Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

médiapart et battisti : suite heureuse...
de : antoine peyroche
lundi 3 janvier 2011 - 20h45 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

merci et je découvre cet historien.

antoine peyroche


À propos de « Cesare Battisti »
Par Charles Heimberg

L’une des dernières décisions du président brésilien Lula aura donc été de ne pas laisser extrader Cesare Battisti en Italie où il a été condamné à perpétuité par contumace.

Mais qui est Cesare Battisti ? Un ancien délinquant ? Un ancien activiste d’extrême-gauche ? Un écrivain renommé ? La cible d’un acharnement de l’appareil judiciaire transalpin ? Un réfugié envers qui la République française n’a pas tenu parole ?

Quels qu’aient été ses délits de jeunesse, Cesare Battisti est sans doute un peu de tout cela. C’est pourquoi il avait été accueilli en France, avec d’autres, au nom d’une politique d’asile qui n’aurait pas dû être reniée. Elle l’a été avant que les autorités italiennes ne prennent la moindre initiative pour un règlement politique des blessures desdites années de plomb. Mais n’était-il, n’est-il pas venu le moment de tenter de les dépasser après que de si nombreuses années se soient écoulées ? Car il n’est pas question ici de crimes de masse, de crimes contre l’humanité. Il n’est pas question d’imprescriptibilité.

La campagne contre Cesare Battisti qui s’est ravivée ces jours-ci en Italie donne à nouveau lieu là-bas à un étrange accord des principales forces politiques du pays. Il s’agit de faire valoir la légitimité des décisions de l’appareil judiciaire italien. L’idée est particulièrement paradoxale de la part des ténors d’une majorité chancelante dont le chef ne cesse de vociférer contre des juges qu’il traite de tous les noms d’oiseaux pour tenter de les empêcher d’agir à son encontre. Mais on comprend mieux, du coup, que l’opposition démocratique s’efforce de défendre coûte que coûte la fonction judiciaire et le respect de ses décisions.

Cela dit, faut-il pour autant qu’elle perde tout sens critique à l’égard de ce qu’il faut bien désigner comme des abus ? L’affaire Adriano Sofri, du nom de cet ancien dirigeant de l’organisation d’extrême-gauche Lotta continua condamné à vingt-deux années de prison pour incitation au meurtre sur la seule foi d’un témoignage des plus douteux, a par exemple été magnifiquement analysée par l’historien Carlo Ginzburg dans Le juge et l’historien (un très beau texte publié en français par les Éditions Verdier en 1997). N’a-t-elle pas montré la gravité des carences et des abus possibles de l’appareil judiciaire transalpin ? N’a-t-elle pas mis en évidence qu’il y avait effectivement un problème dans la manière dont étaient traités les anciens activistes de l’extrême-gauche italienne d’une période si pleine d’épais mystères, caractérisée par une stratégie de la tension qu’orchestraient les pouvoirs dominants, et dont l’histoire réelle reste à écrire ?

Cette vague de fond dans les médias transalpins et cette réaction unitaire allant du centre-gauche à la droite extrême de l’échiquier politique pour dénoncer la décision du président Lula comme un affront à l’Italie et à sa démocratie sont difficiles à comprendre en dehors de la péninsule. La visibilité médiatique des proches des victimes des crimes dont Battisti est accusé y est sans doute pour quelque chose. Et cette posture n’a bien évidemment rien d’étonnant de la part des milieux les plus réactionnaires du pays. Cependant, comme le souligne l’historien Adriano Prosperi qui parle d’une gifle en reliant le refus d’extradition à l’affairisme ambiant (La Repubblica, 2 janvier 2010), une ferme volonté démocratique s’exprime aussi dans la société transalpine pour défendre un système judiciaire perçu comme le dernier rempart face aux pouvoirs mafieux, et aussi bien sûr face au système berlusconien.

Les enjeux liés à son extradition dépassent donc la seule figure de Battisti. Mais quel est l’intérêt qu’il soit enfermé à vie pour des faits dont il conteste avoir été l’auteur, si longtemps après ? Son exil forcé n’est-il pas déjà une peine en soi ? Et son cas mérite-t-il vraiment une telle attention dans la société italienne d’aujourd’hui ? Ces questions invitent quand même à un sérieux examen.

Une homonymie troublante nous mène aussi à un autre Cesare Battisti. Au début du XXe siècle, c’était un patriote du Trentin, d’une région qui était encore soumise à l’empire austro-hongrois. C’était un jeune activiste irrédentiste, un député socialiste à Vienne engagé volontairement dans les troupes italiennes de la Grande Guerre. Il a été fait prisonnier par les Autrichiens, considéré comme un traître et exécuté en 1916. Sa figure de combattant patriotique a du coup été récupérée par les fascistes alors même que nul ne peut savoir la voie qu’il aurait choisie, tous les socialistes favorables à l’entrée en guerre de l’Italie n’ayant pas forcément opté par la suite pour Benito Mussolini et son régime. Aujourd’hui, au nom de valeurs nationales analogues, mais dans un cadre républicain, de nombreuses rues, places et écoles portent le nom de Cesare Battisti dans le pays. Il incarne en effet une forme de rébellion patriotique considérée comme légitime. Son itinéraire est toutefois d’autant plus complexe qu’il ne se réduit pas à une participation au conflit absurde qu’a été en fin de compte la Grande Guerre, mais qu’il découle aussi de ce qu’était le contexte spécifique de sa région du Trentin, alors soumise politiquement et culturellement à la puissance austro-hongroise, alors emblématique d’une unité italienne encore incomplète.

Ce patriote appartenait à un groupe particulier de volontaires dans la Grande Guerre, celui des irrédentistes. Une exposition leur avait été consacrée il y a quelques années au Musée historique de la guerre de Rovereto (voir La scelta della patria. Giovani volontari della Grande Guerra, Rovereto, 2006). À cette occasion, les historiens Gilles Pécout et Patrizia Dogliani avaient invité à ne pas suréavaluer le phénomène et à le détacher des visions d’épopée de la propagande fasciste. Il est vrai que ce cas de figure n’indique pas pour autant un consentement plus général. Et qu’il n’enlève rien à la violence de l’enrôlement forcé. Mais des lettres de ces volontaires, publiées à cette occasion, n’en illustraient pas moins la force étonnante de leur détermination.

« Cesare Battisti » : les deux figures homonymes, celles de l’anti-héros et du héros, sont irréconciliablement divergentes. Ce qui ne justifie pas pour autant un tel acharnement à l’encontre du premier…

Charles Heimberg, Genève

http://www.mediapart.fr/club/blog/c...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
médiapart et battisti : suite heureuse...
4 janvier 2011 - 11h04

rappel : ce n’est pas un article de la rédaction de mediapart, mais de Charles Heimberg, blogger hébergé sur le serveur de mediapart...






À propos d’Extinction Rebellion – Partie III : La 4e Révolution industrielle
mardi 22 - 20h35
de : Kim Hill
SNCF : l’accident qui montre que le « train sans contrôleur » est dangereux pour tout le monde
mardi 22 - 20h24
de : Rachel Knaebel, avec Sophie Chapelle pour bastamag
Seconde Guerre mondiale : la Russie déclassifie des documents sur la libération de l’Europe par l’Armée rouge
mardi 22 - 14h22
de : nazairien
Projection "Au nom de tous mes frères. Journal de Nadine Loubet au Chili." jeudi 24 octobre 2019 à 20h
mardi 22 - 13h21
de : Nicole ff
L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
11 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
6 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La race humaine doit sortir des conflits en rejetant la vengeance, l'agression et l'esprit de revanche. Le moyen d'en sortir est l'amour. Martin Luther King
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite