Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Stephen Harper : Premier ministre avec 24,3% de l’électorat canadien


de : Oscar Fortin
jeudi 26 mai 2011 - 21h05 - Signaler aux modérateurs

LA DÉMOCRATIE : L’ENFANT PAUVRE DU SYSTÈME POLITIQUE CANADIEN

La définition que nous donne le Petit Larousse de la DÉMOCRATIE est à l’effet que « le peuple exerce sa souveraineté lui-même ou par représentants interposés » Dans le cas du Canada, les électeurs et électrices votent non pas pour un parti politique, ni pour un Premier ministre, mais pour des représentants à la Chambre des communes. Là se trouve le véritable pouvoir du peuple canadien. Cette Assemblée fait le plein de tous les votes.

Dans le cas de la présente élection, les 308 députés élus représentent 61% de l’électorat canadien, soit 14 720 580 sur les 23 971 740 ayant droit de vote. Par contre le Parti conservateur, avec 39.6 % de ces votes obtient la majorité absolue, 166 des 308 sièges que comprend la Chambre des communes. Ainsi le pouvoir du peuple glisse discrètement de la Chambre des communes au Parti conservateur. Ce dernier acquiert ainsi l’exercice d’un pouvoir entièrement sous son contrôle, même si 61% de ceux et celles qui ont voté pour d’autres partis demeurent largement majoritaires par rapport aux 39% de ceux qui ont voté pour le Parti conservateur. Le jeu des partis politiques et du partage des voix ont fait en sorte que 39.6% des voix donnent 166 sièges au parti conservateur et que 60.4% des voix donnent à l’ensemble des autres partis politiques que 132 sièges.

M. Harper avec l’appui de ses 166 sièges, a donc un chèque en blanc pour décider sur de nombreux sujets qui concernent l’ensemble du peuple canadien. Il peut, entre autres, disposer des questions de politique étrangère comme bon lui semble, décider sans contrainte de la participation militaire du Canada dans des guerres offensives sans que personne n’ait à redire, garder en tout le contrôle de l’agenda politique et économique du pays et faire les nominations qu’il souhaite bien au Sénat et à la Cour suprême du Canada. En somme, il est devenu un véritable souverain avec l’appui de seulement 24.3% de l’électorat canadien. Est-ce bien là le type de démocratie pour laquelle nos soldats vont se battre, risquant leur vie et celle des hommes, des femmes et des enfants des pays où ils sont envoyés ?

Cet exemple n’est pas propre à la démocratie canadienne. Tout récemment certains promoteurs de cette démocratie au plan international ont célébré la grande victoire du candidat Martelly comme Président d’Haïti. Une brève analyse de cette élection démontre que près de 77% des Haïtiens n’ont pas voté et que Martelly n’a disposé que de 15,26% des voix de l’ensemble de l’électorat. Comment, dans pareil cas, se prévaloir d’un pouvoir lui permettant de parler au nom du Peuple haïtien, alors que plus de 82% n’ont pas voté pour lui ? Il faut toutefois signaler que dans le cas d’Haïti, différemment de celui du Canada, le poste de Président est soumis aux votes de l’ensemble de l’électorat, ce qui n’est pas le cas pour le poste de Premier ministre du Canada. Heureusement d’ailleurs pour le président Martelly car son parti politique n’aurait pas fait suffisamment le plein de représentants élus au Sénat et à l’Assemblée législatives, pour accéder au poste de Chef d’État.

DES DÉMOCRATIES TROMPE-L’ŒIL

Qui ne se souvient de cette « démocratie autoritaire » dont se prévalait, dans les années 1970, ce putschiste chilien du nom d’Augusto Pinochet ? Plus près de nous, en 2009, un autre putschiste du nom de Michelletti, cette fois, hondurien, n’avait à la bouche que le mot démocratie, pour justifier le renversement par la force du Président légitimement élu, Manuel Zelaya. Pas plus tard que ce matin un animateur bien connu à LCN, M. Mongrain, qualifiait les pouvoirs du Premier ministre canadien comme une sorte de « démocratie dictatoriale », lui permettant de nommer qui il veut, comme il veut et de la manière qu’il veut à divers postes, dont ceux de sénateurs. Dans nos sociétés, comme nous venons d’en donner quelques exemples, nous parlons de démocratie représentative. Cette dernière est de toute évidence la préférée de nos gouvernements. Il y a également, et nous en parlons peu dans nos milieux politiques et journalistiques, la démocratie participative qui se veut, dans sa structure même, une courroie permanente et plus directe unissant le pouvoir du peuple à celui des gouvernants.

En somme la démocratie à l’état pur n’existe pas ou presque pas. Toutefois, pour mesurer, autant faire se peut, leur proximité du pouvoir du peuple, c’est-à-dire leur teneur démocratique, il faut se référer à ce qui fonde le pouvoir de l’État, à savoir le BIEN COMMUN DE L’ENSEMBLE DE LA SOCIÉTÉ. Un État sera d’autant plus démocratique qu’il répondra prioritairement aux impératifs de ce BIEN COMMUN. À l’inverse, il le sera d’autant moins, qu’il s’en éloignera.

Une première observation s’impose : plus nombreux sont les intermédiaires qui interviennent avant, pendant et après l’élection, plus grands sont les dangers d’une récupération du pouvoir du peuple par certains groupes d’intérêts aux préoccupations autres que celles du Bien commun. Les intérêts d’oligarchies économiques et financières seront toujours différents de ceux du peuple et dans bien des cas s’y opposeront. Nous n’avons qu’à penser aux campagnes déployées pour affaiblir l’État dans ses interventions au niveau de la santé, de l’éducation, de l’environnement… Or, dans nos démocraties représentatives, c’est ce qui se passe : les oligarchies contrôlent les processus électoraux et prennent facilement en main les principaux leviers des pouvoirs de l’État. Ainsi leurs intérêts s’imposent aux impératifs du bien commun.

Ces groupes dont le pouvoir financier est immense seront, en général, opposés aux lois visant l’encadrement du financement des partis politiques. Ils seront allergiques à toute forme de consultation populaire y inclus le recours au référendum pour décider de certaines questions plus fondamentales. La consultation directe du peuple leur fait peur. Ils seront également peu pressés pour que les gouvernements votent des lois qui encadrent les processus électoraux et intègrent les technologies les plus modernes pour identifier les électeurs et électrices et pour procéder au comptage des votes. Ils préfèrent se garder des zones grises permettant des interventions leur assurant la protection de leurs intérêts.

Par contre, des pays, beaucoup moins avancés, disposent de technologies qui assurent que chaque vote soit comptabilisé pour ce qu’il est. C’est le cas, entre autres en Bolivie et au Venezuela qui se prévalent de la démocratie participative et qui font appel aussi souvent que nécessaire à la consultation référendaire pour procéder à des changements d’importance.

Il n’est donc plus possible de parler de démocratie sans aussitôt la qualifier soit d’autoritarisme, de représentative, de dictatoriale ou soit encore de participative. Dans les premiers cas, l’analyse met en évidence le contrôle exercé par les oligarchies économiques et financières quant aux orientations qu’elles prennent au niveau législatif, judiciaire, et fiscal. Par le contrôle soit des dictateurs, soit des partis politiques, elles s’assurent cette mainmise rassurante sur la politique de l’État. Elles sont réfractaires aux consultations populaires sur lesquels elles n’exercent qu’un contrôle indirect par les médias qu’elles contrôlent. Le dernier référendum réalisé tout récemment en Équateur permet de voir jusqu’où elles peuvent aller pour manipuler et tromper l’opinion publique. Dans ce dernier cas, ses efforts n’ont pas permis de renverser la vapeur en faveur du OUI. Il en fut, sans doute autrement lors du référendum pour l’indépendance du Québec, en 1996.

CONCLUSION

Dire que nous envoyons nos soldats combattre dans des pays étrangers pour établir la « démocratie », celle sur laquelle les oligarchies auront plein contrôle, le plus souvent en opposition directe avec les intérêts de ces peuples, donne à réfléchir. Que faudra-t-il au peuple pour reprendre le contrôle de son destin ? Pour le moment il ne l’a pas. D’autres s’en occupent.

Oscar Fortin

Québec, le 19 mai, 2011

http://humanisme.blogspot.com/



Imprimer cet article





LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
1 commentaire
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire
MEXIQUE:Certains devraient y réfléchir puisque apparemment, c’est possible !…
vendredi 24 - 10h48
de : joclaude
Séparatisme désormais !
jeudi 23 - 23h17
de : Christian Delarue
4 commentaires
LE MONDE CHANGE, l’impérialisme ne va pas tarder à s’en apercevoir !
jeudi 23 - 18h00
de : joclaude
Je n’ai qu’un cri : scandaleux !
jeudi 23 - 11h34
de : joclaude
LE SEGUR DE LA HONTE !
jeudi 23 - 11h08
de : joclaude
Tensions au Caucase : une diversion opportune pour Nikol Pashinyan ?
mercredi 22 - 20h58
2 commentaires
HONG-KONG : Pour savoir de quoi on parle !
mercredi 22 - 15h02
de : joclaude
3 commentaires
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
mercredi 22 - 09h46
de : jodez
MACRON PUTAIN, ENCORE 600 JOURS
mardi 21 - 21h05
de : joclaude
L’ODEUR DU CACA BRUN
lundi 20 - 18h47
de : Nemo3637
1 commentaire
20/07/2001 - 20/07/2020 : Carlo Giuliani
lundi 20 - 13h55
de : Roberto Ferrario
MA COMBINE CONTRE LE VIRUS : SANS CHEMISE SANS PANTALON !
lundi 20 - 10h54
de : Nemo3637
Petite revue des armes de la police
lundi 20 - 10h47
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite