Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Yémen : Le général Ali Mohsen al-Ahmar a annoncé, qu’il rejoignait la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh
de : Sanaa
lundi 21 mars 2011 - 12h41 - Signaler aux modérateurs

Déploiement de chars à Sanaa lundi, notamment autour du palais présidentiel, après la défection d’un chef de l’armée

Le général Ali Mohsen al-Ahmar a annoncé, au nom de ses officiers, qu’il rejoignait la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh, qui a limogé dimanche son gouvernement.

Des dizaines d’officiers - 60 dans le sud-est - se sont joints à la protestation, selon des annonces faites lundi devant le sit-in de l’Université de Sanaa.

Le général Ali Mohsen al-Ahmar, qui a annoncé lundi qu’il rejoignait la contestation lors d’une allocution télévisée diffusée par la chaîne al-Jazira du Qatar, est l’un des principaux officiers de l’armée yéménite. Commandant de la première division blindée, il a annoncé, au nom de ses officiers, qu’il "soutenait la révolte pacifique des jeunes" qui campent Place de l’Université à Sanaa. Issu de la plus influente tribu du pays, il a accusé le chef de l’Etat de "réprimer les manifestants pacifiques" et de "pousser le pays vers la guerre civile".

Il est le premier officier de cette importance à faire défection depuis le début, fin janvier, du mouvement de contestation contre le président Saleh. Il s’est intensifié après des tirs mortels, dans une attaque attribuée à des partisans du régime, vendredi sur les contestataires rassemblés sur la place de l’Université. Dimanche, une foule massive s’est rassemblée à Sanaa pour les funérailles de certains des 52 manifestants tués vendredi.

Dans son sillage, 60 officiers de l’armée originaires de la province de Hadramaout, dans le sud-est du Yémen, ont décidé de se joindre à la protestation contre le régime, a annoncé lundi l’un d’eux, le général Nasser Ali Chouaïbi.

Le président yéménite, au pouvoir depuis 32 ans, est confronté depuis des semaines à un mouvement de contestation inspiré des soulèvements populaires tunisien et égyptien. La contestation regroupe des courants disparates, opposition parlementaire, tribus, séparatistes sudistes. Un sit-in permanent est organisé sur la place de l’Université depuis le 21 février, pour réclamer le départ du président.

Après la journée sanglante de vendredi

Samedi, des renforts de police avaient été déployés à Sanaa après la journée la plus sanglante depuis le début de la contestation contre le président Ali Abdallah Saleh qui a déclaré l’état d’urgence vendredi après-midi. L’état d’urgence permet en théorie aux forces de l’ordre de réprimer les manifestations et aux autorités de restreindre les libertés publiques.

Le président Saleh a regretté ces victimes - il y a eu 52 morts et 126 blessés - mais il a demandé aux manifestants d’évacuer la place de l’Université, au centre de Sanaa, symbole de leur mobilisation.

Pour l’opposition yéménite, il s’agit de "massacre", un thème qui a été largement repris samedi par les orateurs à la tribune sur la place de l’Université. Cette dernière accuse également les fils du président Saleh, qui dirigent l’essentiel de l’appareil de sécurité du régime, pour les violences de vendredi.

Pour protester contre les violences, le gouverneur d’Aden 2e ville du pays, a fait défection lundi. Les ambassadeurs du Yémen à l’ONU et à Beyrouth, MM.al-Saïdi et Abourrass, la ministre des droits de l’Homme Mme al-Baan, et le rédacteur en chef de l’agence officielle Saba, M.Moustafa, avaient démissionné samedi et dimanche.

Des réactions internationales

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a condamné lundi la répression de vendredi au Yémen : "Je condamne avec force l’usage de balles réelles contre les manifestants par les forces de sécurité à Sanaa", a déclaré M.Ban à l’issue d’un entretien avec le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, au Caire.

"Le gouvernement yéménite a l’obligation de protéger les civils. J’appelle à un maximum de retenue et à mettre fin à la violence", a déclaré M.Ban. "Il n’y a pas d’alternative à un dialogue global portant sur des réformes politiques, sociales et économiques, pour traiter la crise politique".

La France a condamné "avec fermeté" les "attaques meurtrières" et jugé "impératif" que cessent ces violences, dans une déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Il est maintenant impératif que s’arrêtent les attaques des forces de sécurité et de groupes armés pro-gouvernementaux contre des personnes exerçant leur droit d’expression et de manifestation", affirme Bernard Valero.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par les nouvelles violences intervenues au cours de la période récente, dans la capitale et d’autres villes du pays", poursuit le porte-parole. "Nous appelons une nouvelle fois les autorités yéménites à protéger, comme elles s’y sont engagées à plusieurs reprises, les manifestants pacifiques, à garantir les droits civils et politiques, et à adopter de manière urgente les mesures concrètes et crédibles allant au-devant des aspirations du pays", ajoute-t-il.

Le président américain Barack Obama a exhorté le président Saleh à autoriser le déroulement des manifestations."Je condamne fermement les violences qui se sont produites aujourd’hui au Yémen", a déclaré M.Obama dans un communiqué, et il a appelé "le président Saleh à tenir sa promesse d’autoriser les manifestations à se dérouler pacifiquement". Les Etats-Unis considèrent M. Saleh comme un allié dans la guerre contre Al-Qaïda, qui est largement implanté dans le sud-ouest de ce pays pauvre où l’Etat contrôle mal les zones tribales.

Combats entre l’armée et les rebelles nordistes au Nord

Des rebelles chiites ont pris le contrôle d’une installation militaire dimanche, dans la région d’al-Jawf, proche de la frontière avec l’Arabie saoudite, lors de combats contre des combattants pro-gouvernementaux.

Ces combats ont fait au moins vingt morts, ont indiqué lundi des sources militaires et tribales. Ils ont opposé des combattants de la rébellion houthie active dans cette région et des soldats et des éléments des tribus soutenant le président Ali Abdallah Saleh.

"Les houthis ont été en mesure de prendre le contrôle de la position, où étaient déployés deux chars d’assaut et des véhicules militaires", a ajouté cette source qui a assuré que d’autres affrontements ont eu lieu ces derniers jours. Les rebelles appartiennent à la branche zaïdite du chiisme, et sont opposés au pouvoir central de Sanaa. Ils sont dirigés par Abdelmalek al-Houthi. Cette rébellion qui dure depuis 2004 a fait des milliers morts et plus de 250.000 déplacés.

Elle inquiète l’Arabie saoudite par sa proximité, et en août 2009 les troupes saoudiennes étaient intervenues pour soutenir l’armée de Sanaa. Un cessez-le-feu est intervenu en février 2010, mais des combats avaient de nouveau éclaté en juillet près du fief des rebelles dans la province d’Amrane. Cette trêve avait mis fin à la "Sixième guerre" entre les rebelles, qui dénoncent une marginalisation politique, sociale et religieuse, et l’armée.

http://info.france2.fr/revolutions-...



Imprimer cet article





Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

A l'instant où l'esclave décide qu'il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent. Gandhi
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite