Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Constitution européenne : OU EST LE DEBAT DANS LES MEDIAS ?
de : OFM
mardi 19 avril 2005 - 05h13 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires

Constitution européenne :
OU EST LE DEBAT DANS LES MEDIAS ?
TOUS PLACE DE L’EUROPE !
M°Europe / Paris 75008
Célébrons la journée de l’Europe et exigeons des médias un débat honnête et pluraliste !
le 9 mai 2005 à 18 h 00

OU EST LE DEBAT quand, entre le 1er janvier et le 31 mars 2005, toutes émissions confondues (JT, émissions politiques, émissions de divertissement), 71% des intervenants étaient favorables au « OUI » et quand, dans les journaux télévisés, les défenseurs de la constitution accaparaient 73% du temps de parole ?

OU EST LE DEBAT quand le CSA n’accorde qu’un tiers du temps de parole au « NON » ?

OU EST LE DEBAT quand le Président de la République préfère organiser un show télévisé à la gloire du « OUI » (que le CSA ne comptabilise pas dans le temps de parole du « OUI ») où il est interrogé par des patrons d’entreprises privées aux salaires astronomiques (Jean-Luc Delarue, Marc-Olivier Fogiel) plutôt que par des journalistes professionnels ?

OU EST LE DEBAT quand le biais des questions est tel que l’on est d’emblée dans un climat d’hostilité quand s’expriment les défenseurs du « NON » alors que la prévenance est de mise pour les partisans du « OUI » ?

OU EST LE DEBAT quand des journalistes (Quentin Dickinson, correspondant permanent de France Inter à Bruxelles, par exemple), des chroniqueurs (Bernard Guetta, chroniqueur à France Inter et l’Express ou Alain Duhamel, chroniqueur à RTL, Libération, Le Point, Nice Matin, Les Dernières Nouvelles d’Alsace, Le Courrier de l’Ouest par exemple), des présentateurs (Laurent Ruquier, présentateur sur France 2, par exemple) ou des patrons de presse (Laure Adler, directrice de France Culture ou Jean-Pierre Elkabbach, nouveau patron d’Europe 1, nommé directement par Arnaud Lagardère, par exemple) prennent ouvertement position pour le « OUI » ?

OU EST LE DEBAT quand la quasi-totalité des titres de la presse écrite font campagne pour le « OUI » (Le Monde, Libération, Le Point, Le Nouvel Observateur, Paris Match, etc.) se comportant comme des acteurs politiques partisans ?

OU EST LE DEBAT quand les « Tours d’Europe » que nous proposent les médias sont des « Tours de l’Europe « OUI » et les « experts » régionaux, avant tout, des défenseurs du projet de Traité constitutionnel ?

Journalistes, usagers des médias, syndicalistes, militants associatifs, citoyens,nous sommes tous concernés !

NOUS DEMANDONS A TOUTES LES ORGANISATIONS ASSOCIATIVES, POLITIQUES ET SYNDICALES DE TOUS DOMAINES DE MOBILISER LEURS FORCES ET DE SIGNER CET APPEL
(par courriel : renaud.lambert@observatoire-medias.info) !

Nous demandons aux forces de lutte contre la propagande médiatique d’organiser des manifestations en province (merci de nous tenir informés de ces initiatives par courriel :
renaud.lambert@observatoire-medias.info) !

LISTE DES PREMIERS SIGNATAIRES - lundi 18 avril à 16 h

Acrimed
Action consommation
ALTER
Altermonde
Les Alternatifs
Les Amis du Monde diplomatique
Association des Femmes journalistes
Association des Journalistes pour la Nature et l’Ecologie
Association Raisons d’Agir
Attac France
Attac Paris 11ème
Attac 89
Collectif Bellaciao
Collectif Berry Media
Collectif Surréaliste Action
La Coopérative des Radios Libres
L’Observatoire français des médias
Les Pénélopes
Les Pieds dans le PAF
Syndicat National des Journalistes
Syndicat National des Journalistes - CGT
Union des Familles Laïques de France
Union des Républicains radicaux (U2R)
Voir et Agir
...


Imprimer cet article


Commentaires de l'article
MEDIAS vendus
19 avril 2005 - 09h51

CRITIQUE MEDIATIQUEoffensive

Le débat est aussi dans une critique radicale des lignes éditoriales, l’auto-censure généralisée et la complaisance générale à accepter cet état de fait.
La pédagogie à sens unique est criante, encore faut-il s’attaquer de front aux sbires de Dassault et Lagardère et ceux qui sévissent aussi sur nos radios publiques. Paoli et Guetta dégueulent leur prose Ouiouiste inlassablement sur France Inter, nous sommes devenus les méchants conspirateurs !

Une seule réponse Boycott ! et presse autogérée ...

Un exemple de brulot paru ce week-end dans le Monde
(c’est dégueulasse)


Vote révolutionnaire pour le non

Le communisme, qui a toujours considéré la social-démocratie comme son ennemi
principal, avait inventé le "vote révolutionnaire à droite". Il consistait à
aider "l’adversaire de classe" afin d’affaiblir les socialistes, qualifiés
de sociaux-traîtres. Pratiquée sans succès par les purs et durs du PCF, en
1981, contre François Mitterrand (alors que des voix chiraquiennes, en sens
inverse, s’étaient reportées sur le candidat socialiste plutôt que sur
Valéry Giscard d’Estaing), cette dialectique avait fini dans les poubelles
de l’Histoire avec les parpaings du mur de Berlin. La voici pourtant de
retour contre le traité constitutionnel européen.

Les temps ont changé. La consigne "révolutionnaire" ne se chuchote plus
entre militants aguerris. Elle se proclame haut et fort sur les estrades,
sous l’appellation de "non de gauche". En 1981, dans les beaux quartiers, un
petit groupe avait placardé des affiches ornées d’un slogan chic en diable :
"Etonnez-vous, votez à gauche !" La mode, aujourd’hui, chez les
antieuropéens de gauche, pourrait se résumer ainsi : "Donnez-vous des
frissons, votez avec Le Pen !" Ce ne serait pas la première fois que le chef
du Front national recevrait un renfort de ceux qui se présentent comme les
plus déterminés à le combattre. Il sait se faire oublier, d’ailleurs, et ne
fait guère campagne, afin de ne pas troubler la bonne conscience du non de
gauche.

Quant à la droite, en partie inquiète du renfort qu’en recevraient l’extrême
droite et les souverainistes, elle voit surtout que, si le non l’emporte le
29 mai, la gauche aura du mal à se rassembler, deux ans plus tard, pour
l’élection présidentielle. L’affaire n’est pas sans risques, mais elle sera
profitable, en fin de compte, pour les conservateurs. Peut-être même le
vieux rêve de troisième force, que François Bayrou ne manque pas
d’entretenir de loin en loin, trouverait-il une pertinence.

Attisée méthodiquement par ceux qui veulent, une fois de plus, tordre le cou
au réformisme, l’opposition de gauche au traité constitutionnel réunit
plusieurs motivations. Même si le débat commence à porter - enfin ! - sur la
Constitution européenne, elle n’entre que pour une part mineure dans les
raisons de voter non. Le traité signé à Rome en octobre 2004 n’est pas perçu
comme un enjeu tel qu’il puisse déchaîner les passions. Il pâtit plutôt de
ses limites que des avancées dont il est porteur. Il paraît mou. Il semble
faire les choses à moitié. Il ne promet aucune transformation qui
impressionne.

Maastricht, en 1992, c’était la monnaie unique, une vraie percée qui donnait
à réfléchir et valait qu’on se batte pour ou contre elle. Le traité
constitutionnel, lui, semble avoir pour seul mérite d’exister et de
s’appeler comme il s’appelle. Veut-on s’affronter pour le mot Constitution ?
Cette modestie est mise à profit par les détracteurs du traité. Ils en
concluent que son rejet n’aurait pas de conséquences graves pour l’Union
européenne. Le traité, disent-ils, serait renégocié, et les partenaires de
la France devraient tenir compte davantage de ses exigences. Les
proeuropéens qui hésitent à voter non sont ainsi invités à se rassurer.

Les adversaires du traité le présentent comme faible et menaçant à la fois.
A les entendre, il ne dit pas grand-chose, mais le peu qu’il dit est
détestable. L’Europe qu’il prépare - qu’il consacre, en fait - est peu
exigeante, mais ce qu’elle exige est inacceptable. Cette Constitution
encadrerait, de façon irréversible, les politiques économiques et sociales
des Etats, qui s’engageraient à ne mettre aucune entrave au libéralisme le
plus effréné. Mais puisque de nombreux Français ont décidé d’aller y
regarder de plus près en lisant le traité, qui connaît le même succès de
librairie que celui de Maastricht il y a treize ans, les arguments de ceux
qui épatent leurs auditoires en brandissant des citations et des numéros
d’articles devraient perdre de leur force.

Reste ce dont le traité est le prétexte. Quoi de plus naturel, pour un
électeur de gauche, que de s’opposer à la droite au pouvoir ? Voter non va
de soi face à un président qui ne tient pas ses promesses, à un premier
ministre pris pour cible de toutes les impatiences - c’est sa fonction - et
à un gouvernement qui paraît s’ennuyer autant qu’il ennuie. Dans ces
conditions, le meilleur service que M. Chirac puisse rendre à la cause
européenne est de dire qu’un non, le 29 mai, ne changera rien pour lui. Il
sera toujours président de la République. Peut-être nommera-t-il un nouveau
premier ministre, mais la politique menée par le gouvernement restera la
même, parce que personne, à droite, n’en imagine une autre. Ceux qui
envisagent de voter non pour que ça change en seront pour leurs frais.

Néanmoins, l’affrontement provoqué, à gauche, par les adversaires du traité
ne peut pas être arbitré par Jacques Chirac. Le président doit sauver le
oui, mais on ne peut pas lui demander de sauver aussi François Hollande !
Pendant des décennies, la gauche française a subi l’emprise du communisme,
de ses bastions municipaux et syndicaux et de ses compagnons de route dans
le beau monde. Il incombe aux socialistes d’aujourd’hui de savoir s’ils
veulent céder à l’intimidation d’un nouvel intégrisme révolutionnaire et
national.

Patrick Jarreau
Article paru dans l’édition du 16.04.05 (répondons lui) ...@lemonde.fr



> MEDIAS vendus
19 avril 2005 - 21h56 - Posté par

combien de fois faudra-t-il dire qu’il suffit de lire ce texte, volontairement indigeste, pour penser seul. Et que pour éviter une indigestion fatale il faut le lire et le faire lire.
Les béni oui oui nous assomment de sentences, faisons confiance en l’intelligence.
gauthier.





Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
2 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
5 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Suffit-il de n'être jamais injuste pour être toujours innocent ? Jean-Jacques Rousseau
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite