Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
3 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’ECONOMIE DU GASPILLAGE


de : Patrick MIGNARD
samedi 22 janvier 2005 - 13h56 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 11.9 ko

de Patrick MIGNARD

Qu’est ce que gaspiller ? « Dépenser avec profusion, consommer sans discernement ». Essayons, à partir de cette définition, qui est tout à fait officielle, de voir ce qu’il en est de « gaspiller » dans la réalité économique et sociale.

LE « GASPILLAGE », UNE NOTION TOUTE RELATIVE

Qui gaspille et quoi ?

La notion de gaspillage peut se déterminer à partir d’attitudes toutes simples. Par exemple lorsque « je prend une quantité de biens supérieure à celle que nécessite mon besoin et que j’en laisse perdre une partie parce que je ne la consomme pas ».

Dans le langage courant le gaspillage est lié à la déperdition d’un bien ou d’un service produit mais qui ne satisfait finalement aucun besoin... on dit qu’il a été « fabriqué en pure perte ». Pourtant, à y regarder de près, ce n’est pas cette conception du gaspillage qui est celle de l’économie de marché.

Lorsque par exemple, un grande quantité de carburant est consommée au cours d’un bouchon routier, on peut dire, suivant la définition précédente, qu’il y a eu « consommation de carburant en pure perte », or pour le producteur de carburant c’est tout à fait le contraire, il a vendu de grandes quantité de carburant, c’est tout bénéfice pour lui. D’ailleurs au niveau du système économique ceci correspond à une production de bien qui a fait tourner l’entreprise, qui a pu verser des salaires et qui donc a réalisé une valeur qui a rapporté un profit, profit distribué et/ou réinvesti,...

Autre exemple : la destruction d’une forêt peut-être perçue comme un gaspillage des ressources naturelles et une atteinte à l’environnement. Or la destruction de cette forêt permet, de faire fonctionner l’industrie du bois, du papier et le défrichement, permet de développer l’agriculture. En terme économique marchand il n’y a pas gaspillage mais au contraire accroissement de la richesse.

Ces exemples démontrent quoi ? Simplement que le « gaspillage » est fonction de la manière dont on considère l’activité économique, que son sens est fonction des objectifs que l’on s’est fixé.

« PILLAGE » ET « GASPILLAGE » LES DEUX MAMELLES DU SYSTEME MARCHAND

Comment « fonctionne » la marchandise ? La marchandise est produite pour être achetée et/ou consommée par un consommateur solvable. Autrement dit, la motivation essentielle de la production de la marchandise est plus la « réalisation de sa valeur d’échange » que sa « consommation physique » (voir l’article « LA MARCHANDISATION DU MONDE »). La production est faite pour être vendue, ce qui veut dire qu’il est indifférent au producteur, et de manière générale au système, de savoir à quoi va servir ce qu’il a produit. Ainsi, deux situations bien singulières peuvent se présenter :
 soit la marchandise est vendue/achetée dans ce cas qu’elle soit consommée ou non consommée (perdue) n’a aucune importance pour le producteur et plus généralement pour le système... il n’y a pas socialement et économiquement gaspillage puisque l’objectif est atteint : la vente ;

 soit la marchandise n’est pas vendue/achetée dans ce cas il y a socialement et économiquement gaspillage puisqu’elle n’a pas rempli sa fonction, celle de valoriser le capital en réalisant sa valeur sur le marché.

On voit donc que la notion de gaspillage, dans le cas de la marchandise est liée, plus à la réalisation de la valeur marchande qu’à la satisfaction d’un besoin.

En effet, le cas qui consisterait à mettre à disposition d’un consommateur insolvable (qui ne peut pas acheter), un bien ou un service, est un cas absurde, est un non sens en terme marchand. Pourquoi ? Simplement parce que la marchandise n’a pas pour objectif de satisfaire un besoin, mais uniquement un besoin solvable.

On imagine sans peine les conséquences d’une telle conception en général, mais en particulier concernant des biens et services tels que la santé, l’eau, l’éducation, l’énergie, le transport. C’est quand on a compris tout cela que prend réellement toute sa signification la défense du service public qui lui privilégie l’« usage » sur l’« échange », la « satisfaction du besoin » sur « ce que ça rapporte financièrement ».

Le gaspillage a donc dans le système marchand une définition très précise. On peut la résumer comme suit : tout ce qui est « valorisé » et susceptible d’être vendu est utile, tout le reste n’a aucune importance... D’une certaine manière, au regard de la logique marchande, le service public est une sorte de gaspillage puisqu’il a pour priorité l’« usage » et non l’« échange »... c’est exactement le raisonnement que tiennent les gestionnaires du système marchand.

Ainsi polluer une côte, les mers, les rivières, l’air, détruire une forêt, faire disparaître des espèces animales ou végétales, laisser mourir du sida des populations pauvres, laisser à l’abandon des compétences (chômage) qui n’entrent pas dans le calcul de rentabilité de l’entreprise,... n’a aucun importance sur un plan marchand. Seul compte ce qui rapporte.

Par contre extraire sans limites les richesses minières, produire des gadgets, faire de l’élevage intensif, utiliser massivement des engrais, des insecticides, des OGM... est de la plus grande importance car... ça rapporte.

On comprend dès lors que ce qui nous paraît parfois aberrant et scandaleux (pollution, exclusion,...) et qui est fait sans retenue, n’est pas une erreur mais la conséquence d’un froid calcul, correspondant parfaitement à la rationalité du système marchand. Ce n’est pas le système marchand qui dysfonctionne, au contraire, il développe jusqu’au bout sa logique.

Le « tout jetable » est pour ainsi dire, le stade ultime de la production marchande. Il est l’expression la plus parfaite de l’indifférence qu’a le système marchand pour l’aspect matériel de la marchandise... et pour tout dire de ce qui constitue la matière première qui a servi à le fabriquer. Il est, dans la même logique, l’expression de la plus parfaite indifférence au regard de la « force de travail » qui ne lui est pas utile. Le chômeur, le retraité est l’expression d’une force de travail inutile... il est lui aussi en quelque sorte considéré comme « jetable ».(voir l’article « LA CROISSANCE, QUELLE CROISSANCE ? »)

INTERETS ET INDIFFERENCE DU SYSTEME

Le système sort de son indifférence lorsque les conséquences de son fonctionnement portent atteinte à ses intérêts. La sonnette d’alarme n’est jamais actionnée par lui mais par celles et ceux qui, conscient des problèmes d’environnement et d’exclusion, « mettent le doigt » sur ses contradictions. S’établit alors un rapport de force qui aboutit soit au « recyclage » dans le cas de la protection de l’environnement, soit à des « plans sociaux » dans le cas des licenciements,... mais ces mesures sont toujours prises à contre cœur... en effet, elles coûtent et sont donc en contradiction avec l’objectif du système qui est et demeure, faire de l’argent. La lutte contre le gaspillage et la pollution est assumée par le système quand... elle est rentable pour l’entreprise qui la prend en charge... ou lorsqu’elle est prise en charge par la collectivité. C’est généralement le « public », qui prend en charge les dégâts occasionnés par le « privé ».

De plus, le système en place a un argument important, c’est que justement il est en place, il fonctionne, il a sa rationalité, ses institutions, son idéologie, ses adeptes qui sont au pouvoir...De temps en temps il « lâche du lest » pour faire retomber la pression sociale... C’est celles et ceux qui le contestent qui doivent faire... mais quoi ? et comment ?. Ceci aboutit à une sorte d’indifférence généralisée. Autrefois on disait « La vie n’est qu’un passage, Dieu nous jugera », aujourd’hui c’est : « La science trouvera bien une solution ».

Cette indifférence, encouragée par le système, formate les esprits à une démarche mercantile immédiate et non axée sur la prise en considération du long terme. Si la satisfaction des besoins immédiats, passe, pour le plus grand nombre, dans nos pays, par l’acceptation de principes aberrants, eh bien on accepte. Quand on dit à un quelconque citoyen « Nous consommons des ressources non renouvelables qui disparaîtront dans cinquante ans », ou « la planète ne sera plus viable dans un siècle »,... c’est comme quand on dit à un gamin qui fume... « Tu auras un cancer dans quarante ans »... l’indifférence de la plupart et des politiciens en particulier (voir l’article « LES MYTHES ECONOMIQUES »)

Le système se conforte ainsi dans sa propre aberration, conforté par l’indifférence du plus grand nombre qui se trouve confortée par l’indifférence des gestionnaires. La boucle est bouclée, le grand consensus aboutit à... ce que rien ne change et la planète dépérit... et nous avec.

Rouler à bicyclette, trier les ordures, éviter les emballages inutiles,...sont des actions utiles mais à elles seules, elles ne résoudront pas le vrai problème qui est celui des rapports de production et de distribution des richesses... pire, ne s’en tenir qu’à ça peut servir d’alibi au système marchand qui sait se donner bonne conscience au regard de tout ce qu’il détruit... voir l’escroquerie du « développement durable ».

Dire que le système marchand est entrain de détruire la totalité des ressources, de gaspiller au nom du principe de « rentabilité », de s’enliser dans ses propres déchets est une autre façon de dire qu’il succombe, et nous avec, aux conséquences du principe de son fonctionnement. C’est donc en toute conscience que ce système est entrain de détruire, à une échelle jamais atteinte dans l’Histoire humaine, l’éco système de notre planète et de mettre en péril la survie des générations futures. Ceci montre le caractère historiquement criminel des politiques de développement basées sur un pillage massif et un gaspillage illimité des ressources naturelles... pratiques qui ne sont condamnées par aucun code... et pour cause.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> L’ECONOMIE DU GASPILLAGE
23 janvier 2005 - 18h44

Article remarquable d’intelligence, de pédagogie, à faire lire au plus grand nombre.
Félicitation.



> L’ECONOMIE DU GASPILLAGE
24 janvier 2005 - 23h28 - Posté par

Une évidence qui effraie, une analyse impitoyable et lucide. Une colère qui n’en fini pas de gronder devant cette inconciense. De quels droit nous imposent-ils ce suicide ? Ils peuvent tout acheter sauf notre force et détermination à crier notre inssoumission.





PIB VS COVID
samedi 28 - 12h41
de : Mickael Wamen
CORONAVIRUS : COMPLEMENT D’ENQUËTE. DANS L’OMBRE DES DIRIGEANTS
samedi 28 - 12h33
de : Jean-Marc ADOLPHE
Coronavirus : des soignants somment le gouvernement de publier les commandes de masques et tests
samedi 28 - 12h18
COVID-19 : Points de situation dans l’entreprise de Safran Dijon
samedi 28 - 11h47
de : CGT Safran Dijon
Les usines non vitales doivent être mises à l’arrêt !
samedi 28 - 11h40
de : La CGT métallurgie Normandie
En 2018, on pouvait fabriquer 200 millions de masques par an en France
samedi 28 - 11h25
de : Lorène Lavocat
Coronavirus - Saint-Nazaire : 29 personnes désormais positives sur le paquebot Celebrity Apex, dont une hospitalisée
vendredi 27 - 23h04
de : nazairien
5 commentaires
Pénurie de masques : un rapport de Santé Publique France accablant
vendredi 27 - 19h24
de : Jean-Marc ADOLPHE
Coronavirus, Confinement et Répression en Marche !
vendredi 27 - 17h27
de : Claude Janvier
1 commentaire
Des spécialistes russes commenceront à fournir une assistance aux patients atteints de Covid-19 en Italie (tr google vid
vendredi 27 - 16h48
de : nazairien
1 commentaire
Emeutes à Hubei après la quarantaine (Vidéo)
vendredi 27 - 16h46
CAPITALISME HONEYWELL et PRODUCTION de MASQUES en Bretagne
vendredi 27 - 15h35
de : Ch. DELARUE et S. LE QUEAU
Macron : c’est pas moi qui suis responsable mais c’est mon prédécesseur...
vendredi 27 - 14h58
de : Christophe Prudhomme
1 commentaire
Le discours de la honte
vendredi 27 - 14h16
de : François Cocq
RTT : 32 ou 30 ou 28 heures hebdo à débattre dans chaque syndicat !
vendredi 27 - 11h23
de : Christian DELARUE
Gaza : la solidarité à l’oeuvre (video)
vendredi 27 - 08h26
de : Ziad Medoukh
Quand Donald Trump et Juan Guaido espèrent profiter du Covid-19 pour réaliser le rêve de l’extrême droite au Venezuela
vendredi 27 - 08h20
de : Thierry Deronne
CORONAVIRUS : CROISSANCE OU DÉCROISSANCE....
vendredi 27 - 07h57
de : Mickael Wamen
Coronavirus : les USA appellent les autres pays à refuser l’assistance médicale de Cuba !
vendredi 27 - 07h27
de : Michel Taupin
LE MASSACRE DES ITALIENS - Aigues-Mortes, le 17 août 1893
vendredi 27 - 07h17
de : Ernest London
Coronavirus : j’ai honte pour la France !
vendredi 27 - 07h05
de : Pierre-Marie Mauxion
1 commentaire
Coronavirus : Armani, conversion immédiate de ses usines dans la production de blouses jetables
vendredi 27 - 06h50
de : Rocco Femia
Colère nécrologique....
vendredi 27 - 00h30
de : Dés air/
J’ai la rage
jeudi 26 - 20h40
de : Claude Baniam - Hôpital de Mulhouse
Les effets secondaires du patronavirus - C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 26 - 19h11
de : Hdm
Épandage agricoles et propagation des virus
jeudi 26 - 18h49
INDECOSA - Cahier conso de mars 2020
jeudi 26 - 18h36
de : Christian DELARUE (co-psdt INDECOSA35)
Coronavirus : versements record aux actionnaires en 2020
jeudi 26 - 18h21
Masques FFP2 : les policiers menacent de suspendre les contrôles
jeudi 26 - 18h10
1 commentaire
La République tchèque a volé 680.000 masques et respirateurs destinés à l’Italie
jeudi 26 - 18h01
Coronavirus : préavis de grève dans les services publics du 1er au 30 avril 2020
jeudi 26 - 17h46
de : Fédération CGT des services publics
1 commentaire
Le gouvernement fait volte face et donne raison au professeur Raoult
jeudi 26 - 17h35
Pour le travail décent dans le monde agricole
jeudi 26 - 17h06
de : Christian DELARUE
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 - 16h36
de : Roberto Ferrario
3 commentaires
Ordonnances coronavirus : le gouvernement déréglemente à tout va !
jeudi 26 - 16h03
de : La CGT
Coronavirus : le Royaume-Uni reprend le contrôle du transport ferroviaire
jeudi 26 - 15h29
Sibeth Ndiaye : les enseignants ne travaillent pas actuellement... (video)
jeudi 26 - 15h21
Coronavirus, leçons de la Chine : Se laver les mains, mais aussi le cerveau !
jeudi 26 - 14h48
de : JO
Coronavirus : L’Ecrivain Philippe PASCOT se confie et dénonce !
jeudi 26 - 14h22
de : JO
1 commentaire
Coronavirus : Cuba a mobilisé son corps médical dans le monde entier... (video)
jeudi 26 - 13h00
de : Michel Taupin
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
3 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite