Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour


de : Gaston Lefranc
mardi 10 avril 2012 - 11h33 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

Nous voulons tenter ici d’examiner les arguments des camarades (1) pour tenter de les convaincre que nous ne devons pas appeler à voter pour Hollande (ou à « battre Sarkozy », ce qui revient au même).

L’électorat populaire s’apprête-t-il à voter massivement Hollande ?

Beaucoup de camarades pensent que la masse des prolétaires s’apprête à voter Hollande pour chasser Sarkozy. Certes, nous avons tous autour de nous des collègues qui vont agir ainsi : c’est logique vu les coups portés par Sarkozy depuis 5 ans. Mais, en même temps, nous devons souligner auprès d’eux que, en élisant Hollande, ils auront chassé Sarkozy, mais pas sa politique. En effet, Hollande annonce sans ambiguïté vouloir garder la plupart des lois votées sous Sarkozy et explique qu’il aurait appliqué une politique d’austérité aussi dure que celle de Papandréou s’il avait été à sa place.

Cependant, l’idée que les prolétaires s’apprêteraient à voter en masse pour Hollande déforme la réalité. Si l’on remplace les schémas tout faits par l’analyse concrète des intentions de vote des prolétaires, on se rend compte que :

1) Au premier tour, l’électorat populaire (ouvriers et employés) ne s’apprête pas à voter massivement pour le candidat socialiste. Au contraire, Hollande fait moins que son score moyen dans les classes populaires. D’après un sondage BVA (2) sur un échantillon de 2 800 personnes, Hollande ferait 22% chez les ouvriers contre 28% en moyenne.

2) Malgré une hostilité de Sarkozy très grande dans le prolétariat, ce dernier ne s’apprête pas à voter largement pour Hollande au second tour :

 D’une part, les instituts de sondage annonce une abstention historique (supérieure encore au 1er tour de 2002) autour de 30% au 1er tour de l’élection, qui sera certainement aussi très élevée au second tour. On sait en outre que l’abstention sera bien plus forte dans les classes populaires que dans les classes aisées.

 D’autre part, même parmi ceux qui iront voter, la déferlante Hollande s’annonce toute relative : seuls 56% des employés et 57% des ouvriers s’apprêtent à voter Hollande, soit à peine plus que son score moyen (54%) d’après un sondage Ifop (3).

 Enfin, selon le même sondage Ifop, seuls 33% des ouvriers et 37% des employés seulement souhaitent la victoire de Hollande (25% des ouvriers souhaitent la victoire de Sarkozy, et surtout 32% ne souhaitent la victoire ni de l’un ni de l’autre).

On est donc très loin d’une déferlante annoncée pour voter Hollande afin de se débarrasser de Sarkozy. Hollande n’est pas Mitterrand : ni au niveau de son programme, ni au niveau de sa base militante, ni au niveau de ses électeurs.

Le parti socialiste est-il un parti réformiste ?

Pour justifier la possibilité d’un appel clair au vote Hollande au second tour, certains camarades défendent l’idée que le PS serait toujours un parti réformiste (ou « ouvrier-bourgeois », selon la terminologie de Lénine, qui désignait par là les partis sociaux-démocrates pour désigner à la fois leur appartenance au mouvement ouvrier et la nature bourgeoise de leur politique). Pourtant, on ne peut s’en tenir à l’argument de l’héritage historique. Ce n’est pas parce que le PS a été réformiste qu’il l’est toujours !

Le réformisme consiste à promettre de construire une société socialiste, débarrassée de l’exploitation capitaliste, par étape et sans rupture franche avec les institutions politiques capitalistes. Jusqu’au début des années 1980, le PS était un parti réformiste : il prétendait vouloir sortir du capitalisme et se revendiquait même d’une forme de marxisme. Mais ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui : son horizon indépassable est le capitalisme, et il ne se revendique même plus de la défense des intérêts des travailleurs contre ceux des capitalistes. Il prétend simplement défendre l’intérêt général, la justice sociale, dans le cadre d’une « économie sociale de marché ». Le fait que le PS mette en avant quelques mesures sociales (création de postes dans l’enseignement — en fait aux dépens d’autres emplois publics ! —, abrogation de la TVA sociale, etc.) n’est absolument pas la preuve de sa nature réformiste. Un parti bourgeois de « gauche » (relativement à un parti bourgeois de « droite ») se doit de se différencier en promettant quelques mesures sociales et démocratiques (comme des droits pour les homosexuels dans le cas du PS). De la même façon que le parti démocrate aux USA est (du moins en parole) pour taxer un peu plus fortement les plus aisés que le parti républicain, le PS (mais aussi le MODEM de Bayrou, parti évidemment bourgeois) dit vouloir alourdir la fiscalité des plus riches par rapport à ce que souhaite l’UMP. Ce qui distingue un parti réformiste d’un parti « bourgeois de gauche » est, en dernière instance, fort simple : même si les deux appliquent une politique pro-capitaliste une fois au pouvoir (faute de vouloir se donner les moyens de rompre avec le capitalisme), un parti « ouvrier-bourgeois » réformiste prétendra que c’est une étape malheureuse mais inévitable avant d’aller au socialisme, alors qu’un parti « bourgeois » assumera franchement son attachement au capitalisme.

Nous pensons que le PS est un parti bourgeois. Il n’a plus rien à voir avec les partis socialistes d’autrefois : alors que Hollande promet aux travailleurs de mettre en place la rigueur et de s’attaquer à leurs conditions de vie, peut-on oser dire, qu’un vote massif pour Hollande contribuerait à affaiblir la bourgeoisie, à lui infliger une défaite sur le terrain électoral ? Faudrait-il blâmer un travailleur qui refuserait de s’en remettre à un autre politicien bourgeois contre le sortant ? Ne faudrait-il pas se réjouir, au contraire, de ce refus de choisir un des candidats de la bourgeoisie ?

Voter Hollande pour alimenter nos propres illusions… alors qu’une grande partie des travailleurs n’attend plus rien du PS ?

Enfin, le principal argument des camarades qui veulent que le NPA appelle à voter Hollande est que la résistance des travailleurs sera plus difficile si Sarkozy gagne, car il s’ensuivrait une démoralisation. Là encore, les camarades substituent un schéma abstrait à l’analyse concrète de la réalité. Lorsque l’honni Berlusconi a fini par être vaincu aux élections par une coalition de la « gauche » italienne en 2006 (qui incluait le PDS, parti social-démocrate héritier du parti stalinien, la Marguerite, le Parti de la Refondation Communiste, etc.), est-ce que cela a rendu la lutte contre les coups du patronat plus facile ? A-t-on vu un bond en avant de la lutte de classes ? Pas du tout. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle dès 2008, la gauche a de nouveau été balayée et Berlusconi est revenu. De même, en Grèce, lorsqu’en 2009, la Nouvelle Démocratie a été chassé du pouvoir par le PASOK, est-ce que la résistance aux mesures d’austérité a connu un saut qualitatif ? Non plus ! Tout au contraire, dans un cas comme dans l’autre, la bureaucratie syndicale a redoublé sa politique de collaboration de classe, facilitant le passage des contre-réformes, habillées d’un vernis social.

Alors, sans doute, à très court terme, une victoire de Sarkozy pourrait démoraliser une partie des travailleurs qui luttent et des militants des syndicats ou du Front de gauche, alors qu’une victoire de Hollande leur donnerait de l’espoir. Mais cela ne ferait que les confronter plus directement et plus brutalement à la tâche qui leur fait face : vaincre par la lutte des classes, c’est-à-dire par la grève générale, l’offensive capitaliste qui sera menée par le vainqueur de la présidentielle, quel qu’il soit. Et cela les mettrait inévitablement en conflit avec les directions de leurs syndicats ayant tout misé sur le retour de Hollande et rien sur la préparation d’une lutte de classe sérieuse. Inversement, le moral immédiat serait sans doute meilleur parmi ces mêmes travailleurs en cas de victoire de Hollande. Mais ils auraient alors à affronter d’autres obstacles, non moins redoutables, sur la voie de leur lutte de classe. L’image plus « sociale » de Hollande et la collaboration encore plus éhontée des directions syndicales seraient un obstacle considérable, que beaucoup de camarades semblent sous-estimer.

De plus, alors qu’une abstention record s’annonce et que l’approfondissement de la crise risque d’ébranler les institutions dans les prochaines années, la bourgeoisie a intérêt à faire croire que sa « démocratie » fonctionne bien, que le peuple peut « choisir librement » l’alternance.

Au fond, l’argumentation de certains camarades qui voudraient que l’on appelle à voter Hollande se résume à ceci : ils pensent, eux aussi, que pour les travailleurs Hollande serait moins pire que Sarkozy. C’est pourquoi, au lieu de dialoguer avec les salariés pour les aider à rompre avec leurs illusions, ils proposent de s’y s’adapter.

Pour renforcer notre classe face à la nouvelle offensive capitaliste en préparation, le rôle principal et immédiat du NPA est de combattre pied à pied non seulement le bilan et le programme de Sarkozy, mais tout autant le projet de Hollande et les illusions qu’il peut susciter chez une partie des travailleurs — tout comme d’ailleurs, sur un autre plan, les illusions envers Mélenchon.

Fondamentalement, la meilleure façon de préparer la résistance à l’offensive capitaliste est non seulement de maintenir notre totale indépendance face aux candidats de la bourgeoisie, mais de dénoncer avec force leur volonté commune de faire payer la crise aux travailleurs par des attaques sans précédent. Même si cela nécessite de naviguer à contre-courant vis-à-vis d’une partie des électeurs de gauche, ce serait se tirer une balle dans le pied que d’appeler à voter pour un personnage qui s’apprête à frapper les travailleurs beaucoup plus durement encore que Sarkozy ne l’a fait jusqu’à présent (parce que la situation objective l’exige). Ce serait aussi faire le jeu du Front national qui pourrait ainsi prétendre être le seul adversaire du « système » puisque le seul à ne pas rallier, au second tour, un des candidats de ce « système ».

La tâche principale des anticapitalistes, c’est d’être à l’avant-garde du combat pour regrouper toutes les organisations, partis et syndicats, et tous les travailleurs, qui veulent combattre par la lutte les mesures d’austérité en préparation, quels que soient le nom et l’étiquette du représentant de la bourgeoisie qui aura à les exécuter. Les travailleurs possèdent la puissance d’arrêter l’offensive capitaliste, mais l’orientation et la tactique des directions syndicales, liées au PS ou au Front de gauche, les a jusqu’ici partout conduit à la défaite. Pourtant, comme l’ont montré nos frères et sœurs de Guadeloupe, ce n’est pas une fatalité. Même contre un gouvernement déterminé et répressif, on peut gagner. Notre modèle, c’est celui du LKP : définir précisément les revendications, construire l’unité autour d’elles, les populariser, appeler à la grève générale et la construire en partant des entreprises et des établissements les plus mobilisés. C’est comme cela seulement que nous pourrons réussir à vaincre l’offensive du capital partout en Europe et ouvrir la voie à un gouvernement des travailleurs eux-mêmes, le seul capable de mettre un terme à la crise.

Source : http://tendanceclaire.npa.free.fr/a...


1) Notamment ceux de Pascal Morsu, camarade de la P2, qui a fait une contribution sur le sujet ­- « A propos de l’orientation électorale actuelle du NPA » - disponible sur notre site : http://tendanceclaire.npa.free.fr/c...

2) http://www.bva.fr/data/sondage/sond...

3) http://www.parismatch.com/Actu-Matc...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
10 avril 2012 - 18h42 - Posté par Jedisnon

Pas très claire tout ça.
Au deuxième tour on dégage le nain.
Même si c’est pour y mettre le capitainede pédalo les travailleurs le vivront comme une revanche sur les dernières luttes.
Et si l’on peut reprocher au FDG de ne pas travailler a la base pour préparer la riposte sociale des aujourd’hui, le NPA pourra le faire d’autant plus qu’il a contribue a cette défaite de Sarko.
Le "j’ai raison dans mon coin" cela s’appelle de l’aveuglement sectaire.



Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
11 avril 2012 - 08h18 - Posté par pilhaouer

Enfin, selon le même sondage Ifop, seuls 33% des ouvriers et 37% des employés seulement ...

S’appuyer sur les sondages et surtout sur ceux de Miss Parisot .... !

Hollande n’est pas Mitterrand ...

Probable ! Mais sinon, on recommencerait 81-83 ?



Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
11 avril 2012 - 09h06 - Posté par marino

incroyable voila plus de 4 ans qu on souffre qu on est humiliés , que nos droits sont bafoués
et en plus on est ruinés malgré toutes ces reformes sectaires qui ont visés les gens les plus pauvres , les ouvriés usés par le travail le but il ny a en a qu un c est que dégage celui qui est responsable de ce stunami economique , social

moi non plus hollande ce n est pas ma tasse de thé

au premier tour je vote eva joly c est une pure !!!!
aprés c est hollande !!

je pense a mes enfants (3)

mes petits enfants (6)



Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
11 avril 2012 - 10h47

C’est la réponse du berger à la bergère. Pauvre NPA...

Episode 1 : un sous-groupe du NPA appelle à voter Mélenchon. En s’asseyant sur la décision de l’organisation dans son ensemble.
Et la démocratie, camarades ?!

Episode 2 : un autre sous-groupe du NPA appelle à ne pas voter Hollande. En s’asseyant sur ce que sera la décision de l’organisation dans son ensemble.
Et la démocratie, camarades ?!

Le NPA, un beau projet victime de l’esprit de clan et de la difficulté à fonctionner collectivement...

Chico



Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
12 avril 2012 - 17h20 - Posté par

"En s’asseyant sur ce que sera la décision de l’organisation dans son ensemble. "

Non c’est une proposition pour l’organisation.


Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour
13 avril 2012 - 10h02 - Posté par Chico

Non c’est une proposition pour l’organisation

Alors je ne suis pas sûr que vous ayez choisi le bon titre pour votre proposition !

Pourquoi nous n’appellerons pas à voter Hollande au second tour

Mais de toute façon, indépendamment de cette contradiction, la décision finale devrait être le fruit d’un débat libre entre MILITANTS, pas du débat faussé (par le passif, l’esprit de boutique, de revanche etc.) entre factions.

C’est une excellente illustration de ce qui foire au NPA.

Chico





L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires
Hôpital : les embauches absentes des pistes du Ségur de la santé
mardi 26 - 11h58
Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite