs prononcés très majoritairement pour qu’une salle d’audience du tribunal de grande instance porte le nom de Jules Durand pour « perpétuer la mémoire de ce Dreyfus ouvrier ». La hiérarchie judiciaire s’y oppose… Honorer un syndicaliste révolutionnaire doublé d’un anarchiste inspiré par Louise Michel et Émile Pouget (l’un des fondateurs de la CGT), ça défrise évidemment les hautes sphères.

De son côté, Pierre Lebas, secrétaire général de l’UL CGT, après avoir appelé à la vigilance pour que les libertés syndicales soient respectées dans les entreprises locales, a annoncé l’organisation de manifestations culturelles qui défendront les valeurs de Jules Durand. On se souvient qu’en 2007 le Théâtre de l’Éphémère avait monté avec succès la pièce d’Armand Salacrou, Boulevard Durand. Plus de deux mille personnes avaient applaudi la performance. Pour 2011, il serait notamment question que les comédiens puissent jouer des extraits du spectacle dans la salle d’audience du tribunal.

JPEG - 217.5 ko
JPEG - 191.6 ko
JPEG - 193.4 ko
JPEG - 210.6 ko
JPEG - 203.6 ko
JPEG - 204.9 ko
JPEG - 201.9 ko
JPEG - 171.4 ko

PACO sur Le Post.fr



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Hommage à Jules Durand au Havre, un « Dreyfus ouvrier »
25 novembre 2010 - 20h05 - Posté par Gilbert RATS

Merci Paco pour la parution de cet article.

Je n’ai pas pu y aller car il y avait un rassemblement de retraités à la sous préfecture mais j’ai pensé très fort à Jules Durand, victime d’une injustice sans nom et du patronat infâme.
Allons nous bientôt retrouver le temps béni de la chasse aux syndicalistes ? Il semble que oui car la répression syndicale monte d’un cran chaque jour.

La lutte continue !!!



Hommage à Jules Durand au Havre, un « Dreyfus ouvrier »
25 novembre 2010 - 20h10 - Posté par jean 1

Merci Paco d’avoir relaté cet hommage.Vive l’anarchie "le plus haut degré de l’ordre".



Hommage à Jules Durand au Havre, un « Dreyfus ouvrier »
1er décembre 2010 - 23h42 - Posté par Charles

Lutte Ouvrière n°2209 du 3 décembre 2010

Il y a cent ans : 25 novembre 1910, condamné à mort parce que syndicaliste

Il y a cent ans, le samedi 25 novembre 1910, Jules Durand, secrétaire du syndicat des charbonniers du Havre, était condamné à mort. Le tribunal de Rouen l’avait jugé coupable de « complicité morale » dans l’assassinat d’un certain Dongé.

L’affaire remontait à deux mois. En pleine grève des charbonniers du Havre, les dockers qui chargeaient et déchargeaient le charbon dans les soutes des bateaux, Dongé, un jaune notoire, décéda des coups reçus lors d’une bagarre d’ivrognes. Le patronat local, décidant de tirer profit de cet événement, trouva et stipendia des témoins pour affirmer à la police et à la presse que la mort de Dongé avait été votée en assemblée générale des grévistes. Les autorités du gourdin et celles de la plume n’ayant rien à refuser au patronat, Durand et plusieurs de ses camarades furent arrêtés. Les charbonniers reprirent le travail sans avoir rien obtenu.

Les accusations contre Durand et les autres militants ne tenaient pas debout. Non seulement les grévistes n’avaient évidemment pas voté quoi que ce soit contre Dongé, mais Durand les avait prévenus contre toute forme de provocation. Car la colère des charbonniers risquait d’être à la mesure de leur exploitation. Ils étaient à l’époque quelques milliers à descendre dans les soutes des transatlantiques et des navires charbonniers pour pelleter le charbon. Embauchés à la journée, payés au rendement, soumis au bon vouloir des contremaîtres, risquant leur vie sous les éboulis à fond de cale, silicosés, les charbonniers étaient de plus tellement mal payés qu’une soupe populaire était installée à demeure sur les quais. Le patronat avait pris soin qu’y soient aussi installés en permanence de nombreux débits d’alcool et un poste de police.

Ce sont ces « damnés de la terre » que Jules Durand et quelques militants avaient entrepris d’organiser en formant un syndicat, affilié à la CGT. Et c’est bien parce que ce jeune syndicat, déjà fort de quelques centaines de membres, menaçait de grandir encore que le patronat du Havre tenait à le briser.

Cet épisode de la lutte de classe, comme il y en avait d’autres dans le pays à cette époque, prit une tournure nationale à cause de l’outrance de la condamnation à mort. Que la justice soit aveuglément pour le patronat, les travailleurs et le mouvement ouvrier en avaient l’habitude. Mais condamner à mort un homme pour le simple fait d’être un militant ouvrier, cela souleva l’indignation.

Le lundi suivant le verdict, des milliers de travailleurs, et pas seulement des charbonniers, débrayaient au Havre et se rassemblaient pour exiger la révision du procès. La CGT et le Parti Socialiste entamèrent une campagne en ce sens, ponctuée de meetings et de manifestations dans toutes les villes de France. Jules Durand fut finalement libéré le 16 février 1911. Mais la prison, et probablement l’injustice, avaient eu raison de lui, il dut être interné et il finit ses jours dans un asile psychiatrique. La justice ne le réhabilita pleinement qu’en 1918.

Aucun patron du Havre, aucun juge, aucun accusateur rétribué ne fut jamais inquiété.

Paul GALOIS





BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
1 commentaire
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40
Regard marxiste sur la catastrophe écologique et perspectives - Chrismondial
samedi 5 - 08h38
de : Christian Delarue
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite