Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?
de : Marie-Anne
dimanche 8 janvier 2012 - 14h07 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Le journal « Le Monde », dans son édition du 7 janvier, nous apprend que les Croates seraient prêts à 58% à accepter leur entrée dans l’Union européenne lors du prochain référendum pour ratifier le traité d’adhésion signé par leur gouvernement le 9 décembre, et qui prendrait effet en 2013. Face à leur gouvernement qui évoque la « décision du millénaire » (! !!), les Croates semblent rester cependant dubitatifs et maussades.

La Croatie espère tirer quelques avantages de l’Union européenne, dont 3,5 milliards d’euros de fonds européens, mais va s’enfoncer un peu plus profondément dans les recettes « libérales » qui déconstruisent l’économie du pays, non sans attiser un fort mécontentement populaire.

En 2008, une manifestation organisée à l’initiative des cinq grandes confédérations syndicales du pays a rassemblé environ 60.000 personnes. Selon le propos d’un responsable, Kresimir Sever : « Aujourd’hui nous avons deux Croatie, profondément divisées non par des frontières, mais qui constituent deux castes : celle des riches, dans laquelle nous ne pourrons jamais entrer, et la nôtre. »
Elle pointe le risque d’une Croatie qui s’appauvrit, qui s’enfonce dans la misère, où vivent de plus en plus d’actifs, de retraités et d’étudiants. Les manifestants ont demandé une hausse des salaires dans le public et le privé en rapport avec le coût de la vie. Le salaire moyen en Croatie représente 26% du salaire moyen de l’Union européenne et peine à couvrir les dépenses quotidiennes. Des délégations venues d’Autriche, de Bosnie, de Pologne, de Hongrie, d’Italie et du Monténégro, de Serbie et de Slovénie étaient venues apporter leur soutien. L’inflation est à 6% et le taux de chômage est à 14%.

Le gouvernement, en gros, compatit, mais dit qu’il n’y peut rien. Il décide même en 2009 de réduire de 6% les salaires des fonctionnaires, non sans déclencher de de vives réactions syndicales, qui l’obligent à faire machine arrière.

L’entrée dans l’Union européenne est l’occasion pour le gouvernement croate de revoir à la baisse le droit du travail pour précariser les travailleurs. En 2010, la Confédération syndicale internationale publie un rapport : il établit que le gouvernement s’est servi des exigences européennes en matière d’intégration et d’harmonisation pour procéder à de vastes réformes législatives et réduire les droits de la main-d’œuvre. Du coup, plus de 80 pour cent des travailleurs récemment embauchés sont employés avec des contrats à court terme et bon nombre craignent que leur contrat ne soit pas renouvelé s’ils adhèrent à un syndicat.

La CSI constate par ailleurs que les dispositions législatives ne sont pas assez fortes pour empêcher la discrimination et les harcèlements dont sont victimes les femmes. Elles occupent souvent des postes moins rémunérateurs et gagnent en moyenne 20 pour cent de moins que les hommes du même âge, avec la même expérience professionnelle et le même niveau d’éducation. Du reste, l’accès des Roms au marché du travail est limité et ils souffrent de violences de la part de la société, de harcèlements et de discrimination.

Pour contrecarrer les projets du gouvernement d’aller plus loin dans le dynamitage des droits des travailleurs, les syndicats lancent une campagne de signatures pour obtenir les 450.000 qui obligeraient le gouvernement à organiser un référendum. Le projet de loi dans la ligne de mire syndicale limiteraient à six mois la prorogation de l’accord collectif arrivé à expiration dans l’attente de la signature d’un nouvel accord. Le projet permettraient aussi l’annulation de toutes les conventions collectives existantes. Autrement dit la liberté serait donnée aux employeurs pour imposer leurs propres règles, dans un contexte marqué par un chômage massif.

Les signatures affluent très vite : les syndicats obtiendront pratiquement le double du nombre de signatures nécessaires. Le gouvernement louvoie, tente de contester la validité de nombreuses signatures, et finit par retirer son projet. De ce fait la Cour constitutionnelle déclare qu’il n’y a plus lieu à référendum, contre la volonté des syndicats pour que ce référendum ait lieu.

L’Union européenne a demandé à la Croatie de cesser de verser de lourdes subventions à ses chantiers de construction navale. En conséquence, le gouvernement décide de les mettre en vente. Jusqu’à ce que celle-ci soit accomplie, les chantiers ne devront pas prendre de nouvelles commandes. Les ouvriers redoutent des baisses de salaires et des lienciements. A Split, un centre ouvrier du pays, 3000 ouvriers manifestent et demandent au gouvernement de prendre les moyens de les protéger.

La peur de la riposte ouvrière a conduit le gouvernement à ne pas précipiter le mouvement, mais la menace est toujours d’actualité, et l’Union européenne la presse de mener cette privatisation à son terme. Du côté syndical, les métallurgistes estiment à 30.000 les pertes d’emploi attendues dans leur secteur, du fait de la fermeture de ces chantiers et de fonderies. Ils ont averti : ils sont nombreux et bien organisés et s’il le faut ils mettront en place des protestations de masse.

Le processus de privatisation déjà à l’oeuvre depuis la sortie de la Yougoslavie et surtout depuis 2000 a déjà entraîné de nombreuses pertes d’emploi. Certaines catégories sont plus vulnérables, comme les travailleurs âgés de plus de 50 ans. Alors que seulement 5% était au chômage lorsque la Croatie était intégrée à l’ancienne Yougoslavie, ce taux est maintenant de 30%.

Selon la banque centrale croate, le gouvernement devrait amputer de 8% ses dépenses en 2012. Depuis trois ans la Croatie ne se sort pas de la crise et la situation devrait s’aggraver en 2012. La dette croate, sur les « marchés », est juste au-dessus du niveau des obligations « pourries », et le gouvernement s’apprête à obtempérer aux injonctions de sa banque centrale dans l’élaboration de son budget.

Bienvenue dans la galère de l’Union européenne, camarades croates. A quand la révolte de tous ses forçats ?

http://blog-citoyen.over-blog.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?
8 janvier 2012 - 15h14

La croatie ne doit surtout pas entrer dans cette europe en déconfiture avancée et endettée jusqu’au cou .Alors que certains pays vont en sortir pour éviter l’effondrement total la Croatie doit tourner son économie vers d’autres cieux comme au temps de Venise sur le pourtour méditerranéen . La vieille europe, pour l’instant ,n’est plus qu’une coquille vide au passé reluisant mais sans avenir. L’Euro va devenir un bout de papier sans valeur que les peuples en colère vont brûler sans regret ...

Le Serpenseur



Désastre économique : qu’attend la Croatie de son entrée dans l’Union européenne ?
9 janvier 2012 - 14h07 - Posté par MARMONT

Invitez-nous à l’Europe et nous viendrons.
Demandez-nous de sauver l’Europe et nous le ferons.






La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
1 commentaire
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

En surface, vous ne voyez peut-être encore rien, mais clandestinement, c'est déjà en feu. Y.B. Mangunwijaya, écrivain indonésien
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite