Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
de : La Louve
dimanche 3 avril 2011 - 11h23 - Signaler aux modérateurs
27 commentaires

Il y a quelques mois de cela je finissais de lire un excellent ouvrage dit de "science-fiction" (mais qui pourrait aussi être un essai de science politique) d’Alain Damasio, intitulé "la Zone du Dehors".

Damasio y développe notamment l’analyse (qu’il prête à la Volte) de ce que serait un fascisme "moderne", une nouvelle forme de dictature occidentale, qui est définie comme dictature du consensus, dictature "molle", dictature par le sentimentalisme et les affects "humanistes", servie par un arsenal médiatique et technologique extrêmement puissant et avancé. Il met en lumière, notamment, à quel point la lutte contre ce nouveau type de dictature est rendue difficile par l’apparente "mollesse" (au sens physique, comme des montres molles de Dali) du système instauré,système d’évitement et d’encerclement de la raison par le sentiment, qui absorbe les coups qu’on lui porte au lieu de les renvoyer et d’en porter frontalement.

Le roman est une mise en lumière de la difficulté presque physique et dynamique qu’il y a à lutter de façon dialectique contre un ennemi qui ne répond pas (ou plus), stricto sensu, de façon dure, brutale, tranchée, mais qui absorbe, qui étouffe et qui dévie.

Face à cette nouvelle forme de dictature, les héros pensent qu’il faut une nouvelle forme de lutte (une lutte qui corresponde dynamiquement et physiquement à celle employée par l’ennemi de classe), et pensent avoir réussi à la mettre en œuvre de façon positive. Mais cela ne fonctionnera pas longtemps, et (je résume rapidement) finalement, l’obstination et la solidarité des héros du roman finissent par trouver la faille du système, après moult vicissitudes, et parvient à le faire imploser, de la façon la plus crue et la plus "traditionnelle" qui soit, c’est à dire physiquement et frontalement.

Je laisse à quiconque désirera lire ce roman important, le soin d’en tirer ses propres conclusions. Elles sont pour moi évidentes.

Si je repense aujourd’hui encore plus à cet ouvrage de Damasio, c’est à propos, notamment, de la Libye et du Front National.

En effet , dans "la Zone du Dehors", l’un des piliers fondamentaux du système contre lequel luttent les rebelles de la "Volte", c’est le pouvoir médiatique (intimement lié au pouvoir politique et financier), et le biais pris par ce pouvoir pour contrôler les masses d’utiliser l’affect, le paraître, le faux-semblant, pour élever, notamment, le fait-divers au rang d’information.

Cette stratégie ancienne (que Tchakhotine appelait "le viol des foules par la propagande politique") étant décuplée par un moyen technologique nouveau la télévision-hologramme, qui permet que le téléspectateur soit dans l’information et fasse corps avec ce que les médias lui retransmettent, (puisqu’il n’y a plus d’écran et que l’image est projetée directement dans le salon) !

Damasio puise dans Platon, pousse l’allégorie de la caverne à son extrême aboutissement. Le roman expose comment nous sommes plus que jamais enchaînés, comment, plus que jamais, nous prenons pour nous -mêmes et pour les choses, les ombres projetées sur le mur de la caverne. L’allégorie de la caverne comme symbole de la télévision (une boite avec des ombres projetées) est une vieille idée de la critique des médias, mais il fallait la reprendre.

Car pour en revenir à la Libye et au FN, au-delà même de ce que nous sommes hélas, peu nombreux à savoir (le paradoxe des médias actuels, notamment grâce à Internet, étant de permettre une diffusion extrêmement vaste d’informations précises que nous n’aurions pas eues il y a une dizaine d’années, mais de les étouffer immédiatement dans le "bruit" médiatique du Web, dans son infinitude, et de permettre la confusion des idéologies par la multitude des sources) au-delà de ce que certains d’entre nous savent par exemple, du rôle de BHL dans l’engagement de la France en Libye, du montage en mayonnaise d’une prétendue rébellion libyenne, ou encore, de la fausseté absolue des comptes-rendus des soi-disant résultats du Front national, il y a ce qui est donné majoritairement à voir au plus grand nombre.

Qui reste, qui marque, qui finit par faire loi.

Le fait-divers, autrefois réservé aux pages des quotidiens régionaux ou locaux, érigé en information "nationale" (car deux conseillers généraux Front National, c’est bien un fait-divers à l’échelle d’un pays de presque 63 millions d’habitants et d’élections nationales), la manipulation par les sentiments et les affects (la peur, l’empathie, la compassion à l’égard de ce qui est présenté comme des "rebelles" libyens dont tout a été mis en œuvre pour permettre une identification du spectateur ) sont poussés à leur paroxysme par des moyens technologiques et une extension du champ médiatique (par l’acquisition des médias) de plus en plus avancés.

C’est l’instauration de la dictature molle par le gouvernement des sentiments. Plus efficace et plus redoutable encore qu’un fascisme ancienne manière à la schlague et au gourdin (sachant que bien évidemment, le recours à la force brutale n’est jamais exclu et peut toujours servir in fine).

Avez-vous fait l’expérience dans un auditoire non politisé relativement éduqué et pas forcément "vendu aux intérêts capitalistes" d’émettre ne serait-ce qu’un doute à l’égard de ce qui se déroulait en Libye ? Moi oui. J’en ai pris pour mon grade et j’ai été rhabillée pour l’hiver ("stalinienne", "fasciste" etc). Il faut dire que les idiots utiles du système du genre Dieudonné , Soral et cie ne nous facilitent pas la tache !

Plusieurs personnes dans cet auditoire ont réagi exclusivement avec "leurs tripes" et ont répondu à l’injonction (dramatique) de Stéphane Hessel, ils se sont "indignés" : les viols, les morts, la torture et tout y est passé. Peu importait que l’on démontre que l’on ne cherche point à défendre Kadhafi, ou qu’évidemment, on ne pouvait pas être suspecté de soutenir le FN. Les tripes hurlaient. Et la Raison se taisait.

La raison, la théorisation, la modélisation, l’analyse critique, la dialectique...sont mal vues, elles sont froides, inhumaines, abjectes, on ne peut pas s’y fier. Alors que ce que nous dictent notre cœur, nos impulsions, nos sentiments, sont évidemment purs, sans tache, bon. "Le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas".

Prenons les ombres projetées pour notre réalité et ne cherchons pas à comprendre, ne cherchons pas plus loin.

A cette dégradation de la Raison (au sens où les agences de notation dégradent les notes des économies des pays, c’est à dire les font baisser en grade), s’ajoute une diabolisation manichéenne de la Violence (les médias disent ce qu’est la Violence et il n’y a pas à discuter. Xavier Mathieu et les autres camarades de Conti sont "violents" - la dictature du Capital et les agissements des financiers ne le sont pas, "naturellement" car la Violence est réduite exclusivement à son expression physique directe, et cette critique se retrouve également dans l’ouvrage de Damasio), et enfin, une abstraction de l’être humain comme pur Individu, c’est-à -dire une représentation de chacun comme l’Un, unique, planant dans l’éther de la Solitude et complètement délié de tout rapport nécessaire à l’Autre qu’il ne rencontre plus que par erreur, par contingence, et si possible, dans un rapport exclusivement antagoniste (c’est la renaissance du mythe de Hobbes de "la guerre de chacun contre tous" supposée régner dans l’état de nature).

Ajoutons à cela la déliquescence évidente (matérielle, intellectuelle, idéologique) de l’enseignement, autre pilier central qu’il faut continuer de saper pour créer toujours plus de "gens normaux", c’est à dire d’êtres humains qui ne savent ni lire, ni compter, ni écouter, ni analyser, qui ne connaissent rien, pour qui un texte est comme une pierre qu’on ne peut entamer, qui sortent de l’école aussi vides de pleins qu’ils y sont entrés pleins de vide (et donc, pleins de potentiel et de capacités que le système éducatif aura surtout eu comme mérite de saper et d’annihiler) et le tour est presque joué.

On nous a vendu une pseudo-révolution Libyenne en nous agitant sous le nez un épouvantail de "rêve" appelé Kadhafi (qui démontre que même lorsqu’un dictateur n’est plus utile à l’impérialisme occidental, il l’est quand même encore jusqu’à sa mort), en divulguant des tissus de mensonges sur la réalité de la "rébellion libyenne" à peu près aussi grossiers que Colin Powell agitant ses fioles d’eau bénites et ses photos de camps scouts au Conseil de Sécurité de l’ONU au moment de l’invasion de l’Irak, pour nous préparer mentalement à une entrée en guerre de la France (décidée dans la plus parfaite illégitimité, y compris d’un point de vue juridique) - les intérêts défendus EN RÉALITÉ ne sont pas si difficiles à comprendre ; on nous a vendu aussi, contre toute réalité, contre toute vraisemblance, contre les faits et les chiffres eux-mêmes, une "poussée du Front National" qui ne résiste en réalité à aucun examen sérieux, une Marine Le Pen en Walkyrie échevelée et phallique, exclusivement destinée à faire remonter artificiellement une "gooooche" moribonde, hagarde, idiote et même, porteuse de grands dangers pour l’avenir du peuple de France.

Alors bien-sûr, libre à chacun de se contenter de la caverne et des ses ombres projetées, mais dans le combat sans fin qui oppose de fait (et sans possibilité d’y échapper) celui qui exploite et celui qui se fait exploiter, il serait temps sans doute de se retourner et de sortir de la caverne. Désir qui existe, et qui me semble témoigné par l’abstention massive et grandissante.

Le seul moyen pour cela est définitivement l’exercice politique, dialectique, de la Raison.

Cela ne peut se faire que par l’acquisition, y compris dans l’action, de connaissances et de sciences, l’enseignement et le débat (qui ne signifie pas d’avaler tout cru ce que disent "les Autres" mais bien de l’échange d’égal à égal), l’exercice permanent de la pensée dialectique et de la raison critique.

Bien-sûr, et notamment aujourd’hui que les organisations de la classe ouvrière, du mouvement populaire, sont exsangues, dilatées, éparpillées (et surtout noyautées), que nous sommes, de fait (et de plus en plus) isolés, c’est un objectif exigeant, difficile à mettre en œuvre, qui demande de la rigueur, une forme de discipline personnelle, de la patience, et de la volonté, bref, cela ressemble un peu à ce que disait Churchill aux Britanniques "du sang, du travail, des larmes et de la sueur".

Mais exactement comme la révolution n’aura pas lieu sans engagement physique et de terrain, elle n’aura pas lieu non plus sans raison ni conscience.

Comme on prépare un piquet de grève, il faut préparer nos esprits.

Comme on astique un fusil, il faut astiquer sa tête.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 12h36 - Posté par Mengneau Michel

En effet la question est : comment sortir de la fabrication du consentement alors que ceux qui le fabrique détiennent toutes les manettes de la persuasion, en somme une dictature rampante et sournoise qui formate les esprits.

J’avais proposé une solution, parmi d’autres, dans l’article sur les contre-pouvoirs. Contre pouvoirs qui ne sont pas des pouvoirs différents voire opposés, mais une construction sociétale réelle basée sur une forme de raisonnement autre que celui de la pensée unique. La multiplication de ces différences peut à long ou à moyen terme changer peu à peu le paysage politique, et insuffler des pensée nouvelles allant à contrario de la pensée capitaliste que certains voudraient voir universelle.

Je prend un exemple qui n’est peut-être pas le meilleur mais peut néanmoins être significatif, c’est celui de la multiplication des monnaies locales non spéculatives qui pourrait donner à réfléchir sur l’énorme escroquerie qu’est le système bancaire actuel, et ainsi de suite....

C’est donc la construction par la multitudes des initiatives conduisant à la masse critique qui peut faire basculer le système, soit par la force des choses ou par la révolution.

Révolution qui pourrait être alors complète puisque fermentée par un terreau intellectuel nouveaux, et non, comme c’est souvent le cas, la réaction contre un quelconque dictateur ce qui souvent n’amène que des révoltes incomplètes. La raison en conduisant la révolte fera basculer entièrement le système, autrement, il faudra sans cesse recommencer !



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 14h19 - Posté par jaja

1 - construction d’alternatives concrètes loin du spectacle médiatico-électoral

2 - luttes sociales

les deux piliers de l’émancipation sociale : les luttes sociales servant à saper la force du système ; les alternatives étant soit les futurs cadres de la société que nous souhaitons sopit les expérimentations qui serviront de base au futur.

car sans cette expérimentation, l’après-révolution ne reproduira que ce que l’on connait déjà : relation hérarchique, échelle des salaires et subsistance du salariat ..............


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 13h22 - Posté par capmartin38

Salut , La Louve, j’ai lu moi aussi il y a quelques mois cet excéllent livre de Damasio, et c’est effectivement beaucoup de similitudes de ce qu’il décrit dans son roman que nous retrouvons à l’oeuvre dans nos sociétés , nous en prenons le chemin, je partage entièrement ce que tu avances notamment sur la situation Lybienne.
Merci pour la pertinence et la profondeur de tes analyses



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 14h53

Salut La Louve,

Content de te voir de retour.

Et surtout "content" de voir que tu prends pour exemple l’exellent bouquin de Damiaso.

La "Science Fiction", comme on l’appelle, est en réalité une bonne source d’inspiration pour l’analyse des scénarii sociaux. Les Services de renseignement ne s’y trompent pas qui mettent l’étude certains des ouvrages majeurs du domaine au programme de formation de leurs membres.

Asimov et A.E. Van Voght ont d’ailleurs "travaillé" pour des programmes de la CIA. Et si tu lis "Dune", de Franck Herbert, l’original, (pas les avatars suivants qui sont de la semoule), t’as un petit avant goût irakien avant l’heure. Avec même des similitudes de nom de personnes et de lieu. Et ne parlons pas de Jules Vernes, un maître dans la prédiction sociale et scientifique.

Je me demande même parfois si ce sont eux qui ont influencé les événements arrivés ou les événement qui ont suivi un schèma qu’ils auraient tracé.

S’il me reste un peu de temps faudra que je fasse une étude synthétique sur le sujet. ((- :

Et c’est vrai que la nécessité de trouver de nouvelles formes d’action face à l’Hydre qui nous menace est aujourd’hui vitale.

Mais je fais confiance aux dures lois de la Nécessité. Il ya toujours une réponse à tout, et dans la nature à chaque action correpond une réaction équivalente. Et la solution est parfois moins lointaine qu’on ne le crois.

Le seul problème est que notre partie en est actuellement uniquement au stade de la réaction et jamais de l’action primaire.

On ne peut pas gagner une guerre uniquement en se défendant. Les guerres ça se gagne à l’offensive. Pas toujours ou l’ennemi croit nous trouver de préférence.

Donc le but essentiel est de reprendre l’initiative, y compris en sacrifiant des pions dans l’immédiat pour taper bien en amont. Même si ça paraît inhumain ou incompris sur l’instant.

Et pour ça il faut se doter, (Se re-doter), d’une organisation structurée et puissante. E astiquer son cervceau, come tu le dsi si bien...

Mais n’oublie pas d’astiquer AUSSI le fusil. Même si c’est pour rien si ça fait pas de bien ça fera pas de mal.

G.L.



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 23h01 - Posté par

Mais n’oublie pas d’astiquer AUSSI le fusil. Même si c’est pour rien si ça fait pas de bien ça fera pas de mal.

Salut GL ! T’inquiète, j’essaie d’astiquer un peu tout (je suis maniaque ;-))

LL


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 17h27 - Posté par KZ

Un rafraîchissement de lire la louve . Je vais certainement lire Damasio et quoi d’autres ?pour nous désintoxiquer l’esprit.
Je crois qu’on pourrait ajouter que cette matière molle qui prends toutes les attaques ( démocratiquement) pour les revomir en soupe très digeste avec un soupçon de propagande , ingrédient d’une mise en scène d’un mensonge invisible, très endormissant et anesthésiant le soir devant la télé.



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
3 avril 2011 - 19h02 - Posté par CONFIANCE

Le capitalisme se débarrasse de certains individus, après s’être longtemps entendus avec eux, voire pour certains les avoir mis en place. Ils laissent au pouvoir les Pires, ex : Les Mires arabes, dans le monde. Le Pire étant le capitalisme, queque chose comme ça, non ?



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
4 avril 2011 - 13h37 - Posté par Mengneau Michel

Je ne suis pas toujours en plein accord avec ce qu’écrit Elodie, pour la dialectique surtout, mais c’est tant mieux car cela permet le débat. Mais cette fois ce suis en total communion avec son texte que je trouve particulièrement excellent et bien "chiadé".

En pleine communion car je pense qu’elle à mis vraiment le doigt sur le vrai problème du pourquoi de l’absence de réaction pour une politique constructive. C’est à dire que le formatage dut en grande partie au média est tel que la majorité des gens ne réagit plus idéologiquement, et lorsqu’il y a réaction elle est contre un point précis, superficiellement, résultat d’une exacerbation particulière.

Ce fut probablement le cas lors de la mobilisation sur les retraites, qui en fait a mobilisé beaucoup de gens sur un rejet de Sarkozy sans qu’ils aient conscience que cet agité n’était que le porte parole du capitalisme.Et que le rallongement de l’âge de la retraite, mais surtout des cotisations entrait dans un cadre beaucoup plus vaste de contrainte des travailleurs au diktat du capital et de ses actionnaires.

Le formatage est tel qu’ils ne sortent pas réellement de la pensée dominante car il cautionneront volontiers un capitalisme "soft" le croyant supportable face au capitalisme hard qui serait destructeur, et pourtant le résultat sera exactement le même au bout du compte. C’est pourquoi l’accompagnement du capitalisme des socialos a de beau jour devant lui tant que l’on aura pas décolonisé les esprits de la pensée unique.

C’est pourquoi, le premier travail à faire est celui de la mise en conscience qu’il existe d’autres idéaux que celui de la loi des marchés, ce n’est qu’à partir de là que l’on modifiera les comportements et la réflexion profonde des masses.

Mais cela ne peut se faire qu’avec un discours radicale et dialoguiste, des débat à thèmes, et surtout en évitant les concessions, voire les compromissions sur des valeurs molles, idéologiquement parlant, qui seraient dans la continuité de l’uniformité de la pensée actuelle



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
4 avril 2011 - 16h39 - Posté par Alain Chancogne

Je suis mal à l’aise.

Je pourrai partager l’essentiel de ton appel à" ne pas perdre la"RAISON "

Tu démolis fort justement le prêt à penser qu’on entend nous faire rentrer dans des crânes bien formatés..

Ce qui me pose problème c’est que je n’ai pas le même éclairage sur la Caverne.

Je ne suis pas trop en état de pousser le débat, j’essaierai plus tard

Mais pour qu’on se comprenne :

un scrutin de voleurs dans une élection cantonale -qui effectivement fait rentrer seulement deux fafs dans les conseils générauxalorsque les candidatsfachos ontfait le double desvoix que tout ce qui va duPc au P.O.I...- ne saurait , selon moi, ramener à un fait divers..ce que j’appelle la contradiction évidente : dans les couches qui ont le plus intérêt au changement de société, il y a une "droitisation" de repères qui est inquiétante car elle rend très compliquée le débat sur notre perspective communiste.

Qu’en plus, elle est accompagnée d’une "poussée" de ce qu’on appelle la GAUCHE !

 :)

Sur la LYBIE,.. je ne suis pas catégorique comme toi..et pas mal de camarades ici qui -à juste titre- placent l’offensive de L’impérialisme sous leurs projecteurs de classe, mais,qui, pour moi, se privent dun rapport dialectique à ce qui est de profondèment"communiste" dans les Révoltes-Révolutions

, Puisqu’au coeur des processus, c’est la dignité, l’humanisme, les solidarités internationalistes qui sont , pour la première fois dans cette partie du monde, en tatonnement prometteur.

Voilà, Elodie. !

.
Tu me connais :

Je ne garde pas pour moi mes premières réactions, je tâcherai de repasser " pour mieux préciser mon sentiment.

Amitiés

alain



Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 01h55 - Posté par luis

Tout cela manque de dialectique, et simplifie une situation en fait complexe.

Il y a eu en Lybie comme en Tunisie ou en Egypte soulèvement populaire.
L’impérialisme a agressé la Libye pour liquider Khadafi, car usé
et prendre le contôle du soulèvement, maintenir le même ordre colonial,
avec autre visage, "neuf", plus potable, soit disant moins dictatorial.

La même coalition franco-américaine avait fait la même chose en Haiti en 2004,
quand le peuple commençait à se révolter : intervention militaire et mise en place d’un successeur aussi soumis que Aristide à l’impérialisme.

Comme partout, l’impérialisme elle a ses hommes, achetés depuis longtemps.
C’est pourquoi il faut dénoncer l’agression et ses massacres.
Mais soutenir tout soulèvement contre une dictature, celle d’aujourd’hui ou de demain.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 08h07 - Posté par pilhaouer

C’est pourquoi il faut dénoncer l’agression et ses massacres. Mais soutenir tout soulèvement contre une dictature

Tout à fait ! Mais en Libye : Les révoltés contre la dictature se sont laissé déposséder par des anciens du régime comme l’ex-ministre de la justice qui ont appelé à l’aide l’Empire et ses séïdes. Ce faisant, ils ont accrédité l’idée qu’il s’agissait d’une guerre tribale.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
7 avril 2011 - 09h37 - Posté par jaja

parce qu’en égypte, la révolte n’a pas été récupérée ?


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
7 avril 2011 - 17h53 - Posté par pilhaouer

J’ai dit ça ?


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 09h58 - Posté par

AH AH AH !!!! Elle est bonne celle là de foutre la dialectique à toutes les sauces pour justifier toujours plus de compromissions avec l’impérialisme.

Je pose une question une seule : elle est OU la "rébellion libyenne" et elle est faite de quoi ? Ils sont combien ? Il est où le mouvement populaire ?

deux millier et demies de personnes dont uen fraction manipulent les aspirations légitimes d’une partie d’un peuple à plus de liberté de dignité, ça s’appelle pas une rébellion ni me^me un révolte ducon ! t’as rien pigé à ce qui se passe en Libye.

Eh, mon gars si tu veux être crédible, sois sérieux.

La Libye ce n’est ni la tunisie ni l’Egypte.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 15h17 - Posté par luis

Attaques personnelles vaines. Restons sérieux.

1. La lybie est une dictature, comme ailleurs, que les peuples ne supportent plus.

2. L’impérialisme tente de maintenir le contrôle du pays, partout, mais les formes sont diverses : intervention secrète ou ouverte, enchainement des deux, pression diplomatique, politique, économique et/ou militaire. Maintien ou substitut de son gouverneur.

3. Comme déjà indiqué, il faut soutenir les peuples contre l’ordre imposé par l’impérialisme, que le gouverneur soit Khadaffi ou un autre.

Le choix des révolutionnaires et l’avenir des peuples

n’est pas entre la peste ou le choléra,

c’est la liberté, le socialisme,

contre l’impérialisme, le capital et tous ses serviteurs.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 15h35 - Posté par

Luis pour reste sérieux, après ta leçon de bon conduite...

Pour ou contre l’intervention de l’ONU-EU-OTAN ?

Pour ou contre les aides de la CIA et des autres services ?

Pour ou contre l’aide des "Frères" financie par la CIA ?


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 16h31 - Posté par luis

La réponse est limpide dans mon précédent message : combattre l’impérialisme sous toutes ses formes et représentations.
C’est pas une leçon, c’est un vieux débat, sur le campisme...

C’est vrai que PC et PG sont pas clairs, car ils suivent l’opinion faite par les medias sur intervention humanitaire. C’est vrai, ils comptent en voix et places...
Mais par contre les orgas revos ont tenu la route de la défense de la liberté, donc de la dénonciation de l’agression impérialiste :
Par exemple :
http://www.npa2009.org/content/liby...


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
7 avril 2011 - 09h47 - Posté par jaja

la question n’est pas d’être pour ou contre

en 1905, fallait-il être pour ou contre la manipulation de l’okrana avec le pope Gapone

la question est plutôt qu’elles sont les forces politiques en présence, le potentiel, .....

en tout état de cause, ce n’est pas parce que c’est une révolte contre un dictateur que nous sommes dans l’obligation de prendre parti !

d’ailleur qui nous pousse à prendre partie sinon les médias propagandistes qui ne sont pas aussi regardant, en palestine, au honduras, à barheim, .......

faites moi signe, le jour où les possédants interviendront militairement pour le bien du peuple ...........................

et les massacres des dictateurs ni changent rien ; sinon à toujours réagir en fonction du complexe médiatico-militaire.

car , en définitive, qui est prêt à sacrifier sa vie pour soutenir des révoltes ........ à part les islamistes ?

quel militant est prêt à s’engager comme du temps de l’espagne ?


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 16h20 - Posté par

Marrant o n dit la même chose "pas entre la peste et le choléra" mais ça ne se traduit pas du tout pareil.

pourquoi as tu besoin de faire vivre le mensonge d’une soi disant rébellion libienne ?

c’est ça que je ne comprends pas

si 1000 ou 2000 ou même 3000 personne font un gouvernement provisoire digne de ce n om et légitime pour représenter un peuple de 7 millions de personnes alors les farc devraient être reconnus représentants de la colombie non ?

je te le dis et répète tu n’esp as sérieux

pour moi c’est ni kadhafi ni impérialisme

je ne soutiens pas kadhafi et je ne soutiens pas l’intervention del ’otan


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
6 avril 2011 - 16h39 - Posté par luis

Ni le gouverneur actuel de l’impérialisme,
ni l’aggression en cours pour en mettre un plus potable.

Comme en Haiti 2004.

Défendre le peuple et ses aspirations à la liberté, à la justice, donc au socialisme,
même et surtout quand il a peu de moyens de s’exprimer.

Il m’est arrivé de défendre liberté et justice dans pas mal de pays, très concrètement.
Jamais rien regretté. Les meilleurs moments,
même quand ce n’est pas (encore) le socialisme


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
7 avril 2011 - 17h42 - Posté par

Et après tes sorties, c’est moi qui manque de dialectique et qui fait du "campisme" ????

Je rêve debout !!!

L’invasion impérialiste au soutien d’une soi disant ( soi-disant, oui, je maintiens) "révolution" (devenue rapidement ensuite, "révolte", puis "rébellion") a tout simplement mis un coup d’arrêt aux "printemps arabes", exactement comme nous sommes nombreux à l’avoir (pré)dit.

Il y avait d’autres solutions pour aider un véritable embryon de révolution à se créer, il y avait des choses à faire oui, mais pas comme ça.

Ce qui fait le ferment d’une révolution c’est la volonté des acteurs principaux ("le peuple") de récupérer sa souveraineté. encore faut-il pour cela leur en laisser le temps, et leur en donner les moyens. Et oui, je te le confirme une processus révolutionnaire entraîne morts, massacres même, tortures et tout ce qui va avec.

Si l’ONU et l’OTAN étaient intervenus en Algérie, qui a connu non pas des milliers mais des dizaines (sinon des centaines) de milliers de morts, de blessés, de torturés etc..., sur plusieurs années, sans parler du reste, et bien c’est simple, il n’y aurait pas eu de révolution nationale algérienne, il n’y aurait pas eu d’indépendance même sans doute. Pourtant tu me concèderas, j’espère, que la guerre d’Algérie c’était AUSSI David contre Goliath, et que l’armée française n’était pas beaucoup plus reluisante dans ses pratiques pour écraser un peuple qui n’était même pas "le sien" que ce que peut faire Kadhafi aujourd’hui non ?

Là je réponds également à Alain : entièrement d’accord avec tes préventions, A CONDITION qu’on soit bien face à ce que tu décris, ce que je conteste.

Il y a eu certes, à la faveur du "printemps arabe" en Tunisie et en Egypte,un début de soulèvement mais pas de relais dans la population en "masse", en résumé. Il y a eu surtout des petits groupes d’agitateurs, vendus au pouvoir en place aux USA et en EUrope, qui, pour leurs i ntérêts personnels, se sont outrageusement servi des aspirations légitimes d’un peuple à la l iberté et à la paix civile, contre une dictature, pour en engager une petite partie dans un cheminement suicidaire et honteux. fin de ma réponse à Alain.

OUI il FAUT aider le peuple libyen à dégager Kadhafi, mais là on n’en prend pas le chemin. Et ce n’était pas la bonne méthode. Et tout est en train de le prouver, faut-il être aveugle ou de mauvaise foi pour refuser de le voir !!

Juste une dernière précision : je ne suis pas sûre que l’intérêt en jeu soit le pétrole (ou alors pas seulement, mais le pétrole était déjà pas mal contrôlé par les occidentaux) - il y a des éléments qui nous échappent sur ce qui est recherché mais je crois qu’il y a un sujet sur les opérations financières te bancaires. Ca, en revanche, si on veut comrpendr,e c’est à creuser, oui.

LL


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
7 avril 2011 - 18h01 - Posté par luis

Incompréhensible. Encore à accuser dans le vide d’appuyer l’impérialisme ceux qui justement le combattent depuis toujours,et notamment en ce moment en Libye.
Quant aux forces populaire en Libye indépendantes des pressions impérialistes, il faut s’infromer auprès des militants qui y sont ou ont le contact direct, ce qui manifestement est très loin d’être le cas...


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
8 avril 2011 - 15h42 - Posté par

D’abord, pour s’"informer" auprès des militants comme tu dis, c’était déjà pas facile "avant", mais maintenant ça relève de la mison impossible. Sinon à s’informer auprès d’exilés depuis 30 ans dont on n’est même pas sûrs que c’est pas des pions en réserve de la CIA.

Franchement depuis le début du conflit, et même avant, j’ai pas lu un seul communiqué d’un seul parti révolutionnaire Libyen, ou pseudo, qui clarifie la situation en Libye. Et ça m’étonne pas. Si j’étais Libyen, à la première salve de Tomahawks occidentaux j’aurai reloint les "milices" de Khadaffi, en admettant que je n’y soit pas allé avant.

E c’est pas parce que c’est Muammar, mais si dans les années 60, en pleine guerre froide, les Soviétiques s’étaient mis dans la tête de vouloir me "libérer" en bombardant mes compatriotes j’aurais aussi sec, comme "communiste", rejoint l’armée française pour défendre les miens Y compris "mes" enc...és de capitalistes. Alors je vois pas pourquoi les Libyens ne feraient pas pareil. Surtout après l’exemple irakien.

Deuxièmement, le problème qui est maintenant en cours c’est que ceux qui "interviennent" par "humanitarisme" sont en train d’assassiner le Peuple Libyen encore bien mieux que Khadaffi. Et en les empoisonnant en plus pour 4 000 000 d’années. Et que c’est pas demain que ça va s’arrêter. Comme pour les Usaméricains dans leurs guerres, leurs adversaires ne peuvent pas les "gagner", mais eux non plus. Les seuls qui peuvent faire cesser la guerre et à la rigueur faire partir les Khadaffi ce sont les Peuples des agresseurs ; français, Anglais ou Yankees.

Comme tu pourra le constater la guerre va être très longue. ((- : Le temps qu’ici on se réveille.

Faut être Français et bien loin de là pour ne pas préfèrer un Khadaffi, même bien dictateur et même bien pourri, à cette situation. Pas besoin d’être marxiste pour comprendre ça. Surtout quand on te l’enfonce à coup de bombes sur la tronche. D’autant que même "dictateur" Khadaffi c’est encore bien loin de Ben Ali ou Mubarak, ou d’autres, pour le niveau de vie des populations locales et leur environnement.

Et je répète la question que j’ai déjà posée dans d’autres posts : "Qui parmi les intervenants est déjà allé en Lybie, en Tunise, ou au Maghreb en général hors des tours opérators, dans les 20 dernières années ? Ou en Syrie par exemple ?"

Pour ceux qui "connaissent un peu", les repères politiques, éthiques, religieux, occidentaux, même européens, (Pour les repères Américains, pour eux c’est comme parler des coutumes des Japonais), ne collent en rien au niveau des valeurs. Pour comprendre suffit de regarder un peu en Corse et à multiplier par 100 pour comprendre comment fonctionne la société. Et j’ai rien contre les Corses vu que je le suis en partie.

Y un clanisme exacerbé, des intérêts tribaux contradictoires multiples, un nationalisme qui recouvre tout ça, une fierté de sa culture qu’on n’imagine même pas, et en sus la religion dans bien des cas. Plus le souvenir douloureux du colonialisme.

Et pour la Libye le sentiment d’être assis sur une montagne de pétrole que Khadaffi leur a en partie rendue, dont ils profitent même s’il y a de la corruption, et qu’on veut leur reprendre.

Et ça encore plus depuis l’Histoire de Lockerbie dont tous les Libyens savent que c’était un coup monté des Occidentaux, même si le Raïs a "reconnu" très tard sa responsabilité pour sortir de la merde du blocus. Ce qui a été aussi sa principale erreur. L’Histoire irakienne aurait du l’alerter.

Mais quand on sait que 6 mois avant l’invasion il payait et recevait les SAS anglais sur place pour "instruire" sa 31ème Brigade, la Brigade d’Elite du Pouvoir, et que ce sont ces mêmes SAS qui on probablement posé une partie des "balises" et fait les repèrages pour les bombardements, ou même noué les o cntacts avec les renégats de l’Armée, on comprend qu’il est peut-être un Dictateur, même un corrompu, mais qu’il est réellement très, très naïf ; ou même très, très con.

Les seuls qui ne se préoccupent pas de tout ça ce sont les "exilés" Libyens à Londres ou à Washington qu sont prêts à tout vendre pour avoir une parcelle de pouvoir et une grosse part de gâteau. Ou les combattants d’Al Quaïda/CIA qui font le plein d’armes sur le marché local.

Mais vu que les Yankees, (Surtout leur Etat-Major), sont en train de se rendre compte qu’ils ont été entraînés dans une situation contre-productive pour eux, (Ils ont déjà trois guerre à plein temps sur les bras, plus quelques annexes), par les Européens Français et Anglais et les faucons néocons de Washington ils sont en train de lâcher le morceau.

Et ça durera encore plus avec nos impôts.

Quant aux "révolutionnaires" libyens, il y en a certainement bien plus qu’on ne croit. Les 40 dernières années en Libye ont été bercées au rythme de la "Jamharya" khadaffienne panarabiste, une sorte de "révolution" nationaliste semblable au "Nassérisme" égyptien, ou au "Baassisme" Syrien ou Irakien. Des mouvements entre Fascisme et Socialisme nationaliste. Ca laisse des traces dans l’inconscient collectif.

S’ils ont été pas trop cons ils se sont prudemment mis en réserve, ou combattent avec Khadaffi, en attendant de virer les Roumis et les Islamistes.

Pour ensuite s’occuper de lui quand ils auront les mains libres.

Mais ça sera pas dans l’immédiat.

Triste...

G.L.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
8 avril 2011 - 17h32 - Posté par luis

A nouveau d’accord :
 assurer la défaite de l’intervention impérialiste. On doit et peut agir en France pour cela.
 défendre tout peuple qui se mobilise contre l’oppression et l’exploitation, locale et étrangère.

Quant à infos et discussion de positions, voici foule d’articles recueillis par Afriques en Lutte
(bien sûr pas détail sur orgas révo locales...)
http://www.afriquesenlutte.org/spip...


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
8 avril 2011 - 17h42 - Posté par luis

Dernière info importante de la BBC

Un raid de l’Otan dans la région de Brega aurait tué deux soldats insurgés et deux médecins et fait quatorze blessés et six portés disparus. La bavure provoque des tensions entre les rebelles et leurs alliés alors que le commandant des forces américaines pour l’Afrique a estimé qu’il était peu probable que les rebelles parviennent à lancer un assaut sur Tripoli pour renverser le colonel Kadhafi.


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
8 avril 2011 - 18h37 - Posté par yapadaxan

Sarko court au devant d’un énième échec...


Enchaînés dans la Caverne (Sur la Libye, le FN, le Capitalisme et les médias)
9 avril 2011 - 22h01 - Posté par lisa

Enfin un discours censé !!! Bien vu ! Et bien fait le tour de la situation en peu de mots ! Merci, l’ami !!





solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
7 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Un peuple qui n'aide pas son théâtre est moribond, s'il n'est déjà mort.Federico Garcia Llorca
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite