Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Si Francois Hollande veut s’inspirer des brigades anti-immigration américaines,
de : Blog Stephane Trano (Marianne2)
dimanche 25 mars 2012 - 07h27 - Signaler aux modérateurs

... ... le pire est à venir !

Le candidat Socialiste, s’il est élu le 6 mai, promet de créer "une brigade spécialisée de lutte contre les filières clandestines" d’immigration et les "passeurs". Son modèle s’inspire directement du Programme ICE mis en place aux Etats-Unis en 2003 et renforcé par Barack Obama. C’est l’annonce d’un catalogue d’horreurs au quotidien qui devrait faire frémir les organisations de défense des Droits de l’Homme en France.

John Morton est l’un des hommes les plus heureux des Etats-Unis. Cet ancien étudiant de la Faculté de Droit de Virginie est auréolé d’un parcours sans faille. Dès l’obtention de ses diplômes, il a choisi de rejoindre les services fédéraux et de se spécialiser dans l’immigration. Après quatre ans d’une ascension rapide, il a brillament dirigé le service des affaires criminelles en tant que Procureur-adjoint des Etats-Unis dans le District Est de Virginie, d’abord en charge des dossiers les plus lourds puis, dans l’Unité Anti-Terroriste et pour la Sécurité nationale. En 2006, il a accédé à la Division Criminelle du Département de la Justice (l’équivalent de notre ministère), dans un premier temps comme Chef par interim de la Section de la Sécurité intérieure puis, comme adjoint par interim du Procureur général adjoint. C’est en 2009 qu’il a atteint la consécration. Le 12 mai 2009, en effet, il était confirmé par le Sénat des Etats-Unis, à l’unanimité, au poste de Directeur du Contrôle de l’Immigration et des Douanes ou ICE.

ICE - qui en tant que nom plutôt qu’acronyme signifie "glace", porte bien son nom. Créé en 2003 par l’Administration Bush, c’est le bras le plus puisant du ministère de la Sécurité intérieure et la deuxième plus importante agence gouvernementale, dotée d’un budget de 5,7 milliards de dollars, 20 000 agents répartis dans les 50 états américains et 47 pays étrangers. Un Etat dans l’Etat. Sa mission officielle : "Promouvoir la sécurité interieure et la sécurité publique à travers la répression pénale et civile de la violation des lois fédérales régissant le contrôle des frontières, des douanes, du commerce et de l’immigration".

Oui, John Morton, à la tête de ses brigades spécialisées, entre autres, contre ce que Francois Hollande appelle en bon français dans le texte "les filières clandestines" d’immigration et les "passeurs", est l’un des hommes les plus puissants d’Amérique et la présentation de son bilan, lors de sa présentation budgétaire devant les représentants du Congrès, le 8 mars dernier, a littéralement suscité l’enthousiasme, car sa politique constitue non seulement la plus belle réussite à ce jour de l’Administration Obama mais également la seule difficilement criticable par l’opposition républicaine de la Chambre des Représentants. Et voici pourquoi.

John Morton a fait état des résultats enregistrés en 2011 par les deux bras armés de son agence tentaculaire : le Homeland Security Investigation (HSI), dont les 7000 agents sont spécialisés dans la lutte contre toutes les voies illégales d’accès aux Etats-Unis par des individus ou des entreprises liés à des activités illégales ou terroristes ; le service Enforcement and Removal Operations (ERO), chargé de veiller à l’application des lois fédérales en matière d’immigration au nom de la sécurité intérieure et de la sécurité publique.

En 2011, le HSI a arrêté plus de 50 000 individus répartis entre 31 300 arrestations pour crime et 18 800 arrestations administratives. Les motifs cités par John Morton sont, en vrac, l’"antiterrorisme", la "violation de propriété intellectuelle", "le tourisme sexuel et l’exploitation des enfants", "le traffic humain", la "fraude à l’immigration", "l’emploi illégal", et des enquêtes sur les activités des gangs.

On se demande ce qu’il reste au service ERO après un tel catalogue. La réponse est : sa peformance. Toujours en 2011, ERO a mené l’arrestation de 400 000 individus dont, déclare sans sourciller l’inébranlable M. Morton, "55% ou plus de 216 000 ont été convaincus d’activités criminelles". Il ajoute que 40 192 "fugitifs" ont été arrêtés la même année soit une agmentation de 12% en rapport à 2010.

Fort d’une telle présentation, le Superman du nettoyage de l’Amérique pouvait donc justifier de ses demandes budgétaires pour l’année 2013 et les obtenir sans avoir à justifier ses actions.

5000 enfants séparés de leurs parents et seuls aux Etats-Unis Et ce, d’autant plus que plusieurs méthodes ont été renforcées afin de faire réaliser des économies à cette vaste lutte contre l’immigration illégale. Par exemple, la "déportation" - ainsi que l’on qualifie aux Etats-Unis le processus d’expulsion - a été accélérée et simplifiée, plus d’une personne sur deux concernée n’ayant plus droit à comparaître devant un juge et se trouve donc expulsée sans que l’on sache si les faits qui lui sont reprochés sont fondés ou non.

Chaque semaine, le Programme ICE diffuse sous forme d’un bulletin de grande qualité la longue liste de ses exploits. Mais à travers le pays, l’ensemble des organisations de défense des droits de l’homme ainsi que des milliers de juristes et d’avocats de l’immigration, s’organisent pour dénoncer une pure folie qui mêle pouvoir arbitraire, privation des droits élémentaires, disproportion des actions, conditions de détention, et le catalogue est très long. Ainsi, on dénombre en 2010 quelques 13 028 déportations plus que douteuses, consécutives à l’arrestation de chauffeurs en état d’ébriété ou sans permis de conduire. En 2011, des cqs de déportation à la suite d’arrestation pour consommation d’un joint ont été enregistrés. 5 000 enfants sont actuellement retenus dans les Foster - des foyers d’accueil répandus à travers tous les Etats-Unis - après avoir été les témoins de l’arrestation et de la déportation de leurs parents. Certains n’ont pas plus de 4 ans et l’un d’entre-eux, âgé de 4 ans également, a été retrouvé dans un centre déportation errant sans aucune assistance après l’expulsion de ses parents.

Or, le refus de plus en plus systématique d’accéder au droit fondamental des individus interpellés d’apparaître devant un juge et de préparer sa défense aboutit à un nombre grandissant d’abus manifestes. Ainsi, en 2008 déjà, 254 806 immigrants ont été déportés sur la base de fausses accusations. Ils n’ont pas bénéficié d’une mise en détentation leur permettant d’entamer une action pour que leur cas soit étudié par un juge. En 2010, ils ont été 196 000 à connaître le même sort. Il s’agit là des chiffres officiels de l’Office Central des Statistiques.

Le rythme de 400 000 déportations annuelles par an est le plus élevé jamais connu aux Etats-Unis. Pourtant, avec le cynisme que beaucoup lui connaissent en la matière, la responsable du Departement de la Justice Janet Napolitano a simplement expliqué que c’est actuellement le maximum possible pour desraisons budgétaires, car chaque déportation coûte au gouvernement entre 23 000 et 30 000 dollars.

Une politique d’immigration devenue "folle" Il existe mille façons de justifier cette politique d’immigration nouvelle engagée par les Etats-Unis depuis 2006 en particulier et devenue une véritable industrie sous le mandat de Barack Obama. Une politique largement méconnue par l’Américain "moyen" qui ne perçoit souvent celle-ci que comme une lutte contre la criminalité et le travail illégal - plus inadmissible en temps de grave crise - à travers le prisme de médias qui répandent largement les cas les plus condamnables. A un détail près, ou plutôt plusieurs, parmi lesquels :

Pour la première fois dans la lutte contre l’immigration mexicaine - souvent citée comme la plus préoccupante - le solde migratoire légal ou illégal est de 0 en 2012. Un mouvement de départ de plusieurs catégories ou nationalités d’immigrés s’est engagé depuis deux ans, à tel point que le gouvernement a du récemment augmenter les quotas d’admission des Indiens et des Chinois, qui demandent de moins en moins de visas pour se rendre aux Etats tandis que, pour les Indiens en particulier, beaucoup choisissent désormais de rentrer dans leur pays après leurs études aux Etats-Unis, qui ne sont plus jugés comme une nation accueillante. Le système d’immigration américaine, notoirement "cassé", comme le soulignent à longueur de temps politiciens et juristes, impose désormais des délais d’attente pouvant dépasser les 30 ans pour la réunification des familles. Il ne permet plus aux détenteurs d’un visa dit de "dual-intent" (double intention) - souvent des travailleurs hautement qualifiés venus de l’étranger - de faire une demande de résidence permanente. Les tribunaux chargés d’étudier les dossiers d’immigrants ont atteint un engorgement historique qui dépasse actuellement le demi-million de cas en souffrance, à tel point qu’à travers le pays, des juges se mettent en grève et refusent désormais de les étudier faute de moyens appropriés. Le harcèlement des employeurs de travailleurs étrangers et des travailleurs eux-mêmes soumis à des controles répétitifs ainsi que des quotas totalement inadaptés provoque une tension et une raréfaction de compétences, comme par exemple dans la célèbre Silicone Valley ou l’embauche de talents tient désormais d’un long et coûteux parcours visant à décourager les candidats.

Comme le résume le juriste Roger Algase, du Collège d’Harvard, "les quatre cavaliers de l’immigration (américaine) sont désormais l’ignorance, l’incompétence, l’idiotie et la folie".

Obama et la naissance d’un nationalisme américain Le plus grave, dans tout cela, est peut-etre que conjugué au pire des arbitraires administratifs, le racisme anti-immigrants s’est considérablement développé aux Etats-Unis ces dernières années. Le cas le plus emblématique est cité par le Souther Poverty Law Center, une organisation non gouvernementale fondée en 1971 en Alabama dans la mouvance de la lutte pour les droits civiques. Parmi les cas récents survenus dans l’un des Etats des Etats-Unis les plus féroces contre les immigrants légaux ou non, l’organisation dénonce le refus d’une clinique de Birmingham de soigner Alejandra, 13 ans, le 8 novembre 2011, en raison de la nouvelle loi HB56 contre les immigrants sans papiers. Trois jours plus tard, Alejandra devait être admise de force dans un hôpital pour un abcès abdominal aggravé. Tout près de là, José, Artemia et leurs trois enfants ont été privés d’eau pendant 40 jours au nom de la même loi et ont du vivre dans des conditions déplorables. Que dire d’Hortensia, une habitante de Decatur, qui s’est retrouvée avec le pistolet de son employeur braqué sur la tempe, après avoir effectué son travail de jardinage pour une somme de 7,50 dollars, celui-ci estimant que la loi lui donnait le droit de ne pas la payer.

Hélas, si l’Alabama, hier ségrégationniste avec les Noirs, est devenu ségrégationniste avec tous ceux qui ne sont pas nés en Amérique, cet état d’esprit se répand en de nombreux points des Etats-Unis. Le Président Obama peut donc mettre à son actif d’avoir posé le premier jalon à ce qui était hier impensable : la naissance d’un Etat-nation se revendiquant d’une identité "américaine" et commençant à regarder l’immigration, son ferment historique, comme un fait indésirable. Pour l’anecdote, cette semaine et pour la première fois depuis des décennies, le quota d’Irlandais admissibles dans le pays est passé de 2 000 à 13 500. Cette immigration là parait désormais plus acceptable à une Amérique de plus en plus en chemin vers un changement d’identité inouï.

Stéphane Trano

http://www.marianne2.fr/obj-washing...



Imprimer cet article





TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
5 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Cependant ne doute pas que Léon l'Africain, Léon le voyageur, c'était également moi. W.B. Yeats. Poète irlandais (1865-1939).
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite