Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

CIA, tortures sans frontières


de : libération
jeudi 17 mars 2005 - 17h50 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Etats-unis La CIA, tortionnaire globe trotter

Soupçonné d’appartenir à Al-Qaeda, Khaled el-Masri aurait été enlevé en Macédoine et torturé en Afghanistan. Il raconte pour « Libération ».

Par Philippe GRANGEREAU

jeudi 17 mars 2005 (Liberation - 06:00)

Ulm (Allemagne) envoyé spécial

Aujourd’hui encore, Khaled el-Masri, simple vendeur de voitures dans la petite ville allemande d’Ulm, ignore pourquoi les services secrets américains l’ont kidnappé sur son lieu de vacances, mené pieds et poings liés dans un avion et jeté dans une geôle immonde en Afghanistan, où il a été traité « comme un animal », dit-il, pendant cinq mois. Avant d’être relâché sur un sentier de montagne du nord de l’Albanie. La CIA l’a-t-elle confondu avec un homonyme ­ Khalid al-Masri ­ recherché pour ses liens avec Al-Qaeda ? « En tout cas, je veux comprendre ce qui m’est arrivé », plaide calmement El-Masri, encore sous le choc. « Le fait est, dit son avocat, Manfred Gnjidic, que les Etats-Unis ne peuvent pas ainsi impunément violer les droits d’un citoyen allemand. Sa terrible histoire aurait pu arriver à n’importe qui. »

Tout a commencé fin 2003 par un voyage en bus d’Ulm à Skopje, capitale de la Macédoine, peu après Noël. Une dispute avec son épouse libanaise, avec laquelle il vit ainsi que ses quatre enfants dans peu de mètres carrés, le décide à « décompresser » en s’offrant un séjour en Macédoine. Il traverse sans encombre plusieurs pays, mais les gardes-frontières macédoniens l’appréhendent le 31 décembre 2003 au vu de son passeport (El-Masri, d’origine libanaise, qui vit en Allemagne depuis vingt ans, est naturalisé allemand depuis dix ans).

Tandis que le bus repart, El-Masri est mené dans un hôtel de Skopje. Il restera enfermé dans une chambre pendant vingt-trois jours, en compagnie de trois policiers en civil se relayant toutes les six heures. « Nous savons tout », lui dit-on. Les interrogatoires se succèdent, en anglais, qu’El-Masri parle mal. On le questionne sur la mosquée d’Ulm qu’il fréquente. Ce lieu de culte est soupçonné depuis longtemps par la police allemande de soutenir le terrorisme islamiste. « Dites que vous faites partie d’Al-Qaeda et nous vous renvoyons en Allemagne », lui proposent ses gardiens, qui l’accusent d’avoir « suivi un entraînement à Jalalabad, en Afghanistan », de posséder un faux passeport et d’être en réalité égyptien. Refus d’El-Masri, qui exige, en vain, de voir un agent consulaire allemand. « Vous n’êtes pas prisonnier ! », soutiennent les gardes, qui toutefois pointent un revolver sur lui lorsque le captif fait mine de quitter la pièce aux rideaux tirés. « Ils m’accompagnaient jusque dans les toilettes », se souvient El-Masri.

Couche-culotte, menottes et chaînes

Le 23e jour, les policiers macédoniens lui annoncent sa libération. « Ton cas n’est plus de notre ressort », lui dit-on. Il signe une décharge et est filmé par la police affirmant qu’il a été bien traité. Mais à peine met-il les pieds hors de l’hôtel que d’autres hommes se jettent sur lui, lui mettent la tête dans un sac, l’enfournent dans un 4 x 4 et le conduisent dans une pièce, semble-t-il près d’un aéroport puisque le bruit des avions est audible. « A peine entré, les coups ont commencé à pleuvoir. Mes habits ont été ôtés aux ciseaux et au cutter. Les coups ont redoublé quand j’ai voulu garder mon pantalon. » Les agresseurs tentent de lui introduire un objet dans l’anus, puis il est photographié nu. « Il y avait sept ou huit hommes cagoulés, tous vêtus de noir. » Habillé de force d’un survêtement, il est équipé d’une couche-culotte pour adulte, de menottes attachées à une ceinture, et de chaînes aux pieds. Boules Quies dans les oreilles, la tête dans un sac opaque, il est mené à une passerelle d’avion, monte une quinzaine de marches, est attaché au sol et aux parois de ce qui lui paraît être « un avion de ligne ». Ses ravisseurs lui injectent un soporifique et il reprend ses esprits quelque temps plus tard dans un coffre de voiture, avant d’être projeté sur le sol d’une cellule sans literie, minuscule et poussiéreuse. Dans un coin, une cuvette pour ses besoins. Les gardes sont vêtus d’un shalwar-kamiz et d’un pacol, tunique et couvre-chef afghans.

« Dans ce pays, il n’y a ni droits ni lois »

Il ne met pas longtemps à se rendre compte qu’il se trouve en Afghanistan, à Kaboul, près d’un aéroport fréquenté. Un homme aux cheveux gris d’une soixantaine d’années, qu’il suppose être un médecin américain, lui fait une prise de sang. « Tu sais où tu es... Dans ce pays, il n’y a ni droits ni lois, personne ne sait où tu es, et tout le monde se fout de ce qui peut t’arriver », lui crie d’emblée son interrogateur, un homme masqué qui parle arabe « avec un accent libanais », mais « capable de parler parfaitement anglais ».

Les premiers interrogatoires se déroulent avec la présence silencieuse de sept ou huit autres hommes masqués. Battu, projeté contre les murs de la salle d’interrogatoire, El-Masri est à nouveau accusé d’appartenir à Al-Qaeda, d’avoir fréquenté deux des pirates de l’air du 11 septembre 2001, Mohammed Atta et Ramzi Bin al-Shibh. Il nie tout et exige de contacter l’ambassade d’Allemagne. La prison, située en sous-sol, est « gérée par des Américains, qui ne cachent pas leur nationalité », explique-t-il. « Nous allons en référer à Washington », lui répondent-ils lorsqu’il décide, en mars 2004, de faire une grève de la faim avec les huit autres détenus, avec lesquels il parvient à échanger des messages. Il y a deux Pakistanais nés en Arabie Saoudite, un Pakistanais vivant aux Etats-Unis, un Yéménite résidant en Arabie Saoudite, deux Afghans et deux Tanzaniens. « Comme moi, tous avaient été kidnappés dans diverses régions du monde, dit El-Masri. Mais eux avaient été terriblement torturés dans une autre prison spéciale en Afghanistan, ce qui n’a pas été mon cas. Certains avaient été violés, d’autres suspendus au plafond des jours entiers, aspergés d’eau et exposés au froid hivernal, ou laissés des mois entiers dans des pièces avec une musique à fond en permanence. » La grève de la faim collective dure trente-cinq jours. « J’étais seul dans ma cellule vide, ou rien ne pouvait me détourner de la souffrance de la faim. Chaque heure me paraissait être un jour. Mais le pire pour moi, c’était de ne pas connaître la raison de ce qui m’arrivait. » Pour finir, ses geôliers le nourrissent de force avec un tube introduit par le nez, et il cesse sa grève de la faim. Les Américains lui promettent une libération prochaine. Sept de ses codétenus sont, eux, évacués dans un autre lieu de détention dans un camion-container ­ un moyen courant de transporter des prisonniers en Afghanistan. Depuis sa cellule, il aperçoit un bâtiment, et crie pour faire connaître sa présence. Les deux directeurs de la prison secrète, un Afghan et un Américain, viennent le sermonner dans sa cellule.

Son exigence répétée de voir un représentant allemand porte ses fruits puisqu’un jour apparaît « Sam », un Allemand qui refuse de dire s’il représente les autorités de Berlin. L’homme est amical, lui fait comprendre qu’il est là pour préparer sa libération. Celle-ci, dit-il, « peut prendre un certain temps car les Américains sont déterminés à ne pas laisser de traces de [ton] passage à Kaboul ». Pour cette raison, ajoute le mystérieux Allemand, son retour « doit se faire d’une manière compliquée ». Sam lui demande s’il parlera à la presse. « J’ai dit que non. J’avais trop peur qu’ils se débarrassent de moi. »

Relâché sur un sentier albanais

Une semaine plus tard, Sam lui explique qu’il ne mangera ni ne boira pendant 24 heures car il ne pourra faire ses besoins durant le voyage qui l’attend. El-Masri est à nouveau mené, les yeux bandés, dans un avion, en compagnie de Sam. A l’arrivée, un groupe d’hommes silencieux le conduit sept à huit heures durant dans un minibus. Son bandeau ôté, il découvre une forêt dans un paysage montagneux, et le groupe d’homme masqués qui l’accompagne. Son passeport, son argent et toutes ses possessions confisquées cinq mois plus tôt lui sont restitués. On lui fait signe de suivre un sentier, sur lequel il rencontre, 300 mètres plus loin, trois militaires albanais en uniforme qui l’attendent. Ils exigent son passeport. « Vous n’êtes pas en règle », lui disent-ils. El-Masri leur raconte son odyssée, accueillie par les rires de l’officier, anglophone : « Ne racontez pas cette histoire, personne ne vous croira. » Visiblement au courant de son jeûne forcé, les trois militaires lui remettent un paquet apparemment préparé pour lui contenant de la nourriture, puis le conduisent en voiture à nouveau pendant sept à huit heures à l’aéroport Mère Teresa de Tirana, l’aident à acheter un billet pour Francfort et le mettent dans l’avion. Son passeport, vu par Libération, est tamponné à la date du 29 mai 2004. De Francfort, le rescapé rejoint Ulm, où il découvre que sa femme, persuadée qu’il l’avait quittée pour une autre, est partie au Liban avec ses quatre enfants. Elle l’a aujourd’hui rejoint à Ulm.

Amnesty International tout comme la justice allemande prennent très au sérieux le cas de Khaled el-Masri, qui a porté plainte contre X. De nombreux éléments corroborent son récit, à commencer par les tampons sur son passeport et le témoignage du chauffeur du bus. L’hôtel de Skopje a été retrouvé par son avocat, ainsi que deux des compagnons de prison d’El-Masri, également relâchés par les Américains. « Nous avions tous appris par coeur les numéros de téléphone des uns et des autres, de manière à ce que si l’un d’entre nous sortait, il avertirait les familles des autres », explique El-Masri. Un laboratoire allemand, qui a analysé plusieurs cheveux d’El-Masri, a conclu que son régime alimentaire correspondait à la région géographique où il dit avoir été retenu, selon son avocat.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> CIA, tortures sans frontières
31 mai 2005 - 12h13

ILS FAUT QUE LE MONDE ENTIER ET SURTOUT LES AMERCAINS SACHENT CE QUI FAIT LA CIA ET CERTAINS PAYS QUI COLLABORENT AVEC LES USA.POUR MOI BUCH EST ENTRAIN DE CREER DES MILLIONS DE TERRORISTES DANS LE MONDE.iMAGEZ CE QUI CES HOMMES ONT SUBI ?COMMENT VOULEZ VOUS QU’ILS PUISSENT VIVRE SANS SE SENTIR DEVINIR UNE BETE QUAND ILS VOYENT DES RICAINS.ON A TOUT FAIT POUR LES DETRUIRE.SI CELA LA DEMOCRATIE ALORS JE PREFERE VIVRE DANS UN PAYS OU§§§§§§§§§Merçi pour votre article et c’est pour ça qu’ils faut soutenir tous les journalistes dans le monde.Merçi






DÉMOCRATIE - Histoire politique d’un mot aux États-Unis et en France
mardi 18 - 20h32
de : Ernest London
MICHEL DEBRONDE VIT EN NOUS
mardi 18 - 12h40
de : Nemo3637
Emission : Radio Manif – L’Hôpital saigne !
mardi 18 - 10h29
de : Emission Polémix et La Voix Off
Graeme Allwright est mort (video)
lundi 17 - 21h03
de : jean1
1 commentaire
La délation au service de la pédagogie !!! ???
lundi 17 - 20h55
de : Le moustique socratique
Tita Nzebi, chanteuse humaniste en concert le 28 mars
lundi 17 - 14h39
LE CAUCHEMAR DE DON QUICHOTTE - Sur l’impuissance de la jeunesse d’aujourd’hui
lundi 17 - 12h40
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge 22 février 2020
lundi 17 - 12h04
de : Frank
Boom de l’IA en France : 260 000 microtravailleurs à 21 € par mois en moyenne
lundi 17 - 08h08
Ce que signifie le retour de Lyssenko et pourquoi il faut le combattre !!!
dimanche 16 - 21h39
de : Lepotier
2 commentaires
BOLIVIE - L’enjeu des services privés de santé derrière l’expulsion des médecins cubains.
dimanche 16 - 12h22
de : allain graux
VENEZUELA : LES ETATS-UNIS ACCUSES DE CRIMES CONTRE L’HUMANITE DEVANT LA COUR PENALE INTERNATIONALE
dimanche 16 - 10h17
de : JO
Plaidoyer pour le Rojava - Réflexions d’un internationaliste sur les aléas d’une révolution - ed. Acratie
samedi 15 - 11h58
de : acrate
RETRAITES : le bracage à 72 milliards qu’aucun média n’a vu !
samedi 15 - 10h28
de : JO
3 commentaires
Le Service national universel que le gouvernement veut rendre obligatoire pour les jeunes de 16 ans
vendredi 14 - 18h41
de : Mars
1 commentaire
Deal électoral entre Partis bourgeois traditionnels et l’Alternative für Deutschland/AfD fascisant : La crise politique à
vendredi 14 - 18h34
de : Ollaf
TOULOUSE : Actions Syndicales , la lutte continue ! Et même si Macron ne le veut pas !
vendredi 14 - 16h20
de : JO
POUR UNE ÉCONOMIE LIBERTAIRE
vendredi 14 - 12h01
de : Ernest London
1 commentaire
Fiorina Lignier, Gilet jaune et défigurée : Reportage avec video à voir absolument !
vendredi 14 - 10h19
de : JO
2 commentaires
Animaux, système démocratique inclusif et trajet vers plus de civilisation
vendredi 14 - 03h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Loi travail, gilets jaunes, retraites : « une mise en ébullition de la société française »
jeudi 13 - 08h54
30 ans et deux siècles... C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 13 - 05h46
de : Hdm
1 commentaire
17 Février ?
mercredi 12 - 14h18
de : Martine
2 commentaires
Dérives inquiétantes du secrétaire général du PCF
mercredi 12 - 07h58
de : Jean-Marie Défossé
5 commentaires
QU’EST-CE QUE LE PROLETARIAT ?
mardi 11 - 18h15
de : Nemo3637
Quand la Police(?) et ses "syndicats" se distinguent à nouveau
mardi 11 - 17h10
de : azard
1 commentaire
HISTOIRE
mardi 11 - 12h09
de : Ernest London
Demain : Le syndicalisme de masse contre la destruction néolibérale
mardi 11 - 09h38
de : Christian DELARUE
Morts anti-nucléaire ou pas.
lundi 10 - 16h47
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Licenciements : Les charrettes des condamnés défilent toujours !
lundi 10 - 12h19
de : JO
DU JAMAIS VU ! Par la violence, la monarchie cherche a casser le mouvement lycéen !
lundi 10 - 11h17
de : JO
Retraites : le gouvernement n’en a pas fini avec les grèves
lundi 10 - 08h31
Gilets Jaunes, acte 65 à Bordeaux ou la fascisation du régime !
dimanche 9 - 17h13
de : JO
Agnès Buzyn, Actrice du Buzz !
dimanche 9 - 15h36
de : Claude Janvier
1 commentaire
Gilets Jaunes Acte 65 : Eric DROUET "on ne peut plus bénéficier du Droit Constitutionnel à manifester"
samedi 8 - 18h25
1 commentaire
A l’exemple de Wuhan, la Chine, "l’atelier du monde" , semble à l’arret à cause d’un virus "venu de nulle part"
samedi 8 - 16h25
de : nazairien
2 commentaires
Des hausses et baisses sournoises au 1er Février !
samedi 8 - 11h39
de : JO
17 ans de colères et d’espérances avec Jann Halexander, au Théâtre Michel
vendredi 7 - 23h55
Emission : Radio Manif – Des Gilets Jaunes sont toujours là … Et ils ont fait du chemin !
vendredi 7 - 19h53
de : Emission Polémix et La Voix Off
4 commentaires
Les schleus reprennent leurs vielles habitudes, ils commencent à la frontière belge néerlandaise.
vendredi 7 - 07h05
de : André
12 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Cependant ne doute pas que Léon l'Africain, Léon le voyageur, c'était également moi. W.B. Yeats. Poète irlandais (1865-1939).
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite