Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Entretien avec Aurore Martin
de : Paco NPA
samedi 19 janvier 2013 - 15h17 - Signaler aux modérateurs

http://www.npa2009.org/sites/defaul...

Accueil Pays basque : «  La perspective reste plus que jamais de développer la mobilisation  » vendredi 18 janvier 2013 Publié dans : Hebdo Tout est à nous ! 178 (17/01/12)

Crédit Photo : Photothèque Rouge / ADA

Entretien avec Aurore Martin, militante de Batasuna, organisation de la gauche indépendantiste basque, interdite dans l’État espagnol en 2003, légale dans l’État français. Aurore a été victime d’un mandat d’arrêt européen et livrée par le gouvernement français à Madrid, puis libérée le 22 décembre dernier après deux mois de prison à Soto Del Real.

L’entretien a été réalisé deux jours après l’impressionnante manifestation qui a eu lieu à Bilbao le 12 janvier pour le respect des droits des presos, les prisonniers politiques basques. Philippe Poutou y a participé avec une délégation de camarades pour y exprimer le soutien et l’entière solidarité du NPA.

Heureux que tu sois revenue parmi nous Aurore  ! Ton extradition à Madrid le 1er novembre, ta libération conditionnelle deux mois après ont été deux événements politiques aussi inattendus l’un que l’autre. Comment les expliques-tu  ? Comment as-tu vécu ton incarcération  ? Quelle est aujourd’hui ta situation judiciaire  ?

La rapidité avec laquelle tout s’est passé – quelques heures seulement entre l’interpellation et la remise à la Guardia Civil, la police espagnole, qui m’attendait en force à la frontière – indique qu’il y a eu préparation et gestion bien antérieures, qui ne peut venir au minimum que du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls. Ce que confirme d’ailleurs la déclaration du gouvernement espagnol parue dans la presse, où il se félicite de la collaboration avec le gouvernement français.

J’ai été stupéfaite d’être libérée moins de deux mois plus tard  : la moyenne pour un dossier de preso est de deux ans de préventive. C’est la très forte mobilisation et la pression populaire qui ont permis ma libération.

Les conditions d’emprisonnement étaient dures. Comme tous les presos, j’étais sous le régime du «  statut spécial restrictif  » qui coupe les prisonniers de l’extérieur, leur interdit les contacts entre eux, empêche des activités, permet l’enregistrement des visites familiales, intimes, des appels téléphoniques etc. De plus je suis resté isolée le premier mois. Le courrier reçu des autres presos, d’Iban Pena, preso à Soto, puis l’arrivée d’Olga Comes (sous le coup d’un MAE) dans ma cellule m’ont beaucoup aidée.

Je suis maintenant en libération conditionnelle, en attente du procès. Sous contrôle judiciaire, je dois pointer chaque mois dans un tribunal de l’État espagnol.

Tu étais à la manifestation à Bilbao pour le respect des droits des presos. Tu y as rencontré notre camarade Philippe Poutou. Tes impressions sur cette manifestation  ? Comment vois-tu la suite  ?

La manifestation de Bilbao a été spectaculaire. 115 000 personnes dans la rue pour les droits des presos (ils sont plus de 600, dont 136 dans les prisons françaises)  ! La présence de Philippe Poutou, seul représentant d’organisation «  française  » a été remarquée et appréciée.

Les presos pâtissent aujourd’hui d’une forte répression et subissent des conditions carcérales très difficiles. Les objectifs immédiats sont  : leur regroupement au Pays basque, la libération immédiate des gravement malades (ils sont 13), des conditionnables, de celles et ceux ayant accompli les trois quarts de leur peine… Il faut de plus qu’ils soient enfin reconnus en tant que prisonniers politiques. La perspective reste plus que jamais de développer la mobilisation.

Aujourd’hui, le Pays basque crée les outils pour le dialogue, s’engage pour la résolution politique, démocratique et pacifique du conflit. Mais c’est un processus unilatéral, les États espagnol et français font la sourde oreille. Le gouvernement Hollande doit changer d’attitude.

L’État français peut et doit faire un premier pas vers le processus de paix. Il serait alors difficile pour l’État espagnol de ne pas suivre. La clé pour que se débloque cette situation est l’engagement massif de la société civile.

L’organisation dont tu fais partie, Batasuna, a annoncé son auto dissolution dans une conférence de presse à Bayonne le 3 janvier. Peux-tu nous en résumer les raisons  ? Quelles sont maintenant vos perspectives  ?

L’autodissolution de Batasuna est une décision logique. Elle succède à l’autodissolution d’Askatasuna, organisation de soutien aux presos, puis de l’organisation de jeunesse Segi il y a quelques mois. Ces outils ont été créés il y a une dizaine d’années, dans un autre contexte. C’était une période de confrontation, et il fallait implanter Batasuna au Pays basque Nord. Aujourd’hui, avec le processus de paix, s’ouvre un nouveau cycle et nous avons fait preuve de maturité. Quant à notre avenir, nous nous donnons plusieurs mois pour en décider.

Ceci dit, notre engagement reste le même, avec une orientation double, indépendance et socialisme. Nous œuvrons pour la reconnaissance du Pays basque Nord et d’Eskual Herria, le Pays basque. La sortie du conflit doit s’accompagner du droit à l’autodétermination. Dans ce cadre démocratique, l’officialisation de l’euskara (la langue basque), les questions sociales, l’autogestion, etc. auront toute leur place.

Propos recueillis par Claude Larrieu



Imprimer cet article





Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
7 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il est temps d'instaurer la religion de l'amour. Louis Aragon
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite