Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

On y croit...
de : Jo Le Guen
vendredi 14 janvier 2005 - 17h54 - Signaler aux modérateurs

Bonjour et meilleurs voeux.

2005 a bien commencé pour certains, mal ou très mal pour d’autres.

Chacun a pu constater la capacité de mobilisation dans nos pays pour tenter d’apporter une aide aux gens brisés et aux pays dévastés.

Je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui meurent tous les jours, chaque mois, chaque année, de malnutrition, de n’avoir pas eu les quelques médicaments de base qui leur auraient permis de vivre. Ces morts là sont des morts ordinaires, intégrés dans le paysage.

Décidément et pour longtemps sans doute, nos sociétés ne réagissent que sous l’impact de catastrophes, que ce soit pour les tsunamis ou les marées noires.

J’ai entendu ces jours derniers un responsable d’une ONG, dire qu’elles faisaient leur maximum pour que l’intérêt des media tombe le plus tard possible afin que les promesses de dons ou d’aide ou de reconstruction soient tenues.

Chacun a pu entendre que la ville iranienne de BAM, ravagée par un tremblement de terre il y a un peu plus d’un an, a reçu seulement 10% des sommes promises sous le coup de l’émotion relayée par une noria de caméras et micros.

Dans le domaine maritime, quelques uns, de plus en plus nombreux, s’interrogent sur les conditions de travail dans les chantiers de démolition indiens, bengalis ou pakistanais.

Il est évident que les accidents sont nombreux, que des jeunes adolescents y travaillent, que les travailleurs respirent toutes sortes de cochonneries, y compris de l’amiante, sans parler des dégâts environnementaux causés par la démolition de nos bateaux sur leurs plages.

Une question m’est toujours présente à l’esprit à propos de ce problème : que ferions nous si au lieu de travailler dans des conditions dangereuses sur ces chantiers, ces hommes, ces jeunes, se contentaient de mourir de malnutrition ou de manque de soins dans la plus grande discrétion ?

J’ai bien peur que la réponse soit : pas grand chose.

Tous ces problèmes dramatiquement réels rendent quasi indécents nos préoccupations quotidiennes.

La vie est là qui s’arrête pour certains, qui continue pour d’autres. Ca fait un moment que ça dure ainsi.

Continuons donc à vivre tant qu’on est vivants. Il serait bien que notre regard change mais, il faut se rendre à l’évidence, on n’en prend pas le chemin.

Pour revenir à notre ordinaire, l’année commence en fanfare avec la demande de TOTAL soutenue par le parquet contre l’avis du juge d’instruction, d’une nouvelle expertise sur le naufrage de l’Erika.

Si la Chambre d’accusation suit TOTAL et le parquet, l’instruction est partie pour un temps plus qu’indéterminé. Si la Chambre ne suit pas TOTAL et le parquet, ils pourront toujours aller en cassation. Cela s’appelle noyer le poisson. Un de plus...

Par contre, un procès qui ne fait l’objet d’aucune contestation, est celui qui se tiendra cette année à Auxerre ou votre serviteur et 8 autres personnes seront jugées pour avoir occupé durant 24 heures, le 12 décembre 2001 pour le second anniversaire du naufrage de l’Erika, le château de Thierry Desmarest, PDG de TOTAL.

On lui avait barbouillé la façade en noir afin qu’il comprenne ce qu’était une marée noire et on lui avait symboliquement démonté les volets pour évoquer l’explosion d’AZF qui avait eu lieu à peine 3 mois plus tôt.

Une représentante d’une association des victimes d’AZF était présente dans le château et sera également jugée à Auxerre.

Les premiers jugés au pénal dans ces deux affaires sont les manants qui s’en sont pris au château.

La justice est plus à l’aise pour punir des taggeurs de façade de château que des taggeurs de 400 kilomètres de côtes.

A propos de taggage, la Marine Nationale veut tagger les fonds de l’île de Groix en y déversant 300 000 tonnes de boues chargées de métaux lourds.

Elle a toujours fait ça et ne comprend pas que les habitants de l’île de Groix lui demandent de traiter ces boues de draguage à terre, ce qui est tout à fait possible, mais pas budgété.

Il est vrai qu’il a fallu des photos dans Paris-Match pour que la Jeanne d’Arc cesse de jeter à la mer des ribambelles de sacs plastique contenant ses déchets quotidiens.

Ce serait sympa que notre Président qui parle facilement de développement durable et de principe de précaution explique aux militaires, en tant que Chef des armées, que certaines époques et comportements sont révolus et qu’ils arrêtent de polluer les fonds marins entre Groix et Belle-Ile (entre autres).

On compte sur lui.

A propos de sacs poubelle, les Nations Unies viennent de publier un rapport sur le comportement des paquebots de croisière aux Caraïbes. Au secours ! Ces bateaux ultra-modernes, équipés d’incinérateurs et de compacteurs, de tout ce qui finit en eurs, ont des comportements plus que laxistes dus au fait qu’il y a peu de ports équipés et encore moins de moyens de contrôle et de répression.

Pas vu, pas pris. Il faut tout de même savoir que ces bateaux prennent leurs cargaisons de touristes souvent aux U.S.A dans des ports parfaitement équipés.

Toujours à propos de rejets, un navire grec, le Captain Diamantis, avait été pris en flagrant délit de dégazage dans le Golfe de Gascogne au mois de juillet dernier. Le commandant, après avoir pris l’avis de l’armateur, avait préféré ne pas obtempérer à l’ordre de déroutement sur Brest et avait continué son voyage vers le Maroc.

Le procureur de Brest, qui se découvre des accointances avec un animal commun sur les côtes bretonnes, la patelle, communément appelé bernique, dont la philosophie peut se résumer à cette formule lapidaire : je m’accroche, le procureur disais-je, a fait comprendre à l’armateur grec, par des chemins connus de lui seul, qu’il n’échapperait pas à ses foudres. Eh bien ! il fut entendu. Jeudi dernier le Captain Diamantis est venu de son propre gré, à Marseille, se mettre à la disposition de la justice et payer les 500 000 euros de caution réclamés par le procureur.

Elle est pas belle la vie !

Ce jeudi, la Cour d’Appel de Rennes a doublé l’amende infligée par le tribunal de Brest au CMA CGM Voltaire, validant ainsi le travail effectué à Brest et envoyant un message clair au monde maritime.

En début de semaine, un navire italien s’était fait surprendre en flagrant délit de "dégazage" au large de Porquerolles. Même pas un bateau poubelle, même pas un pavillon de complaisance. Des bons et vrais européens.

Il est clair que tant que la réception de déchets dans les ports européens ne sera pas réellement et concrètement organisée, les rejets en mer existeront.

Keep it Blue propose de mettre en place une base de données qui permettra de savoir si les navires faisant escale dans les ports européens y ont effectué ou pas une opération de débarquement de déchets.

On y croit...

Cette année, il va s’en passer des choses.

Nous attendons avec impatience que le fonds de limitation de l’Erika soit liquidé par le tribunal de commerce de Rennes.

C’est à ce moment là que l’on évoquera la valeur juridique des quittances subrogatives détenues par le Fipol et non produites auprès du tribunal de Rennes.

Pour faire court, ces quittances n’ayant pas été produites, n’ont aucune valeur juridique. Conclusion : juridiquement le Fipol n’a rien payé à ce jour. Les 99 millions versés aux victimes ont autant de valeur que leur poids de papier. Ca va être chaud ! Ils nous rouleront dans la farine bien entendu, mais ils n’auront pas notre peau aussi facilement que ça.

Autre date intéressante qui ouvre une période non moins intéressante : le 5 avril.

Entrée en vigueur du retrait des pétroliers âgés dans le cadre du calendrier fixé par l’OMI, l’Organisation Maritime Internationale.

Cela concernera rapidement plus de 300 pétroliers, à terme environ 1100.

On va les suivre à la trace, histoire de voir s’ils continuent à naviguer dans des contrées lointaines.

Si les propriétaires respectent les décisions de l’OMI, il va y avoir du boulot sur les plages indiennes, bengalis et pakistanaises.

S’ils ne les respectent pas, ça va chauffer du côté d’Albert Embankment, siège de l’OMI.

Les ONG devraient donner de la voix.

Wait and see.

A propos de pétroliers, le manager d’Intertanko, association internationale regroupant plus de 2000 propriétaires de pétroliers, posait ouvertement la question lors d’un colloque : "Avons-nous tiré les leçons du naufrage du Prestige ?".

S’il en doute, que pouvons-nous faire d’autre que de douter ? Nous ne sommes pas forcément rendus au bout du chemin.

Aux courageux qui seront allés jusqu’au bout de ce courrier, je suggèrerai gentiment d’adhérer à Keep it Blue.

Il est évident que 5 ans après l’Erika et 2 ans après le Prestige, la mobilisation est moindre.

De nombreux collectifs ou associations ont disparu faute de moyens.

Le problème est de durer et de suivre les dossiers sur le fond.

Un exemple très concret : l’abonnement à la base de données qui permettra de suivre chaque pétrolier à la trace pour savoir s’il navigue au-delà de sa limite d’âge, coûte 4 250 euros par an, l’abonnement au Loyd’s List, le quotidien maritime international, coûte 900 euros par an, etc...etc...aller à Londres régulièrement aux réunions du Fipol et de l’OMI coûte aussi de l’argent.

Le nerf de la guerre.

Serions-nous en guerre ?

L’appel du large se faisant irrémédiablement sentir, j’ai décidé de reprendre la mer avec des supposés non valides.

Vous trouverez une présentation succincte de ce projet sur
http://www.keepitblue.net/z/R4.htm

Il sera toujours temps de se reposer quand on sera morts.

Cordialement

Jo Le Guen

http://www.keepitblue.net



Imprimer cet article





La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
1 commentaire
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite