Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Entretien avec Aurore Martin
de : Paco NPA
samedi 19 janvier 2013 - 15h17 - Signaler aux modérateurs

http://www.npa2009.org/sites/defaul...

Accueil Pays basque : «  La perspective reste plus que jamais de développer la mobilisation  » vendredi 18 janvier 2013 Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 178 (17/01/12)

Crédit Photo : Photothèque Rouge / ADA

Entretien avec Aurore Martin, militante de Batasuna, organisation de la gauche indépendantiste basque, interdite dans l’État espagnol en 2003, légale dans l’État français. Aurore a été victime d’un mandat d’arrêt européen et livrée par le gouvernement français à Madrid, puis libérée le 22 décembre dernier après deux mois de prison à Soto Del Real.

L’entretien a été réalisé deux jours après l’impressionnante manifestation qui a eu lieu à Bilbao le 12 janvier pour le respect des droits des presos, les prisonniers politiques basques. Philippe Poutou y a participé avec une délégation de camarades pour y exprimer le soutien et l’entière solidarité du NPA.

Heureux que tu sois revenue parmi nous Aurore  ! Ton extradition à Madrid le 1er novembre, ta libération conditionnelle deux mois après ont été deux événements politiques aussi inattendus l’un que l’autre. Comment les expliques-tu  ? Comment as-tu vécu ton incarcération  ? Quelle est aujourd’hui ta situation judiciaire  ?

La rapidité avec laquelle tout s’est passé – quelques heures seulement entre l’interpellation et la remise à la Guardia Civil, la police espagnole, qui m’attendait en force à la frontière – indique qu’il y a eu préparation et gestion bien antérieures, qui ne peut venir au minimum que du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Ce que confirme d’ailleurs la déclaration du gouvernement espagnol parue dans la presse, où il se félicite de la collaboration avec le gouvernement français.

J’ai été stupéfaite d’être libérée moins de deux mois plus tard  : la moyenne pour un dossier de preso est de deux ans de préventive. C’est la très forte mobilisation et la pression populaire qui ont permis ma libération.

Les conditions d’emprisonnement étaient dures. Comme tous les presos, j’étais sous le régime du «  statut spécial restrictif  » qui coupe les prisonniers de l’extérieur, leur interdit les contacts entre eux, empêche des activités, permet l’enregistrement des visites familiales, intimes, des appels téléphoniques etc. De plus je suis resté isolée le premier mois. Le courrier reçu des autres presos, d’Iban Pena, preso à Soto, puis l’arrivée d’Olga Comes (sous le coup d’un MAE) dans ma cellule m’ont beaucoup aidée.

Je suis maintenant en libération conditionnelle, en attente du procès. Sous contrôle judiciaire, je dois pointer chaque mois dans un tribunal de l’État espagnol.

Tu étais à la manifestation à Bilbao pour le respect des droits des presos. Tu y as rencontré notre camarade Philippe Poutou. Tes impressions sur cette manifestation  ? Comment vois-tu la suite  ?

La manifestation de Bilbao a été spectaculaire. 115 000 personnes dans la rue pour les droits des presos (ils sont plus de 600, dont 136 dans les prisons françaises)  ! La présence de Philippe Poutou, seul représentant d’organisation «  française  » a été remarquée et appréciée.

Les presos pâtissent aujourd’hui d’une forte répression et subissent des conditions carcérales très difficiles. Les objectifs immédiats sont  : leur regroupement au Pays basque, la libération immédiate des gravement malades (ils sont 13), des conditionnables, de celles et ceux ayant accompli les trois quarts de leur peine… Il faut de plus qu’ils soient enfin reconnus en tant que prisonniers politiques. La perspective reste plus que jamais de développer la mobilisation.

Aujourd’hui, le Pays basque crée les outils pour le dialogue, s’engage pour la résolution politique, démocratique et pacifique du conflit. Mais c’est un processus unilatéral, les États espagnol et français font la sourde oreille. Le gouvernement Hollande doit changer d’attitude.

L’État français peut et doit faire un premier pas vers le processus de paix. Il serait alors difficile pour l’État espagnol de ne pas suivre. La clé pour que se débloque cette situation est l’engagement massif de la société civile.

L’organisation dont tu fais partie, Batasuna, a annoncé son auto dissolution dans une conférence de presse à Bayonne le 3 janvier. Peux-tu nous en résumer les raisons  ? Quelles sont maintenant vos perspectives  ?

L’autodissolution de Batasuna est une décision logique. Elle succède à l’autodissolution d’Askatasuna, organisation de soutien aux presos, puis de l’organisation de jeunesse Segi il y a quelques mois. Ces outils ont été créés il y a une dizaine d’années, dans un autre contexte. C’était une période de confrontation, et il fallait implanter Batasuna au Pays basque Nord. Aujourd’hui, avec le processus de paix, s’ouvre un nouveau cycle et nous avons fait preuve de maturité. Quant à notre avenir, nous nous donnons plusieurs mois pour en décider.

Ceci dit, notre engagement reste le même, avec une orientation double, indépendance et socialisme. Nous œuvrons pour la reconnaissance du Pays basque Nord et d’Eskual Herria, le Pays basque. La sortie du conflit doit s’accompagner du droit à l’autodétermination. Dans ce cadre démocratique, l’officialisation de l’euskara (la langue basque), les questions sociales, l’autogestion, etc. auront toute leur place.

Propos recueillis par Claude Larrieu



Imprimer cet article





Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
3 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1
La SCOPTI 1336 a besoin de vous !
vendredi 9 - 08h10
de : Frérot
Festival « Les Bure’lesques 2019 »
jeudi 8 - 22h43
de : jean 1
Acte 42 : Appel à passage de la frontière Suisse le 31 aout 2019
mercredi 7 - 22h09
de : JOJO
Mort de Toni Morrison
mercredi 7 - 11h51
de : Cyclo 33
3 commentaires
Il y a dix jours, trois jeunes hommes étrangers à la rue sont morts à Paris »
mardi 6 - 07h41
de : jean 1
1 commentaire
"Sans haine et sans violence" , Geneviève Legay, s’adresse, aux forces de l’ordre encore dignes de leurs fonctions
mardi 6 - 00h35
de : nazairien
6 commentaires
final atomik tour à Dijon puis Burelesque en meuse
lundi 5 - 21h56
de : burelesque
LA REPUBLIQUE DES RABUTCHIKS
lundi 5 - 20h21
de : Nemo3637
L’abolition des privilèges : il paraît que c’était le 4 août 1789...
dimanche 4 - 22h32
de : Rebellyon
1 commentaire
Vénézuela, La Via Campesina condamne le massacre de Barinas
dimanche 4 - 22h12
de : via campesina
IGNOBLE MENTALITE REACTIONNAIRE : Homophobie archaïque, homophobie fasciste, homophobie viriliste et patriarcale, etc
dimanche 4 - 11h10
de : Christian DELARUE
2 commentaires
mort de Steve : prolongement de la répression et des affaires d’Etat
samedi 3 - 23h26
de : Olivier LONG et Pascal Maillard
3 commentaires
Services publics supprimés et injustice territoriale
samedi 3 - 20h50
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Les médias se taisent sur le rejet de la plainte déposée par le DNC contre Julian Assange
samedi 3 - 14h03
de : Oscar Grenfell
Mort de Steve Alexandre Cervantes : « Dans l’eau, je me suis dit que j’étais perdu… »
samedi 3 - 13h31
de : nazairien
3 commentaires
Continuum de trois violences : politique, policière, pénale plus celle médiatique.
vendredi 2 - 23h52
de : Christian DELARUE
Ballade au pays des Broient de l’homme
vendredi 2 - 19h04
de : azenon
Mort de Steve Caniço : les deux juges d’instruction nantais demandent à être dessaisis
vendredi 2 - 17h37
de : nazairien
4 commentaires
25ème FORUM de Sao Paulo
vendredi 2 - 12h31
de : JO
LE TOTALITARISME INDUSTRIEL
vendredi 2 - 06h55
de : Ernest London
mieux vaut ne rirn faire que d’être payé à faire de la merde.
jeudi 1er - 23h03
de : irae
Grèce : la chasse aux anarchistes est ouverte !
jeudi 1er - 21h49
de : jean 1
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le théâtre doit être ce que le théâtre n'est pas. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite