Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
de : Romain PIGENEL
mercredi 15 février 2012 - 11h23 - Signaler aux modérateurs
43 commentaires

Cher Jean-Luc, cher camarade,

J’ai bien lu ta réponse enflammée à des propos rapportés de François Hollande dans le Guardian. Avec la verve que l’on te connaît et qui te permet, à ce qu’on m’a dit, de remplir les salles pour ton tour de chant où le sépia le dispute au rouge, tu conspues « l’attitude hautaine insupportable » de François Hollande, qui aurait eu l’impudence de nier l’existence actuelle des communistes français. Tu conviendras avec moi, au passage, que cette accusation de mépris n’est pas nouvelle dans ta bouche : depuis des mois, tu la répètes sur tous les tons pour fustiger le choix que fait le candidat socialiste de préférer affronter la droite que débattre avec toi. Sans doute penses-tu aujourd’hui avoir – enfin ! – trouvé la bonne accroche pour faire vivre publiquement cette accusation, et améliorer les affaires de ton entreprise électorale. C’est de bonne guerre. Mais je ne ferai pas l’injure à l’homme de lettres que tu es de limiter le débat à de basses considérations tactiques et nourricières.

« Je suis le candidat des communistes », protestes-tu donc du haut de ton indignation, regrettant un Hollande « mauvais observateur ». Je dois malheureusement te faire part d’une crainte similaire à ton endroit.

Tu n’es sans doute pas sans savoir, pour commencer, que le terme de « communist  » n’a ni exactement le même sens, ni la même portée, dans le monde anglo-saxon – où les Partis communistes n’ont jamais pu s’implanter dans la durée et de manière massive – et en Europe occidentale. Les « communists  » anglo-saxons sont des croquemitaines fantaisistes ne renvoyant à aucune expérience nationale, mais bien au stalinisme, à ses excès et à ses épigones dictatoriaux autour du globe dont tu partageras avec moi, je l’espère, la condamnation. Faut-il te rappeler le sens déjà détérioré, dans les mêmes pays, du terme « socialist  » ! C’est dire. François Hollande, qui a sans doute assez de lettres (anglaises) et d’histoire pour avoir conscience de ces nuances, a donc bien eu raison d’expliquer à nos voisins d’Outre-Manche que « aujourd’hui il n’y a pas de communistes en France », au sens de staliniens. Peut-être a-t-il au passage froissé quelques groupuscules nostalgiques. Tu ne leur transmettras pas mes excuses.

Je t’imagine déjà balayer ces subtilités lexicales d’un revers de main. Fort bien. Etudions donc ta position. « Je suis le candidat des communistes », martèles-tu. Je croyais que tu étais le candidat du Front de Gauche : pourquoi n’as-tu pas appelé cette coalition le « Front Communiste », et ton propre parti le « Nouveau Parti Communiste » ? La différence entre ta pudeur d’alors, et ta furia du jour, me laisse perplexe. Mais admettons. Tu vas sans doute me dire : je suis le candidat désigné, entre autres, par le Parti Communiste. C’est pour le coup incontestable. Mais je n’ose croire qu’un professeur de philosophie comme toi ne puisse faire la différence entre l’appellation conventionnelle et le concept.

Le concept de communisme : il se définit par la volonté – je cite le site de Lutte Ouvrière – de « briser la propriété privée des moyens de production ; c’est-à-dire d’arracher des mains des capitalistes la gestion des usines, des banques, des mines, des terres, de l’énergie et des transports. Et de faire en sorte qu’ils appartiennent à la collectivité et soient gérés par elle ».

Ayant un peu de mal à trouver les textes idéologiques actuels du PCF, j’ai consulté votre programme commun du Front de Gauche, et notamment la partie économique. J’y ai lu ce mot d’ordre : « Partager les richesses et abolir l’insécurité sociale ». Je n’y ai pas trouvé trace (mais peut-être ai-je mal lu) d’un programme de passage généralisé à la propriété collective des moyens de production. C’est ce qui permet à Nathalie Arthaud de rire, de son point de vue, quand on lui dit que tu es communiste. Elle nie la possibilité d’un changement radical (d’un changement communiste, donc) de système par un simple changement de gouvernement, ce que tu proposes toi, comme nous. Elle est tout simplement cohérente avec elle-même : et à la différence de ce qu’elle vise elle, tu ne veux pas casser le système, tu veux l’amender fortement. Nuance de taille.

Je pourrais aussi te citer Alain Badiou, autre fervent défenseur du communisme au sens précis du terme, qui constatait il y a quelques années que si l’idéal communiste survivait, il ne savait pas quelle forme concrète il pourrait prendre pour s’incarner concrètement. La vérité, cher Jean-Luc, cher camarade, c’est que pour ces gardiens du temple – qui ont le mérite de l’honnêteté intellectuelle – tu n’es pas communiste, et que le Parti Communiste ne l’est pas plus. Vous appartenez à la grande famille recomposée de la social-démocratie, avec votre propre identité respectable et importante pour la gauche. « Socialistes », « partidegauchistes » et « communistes » sont tout au plus cousins, si ce n’est demi-frères. Notre gestion collective des collectivités locales (s’il ne fallait prendre que cet exemple) le prouve quotidiennement. S’il y a « deux gauches », comme tu le dis, comment se fait-il qu’elles puissent gouverner ensemble ? Si ce n’est que la différence entre elles n’est pas aussi insurmontable que tu le prétends ?

Mais je m’égare. Accepte ces quelques évidences et nous nous quitterons bons camarades. Que les « communists » anglo-saxons ne sont pas les communistes français (traduttore, traditore), et que les communistes français ne sont pas communistes à proprement parler. Que ton coup de sang très calculé n’élève franchement pas le débat. Et que tu as sans doute mieux à faire que polémiquer sur les polémiques.

Signé : le camarade Pigenel

http://www.variae.com/lecon-de-comm...

Pour info : PIGENEL est un soutien de François Hollande . Il se présente ainsi : "De Nancy à Paris, en passant par la rue d’Ulm. Philosophie, politique, culture, NTIC. Sociali(s)te. Blogueur sur Variae.com et contributeur à Marianne2. Archiviste sonore."



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 11h30

Bon la défense de Hollande par Pigenel est amusante, mais c’est pas le sujet qui nous intéresse.

Ce qui est amusant, c’est la démonstration ici de ce qui ne trompe personne au PS, Front de Gauche ou pas, et qui ne trompe personne ici non plus : Mélenchon (et son "programme") est un des leurs. Et n’a rien de communiste :-D

Bravo et merci, Pigenel :-D

hi hi hi



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 11h38 - Posté par Roberto Ferrario

Très très très bon article, juste, sans insultés inutile, bien documente et pertinent... ;-)



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 11h44 - Posté par

Oh putain ça ça fait mal dis donc...

Aujourd’hui le PCF est un parti de gestionnaires, parfois mêmes fort bons dans certaines collectivités locales. Dans les villes et les régions où ils gouvernent, l’on a d’ailleurs du mal à les distinguer de leurs collègues radicaux de gauche ou socialistes, à part peut-être une tendance à voter des voeux pour soutenir systématiquement le nucléaire...C’est d’ailleurs ce que leurs reprochent certains élus comme le député André Gérin ou un grand nombre de groupes divers d’extrême gauche. Bref pas de quoi effrayer qui que ce soit, à part deux trois ahuris de la droite dure ou du centre version conservateurs qui ne s’assument pas, qui y trouvent prétexte ainsi de ce passé dépassé pour agiter le spectre du totalitarisme. Sans vraiment y croire eux non plus.

Honnêtement qui pourrait croire que Louis Levêque (Adjoint communiste de Gérard Collomb) pourrait fomenter une émeute ? Aujourd’hui de part leur action et leur combats sociaux, les militants du PCF ont toute leur place dans une gauche rassemblée et sereine. Mais ils n’ont que peu en commun avec leurs ancêtres de 1981 et de 1917...

http://www.romainblachier.fr/2012/0...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 11h41

Je t’imagine déjà balayer ces subtilités lexicales d’un revers de main. Fort bien. Etudions donc ta position. « Je suis le candidat des communistes », martèles-tu. Je croyais que tu étais le candidat du Front de Gauche : pourquoi n’as-tu pas appelé cette coalition le « Front Communiste », et ton propre parti le « Nouveau Parti Communiste » ? La différence entre ta pudeur d’alors, et ta furia du jour, me laisse perplexe. Mais admettons. Tu vas sans doute me dire : je suis le candidat désigné, entre autres, par le Parti Communiste. C’est pour le coup incontestable. Mais je n’ose croire qu’un professeur de philosophie comme toi ne puisse faire la différence entre l’appellation conventionnelle et le concept.

Ca c’est très bon :-D



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 12h08 - Posté par RICHARD PALAO

un bémol toutefois : on voit bien que PIGENEL soutient HOLLANDE , car à qui veut-il faire croire que HOLLANDE visait seulement les staliniens lorsqu’il dit qu’il ny a plus de communistes en FRANCE ; en réalité HOLLANDE comme son maître MITTERAND considère les communises comme une force d ’appoint que l’on peut continuer de plumer jusqu’à leur totale disparition , bien aidé en cela par la direction du PCF et MELENCHON qui ont le même but : la création d ’un parti du type DIE LINKE qui regrouperait les adhérents restés fidèles au PCF , et tous les EX NPA SOCIALISTES VERTS LO MACHIN-CHOSE en mal d ’unité , prêts à trahir leur idéal pour avoir des élus

vraiment , je ne vois pas ce qui peut m’inciter à aller voter au premier comme au deuxième tour de la présidentielle



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 12h13 - Posté par La Louve

Bien sûr que Pigenel soutient Hollande. Il ne le cache pas.

C’est ce qui rend son article encore plus savoureux je trouve !

On assiste à une grande dispute de cousins ;-)

Je pense que certains au PS commencent à être lassés des postures de JLM. 

Ca ne les amuse plus. Et ils vont sortir les couteaux s’il ne se calme pas ;-) et lui rappeler par exemple que son parti "de gauche" a été fondé et créé avec la complicité bienveillante du PS qui à l’époque n’a pas moufté d’un cil quand SES élus se sont barrés avec armes et bagages (et mandats etc) pour aller créer le PG ;-)

Bref l’heure des comptes va pas tarder à sonner.

On va se marrer. Sans parler de tout ce qu’on ignore en coulisses dans le FdG :-D

Mouarf.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 12h22 - Posté par Roberto Ferrario

Sans parler de tout ce qu’on ignore en coulisses dans le FdG ;-))))

Bon on ne peux non plus tout balancer tout maintenant... un peux a la foi, c’est mieux ;-)))))


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 15h44 - Posté par

en réalité HOLLANDE comme son maître MITTERAND considère les communises comme une force d ’appoint que l’on peut continuer de plumer jusqu’à leur totale disparition , bien aidé en cela par la direction du PCF et MELENCHON

Aidé par la direction du PCF... et par la grande majorité des adhérents du PCF. Faut arrêter cette fable d’une direction quasi "putchiste" imposée aux "bons" militants.

Les militants du PCF se sont prononcés massivement pour le FdG, qu’il soit représenté par Chassaigne ou par Mélenchon (ce qui n’est qu’une nuance tactique d’une même stratégie). Ce n’est pas une opinion, c’est un fait.

Par ailleurs, le texte de Pigenel est excellent, une bonne et salutaire description de la réalité, au-delà des déguisements dont on s’affuble le temps d’une campagne électorale.

Chico


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 18h06 - Posté par RICHARD PALAO

d accord avec toi CHICO , les adhérents du PCF y compris ceux qui pensent changer le parti de l intérieur sont tout autant responsables que la direction et que MELENCHON qu ils ont élus même si la majorité des " 130 000 inscrits" n ont pas participé au vote .

Il n y a pas longtemps j ai d ailleurs écrit sur BC que je ne plaignais plus ces adhérents qui se faisaient sodomiser à l insu de leur plein gré, mais il n empêche que ceux qui décident de la ligne politique pro-PS , ce sont bien la direction du parti et MELENCHON .


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 22h55 - Posté par Luis

@ Chico

Dans toute orga non démocratique, il y a une base sincère, qui est tombée sur le PCF ou sur une autre, y a été formée, a suivi, puis devant les échecs ou trahisons, finit par réfléchir.
Le PC en a encore des milliers. J’en connais même pas mal au POI...
Il faut rassembler tous les battants dans un parti révolutionnaire.
Appelez-le comme vous voulez. J’en suis d’avance.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
6 mars 2012 - 00h49 - Posté par Inès

Ne pas voter du tout contre Sarkozy n’est-ce pas une façon de le laisser passer même si voter ne sert pas à grand chose, les mouvements de protestations ces dernières années n’ont malheureusement pas abouti à grand chose...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 12h34 - Posté par Yen

A croire que ça vous ferait bander de voir le FdG se casser la gueule, tas de connards trotskiste !!!



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 12h40 - Posté par clyde

Oui,il faut pousser mémé dans les orties !


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 23h03 - Posté par Luis

A propos de franc-massons, il faut toujours rappeler que c’est un lieu privilégié
de brouillage et de collaboration entre les classes.
Dassault doit être franc-masson...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h09 - Posté par

Hé oui,ça fout les boules hein ?

Mais je te comprend.Cirer les pompes d’un "pseudo-ex-socialiste" aujourd’hui,pour voter Hollande demain pour "battre Sarkozy",c’est pas facile à digérer.

Mais bon,soyons sérieux : Je suis pas trotskiste,mais COMMUNISTE ! et c’est les connards comme toi qui vont se retrouver en tas ! les miches bien enduites de vaseline rose !

En l’attente.....bonne bourre !

LR


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h29 - Posté par La Louve

tas de connards trotskiste !!!

bon, là encore, chers camarades, il va falloir vous mettre d’accord. C’t’une pétaudière votre affaire, on ne s’y retrouve plus.

 avant hier nous étions des maoïstes (dixit Mélenchon)

 avant avant avant hier nous fûmes des staliniens (pour certains qui voulaient notamment "oser bové")

 l’avant-veille nous fûmes guevaristes, castristes, léninistes, bolchéviques et j’en passe.

 aujourd’hui , nous sommes donc devenus trotskistes.

Y’a pas d’offense.

Mais je vais te dire, c’est plus simple : nous sommes communistes.

(Eh oui je sais rien que le mot doit t’arracher la gueule mais bon que veux tu ! )


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 23h08 - Posté par Luis

Excellente réponse LL :
les révolutionnaires assument tout l’héritage communiste et révolutionnaire,
depuis Baboeuf, (et même Spartacus en ce qui me concerne...),
avec ses erreurs, mais surtout avec sa raison de vivre : l’émancipation humaine.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h31 - Posté par La Louve

ça vous ferait bander de voir le FdG se casser la gueule,

Sinon, détrompe toi, j’espère pour ma part fortement que le FdG va faire au moins 10 %

Sans rire.

C’est le seul moyen de commencer à y voir clair dans tout ça et de pouvoir être débarrassés de certains.

Tu sais pourquoi ?

Parce que "c’est au pied du mur qu’on voit le maçon" (et oui celle là c’est une spéciale JLM)


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 21h15 - Posté par r un autre

"c’est au pied du mur qu’on voit le maçon"

(((- :

G.L.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 23h01 - Posté par Luis

Et comme il est pas "franc" du collier, ce sera encore un mitterranderie...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
7 mars 2012 - 00h02 - Posté par GZ

Je dirais même plus :« C’est au pied du mur, qu’on voit mieux le mur... »Michel C.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h36 - Posté par Ferenc

A croire que ça vous ferait bander de voir le FdG se casser la gueule, tas de connards trotskiste !!!

T’inquiètes pas le FdG n’a pas besoin de nous, les trotskystes, pour se casser la gueule : il va gentiment se fondre avec le PS dans une nouvelle gauche plurielle néojospinienne.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h37 - Posté par Roberto Ferrario

Tiens tiens le pro Meluch que adopte les pratique typique des provocateur des différent "service spéciaux" ????

Et comme tout "brave" soldat applique la technique des trolls, passant par un proxy des Pays Bas :

46.249.55.98 Netherlands Amsterdam Serverius Holding B.v

Ha quel lâche...

Qu’est-ce qu’un troll ? lire ici :

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 13h41 - Posté par Roberto Ferrario

Ne nourrissez pas le troll

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d’un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d’action.

Par métonymie, on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, sans chercher à être constructif, ou auquel on ne veut pas répondre et que l’on tente de discréditer en le nommant ainsi.

Le mot « troll » peut également faire référence à un débat conflictuel dans sa globalité. Dans la majorité des cas, l’évaluation repose sur l’aspect récurrent ou caricatural de l’argumentation, les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de « trolls » que de « trolleurs ».

Origine du terme

Le terme troll provient de l’expression trolling ou pêche à la traîne qui est une ligne munie d’hameçons (à ne pas confondre avec trawling qui est la pêche au chalut, un grand filet en forme d’entonnoir), les remarques polémiques constituant un troll étant considérées, métaphoriquement, comme des appâts destinés aux contributeurs qu’on veut hameçonner. Les personnes se rendant coupables de trolling ont été appelées, progressivement, des Trolls, en allusion aux monstres de la mythologie nordique ; par ailleurs, dans le jeu Donjons et Dragons, les trolls ont une capacité de régénération, les membres découpés repoussent en quelques heures, la comparaison avec les fils de discussion qui se multiplient est d’autant plus judicieuse.

Toutefois, l’analyste des nouveaux médias Paul Carr pense que l’expression « troll » est encore trop flatteuse, parce que le troll est une créature puissante. Il propose donc l’expression « Unter-Troll » (sous-troll) pour qualifier les fâcheux du web.

Objectifs d’un troll

Les objectifs d’un troll peuvent être multiples et variés, allant du simple jeu à la volonté d’imposer ses idées, d’amusement pur et simple, ou même à la tentative de détruire l’intérêt d’un forum, ou d’une discussion visée par ses actions, par censure…

On distingue en général deux catégories intentionnelles, le troll bénin et le troll malin.

Le troll bénin

Dit aussi « troll newbie », « troll bête »,« floodeur », « pulsar »… Désigne simplement un internaute immature dont la conversation, généralement envahissante, n’est ni très pertinente ni très polie et engendre de nombreuses discussions inutiles. Il existe également un parallèle fort avec l’emploi à outrance du langage SMS et des majuscules, si ce n’est simplement d’une orthographe déplorable.

Le troll malin

Désigne un internaute qui cherche volontairement à saboter les procédés de communication. Il comprend en général très bien le fonctionnement d’internet et sait qu’il est très facile de s’en servir pour manipuler ou mentir.

Il considère souvent l’espace de discussion sans autre intérêt que celui que peut représenter un jeu de rôle. Le but recherché est alors de faire vivre un personnage imaginaire, de gagner de la considération ou du respect en s’attribuant de fausses compétences ou en marquant des points sur d’autres intervenants arbitrairement considérés comme des adversaires pour le déroulement du « jeu ». L’état d’esprit est proche de celui d’un jeu de rôle. La capacité de régénération agit de la même façon que chez le troll mythique. Certains intervenants ont deux ou plusieurs personnages virtuels afin de se renforcer les uns les autres ou soutenir le personnage principal. Lorsque le personnage principal et ses intentions sont mis en évidence, et qu’il est banni par les modérateurs ou en perte de prestige, un autre personnage vient se substituer au « mort », tout ça sous les ficelles d’un seul et même internaute.

Outre le fait de se défouler et de flatter son égo, le troll malin sert parfois des objectifs précis tel le marketing, l’intégrisme ou la propagande extrémiste.

Déroulement

On dit qu’une discussion s’enflamme lorsque les échanges se multiplient entre les participants et que le ton monte. L’origine du conflit - si conflit il y a - n’est pas forcément un troll ou tout du moins, n’est pas forcément un troll « volontaire ». On ne parle de troll que lorsqu’on pense avoir décelé une volonté de polémiquer allant au-delà de la volonté d’avancer dans une discussion.

Les méthodes d’action du troll vont de la simple insulte au flood, en passant par diverses démarches, telles que :

ne jamais être d’accord sur quelque sujet que ce soit, ou à l’inverse être systématiquement d’accord. Le but n’est alors pas de donner son avis mais d’alimenter la polémique ;
ne jamais être d’accord avec un interlocuteur considéré comme gênant, le traitant de fake, d’inculte, de naïf voire de troll.
allusion à un débat voisin, mais hautement polémique (par exemple, allusion au conflit israélo-palestinien dans un débat sur la politique égyptienne) ;
attaques sur la forme (par exemple, commencer les réponses avec l’expression « c’est n’importe quoi ») ;
hors-sujet (attaques personnelles, détournement du fond du débat) ;
double discours ;
sous-entendus menaçants ;
insultes visant un groupe de personnes (définis par leur nationalité, religion, opinion politique, etc.) et permettant de déclencher de nouvelles interventions ;
procès d’intention ;
délation et/ou diffamation ;
bluff ;
sophisme ;
autodérision de façade pour camoufler des intentions malveillantes ;
moquerie fraternelle et private joke ;
mélange de flatterie envers les uns et injures envers les autres, pour s’attirer à la fois alliés et ennemis. Lorsque le but du troll est le jeu ou la provocation il tente de maximiser son nombre d’adversaires. Au contraire s’il est déterminé à nuire il va tenter d’avoir un maximum d’alliés et d’isoler sa victime.
"parler par slogan" est aussi un méthode utilisée par le troll qui souhaite envenimer une discussion, la ramenant par là-même à une forme simpliste du débat de départ. ;

Le sujet « part en troll » si des participants au débat « tombent dans le piège » tendu par le troll et se lancent dans une discussion stérile éloignée du sujet initial. On a tendance à dire que l’unique solution se trouve dans la phrase « Don’t feed the Troll », en français « Ne nourrissez pas le troll », c’est-à-dire, ignorez le troll ou ne lui donnez pas matière à polémiquer.

Le troll change souvent d’état. Ici, victime ou génie incompris, là, sympathique bonhomme cherchant du soutien, là encore, agressif et provocateur ou encore conseiller désintéressé. Il est toujours pugnace, il abandonne parfois le débat mais jamais le sujet qui l’obsède. Ainsi, un troll ignoré ou insatisfait tentera à plusieurs reprises d’enflammer la discussion. Le troll obsessionnel est attaché à un sujet et ramène les débats toujours à lui, en général un concept, une idée simpliste ou même un mot d’ordre. Généralement, si la discussion s’envenime suffisamment et que les arguments viennent à manquer, le troll ou l’un de ceux qui le nourrissent finissent par atteindre le point Godwin.

Limite

Certaines personnes dénoncent les abus d’utilisation du terme « troll » qui pourrait parfois servir à couper court à toute discussion et débat. Ainsi, un intervenant à un débat pourrait utiliser ce terme afin de discréditer les personnes qui remettent en cause ses thèses, en les accusant de vouloir polémiquer. Le troll se détachant d’une simple opposition d’idées par l’aspect volontaire de la polémique, il est parfois extrêmement difficile à détecter. Ainsi, parfois, ce peut être l’accusateur qui est en fait un troll (voir la méthode hypercritique).

Des polémiques peuvent être productives, un troll productif est alors appelé Stallo (qui n’a rien à voir avec l’acteur Sylvester Stallone, malgré une apparente similitude). Cependant, nombreux sont ceux qui estiment que le troll ayant pour but principal de prendre le pouvoir idéologique sur un forum, de le couler, voire de le tuer, ne cherche pas une polémique constructive, et que par conséquent, le terme Stallo n’a pas de sens.

Enfin il ne faut pas confondre un troll avec un toad. La principale différence est que le toad est sincère, il cherche juste à imposer ses idées qui peuvent être malsaines mais il ne cherche pas à parasiter les discussions.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 14h15 - Posté par RICHARD PALAO

à l’issue d une manifestation du FDG contre la TVA sociale devant l’assemblée nationale , PIERRE LAURENT à déclaré " FRANCOIS HOLLANDE a dit une grosse bêtise , il vient de la corriger ..." ( HOLLANDE a effectivement tenté d édulcorer sa déclaration sur la disparition des communistes )
certes on peut trouver amusant les petites querelles entre MELENCHON et ses ex amis du PS , pour ma part , au dela des phrases bien tournées , de bons jeux de mots et de quelques attaques bien senties , je considère que la charge de HOLLANDE ne s adressait pas à MELENCHON et AU FDG , car il est assuré de leur servilité , HOLLANDE , visait en fait les idées communistes qui reprennent du poil de la bête et qui apparaissent de plus en plus comme de solutions à la crise alors qu’ elles ne sont rellement portées par aucun parti , la grande crainte des sociaux démocrates qui s apprêtent à assurer loyalement l’alternance c’est justement que tous les communistes se retrouvent dans un vrai parti révolutionnaire qui aurait pour visé l instauration d un régime communiste autogestionnaire , car alors leur disparition serait programmée en même temps que celles des capitalistes .


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 16h10 - Posté par jpn
Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 23h13 - Posté par Luis

Bien vu, Richard.
Ce qui panique les politiciens pro, tous, de Mélenchon à je ne sais qui, c’est la révolte du peuple contre le capital, c’est l’agonie du capitalisme qu’annonce sa plus grande crise.
Mais attention, rassemblons-nous et agissons, car la bête blessée, si elle n’est pas euthanasiée, sera pire que le nazisme.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 14h23 - Posté par Vériane

yen ou hyène ? Sors de ce corps Wychinski !


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 22h59 - Posté par Luis

Le FdG , c’est mieux que le PS, au niveau du discours.
C’est bon à prendre.
Mais c’est la nouvelle gauche plus rien, boulevard pour le fascisme,
à moins que les travailleurs se soulèvent contre tous les politiciens,
Fouquet’s comme caviar...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
16 février 2012 - 08h16 - Posté par Copas

Yen

A croire que ça vous ferait bander de voir le FdG se casser la gueule, tas de connards trotskiste !!!

Le plus drôle c’est le fantasme du monsieur . A ma connaissance, dans les commentaires il n’y a pas beaucoup de trotskystes...

Que le FdG et ses étourneaux se casse la gueule ? Bof, non ça ne branche pas grand monde. Mais je souhaiterai remonter un peu sur ce que dit votre ami dans les régions, départements, collectivités locales...

Tu te souviens le rôle minable des dirigeants du courant de Mélenchon et du PCF au gouvernement jusqu’en 2002, quand ces petits saligauds ont privatiser plus qu’aucun gouvernement de droite n’avait fait auparavant ?

T’as oublié, t’as pas vu, tu n’as que 10 ans parce que tu es né après ?

Hum ?

La nuit des temps ?

Ont-ils changé ? Ces gens qui ne se sont jamais excusés de ce qu’ils avaient fait ?

Oui ? non ?

Ont-ils expliqué comment ils s’étaient mis dans la fosse à purin ?

Ont-ils changé ceux qui ont permis que la gueule à Le Pen arrive à la télé un certain second tour ?

Ont-ils changé ceux qui ont cogné les travailleurs, les ont rendu plus faibles après votre gouvernement qu’avant ?

Chirac, puis Sarkozy, ont bénéficié du solide tremplin que la gauche leur avait fait pour attaquer plus avant les travailleurs.

La faute au PS ? Seulement ? Vraiment ?

Jospin et DSK enfermant en cellule MGB et JLM pour les tabasser, leur tordre les bras pour qu’ils signent et soutiennent une politique pourrie ? vraiment ?

Le présent, c’est toujours pareil :

Ben, votre ami (PS) vous rappelle les touchantes scènes d’amour que vos dirigeants ont dans les collectivités avec le PS.

Alors je sais bien que les militants ne sont pas les dirigeants, que les électeurs c’est pas non plus les militants, et que chacun y va de son rêve, mais les appareils demeurent avec leurs logiques de couches sociales qui ont déjà, plusieurs fois, par le passé, fait mal au peuple.

Rien du FdG ne permet aux militants et sympathisants, aux électeurs, aux travailleurs, etc, de veiller au grain et de vous surveiller, de surveiller vis dirigeants.

Le FdG est une machine à fabriquer des groupies sans pouvoir, pas des combattants pour changer la société.

Comprendre cela ce n’est pas être un connard de trotskyste, mais être un ami du peuple, car ce qui importe c’est les travailleurs, la jeunesse, notre classe , ... et pas les vapeurs du premier étourneau venu du FdG.

Ce qui est drôle c’est la violence de notre ami Yen, alors que pourtant, ça roule, avec tout un énorme arsenal, son conducator atteint la popularité de Besancenot (pas complètement mais ça va peut-être viendre, à moins que le soufflé ne retombe)...

Mais bon , le problème de fond du FdG souligné par leur pote du PS demeure : Pourquoi cacher la formation politique avec laquelle vous pieuter le reste de l’année dans les conseils généraux, les communes, les régions, etc ?

Est-elle difforme et si vilaine que vous la cachiez de vos militants ?

Ou bien est-ce une affaire privée ? Cet amour irrépressible avec un parti de la bourgeoisie ?

Une affaire privée dans laquelle militants, électeurs, travailleurs, n’ont pas à s’inviter ?


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
16 février 2012 - 10h48 - Posté par Jean-Louis

C’est quoi un connard trotskyste ? La même chose qu’un connard archimédiste qui trouve que le principe d’Archimède vaut la peine qu’on l’éprouve ? Quelqu’un à qui les processus révolutionnaires en cours en Tunisie et en Égypte font penser à la théorie de la révolution permanente ? Quelqu’un à qui il manqe une prémolaire droite comme Trotsky ? Ça semble relever des allergies, ce truc. C’est pathologique ?


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
24 mai 2012 - 23h15 - Posté par bobforrester

Ce ne sont que des réformistes honteux !


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
24 mai 2012 - 23h08 - Posté par bobforrester

bonjour
Il y a toujours un "idiot utile" du capital financier pour insulter , tranquillement devant son écran , ( courageux mais pas téméraire !) les citoyens qui ont compris que les PS PCF et tutti quanti sont des réformistes plus ou moins honteux qui représentent la petite bourgeoisie plus ou moins parasitaire :minables élus et chefs, employés( liés aux partis) bien payés aux emplois protégés du dumping économique, petits fonctionnaires peureux, tous soumis au capital financier sacrifiant leur liberté et leur dignité pour quelques miettes qui tombent de la table des maîtres. Pauvre type , j espère que les ouvriers laissés pour compte et les militants trahis te botteront le cul un jour quand les évènements aidant les révoltés descendront dans la rue !


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 14h40 - Posté par jeannot

Hélas, monsieur Pigenel ne parle pas de la partie la plus importante de la déclaration de François Hollande :
"La gauche a été au gouvernement pendant quinze ans, nous avons libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et aux privatisations. Il n’y a donc pas de craintes à avoir", selon les propos de M. Hollande, rapportés dans le Guardian." (Le Monde)
Monsieur Hollande a parfaitement raison, c’est bien ce qu’a fait la "gauche" au gouvernement.
Qu’en pense l’ex-ministre camarade Mélenchon ?



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 16h05 - Posté par

Qu’en pense l’ex-ministre camarade Mélenchon ?

Ben justement c’est ça qui l’a énervé je pense ;-) Mouahahahah


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 18h00 - Posté par clyde

Pourtant apres la défaite de jospin mémé s’emportait contre ceux qui trouvaient le ps trops a droite !
http://www.ina.fr/politique/gouvern...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
16 février 2012 - 08h20 - Posté par Copas

Pourtant apres la défaite de jospin mémé s’emportait contre ceux qui trouvaient le ps trops a droite !
http://www.ina.fr/politique/gouvern...

La réalité est une effroyable calomnie !

Faudrait des lois pour abolir le passé.... (.../...), surtout quand il remonte à la nuit des temps... 10 ans ... putain 10 ans de droite dure parce que ces pourris ont fait le gouvernement de gauche le plus à droite ...

Il y avait dedans le PS, courant JLM compris, le PCF et les Verts.


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
15 février 2012 - 18h43 - Posté par

idiot ce texte
ils ne parlaient pas des staliniens mais des communismes
au contraire le stalinisme ayant disparu enfin le communisme pourrait hanter le monde
mais hélas on a jeté le bébé avec l’eau du bain cad
on a gardé la méthode stalinienne et on a jeté les idées communistes
je sais de quoi je parle j en sors du pcf
melenchon parle bien on voit qu il a appris le langage les mots
ce qui ’il dit est bien mais il racole pour hollande au second tour mais là il se met le doigt dans oeil le mauvais oeil homme du maroc menchon car je n’irais pas voter hollendemain qui chantent et déchantent


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
16 février 2012 - 08h06 - Posté par

Au delà des postures Hollande , Melanchon e tutti quanti embourbés dans les memes loges maçonniques :invasions des pays non conformes au Nouvel ordre Mondial, hier au nom de" la civilisation" , aujourd’hui au nom de "la démocrassie" ( que dit Melanchon sur l’Irak ?, la Libye ? la Syrie ? la Grèce ?... rien d’autre que Sarko ou Hollande !).

Et pour résumer la phrase célèbre de Mélanchon à un militant de la fete de l’Huma ...." un militant ça ferme sa gueule " phrase digne de son copain en loge "Casse -toi pauvre con "

QUAND À HOLLANDE : le 15 02 2012 déclaration au Guardian

 : "La gauche a gouverné pendant 15 ans, pendant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a pas de crainte à avoir ».

C’est pour ça qu ’il faudrait se battre ! future alliance Melanchon Hollande ????

« Poignée de main cordiale entre Hollande et Sarkozy au dîner du Crif (vidéo) »
(meme costard meme rigolade meme sponsors tout est dit : Libye Iran banques etc –le ratelier est le meme :

http://www.terrafemina.com/societe/...


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
16 février 2012 - 21h28 - Posté par michel01

Sarko avait dit : "lorsqu’il y a une grève en France, ça ne se voit plus " ...

Hollande aurait dû méditer.

Mais la feuille de cigarette qui sépare le libéralisme de la sociale démocratie est tellement mince ...

Une voix de moins au second tour !

Entre blanc bonnet et bonnet blanc : bonnet d’âne(s) !

C’est dans la rue que ça se passe !!!!


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
17 février 2012 - 18h53 - Posté par Ferenc

Mais la feuille de cigarette qui sépare le libéralisme de la sociale démocratie est tellement mince ...

Ca fait longtemps que la feuille de cigarette a cramé !!!


Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
17 février 2012 - 10h46 - Posté par A.C

C’est pour moi assez simple !

Mélanchon rassure le Capita
l ET une parti del’électorat du ventre mou , centriste deFrance

Traduction AC du Guardian :"
« " Ya plus, en 2012, de "rouge" assez costaud..qui risquerait appeler àRESISTER..je les tiens pour cause de miam-miam à notre gamelle rose..

Inutile comme en 81-et àtort, da’illeurs nous vous l’avons prouvé" -de trembloter : ni chars russes en vue, ni collectivisme...La Gôôche , c’est du "sérieux" , mais bien entedu, faut bien que je chante l’,Internationale, en France on aime bien baiser en musique"...c’est cul-Turel" »

Comme ce numéro est préparé avec le FDG.., Juan Lucho, sa collègue en enterrement d’idéal coco MGB, , flanqués d e Laurent Tristesse, jouent aux vierges outragées :

"Attention, François, JE suis le candidat communiste" balance l’ex insulteur grossier de PC en 92 dans ses meetings pro maasstrichiens et au SENAT.

"
Faudrait pas nous énerver, Francois
"’vient pitoyablement clamer la direction du Pc, genre popeyes.. sans épinards.
.
Tout ça participe d’un deal de campagne

Le PS a besoin que JLM fasse un score de rabatteur qui soit"honorable" (le mot est mal trouvé..)

Pour réserve de voix second tour.

Pour cela, DES le premier TOUR, il faut habituer l’ex militant ou électeur COCO d’antan..d’aller faire un tour dans les bureaux de vote..Sinon il n’ira pas au second., le gredin sectaire...

Vous verrez que bientôt, pou me gagner à l’idée de me mélanchoniserr, le FDG proposera un codicille à son "Programme partagé" !

Pour exiger que la ST GEORGES soit Fête Nationale. !
.
Pour que les derniers marchaisiens , de Gironde ou d’ailleurs, se pointent pour un score à deux chiffres

UTILE au PS

Utile aussi, pour définitivement fermer la boutique PC, -ce serrait rien debien dramatique-mais SURTOUT extirper des neurones populaires la "visée de COMMUNISME"
et passer à la dielinkisation FDG..

Cela me semble cohérent de la part d’ Hollande et JLM.
.
Me confortant dans mes choix..cohérents eux aussi , non ?.

Cordialement

A.C



Leçon de communisme à l’égard du camarade Mélenchon
17 février 2012 - 11h43 - Posté par

Suis entièrement d’accord et ça me semble tellement évident que je pige pas qu’on le voie pas...

Maaah bon.

LL





LA QUESTION KURDE
mardi 20 - 20h26
de : Ernest London
OR GRIS
mardi 20 - 19h23
de : MARTINE LOZANO
Confirmation de la crétinisation du monde
mardi 20 - 19h19
de : PMO viaJYP
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 - 11h12
de : Gaël De Santis via FR
Ses Camarades qui ont été fusillés le 21 février 1944 au Mont Valérian (video)
mardi 20 - 10h37
de : Bernadette Leydier
Les fréquentations antisémites de la droite israélienne
mardi 20 - 10h02
de : CAPJPO-EuroPalestine
Comment 200 000 représentants du personnel vont perdre leur statut de salariés protégés
mardi 20 - 08h31
DE L’ESCLAVAGE : PLAIDOYER POUR JOHN BROWN
lundi 19 - 16h54
de : Ernest London
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 - 15h16
de : Marco Cesario via FR
Forfaiture sur le forfait-jour
lundi 19 - 11h55
de : Ugict-CGT
LA SNCF A CRÉÉ DES CENTAINES DE FILIALES POUR MIEUX PRÉPARER LE DÉMANTÈLEMENT DU TRANSPORT FERROVIAIRE
lundi 19 - 10h57
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Le 22 mars 2018 : le retour des cheminots à Paris
lundi 19 - 10h48
de : CGT des Cheminots de Saint-Denis
FORD S’ACHARNE… CONTRE NOUS MAIS PAS POUR L’USINE !!!
lundi 19 - 10h44
de : CGT FORD
VENEZUELA : 55% de la population approuve une réélection de Maduro !
dimanche 18 - 21h13
de : JO
Jann Halexander rend hommage à la chanteuse canadienne Pauline Julien le 9 mars
dimanche 18 - 19h19
VENEZUELA : la Colombie recrute des mercenaires Vénézueliens
dimanche 18 - 16h25
de : JO
LA JOIE ARMÉE
dimanche 18 - 15h12
de : Ernest London
À Naples, rencontre avec Potere al Popolo (vidéo)
dimanche 18 - 12h29
de : Jean-Luc Mélenchon via RF
Augmenter la pression contre le licenciement de Gaël Quirante
dimanche 18 - 11h26
de : olivier
Mirages 2000, chars Leclerc, canons Caesar : la France et ses entreprises, fournisseurs officiels de la guerre au Yémen
dimanche 18 - 03h37
de : stef131
El votán Zapata
samedi 17 - 16h36
de : Georges Lapierre
Après NDDL : des ZAD partout ?
samedi 17 - 13h59
de : JO
Rennes : Deux enseignantes convoquées au rectorat pour avoir organisé une sortie scolaire à La Maison de la Grève
samedi 17 - 11h44
1 commentaire
TROIS OPTIONS POUR L’EUROPE !
vendredi 16 - 23h05
de : LE BRIS RENE
LE VRAI SCANDALE DES GAZ DE SCHISTE
vendredi 16 - 19h12
de : Ernest London
LE ROI NE MARCHE PLUS IL VOLE....
vendredi 16 - 18h56
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Ivry, Vendredi 16 février dès 19h jusqu’à 23h Nuit de la liberté : Free Salah Hamouri
vendredi 16 - 17h50
de : Roberto Ferrario
Potere al Popolo, ou l’optimisme de la volonté
vendredi 16 - 14h48
de : Marco Cesario via FR
Pouvoir d’achat : les Français déçus par Macron
vendredi 16 - 14h42
de : Grégoire Normand
3 commentaires
Samedi 24, une grande manifestation en solidarité avec nos amis Kurdes à Paris
vendredi 16 - 14h35
Solidarité avec la ville d’Afrin et les territoires kurdes du nord de la Syrie (video)
vendredi 16 - 11h56
de : Roberto Ferrario
Départ de la mutuelle uMen : tout ça pour ça ?
vendredi 16 - 10h44
de : Tagazog
UN RAZ-DE-MAREE DE LA MISERE : selon le Secours Populaire
vendredi 16 - 10h40
de : JO
Amazon veut équiper ses salariés de bracelets électroniques
vendredi 16 - 10h27
Michelin, exemplaire pour Emmanuel Macron, suspend les contreparties de son plan de départs volontaires
vendredi 16 - 09h36
1 commentaire
Vidéo 3’ - Pôle emploi, contrôle tes offres au lieu de cliquer les chômeurs
vendredi 16 - 06h49
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
Pour Muriel Pénicaud, "le burn-out n’est pas une maladie professionnelle"
jeudi 15 - 14h31
de : Tiphaine Thuillier
1 commentaire
LE MONDE DIPLOMATIQUE N°767
jeudi 15 - 13h34
de : Ernest London
LE MYTHE DE L’IMMIGRATION MASSIVE
jeudi 15 - 13h11
de : Nemo3637
Gérald Darmanin visé par une nouvelle plainte : le trouble envahit l’hémicycle
jeudi 15 - 11h48
de : Louise Bodet
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d'y penser. Blaise PASCAL
LE JOURNAL DU MEDIA à 20H
Facebook Twitter Google+
Info Com-CGT.jpg

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
Italie. Ils veulent redonner le pouvoir au peuple
mardi 20 février
de Gaël De Santis via FR
Communistes, écologistes et militants des centres sociaux autogérés partent ensemble aux élections législatives italiennes du 4 mars . La gauche qui ne s’est pas rendue aux sirènes néolibérales reprend espoir en Italie. Et si elle retrouvait le chemin du Parlement  ? Depuis le mauvais score des communistes, en 2008, elle n’est en effet plus représentée dans les institutions nationales. Cette année, le monde militant antilibéral a retrouvé le chemin de l’unité, sous (...)
Lire la suite
Potere al Popolo : la nouvelle gauche en Italie qui renaît des cendres de Gramsci
lundi 19 février
de Marco Cesario via FR
Les élections législatives approchent en Italie et dans un pays ravagé par une extrême droite toujours plus agressive et rampante qui prend comme cible les migrants et toute sorte de minorité ethnique ou religieuse, une nouvelle force politique voit le jour : Potere al Popolo ! (Pouvoir au peuple, en français) un mouvement de jeunes, ouvriers, précaires, étudiants, militants, résistants. “Nous sommes les sans emploi - lit-on dans le programme - nous sommes les (...)
Lire la suite
Italie. Elections du 4 mars 2018. Et programme du mouvement Potere al Popolo
lundi 12 février
de Jean-marc B via RF
Nous présentons, ci-après, une version française intégrale et annotée du programme de Potere al popolo[1] pour les élections législatives nationales italiennes du 4 mars 2018 (renouvellement des 630 membres de la Chambre des députés et des 315 membres du Sénat)[2]. Elles se dérouleront selon la nouvelle loi électorale adoptée en novembre 2017. C’est un système alambiqué, difficile à saisir dans son fonctionnement (à quel candidat sont finalement attribuées les voix exprimées ?[3]) et (...)
Lire la suite
Potere Al Popolo
vendredi 9 février
de Mathieu Dargel via RF
Point culminant d’une initiative lancée cette automne, la première Assemblée Nationale de la liste « Potere al Popolo » s’est tenue à Rome le dimanche 17 décembre. Plus de 1000 personnes issues de collectifs militants, centres sociaux, associations, mouvements écologiques, syndicats et partis politiques, se sont réunies pour adopter le principe d’une liste unique de la gauche antilibérale et anticapitaliste aux prochaines élections législatives du printemps 2018, après (...)
Lire la suite
Italie, POTERE AL POPOLO : Manifeste pour une liste populaire aux prochaines élections.
mercredi 7 février
de via Roberto Ferrario
1 commentaire
Nous avons trop attendu…. Maintenant nous nous portons candidats ! Nous sommes les jeunes qui travaillons au noir, les précaires à 800 euros par mois et qui en ont besoin, qui souvent émigrent pour trouver mieux. Nous sommes les travailleu(r)ses soumis chaque jour et des chantages plus lourds et offensants pour notre dignité. Nous chômeuses, en chômage partiel ou en pré-retraite. Nous sommes les retraités qui vivent de peu, même s’ils ont peiné toute leur vie et qui maintenant (...)
Lire la suite
Sognavamo cavalli selvaggi
jeudi 1er février
de Luca Visentini via RF
Il est enfin sorti en version papier comme e-Book. https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... https://www.amazon.it/Sognavamo-cav... Ce sont cent contes courts ou très courts qui, dans l’ensemble, reconstruisent, en une seule affaire, la Milan de 1968 à 1977 d’un garçon de la nouvelle gauche. Un compagnon de base, pas un dirigeant, ni un repenti. On ne parle pas d’analyses politiques ou de querelles idéologiques, mais d’amour, d’amitiés, de famille, de luttes (...)
Lire la suite
PROCÈS DES 7 DE GOODYEAR : LA COUR DE CASSATION CASSE LES SALARIÉS
jeudi 25 janvier
de Info’Com-CGT
1 commentaire
Le syndicat Info’Com-CGT est scandalisé par la décision de la Cour de Cassation d’Amiens : elle vient de confirmer le verdict de la Cour d’appel condamnant 7 salariés de Goodyear à des mois de prison avec sursis (pour certains 24 mois), 5 ans de mise à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire B2 ! Cette décision est hallucinante étant donné que la position du procureur était de valider notre recours et ...d’appuyer la démarche de casser le (...)
Lire la suite