Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’écrivain espagnol Jorge Semprun est mort


de : Paris
mercredi 8 juin 2011 - 10h26 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 90.6 ko

L’écrivain et homme politique espagnol Jorge Semprun est mort à Paris à l’âge de 87 ans, a-t-on appris auprès de son petit-fils Thomas Landman.

Résistant, déporté, dirigeant clandestin du Parti communiste espagnol (PCE), écrivain, ministre, Jorge Semprun a été le témoin des grandes déchirures politiques du XXe siècle, dont il a tiré une œuvre marquante en littérature et au cinéma.

Jorge Semprun naît le 10 décembre 1923 à Madrid dans une famille de la haute bourgeoisie castillane aux valeurs républicaines profondément ancrées. De sa mère, morte quand il avait neuf ans, il évoquait l’image d’une femme brandissant le drapeau républicain à sa fenêtre en 1931, à l’abdication du roi.

Son père, avocat et diplomate républicain, restera pour lui un "exemple moral", qui "a choisi l’exil pour être fidèle à ses idées". Il quitte précipitamment l’Espagne avec ses sept enfants en 1936, quand éclate la guerre civile. D’abord pour les Pays-Bas, puis pour la France en 1939.

"ROUGE ESPAGNOL"

A Paris, Jorge Semprun, brillant étudiant, plonge dans "l’histoire, un continent confus où s’engager corps et âme, quitte à s’y fondre". Le communisme d’abord. En mars 1939, la chute de Madrid tombée aux mains des franquistes lui insuffle la conviction d’être à tout jamais "rouge espagnol".

Avec la seconde guerre mondiale, il s’engage dans un réseau de résistance dépendant de Londres. Mais, en septembre 1943, il est arrêté par la Gestapo, à l’âge de 19 ans, et déporté à Buchenwald. Les communistes se sont infiltrés dans l’administration interne du camp et Semprun s’y voit confier la répartition des détenus dans les différents commandos de travail.

A la libération du camp, en avril 1945, il choisit "l’amnésie délibérée pour survivre". Il rompra ce silence en 1963 avec son premier récit, Le Grand Voyage, et reviendra notamment sur cette expérience douloureuse en 1994, dans L’Ecriture ou la vie.

Après quelques années comme traducteur à l’Unesco, il repart pour l’Espagne, où il coordonne l’action clandestine du Parti communiste espagnol sous le pseudonyme de Federico Sanchez. En 1964, le chef du PCE Santiago Carillo l’exclut du parti pour "déviationnisme".

"ENTRER EN LITTÉRATURE"

Contraint une nouvelle fois à l’exil, coupé de l’activisme politique qu’il considère comme "la création la plus pure", Jorge Semprun choisit alors d’"entrer en littérature", compagne de ses années de jeunesse parisienne et de Buchenwald, où il fuyait la promiscuité en se plongeant dans la poésie.

En 1985, invité de l’émission "Apostrophes" de Bernard Pivot, il expliquait pourquoi, lui, espagnol, avait fait le choix d’écrire en français.

Ses œuvres sont une réflexion sur sa vie "remplie par le bruit et la fureur du siècle", comme La Deuxième Mort de Ramon Mercader, prix Femina en 1969.

Semprun se fait aussi connaître comme scénariste et dialoguiste de films comme La Guerre est finie (1966) ou Stavisky (1974) d’Alain Resnais. Il est surtout le complice d’Yves Montand et du réalisateur Costa Gavras, qui donne un nouveau souffle au cinéma politique avec Z (1968), sur la dictature des colonels grecs, ou L’Aveu (1970), sur les procès staliniens.

Membre du jury Goncourt à partir de 1996, Jorge Semprun est l’auteur d’Autobiographie de Federico Sanchez (1978), sur son parcours de militant déçu, Netchaiev est de retour (1987) ou Vingt ans et un jour (2004). En 1988, le chef du gouvernement espagnol Felipe Gonzalez lui offre le ministère de la culture, mais l’ancien militant joue les trouble-fêtes, critique certains membres du gouvernement et quitte ses fonctions en 1991.

http://www.lemonde.fr/culture/artic...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’écrivain espagnol Jorge Semprun est mort
8 juin 2011 - 13h44 - Posté par richard PALAO

Je salue la mémoire du résistant , du militant anti-fasciste et de l ’intellectuel qui s ’est élevé contre toute les formes de barbarie .

Certes son itinéraire politique est critiquable mais doit être replacé dans son contexte, SEMPRUN adhérent du PCE depuis 1942 a sacrifié sa jeunesse pour ce qu’il croyait être son idéal : le communisme : résistant , déporté à BUCHENWALD, torturé , puis membre de la direction clandestine du PCE pendant 25 ANS , il dénonce le stalinisme et la direction autoritaire de SANTIAGO CARRILLO , ainsi en 1959 CARRILLO contre l avis de LA PASSIONARIA et de SEMPRUN lance un mot d ’ordre de grève générale qui non seulement s’avère être un echec mais permet à la police espagnole d ’ arrêter de nombreux militants et dirigeants du PCE clandestin .

Au fil des ans l’opposition avec CARRILLO qui demeure stalinien devient plus forte et finalement SEMPRUN est exclu pour dissidence en 1964 avec d’autres militants comme FERNANDO CLAUDIN .

Par la suite , dès l’avènement de la démocratie CARRILLO effectue un virage à 190 degré , l’ex-stalinien participe à l adoubement du roi , devient un chantre de l’eurocommunisme participe à la liquidation du PCE et à son intégration dans la nébuleuse IZQUIERDA UNIDA .

SEMPRUN se consacre essentiellement à l écriture , de romans et de scénarios( la guerre est finie , Z , L aveu ...) ou il se sert des fragments de sa mémoire pour témoigner sur l’ignominie nazie et pour dénoncer les dictatures .

Tout comme son adversaire CARRILLO il devient pro-européen et se laisse tenter par la politique politicienne en acceptant le poste de ministre de la culture de FELIPE GONZALEZ , poste qu’il occupera un peu plus de deux ans et qu’il quitte écoeuré par la corruption et les magouilles qui règnent avec l assentiment du PSOE , il s’ en prend notamment à GUERRA le vice -président " une sorte de DSK avant l’heure " ...

SEMPRUN savait également se montrer critique avec lui-même , ainsi il se reconnaissait une seule trahison celle de l idéal de sa jeunesse , il disait également que sa vie est comme un fleuve et qu’ un fleuve est toujours différent , jamais le même ...

Comme d’autres qui ont été acteurs des évènements politiques de cette période , SEMPRUN s’est parfois trompé , mais son intégrité , son courage et ses combats contre le fascisme , les atteintes aux droits de l’homme et contre tout ce qui lui semblait porter atteinte à la dignité humaine mérite le respect .



L’écrivain espagnol Jorge Semprun est mort
9 juin 2011 - 12h42 - Posté par Alain Chancogne

Richard Paolo ne m’en voudra pas : je ne pleure pas le militant espagnol qui vient de mourir.

Certes pas en raison de son itinéraire à la Fiterman:chacun peut avoir été stal, puis victime du stalinisme, puis social démocrate

Après tout, il ne sera pas le dernier à aller à la soupe.

Je connais la vie et l’oeuvre de celui qui fait l’objet de cet hommage.

Je connais hélas aussi ce que sa couardise, sa complicité d’avec un gouvernement en recherche de boucs émissaires dans la lutte contre l’ETA, sa fidélité à un F.Gonzalez donnant à sa police et ses barbouzes eu G.A.L tous les moyens de coopération avec les flics et barbouzes de Mitterrand, a eu comme conséquence sur la vie d’un jeune étudiant palois de l’université bordelaise.

La lecture du PV de l’Assemblée Nationale du 8 décembre 89 (ref 6180) rappelera les faits :

http://archives.assemblee-nationale...

Jean Philippe était INNNOCENT, totalement étranger à toute complicité avec les assassins etarras.

J’ai organisé l’essentiel de la campagne de mobilisation autour de son cas

De l’occupation du Consulat d ’Espagne à Bordeaux, à l’accompagnement de sa famille au procès, reporté une première fois avec une parodie deustice, àfaire croire que Franco n’était pas mort..

Heureusement un homme courageux , le Consul de France à Madrid à toujours été avec nous, , avec la famille, notamment la soeur de JPC très impliquée.

Une résistante ex déportée s’est adressée directement à SEMPRUM alors Ministre de la Culture

J’ai aussi multiplié les courriers sans réponses..

Nous rappelions à SEMPRUM ce qu’est l’arbitraire.

SEMPRUM n’a pas bronché un sourcil, c’est à gerber !

.

JP Casabonne a tiré ses SIX ans dans des conditions de détention effroyables !

Il est sorti brisé

SEMPRUN fut coupable de NON assistance à jeune innocent en danger.

Lui, Mtterand, Gonzalez et toute la camarilla rose ’européenne porte une terrible responsabilité.

Car il fallait "soutenir" Gonzalez qui , avec une presse espagnole déchainée..., avait inventé le mythe de l"intervention étrangère"..

Suivez le regard ...vers les Pyrénées atlantiques !
Certes j’ai souffert du comportement de la Fédération du PCF des P.A, craignant, contrairement à ce qui fut fait en Gironde, de se méler d’un e affaire ou le présumé innocent..était déjà lynché en Espagne .. présenté comme un terroriste !!

Pour avoir échangé ses coordonnées avec deux jeunes espagnols..qui s’avérèrent membres du fameux Commando Madrid..

Que dire de cette pauvre Edwige Avice, répondant à Lefort

.

En tout état de cause, je tiens à préciser, comme l’a encore
rappelé Roland Dumas la semaine dernière devant le Sénat.
qu’il n’appartient pas aux autorités françaises de porter une
appréciation sur le bien-fondé d’une condamnation, dès lors
que celle-ci émane de l’ordre judiciaire d’un pays démocratique
et qu’elle a été prononcée dans le strict respect des lois
et des règlements judiciaires de ce pays.

Strict respect des lois démocratiques ?

Beurkkk !!

Alors , figurez vous, camarades, que cet ancien Résistant, ce déporté aie pu jusqu’à sa mort, symboliser pour beaucoup un exemple de vertu, je comprends et je respecte ce sentiment.

.
Quand j’ai appris que SEMPRUM était mort ,moi, j’ai pensé à la jeunesse de Jean Philippe qui a été foudroyée , avec sa complicité !

Je ne pleure pas l’écrivain et le résistant antifasciste.

Hier j’ai appris la mort d’un complice d’une saloperie sans nom.

In memoriam.

A.C



L’écrivain espagnol Jorge Semprun est mort
9 juin 2011 - 13h40 - Posté par richard PALAO

ALAIN , je ne t ’en veux évidemment pas d’autant plus que je ne "pleure" pas la mort de JORGE SEMPRUN, j ai seulement salué l’écrivain témoin important de son époque , le résistant et le militant communiste victime comme d ’autres du stalinisme et de la duplicité de CARRILLO , celà ne dédouanne évidemment pas SEMPRUN de ses erreurs , de sa dérive social démocrate ( être victime du stalinisme ne donne pas droit à toutes les excuses ), de plus je ne connaissais pas cette histoire tragique que tu racontes et qui vient ternir l’image du défenseur des droits de l homme .

FRATERNELLEMENT





L’art et la manière des tricheries en macronnerie(video)
vendredi 5 - 11h39
de : joclaude
CONFUSION NUMÉRIQUE
vendredi 5 - 11h33
de : Lukas Stella
1 commentaire
Histoire de la Sécurité Sociale (à visionner)
jeudi 4 - 20h24
Le jugement du 28 mai nous ouvre une possibilité nouvelle de gagner sur le prejudice moral au TGI
jeudi 4 - 19h44
de : Wamen Mickael
Strasbourg : Un homme de 21 ans frappé par un policier au commissariat
jeudi 4 - 19h41
de : Nadir Dendoune
Camélia Jordana : "La révolution est venue" (videos)
jeudi 4 - 19h33
La CGT Chimie appelle à la grève pour le 16 JUIN
jeudi 4 - 19h05
de : CGT Chimie
1 commentaire
L’appel d’Omar Sy : « Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France »
jeudi 4 - 18h49
de : Omar Sy
Adama, Georges Floyd, violences policières : vers un acte 2 en France ?
jeudi 4 - 13h41
Le retour de la culture à Paris le 22 juin
jeudi 4 - 12h00
la police est elle raciste ?
jeudi 4 - 01h36
de : sôs Soutien ô Sans papiers
1 commentaire
Pas de révolution sans régler la question du fantôme de l’esclavage et du colonialisme
mercredi 3 - 23h18
de : Ballast
Les références historiques sont un bien commun !
mercredi 3 - 23h10
de : Eve
Victoire des ex-Goodyear d’Amiens aux prud’hommes (video)
mercredi 3 - 22h34
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Respirer - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 3 - 21h34
de : Hdm
La France se prépare-t-elle à exfiltrer le terroriste Guaido ?
mercredi 3 - 17h29
de : joclaude
15 JUIN 2020 AU 22 JUIN 2020 : SEMAINE INTERNATIONALE D’ACTIONS POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE GEORGES ABDALLAH !
mercredi 3 - 10h25
de : Jean Clément
polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
2 commentaires
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite