Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

médiapart et battisti : suite heureuse...


de : antoine peyroche
lundi 3 janvier 2011 - 20h45 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

merci et je découvre cet historien.

antoine peyroche


À propos de « Cesare Battisti »
Par Charles Heimberg

L’une des dernières décisions du président brésilien Lula aura donc été de ne pas laisser extrader Cesare Battisti en Italie où il a été condamné à perpétuité par contumace.

Mais qui est Cesare Battisti ? Un ancien délinquant ? Un ancien activiste d’extrême-gauche ? Un écrivain renommé ? La cible d’un acharnement de l’appareil judiciaire transalpin ? Un réfugié envers qui la République française n’a pas tenu parole ?

Quels qu’aient été ses délits de jeunesse, Cesare Battisti est sans doute un peu de tout cela. C’est pourquoi il avait été accueilli en France, avec d’autres, au nom d’une politique d’asile qui n’aurait pas dû être reniée. Elle l’a été avant que les autorités italiennes ne prennent la moindre initiative pour un règlement politique des blessures desdites années de plomb. Mais n’était-il, n’est-il pas venu le moment de tenter de les dépasser après que de si nombreuses années se soient écoulées ? Car il n’est pas question ici de crimes de masse, de crimes contre l’humanité. Il n’est pas question d’imprescriptibilité.

La campagne contre Cesare Battisti qui s’est ravivée ces jours-ci en Italie donne à nouveau lieu là-bas à un étrange accord des principales forces politiques du pays. Il s’agit de faire valoir la légitimité des décisions de l’appareil judiciaire italien. L’idée est particulièrement paradoxale de la part des ténors d’une majorité chancelante dont le chef ne cesse de vociférer contre des juges qu’il traite de tous les noms d’oiseaux pour tenter de les empêcher d’agir à son encontre. Mais on comprend mieux, du coup, que l’opposition démocratique s’efforce de défendre coûte que coûte la fonction judiciaire et le respect de ses décisions.

Cela dit, faut-il pour autant qu’elle perde tout sens critique à l’égard de ce qu’il faut bien désigner comme des abus ? L’affaire Adriano Sofri, du nom de cet ancien dirigeant de l’organisation d’extrême-gauche Lotta continua condamné à vingt-deux années de prison pour incitation au meurtre sur la seule foi d’un témoignage des plus douteux, a par exemple été magnifiquement analysée par l’historien Carlo Ginzburg dans Le juge et l’historien (un très beau texte publié en français par les Éditions Verdier en 1997). N’a-t-elle pas montré la gravité des carences et des abus possibles de l’appareil judiciaire transalpin ? N’a-t-elle pas mis en évidence qu’il y avait effectivement un problème dans la manière dont étaient traités les anciens activistes de l’extrême-gauche italienne d’une période si pleine d’épais mystères, caractérisée par une stratégie de la tension qu’orchestraient les pouvoirs dominants, et dont l’histoire réelle reste à écrire ?

Cette vague de fond dans les médias transalpins et cette réaction unitaire allant du centre-gauche à la droite extrême de l’échiquier politique pour dénoncer la décision du président Lula comme un affront à l’Italie et à sa démocratie sont difficiles à comprendre en dehors de la péninsule. La visibilité médiatique des proches des victimes des crimes dont Battisti est accusé y est sans doute pour quelque chose. Et cette posture n’a bien évidemment rien d’étonnant de la part des milieux les plus réactionnaires du pays. Cependant, comme le souligne l’historien Adriano Prosperi qui parle d’une gifle en reliant le refus d’extradition à l’affairisme ambiant (La Repubblica, 2 janvier 2010), une ferme volonté démocratique s’exprime aussi dans la société transalpine pour défendre un système judiciaire perçu comme le dernier rempart face aux pouvoirs mafieux, et aussi bien sûr face au système berlusconien.

Les enjeux liés à son extradition dépassent donc la seule figure de Battisti. Mais quel est l’intérêt qu’il soit enfermé à vie pour des faits dont il conteste avoir été l’auteur, si longtemps après ? Son exil forcé n’est-il pas déjà une peine en soi ? Et son cas mérite-t-il vraiment une telle attention dans la société italienne d’aujourd’hui ? Ces questions invitent quand même à un sérieux examen.

Une homonymie troublante nous mène aussi à un autre Cesare Battisti. Au début du XXe siècle, c’était un patriote du Trentin, d’une région qui était encore soumise à l’empire austro-hongrois. C’était un jeune activiste irrédentiste, un député socialiste à Vienne engagé volontairement dans les troupes italiennes de la Grande Guerre. Il a été fait prisonnier par les Autrichiens, considéré comme un traître et exécuté en 1916. Sa figure de combattant patriotique a du coup été récupérée par les fascistes alors même que nul ne peut savoir la voie qu’il aurait choisie, tous les socialistes favorables à l’entrée en guerre de l’Italie n’ayant pas forcément opté par la suite pour Benito Mussolini et son régime. Aujourd’hui, au nom de valeurs nationales analogues, mais dans un cadre républicain, de nombreuses rues, places et écoles portent le nom de Cesare Battisti dans le pays. Il incarne en effet une forme de rébellion patriotique considérée comme légitime. Son itinéraire est toutefois d’autant plus complexe qu’il ne se réduit pas à une participation au conflit absurde qu’a été en fin de compte la Grande Guerre, mais qu’il découle aussi de ce qu’était le contexte spécifique de sa région du Trentin, alors soumise politiquement et culturellement à la puissance austro-hongroise, alors emblématique d’une unité italienne encore incomplète.

Ce patriote appartenait à un groupe particulier de volontaires dans la Grande Guerre, celui des irrédentistes. Une exposition leur avait été consacrée il y a quelques années au Musée historique de la guerre de Rovereto (voir La scelta della patria. Giovani volontari della Grande Guerra, Rovereto, 2006). À cette occasion, les historiens Gilles Pécout et Patrizia Dogliani avaient invité à ne pas suréavaluer le phénomène et à le détacher des visions d’épopée de la propagande fasciste. Il est vrai que ce cas de figure n’indique pas pour autant un consentement plus général. Et qu’il n’enlève rien à la violence de l’enrôlement forcé. Mais des lettres de ces volontaires, publiées à cette occasion, n’en illustraient pas moins la force étonnante de leur détermination.

« Cesare Battisti » : les deux figures homonymes, celles de l’anti-héros et du héros, sont irréconciliablement divergentes. Ce qui ne justifie pas pour autant un tel acharnement à l’encontre du premier…

Charles Heimberg, Genève

http://www.mediapart.fr/club/blog/c...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
médiapart et battisti : suite heureuse...
4 janvier 2011 - 11h04

rappel : ce n’est pas un article de la rédaction de mediapart, mais de Charles Heimberg, blogger hébergé sur le serveur de mediapart...






PRIX NOBEL POUR LA PAIX : La candidature de Cuba enregistrée !
lundi 28 - 22h53
de : joclaude
COVID19 : video avec le Professeur TOUSSAINT
lundi 28 - 22h42
de : joclaude
Quand l’Etat espagnol se retourne contre…le gouvernement !
lundi 28 - 18h56
de : Antoine (Montpellier)
Rage et désespoir au rassemblement en hommage à Doona à Montpellier
lundi 28 - 17h49
L’autre « police des moeurs »
lundi 28 - 13h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
5 commentaires
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite