Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
de : Philippe Marlière
dimanche 20 février 2011 - 16h35 - Signaler aux modérateurs
17 commentaires

Comme tant d’autres camarades, je quitte le Nouveau Parti anticapitaliste sur la pointe des pieds. Je ne regrette pourtant pas de l’avoir rejoint il y a deux ans. Le NPA souhaitait se donner les moyens d’en finir avec l’hégémonie à gauche d’un Parti socialiste qui n’a tiré aucune leçon de la crise du capitalisme et qui vient de se rallier aux institutions monarchiques de la Ve République.

Le nouveau parti semblait le mieux placé pour rassembler une gauche de gauche, plurielle et unitaire. Il apparaissait le plus résolu dans son combat anticapitaliste, le plus à même de susciter un espoir dans les milieux populaires et chez les jeunes. L’objectif était ambitieux, aléatoire, mais réalisable. Le « pari du grand parti » de la gauche anticapitaliste a, selon moi, spectaculairement échoué.

Un parti ouvert, pas l’avant-garde léniniste

L’une des originalités du projet NPA était de mettre de côté la conception du parti d’avant-garde pour s’ouvrir aux personnes traditionnellement exclues du militantisme : les femmes, les ouvriers, les jeunes et les individus issus des minorités.

Les premiers temps avaient été prometteurs : des représentants d’associations antiracistes, féministes, écologistes, des jeunes de banlieue s’étaient impliqués. Des syndicalistes, des altermondialistes et même quelques ex-communistes et ex-socialistes avaient répondu à l’appel.

Il s’agissait d’imaginer un mode de fonctionnement du parti plus décentralisé, fédéraliste, d’expérimenter une forme inédite de démocratie partisane. L’expérience fut de courte durée. Le cas de la candidate voilée Ilham Moussaïd, investie par le comité d’Avignon lors des élections régionales, est symptomatique de la reprise en main de l’appareil.

Le premier congrès vient de décider qu’à l’avenir, de telles décisions devraient être prises par les instances nationales. De la même manière, les comités locaux qui ont préconisé des alliances avec le Front de gauche lors des élections régionales et cantonales ont été mis au pas par la direction du parti.

Pas un pouvoir ultra-personnalisé autour de Besancenot

Il faut reconnaître des succès : la base traditionnelle de la LCR (fonction publique, intellectuels) a été un peu élargie. Proportionnellement à sa force militante, le NPA compte plus de jeunes et de femmes que tout autre parti de gauche. Des militants des banlieues sont arrivés, mais ont fait l’objet d’attaques de la part de la direction dès que leur indépendance politique a commencé à gêner (Abdel Zahiri sur la laïcité, par exemple). La controverse à propos de la candidature d’Ilham Moussaïd a découragé nombre d’entre eux.

Au NPA, les esprits sont certes plus évolués sur la question du voile islamique qu’au Parti de gauche ou au PS. Cependant, une culture républicano-communautariste, anti-voile y prédomine toujours. Le congrès vient de décider que des militantes voilées peuvent militer dans le NPA, mais ne peuvent pas y représenter le parti comme candidates. Comprenne qui pourra.

Il est étonnant qu’un parti révolutionnaire luttant contre l’institutionnalisation du politique ait pu à ce point personnaliser le pouvoir autour de son porte-parole. Selon toute vraisemblance, la direction s’apprête à mettre en scène la troisième candidature de Besancenot à l’élection présidentielle.

Ajoutons à cela le déclin intellectuel de l’encadrement partisan. Daniel Bensaïd est décédé, des cadres chevronnés se sont retirés et la nouvelle génération d’intellectuels du parti a été superbement ignorée. Tout est à nous, l’hebdomadaire de l’orga qui a succédé à l’illustre Rouge, est une feuille syndicalo-gauchiste illisible.

En fait, la vie intellectuelle du parti se déroule en marge du NPA : dans la Société Louise Michel ou encore avec la revue Contretemps et son site internet.

Un parti unitaire, pas sectaire

Jamais deux sans trois. Après les échecs des élections européennes et régionales, le NPA s’entête dans un isolement à gauche aussi absurde que suicidaire. La direction du NPA agit comme s’il n’existait aucune force entre le NPA et le PS.

A chaque élection et à chaque mouvement social, les faits lui donnent tort : Front de gauche, FASE, Verts de gauche, Attac, Fondation Copernic ; l’espace à la gauche du PS est en fait saturé. Un minimum de lucidité permettrait de comprendre que les discours unitaires du Front de gauche ne l’ont pas desservi, bien au contraire.

Outre son combat contre la bureaucratie stalinienne, ce qui a fait l’intérêt du courant trotskyste, c’est son souci de bâtir l’unité contre les sectarismes de gauche. La LCR se souciait des débats dans la gauche communiste et socialiste. Ce n’est plus le cas. Le réflexe unitaire a presque disparu, remplacé par une ligne « gaucho-guevariste » de type « le NPA seul contre tous ! ».

Ce positionnement est sectaire, arrogant et stupide :

 sectaire, car en dépit des dénégations de Besancenot, le NPA apparaît aux yeux des électeurs comme le parti qui s’oppose à l’unité de la gauche radicale ;
 arrogant, car le NPA semble estimer que les forces de gauche vont, par enchantement, se rallier à lui ;
 stupide, car il prive la gauche d’une alternative au social-libéralisme.

Pour inquiéter le PS, une gauche de gauche unie

Une gauche unie autour d’un programme crédible recueillerait en France entre 15 à 20% des voix.

La mobilisation contre la réforme des retraites a encore démontré que les travailleurs français sont en Europe le fer de lance de la lutte contre les politiques de régression sociale de la droite et de la plupart des gouvernements sociaux-démocrates.

Pourquoi, par exemple, le NPA n’a-t-il pas saisi l’occasion de cette mobilisation populaire pour unir la gauche autour de propositions concrètes ? Le PS, qui a voté le passage de 40 à 41,5 annuités, dont le candidat putatif a soutenu la réforme Sarkozy, dont les eurodéputés votent avec la droite le démantèlement des services publics au parlement européen, n’en menait pas large.

Une telle démarche aurait non seulement permis de rassembler la gauche autour du NPA, mais aussi de confondre la duplicité de Solférino. En outre, les électeurs socialistes auraient apprécié !

Seule une gauche de gauche unie serait à même d’inquiéter le PS. Pour commencer, elle déraillerait une candidature Strauss-Kahn à l’élection présidentielle. Le sectarisme du NPA fait le jeu de DSK, car il permet aux cadres socialistes d’exprimer leurs tropismes droitiers en toute quiétude.

Olivier Besancenot, qui n’a qu’un tour dans son sac, nous refait aujourd’hui le coup de 2007 ; celui d’une « candidature de rassemblement issue du mouvement social ». Il faut se demander par quel concours miraculeux ce « candidat issu du mouvement social » sortira des rangs, puisque le NPA refuse toute négociation avec le Front de gauche, la composante la plus importante de la gauche radicale.

Comme en 2007, le NPA prétendra rechercher une candidature unique, fera tout dans les faits pour qu’elle capote et, faute d’alliés, intronisera Olivier Besancenot.

Répondre à l’ouverture du Parti de gauche

On peut légitimement se méfier des intentions de Jean-Luc Mélenchon. Mais à quoi bon faire une fixation sur son passé mitterrandiste ou son leadership autocratique ? Ne serait-il pas plus utile d’essayer de faire du NPA le point névralgique de l’unité ? Il suffirait pour cela de répondre à l’ouverture du Parti de gauche.

Le PG se dit prêt à appliquer en France un « programme de radicalité en rupture avec le système capitaliste et les logiques productivistes » ? Discutons-en, mettons-nous d’accord sur ce programme, et malheur à qui rompt le pacte et s’allie avec le PS.

Un programme a minima arrimerait le PG à gauche et empêcherait toute alliance gouvernementale du Front de gauche avec le PS. En l’absence de tractations, Mélenchon peut se poser en « victime » du sectarisme du NPA. Plus grave encore, le président du PG peut en toute liberté continuer de discourir avec radicalité sans que personne ne vérifie si cette radicalité est réellement motivée, ou s’il ne s’agit que d’un discours de façade.

Que faire ? Ne surtout pas se résoudre à l’incurie des états-majors de partis, ni baisser les bras. Il est clair que le repli sectaire du NPA va installer le Front de gauche au cœur de la gauche. Il faut donc regarder ce qui s’y passe et agir sur ce qui s’y fait.

Les obstacles sont pourtant importants : ni le PG, ni le PCF ne laisseront se développer des courants radicaux en leur sein. Il faut donc espérer que les militants anticapitalistes unitaires puissent se regrouper au sein de la nébuleuse Front de gauche. C’est évidemment plus facile à écrire qu’à faire.

On peut aussi rêver que le NPA, par instinct d’auto-préservation, abandonne sa ligne sectaire et rejoigne le combat unitaire.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 16h57 - Posté par DANTON

« Il est clair que le repli sectaire du NPA va installer le Front de gauche au cœur de la gauche. »

Cela n’est pas si sûr !...

Et puis il ne faut rien attendre de ce genre d" élections de plus en plus anti-démocratiques.

Il nous faut une nouvelle constitution, mais pour cela il faudra l’ imposer par la rue.



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 17h04 - Posté par Ferenc

On peut aussi rêver que le NPA, par instinct d’auto-préservation, abandonne sa ligne sectaire et rejoigne le combat unitaire.

Rêve mon gars !
Nous au NPA on reste bien éveillés pour avoir le bonheur un jour de voir le capitalisme s’effondrer définitivement.



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 17h07 - Posté par Ferenc

Les obstacles sont pourtant importants : ni le PG, ni le PCF ne laisseront se développer des courants radicaux en leur sein.

Forcément, en bons réformistes et bons cogérants futurs du capitalisme, vous ne supportez pas la moindre contestation de votre ligne politique.

Après on parlera du sectarisme du NPA n’est-ce pas ?



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 17h49

ça c’est sur que le PG n’est pas personalisé et trés democratique !



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 17h52 - Posté par Gérald

Bon vent avec les réformistes de tout poil !



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 18h00 - Posté par

Et encore qualifier de "réformistes" ceux qui ont tant privatisé c’est leur faire beaucoup d’honneur...

Au moins le NPA reviendra sur les privatisations du gouvernement Jospin - Buffet - Mélenchon...

Etre à la remorque de ces gens là ne peut que brouiller l’image d’un parti révolutionnaire. On sait tous ce qu’il se passe dans les villes gérées par ces pseudo-anticapitalistes....


Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 17h58 - Posté par GGrun

ce monsieur est (d’après rue 89) politologue en GB

ex membre de la section british du NPA ?

Bien sur le droit des musulmanes à représenter le parti. Bonne influence british.

Mais mauvais politologue. Ce n’est peut-être pas que l’influence british. L’extrème gauche en GB a produit autre chose que le FG



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 18h32 - Posté par

MARLIERE a quitté le PS récemment (2009 ?) pour rejoindre le NPA.
Il ne lui a pas fallu longtemps pour aller voir ailleurs. Le problème avec ce type de personnage, c’est qu’il ne se pose absolument pas la question de construire quelque chose, un outil pour l"émancipation des travailleurs et donc d’y apporter sa pierre, son énergie, ses compétences (tout universitaire qu’il soit, il doit bien en avoir quelques unes). Il consomme. Ca lui plait ,il reste, ça lui plait pas, il part consommer ailleurs ...Aucun intérêt... il reviendra au NPA losque celui ci aura de nouveau le vent dans le dos. Opportuniste vous avez dit ?


Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 18h25 - Posté par DANTON

Je vous renvoie à :

L’effet Mélenchon, un risque pour l’avenir de la gauche

de : Philippe Marlière

sur Bellaciao publié le samedi 20 novembre 2010 (01h13)



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
20 février 2011 - 19h40 - Posté par VERGNES

L’article commence par :

Comme tant d’autres camarades, je quitte le Nouveau Parti anticapitaliste sur la pointe des pieds

Et s’en suit un long texte ayant pour objet de circuler sur la toile qui m’amène à penser qu’il y a confusion entre "sur la pointe des pieds" et "avec mes gros sabots bruyants et furieux"



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
21 février 2011 - 16h29 - Posté par monachicchio

Tu me l’a oté de la bouche. De bien gros sabots clouté avec clochettes pour dire que l’on s’en va sans faire aucun bruit. De la gueule de qui ont se fout. Melanchon "le duce de goche", non merci

monachicchio


Marlière, un discours élitiste et contradictoire
21 février 2011 - 07h51 - Posté par Copas

Pas un pouvoir ultra-personnalisé autour de Besancenot

la preuve d’ailleurs : il est minoritaire au NPA. Ah, c’est pas comme ça que ça se passerait au FdG ....

le PG ? hum ?

Au NPA, les esprits sont certes plus évolués sur la question du voile islamique qu’au Parti de gauche ou au PS. Cependant, une culture républicano-communautariste, anti-voile y prédomine toujours. Le congrès vient de décider que des militantes voilées peuvent militer dans le NPA, mais ne peuvent pas y représenter le parti comme candidates. Comprenne qui pourra.

C’est exact, et ce sont des contradictions qui sont traitées ouvertement dans le NPA au travers d’un débat . Le PG ? le PCF ? ( ce dernier beaucoup plus correct sur la question). Débattent-ils de ces questions ?

Quelle a été la politique du PG sur la question ? à part se faire tacler par Le Pen ...

Le débat est posé de femmes et hommes musulmans qui arrivent à la politique à leur façon et se radicalisent . Il s’agit de les accueillir par leurs actes, et il n’y a que ça qui compte. De ce point de vue le NPA a des progrès à faire, mais il est concretement plus avancé (pas assez !) que la gauche nationaliste et chauvine.

Mais rien à voir avec la LCR (dont c’est pourtant l’objet de dire que ça serait un retour à ce parti) qui avait été le fer de lance des attaques anti-fichu sur la tête de jeunes femmes il y a quelques années.

Et c’est vrai que ça ne venait pas là du tout d’une culture laïque adaptée, respectueuse des libertés, mais de son entendement communautariste majoritaire... la LCR était en plein de dedans, l’ensemble de la gauche y est (avec encore une mention plus propre sur les réactions d’une partie du PC sur cette question, ils ne sont pas que dans les cercles bobos du PG), alors que le NPA est en train de s’en extraire lentement et de guingois.

Les ambigüités du NPA là dessus ne doivent pas amener à aller vers ceux qui ne sont pas ambigus dans leur attitude réactionnaire sur la question.

Notre ami se fout de notre gueule sur la question.

Ajoutons à cela le déclin intellectuel de l’encadrement partisan. Daniel Bensaïd est décédé, des cadres chevronnés se sont retirés et la nouvelle génération d’intellectuels du parti a été superbement ignorée. Tout est à nous, l’hebdomadaire de l’orga qui a succédé à l’illustre Rouge, est une feuille syndicalo-gauchiste illisible.

Deux choses :

1) la nouvelle génération d’intellectuels c’est quoi ? Précises ton propos. Souhaites-tu qu’ils aient une place particulière distincte des autres ?
A l’heure de la démocratisation des savoirs et des échanges, je ne vois pas d’autres entendements à ce propos que de souhaiter un rôle spécifique choyé d’une couche sociale bobo dans ce parti

Si on parle de types de discussions et de rencontres, d’outils pour suciter la réflexion je veux bien, mais là, ce n’est pas de ça , tu veux un traitement particulier de ta couche sociale à l’heure justement d’une formidable bataille pour l’égalité dans le monde...

Pourrai-t-on enfin avoir un jour un débat sur le changement de place du rôle des intellectuels comme petite couche sociale spécifique ? Et cesser de pousser en avant le désir d’une petite faction arrogante qui veut des positions particulières de domination dans les partis et la société ? On revidendra un jour sur ce débat.

2) Rouge était illisible, Tean ne constitue pas une chose pire...

En fait, la vie intellectuelle du parti se déroule en marge du NPA : dans la Société Louise Michel ou encore avec la revue Contretemps et son site internet.

ouais, bon, ça ça se discute. Un fait est que continue une côterie qui fait passer une partie des débats par d’autres canaux que ceux du parti. Les deux lieux cités me paraissent un peu out.

Par contre il est exact qu’à la création du NPA ont été, si je puis dire, cooptés une série de personnalités réformistes (comme Jennar et d’autres) qui ont alourdies sur la droite ce parti, alors que c’est sur la gauche qu’il avait du succès en rencontrant les espérances de fractions du prolétariat jeune. Le contraste entre ceux venus occuper des positions dans le NPA pour une série de raisons qui se discutent ont gelé le NPA sur des ambigüités l’empêchant à un moment décisif de convertir une influence radicale populaire.

Maintenant, une chose est finie, c’est la cooptation de personnalités qui a eut lieu de fait (même si non dit) à la création du NPA. Désolé les gars, c’est maintenant le débat et la démocratie qui tranchent...

Ce n’est plus le cas. Le réflexe unitaire a presque disparu, remplacé par une ligne « gaucho-guevariste » de type « le NPA seul contre tous ! ».

Ce positionnement est sectaire, arrogant et stupide :

sectaire, car en dépit des dénégations de Besancenot, le NPA apparaît aux yeux des électeurs comme le parti qui s’oppose à l’unité de la gauche radicale ;
arrogant, car le NPA semble estimer que les forces de gauche vont, par enchantement, se rallier à lui ;
stupide, car il prive la gauche d’une alternative au social-libéralisme.

Inexact. Je ne partage pas du tout l’orientation de la direction du NPA. Toutefois dans ce débat, tu parles encore d’une façon irréelle , completement en dehors des discussions concrètes qui ont été menées entre pC, PdG et NPA, où le NPA n’a cessé de se battre pour une unité à minima qui permette de ne pas recommencer le film de 1981.

Sur la question de Besancenot qui apparait aux yeux des électeurs comme le parti qui s’oppose à l’unité de la gauche radicale, arrogant, etc, c’est peut-être vrai dans des petits milieux bobos, mais ça n’est pas encore le cas puisque malgré un tapis déployé dans les médias à Melenchon,malgré l’addition du PC du PdG, de la Gu, des soucoupistes, du PCOF, de la FASE, du Mupet’s club, etc, l’influence de besancenot vaut ce que vaut celle de Melenchon (çe ne durera pas si le NPA ne se réveille pas).

cela infime ton discours.

Pour inquiéter le PS, une gauche de gauche unie

Une gauche unie autour d’un programme crédible recueillerait en France entre 15 à 20% des voix.

crédible = 0

mais tu sais ce qui fait mal dans cette société (et là, comme depuis le début, ce n’est pas le NPA qui te parle), c’est cette propension à parler de programmes (qui sont par ailleurs chaotiques et moins à gauche que feu le programme commun, sans s’interroger sur les processus qui ont conduit historiquement , le PS, puis le PC, puis les verts , etc (je les cite par ordre chronologique) à faire finalement l’inverse aux affaires de ce qu’ils disaient dans leurs programmes .

Ca ça ne ressort pas d’une logique du soupçon mais ça a les pattes bien ancrées dans le vécu des populations et explique les dégouts vis à vis de la politique, la défiance, etc.

C’est bien la réflexion sur les conditions d’entrée dans les institutions telles qu’elles sont qui est au centre du problème.

Pourquoi, par exemple, le NPA n’a-t-il pas saisi l’occasion de cette mobilisation populaire pour unir la gauche autour de propositions concrètes ?

ca veut dire quoi cela ? Lis-tu de temps en temps ce que dit le NPA ? (ah c’est vrai c’est illisible...pas faux).

Le NPA n’a cessé de développer une bataille politique unitaire là dessus, ... de Londres ? hum ?

Seule une gauche de gauche unie serait à même d’inquiéter le PS. Pour commencer, elle déraillerait une candidature Strauss-Kahn à l’élection présidentielle. Le sectarisme du NPA fait le jeu de DSK, car il permet aux cadres socialistes d’exprimer leurs tropismes droitiers en toute quiétude.

Une fois que tu as indiqué sans jamais en apporter la preuve que le NPA était sectaire, il s’agit maintenant de dire qu’il fait le jeu de DSK, c’est bon là...

et de sarko ? du Mikado et d’Obama ?

Qui a décidé de se présenter à la présidentielle en demandant aux autres de se ranger derrière lui ?

Donc il s’est passé l’inverse de tes assertions.

Le PG se dit prêt à appliquer en France un « programme de radicalité en rupture avec le système capitaliste et les logiques productivistes » ? Discutons-en, mettons-nous d’accord sur ce programme, et malheur à qui rompt le pacte et s’allie avec le PS.

oui, pourquoi le PdG refuse de parler programme ?

Un programme a minima arrimerait le PG à gauche et empêcherait toute alliance gouvernementale du Front de gauche avec le PS. En l’absence de tractations, Mélenchon peut se poser en « victime » du sectarisme du NPA. Plus grave encore, le président du PG peut en toute liberté continuer de discourir avec radicalité sans que personne ne vérifie si cette radicalité est réellement motivée, ou s’il ne s’agit que d’un discours de façade.

ça c’est le vieux discours et les propres termes qui étaient employés dans le PC à une époque (arrimer le PS à gauche en s’alliant avec) mais vis à vis du PS, çane marche jamais et c’est l’inverse qui se passe : tout dérive vers la droite...

Contradiction du discours : tu nous parles de gauche radicale plus hait pour justifier tout un discours et là tu nous balances tes soupçons sur melenchon, avant de plus loin appeler à soutenir celui qui divise le camp de la résistance populaire...

Il est clair que le repli sectaire du NPA va installer le Front de gauche au cœur de la gauche. Il faut donc regarder ce qui s’y passe et agir sur ce qui s’y fait.

Les obstacles sont pourtant importants : ni le PG, ni le PCF ne laisseront se développer des courants radicaux en leur sein. Il faut donc espérer que les militants anticapitalistes unitaires puissent se regrouper au sein de la nébuleuse Front de gauche. C’est évidemment plus facile à écrire qu’à faire.

On peut aussi rêver que le NPA, par instinct d’auto-préservation, abandonne sa ligne sectaire et rejoigne le combat unitaire

tu le dis comme tu le sens, mais moi je ne pense pas que l’alliance avec le FdG représente en soi une politique unitaire. Ton choix est pire, c’’est d’aller au FdG renforcer Melenchon (le nationalisme, tout ça tout ça...) qui refuse toute unité en demandant que tout le monde se range derrièe lui alors qu’il est plutôt plus mal placé que besancenot pour ton fameux electorat là dessus...

Le problème du NPA ne vient pas de son sectarisme qui n’existe que pour ceux qui veulent pousser en avant Mélenchon avec le soutien des médias, mais bien de l’absence de stratégie réelle de ce parti et de sa surestimation permanente du FdG (qui lui fait tenir des propos peu lisibles).



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
21 février 2011 - 08h22

Le premier congrès vient de décider qu’à l’avenir, de telles décisions devraient être prises par les instances nationales.

Ben oui, ça s’appelle la démocratie. Moi j’étais contre, mais la majorité en a décidé autrement (et on peut le comprendre vu les conséquences de cette histoire de candidate à foulard). C’est quoi cette poignée de gens qui ne supportent pas d’avoir été minoritaires et qui répandent leur déception dans les médias ?

Des militants des banlieues sont arrivés, mais ont fait l’objet d’attaques de la part de la direction dès que leur indépendance politique a commencé à gêner (Abdel Zahiri sur la laïcité, par exemple). La controverse à propos de la candidature d’Ilham Moussaïd a découragé nombre d’entre eux.

Idem ! Bien que personnellement du côté d’Ihlam, j’ai assez d’objectivité pour constater qu’un certain nombre de camarades, au nom du féminisme ou de la laîcité, ont été également découragés par l’histoire du foulard. Qu’est-ce que c’est que cette vision partielle des choses ?! Quand il y a des visions divergentes, quelle autre voie que : débattre, voter, accepter la décision majoritaire ? C’est quoi cet espèce d’individualisme exacerbé (très présent au NPA, comme ailleurs, malheureusement) qui fait qu’on n’accepte une organisation que si elle est en tout point alignée sur ses propres positions ?

le NPA s’entête dans un isolement à gauche aussi absurde que suicidaire. La direction du NPA agit comme s’il n’existait aucune force entre le NPA et le PS.

Là encore, Marlière s’assoie sur la démocratie. Sa position a réuni 27% des votes militants, il sait que l’orientation choisie de ne pas rejoindre le FdG (qu’elle soit bonne ou mauvaise) l’est par une grosse majorité des militants (40% pour la direction actuelle, 30% plus radicalement défiants vis à vis du FdG). Il est malhonnête de dire "la direction agit...".

sectaire, car en dépit des dénégations de Besancenot, le NPA apparaît aux yeux des électeurs comme le parti qui s’oppose à l’unité de la gauche radicale ;

Les électeurs, dont Marlière se fait le porte parole auto-proclamé, sanctionnent donc le NPA pour son isolement et plébiscitent les "unitaires" du FdG, c’est ça ? Ben ça ne s’est pas vu... Oui le NPA a été sanctionné (pour quelle raison exacte ? C’est sans doute plus compliqué que ce que croit Marlière), mais visiblement, au fil des scrutins, ce n’est pas le slogan "unité autour de nous" du FdG qui a convaincu. Un peu borgne dans ses observations, Marlière, il ne relève que les faits qui l’arrangent... De fait, ni le FdG ni le NPA n’ont réussi à mobiliser massivement militants ou électeurs, à susciter une dynamique. Comment oser nier ça ?!

stupide, car il prive la gauche d’une alternative au social-libéralisme.

Stupide, le fait de ne pas rejoindre le FdG ? Quel argument ! Je m’aligne : s’imaginer que le FdG, avec ou sans NPA, va offrir une perspective crédible, c’est vraiment stupide.

Une gauche unie autour d’un programme crédible recueillerait en France entre 15 à 20% des voix.

Il est clair que le repli sectaire du NPA va installer le Front de gauche au cœur de la gauche.

En plus il est devin, et pire, sûr de ses prédictions. Au NPA, on manque de militants, pas d’intellectuels qui jouent les nostradamus. Donc sans regret. Essayons plutôt de rassembler le plus possible de militants syndicaux combatifs.

Chico



Pourquoi je quitte un NPA devenu sectaire et trop personnalisé
21 février 2011 - 17h42 - Posté par vériane

C’est à croire que certains n’ont adhéré au NPA que pour être "tendance" en le quittant !



Pourquoi j’adhère au NPA-33..
21 février 2011 - 19h18 - Posté par Ginette de MERIGNAC

J’en ai assez de vos méchancetés échangées !!

J’ai’ des raisons :

Mon fils , chomeur et fan d’Oilivier, s’est fâché avec sa fiancée en CDD de 32h à Carrrefour Libourne , qui est adhérente du NPA.. -plus proche de la 2 que de la 3 -et dont la meilleure copine milite au Parti de gauche -

(Normal : avant elle était au PS mais comme elle peut pas "sentir" le PC, à cause de son enfance passée avec un père qui était à la SFIO, elle est frontiste de chez Mélanchon.

Bref on est le genre de familles ou" la POLITIQUE", ça compte !

Un temps, déçu des bisbilles, , vu que Canteloup est girondin et qu’il imite bien le maire de Mailhac ,j’avoue avoir pensé un instant à Schivardi pour mettre toute la gauche de Gôche d’accord.

Mais il est embétant, le Gérard., imprévisible et taquin !

Il annonce des chiffre de P.O.I. qui sont farfelus mais en plus , alors qu’il terminait la campagne des régionales pour..FRÊCHE qu’il a soutenu avec sa femme-conseillère générale du canton, après que lui ait été déclaré inéligible.., il était à la une de la Dépêche du Midi :

http://www.ladepeche.fr/article/201...

Entre 2007 et aujourd’hui l’artisan-maçon le plus célèbre de France, maire de Mailhac, s’est construit un parti politique à sa mesure. Le Parti ouvrier indépendant (POI) compte 10 000 adhérents. « Nous serons 15 000 d’ici 2 012 », prédit Gérard Schivardi, secrétaire national de ce mouvement dont il est l’incontestable figure médiatique.
« En 2007, personne ne me connaissait, aujourd’hui, ce n’est plus pareil. Je dois en être à 100 000 autographes.

« Avec le recul, je dois me rendre à l’évidence. Je n’en veux pas à ces professionnels de l’information et du rire de s’être emparés de mon personnage. Sauf à l’une d’entre eux. Claire Chazal a tenté de me faire passer pour un homme d’extrême gauche, un trotskiste, alors que je suis un vrai républicain. Même après ma mort je continuerai à avoir du ressentiment contre elle.

BREF., on sentait que la politique virait comique..

Avec Marie Lou qui a milité avec moi à la JC dans les années 65, quand on faisait campagne contre l’IVG , en relais des positions de classe de Jeannette.TV..., .on a été rencontré notre idole de la résidence des Eyquems.., l’A.C du NET.., le Bavard de Bella ciao, dit" C.C le feu" ( oui comme Casse ..C..es)
C’’est pas un "simple" : il en veut à tout le monde, et il est pas très fufu de toujours critiquer les grands débats comme ceux qui parlent de ce que le NPA peut maintenant faire pour que les communistes et le FDG soient pas trop attractifs pour les moins révolutionnaires des anticapitalistes .

.
Mais c’est un type sympa !

A la Télé, il ferait moins brute que Mélanchon, moins"Tintin chez les Soviets "qu’olivier.., et moins clown que Hue en 95

On eu du mal à con vaincre le mpacho girondin..

On a insisté gentiment...

IL a accepté.

Surtout quand Marie Lou lui adit

 :"Tu passeras pas au premier tour mais si tu acceptes de sauver la Gôôche de gôôche... tes sweets, tes chemises et tes deux jeans... moi , je vais faire un tourr..et..je te les repasses dès ce soir

Je viens donc d’adherer au NPA

Nouveau Parti d...’Alain

Je pars coller...

On débute juste.

Pas de fric.

Coller des petits tracts sur les poteaux , quand on est myope à mon age..putain..,c’est risqué..

Si on m’avait dit que je finirais comme ça , du temps de notre JOJO.. !

Mais faut bien qu’un Parti se mette au boulot, puisque les autres ils réglent leurs comptes en s’étonnant ensuite de plus compter..pour les "gens"

Comme dit mon beauf , le frère de mon "homme" :
Pardon de raconter ma vie :

Marcel , qui vit avec moi. est à la section de Mérignac du PC...il a une double responsabilité : . re-compteur de cartes déchirées..et responsable de l ’achat des pommes de terre pour les FTP de la prochaine Fête Fédérale (Fritres Très Poivrées)

le Marcel je vais te me le virer !!

Parce qu’avec son citoyennisme , ses "réseaux du" programme Partagé", ses cantonales , sa BCE à démocratiser..il me casse les pieds !

J’ai appris l’arabe moderne

"DEGAGE" que j’ vais lui balancer au mutant.. !

En plus comme on vit à la colle,je garde même les pots, les pinceaux

Autant de pris sur la social démo !

la bise , je file..

Pour la REVOLUTION sans renégats fratricides, ou staliniens del’ex LCR..


TOUS au N.P.A.
,

.... enfin.... le nouveau, le nôtre..

Ginette

Pardon ?

même IP que le "grand malade" ?

Normal son Ordi est collectivisé par le nouveau Parti.. !

 :)))


On excusera le moment de délire au milieu de ces débats fondamentaux..

C’est un clin d’oeil amical.., de la chancognerie gratos et lègère...du soir..

 :)

AC



Pourquoi j’adhère au NPA-33..
22 février 2011 - 10h36 - Posté par monachicchio

bon coup de loto des risions , de la colére, bien sur. A ou,i loto qui a lieu ce 27 dans mon bled du médoc

monachicchio





Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
8 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
20 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1
Alexandre Langlois réagit à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris (vidéo)
jeudi 3 - 20h25
de : nazairien
Une corrompue de plus, comme commissaire européen : Emplois fictifs : « I’m clean », se défend Sylvie Goulard
jeudi 3 - 17h54
de : nazairien
3 commentaires
Ils avouent sans honte, que les radars c’est pour faire du fric : Les « gilets jaunes » ont plombé les recettes des radars
jeudi 3 - 16h58
de : nazairien
1 commentaire
Fouloir, Pouvoir, Vouloir.
mercredi 2 - 19h22
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
ÉCOLE
mercredi 2 - 08h41
de : Ernest London
chirac le pot pourrit infini
mardi 1er - 22h29
de : Jean-Yves Peillard
ALGERIE Louisa Hanoune condamnée à 15 ans de prison : solidarité face à la répression du régime !
mardi 1er - 21h41
de : revolution permanente
1 commentaire
Comment l’exécutif a plombé les comptes de la Sécu et s’apprête à nous faire payer la facture
mardi 1er - 16h48
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un socialiste est plus que jamais un charlatan social qui veut, à l'aide d'un tas de panacées et avec toutes sortes de rapiéçages, supprimer les misères sociales, sans faire le moindre tort au capital et au profit. Engels
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite