Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné
de : Antoine (Montpellier)
jeudi 22 mars 2012 - 20h32 - Signaler aux modérateurs
18 commentaires

Ainsi donc trois dirigeants de la minorité du NPA viennent d’apporter leur soutien à Jean-Luc Mélenchon. On se demande bien quelle mouche les a piqués pour contrevenir si vite à la position adoptée, certes avec beaucoup de difficultés, par leur courant réuni en conclave ce week end.
On lit en effet en conclusion de sa déclaration finale que "Tout en ayant donné son analyse sur les principaux enjeux de la Présidentielle, la GA [Gauche Anticapitaliste] constate des positions différentes en son sein sur l’appel au vote. Privilégiant son unité, la GA ne prendra pas, en tant que courant, de position concernant le vote au 1er tour." Une fois décodés les euphémismes de rigueur, on comprend que, au jeu de la dénonciation au fer rouge d’une orientation affaiblissant le NPA, ces dirigeants se sont eux-mêmes retrouvés affaiblis par des divergences telles qu’il leur a fallu, à l’unanimité, décider de ne rien décider quant à la consigne de vote !
Décevant, somme toute, pour le Front de Gauche, de voir débarquer trois dirigeants de GA, en rupture de décision d’un courant affaibli (y compris numériquement) du NPA, courant lui-même en rupture programmée avec la majorité des militants dudit NPA : heureusement une bienvenue mayonnaise médiatique, un peu affaiblie (décidément) elle aussi par l’omniprésence du flux d’infos en provenance de Toulouse, aura essayé de faire surnager la bonne nouvelle pour Mélenchon que des cadres (trois !) du NPA venaient peser de tout leur poids dans sa campagne. Bon prince, le candidat du Front de Gauche en aura rajouté, par communiqué, sur l’importance de ce qui vient de grimper sur son vaisseau amiral !

On aurait tort cependant d’ironiser avec légèreté sur l’évènement. La lecture du Canard Enchaîné paru ce jour vient en effet nous donner, involontairement, les clés de ce déplacement des forces à la gauche du PS. Lisons cet extrait d’article :

JPEG - 22.3 ko
JPEG - 38.9 ko
JPEG - 114.8 ko

Eh oui ! Tout s’éclaire. Confirmant sa diabolique intelligence et un sens inouï de l’anticipation à faire pâlir d’envie les plus rapides informateurs du Canard, Mélenchon vient de faire poser les 3 premiers jalons de sa task force, alias le pilier anticapitaliste du Front de Gauche, que les dérisoires Christian Piquet (GU) et Clémentine Autain (Fase) travaillaient en vain à bâtir, pour faire contrepoids à un PC tout normalement tenté d’aller à la soupe gouvernementale (1). Une soupe que le PS, le Canard nous le dit bien, est déjà en train de lui concocter pour l’après législatives. Il fallait donc à Mélenchon rien moins que trois poids lourds du NPA pour donner consistance à ce contrefeu venant épauler un bien léger Parti de Gauche confronté à ce qui reste, du côté du PCF, un appareil au sens le plus plein et rude du terme !

Il reste aux trois membres de la Gauche Anticapitaliste, une fois l’écume de la médiatisation évacuée, à faire la preuve de leur utilité pour ce jeu de rééquilibrage interne au Front de Gauche et à mesurer le risque qu’ils ont fait prendre à leurs camarades de la Gauche Anticapitaliste qui avaient adopté une prudente neutralité sur l’appel au vote : en s’inscrivant prématurément dans le jeu des contradictions internes d’un Front de Gauche écartelé entre les partisans de gouverner assez rapidement avec le PS et ceux qui travaillent à mettre sur orbite pour ... 2017 la candidature ultrapersonnalisée du chef du PG, ils décrédibilisent passablement les laborieuses constructions discursives de GA sur la nécessité absolue de l’unité de toute la gauche radicale pour apporter la réponse qu’attendent des milliers de salariés et de non salariés souffrant du capitalosarkozysme...Il n’est pas sûr que les militants de terrain de GA, profondément attachés à l’anticapitalisme, apprécient d’avoir été menés en bateau (amiral !) par toutes ces nobles déclarations anticapitalistes pour un plat de lentilles négocié dans le secret des appareils de la gauche institutionnelle, bien loin des enthousiasmes populaires de la seconde prise de la Bastille !

Mais, on en conviendra aisément, on n’est pas obligés de lire le Canard...pour décrypter le sens de la "sortie" des trois du NPA. On peut en rester à l’essentiel : à travailler à donner à la campagne de Philippe Poutou l’impulsion nécessaire à l’expression d’un anticapitalisme débarrassé des jeux tacticiens eux-mêmes hérités d’une longue histoire de renoncements de la gauche française (Mitterrand pas mort !)...Quelles que soient les difficultés que le système, sans surprise, lui oppose, c’est du côté de cette radicalité que travaille toujours un anticapitalisme conséquent ...avec ou sans, enfin, désormais sans Hélène, Myriam et Pierre-François...mais, espérons-le, avec les militants de GA immunisés contre le destructeur esprit manoeuvrier !

(1) Des communistes au gouvernement... pas avant juin ?

Tiré de NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné

..............................

Clarté à gauche pour (com)battre la droite



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 04h19 - Posté par antoine (Montpellier)

Précision :

La GA écrivait dans sa lettre d’information sur la réunion du week end que " les camarades Hélène, Myriam et Pierre-François ont indiqué qu’ils étaient sollicités pour rédiger une tribune à paraître dans Libération.[...] Il a été acté que celle-ci contiendrait pour l’essentiel la formulation du projet politique de la GA et qu’elle se conclurait par des formules qui ne constituent pas un appel au vote explicite." Où l’on voit que le trio de GA n’a pas respecté les engagements pris avec leurs propres camarades de courant : GA ne voulait pas d’une tribune avec "appel au vote explicite", Hélène, Myriam et Pierre-François, en ont décidé autrement et ont appelé à voter Mélenchon ! Tout un condensé d’une certaine conception des rapports militants qui rend finalement assez logique le rapprochement avec un Front de Gauche où les appareils donnent le la.



NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 08h48 - Posté par Copas

C’est une vieille habitude de l’irrespect des mandats chez eux.

Myriam Martin par exemple s’était fait remarquée pour utiliser son mandat de porte-parole du NPA pour attaquer le NPA...

JLM a eut là de sacrées recrues.

Mais bon sérieux, nous savons que le FdG cogère 19 régions avec le PS, plusieurs dizaines de départements, des grandes villes...

Avec dans beaucoup de cas des sucreries comme des politiques anti-sociales, des polices municipales, de la vidéo-surveillance, de la privatisation de services publics, subventionne, l’éducation catho, bref une politique ultra-réactionnaire.

Cet arrière-fond palpable relativise les pas de deux des appareils entre FdG et PS, à l’intérieur du FdG, les ralliements divers de demi-sels. Cet arrière-fond est une donnée lourde, et les questions ne sont pas de demander ou pas une indépendance vis à vis du PS aux législatives, aux présidentielles, dans un gouvernement, mais dans l’observation de manœuvres d’appareils nomenlcturisés à cœur qui essayent d’avancer ensemble ou les uns contre les autres , ou les deux en même temps, mais au travers d’un fond commun au service de la bourgeoisie.

Là les scénarios semblent se préciser et sont annoncés depuis un moment (du moins quand on y regarde un peu) sans que l’on soit certain d’en connaitre les détails et les opportunités.

C’est vrai, que depuis un moment semble se tresser un scénario d’une majorité parlementaire PS-EELV-FdG et un gouvernement PS-PC-EELV.

Ce scénario, avec les masses comme moyen de pression pour avoir des postes, laisserait JLM en posture d’opposant jouant sur les contradictions du PC, mais pas trop quand même (sinon privé de dessert).

Dans ce jeu, les ralliés venus du NPA deviennent très utiles à JLM pour obtenir un vernis révolutionnaire et intrépide. Ils font partie d’une tentative de musculation du pôle non PC dans le FdG, en cas de rupture explosive ou feutrée du dit front.

C’est à dire d’une tentative de construction d’une force avec PG, Alternatifs, ex-NPA, etc..., car personne n’est dupe que le rassemblement de la bastille fut d’abord une démonstration mettant en évidence la capacité de mobilisation électorale du PCF , et si JLM veut poursuivre son destin perso, il lui faudra bien plus de porte-flingues.

Le pôle non PC dans le FdG manque de biscuits, les voltigeurs venus de l’extérieur deviennent utiles si il se passe ce qu’il est prévu.

Si le PC reste dans une opposition au PS, les ralliés venus du NPA disparaîtront des radars comme forces ayant un trait progressistes, mais si la droite repasse, alors une espèce d’union de la gauche recentrée autour du FdG se formera au détriment d’un PS repoussé en parti radical avec peut-être un éclatement du PS et des ralliés soce-dem à la mélenchonie.

Le partage des postes et les nécessités de ce destin ont certainement eut leur utilité pour précipiter le pas de deux de ce qu’il y avait de plus mauvais au NPA, des politiciens tortueux.

Là dedans les masses n’ont pas beaucoup de marges de manœuvre utiles.

Mais les tentatives de cocufiage des masses nombreuses.


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 09h12 - Posté par vériane

Il y a peu sur le site du NPA en tant que porte parole elle défendait " un pôle public bancaire " ce qui n’est pas la position du NPA mais du FDG . Position qui a l’immense avantage d’être PS compatible .....

Hier le sieur Delapierre du FDG "félicite la police" pour sa gestion des évènements tragique de Toulouse .

Il est vrai qu’une police qui chasse les sans papiers, qui surveille jour et nuit durant 6 mois les dangereux terroristes de Tarnac et laisse dans la nature sans surveillance un salafiste fou furieux mérite toutes nos félicitations pour l’accomplissement de sa mission républicaine !!!


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 08h21 - Posté par vériane

La GA ne lit pas le Canard mais la Direction du NPA lit t elle l’Humanité ?

Si elle l’avait fait lors de européennes peut être ne nous aurions nous pas laissé refiler le mistigri de la division aussi facilement !

Je rappelle qu"à lépoque le PCF appelait d’un côté à l’unité FDG NPA et de l’autre dans l’huma expliquait que Besancenot était mis en avant par le médias pour affaiblir la gauche de gouvernement tout cela pour servir Sarkozy.

De même l’Huma faisait alors de "savantes" comparaison entre l’effet le pen et l’effet Besancenot sans doute au nom de l’unité !

L’huma à l’époque avait même osé nous reprocher de vouloir renverser le capitalisme alors qu’il fallait le "transformer radicalement " !!!! Et nous n’avons rien répondu !

Et nous nous sommes tout de même enferré dans " oui mais demain ils vont aller avec le PS" ce qui était incompréhensible ! Alors qu’il aurait été simple de montrer le double langage du FDG !

ET aujourd’hui on continu.....oui mais Demain ils vont aller au gouvernement !

Et on fait l’impasse sur le présent : Mélenchon un candidat qui se réclame de MITTERRAND ,qui ose dire que Jospin n’a pas privatisé ,qui dit dans les échos que les investisseurs (lisez les capitalistes) n’ont rien à craindre de son programme....

Et on ne dit rien, à part "oui mais demain...."

Jusqu’où va t on suivre cette ligne suicidaire ?



NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 08h46

C’est désolant de le dire, mais le fait que ces Trois du NPA rejoignent Mélanchon signifient qu’ils sont aussi vides que lui et en conséquence, LEUR programme... celui qu’ils défendaient alors qu’ils étaient au NPA.



NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 10h44 - Posté par NRV

Enfin un article et des commentaires qui correspondent avec ce que je pense de cette histoire du FdG. Je comprends mieux les grandes manoeuvres en cours. C’est une bonne chose que Martin et Grond aillent le rejoindre, ils étaient des boulets pour la campagne Poutou et leur profil de félons cadre très bien avec l’entreprise Mélanchon. Un "révolutionnaire" qui appelle à la "révolution citoyenne" et l’"insurrection civique" ? Mais comment tous ces pauvres gens rassemblés à la Bastille peuvent-ils se laisser enfumer à ce point par ce nouveau Mitterrand. ils n’ont pas déjà donné en 1981 ? Un "révolutionnaire" casseur de grève : ils n’ont pas entendu ses appels au référendum à l’unisson avec la Royal en pleine grève contre la réforme des retraites ? Sa dernière sortie sur son blog le 21 mars est hallucinante, du Sarkozy Lepen (ou du Mitterrand) dans le texte : « Aucun criminel ne doit s’attendre à autre chose qu’à un mépris universel. A l’antique, il ne faut pas prononcer leur nom propre pour qu’ils n’aient pas droit à la renommée que l’ignominie peut donner. On dira le « fou », le « criminel », le « détraqué », pour que les autres dérangés qui errent n’aillent pas se rêver une part de notoriété au prix du sang. Si la suite montre qu’il y a une motivation, en réalité un prétexte et une croûte sur la démence, on aura soin de ne pas la mettre en scène. Ces enfants, comme ces militaires assassinés, sont nos enfants à tous. Un point c’est tout ! Je suis certain que la police et la justice vont rattraper le criminel sous peu. Citoyens policiers, vous n’avez pas besoin qu’on vous le dise, mais quand même je le fais : mettez les bouchées doubles. On compte sur vous. On a besoin pour la paix civile que vous régliez ça très vite. Pour l’heure, nos cœurs saignent ». Que voilà une brillante analyse psychologique et politique. Ceux qui ont vu le film "La désintégration" apprécieront la "motivation" d’un massacre ramenée à un "prétexte", une "croûte sur la démence". On touche le fond de la démagogie. Sûr qu’avec ce genre de réflexion philosophique et historique, par les temps qui courent le petit père du peuple Mélanchon n’a pas fini de grimper dans les sondages. Non seulement ce type est un usurpateur politique mais en plus il est non pas "détraqué" mais psychiquement dangereux pour ceux qui sont sous son influence. Attention un danger "nationaliste et socialiste" de droite peut en cacher un autre de gauche. Je trouve Poutou et Besancenot pas mal du tout dans leurs interventions et puis faut être costaud dans sa tête pour rester aussi calmes dans ce contexte de manipulations, jamais un mot de trop contre le FdG, respect affiché pour les "militants qui sont dans cette dynamique". Comment font-ils pour ne pas dénoncer tout ça ? mais je suppose que c’est sans doute la meilleure stratégie. Respect pour le NPA de tenir bon, même à 1% dans les sondages. Ils ont raison, le vent de l’histoire finira par tourner comme toujours.


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 11h40 - Posté par La Louve

Mais comment tous ces pauvres gens rassemblés à la Bastille peuvent-ils se laisser enfumer à ce point par ce nouveau Mitterrand. ils n’ont pas déjà donné en 1981 ?

Bon Méleknchon surfe sur un truc que même un enfant de 4 ans aurait pigé (perso je l’ai pas attendu pour comprendre d’ailleurs et je suis même sortie du PS bien avant lui ;-))
le PS est cuit, ne survit qu’avec peine, il y a un espace "à sa gauche"

le rejet de sarkozy dans certaines couches sociales (pas forcément les plus "populaires" ni les p lus pauvres d’ailleurs...) est énorme
le PC est au bord du gouffre. le NPA était voué à faire flop en tant que tel.

Bon, ça c’est le "décor"

Une bonne partie présente, très jeune, non, n’a pas donné, et pire, croit même aux balivernes racontées par des "vieux" qui font de Mitterrand "l’âge d’or" du mouvement ouvrier son apogée etc.

Autre explication il y a là dedans un fort noyau nomenclaturiste gamelard etc qui s’y entend pour manoeuvrer et tromper son monde.

Enfin il ya aussi uen partie des gens là qui sont déçus par le flop final du mouvement des retraites et veulent remettre le couvert mais hélas, toujours dans la délégation de pouvoir et l’institutionnalisation des luttes, alors qu’il faudrait les porter sur le terrai net dans les taules. Justement, tant organiquement que idéologiquement le fdG est là pour que ça n’arrive pas ?

Sera t il débordé par sa gauche ? Pas si les syndicats ne se sortent pas de la glue électoraliste

Pas si les travailleurs ne luttent pas contre les illusions

Je vais te dire, il es t temps que tout ceci, cette réalité apparaisse au grand jour

plus mélenchon va monter plus ça va arriver vite (cet abcès socialo va crever et tout le pus va sortir....)

l’arrivée dans le fdG de cadres du NPA va accélérer ce processus.

C’est bien pour le NPA et c’est bien du point de vue de la lutte c/ les manoeuvriers du Fdg.

Wait and see


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 11h50 - Posté par

Un petit mot sur "les pauvres gens" : c’est un langage méprisant voire cynique, que je prends en pleine figure. Messieurs du NPA vous payez votre aveuglement et ne voyez la politique que de son côté politicien. Aujourd’hui, vous semblez ignorer le désarroi de millions de travailleurs qui cherchent des issues à la situation actuelle qui les enferme dans des choix qui n’éviteront pas une crise majeure. Il se trouve que Mélenchon parle le langage que la gauche française avait oublié, il parle de "socialisme" de valeurs égalitaires... Ces mot,, ces phrases , appellent à une rupture radicale : s’il ne la souhaite pas, là n’est pas le problème, nous savons qui il est et d’où il vient. Allende au Chili e 1973 était un socialiste bien plus à gauche que le PS français ne l’a jamais été. Il est mort les armes à la main face au fascisme. Ce qui compte, c’est le mouvement populaire qui s’amorce. Il ne suffira pas d’être anticapitaliste, mais développer une alternative.
Le NPA empêtré dans son électoralisme et les illusions qui vont avec n’a rien vu venir, la direction du PCF, Mélenchon lui-même risquent de se faire déborder etnous devons être prêts au combat.


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 15h12 - Posté par Marcus

Langage méprisant vous y allez un peu fort quand même. Je suppose qu’ils ne sont pas trop riches s’ils étaient là et puis être "pauvre" ne relève pas du mépris, malheureusement sinon leur situation pourrait s’améliorer facilement. Oui c’est vrai Mélanchon parle, il parle, il parle beaucoup... On l’a vu aussi à l’action pendant sa carrière politique, ministre, sénateur, et à l’automne 2010... Vous aiguisez notre curiosité : on attend avec impatience le soulèvement de l’extrême gauche du FdG. Ils vont tuer le chef de la horde, leur gourou ? hum ! Si c’était pour créer un nouveau NPA je vois pas trop la stratégie visée. Pathétique


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 14h57 - Posté par Stef

Pour ce qui concerne le NPA, c’est la cacophonie depuis le début : le décantage n’a jamais eu lieu parce que les 3 qui ont rejoint le FdG -entre autres- ont toujours confondus individualisme forcené et démocratie et que les gens de la GA ont toujours fait des cacas nerveux à chaque élection. Et le respect des mandats, de la parole collective ?! Pourtant les militants de l’autre option (exiger du FdG et surtout du PCF le refus -PUBLIC- de gouverner avec le PS -AVANT- une alliance électorale) se sont fait violence à plusieurs reprises pour se tartiner les négociations pénibles avec le FdG, négociations qui ont capoté parce que pour faire alliance, il faut être deux et que le FdG n’en voulait pas, ni la FASE encore moins la GU. Ou plutôt si, ils en voulait, mais d’une manière telle que le NPA aurait du se dénaturer pour leur convenir et à ce moment, quelle nécessité de s’allier, autant fusionner. Cf les négociations en Bretagne aux dernières régionales dont on trouve sur Bellaciao des traces. Qu’est ce qu’on a pu perdre comme temps et énergie en blabla, on m’avait pourtant dit qu’au NPA ce n’était pas des discussions sans fin entre directions d’appareils. Mon oeil ! Et pas qu’en discussions avec l’extérieur, la question d’une alliance avec le FdG a pris une place carrément disproportionnée dans les débats internes ! Je souhaite désormais que ces 3 là et les autres soient cohérents et quittent le navire NPA, on pourra ainsi discuter de choses concrètes comme de construire un vrai parti révolutionnaire ... de masse.

L’orientation politique du NPA reste d’actualité. On le garde, notre Philippe !



NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
23 mars 2012 - 19h02 - Posté par

je n’ai pas voté B, je ne suis pas à la ga. Je suis bien content que PF parte. Helene adam, beaucoup moins. Leur tribune dans libé est tout simplement affligeante d’absence d’analyse politique. PF fait de la politique politicienne depuis que je le connais, c’est méthode dans le parti ont toujours été les mêmes, donc pas de surprise. Mais tout ça c’est pas très important

Quelques remarques :

1) Le cadre c’est en effet la défaite du vieux mouvement social et le ouf de soulagement de la bureaucratie syndicale qui peut se la refaire à la marchais de manière inespérée. Mélanchon est un formidable alternateur qui transforme le mouvement social en voix. S’il était capable d’en faire du courant on aurait résolu le problème énergétique...

2) Le problème c’est que cette défaite du mouvement social correspond à une période où les rapports de force entre les classes en europe sont désastreux. Donc sans alternative visible à court terme. Je trouve que c’est assez bien illustré par le ralliement (au temps t, l’histoire parfois s’accélère) d’une grande partie de solidaire.

3) Dans ce contexte la campagne du NPA était évidemment difficile à mener. Ceci dit il faut bien le dire, si la direction du NPA ne change pas rapidement son fusil d’épaule, non seulement les résultats vont être désastreux ( ce qui ce conçoit dans la période), mais surtout nous aurons dépensé une énergie incroyable pour faire de la merde. Bref il faut arrêter de faire campagne sur le thème de l’ouvrier candidat : d’une tout le monde a compris, deux c’est très important mettre en pratique l’idée qu’on ne peut pas être mieux représenté que par quelqu’un de sa classe sociale, mais c’est pas un axe de campagne (à moins de virer au populisme), trois, il faut que la direction lui donne des mandats clairs pour marteler sérieusement 3 ou 4 autre trucs pertinents, et c’est pas les possibilités qui manquent. Donc il y a urgence parce que là ça commence à saouler tout le monde ......................


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
24 mars 2012 - 11h39 - Posté par Cop

1) Le cadre c’est en effet la défaite du vieux mouvement social et le ouf de soulagement de la bureaucratie syndicale qui peut se la refaire à la marchais de manière inespérée. Mélanchon est un formidable alternateur qui transforme le mouvement social en voix. S’il était capable d’en faire du courant on aurait résolu le problème énergétique...

Peut-être que certains bureaucrates syndicaux écervelés sont soulagés de défaites sociales, mais ils n’ont d’utilité pour le capital que si existe d’une certaine façon une base sociale, si cette dernière est défaite, la bureaucratie aura servi à défaire mais après elle ne sert plus à rien à la bourgeoisie et la bourgeoisie peut tenter de la liquider (voir les attaques contre la FIOM en Italie).

2) Le problème c’est que cette défaite du mouvement social correspond à une période où les rapports de force entre les classes en europe sont désastreux. Donc sans alternative visible à court terme. Je trouve que c’est assez bien illustré par le ralliement (au temps t, l’histoire parfois s’accélère) d’une grande partie de solidaire.

Si il y a un problème dans l’extrême gauche actuellement c’est ce défaitisme et l’exagération .

La classe ouvrière a perdu une série de batailles, mais elle n’a pas perdu la guerre sur la période. Le cas français est un des pires en Europe, dans d’autres pays la classe ouvrière ne recule qu’en se battant pied à pied.

Même en France existe une série de batailles dans une myriade de petites entreprises, ou de services de grandes entreprises (chez les postiers, dans la santé par exemple), qui montrent un fort volume de résistances, et des fois aussi sur les salaires.

On peut objecter d’un grand nombre de luttes défensives, mais si c’était une défaite, ça n’existerait pas et ça serait le sauve qui peut.

La France, qui est un des pays où le mouvement social a en ce moment un problème plus spécifique connait depuis 20 ans, et tous les 2 ou 3 ans, de puissantes luttes de résistance, les reflux ne sont pas à chaque fois une défaite définitive. Ca va remonter bientôt très fort, seul le flux électoraliste bouche un peu en ce moment la remontée brutale des tensions dans la société française.

Le diagnostic est important. Si on ne comprend pas cette respiration du mouvement social, dans ses batailles souvent perdues, on ne comprend pas ce qui se passe, y comprends des aspects superficiels et très sur les marges des espérances liées à la candidature du politicien bourgeois Mélenchon.

3) Dans ce contexte la campagne du NPA était évidemment difficile à mener. Ceci dit il faut bien le dire, si la direction du NPA ne change pas rapidement son fusil d’épaule, non seulement les résultats vont être désastreux ( ce qui ce conçoit dans la période), mais surtout nous aurons dépensé une énergie incroyable pour faire de la merde. Bref il faut arrêter de faire campagne sur le thème de l’ouvrier candidat : d’une tout le monde a compris, deux c’est très important mettre en pratique l’idée qu’on ne peut pas être mieux représenté que par quelqu’un de sa classe sociale, mais c’est pas un axe de campagne (à moins de virer au populisme), trois, il faut que la direction lui donne des mandats clairs pour marteler sérieusement 3 ou 4 autre trucs pertinents, et c’est pas les possibilités qui manquent. Donc il y a urgence parce que là ça commence à saouler tout le monde ......................

On a vu que le contexte décrit n’est pas le bon. Je n’insisterai pas non plus sur l’incompréhension puissante du contexte mondial des batailles populaires qui fait pression sur la France, ni sur le fond des rapports de forces numériques entre les classes en France (liquidation d’une partie de la petite bourgeoisie et de la paysannerie), des couches sociales dans ces classes (concentration de la bourgeoisie d’un côté, mise à la potion commune des fameuses classes moyennes qui n’ont jamais existé), tout ceci relève de données objectives qui pèsent fortement , qui expliquent que si des batailles sont perdues, la guerre ne l’est pas , il y a des défaites, mais il n’y a pas UNE défaite.

Bien sur qu’à un moment cela peut glisser en défaite mais nous n’en sommes pas encore là. Rien que les indices sur la force militante limité des fascistes montre que nous ne sommes pas encore dans cette situation (sauf en Hongrie, et encore).

Et ce n’est pas du populisme de démontrer qu’un travailleur révolutionnaire sorti du rang doit d’une façon générale être délégué pour représenter sa classe. Il est exact que ça se fasse sur le pire des terrains, mais ...

Ce qui a fait du mal au NPA, ce n’est pas le FdG et sa création, c’est l’existence dans le NPA de réformistes qui ont paralysé ce parti dés le lendemain des élections européennes en s’appuyant sur les médias de la bourgeoisie pour attaquer sans cesse toute orientation visant à préparer méthodiquement une implantation dans les entreprises, la préparation méthodique des flux de remontées des luttes sociales, etc...

Je dis cela en caricaturant un peu, car dans la tête de ces camarades passés au soutien au nomenclaturisme ils ne se voient pas du tout comme cela, bien au contraire le paradoxe c’est que ceux-ci aient sans cesse à la bouche de dire qu’ils sont de vrais trotskystes (on s’en cogne, le NPA ne l’ait pas), des marxistes-révolutionnaires, etc.... Bref tout le jardon y passe pour justifier de rejoindre les bureaucraties politiques réformistes.

Ce phénomène n’est pas nouveau et n’a rien de spécifique au NPA, on le retrouve ailleurs dans pas mal de partis ou de pays...

Revenons aux choses sérieuses :
Ou, autrement dit, après la perte de la bataille sur les retraites, plutôt que d’analyser ce qu’il a manqué pour gagner cette bataille (organisation de la lutte, organisation politique de la résistance, question de la centralisation unitaire sous contrôle des travailleurs, la bataille idéologique, médias, etc, ...) et de préparer méthodiquement les batailles suivantes, construire un parti dans les entreprises qui va bosser à aider les collègues travailleurs à se mobiliser sur leurs revendications, etc.

Bref plutôt que de se concentrer là dessus, une partie du NPA a continué d’estimer que les solutions politiques pour les travailleurs relevaient de combinaisons électorales avec uen forme spécifique de réformisme, le réformisme nomenclaturisé, vivant des prébendes des ors de la république bourgeoise, ce qui ressort d’une erreur si on en juge des dizaines d’années d’expérience sur ce terrain.

On peut convaincre un travailleurs réformiste qu’il se trompe, on peut combattre aux côtés de travailleurs réformistes, on peut réussir ainsi à ce qu’ils se convainquent que pour changer le monde il faudra qu’ils en prennent contrôle eux même.

Cela n’est pas le problème de travailler avec des réformistes, et les révolutionnaires divisent le monde en classes et de ce point de vue poussent aux batailles contre la classe bourgeoise, on ne demande pas le CV politique pour aller à la bataille.

Par contre, essayer de convaincre un nomenclaturiste est une chose bien plus compliquée, c’est comme de convaincre un bourgeois de rejoindre la sociale, ça peut le faire, cela est arrivé, mais jamais, jamais, jamais, nous n’avons vue une classe bourgeoise ou une nomenclatura choisir de se suicider au profit du pouvoir des travailleurs, même partiellement, même de faire passer ses intérets après un mouvement social.

On a vu des nomenclaturas se suicider au profit de la bourgeoisie, jamais au profit des travailleurs, cela n’existe pas.


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
24 mars 2012 - 18h07 - Posté par

Ce qui a fait du mal au NPA, ce n’est pas le FdG et sa création, c’est l’existence dans le NPA de réformistes qui ont paralysé ce parti dés le lendemain des élections européennes en s’appuyant sur les médias de la bourgeoisie pour attaquer sans cesse toute orientation visant à préparer méthodiquement une implantation dans les entreprises, la préparation méthodique des flux de remontées des luttes sociales, etc...

Si tu as raison de caractériser ceux-là de réformistes et de penser que leur présence est la principale cause des difficultés du NPA, pourquoi alors LO ne s’en tire pas vraiment mieux alors que cette organisation n’a pas eu ces problèmes et n’a pas zigzagué comme le NPA ?

Je pense qu’imputer les difficultés du NPA à une ligne pas assez radicale, pas assez "révolutionnaire classique" n’est pas le bon diagnostic. Même si je suis d’accord avec le fait que la ligne précédente manquait de clarté et de précision. Et que la solution n’est certainement pas du côté du Front de gauche, de sa radicalité verbale devenant PS-compatible et rosissant dès qu’on est dans le concret (comme les votes au sein des régions et départements).

Chico


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard
4 avril 2012 - 23h16 - Posté par Luis

Salut Chico !

Concernant LO, c’est très simple.
Malheureusement, ils se vivent comme antiquaires de Lénine et Trotski, pas comme héritiers.
Imagine : derrière l’énergie nucléaire, à dire que le Russie n’est toujours pas capitaliste, donc défensif et en marge de tout. Ils le justifient toujours avec le recul du mouvement ouvrier...
Le sort de LO n’explique pas la conjoncture de la lutte des classes. Même la mort de Hardy pèse plus lourd, peut-être (? je sais pas vraiment, là...).

Concernant le NPA, c’est pas la défaite des retraites qui explique ses problèmes, c’est bien le poids des réformistes, venus en partie de la LCR, qui ont fait paralysé la direction, mis de côté les points fondamentaux des Principes de départ, et dégouté des militants. Tellement que les militants se sont réveillés et les ont mis en minorité.


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné
23 mars 2012 - 18h05 - Posté par rodydecoue

Qu’un journal comme le Canard Enchaîne soit à la base de l’analyse de l’auteur de cet article prouve bien que nombre de militants du NPA sont encore dans leur nasse idéologique. Il faut espérer qu’il cesse de faire du Front de gauche leur principal adversaire. Si le Front de Gauche est la béquille du PS, les deux partis qui se présentent comme révolutionnaire sont dans leurs discours et parfois dans leurs actes la béquille de la droite. A choisir entre deux maux, je choisis le premier. Je n’ai plus ma virginité révolutionnaire depuis longtemps et c’est plus bien plus efficace.



NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné
23 mars 2012 - 19h14 - Posté par NMSIIS

Ah le bel argument de « faire le jeu de la droite », depuis combien de temps on entends çà ? 30 , 50 ans ? Plus encore ? Ne faisons surtout rien qui puisse nuire au PS libéral et à ceux qui le soutiennent , sinon on va faire le jeu des capitalistes...
Ne luttons plus et laissons faire les pseudos-défenseurs de la classe ouvrière , éléctoralistes qui n’ont jamais fait quoi que ce soit dans notre intérêt sauf si les luttes étaient massives et les inquiétaient pour la sauvegarde du systême capitaliste .
Merci pour ce moment d’humour !


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné
23 mars 2012 - 21h13 - Posté par antoine (Montpellier)

Le Canard Enchaîné n’est pas à la base du texte, il permet au texte d’illustrer ce que d’ailleurs GA développe clairement, à savoir la création d’un pôle anticapitaliste dans le FdG. La fonction dudit pôle dans les jeux d’appareils du FdG, cela ne vient pas non plus du Canard...Celui-ci ne dit rien de GA ni du ralliement de 3 de ses membres. Il faut donc être plus subtil quand on critique. A part ça on a droit à procéder par déni du réel comme fait rodydecoue : ni le PC ni le PG n’en ont rien à faire du PS. C’est à se demander pourquoi cette question (du PS) est ce qui a motivé leur refus de faire l’unité avec le NPA...

Le coup du moindre mal est archivieux : il faut aller voir comment ça a fonctionné de 1981 jusqu’en 2002 (voire plus). C’est devenu le moindre pire...

Et la cerise vénéneuse sur le gâteau : les gauchistes Marcellin ! Eh camarade il faudrait mettre les pendules à l’heure...Le petit père des peuples est mort depuis longtemps (ça c’était pour les hitlérotrotskistes !) et Marchais personne ne connaît plus...A la prochaine présidentielle c’est pas lui le candidat !


NPA/Front de Gauche : Hélène, Myriam, Pierre-François au miroir du Canard Enchaîné
23 mars 2012 - 18h54 - Posté par COKESTAR

Comme la LCR avant lui, le NPA a loupé tous les coches pour supplanter un PCF englué dans les contradictions idéologiques et errements parfois tragiques de sa direction. L’effet Besancenot retombé, plus aucun impact dans les médias bourgeois et pire, auprès des travailleurs et des précaires. On s’éloigne de plus en plus du parti de masses et on se rapproche du groupuscule pourri de courants hostiles… Même l’affiche de Poutou qui recouvre actuellement les murs est ratée. L’encre rouge qui devrait dominer a été remplacé par un rose fadasse… De bien mauvais augure et extrêmement lassant comme tous ces commentaires centrés sur le FdG. Il y a bien d’autres chats à fouetter, camarades !






Enquètes sur pratiques policières !
dimanche 21 - 16h54
de : JO
1 commentaire
LA RECOMPOSITION DES MONDES
dimanche 21 - 10h52
de : Ernest London
1 commentaire
Acte 23, forte mobilisation à Paris, Les Gilets jaunes chantent leurs carmagnoles
dimanche 21 - 10h06
de : nazairien
1 commentaire
Le gouvernement sous arrestation.
samedi 20 - 18h29
de : L’iena rabbioso
Gilets Jaunes : Lavilliers vire casaque
samedi 20 - 12h22
de : Stafed
4 commentaires
Y-a-t-il eu fichage des « gilets jaunes » blessés lors des manifestations ?
samedi 20 - 08h15
de : François Béguin
Fortes restrictions du droit de manifester : Un Etat de droit en dérive !
samedi 20 - 07h03
de : Chrstian DELARUE
2 commentaires
« VIVRE L’ANARCHIE » film documentaire de Michel Mathurin
vendredi 19 - 22h31
de : Nemo3637
Grande action de désobéissance civile en cours à Paris (video)
vendredi 19 - 15h26
de : JO
1 commentaire
VIVE LA LIBERTÉ DE MIGRER !
vendredi 19 - 12h09
de : BERNARD DUPIN
NOTRE-DAME : OU VA LA GENEROSITE ?
vendredi 19 - 10h38
de : Nemo3637
5 commentaires
Un capitaine de police, mère de famille, s’est donné la mort avec son arme de service Récit d’un ancien flic (vidéo)
jeudi 18 - 14h48
de : nazairien
6 commentaires
Carré Blanc sur Fond Blanc
jeudi 18 - 10h39
de : Marc ARAKIOUZO
3 commentaires
Toulouse : « il y a une volonté politique d’interdire les manifestations »
jeudi 18 - 08h35
1 commentaire
Gilets Jaunes : motion de soutien de la FIJ aux journalistes français
jeudi 18 - 08h25
de : FIJ
Un caillou dans sa chaussure / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 18 - 07h53
de : Hdm
Manifestation potagère le samedi 18 Mai à Sainte-Pazanne contre les multiples projets de grandes surfaces dans le 44 !
jeudi 18 - 06h52
de : Collectif Terres Communes
Wauquiez sera sûrement d’accord pour un EPR en lieu et place de NDDP
mercredi 17 - 23h58
de : Quasimodo de NDDL à Quasimodo de NDDP via jyp
2 commentaires
Aucune fermeture selon Macron. « Un hôpital sans chirurgie, sans maternité ni urgence, ce n’est plus un hôpital », réagit Christophe Prudhomme
mercredi 17 - 17h31
Les bâtiments peuvent être reconstruits mais la nature ne peut pas se reconstuire aujourd’hui !
mercredi 17 - 11h54
de : Shepered Gaïa
1 commentaire
Rencontre débat sur les violences policières ici et là-bas
mercredi 17 - 11h48
CGT, France insoumise, « gilets jaunes »... Appel à l’union pour une « grande mobilisation » sociale le 27 avril
mercredi 17 - 08h26
1 commentaire
SANS FEU, NI FLAMME ..
mercredi 17 - 08h13
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Bordel, quelle hypocrisie !
mercredi 17 - 08h09
de : anti-k
4 commentaires
Sauvons la cathédrale du cœur. Pour un autre usage de Notre-Dame-de-Paris
mercredi 17 - 07h54
de : Un curé de campagne en visite à Paris
Divine surprise.
mardi 16 - 17h15
de : L’iena rabbioso
8 commentaires
Espagne : 44 ans après la mort de Franco, l’extrême droite s’apprête à entrer au parlement
mardi 16 - 16h37
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Justice : la cour administrative d’appel annule la privatisation de l’aéroport de Toulouse-Blagnac
mardi 16 - 14h13
de : Juliette Meurin
LES BLACK BLOCS - La liberté et l’égalité se manifestent
mardi 16 - 12h24
de : Ernest London
Olivier est tombé, son arche restera debout !
mardi 16 - 11h34
de : Le Cercle 49
Christelle Déchronique Les péages urbains (audio)
mardi 16 - 09h48
de : Ciné Christelle
Conférence débat, Michèle Audin présente Eugène Varlin, ouvrier-relieur, jeudi 18 avril à 18h30
mardi 16 - 09h28
de : Info’Com-CGT
1 commentaire
LE 26 MAI, METTONS LA RACLÉE À MACRON ! - Meeting Mélenchon, Aubry, Ruffin, Becker à Amiens (video)
mardi 16 - 08h40
Juan Branco, avant le "grand déballage" macron, dénonce une nouvelle fois nos "pseudos élites" (video)
lundi 15 - 17h41
de : nazairien
8 commentaires
Acte 22 Place de la République, police nationale et bagueux de Paris, complètement hors sol (vidéo)
lundi 15 - 14h19
de : nazairien
4 commentaires
Toulouse #Acte22 : La police tabasse 2 Journalistes et casse leurs caméras (video)
lundi 15 - 11h01
Jean-Luc Mélenchon. Privatisations : « VOTRE MODÈLE EST FINI » (video)
lundi 15 - 10h33
Le "meilleur des mondes" A vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes.
dimanche 14 - 13h30
de : nazairien
6 commentaires
Anti-impérialisme : cycle de conférences
dimanche 14 - 13h29
Marlène Schiappa, piégée par ses mensonges, quitte l’interview (vidéo)
samedi 13 - 15h29
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

On a voulu, à tort, faire de la bourgeoisie une classe. La bourgeoisie est tout simplement la portion contentée du peuple. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite