Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quatre extraditions de répresseurs argentins en 2011
de : Telam via RF
jeudi 29 décembre 2011 - 11h38 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 37.9 ko

Avec l’extradition ce dimanche [25 décembre ]du répresseur Luis Enrique Baraldini, par les autorités boliviennes, quatre extraditions ont eu lieu au cours de 2011 d’ ex-militaires qui sont poursuivis aujourd’hui par la justice argentine pour des délits de violation droits de l’homme.

En juillet, fut extradé du Paraguay, le médecin militaire et voleur d’enfants, Norberto Bianco, accusé pour son comportement dans le plan systématique de vol de bébés nés en captivité, en particulier pour avoir participé à des accouchements de détenues - disparues entre 1977 et 1978 dans l’hôpital qui fonctionnait dans la base militaire de Campo de Mayo comme maternité clandestine.

Bianco était détenu depuis 2008 au Paraguay jusqu’à ce que fût obtenue son extradition demandée par le juge fédéral de San Martin, Alberto Martín Suárez.

Le répresseur, de 65 ans, a élevé comme sien le fils des disparus Norma Tato et Jorge Casariego, qui a retrouvé son identité en 2007, et une femme qui ne connaît pas encore sa filiation.

En octobre dernier, le procureur fédéral Federico Delgado a demandé au juge Daniel Rafecas la mise en examen de Bianco.

Delgado il a confirmé que Bianco a participé dans « l’attention de patientes enceintes, il a accompagné des infirmières dans leurs contrôles, a participé à des césariennes, a participé au déplacement des parturientes et a permis que les naissances ne fussent pas enregistrées dûment ».

En septembre, fut également extradé du Paraguay le commandant à la retraite de la Gendarmerie Eduardo Abelardo Britos.

L’arrestation de Britos, pour qui avait été lancé un mandat d’arrêt international de la part du juge fédéral de la Rioja, Daniel Herrera Piedrabuena, s’est concrétisée dans la localité de San-Lorenzo, proche de la ville d’Asunción du Paraguay, lieu où il résidait, et a été détenu depuis le 26 août 2009.

Sur Britos, âgé 62 ans, l’enquête porte comme supposé coauteur du délit de tortures, quand il agissait avec le grade de Premier Sous-lieutenant, et remplissait des fonctions d’officier de Logistique, dans l’Escadron 24 « Chilecito » de la Gendarmerie Nationale, dans [Province de] La Rioja, en 1977.

En novembre dernier, le juge Forgeron Piedrabuena l’a mis en examen considérant que Britos a agi comme coauteur immédiat du délit « d’application de tortures » - deux faits au préjudice de Teresa Elida Robles de Maza et de Juana Lucía Zamora de Pereyra.

De plus, il l’a poursuivi comme participant clef du même délit au préjudice d’Andrés Abelardo Angel, Santiago Nicolás Maza, Marcelino Reyes Leiva et Nicolás Silvestre Olivera.

En octobre, fut extradé du Brésil, l’ex-major Norberto Tozzo, accusé d’avoir participé aux exécutions d’au moins 22 détenus politiques lors du dit « Massacre de Margarita Belén . »

À partir de cette extradition, Tozzo s’assiéra sur le banc des accusés dans la deuxième partie du procès pour le « Massacre de Margarita Belén ».

Tozzo était détenu depuis 2008 dans la Prison Fédérale d’Ary Franco à Río de Janeiro.

En juin 2003, Tozzo avait été arrêté, mais en juillet il a été libéré après un jugement polémique de la Chambre Fédérale d’Appels.

Depuis ce moment il était en fuite, jusqu’à ce qu’il fût arrêté le 17 septembre 2008 par Interpol, caché dans l’« Ipanema Tower », un hôtel de luxe de Río de Janeiro, enregistré sous un faux nom.

Tozzo a fait partie du Détachement 124 d’Intelligence dont le siège était à Resistancia [Province du Chaco], qui dépendait directement du Bataillon d’Intelligence 601 de l’Armée.

La dernière extradition d’un répresseur s’est produite hier quand Luis Baraldini, âgé de 73 ans, qui vivait dans la ville bolivienne de Santa Cruz de la Sierra, fut arrêté le 24 décembre.

Baraldini a été remis hier aux autorités diplomatiques argentines, pour être transféré ensuite à la prison de Marcos Paz.

L’ex-Officier de Cavalerie est poursuivi pour des délits de violation des droits de l’homme dans [la Province de La Pampa] et au tribunal de Daniel Rafecas [Buenos Aires].

Entre 1976 et 1979, étant Major, il a fut un chef de la Police de la Province de La Pampa, et de plus, chef de la sous-zone 14, ayant à sa charge le centre clandestin de détention qui fonctionnait dans le commissariat Premier de la ville de la Santa Rosa [Capital de la Province de La Pampa].

Après avoir eu des fonctions dans [la Province de] La Pampa, Baraldini a été nommé dans les années quatre-vingts comme attaché militaire en Bolivie, où il a été professeur des Officiers de ce pays.

En 1984, il a été arrêté quand on enquêtait sur les tortures et les séquestrations dans la province, mais il a été libéré et le dossier judiciaire s’est arrêté quand ont été promulguées les « Lois du Pardon ».

Baraldini a été membre des « carapintadas » qui se sont soulevés entre 1987 et 1990 contre les gouvernements constitutionnels de Raúl Alfonsín et de Carlos Menem.

Le ministre de Sécurité, de Nilda Garré, a dit hier que le processus d’extradition de Baraldini a été simplifié grâce au fait qu’il ait présenté un faux document en s’identifiant, ce qui a permis que les autorités boliviennes l’expulse du pays et ainsi furent évitées les formalités d’extradition, qui avaient de toute façon été commencées.

Garré a détaillé que Baraldini était en fuite depuis 2003 et qu’en 2009 en Bolivie, il a participé à une « tentative d’assassinat contre le président Evo Morales, avec des groupes locaux d’extrême droite et d’autres ex-officiers argentins carapintadas ».

Le Ministère argentin de Justice et des Droits de l’homme offrait une récompense de 100 000 pesos pour Balardini pour violations des droits de l’homme dans le Premier Corps de l’Armée, liées au cas du répresseur décédé Guillermo Suárez Mason.

Télam . Buenos Aires, le 27 décembre 2011.

Traduit de l’espagnol pour El Correo par : Estelle et Carlos Debiasi

http://www.elcorreo.eu.org/?Quatre-...



Imprimer cet article





Les cadenas de l’EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en plus sérieuse
vendredi 22 - 13h59
de : Patrick Samba
La grève à Enedis et Grdf est extraordinaire….
vendredi 22 - 13h55
de : dakota
Quelques critiques anarchistes de la médecine
jeudi 21 - 23h08
de : jean 1
Annonce des (f)estives de la décroissance. 20-23 juillet. Le sens de la technique est une question politique
jeudi 21 - 22h18
de : Brulavoine
À QUOI SERVENT LES POLITIQUES DE MÉMOIRE ?
jeudi 21 - 19h40
de : Ernest London
MÉTÈQUE(S) / C’est l’heure de l’mettre (Radio Campus Lille)
jeudi 21 - 19h11
de : Hdm
Palestine : des entreprises françaises participent à la colonisation de Jérusalem-Est
jeudi 21 - 16h40
Sur l’« intégrisme laïque » français
jeudi 21 - 09h22
de : Christian DELARUE
Fête des secteurs en lutte pour la grève générale : C’est dans la rue que ça se gagne !
mercredi 20 - 10h41
François Ruffin à l’Ass.Nat. : Charge sur la vaisselle de l’Elysée "vieillissante" !
mercredi 20 - 10h09
de : JO
Palestine : face aux massacres, l’insupportable, ce serait le silence.
mercredi 20 - 09h55
de : UD CGT PARIS
1 commentaire
LA CONQUÊTE DU PAIN
mardi 19 - 20h14
de : Ernest London
YEMEN : Une guerre oubliée ?
mardi 19 - 18h20
de : JO
2 commentaires
Après Arago, Rassemblement Mercredi 20 juin à 8h au TGI de Nanterre pour la relaxe des inculpés suite évacuation par les
mardi 19 - 11h46
1 commentaire
Mouvement de grève chez les gazierEs et les électricienEs de GRDF et ENEDIS (video)
mardi 19 - 07h12
de : jean 1
En Alaska, les pétroliers gèlent le sol réchauffé par l’augmentation des températures
mardi 19 - 01h44
de : nazairien
2 commentaires
L’ESCLAVAGISTE RICHEPANCE DOIT QUITTER LA GUADELOUPE
lundi 18 - 20h20
de : LIYANNAJ KONT PWOFITASYON (L.K.P.)
L’ex-FO Mailly rejoint le cabinet d’un ancien conseiller de Sarkozy
lundi 18 - 17h37
1 commentaire
Photographier les exactions de l’armée d’occupation bientôt puni de plusieurs années de prison (photos, vidéos)
lundi 18 - 15h58
de : CAPJPO-EuroPalestine
PSA : mort sur ordonnance des 35 heures à Vesoul
lundi 18 - 08h47
1 commentaire
MENACES SUR LE REGIME DES ARTISTES-AUTEURS : MOBILISATION !
lundi 18 - 08h02
de : FNSAC CGT
1 commentaire
Méditerranée : l’escalade dans l’ignominie
lundi 18 - 07h47
de : MRAP
1 commentaire
Quand l’Aide publique au développement finance les garde-côtes libyens
lundi 18 - 07h34
de : Jérôme Duval
URGENT : CAMARADES EN GARDE-À-VUE SUITE À UNE ACTION CONTRE LE SALON DE L’ARMEMENT EUROSATORY.
vendredi 15 - 22h46
de : jean 1
Ivry en fête aura lieu les 16 et 17 juin 2018
vendredi 15 - 17h08
Interpellations du 22 mai : les parents appellent à manifester ce vendredi devant le tribunal
vendredi 15 - 08h37
QUE NOUS RESTE-T-IL ?
jeudi 14 - 19h49
de : Raymond H
Ernesto Rafael Guevara né le 14 juin 1928 à Rosario, Argentine, il aurait 90 ans...
jeudi 14 - 14h57
de : Roberto Ferrario
L’ÉCOLOGIE RÉELLE / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 14 - 12h47
de : Hdm
1 commentaire
LES MIGRANTS
jeudi 14 - 11h54
Soutien au Jargon Libre : Bourse aux livres et Concert de Dominique Grange
mercredi 13 - 12h32
Etat espagnol. Gouvernement de gauche, ah bon ?
mercredi 13 - 11h05
de : Antoine (Montpellier)
KURDISTAN, AUTOGESTION, RÉVOLUTION
mardi 12 - 09h25
de : Ernest London
2 commentaires
Fête la grève !
mardi 12 - 07h35
1 commentaire
QUAND L’ESPAGNE RÉVOLUTIONNAIRE VIVAIT EN ANARCHIE
mardi 12 - 07h17
de : Frédéric Goldbronn & Frank Mintz
Présentation-débat : Tout !
lundi 11 - 22h47
de : jean 1
Congrès du MRAP et CNCDH
lundi 11 - 20h55
de : Christian - MRAP
1 commentaire
Eurosatory 2018 : des collectifs veulent redynamiser la lutte contre le salon de l’armement
lundi 11 - 18h50
Propaganda - La fabrique du consentement (video)
lundi 11 - 15h19
1 commentaire
Grève Party, La Bataille du rail, Soutien aux cheminots, le 12 juin 2018 à partir de 18:30
lundi 11 - 13h51

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le comportement borné des hommes en face de la nature conditionne leur comportement borné entre eux. Karl Marx
LE JOURNAL DU MEDIA de 20H
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
https://www.facebook.com/MARCELINEL... Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINEL...
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite