Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
de : Raphaëlle Besse Desmoulières
mardi 24 janvier 2012 - 07h17 - Signaler aux modérateurs
43 commentaires
JPEG - 36.1 ko

Ce ne sont que quelques pages mais elles interpellent le lecteur. Elles parlent de "l’amitié" de Jean-Luc Mélenchon et de Serge Dassault. Une "sympathie" entre celui qui est devenu le candidat de la gauche radicale à la présidentielle et l’industriel millionnaire ? C’est ce que décrivent Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, les auteurs de Mélenchon, le Plébéien, une biographie du député européen sortie lundi 23 janvier*.

Jean-Luc Mélenchon a fait une grande partie de sa carrière politique en Essonne dont il fut sénateur de 1986 à 2010. Serge Dassault, maire de Corbeil-Essonne de 1995 à 2009, est également sénateur depuis 2004. Les deux élus du département se sont donc notamment retrouvés sur les bancs du Palais du Luxembourg. "Du point de vue personnel, il [Jean-Luc Mélenchon] assume très bien sa sympathie pour l’avionneur et richissime patron de presse français", écrivent les deux auteurs, journalistes à Libération et à Mediapart, qui soulignent "un mélange de passion pour l’aéronautique", de "respect pour une famille d’industriels", mais aussi "un intérêt politique pour un voisin essonnien".

"Je ne suis pas ami avec Serge Dassault, répond M. Mélenchon, interrogé par Le Monde.fr. Je ne sors pas avec lui, je ne suis jamais allé au cinéma avec lui, je ne prends pas mes vacances avec lui. Je connais des centaines de gens avec qui je blague. (...) C’est une tradition républicaine : je suis capable de ça et de grandes prises de bec. Qu’est-ce qu’il y a de mal ? Dassault, je l’ai combattu à toutes les élections municipales !"

"BOLCHEVIQUE" CONTRE "SUPPOT DU CAPITALISME"

Il n’empêche. Les auteurs racontent notamment comment, pour les sénatoriales de 2004, Jean-Luc Mélenchon a manoeuvré pour faire élire le troisième de sa liste, le communiste Bernard Vera, tout en favorisant au passage l’élection de Serge Dassault, candidat sur une liste dissidente de droite. "Pour que ma liste fasse trois, il fallait que lui ne descende pas de trop : la seule chose que j’ai faite, c’est un débat avec M. Dassault où il m’a sauté à la gorge, décrit aujourd’hui M. Mélenchon. Il m’a traité de bolchévique et moi de suppôt du capitalisme."

Les auteurs précisent que ce débat a eu lieu dans les pages du Républicain de l’Essonne, un hebdomadaire qui appartient à l’industriel depuis 2001. Marianne Louis, première fédérale PS de l’époque, dévoile dans le livre sa version des dessous de l’entretien, alors que la liste de Dassault est mal partie. "On appelle alors son cabinet pour leur proposer de ’repolariser un peu cette affaire’. (...) Dix minutes après, un journaliste du Républicain nous rappelait : ’Et si on faisait un débat Mélénchon-Dassault ?’ Jean-Luc l’a joué ’couteau entre les dents’ pour bien faire remonter son principal adversaire." Les trois candidats – MM. Mélenchon, Dassault, et Vera – sont élus.

"GRAND INDUSTRIEL"

Autre épisode rapporté dans Le Plébéien : quelques mois plus tard, toujours en 2004, se pose la question de la compatibilité du mandat de Serge Dassault au Sénat avec ses activités industrielles bénéficiant des commandes de l’Etat. Une réunion du bureau du Sénat se tient à ce sujet et les sénateurs présents votent à la quasi-unanimité la saisine du Conseil constitutionnel.

Les auteurs affirment que M. Mélenchon, lui, s’abstiendra. S’il n’y a là rien de répréhensible, la bienveillance du futur candidat du Front de gauche envers M. Dassault interroge. "J’ai battu Dassault à plat de couture, c’est le point de départ, se défend M. Mélenchon. Ensuite, la question de son éligibilité a été posée. Moi, j’ai dit : ’je ne ne veux pas donner l’impression que je veux terminer à coups de pieds quelqu’un que je viens de battre dans les urnes’", justifie-t-il au Monde.

Si l’ancien sénateur socialiste s’emporte contre "l’ennemi politique", il finit cependant par adresser des louanges à l’industriel. "Dassault est un adversaire politique total mais c’est aussi un grand industriel. Il ne faut pas se laisser aller à la caricature : la boîte Dassault Système a produit le grand logiciel de l’industrie. C’est pas Word le grand logiciel de l’industrie, c’est Catia et c’est un logiciel français. Et Dassault a donné le logiciel Catia pour les lycées professionnels, il faut le savoir", finit par lâcher l’ancien ministre de l’enseignement professionnel.

*Mélenchon, le Plébéien, Lilian Alemagna et Stéphane Alliès, Robert Laffont, 371 pages, 20 euros.

http://gauche.blog.lemonde.fr/2012/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 08h40

C’est vrai ;Dassault a donné aux lycée professionnels le formidable logiciel 3D du nom de CATIA
jean 56



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 08h46 - Posté par

Donc tu veux dire que dans cet article tous est vrai ? ;-))))


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 08h51 - Posté par

Dassault est un adversaire politique total mais c’est aussi un grand industriel. Il ne faut pas se laisser aller à la caricature : la boîte Dassault Système a produit le grand logiciel de l’industrie.

Melenchon et son "radicalisme" légendaire...

L’alter-capitalisme d’abord... l’humain après...


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 09h12 - Posté par

Tu sais ce qui a fait le succès, il y a un siècle et demi, du pétrole lampant qui puait tellement que personne ne voulait s’en servir ? L’idée de génie du vendeur de ce pétrole a été de DONNER des lampes à pétrole, gratos. Et les gens ont acheté ce pétrole qui puait pour les remplir ! De fait, la lumière fut... en puant.

Donner un logiciel n’est pas une fin en soi, surtout lorsqu’on voit qu’une communauté LIBRE propose depuis longtemps un logiciel similaire, et que la DÉCISION qui revient de l’ACCEPTER pour l’intégrer dans les cours des élèves, revient à un ministère !!! Et ce ministre, à l’époque, était Mémélanchoncon....


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 10h02 - Posté par

Catia, logiciel vendus par la filiale Dassault Systèmes qui permet d’élaborer des produits commandés par Dassault Aviation (pas seulement des "gentils" avions de tourisme) ou un de ses sous-traitant (Secma, Turbomeca, du groupe Safran). Joli monopole, non ?


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 09h04 - Posté par Vive le FDG

Il y a une question de fond derrière tout ça, Mélenchon n’est pas un partisan de la terre brûlée et du goulag, il est pour que la société change sur de meilleures bases.

Reconnaître la valeur d’un patron qui ne délocalise pas, qui sert son pays, qui laisse la place à l’innovation, c’est en même temps dévaloriser, dénoncer les patrons qui s’en mettent plein les poches et ferment les usines dans le désir stupide de remplir le ventre sans fin de leurs actionnaires.

Car oui, ça aussi c’est faire de la politique !



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 10h30 - Posté par Pierro

Reconnaître la valeur d’un patron qui ne délocalise pas, qui sert son pays

Mdr, non mais t’y crois vraiment à ce que t’écris, t’as pas dessoûlé de combien de jours ?
Vendre des armes de mort, c’est ta notion de servir le pays, avoir des arrangements avec l’état-voyou concernant le Rafale (Si Dassault n’arrive pas à en vendre, l’état, donc nous, compense...) ?
T’en as d’autres bonnes du style, comique va !


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 10h32 - Posté par

Reconnaître la valeur d’un patron qui ne délocalise pas, qui sert son pays, qui laisse la place à l’innovation, c’est en même temps dévaloriser, dénoncer les patrons qui s’en mettent plein les poches et ferment les usines dans le désir stupide de remplir le ventre sans fin de leurs actionnaires.

Ok, donc vive le capitalisme paternaliste, c’est bien ça ? Il faut assumer à un moment, et cesser de nous prendre pour des gogos. Vous nous dites qu’on peut parler d une homme, sans évoquer dans le même temps que sa réussite est liée intrinsèquement à l’exploitation de l’énergie humaine, et à une forme de vampirisme. Hé, il est où Marx camarade ? C’est sur que c’est plus facile quand on est faible, d’idolâtrer un....dieu ! Vive le virilisme paternaliste hum, c’est si bon. Aller camarade, honnore moi de ton ... himm, viens, donne moi donne moi !!

Faut il rappeler que le vendeur de mort Dassault est un délinquant ? On imagine l’après JLM une fois au pouvoir, la même clique stalinienne, les mêmes bureaucrates qui flattent le peuple mais copinent avec la vraie bourgeoisie, la protège et la sert, comme de bon vieux toutous... justice,finance,corruption...hop, sous le tapis !

Front de gauche : ennemi de classe. Tout s’éclaire.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 10h42 - Posté par Vive le FDG

Pour information, les liens entre le Parti Communiste et la famille Dassault sont particulièrement importants depuis la seconde guerre mondiale.

La famille Dassault est en effet particulièrement reconnaissante aux communistes d’avoir sauvé la vie de Marcel Dassault, alors qu’il était emprisonné en camp de concentration à Buchenwald (en particulier Marcel Paul, grand leader communiste, et chef de l’organisation clandestine du camp). Lequel Marcel Dassault avait refusé de collaborer avec les Allemands, ce qui est tout à son honneur.

On peut donc également voir la question des liens entre Jean-Luc Mélenchon et Serge Dassault à l’aune de cet évènement historique. Même s’il est un ancien socialiste, Mélenchon connaît son histoire sur le bout des doigts.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 11h12 - Posté par Pierro

Mais c’est qu’il persiste le bougre...
Quelques bonnes pensées du "bon" patronat français :

« Les 35 heures, c’est le cancer de la France », répète le vieux monsieur de 83 ans. Il faut dire qu’il voit également les grèves comme des métastases : « pourquoi on fait la grève ? interroge le patron. Pour des licenciements qui sont nécessaires pour l’entreprise ou parce qu’on veut augmenter les salaires, ce qui nuit à l’entreprise ? » Car Dassault est formel : « c’est le client qui compte, pas le syndicat, pas le salarié, pas l’actionnaire. »


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 11h34 - Posté par

Exact, à ceci prés que le secours de M Paul (futur fondateur d’EdF) n’a pu être efficace que grâce aux communistes allemands (parmi lesquel Honeker) enfermés depuis 33 à Buchenwald. Marcel Dassault avait fourni des avions à la république espagnole (voir l’Espoir de A Malraux) et son frère (JR Bloch) était communiste et parlait sur Radio Moscou en langue française à partir de 43.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 13h13 - Posté par

Que la famille Dassault soit reconnaissante au PCF parce que les cocos ont sauvé Marcel (et tant d’autres qui n’étaient ni industriels ni riches) on le comprend bien ; cela implique t il que le PCF doive être reconnaissant à la famille Dassault ?

 :-D

Si oui, de quoi ?

 :-D

Mais c’est parfait tout ça, les masques tombent, le vernis craque, ENFIN, ENFIN, grâce à la mégalo d’un candidat à l’égo surgonflé qui se livre au petit jeu de la "bio", et qui se répand dans les médias bourgeois, ENFIN, nous allons en arriver à ces questions de FOND que nous appelons de nos vœux sur ce site (ou ailleurs) depuis la création du FdG !

LE FOND !

Parlons du fond des programmes et des positions politiques, vite, avant que de TOUCHER LE FOND !


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
25 janvier 2012 - 00h56 - Posté par Luis

Sur le fond du programme altercapitaliste :

L’humain ou le butin d’abord ?
http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 13h16 - Posté par

Lequel Marcel Dassault avait refusé de collaborer avec les Allemands, ce qui est tout à son honneur.

C’est PAS LE DEBAT BORDEL

Faut arrêter au PCF de justifier tout et n’importe quoi avec la Résistance et Vichy. Surtout quand ça vient d’apparatchiks qui sont nés bien APRES la Résistance !!! On arrête de prendre les gens pour des cons, MERCI.

La France n’est plus occupée par les Nazis et Marcel Dassault est MORT en 1986.

On parle de son fils. De ses petits- fils.

On parle de maintenant.

On parle de NOS VIES.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 14h02 - Posté par monachicchio

c’est tout à fait vrais MAIS justement comme il n’est pas un ignorant il parle de cela en connaissance de cause pour draguer les voix des militants de la vieille histoire du PCF
de la méme manière il fait référence, il se prend pour george marchais.

a défaut de politique


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 21h58 - Posté par Copas

c’est tout à fait vrais MAIS justement comme il n’est pas un ignorant il parle de cela en connaissance de cause pour draguer les voix des militants de la vieille histoire du PCF
de la méme manière il fait référence, il se prend pour george marchais.

Bien vu


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 12h31 - Posté par

Reconnaître la valeur d’un patron qui sert son pays,

Faute d’orthographe, je suppose que tu voulais dire "qui serre son pays" (pour en tirer le maximum de profit, voir l’exemple du Rafale qui nous coûte très cher).

Chico


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 14h26 - Posté par

La posture "révolutionnaire anti-système" de Melenchon n’est qu’une vaste blague. D’ailleurs comment serait-t-il le représentant des travailleurs, lui qui n’a aucune expérience du monde du travail, luis qui vit depuis des décennies de ses émoluments de ex sénateur, ex ministre délégué, ex conseiller municipal, ex adjoint au maire, ex conseiller général, ex vice-président du conseil général et de député européen ?


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 17h17 - Posté par manouchian

Ce qui rassemble Dassault et Mélenchon c’est l’anti communisme:ouvert pour l’un,
caché pour l’autre.

Dassault est propriétaire de l’hebdomadaire "le Républicain Essonne" dont le chroniqueur politique est François d’Orcival,de "Valeurs Actuelles" et militant fasciste
dans sa jeunesse.Ses articles sont dignes des" meilleures plumes"

d’extrême droite des années 1930. Tout le monde peut vérifier.

Qui s’assemble se ressemble.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
25 janvier 2012 - 00h50 - Posté par Luis

Excellent !
Voilà qui situe bien les ambitions du Flan(c) de Gauche du PS...
Pour ceux qui n’ont pas vécu les précédentes couillonnades mitterrandiennes !


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 09h32

Waow. Chapeau l’artiste.

Y’a pas à dire, il est fortiche en rhétorique le gars !

Et quel culot. Je suis soufflée.

Je propose qu’on ne l’appelle plus "Mélenchon" mais "Réponse-A-Tout".

"Tout est dans tout" et "tout est justifié" et "tout est légitime", au nom de la "République" et de l"honneur". Ou à peu près.



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel » [LeMonde.fr]
24 janvier 2012 - 09h56 - Posté par guillot

il y a du Mittterrand en lui, il ira loin. Suffisamment intelligent pour abandonner le PS afin de lancer avec son front de gauche une OPA sur l’espace que la dérive sociale libérale du PS laisse à découvert sur sa gauche. Un proverbe sénégalais affirme qu’il n’y pas place pour deux crocodiles dans le même marigot de la gauche de la gauche. A fortiori trois non plus.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 09h53

Mouaaaiiiis.

Je sens que cette biographie (autorisée j’imagine puisque le sujet a répondu plusieurs fois aux questions des auteurs), elle a pas fini de nous en apprendre. Bien sûr, on peut apprécier les justifications de Mélenchon. Ses acrobaties pour distinguer "industriel et adversaire politique" (gloups). Être satisfait par ses explications. Pas de problème.

Juste que quelqu’un qui défend comme ça, de cette façon, "l’industrie française", particulièrement ds la personne de Dassault, je ne vois pas trop pourquoi des communistes et des ouvriers voteraient pour lui.

Après, bien-sûr, on fait tous des choix politiques. Les ouvriers ont parfaitement le droit de voter pour choisir qui va les exploiter :-D c’est juste une "petite" régression par rapport aux 150 dernières années de luttes syndicales, notamment à la CGT. Mais bon. Mais faut les assumer.

Voter pour Mélenchon c’est bien le contraire du socialisme, me semble, de plus en plus. C’est voter pour le "capitalisme français" contre le "capitalisme mondialisé". C’est voter pour "la bourgeoisie de l’industrie" contre celle de "la finance" (gloups gloups).

[Et ne me dites pas "C’est Le Monde" parce-que dans cet article le propos là, c’est celui de Mélenchon en personne]

"Dassault est un adversaire politique total mais c’est aussi un grand industriel. Il ne faut pas se laisser aller à la caricature : la boîte Dassault Système a produit le grand logiciel de l’industrie. C’est pas Word le grand logiciel de l’industrie, c’est Catia et c’est un logiciel français. Et Dassault a donné le logiciel Catia pour les lycées professionnels, il faut le savoir", finit par lâcher l’ancien ministre de l’enseignement professionnel.



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 14h40 - Posté par

voter aujourd’hui c’est déjà souscrire à un système qui nous exploite .
il n’y a qu’à regarder de ce qu’ils font de nos votes exemple 2005 le non à la constitution européenne qui est imposé tout de même par voix parlementaire (des personnes que nous avons élus ).
Alors le vote c’est plutôt de la poudre aux yeux ou le mirage démocratique à l’instar des révolutions arabes qui par le vote comme en Tunisie ont ouvert la porte à nouveau aux religieux .
le vote n’as fait que voler et détourner l’objectif de ces révolutions, rassurant ainsi les puissances occidentales comme la France les USA l’Angleterre et l’Allemagne et surtout le capitalisme international .

Seule la démocratie directe, l’AG dans la grève, l’autogestion des mouvements sans les directions syndicales qui imposent une stratégie de compromis ,peux nous permettre de sortir de ce système capitaliste .

la révolution par les urnes et une utopie de parlementaire .
Ceci dit même si le vote blanc n’est pas compté malgré tout il fait toujours son effet en tout cas au deuxième tour ,
Quand au premier tour sans illusions nous pouvons toujours voter pour un candidat qui s’approcherait le plus de nos aspirations le libre choix n’incombe qu’aux personnes concernées.
En tout cas le vote utile n’est certainement pas Hollande si on peut croire qu’un vote est utile.
Donc il ne reste plus que Poutou Artheaud Joly et mélanchon, sans oublier que ceux qui dirigent ce sont les marchés financiers ,les patrons les actionnaires les banques
et certainement pas les politiques.

face aux requins il n’y a qu’une chose à faire les bouffer avant qu’ils nous bouffent .

un ouvrier qui sait qu’il est exploité .

Pierrot CGT OM


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 17h17 - Posté par

C’est bien Pierrot dis donc. Après un tel article tu trouves encore le moyen de mettre Mélenchon dans le même bain que Arthaud et Poutou ?????? Et ben dis donc....


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 13h32

La cécité stalinienne rende aveugle...



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 13h55

Mélanchon est l’allié objectif de Sarkozy. Sur lui repose la seule chance d’avoir un second tour Sarkozy – Le Pen, la seule possibilité pour Sarkozy de se faire réélire. Sauf si Marine n’obtient pas ses signatures, le vote Mélanchon est un vote Sarkozy peint en rouge.



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 14h14 - Posté par

Je ne suis pas surpris par cette connivence ; sénateur et franc-maçon, Mélenchon n’est guère convainquant dans son rôle de gauchiste populiste, c’est fondamentalement un homme de droite qui s’aime énormément…


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 17h18 - Posté par vériane

Plus que mille discours ici se voit la logique franchouillarde du FDG :

Défendons l’industrie nationale et ses bons patrons.....et dire que certains quittent le NPA pour rejoindre cela !!!

Comme quoi quand on dit que la Franc maçonnerie c’est la collaboration des classes, on est dans le vrai .

Derrière les discours sur l’unité se cache la vieille politique des fronts populaires et sa bourgeoisie "progressiste".....



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 18h08 - Posté par

et dire que certains quittent le NPA pour rejoindre cela !!!

Je ne sais pas ce qui se passe ailleurs, mais dans mon département ceux qui ont quitté le NPA (dont moi) ne sont certainement pas allés du côté du FdG. Au contraire !

Et je me demande si ce n’est pas pareil au niveau de l’électorat, au vue des sondages. Malgré la quasi absence de LO et du NPA, Mélenchon reste au niveau habituel du FdG. L’électorat de Laguiller et Besancenot (jusqu’à près de 10% en 2002 je crois, vers les 4% aux dernières régionales) ne s’est que marginalement reporté sur le FdG, pour l’instant en tout cas.

Chico


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 22h08 - Posté par Copas

Tu as raison Chico et ce fut un choix de l’extrême gauche de réduire son champ alors que l’issue était à 90° de tout cela, autrement , etc.

Ce n’est pas trop tard mais bien plus difficile tant les dégâts ont été importants, et quelque part on les voit là avec le champ libre pour des Mélenchon et tout ce qu’ils trimballent de tricheries politiques.

Tout ça pour ça.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 18h48 - Posté par

Plus facile de mépriser un journaliste stagiaire que de dénoncer un réactionnaire milliardaire !Malgré son radicalisme affiché,Mélenchon n’est pas à l’abri des contradictions.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 18h59 - Posté par

c’est la gauche "radicale caviar alter-capitaliste"... ; ;-)


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
25 janvier 2012 - 01h05 - Posté par Luis

Le Flan(c) de Gauche du PS, c’est la gauche radis(cale) :

 rouge à l’extérieur,
 blanc à l’intérieur,
 et toujours près de l’assiette au beurre.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 17h26

Il y a des éléments d’analyse intéressants sur le fond de sujet dans la tribune de Paul Ariès dans le numéro 12 de la revue Contretemps.

On peut ne pas tout partager de ce qui y est dit (c’est mon cas) l’introduction dans notre débat à nous communistes de la critique du productivisme comme une des clefs de notre renouveau me semble très importante.

Mélenchon et son aréopage l’auront encore pas lu. C’est ballot.

Mélenchon, le Ripolin du Capital.



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 22h19 - Posté par Copas

Mais si Melenchon est capable, en ayant les pieds posés place du colonel Fabien, de cueillir des fraises dans le Lubéron, question d’élasticité.

Il peut très bien devenir anti-productiviste et flatter en même temps ce grand industriel de l’armement et ses avions militaires , jets d’affaires aux réacteurs suralimentés aux tétines de l’état.

Il est même écolo maintenant , trop fort...

Jean-Luc c’est Shiva Nataraja , sauf qu’aux 4 bras il rajoute 7 langues, notre danseur cosmique.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 19h20 - Posté par quentin

Admiratif avec les capitalistes "patriotes et industriels" autant qu’il est brutal avec le travailleur syndiqué lui rappelant son passé de ministre, tel est le politicien mégalomaniaque à tendance vaticinatoire qui préside aux destinées de la "gauche de gauche" pour les élections 2012.

Au-delà des boursouflures du personnage, son admiration pour les avionneurs Dassault confirme le défaut d’analyse sérieuse de la crise du capitalisme par le FdG.

Pour l’Humain d’abord, la crise serait due au parasitisme de la finance, à ses exigences démesurées sur l’appareil productif, à sa tendance à imposer le moins-disant social aux entrepreneurs de terrain.

Pas la moindre trace chez le FdG d’une analyse de la crise de suraccumulation de capital et de moyens de production comme résultant de la baisse tendancielle du taux de profit. Pas d’analyse du capital fictif et son hypertrophie comme conséquence de la répugnance du capital à produire des valeurs d’usage insuffisamment rentables comme valeurs marchandes.

Le programme du FdG réduit donc les nationalisations au seul secteur de l’énergie (sans parler de l’indemnisation ou PAS des gros actionnaires). Il revendique une relance de l’appareil productif sur la base des partenariats public/privé, au moment même où les médias se saisissent du scandale de ces partenariats de dupe pillant les finances publiques. C’est pourquoi le FdG réclame (comme le PS) un secteur public bancaire qui financera les bons entrepreneurs de souche et qui ne délocaliseront donc pas (comme l’évoque si bien le posteur "vive le FdG").

En clair, le frère portier du GOF indique clairement qu’il ne serait pas contre une union nationale avec la classe des entrepreneurs "jouant le jeu".

Défaut d’optique majeur et impasse cuisante assurée.



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
24 janvier 2012 - 20h59 - Posté par

Suffisamment intelligent pour abandonner le PS afin de lancer avec son front de gauche une OPA sur l’espace que la dérive sociale libérale du PS

Même pas...

Le PS a TOUJOURS eu une roue de secours " plus de gauche" lorsque sa politique glisse trop clairement à droite pour rester crédible.

Ca a eu lieu en, 65 avec la FGDS qui tentait de redorer la SFIO mal barrée après la Guerre d’Algérie, puis avec le PSU en 68, puis avec l’Union de la Gauche en 82...

Mais ça avait eu lieu aussi en 36 ou le PS de Blum laissa la place à Daladier et à la trahison vichyste après avoir trahi la République espagnole, ou au début du XXème siècle quand le Parti radical socialiste devenu Parti socialiste entra de plain pied dans l’Union sacrée avec le Capital pour la Grande boucherie de 14/18

Comme le disait Engels : "L’Histoire bagaie souvent, la première fois c’est une tragédie la deuxième fois ça devient une comédie"...

Dans le cas du PCF et des classes populaires et des exploités, vu la répétition des situations similaires, ça sort du domaine théâtral et ça rentre carrément dans le domaine pathologique d’Alzheimer.

Quant au rôle des Communistes à Büchenwald par rapport au "sauvetage’ de Marcel Dassault et de Léon Blum, ayant eu la "chance d’avoir un père qui était un compagnon de Marcel Paul et dans la résistance du camp, ça n’est pas une simple histoire de copinage qui a permis de les sauver mais une politique voulue qui tendait à garder en vie les personne qui semblaient les plus "valables" pour la remise en état de la France après la victoire et les plus proches politiquement. Et pas simplement ceux qui avaient refusé de collaborer.

C’est très probablement un peu de ça parce que De la Roque, ex-chef des milices fascistes du coup d’état de 1934, qui était antinazi, résistant, et réfractaire, déporté à Büchenwald n’a pas bénéficié des même éléments de protection. Et d’ailleurs est mort en déportation.

Ce qui ne me choque pas d’ailleurs... A chacun sa Karma.

Je pense qu’en réalité les camarades de l’époque n’avaient pas mesurée la duplicité des personnages en question, ni leur anticommunisme profond, en pensant que réfractaires, et juifs, et en plus "de gauche", ils auraient pu comprendre ou était leur vrai intérêt de classe face au Nazisme et à ses fondateurs potentiels, c’est à dire les financiers anglo-saxons et le Grand Capital...

De la même façon qu’ils ont cru qu’en sauvant leurs bourreaux SS de la vindicte de leurs compagnons de bagne pour les faire "juger" plus tard ils faisaient oeuvre exemplaire.

Quand on sait comment les bourreaux en question ont été préservés et les victimes méprisées par les Alliés après guerre ça fait tristement sourire.

Mais je suppose au vu des réactions actuelles sur le Front de Gauche et La Méluche, que le dilemme mental n’est toujours pas résolu et qu’il y en a encore qui "pensent" qu’il suffit d’être "de gauche" ou ex-victime de "la droite" pour être un allié privilégié des classes exploitées.

Et pour ceux qui se gargarisent en permanence de l’adjectif "satlinien" en parlant du Parti Communiste Français, du moins du vrai, celui d’avant les Hue et consorts, je rappellerai que depuis les 80 dernières années les Communistes de France ; (Français ou pas), s’ils ont laissé la vie de quelques dizaines de milliers d’entre eux dans les luttes émancipatrices ou libératrices populaires et anticolonialistes, n’ont jamais fait assassiner dégun. Même s’ils ont pas toujours dénoncé comme il faut et à temps certaines dérives chez les "frères" de l’Est.

Enfin, du moins jusqu’à leur vote "pour " la guerre et les bombardements au Kosovo et en Serbie et les aventures colonialistes otaniennes d’après. Mais à ce moment-là ils avaient déjà rejoint le camp des soc-dems "honteux" ; comme aurait dit Politzer... ((- :

Par contre les Sociaux démocrates ont sur les mains des tonnes de sang des Peuples colonisés, des Travailleurs assassinés, des Révolutionnaires trahis, etc...

Et ça personne ne me le fera oublier.

Pas parce que je suis "communiste", mais simplement parce que je suis un "humain".

G.L.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
25 janvier 2012 - 00h04 - Posté par Un anar

La compromission d’un élu d’Etat avec un grand patron qui consiste à échanger des points de vue ou à faire une trêve ne me paraît pas sujet à réflexion. Il faut se poser la question de ce qu’est devenue l’économie politique, et mieux encore l’économie politique du signe et la culture de la dissuasion dans notre situation de soumission au capital mondial. Les références au passé, ça va un temps. Comment résiste-t-on à l’intimidation quotidienne, à l’acculturation politique, à la privation des sens ? Et quels jalons peuvent être posés pour promouvoir l’émancipation de tous lorsque le verrouillage s’insinue intimement au plus profond de chacun ?
Donc Mélenchon n’est pas une cible mais une possibilité de franchir une étape. Les suivantes nous appartiendront si nous sommes décidés à ne pas nous en tenir là. Tout simplement.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
25 janvier 2012 - 10h21 - Posté par

Et toit donc qui écris ça tu te dis "anar" ???

C’est pour rire j’imagine ??????

Remarque, aujourd’hui on trouve de "tout" chez les anars.

Et puis ’est vrai que les anars français ils aiment bien les francs-mac c’est uen sorte de tradition ils sont persuadés que ce sont toujours les mêmes qu’en 1871. Et puis aussi, l’immense majorité des anars aujourd’hui a rejeté le marxisme et le communisme alors bon....

P’tet que ça se tient finalement.


L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
25 janvier 2012 - 00h53

Ils sont peut-être « frères » : à quelle loge maçonnique appartient Serge Dassault ?



L’admiration de Mélenchon pour Dassault, ce « grand industriel »
25 janvier 2012 - 12h25 - Posté par Luis

Il doit encourager au moins celle de "gauche" et celle de droite, sans doute
Comme les partis, les loges sont des piliers du système,
et donc encouragées par les milliardaires un peu politiques...


juste un détail
7 février 2012 - 19h55 - Posté par mat-ouest

le rafale et le porte avion Charles de Gaulle ont coutés des dizaines de milliards d’euros, pour une armée française qui ne sert a rien qu’a aider les américains et à proteger quelques résidences de milliardaires. Je suis extremement déçu !






LA QUESTION KURDE
mardi 20 - 20h26
de : Ernest London
OR GRIS
mardi 20 - 19h23
de : MARTINE LOZANO
Confirmation de la crétinisation du monde
mardi 20 - 19h19
de : PMO viaJYP
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 - 11h12
de : Gaël De Santis via FR
Ses Camarades qui ont été fusillés le 21 février 1944 au Mont Valérian (video)
mardi 20 - 10h37
de : Bernadette Leydier
Les fréquentations antisémites de la droite israélienne
mardi 20 - 10h02
de : CAPJPO-EuroPalestine
Comment 200 000 représentants du personnel vont perdre leur statut de salariés protégés
mardi 20 - 08h31
DE L’ESCLAVAGE : PLAIDOYER POUR JOHN BROWN
lundi 19 - 16h54
de : Ernest London
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 - 15h16
de : Marco Cesario via FR
Forfaiture sur le forfait-jour
lundi 19 - 11h55
de : Ugict-CGT
LA SNCF A CRÉÉ DES CENTAINES DE FILIALES POUR MIEUX PRÉPARER LE DÉMANTÈLEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
lundi 19 - 10h57
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Le 22 mars 2018 : le retour des cheminots à Paris
lundi 19 - 10h48
de : CGT des Cheminots de Saint-Denis
FORD S’ACHARNE… CONTRE NOUS MAIS PAS POUR L’USINE !!!
lundi 19 - 10h44
de : CGT FORD
VENEZUELA : 55% de la population approuve une réélection de Maduro !
dimanche 18 - 21h13
de : JO
Jann Halexander rend hommage à la chanteuse canadienne Pauline Julien le 9 mars
dimanche 18 - 19h19
VENEZUELA : la Colombie recrute des mercenaires Vénézueliens
dimanche 18 - 16h25
de : JO
LA JOIE ARMÉE
dimanche 18 - 15h12
de : Ernest London
À Naples, rencontre avec Potere al Popolo (vidéo)
dimanche 18 - 12h29
de : Jean-Luc Mélenchon via RF
Augmenter la pression contre le licenciement de Gaël Quirante
dimanche 18 - 11h26
de : olivier
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Ivry, Vendredi 16 février dès 19h jusqu’à 23h Nuit de la liberté : Free Salah Hamouri
vendredi 16 - 17h50
de : Roberto Ferrario
Potere al Popolo, ou l’optimisme de la volonté
vendredi 16 - 14h48
de : Marco Cesario via FR
Pouvoir d’achat : les Français déçus par Macron
vendredi 16 - 14h42
de : Grégoire Normand
3 commentaires
Samedi 24, une grande manifestation en solidarité avec nos amis Kurdes à Paris
vendredi 16 - 14h35
Solidarité avec la ville d’Afrin et les territoires kurdes du nord de la Syrie (video)
vendredi 16 - 11h56
de : Roberto Ferrario
Départ de la mutuelle uMen : tout ça pour ça ?
vendredi 16 - 10h44
de : Tagazog
UN RAZ-DE-MAREE DE LA MISERE : selon le Secours Populaire
vendredi 16 - 10h40
de : JO
Amazon veut équiper ses salariés de bracelets électroniques
vendredi 16 - 10h27
Michelin, exemplaire pour Emmanuel Macron, suspend les contreparties de son plan de départs volontaires
vendredi 16 - 09h36
1 commentaire
Vidéo 3’ - Pôle emploi, contrôle tes offres au lieu de cliquer les chômeurs
vendredi 16 - 06h49
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
Pour Muriel Pénicaud, "le burn-out n’est pas une maladie professionnelle"
jeudi 15 - 14h31
de : Tiphaine Thuillier
1 commentaire
LE MONDE DIPLOMATIQUE N°767
jeudi 15 - 13h34
de : Ernest London
LE MYTHE DE L’IMMIGRATION MASSIVE
jeudi 15 - 13h11
de : Nemo3637
Gérald Darmanin visé par une nouvelle plainte : le trouble envahit l’hémicycle
jeudi 15 - 11h48
de : Louise Bodet
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On m'a dit que j'ai trois idoles : le Christ, Marx et Freud. Ce ne sont que des formules. En fait, ma seule idole est la réalité. Si j'ai choisi d'être cinéaste, en même temps qu'un écrivain, c'est que plutôt que d'exprimer cette réalité par les symboles que sont les mots, j'ai préféré le moyen d'expression qu'est le cinéma, exprimer la réalité par la réalité. Pier Paolo Pasolini
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 février
de Marco Cesario via FR
Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les (...)
Lire la suite
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite