Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Italie : Berlusconi accepte de démissionner


de : Rome
mardi 8 novembre 2011 - 23h58 - Signaler aux modérateurs

Les jours de Silvio Berlusconi sont désormais comptés à la tête du gouvernement italien. La présidence de la République italienne a en effet annoncé mardi soir que le Cavaliere « remettra son mandat au chef de l’Etat » après l’adoption par le Parlement des mesures d’austérités promises à l’Union Européenne à Cannes pour éviter la contagion de la crise de l’euro.

Le calendrier actuel prévoit l’approbation de ces mesures d’ici au 18 novembre au Sénat et d’ici à la fin du mois à la Chambre des députés. Il pourrait toutefois être modifié. « Le gouvernement n’a plus la majorité qu’il pensait avoir. L’important c’est de faire le bien du pays », a déclaré par téléphone le chef du gouvernement à une de ses chaînes télévisées.

Le président du Conseil italien venait en effet de connaître une journée tumultueuse au cours de laquelle il a perdu sa majorité absolue à la Chambre des députés. Le bilan 2010 de l’Etat italien a pu néanmoins être adopté, grâce à l’abstention des députés de centre-gauche. Mais le compte des voix est là et l’opposition a demandé de plus belle sa démission. Le départ du président du Conseil italien était réclamé aussi par son alliée, la Ligue du Nord.

Depuis que l’Italie a été placée le 4 novembre sous la surveillance du FMI, de Bruxelles, ses taux d’emprunts tutoient des sommets. Ce mardi, ils ont atteint 6,76%, un niveau insoutenable sur la durée au regard de la dette colossale du pays (environ 120% du PIB), alors que les marchés attendent vivement la démission de Berlusconi. La situation économique est qualifiée de « très inquiétante » par la Commission européenne, qui a envoyé dans la soirée une mission à Rome. Si la crise de la dette affectait la 3e économie de l’Union, personne sait si la zone euro aurait vraiment les moyens ou non de financer un plan de sauvetage.

Une décision prise à la présidence italienne. Reçu pendant une heure environ par le président Giorgio Napolitano, Berlusconi est « conscient des conséquences du résultat du vote » de ce mardi, révèle un communiqué de la présidence. Il a « exprimé sa vive préoccupation face à l’urgente nécessité de donner des réponses concrètes aux attentes des partenaires européens avec l’approbation de la loi de finances (2012), amendée à la lumière des observations et propositions de la Commission européenne ». Une fois les mesures adoptées (cession d’actifs publics, libéralisation de professions réglementées, notamment), le président du Conseil démissionnera et consultera tous les partis pour voir s’il est possible de constituer un gouvernement avec une nouvelle majorité ou pas.

Berlusconi : « Faire la démonstration que nous sommes sérieux ». « Il faut se préoccuper de la situation italienne, de ce qui se passe sur les marchés, du fait que les marchés ne croient pas que l’Italie soit capable ou ait l’intention d’approuver ces mesures que l’Europe a demandées », a déclaré le chef du gouvernement lors d’un appel téléphonique à Canale 5, une de ses chaînes de télévision privée. Il a jugé nécessaire de « faire la démonstration au contraire » : « Nous sommes sérieux et c’est la première chose dont nous devons nous préoccuper ». Ensuite,« il y a les autres choses comme de savoir qui dirige ou pas le gouvernement », a-t-il ajouté. Il a néanmoins tenu à souligner que « le parlement est paralysé avec la défection de sept membres de notre majorité », en reconnaissant qu’il devait en « prendre acte ».

Qui lui succèdera ? La Ligue du Nord souhaite, à ce jour, qu’Angelino Alfano, le dauphin de Silvio Berslusconi et secrétaire général du Peuple de la liberté (PDL) lui succède. Il pourrait diriger un exécutif élargi aux centristes. Gianni Letta, bras droit de l’actuel chef de gouvernement a aussi été pressenti. Des noms comme celui de l’ex-commissaire européen et économiste Mario Monti circulent également pour mener un éventuel gouvernement d’union nationale qui serait soutenu aussi bien par des formations de droite que de gauche.

Une loi adoptée mardi par abstention. Le bilan 2010 de l’Etat italien a été adopté par 308 voix, nettement en-dessous des 316, seuil de la majorité absolue. Avant le vote, cinq élus du parti de Berlusconi, le Peuple de la liberté (PDL), avaient officiellement annoncé qu’ils ne prendraient pas part au scrutin Le rejet de ce texte, un simple bilan consolidé de l’exercice budgétaire 2010, aurait provoqué un blocage total des finances de l’Etat italien. Une épreuve que les opposants au président de Conseil ne pouvaient imposer à leurs concitoyens. Aussi les députés de centre-gauche se sont-ils abstenus. Silvio Berlusconi a demandé à voir les relevés de ce vote nominatif pour identifier les 8 « traîtres » qui l’ont prive de la majorité absolue puis il s’est rendu chez le président Giorgio Napolitano.


Un leader de l’opposition : « Ce gouvernement n’est pas capable de gérer la situation et de l’affronter ».
« Le gouvernement n’a pas la majorité dans cette assemblée », a lancé Pierluigi Bersani, le chef du Parti démocrate (PD), principal parti d’opposition, dès les résultats du vote connus. Cette constatation a été immédiatement suivie par une demande de démission adressée au Cavaliere. « Nous avons un problème de crédibilité avec ce gouvernement. Ce gouvernement n’est pas capable de gérer la situation et de l’affronter. Ce déficit de crédibilité est fondé sur des chiffres », a poursuivi le leader du PD. « Je vous demande, M. le Président (du Conseil, ndlr), de toutes mes forces, de prendre finalement acte de cette situation. On ne peut pas continuer à avancer de cette façon. Vous devez démissionner », conclut-il.

Bossi, son principal allié, demande la démission du Cavaliere.
Umberto Bossi, chef de la Ligue du Nord, le principal allié de Silvio Berlusconi dont il assure la survie politique au Parlement, lui a demandé mardi en milieu de journée « de faire un pas de côté », à savoir démissionner via des journalistes présents à la Chambre des députés. Il a clairement fait savoir que son parti, souvent qualifié de populiste, soutiendrait à la tête d’un nouveau gouvernement Angelino Alfano, le dauphin de Silvio Berlusconi. Ce dernier a immédiatement organisé une réunion avec les principaux dirigeants de la Ligue du nord, Umberto Bossi, le ministre de l’Intérieur Roberto Maroni et le ministre des Finances Giulio Tremonti pour décider de la marche à suivre, démissionner ou tenter de résister encore.

La Commission européenne « très préoccupée ».
« La situation économique est très inquiétante » en Italie, a déclaré ce mardi le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rehn. D’autant plus qu’elle est marquée par une envolée « dramatique » des taux d’emprunt du pays qui se rapprochent de 7%. Pour cette raison, Rome a accepté de se placer sous la surveillance conjuguée de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI, alors même qu’il n’a pas fait appel à l’aide internationale. Une mission part de Bruxelles mardi soir pour Rome et se mettre immédiatement au travail. « Nous voulons aider l’Italie au travers d’une surveillance rigoureuse et c’est pourquoi nous dépêchons notre mission à Rome », a déclaré Olli Rehn.

http://www.leparisien.fr/crise-euro...



Imprimer cet article





Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
1 commentaire
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite