Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
3 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite, commenter l'article...

LE FAUX HUMANISME DE LA MARCHANDISE


de : Patrick MIGNARD
dimanche 20 février 2005 - 07h01 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 11.4 ko

de Patrick MIGNARD

Le système marchand aurait un fondement humaniste. Il a pour le prouver le fait qu’il est issu culturellement et politiquement de la Révolution Française « mère » de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

L’argument historique est incontestablement de poids en faveur du système, mais la réalité de son fonctionnement et toute son histoire peut légitimement faire douter de la véracité et de la crédibilité d’une telle affirmation.

LE CONTRE EXEMPLE DE L’HISTOIRE

Toute l’histoire du mouvement ouvrier qui s’est écrite en lettres de sang en Europe et aux Etats-Unis au 19e et 20e siècle, mais aussi le colonialisme qui a ensanglanté les quatre coins de la planète, vont à l’encontre de cette idée d’humanisme. L’humanisme marchand est à « géométrie variable » dont les paramètres sont déterminés par les intérêts industriels, commerciaux, politiques, culturels et stratégiques des nations qui s’en réclament. Ca fait beaucoup de paramètres et autant de conditions pour un exercice désintéressé de la démocratie.

Pourtant, ce système, comme tous les autres d’ailleurs dans l’Histoire a réussi le tour de force de légitimer moralement sa domination. Il n’y a là aucun mystère ni magie. Ce système a lui aussi produit une idéologie qui servait ses desseins et il a réussi à en convaincre celles et ceux qu’il dominait au point que « ses valeurs » sont devenues « leurs valeurs »... Au point que ces valeurs ont acquis le statut d’universalité... Au point qu’elles se sont confondues avec le système et la défense de ses intérêts... même quand ceux-ci étaient en parfaite contradiction avec celles là.

Ainsi, celles et ceux qui à travers les époques et les continents se sont battus pour la défense de ces valeurs sont passés pour des rebelles et des terroristes... voir pour cela les conflits sociaux et toutes les luttes d’indépendance à l’époque de la décolonisation.

Ce système né dans le sacré a sombré peu à peu dans le sordide.

LE MIROIR BRISE DES ILLUSIONS

Le salariat et la consommation marchande ont donné l’illusion de l’universalité de leur accessibilité pour toutes et tous.

Sur le plan social, tout individu a pu, et peut, en principe, accéder à toute fonction... le fondement de cet accès n’étant plus, en principe, déterminé par l’origine sociale, chose qui était sinon impossible du moins extrêmement compliquée dans les systèmes antérieurs. La force de travail s’est démultipliée dans une infinité de fonctions et de métiers au point de faire appel à toutes et tous. La terre qui avait constitué depuis les origines le lieu principal de la production, s’est vue peu à peu détrônée, comme élément essentiel, dans la constitution de la structure sociale : le règne du capital s’est substitué à la gestion foncière de la terre.

Cette accessibilité à l’emploi, condition de l’intégration sociale, qui pouvait apparaître comme illimitée et absolue à l’époque où le système avait un besoin impérieux et massif de force de travail s’est avérée, au cours de son développement, toute relative. Les aléas du marché et de son expansion, les exigences de l’accumulation du capital, la concurrence entre les unités de production ont ramené l’individu à sa véritable place qu’il a dans ce système : un instrument de la production.

Le système a révélé, lors de ses crises, et aujourd’hui de manière structurelle, sa véritable nature : il ne considère l’être humain, et tout ce qui existe sur cette planète... et même au-delà, qu’au regard de ses propres intérêts. (voir l’article « LE TOTALITARISME MARCHAND »)

Sur le plan de la consommation, la production illimitée de biens et de service, a pu faire croire à l’imminence d’un âge d’or que les économistes officiels n’hésitaient pas à prédire. La « société de consommation » était née et attendait sa petite sœur, la « société de loisirs »... l’« âge d’or » et le « paradis sur Terre » étaient, enfin, à portée de la main...

En fait, la production de masse et le développement de l’économie de marché, caractérisée par l’impératif de la vente, réalisation du chiffre d’affaire et surtout du profit, considérait, et considère, tout individu comme consommateur potentiel. Or, le « consommateur potentiel » est le « consommateur solvable », autrement dit celle ou celui qui peut acheter... et pour pouvoir acheter encore faut-il qu’il ait un emploi.(voir les articles « LE TRAVAIL EN QUESTION »). L’abondance de la production qui a entraîné en valeur absolue une abondance de la consommation, n’a pas, dans le même temps empêché l’explosion des inégalités et de la pauvreté, y compris dans les pays riches... sans parler des pays pauvres.

De plus, et c’est un des aspects les plus pervers de ce système, la production, poussant la consommation, moyen de réaliser la valeur produite, a donné naissance à des excès d’une gravité extrême : alimentation industrielle, prolifération à l’infini de gadgets, pollution massive sous toutes ses formes, atteinte à la santé publique,...

Cette société dite « de consommation » s’est révélée être un piège redoutable qui non seulement n’a pas permis d’instaurer une égalité dans la distribution des richesses mais a porté une atteinte qui pourrait être fatale à l’écosystème.

UN DOULOUREUX RETOUR AUX PRINCIPES DU SYSTEME

Le mythe de la « société de consommation » s’est arrêté aux bornes fixées par la logique de la marchandise.

Le système marchand sur le berceau duquel s’était penché la fée des « Droits de l’Homme » a, en grandissant, dénoncé les vœux qui avait été prononcé, en son nom, lors de son baptême.

Ainsi a grandi, en dépit des conditions effroyables de la production pour les prolétaires du 19e siècle, des conflits meurtriers qu’il a engendré et des luttes sociales jusqu’à aujourd’hui, un système qui a su habilement concilier, dans l’inconscient collectif, « droits de l’homme » et exploitation des salariés, justice formelle et injustice sociale, liberté d’entreprendre et asservissement du travail, égalité devant l’urne mais inégalité dans la condition sociale et la répartition des richesses...

La condition de salarié « être » soumise au bon vouloir des conditions de la production et du marché est en passe de s’enrichir d’un nouveau concept : l’exclusion. En effet, celles et ceux qui pensent que l’emploi est un acquis en sont pour leurs frais (voir l’article « ACQUIS SOCIAUX...RIEN N’EST JAMAIS ACQUIS »). Le fameux « droit au travail », pourtant inscrit dans le préambule de la Constitution est une bonne farce qu’a joué le système aux naïfs. Il a promis une chose qu’il était incapable de tenir. L’exclusion n’est donc ni une exception, ni le produit d’un dysfonctionnement, mais la conséquence logique du fonctionnement du système marchand. L’exclusion montre, s’il en était besoin, que la priorité pour le système n’est pas l’Homme, mais la valeur qu’il peut tirer de son travail en vue d’une appropriation privée.

Quant au salarié qui « a la chance » d’avoir un emploi, il est un exclu en puissance. Tous les acquis sociaux qui fondaient de manière trompeuse l’« humanisme » du système sont, dans leur ensemble menacés. La mondialisation marchande a fait de la situation de salarié une situation parfaitement instable... ce qu’elle était par ailleurs au 19e siècle... puis atténuée par suite grâce aux « conquêtes sociales ». Le froid calcul égoïste de la maximisation du profit, unique objectif du système, peut désormais se passer des revendications des salariés et contourner leurs moyens de pression. La déréglementation est désormais la règle... seule la loi du profit est aux commandes de la société. La précarité devient ainsi l’antichambre de l’exclusion.

Le système marchand, dans les principes de son fonctionnement n’a pas changé depuis le 19e siècle. Seules les conditions de son développement ont changé. Le mythe de la puissance de la production qui devait profiter à l’ensemble est désormais mort. L’être humain n’a plus rien à attendre des grandes déclarations « humanistes » d’un système qui fondamentalement le méprise et l’instrumentalise.

La tâche principale n’est plus seulement à la dénonciation, quoiqu’elle soit aussi utile, mais surtout à l’élaboration d’un nouveau système... Ainsi va l’Histoire. Ainsi se fait l’Histoire.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> LE FAUX HUMANISME DE LA MARCHANDISE
21 février 2005 - 15h14

cf La perversion idéologique du libéralisme



> LE FAUX HUMANISME DE LA MARCHANDISE
21 février 2005 - 15h22

Maintenant, Monsieur Mignard, il faudrait peut-être proposer des alternatives concrètes. Il se pourrait que cela soit un exercice plus difficile que théoriser sur un état des lieux.



> LE FAUX HUMANISME DE LA MARCHANDISE
21 février 2005 - 16h59 - Posté par

Mais vous avez tout à fait raison et je ne conçois pas une critique qui ne s’attache qu’à l’aspect dénonciation. Pour répondre à votre pertinente question je vous renvoie aux articles suivants, dont certains sont passé sur BELLACIAO (je n’ai pas là la référence)... ces articles (dont certains ne sont pas de moi, mais auxquels je soucris) ont la volonté (rare hélas !) de lancer le débat politique, le vrai débat politique, pour éviter qu’il ne se perde dans des considérations qui n’apporteront rien.

http://www.altermonde.levillage.org...
http://www.altermonde.levillage.org...
http://www.altermonde.levillage.org...
http://www.altermonde.levillage.org...
http://www.altermonde.levillage.org...

P.M


> LE FAUX HUMANISME DE LA MARCHANDISE
22 février 2005 - 00h21 - Posté par

Bonjour,

Je reprends ma question précédente en rapport avec l’article de Jean Ruhlmann. Nous sommes bien d’accord que rien ne peut se faire "à chaud" et qu’il faut s’appuyer sur l’histoire. Partir de rien est une hérésie. Mais cela est une évidence. Le mérite de Monsieur Ruhlmann est de bien poser le problème du projet ou des projets alternatifs. Cependant, ce qui m’intéresse c’est que nous soyons aussi créatifs pour situer les problèmes que pour leur trouver des solutions. Si nous avons des capacités intellectuelles pour bien réflechir, des connaissances économiques, un esprit critique et conscient du monde dans lequel nous vivons, si en plus nous possédons le don suprème de la sagesse, alors nous devrions être des exemples lumineux pour mettre en chantier les pratiques de nos théories et les concrétiser par des faits réels, tangibles face aux attentes de nos concitoyens. Pour ma part j’y travaille, et je suis bien sur ouvert aux propostions concrètes de ce qu’on appelle l’intelligence traduite en actions.

MP





LQR : La propagande du quotidien
vendredi 3 - 09h37
de : Ernest London
Journal de confiné (2).
jeudi 2 - 22h04
de : L’iena rabbioso
Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat
jeudi 2 - 18h55
de : Yann Philippin, Antton Rouget et Marine Turchi
CORONAVIRUS : PAS DE CONFINEMENT POUR LES FRAIS BANCAIRES ...
jeudi 2 - 15h11
de : Mickael Wamen
Covid-19 des médecins Cubains en Bretagne ?
jeudi 2 - 13h06
de : Gael
Le jour d’avant, C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 2 - 10h28
de : Hdm
1 commentaire
Exemplarité et police : Se (re)tenir ou se lâcher !
mercredi 1er - 19h51
de : Christian DELARUE (MRAP)
Des nouvelles de la région rennaise
mercredi 1er - 18h12
de : jean1
CORONAVIRUS, RIEN N’EST TROP GROS POUR LA CLASSE ORDURIÈRE...
mercredi 1er - 17h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Coronavirus : Mais nous(La CHINE) on voit clair, HEIN/HEIN !
mercredi 1er - 14h46
de : JO
1 commentaire
Journal de confiné (1).
mercredi 1er - 12h09
de : L’iena rabbioso
Aérien, grande distribution, courrier, transports, les salariés tombent comme des mouches
mercredi 1er - 08h02
Bâtiment et construction : la Ministre, le patronat , les ouvriers, les syndicats.
mardi 31 - 22h49
de : Ch DELARUE
Survivre au virus : une méthode anarchiste
mardi 31 - 18h59
de : jean1
1 commentaire
Coronavirus aux Etats-Unis : Incroyable mais vrai, la Russie envoie des équipements médicaux !
mardi 31 - 13h37
de : JO
Crise sanitaire - Les derniers billets d’humeur d’un médecin urgentiste !
lundi 30 - 16h24
de : JO
2 commentaires
Mesures de confinement : les contrôles de police ne doivent être ni abusifs ni violents ni discriminatoires
lundi 30 - 13h35
de : la LDH
3 commentaires
CORONAVIRUS : LECLERC-VOYANT...
lundi 30 - 13h18
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Certains et certaines sont "au front de l’essentiel"
lundi 30 - 12h49
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Double peine pour la banlieue (video)
lundi 30 - 11h33
de : azard
1 commentaire
Les conditions idéales
lundi 30 - 11h15
de : UJFP via JYP
1 commentaire
Pour combattre le Covid-19, il faut des mesures radicales et un choc de solidarité !
lundi 30 - 08h56
ENORME Coup de Gueule du Dr Christophe Prudhomme vs un pitoyable C. Barbier Chien de Garde de Macron (video)
lundi 30 - 00h21
de : Jean REX
2 commentaires
Sauvez-nous du coronavirus Covid 19 avant que nos cellules ne se transforment en tombeaux !
dimanche 29 - 22h00
de : Jean Clément
Post-pandémie : refusons 40 ans de thatchérisation du monde !
dimanche 29 - 18h54
de : Christian DELARUE
En cours de tournage "Soigne et créve" (video)
dimanche 29 - 16h47
de : Mourad Laffitte
Incroyable mais vrai, Ian Brossat rend hommage à Patrick Devedjian...
dimanche 29 - 15h16
de : Raphael Da Silva
4 commentaires
La haine des riches (video)
dimanche 29 - 14h53
de : jean1
2 commentaires
Coronavirus : hors de la Chine, point de salut ?
dimanche 29 - 12h44
de : Jean-Marc ADOLPHE
1 commentaire
CORONAVIRUS : LE FRIC C’EST CHOC !
dimanche 29 - 12h25
de : Mickael Wamen
La Russie dévoile son médicament pour traiter le coronavirus
dimanche 29 - 11h54
COVID-19 : la loi organique d’urgence empêche-t-elle les recours devant le Conseil constitutionnel ?
dimanche 29 - 09h57
de : Tam Tran Huy
1 commentaire
Dans les favelas du Brésil, des habitants s’organisent pour freiner la progression du Covid-19
dimanche 29 - 08h46
Difficulté du confinement dans le mal-logement.
dimanche 29 - 00h00
de : Christian DELARUE (co-psdt INDECOSA 35)
Etats-Unis : Refusé de traitement, un adolescent décède du coronavirus (video)
samedi 28 - 18h08
de : JO
COVID-19 : LA COLÈRE MONTE CONTRE LES INCOMPÉTENTS ! (video)
samedi 28 - 17h56
de : Le Média
2 commentaires
CORONAVIRUS:Cuba, Venezuela : Pourquoi ces deux pays Socialistes démontrent leur supériorité au capitalisme ?
samedi 28 - 17h34
de : JO
Coronavirus : Les médecins Cubains seront autorisés d’aller en Martinique !
samedi 28 - 17h15
de : Serge Bilé
1 commentaire
L’Union Européenne survivra-t-elle au coronavirus ?
samedi 28 - 15h19
de : Fabien Buzzanca
PIB VS COVID
samedi 28 - 12h41
de : Mickael Wamen

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
3 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite