Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
de : Jean-Jacques Chavigné, Gérard Filoche
mardi 29 mai 2012 - 20h24 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Dans une interview au quotidien britannique The Guardian, la directrice générale du FMI estimait que les Grecs devraient « s’entraider mutuellement en payant leurs impôts ».

Elle aurait dû préciser qui était visé par ses propos : le salarié à 800 euros par mois, l’armateur grec que la Constitution et la loi dispensent de tout impôt, l’Eglise orthodoxe qui ne paie qu’un impôt dérisoire alors qu’elle est (de très loin) le premier propriétaire foncier du pays ? C’est bien évidemment le salarié à 800 euros (ou moins) que vise Madame Lagarde. Si ce n’était pas le cas, pourquoi n’aurait-elle pas demandé à l’Union européenne et à la Suisse de mettre en place les moyens juridiques pour taxer les centaines de milliards placés dans les banques suisses par les Grecs fortunés ?

Christine Lagarde trouve normal que la faute des parents retombe sur leurs enfants (les enfants des armateurs, ceux des popes ?). Les parents ne paient pas d’impôts, il est logique que les enfants grecs soient privés de services publics. Ce qui veut dire, si l’on écoute vraiment Christine Lagarde, qu’il est normal que les enfants grecs soit privés d’école et de soins médicaux.

La Directrice générale du FMI ajoute que sa compassion va d’abord aux enfants du Niger car « ils ont encore plus besoin d’aide que les gens d’Athènes ». Mais si les enfants du Niger sont dans une grande pauvreté, le FMI en porte toute sa responsabilité. Il a « aidé » le Niger et les pays africains comme il « aide » aujourd’hui la Grèce. Utilisant comme moyen de pression la dette publique des pays africains, le FMI et la Banque mondiale ont, en effet, imposé leurs « plans d’ajustements structurels » à ces pays. Cela veut dire qu’ils les ont obligés à renoncer à satisfaire les besoins de leur population pour tourner leurs économies vers l’exportation afin d’obtenir les capitaux nécessaires au remboursement et au paiement des intérêts de leurs dettes publiques. Les cultures vivrières (mil, sorgho …) ont donc dû faire place à des cultures destinées à l’exportation (coton, riz…). Voilà pourquoi les enfants africains souffrent de famine et de malnutrition. Ils n’ont pas besoin de la compassion de Christine Lagarde. Ils auraient plutôt besoin que la FMI change de politique et ne soit plus au service de la Finance mais des Êtres humains.

Les propos de Madame Lagarde, aussi odieux soient-ils, ont au moins un mérite, c’est de prévenir les peuples européens de ce qui les attend. La Finance dont madame Lagarde est l’une des plus éminente porte-parole, est prête à les affamer (c’est là que serait censé commencer la compassion de la Directrice générale du FMI), à les priver de leurs droits sociaux les plus élémentaires plutôt que de renoncer à la plus petite partie parcelle de ses intérêts.

La seule chose qui fonctionne avec la Finance, comme avec la Commission européenne et le FMI, c’est le rapport de forces. Chercher à « rassurer les marchés » nous mène partout à la catastrophe sociale, démocratique et financière : en Grèce, en Espagne, dans toute l’Union européenne. « Dominons la Finance », comme l’avait proposé François Hollande. Menaçons-la de ne pas rembourser la dette publique (pour l’essentiel aux mains des banques), organisons partout des audits de la dette publique pour déterminer publiquement, collectivement, démocratiquement quelle part de la dette est illégitime et ne doit pas faire l’objet de paiement d’intérêts ou de remboursement du capital. Nous la verrons aussitôt perdre de sa superbe et reculer pour essayer de sauver ce qui resterait à sauver de ses créances. L’intervention de Madame Lagarde dans l’élection législative grecque de juin prochain, au moyen de l’entretien accordé à « The Guardian », indique sans ambiguïté à quel point la Finance est au bord de la crise de nerf. C’est le second mérite de cet interview.

Quant aux in-informés qui dénoncent les « aides » à la Grèce et les « fautes » de son peuple :

Les "aides" ne vont pas à la Grèce. Elles vont, au fur et à mesure de l’arrivée à échéance des titres de la dette publique grecque, au remboursement de ces titres. La Grèce ne perçoit pas un seul euro de cette "aide" qui, à l’initiative de Merkel et Sarkozy va d’ailleurs sur un compte bloqué dont la seule fonction est de rembourser les créanciers de la dette publique grecque. Tout va aux créanciers de la Grèce, c’est-à-dire aux banques, aux assurances et maintenant à la BCE qui a pris leur relais, transformant la dette privée des banques en dette publique européenne.

Si la Grèce décidait de ne plus rembourser les intérêts de sa dette, son déficit primaire serait de l’ordre de 2 ou 3 %. Si elle décidait de ne plus rembourser les titres de sa dette arrivés à échéance, son budget serait excédentaire. Elle n’aurait donc aucun mal à payer ses fonctionnaires, contrairement à ce que les principaux médias répètent comme des perroquets.

Le Parlement grec qui s’était "engagé" à respecter le "mémorandum" c’est-à-dire le plan de destruction social de la Grèce, au nom des Grecs, ne représentait plus le pays. Il avait élu en 2009 dans un toute autre contexte. Les dernières élections l’ont montré : 33 % des Grecs seulement se reconnaissent dans les partis (Nouvelle Démocratie et Pasok) qui se sont engagés à approuver le mémorandum.

L’UE et le FMI qui avaient obligés le PASOK et Nouvelle Démocratie à signer l’engagement de respecter le mémorandum quel que soit le résultat des élections se sont tirés une balle dans le pied. Ces partis ont été largement distancé, justement parce qu’ils avaient signé cet engagement. Ils ont permis à tous les partis (en en premier lieu à SYRIZA) qui refusaient ce mémorandum d’obtenir plus de 2/3 des suffrages. Maintenant l’UE, la BCE, le FMI, Mme Merkel, la troïka essaient de violer la démocratie, d’imposer leur dictature pour forcer la main du peuple lors des deuxièmes élections du 27 juin.

En réalité, la Grèce aurait toutes les chances de gagner le bras de fer qu’elle engagerait avec l’Union européenne si elle décidait de ne plus rembourser sa dette puis de la renégocier (comme l’Argentine en 2000). Le milliardaire américain Paul Getty avait bien compris ce type de phénomène lorsqu’il affirmait "Si vous devez 1 000 $ à votre banquier, il vous tient mais si vous lui devez 1 000 0000 $, c’est vous qui la tenez".

La dette de la Grèce n’est pas remboursable. l’austérité voulue par le FMI et l’UE ne fait que l’enfoncer chaque jour davantage. Actuellement, la destruction sociale due aux 9 plans d’austérité imposés depuis 4 ans, l’ont augmenté à 160 points par rapport au PIB, et tous les fameux plans d’aide ne prévoient de la ramener qu’à 120,5 points /PIB… en 2020 !

Cette dette est la conséquence de l’éclatement de la bulle immobilière et de la crise bancaire de 2007-2008trafiquée par Goldman Sachs, du surarmement inutile (des sous marins achetés à Thyssen Krupp, 1,2 milliard), du coût des jeux Olympiques de 2004, de l’évasion de capitaux de l’oligarchie, des énormes passe-droits fiscaux accordés aux Grecs les plus riches, aux armateurs et à l’Eglise orthodoxe. Les Grecs ordinaires n’ont aucune raison de rembourser les banques qui, gavées par les milliards d’euros et de $ de la BCE et de la Réserve fédérale américaine, accordés à taux 0, se sont mises en 2008-2009 à spéculer sur la dette des pays du sud de l’Europe.

L’interview de Christine Lagarde a au moins le mérite de montrer jusqu’où la Finance est capable d’aller pour recouvrer le montant de ses spéculations. Cela n’a d’ailleurs rien d’étonnant, les libéraux ont toujours pensé que la faim, et elle - seule, pouvait vraiment pousser les gens à travailler. C’est « l’économie de la douleur ». C’est le fond de leur philosophie, tout le restant n’est qu’habillage. Il vaudrait peut-être mieux les arrêter avant. La seule méthode pour y parvenir, c’est le rapport de forces, c’est de les obliger à renégocier la dette en leur laissant le choix de tout perdre ou de perdre seulement une partie de leurs créances



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
29 mai 2012 - 21h19

eh oui ... et Christine qui ne paie pas d’impôts sur le revenu avec près de 400 000 € de revenus annuels. Elle a le mérite de la cohérence ...



La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
30 mai 2012 - 16h05 - Posté par clyde

http://www.toutsurlesimpots.com/exo...
Et elle ne se déplace pas en vélo !


La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
30 mai 2012 - 08h33 - Posté par marino

en plus au niger areva leur pompe de l uranium depuis 40 ans en faisant des touaregs des esclaves areva est riche pourquoi au niger ils sont pauvres , tous les pays d ’afrique sont trés interessants il y a enormément de richesse a piller seulement qui en profite ?



La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
30 mai 2012 - 09h32 - Posté par

il y a énormément de richesses à piller en Grèce ( comme ailleurs) ;christine Lagarde le sait et c’est ces richesses àpiller qui l’interesse en Grèce ; d’où les mots méprisants à l’égard des Grecs qui eux se révoltent


La « compassion » de Christine Lagarde et la spoliation du peuple grec
30 mai 2012 - 15h32 - Posté par robin des bois

donne ton fric ,au lieu de critiquer les innocents,tu payes pas d’impôt,alors ta morale ,,,,,,,,,tu comprends ,reste avec ta famille de bandits,ferme là ,tu as le courage avec la gueule,descend le dire au grec en face,au lieu de te planquer comme une lâche,dégage toi et tes rapaces.






Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
3 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
16 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'argent est bon, mais l'homme est meilleur. Proverbe bamiléké
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite