Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
de : arnold
dimanche 25 mars 2012 - 14h49 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Par Yvan Najiels

Le regretté Gilles Deleuze a dit quelque part qu’à chaque campagne électorale, le niveau de la connerie montait. Celle de 2012, semble-t-il, n’échappe à la règle, tant s’en faut. La connerie cette année se sera notamment illustrée par la polémique autour de la viande halal mais le drame de telles billevesées, c’est qu’elles peuvent se transformer en lois persécutoires.
Mediapart, dans tout cela, fait assez bien son travail, il faut le dire et il semble que la longue interview de Jean-Luc Mélenchon gagnerait - mais pas spécialement pour lui... - à être diffusée, partagée, connue. Les réactions aussi de certains lecteurs sont édifiantes dans leur colère face à Edwy Plenel qui a osé parlé de François Mitterrand, saint homme de la gauche et unique président "socialiste" d’une Ve République qu’il a refusé d’enterrer ("les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent", disait jadis Pasqua) après l’avoir pourtant dénoncée...

La mélenchonomania qui saisit "le peuple de gauche" n’est pas pour rassurer et ce sentiment est accentué par les commentaires qui disent clairement qu’il est inutile de parler de Mitterrand. Ce refus, du reste, illustre une dimension tragique du registre électoral. On pourrait dire, en prolongeant La Rochefoucauld, que le soleil, ni la mort, ni l’inertie globale du monde ne se peuvent regarder fixement. L’illusion électorale est une douceur sucrée sans lendemain mais qui, les quelques mois qu’elle dure, nous berce langoureusement. Il n’y aura rien - ou si peu - d’un strict point de vue électoral mais on y a cru et cette illusion lyrique de supermarché parlementaire rend plus douces nos rudes existences.

Pour autant, à l’injonction parlementaire "Votez !", il est faible de répondre par son inverse "Ne votez jamais !". Tout dépend des situations et s’il apparaît évident qu’il fallait participer au référendum de 2005 contre le carcan libéral du TCE, les élections post-Mai 1968 ou post-Révolution tunisienne furent clairement des opérations réactionnaires destinées à liquider le fond de l’air rouge ou, pour la Tunisie, la révolution en marche.

S’agissant de l’élection de cette année, élection antidémocratique s’il en est car nous collant une camisole de force pour 5 ans, il est assez ahurissant que cette question soit sous le boisseau. Il en va de même pour le vote Mélenchon. Est-on obligé de voter pour un homme qui veut incarner "l’autre gauche" (serpent de mer parlementaire, cela aussi...), qui fut sénateur PS à 35 ans, mitterrandolâtre ne doutant jamais de la grandeur de son mentor et jospiniste de choc dans un gouvernement qui comptait le flic Chevènement et le poujadiste Claude Allègre ? Tout cela n’est pas de l’ordre du détail, ni de l’histoire ou, en tout cas, d’une histoire close. Le mitterrandisme n’est pas une chose ancienne, définitivement derrière nous. Nombre de plaies de ce pays en viennent directement : l’invisibilité des ouvriers (spécialement s’ils sont étrangers), la laïcité belliqueuse qui proscrit les musulmans de ce pays, l’argent-roi qui désormais est le seul critère d’études réussies, la conversion de la France au capitalisme financier le plus vil, l’atlantisme assumé... En cela, Edwy Plenel a eu raison d’interroger Jean-Luc Mélenchon sur le mitterrandisme car ce point est tout sauf un détail et rester fidèle à cette période de désorientation et de corruption politiques ne dit rien qui vaille. Enfin, la fidélité à un homme qui n’avait d’autre principe que sa réussite politique personnelle est plus que déconcertante... Qu’est-ce qui garantit, en effet, que M. Mélenchon me mettra pas ses pas dans ceux de son Tonton ? Entre Saint-Just et Mitterrand, il va falloir choisir !

Le premier signe de cette éventualité est la justification que le co-président du PG donne à la rigueur. Celle-ci fut obligée, due à circonstances imprévues et extérieures... Qu’est-ce qui aujourd’hui assure que de telles circonstances ne se reproduiront pas ? Mystère. Et ce n’est pas la "révolution citoyenne" qui nous rassérènera car à vrai dire, cette expression n’est même pas oxymorique, elle est purement contradictoire puisqu’elle réconcilie l’idée de "révolution" avec "dîner de gala" sous les lambris de la Rrrrépublique ! C’est dire à quel point ce mot d’ordre est une blague ! Pareil pour "insurrection civique" où est entendu que civique concerne le vote stricto sensu. Cette expression est la version de gauche du fétichisme hollandais pour l’isoloir. Elle réconcilie, elle, manifestations et élections. Elle liquide, mais du côté gauche, l’événement-68.

On pourrait continuer à pointer les éléments inquiétants du discours mélenchonien ainsi que les positions politiques du bonhomme. C’est un peu dangereux vu la colère qu’elle engendre parmi les fans du candidat Front de Gauche (Edwy Plenel en a fait les frais) et, surtout, c’est peu utile car, au fond, tout le monde - y compris parmi les électeurs du FdG - est conscient du simulacre d’événement - et donc de la supercherie - que Jean-Luc Mélenchon représente. Chacun sait que le slogan "Prenez le pouvoir" est une blague et pourtant, nombreux sont ceux qui acquiescent. C’est la bêtise électorale pour s’inspirer de Deleuze - ou le crétinisme parlementaire, pour reprendre des bolcheviks que, pour le coup, Mélenchon raille assez souvent.

Que fera le Front de Gauche, une fois aux affaires ? Qui le sait vraiment ? En quoi serait-il le cartel qui, pour la première fois, résisterait au mur de l’argent ? La manifestation de la Bastille ne répondait pas à cela et, du reste, c’était une manifestation muette au sens où aucun énoncé singulier venu du peuple n’a été dit. Que personne ne pointe cela est étonnant : la manifestation pour la VIème République était un rassemblement pour un homme... providentiel, mais de gauche !

L’injonction "Ne votez pas !" serait faible et stérile. La campagne crée des dynamiques face auxquelles la lucidité est faible. Bien des gens voteront Mélenchon comme il y a trente et un an des salariés, Mitterrand, en pensant qu’il n’y aurait plus de chômage. Cela peut s’entendre et cela ne fait pas de ces gens-là des "nigauds" contrairement à ce qu’écrit Alain Badiou dans son dernier livre. Néanmoins, ce qui est insupportable et qu’ont quand même bravé Edwy Plenel et Mathilde Mathieu, c’est l’éteignoir parlementaire mis comme une camisole sur la pensée de notre émancipation.

Yvan Najiels

http://blogs.mediapart.fr/edition/m...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
25 mars 2012 - 15h02 - Posté par arnold
Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
27 mars 2012 - 09h38 - Posté par vériane

Après cela comment peut on se dire à gauche du PS et voter pour cet individu ?

En plus il ment et nous prend pour des imbéciles !

C’est pas la France qui vend des avions c’est M DASSAULT essait de nous faire croire l’illusionniste Mélenchon .

Ou il se fout de nous ou il est nul : c’est bien L’Etat français qui autorise et négocie ? C’est bien L’Etat français qui assure le risque financier encouru par le marchand d’armes ?

Quand à comparer le conflit d’intérêt du marchand d’arme et sénateur Dassault avec le soit disant conflit d’intérêt d’un prof de fac qui voterait le budget de l’éducation nationale : QUEL CYNISME !

Le prof de fac ne s’enrichit pas en votant le budget des universités alors que Dassault intervient directement pour défendre les intérêts matériel ( le chiffre d’affaire) de SA société !

Mais on a bien compris Mélenchon :s’attaquer à cela c’est dit il du BOLCHEVISME !!!


Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
25 mars 2012 - 16h36 - Posté par guillot

Quelques années après après avoir été un ministre des colonies puis garde des sceaux d’une république pour qui l’Algérie c’était la France, Miterrand fut le candidat du PCF en 1965, obtint 31% des voix au 1er tour, mettant ainsi De Gaulle en ballotage. En 1972, un accord de gouvernement fit oublié l’homme du passé et Mitterand pu déclarer sa flamme à l’anticapitalisme

De même, 10 ans après avoir été un ministre d’un gouvernement de la gauche plurielle championne des privatisations, Mélenchon est le candidat du PCF. Il obtiendra un score à deux chiffres, et si Hollande est élu président, ouvrira sans doute la voie à une gauche plurielle ripolinée. Dans le JT de 20h d’Antenne 2 le 18 mars, Mélenchon pu (enfin) déclarer sa flamme au "socialisme révolutionnaire" (rien que ça !)
Tout comme les appareils des partis (on parlera alors des partis institutionnels et de la gauche de gouvernement), pour leur carrière, les politiciens doivent se couler dans le moule des institutions forgées par les classes dominantes.



Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
25 mars 2012 - 21h26

@ Jules

on chantait l’internationale en parlant de la Commune de Paris en réclamant l’augmentation des salaires, la baisse du temps de travail et l’internationalisme (l’amour).

Si c’est le programme de Mélenchon, j’y souscrit immédiatement.

Mais à condition qu’il me dise ou se cache le reste.

Parce que ce que tu cites là comme "actions", ça fait 65 ans que je le fais, avec mes camarades communistes d’abord, puis avec ceux d’entre eux, (Et on est beaucoup), qui on trouvé que chanter l’Internationale sous les fenêtres de l’Immeuble de la Place du Colonel Fabien, puis même plus l’Internationale, ça faisait un peu court et ça faisait pas avancer le shmilblick.

Alors qu’est ce que tu crois... Qu’on t’a attendu pour faire notre expérience sociale in-vivo ??

Contrairement à ce que tu crois c’est pas parce que Mélenchon n’est pas "communiste" qu’on doute de lui.

C’est qu’on l’a vu à l’oeuvre durant des decennies à nous tailler des croupières et à décevoir le Peuple.

Comme on a vu Mitterrand dès 1956 quand il faisait guillotiner Yveton avant de se recycler en allié des cocos qui lave plus blanc.

En 81 on a suivi les consignes des rigolos du CN du Parti parce qu’on était disciplinés... Et surtout très suivistes et très cons.

Et c’est vrai que c’est impardonnable d’être aussi cons.

Seulement manque de bol on est AUSSI marxistes avant même d’être communistes.

On sait, si on a un peu de culture ouvrière, ce que Marx disait au sujet de l’Histoire qui bégaie.

Et dans le cas Méluche c’est plus du "bégaiement", c’est de la "dyslexie".

Tu voudrais pas que pour te faire plaisir on continue à tromper les victimes de cette politique pour bander dans une Féria Mélenchoniene.

Si j’avais voulu chanter l’Internationale ça fait depuis 81 qu’on la chante bien plus dans les meetings du PS que dans le Parti Communiste Français.

Alors à tout prendre je serai allé côtoyer Mélenchon dans son Ex-(Ex ???) Parti au lieu de casquer pour la souscription du PCF pour renflouer les dettes pharaoniques du Colonel Fabien.

Etr pour mon compte je n’en veux pas à JLM. Il fait son boulot comme ses maîtres le lui ont dit de faire. Il est au moins constant et même prévisible dans sa démarche pour qui sait décoder.

Mais j’en veux à mort à ceux qui se prétendent "communiste", dans un PCF dévoyé, et qui parlent au nom des deux générations de Communistes qui m’ont précédées dans ma famille et mes proches et dont le travail de toute leur vie a été jeté aux orties par une poignée d’arrivistes et de nulissimes.

Des arrivistes qui ont dilapidé des années de confiance acquises dans les masses, au prix de vies, de peines, et de privations de liberté, en échange de prébendes et de tapes dans le dos des ennemis de classe majeurs du Prolétariat.

ET C’EST MON DROIT.

G.L.



Du grand entretien de Mediapart avec M. Mélenchon
27 mars 2012 - 06h50 - Posté par vériane

Et Mélenchon un homme du passif mitterrandien !

A lire les mélenchonades je ne suis pas sûr que Badiou parle à tort des nigauds.






Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La religion est le soupir de la créature opprimée, l'âme d'un monde sans cœur, comme elle est l'esprit des conditions sociales d'où l'esprit est exclu. Elle est l'opium du peuple. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite