Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Cesare Battisti / Tabucchi / Fred Vargas
de : antoine peyroche
jeudi 27 janvier 2011 - 09h12 - Signaler aux modérateurs

Une réponse de Fred Vargas à Tabucchi :

la recherche de la vérité, c’est déjà révolutionnaire, n’est-ce pas ?

et ce qui se passe autour de Battisti est un grand révélateur de cette distortion de la réalité perçue par cette classe politique italienne, de gouvernement, compromise au capital.

Antoine Peyroche.

Ceux qui soutiennent Cesare Battisti souhaitent mettre au jour la vérité

Il est bien dommage évidemment qu’Antonio Tabucchi, qui veut que "la vérité historique voie le jour", livre au journal Le Monde (édition du 16-17 janvier) un texte truffé d’erreurs. Et il est bien gênant que M. Tabucchi, avant d’aborder avec tant de haine le "cas Battisti", ne se demande pas, d’abord, pourquoi et comment il s’est formé un "cas Battisti", véhiculant tant de fureur destructrice, à partir d’un homme que nul ne connaissait avant 2004, pas plus en Italie qu’en France.

Passons sur la sempiternelle attaque contre les intellectuels français qui ne seraient que des ignares, doublés de romantiques égarés dans la défense de crimes sanglants de l’extrême gauche. Mais insistons sur le fait que M. Tabucchi aime à penser que les défenseurs de Cesare Battisti approuvent nécessairement le recours à la lutte armée. Non pas.

L’antipathie - le mot est faible - de Bernard-Henry Lévy pour ce type d’action est de notoriété publique. Ainsi en va-t-il de moi-même. M. Tabucchi - qui sait toutes choses - écrit que je me rends au Brésil pour "suivre mon héros". Sic. Non, Monsieur Tabucchi, Cesare Battisti n’est pas "mon héros" ni celui de quiconque et surtout pas de lui-même. Héros ? Battisti n’a joué aucun rôle important durant les années de plomb, il ne fut jamais un chef, il était un inconnu et demeura un inconnu quand, plus tard, il vécut modestement de sa plume en France. Vous osez écrire que je développe au Brésil mon "oeuvre de conviction". Je n’ai pas de convictions, Monsieur Tabucchi, mais j’ai des connaissances, celles-là même que vous déniez aux intellectuels quand ils sont français.

Mais nous poursuivons le même but, puisque vous clamez votre désir que la vérité historique voie le jour. Moi de même, qui suis archéologue et historienne. Soyez tout de même prudent dans l’expression de ce désir : car, quand cette vérité verra en effet le jour, il se peut que vous soyez embarrassé d’avoir, avec des milliers d’autres, hurlé avec les loups et condamné Cesare Battisti sans rien savoir de la réalité de ses actes.

Cette "réalité" - la vôtre -, vous la tenez de trois sources : de la presse, des procès collectifs qui le condamnèrent en son absence, procès qui, affirmez-vous, "se sont déroulés avec les meilleures garanties", et de votre admiration pour le magistrat Armando Spataro. Trois sources auxquelles mieux vaut ne pas s’abreuver les yeux fermés même si, en effet, Spataro fut un pourfendeur de la Mafia. Ce qui ne l’empêcha pas de couvrir les illégalités et les déviances des procès qu’il instruisit pendant les années de plomb.

J’espère que vous savez que les deux avocats choisis par Battisti furent ensuite emprisonnés ; que vous savez qu’il y eut de nombreux cas de torture dans les phases d’instruction des procès ; ainsi de Sisinnio Bitti, qui fut horriblement torturé et qui revint voir le magistrat Spataro un an après pour s’en plaindre ; plainte classée sans suite par ce magistrat...

Vous écrivez que Battisti absent fut assisté d’avocats dont il a "amplement profité". Heureusement pour la sauvegarde de la vérité historique que certains enquêtent sérieusement là où d’autres ne veulent rien entendre : oui, Battisti fut en effet "représenté" par deux avocats, grâce à trois mandats, deux de 1982, un de 1990. Trois mandats que j’ai tenu à examiner (pas vous ?), trouvant très étrange (pas vous ?) que Battisti envoie des mandats pour des procès dont il ne connut l’existence que huit années plus tard. Ces trois mandats sont des faux, si patents qu’un enfant s’en rendrait compte.

Je les tiens à votre disposition. Mais le magistrat Spataro n’a pas souhaité récuser ces faux. Ces pièces à conviction sont au cas Battisti ce qu’est le fameux "bordereau bleu" à l’affaire Dreyfus : explosifs. A eux seuls, ils entachent les procès tout entiers de nullité et peuvent faire casser la condamnation. A eux seuls, ils prouvent la manipulation qui fut faite de Battisti, l’absent, par les repentis appelés à "témoigner", par les avocats sous pression et par le magistrat instructeur. Explosifs et voici sans doute pourquoi, depuis des années, je ne parviens à les publier nulle part.

Rappelons au moins qu’il n’exista pas de preuve matérielle contre Battisti ni de témoin oculaire digne de ce nom. Que seule la "parole" des repentis a accusé Battisti absent, leur apportant en échange de considérables réductions de peine. Un jeu qui en vaut la chandelle. Particulièrement pour Pietro Mutti, le chef du groupe des PAC (Prolétaires armés pour le communisme), qui accusa systématiquement Battisti - simple membre du groupe - de tous les forfaits de son organisation.

D’avoir tué Santoro par exemple (l’avez-vous vu faire, Monsieur Tabucchi, pour oser écrire que Battisti "abattit ses victimes d’un coup de revolver dans la nuque" ?). Savez-vous que les enquêtes de la police italienne accusaient Mutti de ce meurtre ? Savez-vous que Mutti en accusa Battisti à sa place et qu’il mentit également en donnant le nom de la femme complice ? Qui dut être ensuite innocentée ? Savez-vous, concernant le second meurtre dont Battisti fut accusé, que l’arme appartenait à l’homme qui avait antérieurement tiré sur Torregiani ? Que l’agresseur était un homme beaucoup plus grand que Battisti ? Mais il serait trop long de reprendre tous les détails des affaires qui aboutissent à des dossiers vides de charges réelles.

Quelques petites rectifications néanmoins dans votre si assuré savoir : non, Battisti n’était pas un délinquant avant d’entrer dans les PAC. Non, son évasion de prison ne date pas de sa première détention. C’est en 1981 que Battisti s’évada de la prison de Frosinone, où il était condamné à douze ans pour port d’armes et actes de subversion. Mais pas pour homicides. Il est curieux que personne ne souhaite jamais évoquer ce premier procès, au cours duquel Battisti ne fut accusé d’aucun des meurtres commis par les PAC.

C’est seulement en 1982, avec l’arrestation des chefs et autres membres des PAC, que tout bascula et que les anciens camarades, hier encore armés, se mirent à se "repentir" et à accuser le jeune homme absent avec un bel ensemble. Rien de tout cela ne vous a jamais paru étrange ? Dérangeant ? Quant à votre accusation selon laquelle le Grand Battisti "vendrait tout ce qu’il sait sur le terrorisme international", elle ne prêterait qu’à une franche explosion de rire si cette délirante chasse à l’homme n’était pas si tragique.

Et, puisque vous tenez tant au surgissement de cette vérité historique, travaillez, prenez de la peine, Monsieur Tabucchi, comme nous l’avons fait, ici, en France, mais aussi avec l’aide précieuse de nos amis italiens vigilants. Et, si vous en avez le courage, partez pour le Brésil et rencontrez Cesare Battisti. Ainsi verrez-vous de vos yeux ce que fait à un homme un lynchage généralisé, aveugle, mensonger, et singulièrement féroce.

Fred Vargas, chercheuse au CNRS en archéologie et écrivaine

http://www.lemonde.fr/idees/article...



Imprimer cet article





Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'ancien se meurt, le nouveau ne parvient pas à voir le jour, dans ce clair-obscur surgissent les monstres. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite