Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
de : La Louve
samedi 13 avril 2013 - 19h17 - Signaler aux modérateurs
15 commentaires
JPEG - 26.7 ko

Je suis une avocate engagée, à maints égards, et je ne l’ai jamais caché.

J’ai décidé de revenir ce soir ici sur la contribution que les organisations ouvrières "de classe" pourraient apporter à la lutte contre le "droit de punir" et contre l’État policier (je dis "pourraient" à dessein parce que justement, cette contribution est, hélas, inexistante, quand l’inexistence n’est pas carrément soutien à cet État-policier).

Et je reviens donc à plusieurs conversations que j’ai, régulièrement, depuis des années, avec tel ou tel camarade, ami, client... forte d’une expérience pénale (voire, pénitentiaire) qui s’accroit (hélas), par la force des choses, avec les années.

Je sais que beaucoup de camarades syndiqués ont des haut-le-cœur a l’idée d’être "assimilés" (selon eux) à des violeurs ou à des assassins (et encore, je dis cela pour ce qui me concerne, avec des pincettes car finalement, et même en centrale pénitentiaire, peu d’êtres humains méritent réellement d’être définis ainsi).

Que l’idée qu’on puisse les mettre "sur le même plan" que des "coupeurs de gorge" ou des "détrousseurs de grands-mères" les révulse. Et je le comprends bien, d’une certaine manière.

Personne ne veut cela, dans la mesure où, comme l’avait si bien analysé Foucault, l’on reste dans le fantasme, dans le mythe (qui comme tous les mythes, sert de justification au pouvoir et en l’espèce, à la punition), dans le mythe qu’un être humain pourrait n’être défini qu’ainsi, et qu’il est réductible à son crime ou à son délit (évidemment, ce n’est pas par hasard que j’emploie ces termes de mythe ou de fantasme....).

Je le comprends donc, d’une certaine manière.

Et en même temps, je ne le comprends pas du tout au sens où, par discipline d’hygiène mentale contre l’État-policier, je refuse de vouloir ne serait-ce qu’envisager de le comprendre. Je ne le comprends pas en tant que militante, je ne le comprends pas en tant qu’avocate, et je ne le comprends pas en tant que mère , sœur, épouse, fille...ou même, en tant que prévenue potentielle (une vie, ça déraille très vite, et il y a des cas de confrères passés, par la force d’une jalousie maladive par exemple, de l’autre côté, dans le box des accusés).

Il est évident pour moi que le prélèvement et le fichage d’ADN ne doivent être appliqués à PERSONNE. Je dis bien personne. Ni même , et je pèse mes mots, au dernier salaud de pédophile dont l’abjection des actes commis n’inspire aucune idée de compassion ou de pardon pour lui, voire même, vous fait (à votre grande honte) trouver regrettable qu’en 1981, finalement...

De même, il faudrait savoir, avoir une idée dans le réel, même de l’extérieur, ce qu’est vraiment une prison dans ce pays pour avoir ne serait-ce que le droit d’en parler (alors, d’y envoyer d’autres êtres humains, je ne vous dis pas...) .

Oh, une idée, pas ce que Valeurs Actuelles ou Le Figaro en disent, non (je fais référence ici à la "prison-Club Med" ou "colonie de vacances 5 étoiles" que je n’ai jamais croisée). Mais avoir vu de ses yeux, la noirceur, la grisaille, les hauts murs, connaître l’emploi du temps contraint, toutes les petites et grandes humiliations, la double, la triple exploitation du cantinage, du travail en prison... avoir entendu raconter par vos clients, primo délinquants, apeurés, affolés, leurs premières nuits en maison d’arrêt glacés d’effroi sur leur galetas, les hurlements des petits jeunes, sodomisés par des co-détenus plus âgés, la violence, l’éducation criminogène que donne "l’école carcérale"...et j’en passe.

Alors oui ces militants, ces camarades sont outrés que la justice les assimile (fréquemment), par les peines, par le traitement, à ces "délinquants" et ils redoutent (et je les comprends bien) que leur soit appliqué à eux AUSSI le traitement qui est le lot des "droits communs" , de tous temps.

Et pourquoi non ?

Bien-sûr que pour la justice ( a fortiori celle du Capital), il est logique qu’un délinquant soit puni de la même manière, qu’il soit syndicaliste ou pas, en action militante ou pas, que le petit gars qui passe avant ou après, pour un vol de mobylette, un outrage à agent ... !

Bien-sûr que l’une des armes de la bourgeoisie, quand la situation se tend, c’est surtout d’abord de nier absolument toute possibilité de statut même vaguement "politique" ! Et donc, évidemment , compte tenu de tout cela, qu’au lieu de s’offusquer de ne pas avoir été traité différemment parce que syndicaliste, il faut s’élever contre ce système pénal, carcéral ... TOUT COURT !

Contre contre la prison et même contre le droit de punir. Et il faut le faire POUR TOUT LE MONDE !

C’est la raison pour laquelle j’ai trouvé profondément haïssable et réactionnaire le film de Guédiguian "Les neiges du Kilimandjaro." Qui "rachète" un des co-prévenus parce que syndicaliste, alors que l’autre "n’est qu’un voyou" (traduisez : qui ne mérite que d’aller au trou).

Mais comment peut-on ensuite défendre, au pénal, des syndicalistes (que les patrons et les forces de l’ordre ne se privent pas de poursuivre ou de faire poursuivre) si on n’a pas d’abord défendu des prolétaires dans leur ensemble, qu’ils soient ou non des travailleurs actifs, qu’ils fassent profession de soudeurs ou profession de voyou, qu’ils soient sains d’esprit ou détraqués... ?

Comment peut-on défendre des syndicalistes, si on n’a pas d’abord bataillé contre ces mesures que je juge indignes, bataillé pour que prélèvement ADN et autres saloperies soient purement et simplement éradiquées pour tout le monde ?

On fourbit, souvent innocemment et avec la meilleure volonté du monde, les armes de la réaction, en pensant très sérieusement qu’il y a "les autres" (les fous, les délinquants, les clodos...) et "nous" .

En se pensant bien à l’abri, parce qu’on est salarié, métro-boulot-dodo, voire syndicaliste, (d’accord, mais bon, on est "quelqu’un de bien", avec sa petite auto, avec son petit pavillon à crédit, avec sa femme et ses deux enfants, et avec son patron qui vous exploite, sans casier judiciaire, s’il vous plaît), et on peut même trouver que ce serait pas si anormal, finalement, de pendre deux ou trois pédophiles, d’incarcérer deux ou trois sauvageons, que 15 ans pour une voiture brûlée, c’est pas assez, et que bien-sûr, il faut embaucher plus de policiers, mettre plus de caméras et construire plus de prisons...

Et un jour, patatras.

Son fils, sa fille, soi-même... pour le pouvoir d’État, pour le terrible pouvoir de punir, qui n’est finalement que bourgeoisie, on passe de "l’autre côté du miroir".

Et là, on trépigne de colère, on dit que "ce n’est pas juste", que c’est "scandaleux", finalement, d’être traité comme TOUS les "prolétaires lambdas" le sont devant la Justice, et on pleure à chaudes larmes en se désolant de n’avoir pas de statut d’exception...

Mais le statut d’exception, la reconnaissance de sa nature politique, c’est une vieille revendication (on pourrait dire à ce niveau, une lubie car il est évident que plu jamais le pouvoir en place ne fera ce type de concession....) et on ne l’aura jamais ! Bobby Sands et ses camarades en sont morts.

Et là, c’est trop tard... car le couperet de la guillotine, ou la porte de la maison d’arrêt, que par des prises de position réactionnaires, par un soutien politique à des partis qui faisaient la promotion d’idées réactionnaires (ou simplement, qui ne luttaient pas contre elles, voire, pis, qui contribuaient à creuser ce fossé imaginaire entre" soi" et les "autres", qui donc, contribuaient à diviser le prolétariat sur les bases de la morale bourgeoise)... on a contribué à affûter, ou à graisser, glisse sur votre cou, se referme sur vos pas, ou sur ceux de votre fils...

Pensez à tout cela, à chaque fois que, de manière pulsionnelle (bien compréhensible), devant votre télé ou votre radio, en entendant tel ou tel fait-divers abominable, en songeant au calvaire de la victime (le calvaire de la victime est toujours réel et n’est jamais méprisable je le dis sans aucune ironie), du genre de fait-divers qui vous coupe l’appétit entre le dessert et la poire, pensez-y quand votre première réaction épidermique est de penser "deux balles dans la tête" ou "40 ans de prison"...

Car voyez-vous, contrairement à une autre mythologie, il n’y a pas que des crimes de sang des violeurs ou des pédophiles dans le champ pénal. Ce sont même d’ailleurs statistiquement les moins nombreux, c’est un fait (la "palme" revenant en réalité aux coups et violences volontaires et aux atteintes aux biens (voir l’Infostat "20 ans de condamnations pour crimes et délits " paru en 2011 ici -> http://www.justice.gouv.fr/art_pix/... ) - l’agitation des assassins et des violeurs n’étant qu’une énième justification à votre consentement au pouvoir de punir de l’Etat....

Pensez à tout cela. Dites vous que personne, même pas un syndicaliste (sûrement pas un syndicaliste, d’ailleurs) n’est à l’abri. Qu’il ait ou qu’il n’ait pas "fait quelque chose de mal". Et que la seule solution, ce n’est que le combat unitaire et unifiant contre le droit et le pouvoir qu’a l’Etat de punir et de punir aussi férocement...

JPEG - 121.1 ko


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
13 avril 2013 - 20h41 - Posté par jean 1

Après une lecture très rapide et en diagonale de cet article(l’ambiance, avec le retour du soleil, est festive à la maison) je prends la liberté de vous dire madame :chapeau bas.La vidéo-surveillance,le puçage des animaux...pourraient être également évoqués et cela fera sûrement partie de la discussion.Cette journée est riche car je viens de (re)découvrir Bernard Charbonneau sur le site WWW.Aquitainedecroissance.orgdans un article intitulé :“la décroissance contre le totalitarisme de l’écologie politique.”Encore merci et bravo La Louve.



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
13 avril 2013 - 21h14 - Posté par Paco NPA

Salut LL,

En lien la discussion entamée au NPA sur la question.

http://npa2009.org/content/la-priso...

Bonne lecture.



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 08h55

Une partie du problème est que "syndicaliste" n’est pas plus une definition de l’homme que "delinquant". Proletaire, en revanche...



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 09h35

Nous visons une époque qui n’aurait pas déplu à Henri-René Garaud ("Légitime défense", CNI etc)... Une époque à "avocat des braves gens"...

L’évasion de R Faïd offre une nouvelle occasion pour une énième surenchère sécuritaire, à droite comme à gauche.

Ces syndicats du "personnel pénitentiaire", qui sont les premiers à réclamer toujours plus de sécurité, font pitié (surtout qu’on en connait quelques-uns "de près" , on ne peut pas dire qu’ils brillent par leur respect de l’autre ni par leurs combats contre les risques psychosociaux....En réalité ce sont de véritables auxiliaires de police qui maquignonnent des prolétaires qui échouent là non par gout mais par nécessité, ni plus ni moins). Faites autre chose les gars ! Changez de job !

A mettre au même niveau des syndicats de la Société Générale qui se portèrent partie civile aux côtés de leurs maîtres contre Kerviel le bouc-émissaire. Au même niveau que ceux qui, au nom de la défense de l’emploi à tout prix , font la promotion des usines de nucléaire et d’armement. Bref.

L’évasion. L’évasion prouve que le détenu est sain d’esprit. Qui peut vouloir rester en prison ?

Pour ma part, je pense que l’évasion devrait être un droit de l’homme et qu’elle ne devrait donner lieu à aucune peine autonome. Je rappellerai aussi une statistique imparable (qu’on occulte souvent) c’est souvent celui ou celle qui tente de "protéger les biens" (ou d’empêcher l’évasion) qui se met le premier en situation de danger et qui fait monter d’un cran la violence dans de telles situations. Il faut savoir à quoi on tient le plus face à un délinquant qui, par définition, n’a manifestement pas les mêmes repères sociaux ni les mêmes valeurs ou les mêmes priorités en tout cas, que les vôtres (ce qui ne justifie pas les meurtres évidemment).

Mais enfermez un chat sauvage vous verrez s’il n’essaie pas de vous sauter au visage à chaque fois que vous ouvrirez la porte...

Vidéo Louis CHEDID "La Belle"/watch ?v=D76clY-xDgo



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 19h31 - Posté par A.C

Bien que j’ai des raisons sérieuses , hélas, de savoir de quoi tu parles quant aux humiliations pour tout être humain des dispositifs policiers qu’évoque ta contribution, vu que ceux qui sont intervenus grosso modo t’approuvent, moi j’avoue ne pas te suivre sur un point.
Qui pour moi n’est pas de détail parce qu’au delà, peut-être sommes nous dans une approche divergente (sérieusement) quant au "vivre ensemble" , certes aujourd’hui mais -j’y reviendrai - dans une Société communiste
Tu écris :

Il est évident pour moi que le prélèvement et le fichage d’ADN ne doivent être appliqués à PERSONNE. Je dis bien personne. Ni même , et je pèse mes mots, au dernier salaud de pédophile dont l’abjection des actes commis n’inspire aucune idée de compassion ou de pardon pour lui, voire même, vous fait (à votre grande honte) trouver regrettable qu’en 1981, finalement...

Je te trouve la "globalisante"..

Moi j’ai toujours été abolitionniste,et je me" farcis "encore des proches qui me disent

"Si c’ était un de tes gamins qui était violé, assassinée tu parlerais autrement quant au besoin de rétablir la peine de mort pour certains actes"

Outre l’argumentation générale qui nous est commune, je pense, je persiste à dire :
" Je suis contre la Peine de mort donnée soi disant pour défendre la Société, "punir" , "prévenir" etc etc..je n’ai jamais dit que , moi même, je m’interdirais de flinguer, par douloureuse vengeance -pas au nom de la"justice punitive" exercée au nom de la Société , l’ordure qui aurait touché à mon gamin.

Ceci dit , pour le reste , je fais court pour me faire bien comprendre ,au risque d’ être un peu trop lapidaire.

Je me jette à l’ eau (comme dit Nabilla) :

Même dans une Société sans classe, ce Communisme dont nous nous revendiquons,( sauf à revenir sur l’idée avancée longtemps par certains révolutionnaires, à savoir que l’"Homme nouveau" qui vivra le"nouveau" sera , collectivement, d’une telle "nouveauté "que le Communisme ayant éradiqué tout risque de criminalité, nous serons dans un espèce de"paradis" sans criminels..

...donc, même dans la Société sans classes mais non "parfaite" car la perfection est impossible, si j’ai bien compris ,.. tu estimes que les mesures telle que la traçabilité possible du criminel (1), qu’il faut non pas punir mais mettre en situation de ne pas s’en prendre au droit élémentaire de chacun de vivre sans épée de Damoclès de tueur "libre.".,

....que les moyens tels que la prise d’ADN sont donc à proscrire ?

Comme je suis plus que perplexe, ton explication pourra m’aider

Merci

bizz

A.C

(1)j’utilise le mot criminel" au sens juridique, c’est à dire poursuivi pour des faits relevant des Assises

Je ne parle pas du "besoin" de faire chier , d’humilier le"délinquant" le présumé innocent(t’as qu’à croire !!) en garde à vue -même pas encore"en examen" !!- ...avec cette prise d’ADN...ou là tu subis le baton dans ta bouche sans aucun lien évident d’avec la notion de défense de la Société

Syndicaliste ou fauche à l’étalage
..La prise d’ADN pour flicage !

 Par ailleurs je considère que le terme de "punition"et ses dérivés-"impunément" par exemple- pour parler de "Justice" sont d’un rapport à la "morale" , comme d’ailleurs des notions de"bien " ou de "mal"

Autant sanctionne rpeut avoir un"sens" autant "punir" me fait penser à l’ Eglise..

Là nous sommes d’accord, je pense ?



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 23h10 - Posté par La Louve

Absolument.

D’abord ceci

"mais mettre en situation de ne pas s’en prendre au droit élémentaire de chacun de vivre sans épée de Damoclès de tueur "libre.".,"

C’est le fantasme dont parlait Foucault et dont je parle aussi. Et je dis fantasme.

La société n’est PAS (et c’est curieux d’ailleurs) un monde empli de "tueurs libres" -> prière de lire les chiffres SVP !

Pour des tas de raisons (l’une des meilleures étant que contrairement a ce qu ’a véhiculé Hobbes, la pulsion meurtrière, assassine, n’est pas la première chez l’homme pour qui donner la mort reste un tabou ultime qui ne peut être dépassé que dans des circonstances exceptionnelles).

Attention je ne dis pas que la vision rousseauiste soit plus juste !

Plus de 90% des fichages ADN sont inutiles et concernent des "mis en cause " qui ont un taux de dangerosité proche de zéro.

La peine, le fichage, ce n’est pas négociable.

Ce n’est pas une posture intello ni un vœu pieu, c’est parce que ça marche comme ça, le droit, c’est tout ou rien.

Parce que c’est l’État.

Et que l’État ça ne peut PAS être contrôlé à un certain point ;-)

On dit qu’on fait des vignettes auto temporaires juste pour financer la vioquerie et on se retrouve encore avec 50 ans après.

On dit qu’on fait un fichage ADN juste pour les violeurs de tits enfants et hop on retrouve dedans de vrais bouts de pov’ minables vendeurs de shit et de syndicalistes. Surpriiiiiiise.

Bref.

Combien d’affaires résolues ou mieux, prévenues, grâce aux fichiers ADN ? Peau de zob. Pas suffisamment pour justifier de leur légitimité en tout cas !

Tout ce qui est dit à ce sujet c’est pipo-bimbo et cie, ou presque.

Donc , non, nous ne sommes pas du tout d’accord sur ce sujet, en rien.

Et je ne dis pas que "la société communiste sera parfaite" parce que "l’homme sera absolument bon". Non. elle ne sera pas pire. Peut être un peu meilleure.

Je dis que pour oser envisager sérieusement un jour une société communiste il faut commencer par retravailler son rapport à l’ordre , à l’autre, au "délinquant", à la répression, à la peine et donc, à l’Etat.... Tout le reste n’est que littérature si on continue sur la même parano qui nourrit toujours "la bête."

C’est la prison qui transforme des êtres humains en animaux.

La prison EST un échec et en termes de prévention et en termes de punition et de réhabilitation, un échec permanent qui n’échappe à la démonstration de sa réalité que parce que les murs sont hauts, les portes sont lourdes et les gardiens sont nombreux.

Un an en prison c’est 365 jours de trop dit Thierry LEvy dont les réquisitoires implacables contre l’institution de la prison ont marqué chaque pénaliste.

Parfois un Kidder, un Faid... viennent le rappeler : l’évasion est la pulsion qui habite chaque "habitant" de chaque prison. (et c’est normal.)

Pour un pédophile emprisonné il en court dix. Pour un trafiquant de stup’ il en pousse quinze...

Enfermer longtemps ne sert pas à grand chose, sinon à rien, en termes de "peine".

Ficher encore moins. Cela ne sert qu’une seule et même personne, l’Etat.

Et l’État ne peut être que bourgeois. Nous serons en communisme quand il n’ y aura plus d’État, parce qu’alors il n’y aura plus de bourgeoisie.

L’ADN ce ne sont pas les empreintes. Ce n’est pas rien. ce sont des brins qui font qu’à coup sûr , tu es toi et pas un autre. Cela transporte des codes, du matériel génétique...Qui sait contrôler ces fichiers ?

On les contrôle comme le patrimoine de Cahuzac, comme la viande de boeuf Spanghero ?.... Comme la centrale nucléaire Fukishima ?

Ce que différents scientifiques, professionnels de la justice... sont venus dire sur cela au procès de Xavier Mathieu (quel j’ai participé sur les bancs de la défense), ou d’autres militants, vaut pour tout le monde.

L’ADN devrait être sacralisé. Le fichage ADN ne doit PAS exister car l’Etat ne connaît d’exception que temporaire dans le droit de punir qu’il s’arroge.

LL


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
16 avril 2013 - 09h33 - Posté par

Article qui fait réfléchir.
je pense qu’il y plusieurs niveaux d’action et de réflexion.
D’abord il faut réaffirmer haut et fort que la délinquance est un résultat d’une société qui nie aux êtres humains l’accés à une vie digne .
Avec une misére grandissante,on aura une délinquance grandissante.

L’état est donc non seulement le créateur de cette délinquance,mais aussi le premier délinquant.

Nous aurons donc un ennemi ,le capital à abattre et aussi une délinquance massive à gérer.
Deux temps ,car si effectivement dans un futur lointain ,on peut se poser la question :
Punir ?
Dans un premier temps on aura malheureusment à se poser laquestion :
proteger.
Evitez si possible de m’accuser d’être "sécuritaire"..

Et deux réfléxions ,car par exemple,la prise d’ADN a permis d’innoncenter des gens déja en prison.
et que son utilité soit faible en tant que preuve à charge ,ne change rien à l’affaire
Alors,je m’interroge sur des mesures qui apparement sont attentatoires aux libertés,mais qui contradictoirement peuvent défendre et proteger l’innoncence .

Autre réfléxion,il y existe beaucoup d’exemples d’une utilisation de la pégre contre les luttes sociales,et cette délinquance sera mise au service de la contre révolution ,ne nous faisons pas d’illusions là dessus.

Gérer les comportements antisociaux,comment ?par qui ?
Punir ? ou pas ?
Oui il faut y réfléchir,mais ne confondons pas ce qui devra être fait maintenant et ce qui serait souhaitable pour plus tard.
Enfermer un homme,ne sert pas dans notre société à lui rendre son humanité,surtout dans les conditions actuelles d’enfermement,peut on pour autant ne pas empécher de nuire ?
Bien entendu ,la bourgeoisie,le capital sont les premiers délinquants,et c’est à réaffirmer chaque fois


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
21 avril 2013 - 14h40 - Posté par V13

Ouaips. C’est épatant, enfin si j’ose dire, à quel point la vision hobbessienne de la naturalité de la guerre de tous contre tous, intimement liée au régime de la propriété et de la valorisation, est désormais massivement admise, y compris par l’essentiel des contestataires. Bref, il faut toujours craindre le pire et finalement conserver un système de répression global, sans quoi ce serait la fin du monde.

Ah on n’est pas sorties de l’auberge.


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 23h11 - Posté par La Louve

Autant sanctionne rpeut avoir un"sens" autant "punir" me fait penser à l’ Eglise..

Là nous sommes d’accord, je pense ?

Je ne sais pas si nous sommes d’accord non... C’est à voir. Moi je ne me suis jamais senti l’âme d’une "sanctionnatrice" c’est pour ça que j’ai fait avocat, et pas flic ni proc. ;) On en reparlera...


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 19h45 - Posté par V13

Tiens, chapeau. Ce n’est pas souvent qu’on rencontre, disons le, des remises en cause de la notion de justice rétributive, qui elle-même a quelque chose à voir historiquement avec la valeur, l’échange équivalent, la monnaie, bref toutes ces belles choses qui nous ont menées par notre propre main là où nous en sommes. Et se proposent de nous mener encore plus loin, là où il sera devenu impossible de mentir, de voler, de s’évader, de mal faire quoi en général. Progrès décisif pour l’humanité, qui se sera enfin dépassée elle-même...

Je me rappelle à chaque fois les gueules chafouines, interloquées, indignées quoi mais ne l’assumant pas, des citoyens, quand avec une vieille copine, lors de manifs devant des prisons, nous crions "Libérez tous les prisonniers" ou "Tout le monde dehors".

Salut à toi, la Louve.
Vendredi13, pour un monde de nanas, contre l’état, le travail et l’économie



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
14 avril 2013 - 23h12 - Posté par La Louve

Salut à toi Vendredi13 !


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
15 avril 2013 - 12h04 - Posté par pilhaouer

MEURTRES !

[Nantes/La prison tue]
Un mort de plus à la nouvelle prison – 11 avril 2013
Troisième suicide à la nouvelle prison de Nantes

Un détenu est mort après s’être pendu, jeudi 11 avril, dans la nouvelle maison d’arrêt de Nantes, ce qui porte à trois le nombre de suicides dans cet établissement, inauguré en juin 2012, en trois semaines, ont confirmé l’Observatoire international des prisons (OIP), la CGT pénitentiaire et le parquet de Nantes.

http://lechatnoiremeutier.wordpress...



Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
15 avril 2013 - 16h10 - Posté par celo

Y ’en a d’autres qui ne se suicideront pas, qui sont très fiers de leurs prouesses et sortiront pires qu’avant, ce sont les prédateurs d’en bas, alors que faire ?
Y’a t il un miracle pour que ces gens connaissent le sentiment d’empathie pour leurs victimes ?
Car ce qui est fait....est fait.


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
15 avril 2013 - 21h13 - Posté par

Je ne crois pas aux miracles....


Oui le combat contre l’Etat-policier et le droit de punir doit devenir un combat des organisations ouvrières
15 avril 2013 - 15h05 - Posté par Joannès

Droit de punir, oui, et oh ! Combien ! Il faudra faire respecter les lois du Peuple aux gérants du capitalisme comme nous nous subissons les leurs !!!






HABITER CONTRE LA MÉTROPOLE
dimanche 25 - 19h04
de : Ernest London
G7 : Les opposants manifestent, (24 août 2019, Bayonne) les prétoriens protègent, la "racaille mondialiste (vidéo)
dimanche 25 - 11h39
de : nazairien
2 commentaires
La France n’a pas de leçons à donner à la Russie
vendredi 23 - 14h33
de : JO
2 commentaires
G7 : Biarritz occupée par l’état-major du néolibéralisme
jeudi 22 - 18h05
de : joclaude
1 commentaire
Nous accusons !
jeudi 22 - 17h07
Qu’a vraiment dit Vladimir Poutine sur les Gilets Jaunes à Brégançon ?
jeudi 22 - 16h58
de : JO
Urgences, femmes de chambre, travailleurs sans-papiers : trois grèves qui n’ont pas pris de vacances
jeudi 22 - 16h21
VENEZUELA : Témoignage sur la reconnaissance des droits des Indiens !
jeudi 22 - 11h50
de : JO
GILETS JAUNES :L’enquête sur la mort de Mme. Zineb Redouane à Marseille !
mercredi 21 - 19h37
de : joclaude
MANIFESTATION POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
mercredi 21 - 17h51
de : Jean Clément
La "guerre en syrie, qui n’en finit pas de finir" : Les raids pro-Résistance de l’aviation russe
mercredi 21 - 17h25
de : nazairien
1 commentaire
Biarritz : Ville fermée.
mardi 20 - 21h39
de : L’iena rabbioso
Contre-G7 : la Confédération paysanne appelle à une forte mobilisation
mardi 20 - 16h16
de : jean 1
3 commentaires
À MES FRÈRES - Anthologies de textes poétiques et politiques
mardi 20 - 10h44
de : Ernest London
Féminisme : choisir un courant.
mardi 20 - 10h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Depuis le 8 Aout 2019 énième accident nucléaire Nionoska Russie
lundi 19 - 22h32
de : savoie antinucléaire ACDN Next-up
L’île aux enfants.
lundi 19 - 18h24
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Trump décrète un blocus total du VENEZUELA !
lundi 19 - 18h02
de : JOclaude
1 commentaire
Comité Chômeurs et Précaires CGT Strasbourg : Les nouveaux Esclaves !
lundi 19 - 16h23
de : JOclaude
Montpellier : 150 gilets jaunes font fermer le Polygone et un « village jaune » au rond point de Près d’Arènes.
lundi 19 - 16h06
de : jean 1
1 commentaire
ARGENTINE : le spectre d’un retour du péronisme fait plonger la Bourse !
lundi 19 - 15h53
de : joclaude
1 commentaire
Contre-sommet : « Ce G7 n’est pas un point d’arrivée, c’est un point de départ »
lundi 19 - 10h26
3 commentaires
Féminisme hypertextile et féminisme hypotextile
lundi 19 - 01h00
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Voiler sans tarder les jeunes filles de 2 à 12 ans ?
dimanche 18 - 22h09
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Suite des oeuvres des brutes de Macron ! Mes observations !
dimanche 18 - 21h25
de : JO
2 commentaires
Pudeur pour soi ou pudeur pour autrui.
dimanche 18 - 21h13
de : Christian DELARUE
5 commentaires
ADIEUX AU CAPITALISME Autonomie, société du bien être et multiplicité des mondes
dimanche 18 - 07h31
de : Ernest London
1 commentaire
G7EZ BLOKATU Deuxième communiqué/Bigarren agiria
samedi 17 - 12h06
de : g7blokatu
Théorie de la consience du monde ; aujourd’hui la Palestine
vendredi 16 - 22h54
de : Agence media palestine
ÇA GRÉSILLE DANS LE POTEAU - Histoires de la lutte contre la T.H.T Cotentin-Maine – 2005-2013
vendredi 16 - 11h04
de : Ernest London
Santé de la population : les connivences de l’aristocratie médicale avec le nucléaire, le pétrole, la téléphonie,...
jeudi 15 - 22h49
de : coordi sud-est
2 commentaires
Grèce. La chasse aux jeunes rebelles est ouverte.
mercredi 14 - 23h02
de : Ne vivons plus comme des esclaves - Yannis Youlountas
Tournesol OGM fauché dans l’Hérault
mercredi 14 - 22h44
de : faucheur de chimères
Chez Castagner le nucléaire
mardi 13 - 22h51
de : Intercollectif contre les projets nucléaires et imposés
G7 BLOKATU : Bloquons le G7 et son monde !
mardi 13 - 21h04
de : jean 1
Rassemblement de soutien aux mobilisations du 13 août au Brésil contre l’extrême droite de Bolsonaro
mardi 13 - 08h43
de : jean 1
1 commentaire
Quand Castaner diffusait une BD porno contre ses adversaires politiques
lundi 12 - 22h25
de : Les Crises
Selon l’IGPN
lundi 12 - 22h21
de : Chantal Mirail
1 commentaire
Bulletin du 8 aout 2019
lundi 12 - 22h17
de : CADTM
NathalieLoiseau dans ses oeuvres.
lundi 12 - 09h18
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n'a de puissance que celle qu'ils lui donnent, qui n'a de pouvoir de leur nuire qu'autant qu'ils veulent bien l'endurer. Etienne de La Boétie, 1576
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite