Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
de : arnold
lundi 7 février 2011 - 12h50 - Signaler aux modérateurs
59 commentaires

Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau Parti Anticapitaliste, aborde l’épineux sujet de la présidentielle. Dont sa formation doit débattre en congrès ce week-end.

Avant même le congrès du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qui débute vendredi, Olivier Besancenot, de retour de Tunisie, envoie une fin de non-recevoir à la proposition de rassemblement du leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon et souhaite une candidature du « mouvement social ».

Alors, cet« apprentissage »de la révolution en Tunisie ?

Les travaux pratiques valent souvent la théorie ! Jusqu’alors, le militant révolutionnaire que je suis militait dans un monde sans révolution. A Tunis, j’ai pu apprécier un peuple lorsqu’il fait irruption dans l’arène sociale et politique.

Jean-Luc Mélenchon fait le parallèle avec la « révolution citoyenne » qu’il appelle…

En Tunisie ou en Égypte, ce ne sont pas des révolutions par les urnes. Le peuple, au delà des échéances électorales, refuse toute délégation de pouvoir. La révolution est compatible avec le suffrage universel, mais elle ne saurait être une promesse électorale. La classe politique française par le du « risque de vide politique » après Ben Ali ou Moubarak. Ce n’est pas le vide qui les effraie, mais le peuple ! Là-bas, ce « vide » est rempli d’effervescence démocratique : une assemblée générale improvisée à chaque coin de rue, un militaire entouré d’une cinquantaine de Tunisiens en train de discuter, au café la serveuse vous tend un tract… Toutes proportions gardées, il y a des points communs avec les mouvements qu’on a connus en Europe.

C’étaient des manifestations, pas des révolutions…

Exact. Mais 7 à 8millions de personnes qui manifestent ou font grève contre la réforme des retraites, ça laisse augurer de la force du nombre ! Les modèles n’existent pas. Pourtant, en France aussi, il nous faudrait une bonne vieille révolution. La liberté d’expression existe, mais nous subissons notre propre dictature : celle de la finance. Un nouveau cycle s’amorce dans le sillage de la crise économique : celui de la mondialisation des révoltes, des révolutions. Le peuple tunisien nous montre la voie de la dignité retrouvée.

Pour vous, Mélenchon n’est « pas un candidat de rassemblement anticapitaliste ». Pourquoi l’écarter si vite ?

Il n’est pas mon adversaire et a le droit d’être candidat. Son courant correspond à une réalité politique.

Mais il interpelle le NPA sur sa candidature…

Ce qu’il nous propose, c’est un ralliement, pas l’unité. J’ai le plus profond respect pour les militants du PCF, du PG et de LO. Je n’aurai donc pas la prétention de leur dire : « Ralliez le NPA et on va vous rassembler ». L’unité, c’est fédérer des militants d’horizons et de cultures différents, ce n’est pas un tête-à-tête entre partis. À son congrès, le NPA pourrait proposer de fédérer les forces anticapitalistes qui s’activent au sein du mouvement social, et travailler à une candidature de rassemblement. Mélenchon se revendique toujours des années Mitterrand et de la gauche plurielle. Il laisse la possibilité entrouverte d’appliquer, demain, son programme avec le PS. C’est une différence entre nous. De plus, le chef de file d’un parti politique, quel qu’il soit, n’est pas le mieux placé pour représenter les autres partis. Si Jean-Luc Mélenchon croit au rassemblement, envisage-t-il de ne pas être candidat et de faire campagne pour quelqu’un qui incarnerait la radicalité du mouvement social ? Moi oui.

Mais qui ? En six mois de manifestations, aucune personnalité n’a émergé !

Le qui, on le verra après avoir discuté du comment.

Mais vous avez des noms à proposer ?

Je ne vais pas jouer au jeu du casting… Des personnalités « luttes de classe », capables d’incarner la radicalité, ça existe. Il faut voir si d’autres que nous au sein de la gauche sociale et politique partagent ce projet.

Si vous ne trouvez personne, vous repartez pour un tour ?

Si cette proposition de rassemblement ne trouve pas d’écho, nous désignerons une candidature du NPA au mois de juin.

Que faut-il attendre de votre congrès ?

On n’a pas cherché à masquer nos débats et nos difficultés après le revers électoral des régionales. À l’occasion de ce congrès, nous allons adopter une orientation politique et un programme faisant des propositions pour une rupture anticapitaliste.

Vous allez laisser le porte-parolat ?

La nouvelle direction élira en son sein de nouveaux porte-parole, probablement deux. Ensuite, il faudra discuter si je fais partie de ce tandem ou si je bascule sur les questions européennes. L’internationalisme me tient à cœur.

Quel regard portez-vous sur vos dix ans de porte-parolat ?

Cette période a connu ses hauts et ses bas. Il y a eu des combats victorieux –comme le CPE ou le référendum européen– et des moments de reflux politiques. J’ai commencé à militer après la chute du mur de Berlin où l’anticapitalisme était un gros mot. J’ai été désigné porte-parole en 2001 avec le mouvement altermondialiste lorsqu’un « autre monde redevenait possible ». Aujourd’hui, les révolutions le redeviennent. Ces changements de situation doivent savoir aussi s’incarner dans nos rangs.

Et côté bilan ?

On a longtemps été les seuls à porter certaines thématiques. Aujourd’hui, beaucoup parlent d’« anticapitalisme », d’« interdiction des licenciements », de « partage des richesses »… Je savoure avec délice ! La bataille pour l’hégémonie politique, c’est aussi populariser des majorités d’idées. Reste à gagner la crédibilité stratégique.

Recueilli par Lilian Alemagna
Libération du 07/01/2011

http://www.liberation.fr/politiques...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 13h27

Besancenot et le NPA vont-ils rater le rendez-vous du rassemblement et de la force de tous les anticapitalistes ensemble ?
Entre la posture réformiste où la correction des conséquences du capitalisme dans notre pays est prioritaire, avec une vague référence à une société meilleure, et la posture sectaire qui consiste à exiger tout seul que toutes les conditions soient réunies tout de suite pour un changement de société quitte à la reporter aux calanques...grecques, il y a la place pour un positionnement d’exigences combinant mesures immédiates et processus de transformation.
Et la référence aux révolutions de Tunisie et d’Egypte, sympa, mais ce sont des révolutions démocratiques avec des alliances politiques, citoyennes et de classes.
Tout ce que malheureusement pour l’instant le NPA ne veut pas ici en France, tout en l’encensant ailleurs.
Pas à une contradiction près...
Besancenot et NPA, vous valez mieux que cela.



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h07 - Posté par Copas

oui pourquoi le FdG ne veut pas de l’unité avec le NPA ?


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 10h03 - Posté par

C’est rigoureux inexact, la proposition du Parti de Gauche à ses partenaires du Front de gauche et au delà à toute l’autre gauche, c’est de construire ensemble.

La Gauche unitaire est sur cette position, la FASE semble s’y diriger, le PCF va bientôt décider et le NPA qui prétend incarner une alternative politique resterait au bord du chemin ?
Alors je ne veux pas faire dans l’invective mais ..’A qui profite le crime" sûrement pas à l’anticapitalisme !

il est encore temps d’entendre raison !

Alain Barlatier Marseille


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 22h05 - Posté par

Mélenchon veut satelliser l’extrême gauche pour mieux la ramener dans le giron du PS.
Il ne propose pas l’unité, mais le ralliement derrière lui. OB a tout à fait raison là-dessus !


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 13h30 - Posté par Alain Chancogne

De plus, le chef de file d’un parti politique, quel qu’il soit, n’est pas le mieux placé pour représenter les autres partis.

Bienvenu au club dela déconnante, Olivier !

Donc comme Autain et son "tout sauf Buffet de 2007"..un candidat de Présidentielles qui serait d’union populaire sur un Programme..faut qu’il soit ..au mieux secrétaire de Section..

Sarton Président !

 :)

Ou hors appareil de Part ?!
Au nom de la mode"Partis cacas" vive la spontanéiété citoyenne , humaniste, altermondialiste etc etc..

Tiens Maryse Dumas..

ou Hulot pour les Verts, Xavier Mathieu , mon cousin Bébert de SUD..

 :))

Car présidentielle c’est dans la lDC pour représenter les partis ?

Bon..d’accord., j’avais pasvu ça comme ça, moi.

Blague à part, cet article de Libé est la révélation que , plus on s’enfonce dans cette "politique" ou"méchante Gôche" est opposée à la plus "cool".." Gôche de la Gôche "dont il faudrait avoir l’intelligence et le flair de trier la "Gôche DE gôche" , et ou certains se complaisent à enculer toutes les mouches anticapitalistes , y compris pour faire la différence entre l"’unité proposée" (àqui) et le" ralliement" (à quoi ?).. et( plus on ne sert pas à des modifications du rapport de forces entre Capital et Travail
Don on ne sert à RIEN.

C’était au début curieux, ensuite ce devint pitoyable,maintenat on est dans la franche poilade !!

C’est même plus digne de commentaire vachard.

Encore un effort et comme ce sont les couches populaires qui s’abstiennent le plus..ou qui risquent aller "gerber" de la Marine , alors oui le fameux second tour PS-Le pen..sera là pour permettre à tout le monde de faire un grand premier mai antifasciste.. !!

Et chacun se comptera au lieu d’avoir compté.

Et hop..comme un quinquennat permet que la campagne pour futurs"choix"sélection commence trois mois après la comédie du Bipartisme qui vient de se jouer.., dès octobre 2012.."on "peut rejouer à "ça".....

Du moins avec ceux qui n’auront pas décidé de dire "Merde au Cirque"

J’ai déjà une longueur d’avancedans cette décision... mais je suis certain que , même ici, je vais pas rester seul longtemps..

AC

Mon Ami Copas et d’autres militants NPA excuseront- ou pas- cet "amalgame"

Mais après tout, j’ai été et reste assez critique sur mon passé PCF et sur ce qu’est devenu ce parti....pour pas pousser l’hypocrisie à jouer les faux culs avec ce qui me gonfle hors PC....

...........................



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h28 - Posté par Copas

AC

Effectivement les grosses buses qui font dire ça à OB ne sont pas très douées

il y a des ........ qui n’ont toujours pas compris pourquoi Bové et Juquin se sont pris des tôles.

Je sais que des membres têtes pansantes du NPA lisent BC, alors je leur dis :

Les grosses buses qui n’ont toujours pas compris que le genre d’opération qui consiste à faire plaisir aux n’importe quoi qui vous le reprocherons quand même sans cesse, quoiqu’il se passe tant leur désir d’être réformistes est puissant, vous amènent à la liquidation par angélisme.

La participation aux élections n’a de sens que si elle permet de faire avancer les positions d’un parti, aider une classe à s’organiser concretement.

Choisir l’incontrôlable c’est aller aux pires déceptions, du style de Bové entre deux tours de présidentielle qui avait déjà accepté une sucrerie de la dame rose.

défendez vos couleurs, défendez un programme et une pratique révolutionnaire, deux choses qui sont les meilleurs moyens d’obtenir, accessoirement, des réformes...

Les branleurs réformistes qui, au nom du "un tient bon vaut mieux que deux tu l’auras", n’ont jamais obtenu que du sang et des larmes pour le peuple.

Mai 68 augmenta de 40% le SMIG et encore, en trahissant un mouvement qui pouvait obtenir mieux (cf dixit Séguy)

qu’ont obtenu les réformards du courant PG et de la direction du PCF ces 20 dernières années ?


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 13h59 - Posté par quidam

Cela fait un moment que je ne vote plus, parce que je ne crois pas vraiment au suffrage, parce que je change trop souvent de domicile, parce que...
Pour autant, je ne me suis jamais désintéressé de la question politique depuis mon adolescence.
Mais là, avec tout le mal qu’à fait la droite aux citoyens et aux étrangers de ce pays, je suis prêt à revenir dans l’isoloir, apporter ma modeste voix.

Alors certes, sur le fond je serais plutôt d’accord avec O.Besancenot, J-L Mélenchon n’est certainement pas l’incarnation de la gauche radicale, trop visible, trop d’antécédents de compromission et dans mon for intérieur, je préfèrerais un inconnu qui défend les idées d’un parti à un mastodonte de la politique.

Pourtant, je pense plutôt voter pour Mélenchon.
Si je me déplace au bureau de vote, ce n’est pas pour défendre l’honneur de la gauche radicale et pousser son score à 3%, mais bien pour obtenir des changements politiques.
Je crois que dans leur majorité, les citoyens français manquent trop cruellement de culture de gauche pour se tourner vers le NPA. A part rallier les convaincus, je pense que le NPA ne saura jamais convaincre n’importe quel "français moyen" de voter pour lui.
Au contraire, dans le contexte de la politique-spectacle, de la personnalisation à outrance des élections et encore plus de la présidentielle, je pense que Mélenchon est plus à même de rallier les voix de citoyens d’horizons beaucoup plus divers et de réaliser un score que les médias ne pourront pas enterrer en un tour de main comme on le voit depuis que Besancenot se présente.
C’est tout à l’honneur de Besancenot de rester fidèle à ses idées, mais je crois que la France à besoin d’un retour en force de la gauche, et pas de la pseudo-gauche ps et que le NPA n’est pas à même d’apporter cela.
Je ne demanderai pas aux militants du NPA de trahir leurs convictions en se ralliant à un politicien d’hier, mais n’étant pas militant ni affilié à aucun parti, je crois qu’un Mélenchon peut être une première étape décisive pour la résurrection des idées de gauche qui sont moribondes depuis la trahison de Mitterrand et du PS.

J’avais l’espoir que la gauche "extrême" puisse se réunir, mais il devient de plus en plus évident que chacun défendra sa chapelle, au détriment du résultat final.
L’élection ne se joue pas au nombre d’adhérents mais à la pêche aux voix "qu’on aurait normalement pas eues". Et à ce petit jeu, Mélenchon est bien mieux placé que Besancenot à mon avis.
C’est donc plus par pragmatisme que par conviction que je voterai pour Mélenchon, surtout qu’en leur sein, les 2 partis abritent les mêmes militants ayant la même volonté de combattre les pourris du capital.
Je trouve quelque part un peu dommage que le NPA, qui se veut révolutionnaire, participe à l’élection et à la division de la gauche radicale à cette occasion. Pourquoi ne simplement pas abandonner la participation et donner son soutien au candidat de l’extrême gauche qui a le plus de chance de fédérer un grand nombre de citoyens ? Si Mélenchon était élu, non seulement cela nous donnerait une bonne bouffée d’air dans la touffeur nauséabonde des idées de droite qu’on bouffe depuis plus de 10ans, mais cela n’ôterait en rien la légitimité et l’actualité du mouvement révolutionnaire. Se servir de l’élection comme d’une tribune ponctuelle pour gagner en visibilité au détriment de l’efficacité politique me semble regrettable.

Mélenchon ne propos pas l’unité ? et alors ? je n’attends pas de toutes les composantes de l’extrême gauche qu’elles se donnent de grandes tapes dans le dos, j’attends d’elles qu’elles prennent conscience que le simple citoyen, pas forcément très politisé, encore moins bien informé, attend des politiques concrètes qui améliore ses conditions de vies au sens large. Et ces querelles intestines ne vont certainement pas dans ce sens.



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 15h49

And the winner is

THE GRAND CAPITAL AVEC SON NICOLAS OU SA MARINE

JE CROIS QUE JE VAIS VOTER POUR DE VILLEPIN, QUITTE A PERDRE !!!!

C’EST POUR RIRE JE SUIS OUVRIER A 1200 EUROS BRUTS ET JE VOTERAIS POUR LE CANDIDAT DU FDG OU FAUTE D’UNITE POUR MELENCHON !



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 16h29

Ce serait bien qu’un jour le NPA arrête de se faire piéger avec ces "jeux électoraux". Que je sache, les mouvements en Tunisie et en Egypte ne sont pas sortis des urnes.
Alors, soit, un peu de présence pendant les élections, mais toutes ces stratégies de fouilles merdes de plus rouge que moi tu meurs etc ... !!!!!
Comment se fait il qu’en Egypte 1 million font trembler la dictature et qu’en France 3 millions ont terminé en une défaite magistrale.

Alors le NPA qui ne peut que perdre dans des stratégies de raliiements électoraux, mais qui perd aussi à ne pas avoir proposé d’occuper la place de la Concorde ?

La société du spectacle l’emportera-t-elle ?



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h43 - Posté par richard PALAO

en tête des revendictions du peuple tunisien : DES ELECTIONS LIBRES !
alors la révolution ne c est pas faite par le urnes mais pour réclamer des urnes ...

ELECTIONS ET REVOLUTION ne sont pas incompatibles le preuve nous est donnée en AMERIQUE DU SUD , alors pourquoi pas la FRANCE ?


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h59 - Posté par Copas

ELECTIONS ET REVOLUTION ne sont pas incompatibles le preuve nous est donnée en AMERIQUE DU SUD , alors pourquoi pas la FRANCE ?

oui bien sur, mais tout se joue, élections ou pas, dans la capacité de mobilisation populaire sur la base de ses propres interets, ses propres organisations concurrentes à l’état.

Pour ce qui est de l’Amérique du Sud, tu fais un raccourci, il n’y a que deux gouvernements qui tentent un changement réel. de plus dans les deux cas, ce qui leur a sauvé la mise c’est l’irruption dans le rapport de forces des masses en mouvement pour faire reculer les puchistes et la bourgeoisie.

Sans compter que ces deux pays ne sont pas du tout devenus socialistes ou communistes.

On nous ressort toujours les mêmes conneries qui sont des injures à l’histoire en essayant de faire croire qu’on est "contre" des élections.

Claude de Toulouse, tu ne t’honores pas dans ce débat par tes assauts d’amnésique.

n’as tu tiré aucune leçon de t’être fait tirer et baiser toute ta vie de militants dans cette façon idiote d’aller aux elections et de faire de la politique ?

tu représentes le sectarisme limité qui essaye d’obliger les révolutionnaires de se ranger derrière le FdG alors que tous seuls ils valent l’ensemble du stock des Fases, PC, PdG, GU, and co.

Que le NPA tombe ou pas dans ce piège, ne change rien au crétinisme électoral qui croit qu’une société se change en ayant 50,5% aux elections.

On a vu ce que ça a donné et vous n’avez aucune explication plausible sur votre ralliement aux politiques bourgeoises une fois au gouvernement.

A part de dire : on va recommencer

Comprendre ce que sont les institutions telles qu’elles sont tresse leur relativisation et surtout les conditions nécessaires pour y aller


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 20h14 - Posté par richard PALAO

COPAS " il n y a que deux pays en amérique du sud ...." C EST DEJA PAS MAL ... Faire un message court ne signifie pas forcément faire un raccourci , tu crois peut-être que j ignore qu une élection gagnée ne sert à rien si les masses sont mises à l écart ? moi çà me gave les longs dicsours ou l on prétend inover alors que l on ne fait que répeter ce qui a déja été dit mille fois ....


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 00h19 - Posté par VINZ PARIS

Opposer les élections et les processus de construction d’une alternative par les masses populaires, me semble stérile et mortifère.

je vais prendre mon exemple, je suis jeune délégué CGT poussant de toutes mes forces a faire la grève générale, a la construire, dans les AG, a militer le plus que mes forces me permettent pour changer les choses et s’opposer aux regressions que les capitalistes et leur gouvernements nous imposent...

je suis de toutes les actions, j’organise avec d’autres du PC, du NPA, de syndicats, un collectif large anticapitaliste dans mon departement sans sectarisme mais sur des bases programatiques et d’actions pour le droit a la santé gratuite 100 % pour tous, la nationalisation des banques, l interdiction du chomage et des licenciements avec securisation des emplois pour tous etc.. bref Nous agissons sur des mots d’ordre assez offensifs par rapport a notre époque et entendons bien continuer de populariser nos idées, nos mots d’ordres et d’actions dans les mois et semaines a venir !

Cependant, une fois avoir fait TOUT CA et après avoir si souvent perdu dans la rue (Pour plein de raisons... Et pas seulement a cause du réformisme de nos directions syndicales.. meme si je pense qu’elles le sont trop.. !! )

Et bien une fois toutes ces défaites accumulées, je me dis qu’une autre séquence s’ouvre et qu’une autre chance de transformer "un peu" la société ou de faire avancer des idées s’ouvre avec les campagnes électorales.

Et qu’avoir des élus issus de mon camp (ou du moins qui se revendiquent le plus proches de mes idées et des objectifs cités plus haut) ne pourra de toute facon pas être néfaste pour le combat que nous mènons avec les camarades dans la rue. En faisant ca, je ne suis ni dupe, ni naif, et je ne pense trahir aucun de mes combats.

Pour avancer dans la construction d’une alternative a la société capitaliste se posera la question du controle des élus une fois qu’ils sont élus.. Contrôle nécessaire a la fois par les citoyens, mais aussi et pour commencer par les militants des partis. Je m’explique : Tant que les partis politiques ne feront pas décider leurs bases et controler leur élus par leur bases, ils ne pourra pas s’installer cette culture du pouvoir de la base, des petits.. d’une vraie démocratie dans la société. c’est pourquoi cette question doit d’abord être réglée par les militants des structures des partis qui se revendiquent révolutionnaires pour ensuite se diffuser dans la société pour un changement de république.

Autre question a régler : l’indépendance des organisations syndicales. Comment avoir des OS politisées c’est a dire ayant un ciment idéologique fort (moi je pense que c’est le communisme et la Lutte des classes qui doit être ce ciment) Mais dans le même temps bien que politisée, ne pas être affiliées a des structures politiques.. et donc être capable de continuer d’organiser la pression populaire même quand des majorités politiques pour lesquelles on a voté sont au pouvoir..

Un exemple pour se faire comprendre. Bien qu’étant au PC ( si j’avais été assez vieux pour le faire) j’aurais été dans la rue contre les privatisations de la gauche plurielle.. bien qu’au PC donc inscrit de fait cette gauche plurielle au final.

Bref moi j’essaye de proposer cette solution (en tout cas j’essaye d’agir comme ca) = Se forcer a déconnecter dans nos têtes les séquences entres elles (Luttes / Elections..) et essayer (au maxi parce que c’est pas simple j avoue) de faire abstraction des rancoeurs et deceptions accumulées pendant les luttes pour voir le moment des elections juste en fonction d’une sorte d’ interet Supérieur commun.. pour ensuite reprendre la guerre nécessaire contre les opportunistes, les buros etc
Sur cette base, l’Unité des partis comme le PC, NPA, PG, LO ou d’autres pourraient peut être avoir lieu sur des objectifs communs importants sans trahir nos combats qui reprendront des le lendemain des elections quelque soit le vainqueur.

Désolé si j’ai été trop long.. mais je poste tres peu sur BC
D’habitude je lis plus que je n’écris. Et je ne sais pas si ca a fais avancer un peu le débat entre nous tous.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 01h38 - Posté par jaja

nos combats qui reprendront des le lendemain des elections

tu peux expliciter ?

parce que en lisant un peu vite on pourrait croire qu’au moment des élections , il faut mettre en veilleuse les luttes ?

sinon je comprend bien ton positionnement , mais je pense qu’il est vraiment temps de tirer les leçons de 150 ans de luttes sociales et politiques.

sinon, c’est le pire qui nous attends.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 08h32 - Posté par Copas

Pour Vinz

Opposer les élections et les processus de construction d’une alternative par les masses populaires, me semble stérile et mortifère.

il n’y a pas égalité entre les deux démarches, l’alternative des masses populaires tient à un phénomène immensément plus important que des élections dans un système tel qu’il est et pour des institutions telles qu’elles sont .

Rien n’empêche de participer à des élections et de rentrer donc à certains moments (quand on est élus) dans les institutions telles qu’elles sont.

Personne ne te dis le contraire.

Les questions posées relèvent d’autres choses : c’est le passage du côté de l’ordre bourgeois de la totalité des partis qui ont mis au centre de leur stratégie la supériorité de l’ancrage dans les institutions sur le reste.

L’histoire qui fait que PS, PC, le courant qui est devenu le PG, les verts (ancêtres de EEV) qui se sont transformés en salauds au service de la classe dominante une fois aux affaires au point de privatiser plus que tous les gouvernements du passé de droite ou de gauche relève d’un problème qu’il faut quand même étudier avec soin pour comprendre ce qui se passe.

Et au fond, on s’aperçoit que ce qui fait un bon gouvernement ce n’est pas qu’il soit de gauche ou de droite mais que les masses populaires soient suffisamment puissantes, organisées et mobilisées .

Du moins c’est ce que je constate de l’histoire.

De mêmes courants, de mêmes partis, qui se présentent, sans avoir de critique sur ces processus qui les ont transformé en auxiliaires de la bourgeoisie une fois dans les institutions, interroge pour le moins.

En plus, nous écoutons attentivement les autres, ainsi quand Mélenchon montre son admiration pour Mitterand on s’interroge.

Mais au delà des faits (ceux là se sont comportés comme des salauds dans le passé et ils demandent avec un discours gauche qu’on les suivre et braillent à qui veut les entendre que les autres c’est des sectaires si ils n’obtempèrent pas) et en partant du principe que les dirigeants du FdG ne soient menés que par l’intérêt commun (alors que leur passé plaide pour l’inverse) il y a un crétinisme institutionnel profond qui ne comprend pas les mécanismes qui transforment des élus de partis de gauche en machines anti-sociales une fois aux affaires.

C’est qu’en fait il y a une incompréhension de ce qui permet à des institutions telles qu’elles sont de prendre de bonnes orientations.

Les institutions telles qu’elles sont, et par nature, sont au service d’une classe, transforment les élus populaires en fonctionnaires de l’ordre bourgeois (voir les propos inquiétants de mélenchon sur la différence entre être militant et être ministre sur la question égyptienne remplit d’inquiétude, on a compris qu’il y a la politique des meetings et des foires d’un côté, de l’autre celles des ors et des velours).

Sans une classe mobilisée sur ses objectifs, indépendamment des élections et des postes électifs , un gouvernement de gauche est un gouvernement de droite pour parler simplement.

Il n’y a pas la plus simple égalité entre les masses, leurs mouvements, leur organisation et participer aux cirques électoraux.

les élections ne sont qu’un des fronts d’une bataille bien plus ample de la classe populaire. Même si les illusions en la matière sont majoritaires. Et pas faciles à combattre tant elles sont profondes.

Un affrontement majeur de classes peut s’exprimer à un moment par suite d’un processus électoral ou sur d’autres terrains.

Un peu comme la révolte de petits-bourgeois étudiants en 68 a été le détonateur de la plus grande grève de tous les temps en France (+40% du SMIG ça te dit ? et avec Jospin ?), des élections peuvent être un détonateur, mais ça ne se joue pas sur ce terrain au fond, ça se jouera sur le terrain réel.

Le plus terrible fut le discours sous la gauche de ne pas gêner les camarades ministres par des mouvements intempestifs. Ce fut une grande connerie, une immense connerie, le pire des actes et des orientations.

C’est que c’est surtout une incompréhension de l’analyse de l’état et de ce qu’il est. Il n’est pas construit pour exprimer les volontés de la classe populaire mais est au contraire une machine à autonomiser les élus vis à vis des travailleurs.

l’analyse des états, de ce qu’ils sont, est un des fondements du marxisme , l’oublier c’est se mettre au service de la bourgeoisie.

Tout porte à croire que cette conception de croyance que l’état est un instrument neutre ,qu’il suffirait de bien orienter, est majoritaire au FdG et tout porte à croire qu’elle est minoritaire au NPA.

La difference entre ces deux conceptions est fondamentale et ne résout pas tout.

Mais elle permet au moment où les clameurs des étourneaux électoralistes retentissent (où on sera quand même pris tous un peu) de garder un peu de raison sur les choses importantes et ce qui permet réellement à une société de changer.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 08h50 - Posté par

Vinz, je te suis sur une bonne partie de ton analyse, et sauf ceux qui pensent que les révolutionnaires ne devraient pas participer aux élections (comme jaja), beaucoup seraient d’accord il me semble.

Mais c’est là que les causes de la désunion arrivent, quand tu dis à propos des syndicats :

être capable de continuer d’organiser la pression populaire même quand des majorités politiques pour lesquelles on a voté sont au pouvoir.

Parce que de fait aujourd’hui, parler d’une majorité "pour qui on a voté" et qui aurait le pouvoir, c’est parler d’une majorité avec le PS.

ça sous-entend donc qu’on est dans le cadre de la stratégie du FdG, s’allier avec le social-libéralisme pour tirer le PS à gauche. C’est une stratégie qui se défend, même si je la pense, à l’instar des militants du NPA et d’autres, totalement inopérante et sans issue.

Je pense à l’inverse que c’est l’indépendance politique avec le PS, l’union dans cette indépendance, qui peut faire bouger les choses à terme.

Tant que cette contradiction ne sera pas résolue, il n’y aura pas d’unité.

Et plutôt que de traiter OB et le NPA de sectaires anti-unité, comme ça revient en permanence comme unique (piètre) argument chez beaucoup de partisans de la stratégie du FdG, il vaudrait mieux prendre acte de cette divergence fondamentale, respecter un minimum ceux qui pensent ça, et voir si les choses pourraient évoluer, à quelles conditions etc.

Bref, débattre de ces positions toutes les deux légitimes (à défaut d’être toutes les deux justes).

C’est comme ça que peut-être on arrivera à l’unité que tu appelles de tes voeux, que beaucoup appellent de leurs voeux. Ce n’est pas en masquant cette divergence stratégique (qui ne possède pas de moyen terme, c’est a ou b, difficile d’imaginer un compromis...) et en passant ses journées à dire "vilain NPA qui ne veut pas de l’unité" qu’on avancera.

Chico


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 17h23

Pour ceux qui jouent au petit jeu malsain "la direction du NPA est sectaire, heureusement la base est raisonnable", et qui oublient au passage que la direction, dans une organisation démocratique, est le reflet précis de la base, voici (avec les réserves d’usage) les premiers résultats des votes de la base :

On sort un peu des 3 tiers des derniers votes d’orientation, qui avaient donné un NPA difficile à diriger.

La majorité est... majoritaire (un peu plus de 40%).

La position "de gauche" (proche de LO, pour faire simple) arriverait en 2ème position, légèrement devant la position "de droite" (prônant un rapprochement avec le Front de gauche, pour faire simple), qui serait 3ème.

Chiffres sous réserve de confirmation.

Chico



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h05 - Posté par Copas

la présentation de libé et de la personne qui passe ce truc est trompeuse.

Le chapeau n’a rien à voir avec ce qu’a dit Besancenot mais est du commentaire

Avant même le congrès du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) qui débute vendredi, Olivier Besancenot, de retour de Tunisie, envoie une fin de non-recevoir à la proposition de rassemblement du leader du Front de Gauche Jean-Luc Mélenchon et souhaite une candidature du « mouvement social ».

par contre ça correspond plus à la description du sectarisme du FdG :

Ce qu’il nous propose, c’est un ralliement, pas l’unité. J’ai le plus profond respect pour les militants du PCF, du PG et de LO. Je n’aurai donc pas la prétention de leur dire : « Ralliez le NPA et on va vous rassembler ».

Pour le reste, les difficultés du NPA viennent que ce parti n’a toujours pas de stratégie révolutionnaire et brouille son image ne n’apparaissant qu’un monsieur + perdu dans des concessions aux partis réformistes PG et PCF.

Par ailleurs une candidature non NPA propulsée par le NPA c’est une immense connerie, il y a des imbéciles au NPA qui n’ont rien compris de l’histoire Bové.

Toutefois, ces difficultés n’empêchent pas OB d’être souvent devant Mélenchon dans les sondages sans qu’on puisse là dire que c’est le chouchou des médias .... suivant les saloperies qui étaient distillées régulièrement par les fachos et certains anonymes PC et PG il y a quelque temps.

Ca peut changer et des sondages ça vaut ce que ça vaut. Mais ça montre que le discours radical façon OB , appuyé sur des actes , demeure encore toujours plus populaire que le PG + PCF + FASE + que sais-je encore...

de ce que j’ai compris, la majo du NPA n’a pas compris cela et hésite entre 3 conneries :

 la soumission aux réformistes du PG et du PCF (je parle de la direction de ces partis), ce qui signifie que le NPA n’existe plus
 la présentation d’une candidature non NPA soutenue par le NPA (ça fera 1.25% là où une candidature NPA ferait beaucoup plus), ce qui signifie que le NPA n’existe plus
 une candidature NPA après avoir fait un millier de ronds de jambe aux partis réformistes au point d’en être incompréhensibles...

Voila ce qu’on peut dire de ces tambouilles électorales...



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h32 - Posté par arnold

la présentation de libé et de la personne qui passe ce truc est trompeuse.

Désolé Copas de te décevoir. Ne confond pas le site de Libé et l’édition .PDF. J’ai scrupuleusement collé le Chapô en bold puis le txt. Suis S.R. de formation et me tromper sur ce genre de truc, non.

Je t’ai fait un screenshot des 2 pages de l’édition .pdf de Libé.

Tu peux le récupérer ici :

http://dl.free.fr/rm.pl?h=qEaWrJZ7l&i=28031110&s=s3ewAnB5P8JdiLe5nLjRzb2rPdbCOCpD

amicalement


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h45 - Posté par arnold

Rien n’est trompeur dans cette présentation des pages de Libé abonnés au format .pdf.

Pardon, Copas, pour le lien précédent non fonctionnel , celui-ci est ok

http://img708.imageshack.us/img708/4051/pp10et11delibdu0710201.jpg


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 19h30 - Posté par

de ce que j’ai compris, la majo du NPA n’a pas compris cela et hésite entre 3 conneries :

 la soumission aux réformistes du PG et du PCF (je parle de la direction de ces partis), ce qui signifie que le NPA n’existe plus
 la présentation d’une candidature non NPA soutenue par le NPA (ça fera 1.25% là où une candidature NPA ferait beaucoup plus), ce qui signifie que le NPA n’existe plus
 une candidature NPA après avoir fait un millier de ronds de jambe aux partis réformistes au point d’en être incompréhensibles...

Copas, tu sais bien que la première éventualité est impensable. Surtout après le vote des militants qui vient d’intervenir.

La deuxième, je dis ce nom au hasard, si un regroupement pouvait se faire sur quelqu’un comme Xavier Mathieu, le militant CGT des Conti, j’y verrais une source d’espoir. Mais je crains que la situation ne s’y prête pas.

La troisième est plus crédible, comme toi je la crains, mais j’espère que les leçons des régionales et européennes ont été tirées.

Chico


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 00h01 - Posté par

xavier mathieu appel a voter melenchon


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 00h29 - Posté par Copas

Ils n’ont rien compris car ils sont dans un vide stratégique, avec d’énormes défauts d’analyse sur la période que nous vivons.

les mains malhabiles sur la tactique sont éclairées par un foutoir stratégique.

les choses avancent un peu de partout vers la construction d’un parti pour le pouvoir des travailleurs mais il y a énormément de déchets.

Sous cet angle on a l’impression que le NPA fait toutes les conneries possibles pour troubler et rendre confuse son image.

Xavier Mathieu n’est pas plus populaire que Besancenot qui a également l’habitude concrète du combat social réel personnel (à la différence des foies jaunes comme mélenchon qui pantouflent dans l’appareil d’état depuis leur entrée en politique), de plus ce n’est pas un militant du NPA (Mathieu) et avec tout le respect que je lui dois l’appui et l’entourage politique de son organisation change tout quand on affronte les fauves du système médiatico-politique.

Mais bon Mathieu c’est pas mal quand même mais ce n’est pas le NPA

Qui alors ? une dirigeante de Sud ? ou d’autres dirigeants syndicaux ? pourquoi bruler des militants bien plus utiles par ce qu’ils font et où ils le font.

Ca fait 6 mois que le NPA aurait dû résoudre cette question, pas pour se la jouer méchants ou anti-unitaires, ni être électoralistes, mais pour se débarasser de cette connerie et avancer dans les batailles du réel.

la question n’est pas des alliances (qui ne peuvent être que ponctuelles) avec des directions de petits partis réformistes (PC et PG) faussement et conassement traitées de politique unitaire (la seule politique unitaire qui nous concerne est celle qui construit l’unité d’une classe dans son combat, la question de la petite gauche moisie n’est qu’un micro-aspect).

On voit bien qu’à part les calomnies, les ordureries balancées, les claques qui poussent en avant Mélenchon ne parlent pas de politique mais se comportent en grosses sectes haineuses sans boussole politique.

Ils ne représentent pas grand chose parmi les travailleurs comme force organisée dans une classe (malgré les gonflettes de certains militants du PC ).

A une autre époque ils auraient agressé physiquement .

Ils n’en ont plus la force heureusement.

Cette question ne relève pas de mettre dos à dos deux camps comme certains ici feignent de le croire. On sait de quel côté est besancenot, pour mélenchon on ne sait pas (façon polie de parler).

Mais au fond le travail essentiel ne porte pas sur la question des vieux petits partis moisis ou racornis politiquement déjà à leur acte de naissance mais vis à vis des plus grandes masses, dont précisément la partie radicalisée des travailleurs, les organiser, les aider à s’organiser politiquement (construction d’un parti de type nouveau, etc) et unitairement (les orgas syndicales, les formes d’auto-organisation, etc).

Je n’ai rien contre des alliances ponctuelles électorales, mais elles ne s’entendent que quand il n’y a pas de troubles ni de flou sur l’identité d’une orientation révolutionnaire.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 09h08 - Posté par

Cette question ne relève pas de mettre dos à dos deux camps comme certains ici feignent de le croire. On sait de quel côté est besancenot, pour mélenchon on ne sait pas (façon polie de parler).

Copas, nous on le sait. Mais les camarades du syndicat, les collègues de travail, mon facteur avec qui je refais le monde (à la campagne, on a encore le temps de discuter avec son facteur !), ceux qui ont manifesté en septembre, etc., tous ces gens qui ne sont pas les masses mais ne sont pas non plus aux avant-postes politiques, ils se font plus ou moins des illusions, sur Mélenchon, sur le FdG, ils mettent souvent Besancenot et Mélenchon dans le même sac, et il faut bien en tenir compte. Sinon on se coupe d’eux. Il est nécessaire d’avancer délicatement. Tout en étant assez d’accord avec les principes énoncés par la position 2, il me manquait la "traduction" pour m’adresser et être compris par les salariés "réellement existants" de 2011.

Chico


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 01h04 - Posté par

les staliniens du pcf (Gérin et gremetz) pensent la meme chose, ils refusent le front de gauche, par peur que le pcf disparaisse...


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 18h31 - Posté par coconuts

Je n’hésiterais pas en 2012 au moment du vote

Que ce soit Mélanchon , Chassaigne ou un autre, pour tout vous dire, peu me chaux

J’essaye seulement d’être conséquent avec mes idées et les actions

On s’est pas fait suer le burnou avec sarko depuis 2002 pour faire la fine bouche au moment de voter

Alors certes Mélanchon c’est un ancien socialo, mais personnellement, je ne regarde pas ce qu’il fut, mais ce qu’il est devenu

Je trouve intéressant que Mélanchon soit présenté comme une marine le Pen de gauche, démago et tutti quanti

Pour moi cela prouve qu’il gêne les bon penseurs de la hiérarchie journalistique, qui font un parallèle purement scabreux pour continuer de faire accroire que les extrêmes c’est dangereux surtout quand c’est de gauche

Si c’était Chassaigne ces braves gens nous le présenteraient sans doute comme un gentil cul terreux un poil utopiste

Et si cela devait être Gremetz comme un fou furieux stalinien

Je me souviens d’un débat avec APATHIE les deux zozos l’un du figaro et l’autre du Monde

Rien que de voir leur gueule lorsque Mélanchon les ramenait dans leur 22 au niveau social et économique, je me suis tordu je l’avoue , comme une sorte de revanche sur tous ces bien pensants qui nous font de l’information depuis 25 ans en nous disant que bon < bah mes pauvres messieurs dames le capital c’est le seul truc possible après le ragout de mouton > ...

Oh certes, c’est une revanche un poil enfantine, j’en conviens, mais après tout les coups dans la gueule que le monde ouvrier s’est pris ces dernières années, c’est bien la première fois que je vois un mec leur dire que grosso modo ils nous enfument et que au surplus, ce sont des idiots qui croient être intelligents parce que journalistes

Mélanchon fait de plus ce qu’il promet

Elu Au parlement européen il a immédiatement lâcher son mandat de conseiller général

C’est pas la fin du monde, j’en conviens, mais c’est un signe fort d’honnêteté

Alors oui en 2012 j’irais voter avec une sorte de jubilation, alors bien sur cela ne suffira pas sans lutte, mais enfin, nous aurions tort de faire la fine bouche qui que ce soit qui aille au charbon

Que le NPA ne veuille pas en être c’est son droit, et leurs militants feront ce que bon leur semble si on ne se retrouve pas dans les urnes ce serait dommage , mais pas pour autant figer dans le marbre après tout



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 19h12 - Posté par Alain Chancogne

Elu Au parlement européen il a immédiatement lâcher son mandat de conseiller général

C’est pas la fin du monde, j’en conviens, mais c’est un signe fort d’honnêteté

TRES TRES FORT

De même ce qui prouve que cet Homme et le FDG c’est" Lénine plus la Tv plasma".., il n’est plus sénateur ex Ps certes après une inscription au grouped u marais, ou co à bites (molles) élus P."C ;" MDC Verts et et maintenant PG !

C’est pas la fin du monde, tu as raison. !!

 :))

Mais en-fin.., vis à vis del’alternance en rose..c’est le procès SUCE ..en route

Pardon .. Amis, mais je jure que je vais finir par l’ouvrir le Bétisier des Présidentielles.. !

Dire que je me suis foutu de mon Père, non coco , ouvrier "sympathisant" parce qu’à la mort de Thorez en plein mois de juillet64, je l’ai vu ému et me dire" Bon il a pas été parfait, mais c’était un des nôtres et mon Patron , lui, perd un adversaire"

Si on m’avait dit que 47 ans plus tard, son fiston devenu "stalinien" (? ??) en 1968, lirait sur Bella Ciao, un site ou s’exprime la diversité de ceux qui n’ont pas renoncé à ce que le monde change,que Mélanchon pouvait être un recours , un bouclier à emmerdes..parce qu’après 32 ans de fellation à la socdem, après un Oui maastrichien , par calcul préparé rue de Solférino, avec la complicité des dirigeants du PCF..pour encore plus et mieux faire la courte (très courte j’espère !!) échelle aux enflures qui vont nous enfiler à la vaseline rose en 2012, distribuée dans les urnes républicaines, citoyenens, zunitaires etc etc.., il ne cumulait pas deux postes de notables.. putain je le jure :

.
......................J’aurais conseillé à celui qui m’aurait raconté cette prophétie de se gaver deMoincon 5000 !

Je vais craquer, là..

Du coup, pour me calmer..je reviens ailleurs sur mon autocritique d’avoir cru d’actualité un débat sur la faisabilité de"construction d’un Parti révolutionnaire "...en 2011..

En me servant pour ouvrir l’article...( c’est mon côté "branleur" ) d’une conclusion de texte émanant de militants NPA..

 :)

AC


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 19h34 - Posté par

Merci au NPA qui d’après ce qu’en dit Chico refusera majoritairement à son congrès une alliance sans principe avec les sous-marins du PS. J’ai eu peur.

Que le NPA continue à soutenir les luttes des travailleurs et manifeste sa solidarité avec les peuples en lutte et cesse de brouiller son image en "négociant" avec des organisations dont la lutte des classes n’est rien à côté de la lutte des places.

Mélenchon et sa clique n’ont comme but que d’empêcher un mouvement révolutionnaire de se développer et de ramener les dissidents dans le giron électoral du PS.

Ca crève les yeux


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 01h50 - Posté par jaja

excellent AC , vraiment excellent !


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 19h31 - Posté par Quentin

C’est vrai, assumer 2,5 mandats de sénateur pour suspecter la nocivité de cette vénérable institution, c’est trop fort. Et la paie de député européen associé à la pension du Sénat, ça cause.

Enfin, puisque les croyants veulent croire de nouveau malgré ce que les unions de la gauche ont infligé aux travailleurs et aux idées du socialisme, c’est leur droit.
candidat

Je parie hélas mon 13e mois que si le PS gagne, tout ça finira sous les ors des ministères.

Pour la bonne bouche, un teste de Blanqui publié par Lutte ouvrière.

Pour les amnésiques, les naïfs. Les retors se contenteront de ricaner sur ce parchemin "dépassé".

« Avis au peuple » (le toast de Londres) Blanqui
Le texte suivant, dit « Le toast de Londres », dont nous publions des extraits, écrit par le révolutionnaire Auguste Blanqui le 25 février 1851, pour l’anniversaire de la révolution de 1848 en France, était un avertissement pour toutes les révolutions futures, et il vaut d’être relu aujourd’hui.

Quel écueil menace la révolution de demain ?

L’écueil où s’est brisée celle d’hier : la déplorable popularité de bourgeois déguisés en tribuns. (...)

Oh ! Ce sont là de grands coupables et entre tous les plus coupables, ceux en qui le peuple, trompé par des phrases de tribun, voyait son épée et son bouclier ; ceux qu’il proclamait avec enthousiasme arbitres de son avenir.

Malheur à nous si, au jour du prochain triomphe populaire, l’indulgence oublieuse des masses laissait monter au pouvoir un de ces hommes qui ont forfait à leur mandat ! Une seconde fois, c’en serait fait de la Révolution. (...)

Traîtres seraient les gouvernements qui, élevés sur les pavois prolétaires, ne feraient pas opérer à l’instant même :

1° - Le désarmement des gardes bourgeoises.

2° - L’armement et l’organisation en milice nationale de tous les ouvriers. (...)

Les armes et l’organisation, voilà l’élément décisif de progrès, le moyen sérieux d’en finir avec la misère.

Qui a du fer, a du pain.

On se prosterne devant les baïonnettes, on balaie les cohues désarmées. La France hérissée de travailleurs en armes, c’est l’avènement du socialisme.

En présence des prolétaires armés, obstacles, résistances, impossibilités, tout disparaîtra.

Mais, pour les prolétaires qui se laissent amuser par des promenades ridicules dans les rues, par des plantations d’arbres de la liberté, par des phrases sonores d’avocat, il y aura de l’eau bénite d’abord, des injures ensuite, enfin de la mitraille, de la misère toujours.

Que le peuple choisisse !


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 21h42 - Posté par

Que le peuple choisisse !

Eh bien il a choisi le "Peuple". Grâce à ceux qui l’ont promené en son nom et au nom des "bonnes intentions" et du "politiquement correct", durant quelques décennies.

Il a abandonné le peu de pouvoir qu’il avait sur les armes avec l’abandon de la Conscription, laissant la place à une armée de mercenaires, il a abandonné le peu de moyens d’action qu’il avait sur la politique du Pouvoir avec la délégation de pouvoir totale et stipendiée à ses représentants soi-disant "élus", et il a abandonné y compris ses armes originales en laissant s’inscrire son parti révolutionnaire et son syndicat de même aux subventions de ce même pouvoir sur le compte même du Peuple sous réserve de s’inscrire dans des stratégies qui ne seront jamais les siennes...

Et en niant et vilipendant y compris se propres analyses révolutionnaires au nom de "crimes" que d’autres ont commis ailleurs en son nom et ou il n’était pour rien.

Si c’est ça la "Démocratie" dont ici on se gargarise, vous pouvez me dire ce qu’est une "Dictature" ?

Sinon que dans la "Dictature" le Peuple doit être opprimé pour se faire exploiter alors que dans cette "Démocratie" il se passe les chaînes tout seul ; et même mieux aide ses exploiteurs à passer les chaînes à des Peuples qui ne demandent rien.

Vous pensez que c’est cette "Démocratie" que souhaitent les Peuples qui ont actuellement la "Dictature" ???

Ca fait maintenant quelques dizaines d’années que je vois et j’entend des "gens dits de gauche" qui disent se faire dessus face à une menace fasciste qui est elle même mise en place et exploitée par d’autres gens qui se disent eux-aussi de gauche.

Et tout ça pour le plus grand bien des fachos et de exploiteurs multinationaux.

Vous croyez que c’est une façon "normale" d’envisager les chose en se disant qu’on a peur de l’ennemi héréditaire et en se pâmant de terreur à l’idée d’avoir à tenir une baïonette pour défendre ses droits à la vie, ses camarades et sa famille ???

Y a RIEN à faire par les urnes. Et tout le Monde le sait. Y compris ceux qui ne veulent pas le savoir et qui se servent du prétexte pour ne RIEN faire ou pour n’avoir RIEN à faire quand il n’y aura plus le choix.

Faudrait commencer par BIEN étudier l’Histoire contemporaine et chercher à comprendre COMMENT les acquis du Prolétariat ont été gagnés par celui-ci.

Et surtout "perdus".

Vous me direz quand ça s’est passé par les urnes sans que le Peuple n’aie à côté les fusils en main et sans que ce même Peuple n’ait eu des dirigeants ou une organisation qui lui montre la voie de la révolution et du Progrès prolétarien.

Ca fera pas chauffer votre clavier. Moi j’en trouve pas.

Et pour finir au lieu de citer Marx, (Groucho, pas l’autre) je citerai Coluche :

"Si des élections avaient permis un jour de mettre réellement en cause le Pouvoir en Place il y aurait longtemps qu’elles auraient été interdites".

Non ? Vous pensez pas ?

Bon courage quand vous serez au pied du mur. C’est là ou on voit le maçon mais c’est aussi là qu’on fusille...

En espérant que le Légionnaire Commandant du peloton se sente ce jour là une âme de bâtisseur.

G.L.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 20h10 - Posté par arnold

Pour celles et ceux qui auraient raté l’envolée "lyrique" de Mademoiselle Bon tain intitulé "Où va le NPA ?" (vaste sujet, entre nous), je vous propose sa diarrh.., pardon sa prose, sa production dans le N°95 de "Cerise bigarré aigre-douce" de 04 /02 / 2011. Perso, je ne suis pas allé au bout de son papier car elle m’emmerde l’aspirante cantonnière avec ses leçons de jeune bobo.

http://www.communistesunitaires.net/images/pdf/cerises95b.pdf



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 20h56 - Posté par richard PALAO

Pour reprendre les termes de l article : après cet apprentissage et des travaux pratiques en TUNISIE ou il a célébré la DIVERSITE de la révolte OLIVIER BESANCENOT nous revient gonflé à bloque en commençant par refuser cette diversité en FRANCE .

Et pour cela il n ’hésite pas à utiliser les procédés les plus démagos , l’ amalgame et les contre-vérités :

il flatte les militants de base du PCF et PG , qu’ils aiment bien , mais c ’est aussitôt pour assurer péremptoire qu’un dirigeant d’un parti de gauche ne peut pas être un bon candidat pour la présidentielle .Mais bien sûr ce n’est pas lui qui pose des conditions , ce sont les autres .

Besancenot propose un candidat radical issu du mouvement social , or il n ignore pas que les élections présidentielles étant ce qu ’elles sont , c est à dire ultrra personnalisée , présenter un candidat inconnu même s il s ’agit d’un excellent militant c’est l ’envoyer au casse -pipe et donc affaiblir ce mouvement social et ruiner définitivement les chances de voir une union anticapitaliste perdurer .

Comme tout le monde BESANCENOT s’en prend à MELENCHON , mais pas pour critiquer sa tentative d OPA sur le PCF ; car cela il s en moque lui qui a fait retirer le mot communiste de son parti , non il reprend la vieille rengaine : MELENCHON est la pour servir de force d appoint au PS et participer au pouvoir avec lui , alors que MELENCHON a déclaré publiquement à plusieurs reprises qu’il ne participerait jamais à un gouvernement dirigé par le PS .

Chacun accuse l’autre de refuser l unité , mais quand ces revolutionnaires se sont-ils rencontré pour discuter de leur projet , pour échanger et évaluer s il existait des possibiltés de rapprochement voir une allaince ?

JAMAIS , on se parle par médias de droite interposés et on fait semblant dêtre unitaire pour deux .

Militants du FDG , du NPA de LO et des autres organisations anticapitalistes , vous n ’en avez pas marre que vos dirigeants se foutent de vous , que ce soit BESANCENOT , MELENCHON et LAURENT , ils n ont que pour seule ambition d’être les premiers à la gauche du PS et de toute façon quOiqu ils puissent en dire ils appelleront TOUS à voter PS au deuxième tour, et ’ils sont donc tous malgré leur discours "plus révolutionnaire que moi tu meurs " des alliés objectifs du capitalisme .

Militants du FDG du NPA de LO les cartes sont entre vos mains , vous pouvez si vous le souhaitez vous unir pour décider de la dissolution de vos organisations et creer une organisation vraiment révolutionnaire avec le concours des nombreux EX ou non encartés qui souhaitent abattre le capitalisme sans compromission aucune avec la sociale démocratie .



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 21h51 - Posté par quentin

Palao,
Peux-tu m’indiquer où Mélenchon a déclaré qu’il "ne gouvernerait jamais avec le PS" STP.

Chez Durand, je l’ai entendu dire qu’il (Je) ne participerait qu’à un gouvernement que je préside".

Cette galéjade ne signifie rien.

Tu feins d’impliquer tous les dirigeants dans la division mais on sent bien ton hostilité préférée.

Et toujours pas un mot sur le programme. J’ai hâte.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 23h05 - Posté par richard PALAO

QUENTIN tu le fais exprès ou quoi je te repete que je suis anti FDG , parce que sur le fond cette alliance vise a créer uN DIE LINKE a la française pour faire disparaitre le communisme et ceci je l ai écrit des dizaines de fois .

Quand à la critique du programme du FDG je le ferais lorsqu’il sera paru , je ne suis paS comme toi je ne critique pas à priori ce qui n existe pas ou si tu connais ce programme c ’est que tu es une taupe du FDG , alors fais nous plaisir , dis nous ce qu’il contient .

J arrête là la discussion avec toi car ta mauvaise foi rend le débat impossible ( tu me décris à l inverse de ce que je suis et me fait dire le contraire de ce que j écris à partir de la toute discussion est inutile )


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 07h54 - Posté par Copas

je pense également que tu es d’une mauvaise foi en acier :

Pour reprendre les termes de l article : après cet apprentissage et des travaux pratiques en TUNISIE ou il a célébré la DIVERSITE de la révolte OLIVIER BESANCENOT nous revient gonflé à bloque en commençant par refuser cette diversité en FRANCE .

ce n’est pas ce que dit Besancenot et tu mens là dessus. Ce qu’il indique au contraire c’est de mettre an avant le fait que tu ne peux nier : Melenchon a déclaré qu’il est candidat

qui refuse la diversité là ?

La seule diversité que tu reconnais c’est quand les autres se rangent derrière toi ?

la preuve que tu racontes n’importe quoi et l’inverse de ce qui est dit :

Ce qu’il nous propose, c’est un ralliement, pas l’unité. J’ai le plus profond respect pour les militants du PCF, du PG et de LO.

Je n’aurai donc pas la prétention de leur dire : « Ralliez le NPA et on va vous rassembler ». L’unité, c’est fédérer des militants d’horizons et de cultures différents, ce n’est pas un tête-à-tête entre partis. À son congrès, le NPA pourrait proposer de fédérer les forces anticapitalistes qui s’activent au sein du mouvement social, et travailler à une candidature de rassemblement.

Mélenchon se revendique toujours des années Mitterrand et de la gauche plurielle. Il laisse la possibilité entrouverte d’appliquer, demain, son programme avec le PS. C’est une différence entre nous. De plus, le chef de file d’un parti politique, quel qu’il soit, n’est pas le mieux placé pour représenter les autres partis.

Si Jean-Luc Mélenchon croit au rassemblement, envisage-t-il de ne pas être candidat et de faire campagne pour quelqu’un qui incarnerait la radicalité du mouvement social ? Moi oui.

donc l’inverse.

ceci étant perso, je serai moins gentil avec Mélenchon. OB est toujours trop courtois avec ce genre de type.

Mais enfin, nous avons la preuve que Richard attaque ce qu’il n’a pas lu en faisant dire l’inverse de ce qu’il a dit à Besancenot.

Vous n’en avez pas assez de mentir quand il s’agit d’élections ?


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 00h13 - Posté par

c ’est aussitôt pour assurer péremptoire qu’un dirigeant d’un parti de gauche ne peut pas être un bon candidat pour la présidentielle

Plusieurs intervenants n’ont pas compris de quoi il s’agissait et sont partis dans des commentaires hors sujet.

Ce n’est pas cela qui est dit, ta traduction est fausse.

Il est dit, et c’est une évidence, que si on cherche à unir plusieurs organisations, ce n’est pas le leader symbolique de l’une ou l’autre qui peut porter le drapeau unitaire, parce qu’il est trop représentatif de sa chapelle.

Par exemple si l’on imagine que PCF et NPA aient pu se mettre d’accord sur un programme et une stratégie pour aller ensemble aux présidentielles, il est difficilement imaginable (c’est peut-être regrettable mais c’est ainsi) que les militants du PCF fassent campagne pour Besancenot (qui symbolise le NPA), de même qu’il est difficilement imaginable que les militants du NPA fassent campagne pour Buffet (qui symbolise le PCF). Donc ni OB ni MGB ne feraient un bon candidat unitaire. Un bon candidat de rassemblement.

C’est simplement ça qu’a dit OB. Mais si on lit son interview avec bien ancré au fond des tripes le préjugé NPA sectaire, en toute bonne foi on lit de travers.

Chico


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 13h11 - Posté par A.C.

Putain, j’avais pas vu ça, moi..

Militants sectaires dans un pacte d’UNITE !!

Par exemple si l’on imagine que PCF et NPA aient pu se mettre d’accord sur un programme et une stratégie pour aller ensemble aux présidentielles, il est difficilement imaginable (c’est peut-être regrettable mais c’est ainsi) que les militants du PCF fassent campagne pour Besancenot (qui symbolise le NPA), de même qu’il est difficilement imaginable que les militants du NPA fassent campagne pour Buffet (qui symbolise le PCF). Donc ni OB ni MGB ne feraient un bon candidat unitaire. Un bon candidat de rassemblement.

Traduction :

L’Hypothèse de ton opinion :

Le PC aurait soit accepté de plus aller à la soupe, soit le NPA aurait accepté une cuillerée un peu .."louche" de la bouillie rose ?

Sinon il ya pas d’accord !

Ce qui donc te conduit à prétendre que dans ce mariage de "raison et d’amour" (..) ou de compromissions"(selon qu’ici ou là on se place dans cet "espoir"..) les enfants du couple bouderaient le repas de noce si c’était en haut du faire part, l’un des mariés qui soit écrit en plus gros ?

C’est marrant (,,) Chico mais moi , je combats ces salades en respectant davantage les militants
.
Ton argumentaire c’est Clémentine Autain et sa bande en 2007 au sein des CUAL !

« Ah cette SUPER MARIEJO..ce PCF..comme ils sont d’excellents combattants de l’union"Mais ...vous imaginez quand même pas leur première Dame porter des couleurs Zunitaire »s ?


Je propose DEUX FORMULE
S si l’accord intervient -rassures toi je je rigole, Chico Amigo !

Comme toi je sais qu’il n’y a aucune possibilité de ce scénario c’est du cinoche à dix centimes pour jouer à"qui aura empéché le mariage" .

Les options Zunitaires !

Un :les Petites annonces :

"Partis de Gôche de Gôche, recherche candidate ou candidat non suspect d’être trop représentaifs des signataires de l’accord.

Par exemple, un syndicaliste , même CGT, à condition qu’il soit TRES CRITIQUE vis à vis de Thibault

Ou un militant de Droit Au Logement, ayant voté NON en 2005 éventuellement photographiié en manifestation pro peuple égyptien..

DEUX..

.Si les CV ne nous conviennent pas.

.ON A NOTRE CANDIDAT à OFFRIR aux MASSES inquiètes..

.
Pas La Louve
 !

, même si face à Eva "JOLY" ou Martine Aubry, elle nous ramène des voix de beaufs qui s’en tiennent au physique...

Mais elle a été au PS. !!

.
(Mélanchon aussi certes..)

Si encore ç ’avait été en mission d’entrisme à la Jospin..Weber ou Dray.

Non.

Dommage.. !

On aune photo d’elle , qui tient une rose dans sa petite main à la Bastille sous la pluie le 10 Mai.., avec sur ça poussette le slogan" Toute st NOUS dès ce soir 21h15"..
NON..

Mais, baisé, les Socs dems..

COPAS !

COPAS ! COPAS !!

Lui, a "tout bon" !!

Il até au PCF du temps ou même les fils Laurent trouvaient Brejnev super !

Donc il ratisse large au PC..Même Gremetz va se rallier..

Comme il l’a quitté,ce PC..t’as tous les EX (comme moi) qui vont créer des Comités de Soutiens

je suis volontaire !

J’ai déjà été remarqué dans la campagne Marchais 81 : Comité de soutien Georges.(.si tu permets ce mot )

Copas, en plus, certes il est au NPA..mais quand même pas encore trop connu !

.
Faut pas trop dévoiler ce plan B..t’as Drucker qui va nous le faucher pour son canapé (rouge, remarque..)

Tu sembles proche du NPA, Chico, sur COPAS..renseigne toi stp..

Aucune saloperie sur son compte, ?

(on vérifiera quand même si une histoire de Q..ne plomberait pas notre campagne unitaire)

Sinon, tant pis


, je suis là.
.

Un maréchal de France déjà fait don de sa vieile carcasse à la France, un maréchal des logis de l’AL.AT.contingent 591/C.., ça peut drainer de l’ex Combattant.. !

Bien sur ya mon âge : ça fait un peu Secrétaire général de JC soviétiique 1950.

.Mais un peu de maquillage, deux Xanax , trois dolipranes et du MOINCON 500..je peux tenir une campagne..

Pardon, CHICO de te railler. !

C’est pas mon genre..

 :))

C’est est pas moi qui ai commencé , M’dame, comme ondit dans les cours de recré..

J’m’amuse

Je raille ceux qui déraillent..mais bout en"train"......

Cordialement..

 :))

AC


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 18h52 - Posté par

Ce qui donc te conduit à prétendre que dans ce mariage de "raison et d’amour" (..) ou de compromissions"(selon qu’ici ou là on se place dans cet "espoir"..) les enfants du couple bouderaient le repas de noce si c’était en haut du faire part, l’un des mariés qui soit écrit en plus gros ?

C’est marrant (,,) Chico mais moi , je combats ces salades en respectant davantage les militants . Ton argumentaire c’est Clémentine Autain et sa bande en 2007 au sein des CUAL !

Bon, me traiter d’Autain, ça c’est vraiment méchant.

Pour le reste, tu sais sans doute encore beaucoup mieux que moi dans quel état d’esprit ont été formés des générations de militants du PCF vis à vis du courant d’où est issu le NPA. Cette haine (ni la méfiance agressive qu’elle a suscitée en retour) ne s’effacera pas par magie, ne soyons pas naïfs, soyons réalistes. Et je ne pense pas que ce soit un manque de respect des militants de faire ce constat. Ou peut-être que si ? Mais malheureusement la réalité est têtue...

Chico


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 08h45 - Posté par Copas

Mais, baisé, les Socs dems..

COPAS !

COPAS ! COPAS !!

Lui, a "tout bon" !!

Il até au PCF du temps ou même les fils Laurent trouvaient Brejnev super !

Donc il ratisse large au PC..Même Gremetz va se rallier..

Comme il l’a quitté,ce PC..t’as tous les EX (comme moi) qui vont créer des Comités de Soutiens

je suis volontaire !

je te mettrai sinistre de l’intérieur...

Sans dec’....

C’est de famille que j’ai été PC et moi très peu de temps...

(Ca me fait rigoler d’ailleurs tous les foies jaunes qui se la découvrent grands militants du PC depuis 199 ans.... et qui n’ont plus de genoux de s’être soumis tellement qu’ils ne leur restent plus que la reptation et la haine, alors que souvent ils n’en sont que de la dernière pluie)

d’abord, tout candidat ne devrait pas l’être mais choisi et amené de force, comme un mec qu’on amène à l’échaffaud, en se débattant et hurlant qu’il ne veut pas y aller...

les autres qu’il faut retenir sans cesse tellement ils veulent y aller, poubelle...

Mais si on me demande vraiment, et que la solde est bonne (les traitres c’est comme ça), ...

Bon...

pendant que les hyènes parcourent la toile et sont lâchées pour bombarder le facteur et tout ce qui ne génuflexe pas devant le sénateur la pantoufle , on rigole bien...

et on est triste en même temps de voir que certains n’ont pas perdu la main du mensonge et des quolibets...

mais c’est vrai que je suis pour que AC se présente...

AC prézzzzzidannnnntééééééé !
AC prézzzzzidannnnntééééééé !
AC prézzzzzidannnnntééééééé !
AC prézzzzzidannnnntééééééé !


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 09h15 - Posté par richard PALAO

ALAIN , j’espère que tu vas répondre favorablement à l’appel pathétique de BESANCENOT qui recherche désespérément un candidat issu du mouvement social pour la présidentielle afin que ce ne soit pas une autre personnalité du FDG qui soit désignée à sa place .

Si tu te décides j’espère qu’OLIVIER te sera reconnaissant car tu lui éviteras une déroute , toi tu t’en fous et de toute façon tu feras au moins un score aussi "bon" que MGB la candidate des CUAL .

Tu proposes COPAS ...NON pas COPAS dont tu viens m’apprendre qu’il est un ex-PCF comme nous mais qui a emmené avec lui au NPA , les vieux réflexes du culte du chef et du parti : COPAS est un brillant intellectuel qui nous abreuve de longs textes sur l’état du monde mais qui perd ses nerfs dès que tu oses critiquer le NPA ou BESANCENOT et qui saute immédiatement sur son clavier pour envoyer un direct virtuel à l’opportun ...

CHICO ...oui , pas mal CHICO , analyses pertinentes, position de classe affirmée , mais un gros défaut : tu critiques COPAS et CHICO rapplique ...

MARYSE DUMAS ...NON...elle fait trop dame patronesse

DIDIER LE RESTE ...Très bon ....Mais ne risque t-il pas de prendre son rôle trop au sérieux alors que cette candidature issue du mouvement social , c’est à pisser de rire !!!

NON, décidément j’ai beau faire le tour du mouvement social je ne trouve personne mieux que toi ALAIN , un gars pas déconnard , pas trop jeune, pas trop vieux (ça m’arrange de dire ça ) et à coté duquel MELENCHON ressemble à un bégayeur , de plus avec toi la campagne électorale vaudrait son pesant de cacahuètes : je rêve déja d’un débat télévisé CHANCOGNE/ DSK !!! quel pied !!!

ALORS ALAIN , VAS Y, FONCE ...dès que tu annonces ta candidature , je crée un comité de soutien dans ma région ...

Je m’engage à descendre dans ton bistrot avec quelques bonnes bouteilles , si tu améliores de quelques décimales le score de R. HUE ...

HASTA LUEGO AMIGO ALAIN


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 23h12 - Posté par julito.

Bon c’est un débat très intéressant mais il y a quelque déclarations qui me titille.

1erment : Sur la révolution tunisienne. La révolution n’est pas née des urnes mais bien des luttes c’est un fait. Et demander des elections democratiques est tout a fait legitime.mais ce qu’oublient de dire nos camarades partisans de la "révolution par les urnes" c’est que les comités de quartiers qui se sont creaient dans le payx pour que le peuple gere lui meme ses affaires locales ne sont pas non plus issu d’une revolution par les urnes. Et demander un congré nationale de ces comités de quartiers pour sauvegarder les revolutions et la proteger de l’opposition électoraliste pro-gouvernementale ce n’est pas non plus la revolution par les urnes.
Personne ne nie la legitimité d’une assemblé elit par le peuple pour le peuple pas meme rosa luxembourg en son temps. Ce que je refute totalement c’est cette histoire de revolution par les urnes , comme si il suffisait de délégué la revolution a des gentils gouvernants, qui vont aller affronter les gentils capitalistes tous seul.
Si demander une assemblé constituante fait parti integrante du procesus revolutionnaire l’affrontement contre les capitalistes se fera a la base, dans les usines et dans les quartiers et pas dans les assemblés qui meme avec la volonté politique n’ont pas le pouvoir economique.

2emement : Meme au venezuela , bolivie tout ce que vous voulez il n’y a pas de gentil gouvernement révolutionnaire sortie des urnes.
Il y a une volonté de changement certe.Mais c’est le peuple venezuelien qui en est a lorigine et qui a lutté et meme contre chavez pour obtenir les reformes les plus revolutionaires comme le control ouvrier par exemple. Si le peuple a obtenu ces nationalisations avec control ouvrier ce n’est pas parceque chavez leurs a donné mais bien parcequ’ils ont lutté parfois arme a la main pour l’obtenir.
La "revolution" bolivarienne va droit dans le mur si le peuple n’impose pas de veritable mesure revolutionaire. car la "bolibourgeoisie" chaviste est bien trop liée aux interets du capital et trop corrompu pour prendre des mesure qui sont necessaire pour la survie de la revolution. Sinon le plus probable sera un retour de la droite dans ces pays causé par la lassitude du peuple des penuries,de la pauvreté ect.

Pour ma part faire l’unité de la gauche radicale pour frapper ensemble oui !
mais cette candidature ne peut se baser que sur un programme en rupture avec le capitalisme et avec le PS et sur les mobilisations populaires de la population seul capable d’affronter le patronnat et d’imposer des reformes en rupture avec le systeme.
or le FDG ne se base ni sur l’un , ni sur l’autre.
pardon pour l’orthographe.



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
7 février 2011 - 23h36 - Posté par richard PALAO

on est bien d’accord il n y a pas de révolution si avant et après la victoire électorale il n y a pas intervention des masses il n empêche que s il n y avait pas eu de victoire électorale la droite aux ordres des oligarques et des USA seraient encore au pouvoir et le VENEZUELA ET LA BOLIVIE ressembleraient à la COLOMBIE .

Si le peuple tunisien réclame des élections libres ce n est pas pour se voir confisquer sa révolution mais c est parce qu il sait que c est un passage obligé pour assurer la transition démocratique dans le contexte tunisien .

Il n y a pas de recette toute faite dans certains cas la lutte armée est indispensable pour faire la révolution dans d autre cas la victoire électorale conjuguée à l intervention des masses et a la démocratisation des institutions peut rendre le pouvoir au peuple .


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 01h52 - Posté par johny

A mon humble avis mélanchon à pris un melon énorme et sera choquer de ne pas dépasser les 20% et là il arretera "la politique" et ce sera tant mieux.
Je comprnd pas très bien les gens qui prétendent voter pour le Front de Gauche car cela servira objectivement les travailleurs, vous pensez qu’il pourrez remportez les éléctions (le front de gauche) ??? Si non alors pourquoi voter pour des sociaux démocrates affichés, autant exprimer ses vrais idées et contribuer à les faire connaitre (le seul but d’une éléction pour moi)
Ou alors vous pensez qu’un bon score du front de gauche leur donnera des places de ministre, youpi !


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 04h36 - Posté par Carlos

Malheureusement, non seulement Mélenchon et les bureaucrates du PC ne s’engageront jamais à ne plus gérer le capitalisme avec le PS, comme ils l’ont toujours fait, et le font dans des collectivités en ce moment, mais ils ont démontré, en brandissant un référendum contre la Grève Générale, à quoi ils servent quand le peuple se rassemble pour lutter sérieusement, au delà de la lutte pour les places.

Un autre détail : Mélenchon s’est prononcé pour supprimer non pas la bourse, mais les "cotations en continu de la bourse"...

A qui et à quoi elle sert la bourse ?

La "révolution par les urnes", la majorité des travailleurs y croient encore, du moins en France.
Mais ceux qui veulent sauver l’humanité de la barbarie doivent se rassembler sur un projet de vraie révolution.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 07h05 - Posté par

réflexe de base,ne jamais voter pour un mec qui est à l’abri du chomage,qui gagne 6 fois plus que le smic !

qui a quitter un parti en gardant le fromage de sa paye de sénateur et qu ilance un nouveau parti en 4 semaines pour se faire élire et toucher encore 6 fois le smic

l’estime de soi,le respact de soi,la morale simplement humaine,ne parlons pas de la socialiste,tout cela interdit de voter pour un bouffeur de ratelier.

me faire voler de ma plus value par le medef ou par un apparatchik ,c’est la même exploitation,le même vol

mais pouirquoi accepter de "nos" représenrtant ce qu’on n’accepte pas du medef !!

qu’est ce que cette soumission à un élu quasi à vie ?

respectez vous !!


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 08h44 - Posté par Copas

réflexe de base,ne jamais voter pour un mec qui est à l’abri du chomage,qui gagne 6 fois plus que le smic !

en ce cas tu ne votes que pour une seule personne dans le débat qui nous occupe là.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 10h28 - Posté par Raymond

J’ai beau avoir reçu une volé de bois vert après mon court article du début du débat surréaliste sur les stratégies politiciennes pour la préparation de cette fumisterie d’élection présidentielle,je confirme et signe : ces élections n’aurons pas lieu LES REVOLTES MONDIALES DE LA FAIM AURA RATTRAPE CE VIEUX MONDE EN DÉCOMPOSITION BIEN AVANT.

Je regrette beaucoup que ces réflexions, même si elles ne sont pas partagées par beaucoup n’est été aceullies que par des sarcasmes ridicules et que personne n’ai cru devoir répondre à ces questions pourtant essentielles avec des argument, pour ou contre, mais avec un présentés avec un sens politique intelligent et rélféichi.

Raymond.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 09h15 - Posté par Jose

Qu’il y ait des désaccords entre nous, sur ce forum, illustre bien que les divergences qui existent entre les militants de la gauche de la gauche (appellation pour résumer) sont toujours vivantes. Elles sont loin d’être réglées et naturellement on les retrouve dans les stratégies et orientations des partis politiques. Ce n,’est donc pas le sectarisme des uns ou des autres qui me semble en cause (même, s’il peut aussi exister, bien sur), mais de réelles divergences sur ce qu’il faut faire dans l’immediat pour faire avancer notre cause.

D’un point de vue électoral, des recettes toutes faites, il n’y en pas. Y compris sur l’unité. On a des exemples récents, dans des pays à côté de nous, ou l’unité autour d’un candidat "homme providentiel" ou l’unité de différentes organisations a donné des résultats électoraux bien plus mauvais que la présentation de listes séparées. On a aussi des exemples ou l’unité a fait progresser effectivement ces résultats sans pour l’instant jamais ne nous donner le poids nécessaire à la transformation de la société.

L’unité qui a conduit aux désastres de la gauche plurielle (si jospin n’a pas été au second tour de l’élection c’est parceque nombreux sont ceux qui ont été voter des deux mains pour l’unité de la gauche plurielle se sont ensuite retité des deux pieds (y compris par l’abstention dans les couches populaires) suite à la merveilleuse politique de "gauche" qui a été mené par ce front. Et ce n’est pas que jospin qui a été sorti... hein, quand même...

Et il ne s’agit pas que d’élections. la lutte sur les retraites a quand même aussi dévoilé un certain nombre de divergences sur la place du mouvement de masse et celui des urnes. Je ne reprendrai pas ici (car ce n’est pas l’objet du débat) certaines déclarations sur le fait "que la grève générale on ne sait pas ou ça peut nous mener...". Vrai divergence pour le coup.

Mais, en tout état de cause, pour moi, la recherche de l’unité est un combat juste. Cela passe forcément par des compromis et l’acceptation que ce ne soit exactement ce que l’on pense qui sera dévelloppé (mais cela est vrai aussi à l’intérieur d’un même parti). Mais l’unité n’est pas l’objectif en soi, il est le moyen. Et pour être uni il faut partager quand même l’essentiel de ce qu’il y a faire immediatement. Qui militerait pour une cause, une orientation, qu’il estimerait complétement fausse ? Le contenu est donc essentiel. et ’cest bien de ça que nous débattons.

Par contre ceux qui disent : si-vous-ne-vous-alignez-pas-sur-la-candidature-mélenchon-c’est-que-vous-etes -sectaires.com, n’apportent rien , selon moi, au débat. C’est pas sectaire pour le coup, là, ce type d’affirmation ?

Pourquoi mélenchon ? Parce que ,en bon tacticien-politicien il s’est déclaré seul, avant que les autres ne fassent leurs congrés et leurs débats ou participent tous les militants ? Pour mettre la base des autres partis publiquement au pied du mur ? Parce qu’il est l’homme providentiel ? Parce qu’il sort une phrase "choc" par jour ou par semaine pour faire des buzz ? Décider d’une candidature unitaire ce n’est pas se décider forcément pour celle de Mélenchon, qui n’a pas plus/pas moins- de légitimité qu’un autre.

Jose (Talence 33400)


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 10h20 - Posté par richard PALAO

OK , JOSE , je partage grandement ton analyse ;si on veut vraiment un alliance il faut commencer par la négocier et ne pas dresser des obstacles préalables , si tout le monde était d’accord il n y aurait qu un seul parti à gauche ( j exclu à l avance le PS qui n a jamais été de gauche ) il ne faut pas confondre compromis avec compromission , lorsqu il y a un conflit armé , les pires adversaires discutent entre eux ( israel et les palestiniens , les USA et le VIET NAM ...)

or dans notre pays il semble qu un bon compromis ne soit pas possible , d ailleurs les directions de ces partis ne se rencontrent même pas , ils polémiquent entre eux par l’intermédiaire des médias de droite qui se délectent .

Alors face à cet autisme je ne vois que deux conséquences possibles :

une forte abstention des milieux populaires et un boulevard pour DSK

Ou ce qui est souhaitable mais improbable : les militants de base des partis anticapitalistes imposent l unité à leurs responsables autour d un programme de rupture avec le capitalisme , un programme qui ne sera pas seulement une séquence électorale mais un programme de lutte contre la politique de SARKOZY , de défense de l emploi, des salaires , des services publics etc en faisant payer les plus riches et les entreprises .


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 13h20 - Posté par johny

les militants de base des partis anticapitalistes imposent l unité à leurs responsables autour d un programme de rupture

Oui il faut dire ça au front de gauche car le NPA propose tout de même une unité autour d’un programme de rupture du capitalisme et c’est le Front de gauche qui refuse cette unité là. Je m’avance un peu mais je pense que le NPA tout entier, y compris les militant de la PF2 ou mm PF4 ainsi que " la direction" sont POUR une alliance autour d’un programme réelement ANTICAPITALISTE apparement ce n’est pas le programme voulu par la direction du fdg alors c’est à leur militant de les déborder y compris méluche.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 19h08 - Posté par richard PALAO

LE NPA a peut-être un programme anticapitaliste mais il suffit de lire BELLACIAO pour se rendre compte que le NPA ne souhaite pas discuter de ce programme avec les autres partis de gauche (hors PS) , or pour faire une alliance il faut accepter de discuter des différences éventuelles , préciser ce qui est non négociable ETC , mais pour faire cela il faut au moins se rencontrer et débattre publiquement et ça , AUCUN PARTI NE LE SOUHAITE VRAIMENT , pas plus le NPA que le FDG , CAR TOUS LES DEUX privilégient leurs intérêts de boutique et se foutent pas mal des travailleurs qu’ils prétendent défendre .


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 11h15 - Posté par A.C

José, t’as vu que dans ton canton par exemple, la clarté et l’union populaire sont au rendez vous..

http://33.lepartidegauche.fr/index....

Un BOBO Europe Ecologie se fâche avec Fifille BOVé
Il devient VERT "antilibéral"

Et hop..c’est l’"union carpes-lapins"..

.
Un candidat NON encarté ...soutenu par le NPA, le P.G -quui dans les instances CG et Région taille des pipes à ROUSSET- grand Duc d’Aquitaine- ..’un PC qui est à la ramasse totale !

Et tu voudrais que si j’étais talençais, au lieu d’ex PC F habitant Mérignac, je ne donne pas une interview à Sud ouest sur le thème:Ils confondent les élections et lles Guignols de l’Info"

Un peu de respect pour les travailleurs siouplait...

Dans mon canton (Merignac2) ou j’appelle à l’abstention sanction, c’est du même niveau..

Politique, on appelle ça la politique ?

DE la MERDE , j’ai pas d’autres mots..

AC


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
10 février 2011 - 09h10 - Posté par Jose

Je sais ce qui se passe sur talence, et j’ai participé à la décision qui a conduit à une candidature commune aux cantonales (voir sur le site http://talence.agv.free.fr ). Cela démontre par ailleurs, par rapport à d’autres intervenants, que la recherche de l’unité existe.

je ne partage pas ton appréciation toutefois sur cette candidature. Elle fait suite à des discussions -politiques et pas qu’électorales- entre le NPA, le PC, le PG sur Talence. Il s’agit de part et d’autres de rechercher des voies communes et de continuer les discussions, tout en sahant que les points de désaccords, en particulier sur la politique nationale et même locale (conseil regional par exemple) restent vivaces.

Le fait que ce soit une personne qui vient de quitter les verts parce qu’il n’accepte le tournant libéral d’europe écologie qui soit candidat (la suppléante est NPA) n’est pas le fondement de cette candidature unitaire.

En se présentant ensemble à cette élection, nous n’avons pas la prétention d’avoir réglé en aucune manière les divergences qui existent entre nous et les questions qui sont débattues ici et qui restent vraies. Nous n’avons pas non plus la prétention d’être un exemple pour ce qui concerne les discussions nationales puisque les divergences (vis à vis du ps, de la place du mouvement de masse, des luttes et des élections, etc..) demeurent. Mais simplement, pour ce qui me concerne en tout cas, l’idée de faire ensemble un certain nombre de chose tout en continuant le débat sur ce qui nous fait diverger. Nous verrons au moment du bilan si cela conduit à améliorer ou non les choses.

Pour ma part, cela ne change pas mon appréciation sur la politique du PG et surtout sur celle de Mélenchon, ni sur celle des dirigeants du PC et des gauches plurielles. Mais pour qu’un jour ces divergences soient tranchés par les travailleurs (dont je suis, ouvrier aussi, syndicaliste...), il faut bien que l’on mette a plat accords et désaccords A LA BASE, car c’est elle qui m’intéresse, comme toi je pense.

Jose (Talence 33400)


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
10 février 2011 - 11h30 - Posté par

Politique, on appelle ça la politique ?

DE la MERDE , j’ai pas d’autres mots..

Excellemment résumé, hélas.

Qui sème la colère récolte ...des pains dans la gueule. Ca viendra, un jour (proche) la plupart des travailleurs comprendront qu’il faut autant faire le ménage "àdroite" qu’à "gauche".


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 13h10 - Posté par julito

On est plus ou moins daccord.
mais le venezuela reste au mains de l’emperialisme en grande partie.
LEs capitalistes venezueliens sont beaucoup plus riche maintenant que sous l’opposition et les corruptions de l’etat et des chaviste est tres forte et ne vas pas de l’interet du peuple.
LE PSUV est controlé par des gens qui ont de tres forts interets avec les capitalistes.Donc gouvernement de gauche ou pas il faut lutter.
Comme en bolivie si morales applique parfois des reformes radicales ce n’est pas par bontée mais parceque la COB est tres tres puissante (et armée au passage mais ce n’est pas important)
Il faut aussi se rappeler de Allende, il a gagner les elections certes mais il n’avait pas le pouvoir.Et ses strategies de compromis avec l’oppostition n’a pas donner les bonnes armes au peuple pour se defendre face au fascisme.
Donc je ne donne aucun credit a la revolution citoyenne ou revolution par les urnes et encore moins quand elle est pronnée par quelqun qui vie grace aux institutions et ne peut s’en defaire. Si la representation sur le terrain electorale est necessaire tout comme il est necessaire d’apporter une alternative elle doit etre representative des luttes sur le terrain . Donc je ne voterait pas pour quelqun qui dit en gros : " donner moi le pouvoir ,je suis le sauveur de la gauche".


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 01h46 - Posté par Carlos

Retour sur terre : la crise est devant nous, et des luttes gigantesques des travailleurs et des peuples, ici pour bouffer, là pour maintenir des acquis, ailleurs pour en finir avec une dictature.
Il faut en prendre la mesure pour replacer toute élection dans la réalité de la lutte des classes.

Dans les luttes qui menacent le système, les réformistes, de la direction du PC à celle du PS (juger les militants, spontanément réformistes ne sert à rien...), volent à son secours, aujourd’hui, avec l’arme du référendum contre le tous ensemble vers la grève générale.
Comme ils l’ont toujours fait.

Certes ils ont perdu la confiance des jeunes, et d’une part importante des travailleurs. Ils auront plus de mal à museler une grève générale qu’en Mai 68 , où ils ont détourné les énergies vers l’abattoir des élections appelées par De Gaulle, contre la grève générale déjà...

Mais ce qui a fait défaut en 68, c’est à dire une alternative socialiste portée par un ou plusieurs partis révolutionnaires, doit être construit au plus vite. Sinon, ce n’est pas la réforme, impossible dans la pire crise du capitalisme qui commence, qui emplira le vide, c’est le fascisme.

Voilà l’enjeu de tous les jours : (re)construire la force du mouvement ouvrier, dans ses syndicats, ses associations, et toutes ses formes d’expression. Construire les outils capables d’aider les travailleurs à prendre confiance et à prendre leur destin en main. Les élections sont un moment pour défendre cette perspective, défendre le programme de la révolution, comme le disent les Principes fondateurs du NPA.

Ce dernier n’est d’ailleurs conçu que comme un élément du rassemblement, imparfait, vers un parti de la révolution socialiste qui naitra dans le feu de l’action. Seul ce "feu" attire les meilleurs combattants et élague les branches mortes.

La seule unité qui puisse trancher entre la barbarie et le socialisme, c’est cette force à construire, sans sectarisme, sans modèle imposé, dans l’humilité.

Avec la clarté et la tenacité qu’impose un moment où le sort de l’humanité peut basculer.


« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
8 février 2011 - 23h28

La défaite devant le peuple est l’alpha et l’oméga de la politique du NPA.
La victoire de l’adversaire est l’alpha et l’oméga de la politique de NPA.
La haine du peuple est l’alpha et l’oméga de la politique du NPA.
Ennemis du NPA : allez au bout de votre logique, votez Sarkozy.



« Mélenchon ne nous propose pas l’unité »
9 février 2011 - 21h37 - Posté par Carlos

Les militants révolutionnaires, NPA ou autres, eux, ne sont pas ton ennemi.
Ils entendent simplement construire l’alternative au capitalisme, pas l’éternelle alternance pour servir le système, aujourd’hui concoctée sous le terme de "gôche solidaire".
Alors un peu de respect pour les interlocuteurs et le forum.





Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
1 commentaire
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
17 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite