Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

États-Unis : le Pentagone se prépare à une protestation civile massive.


lundi 23 juin 2014 - 19h54 - Signaler aux modérateurs

États-Unis : le Pentagone se prépare à une protestation civile massive.

Les sciences sociales sont en train d’être militarisées pour développer des « outils opérationnels » pour identifier les activistes pacifiques et les mouvements de protestation.

États-Unis : le Pentagone se prépare à une protestation civile massive

Un programme de recherche du Département de la Défense des États-Unis (DoD) finance les universités pour modéliser des dynamiques, des risques et des moments décisifs dans les révoltes civiles à grande échelle de par le monde, sous la supervision de plusieurs agences militaires des États-Unis. Ce programme, dont le coût est estimé à plusieurs millions de dollars, a pour but de développer des « perspectives de combat judicieuses » pour des hauts responsables et décideurs parmi la « classe politique concernée par la Défense », et d’informer ces derniers par des « commandes de terrain ».

Lancée en 2008 – l’année de la crise bancaire mondiale – la Minverva Research Initiative du Département de la Défense travaille de concert avec les universités pour « améliorer la compréhension basique des forces politiques, sociales, culturelles et comportementales caractérisant les régions du monde qui revêtent une importance stratégique pour les Etats-Unis ».

Parmi les projets concernés pour la période de 2014 à 2017, on retrouve une étude menée par l’Université Cornell, gérée par le Bureau de recherche scientifique de l’US Air Force, qui a pour but de développer un modèle empirique de « dynamiques de mobilisations et contagions de mouvements sociaux ». Ce projet va déterminer « le point d’impact » des contagions sociales en étudiant leurs « traces numériques » dans les épisodes de « la Révolution égyptienne de 2011, les élections de la Douma en Russie, la crise des subsides sur les carburants au Nigéria, et les protestations du parc de Gazi en Turquie ».

Les publications sur Twitter et les conversations seront examinées « pour identifier des individus impliqués dans des contagions sociales, et le moment où ils se mobilisent »

Un autre projet confié à l’Université de Washington prévoit « de chercher à mettre au jour les conditions sous lesquelles naissent des mouvements politiques dont les objectifs sont des changements politiques et économiques », ainsi que leurs « caractéristiques et leurs conséquences ». Le projet, dirigé par le Bureau de recherche de l’armée des États-Unis, se focalise sur des « mouvements à grande échelle impliquant plus de 1 000 participants dans des activités durables », et couvrira au total 58 pays.

L’an dernier, la Minerva Initiative a financé un projet pour déterminer « qui ne devient pas un terroriste, et pourquoi ? », qui confond cependant les activistes pacifiques avec les « activistes politiques violents », qui ne sont différents des terroristes que parce qu’ils ne s’engagent pas dans la milice armée. Le projet expose clairement l’étude des activistes non-violents :

Dans chaque contexte, nous trouvons beaucoup d’individus qui partagent un même terreau démographique, familial ou socio-économique que ceux qui s’engagent dans des activités terroristes, mais les premiers se retiennent de prendre les armes et de s’engager dans des milices armées, même s’ils partagent les idéaux des personnes engagées dans la lutte armée. Dans le domaine des études sur le terrorisme, il n’a pas encore été question, jusqu’il y a peu, d’examiner ces groupes de contrôle. Ce projet ne concerne pas les terroristes, mais bien ceux qui soutiennent la violence politique.

Les 14 sujets d’étude de ce projet impliquent tous « des entretiens avec dix ou davantage d’activistes et militants dans des partis et des ONG qui, bien que partageant les causes radicales, ont choisi le chemin de la non-violence. »

J’ai contacté le principal chercheur de ce projet, le professeur Maria Rasmussen de l’École Post-Graduate de l’US Naval, et je lui ai demandé pourquoi les activistes non-violents qui travaillent pour les ONG devraient être confondus avec les activistes en faveur de violence politique et quels « partis et ONG » étaient sous la loupe, mais je n’ai pas obtenu de réponse.

Qui plus est, le personnel du programme Minerva a refusé de répondre à une série de questions similaires que je leur ai posées, dont celle-ci : en quoi des « causes radicales » soutenues par des ONG pacifiques constituent-elles une menace potentielle pour la sécurité nationale du point de vue du Département de la Défense ?

J’ai également posé les questions suivantes :

Est-ce que le Département de la Défense des États-Unis considère les mouvements de protestation et l’activisme social dans certaines parties du monde comme une menace pour la sécurité nationale des États-Unis ? Si tel est le cas, pourquoi ? Est-ce que le Département de la Défense des États-Unis considère les mouvements politiques en faveur de changements politiques et économiques comme une menace pour la sécurité nationale ? Si oui, pourquoi ? L’activisme, les protestations, « les mouvements politiques » et bien sur les ONG sont un élément vital dans une société civile démocratique en bonne santé. Pourquoi donc le Département de la Défense finance-t-il une étude sur ces sujets ?

Le directeur du programme Minerva, le Dr Erin Fitzgerald, a répondu : « J’apprécie votre intérêt et je suis heureuse que vous nous en fassiez part, c’est l’occasion pour nous de clarifier les choses », avant de me promettre des réponses plus détaillées. Cependant, j’ai reçu cette réponse laconique de la part du bureau de presse du Département de la Défense :

Le Département de la Défense prend très au sérieux son rôle dans la sécurité des États-Unis, de ses citoyens et des alliées et partenaires des États-Unis. Sachant que toute menace pour la sécurité n’implique pas forcément un conflit, et que tout conflit n’implique pas forcément l’armée des États-Unis, le programme Minerva aide à financer des recherches basiques sur les sciences sociales afin d’améliorer la compréhension du Département de la Défense de ce qui cause de l’instabilité et de l’insécurité à travers le monde. En comprenant mieux ces conflits et leurs causes et en les anticipant, le Département de la Défense peut se préparer de manière plus efficace à des dynamiques futures de contexte pour la sécurité.

En 2013, le programme Minerva a financé un projet de l’Université du Maryland en collaboration avec le Laboratoire National du Pacifique nord-ouest du Département de l’Énergie des États-Unis, afin d’évaluer le risque de protestation civile due au changement climatique. Ce projet, d’une durée de trois ans et d’un coût estimé à 1,9 million de dollars, développe des modèles pour anticiper ce qui pourrait se produire dans les sociétés à la suite de toute une série de scénarios de changement climatique.

Depuis son commencement, le programme Minerva a dépensé 75 millions de dollars en 5 ans pour des études en sciences sociales et comportementales. Rien que cette année, un budget total de 17,8 millions de dollars a été alloué par le Congrès des États-Unis.

Une communication par courriel interne de Minerva concernant une dissertation de maîtrise de 2012 révèle que le programme est orienté pour produire des résultats rapides qui sont directement applicables sur le terrain des opérations. La dissertation faisait partie d’un projet financé par Minerva : « Comment contrer le discours islamiste radical », à l’Université d’État de l’Arizona.

Le courriel interne du professeur Steve Corman, un chercheur majeur de ce projet, décrit un entretien hébergé par le programme de modélisation des facteurs humains, sociaux, culturels et comportementaux (HSCB) du Département de la Défense, au cours duquel un haut responsable du Pentagone affirmait que leur priorité était « de développer des capacités qui sont directement opérationnelles » sous la forme de « modèles et outils qui peuvent être intégrés sur le terrain des opérations ».

Bien que le superviseur du Bureau des recherches navales, le Dr Harold Hawkins, ait assuré aux chercheurs de l’université dès le début que le projet n’était qu’« une recherche basique, de telle sorte que nous ne devons pas nous inquiéter de faire des travaux appliqués », l’entretien a clairement montré que le Département de la Défense cherche à « appliquer ces résultats », a écrit Corman dans son courriel. Il a conseillé à ses chercheurs de « penser à mettre en forme les résultats, les rapports, etc. de telle sorte qu’ils [le Département de la Défense] puissent voir clairement des applications pour ces outils qui puissent être utilisés sur le terrain ».

Beaucoup de professeurs indépendants critiquent ce qu’ils considèrent comme une tentative du gouvernement étasunien de militariser les sciences sociales au service de la guerre. En mai 2008, l’Association Anthropologique Américaine (AAA) a écrit au gouvernement des États-Unis pour leur faire part de leurs remarques concernent le fait que le Pentagone ne possède pas « le type d’infrastructures pour mener des recherches anthropologiques ou tout autre science sociale », et ce de manière « rigoureuse, équilibrée et objective », et a appelé à ce que de telles recherches soient plutôt menées par des agences civiles comme la National Science Foundation (NSF).

Le mois suivant, le Département de la Défense a signé un mémorandum d’entente (MoU) avec la NSF pour collaborer sur la gestion de Minerva. En réponse, la AAA a diffusé une mise en garde affirmant que même si les recherches allaient désormais être évaluées par des panels de personnes compétentes, « les responsables du Pentagone auront toujours le pouvoir de décider qui fait partie de ce panel » :

Des inquiétudes subsistent dans cette discipline concernant les recherches qui ne seront financées que si elles vont dans le sens du Pentagone. D’autres critiques de ce programme, dont le Network of Concerned Anthropologists (Réseau d’anthropologues engagés), ont fait part de leurs inquiétudes concernant le fait que ce programme pourrait décourager les recherches dans d’autres domaines importants et mettre en péril le rôle de l’Université en tant que lieu de discussion indépendant et critique de l’armée.

Selon le Professeur David Price, anthropologue culturel à l’Université de St. Martin à Washington D.C. et auteur de Weaponizing Anthropoligy : Social Science in Service of the Militarized State (La militarisation de l’anthropologie : Les sciences sociales au service de l’État militarisé), « lorsqu’on examine séparément des fragments de beaucoup de ces projets, ils ont l’air tout à fait normaux pour les standards des sciences sociales, de l’analyse textuelle, de la recherche historique, etc. Mais lorsqu’on rassemble ces fragments, ils partagent tous une certaine clarté, ainsi que des distorsions et une simplification à l’extrême. Minerva produit ces travaux de telle sorte que les individus peuvent dissocier leurs contributions individuelles d’un projet plus vaste ».

Le professeur Price a précédemment dévoilé comment le programme Human Terrain System (HST) du Pentagone, conçu pour incorporer des savants en science sociale sur le terrain des opérations militaires, conduisait fréquemment des scénarios d’entraînement dans des régions « à l’intérieur des États-Unis ».

Citant une critique sommaire du programme envoyée par un ancien employé aux directeurs du HST, Price rapporte que les scénarios d’entraînement du HST « adaptaient la COIN [counterinsurgency, contre-insurrection] d’Afghanistan et d’Iraq » à des situations domestiques « aux États-Unis où la population locale était considérée du point de vue militaire comme une menace pour l’ordre établi par le pouvoir, pour la loi et l’ordre ».

Un jeu de guerre, explique Price, impliquait des activistes environnementaux qui protestent contre la pollution des usines à charbon près du Missouri, dont certains membres font partie d’une ONG environnementale bien connue : la Sierra Club. Les participants avaient pour objectif « d’identifier ceux qui “résolvaient les problèmes” et ceux qui “en étaient la cause”, et le reste de la population était la cible d’opérations d’information destinées à modifier leur centre de gravité vers des points de vue et valeurs qui étaient le « but désiré » de la stratégie militaire ».

De tels jeux de guerre vont de pair avec une série de documents de planifications du Pentagone qui suggèrent que la surveillance de masse de la National Security Agency (NSA) est partiellement motivée pour se préparer à l’impact déstabilisant des changements environnementaux, énergétiques et économiques à venir.

James Petras, professeur émérite en sociologie à l’Université de Binghamton, à New York, partage les préoccupations de Price. Les scientifiques sociaux financés par Minerva, liés aux opérations de contre-insurrection du Pentagone, sont impliqués dans une « Étude des émotions dues à l’exacerbation ou à la répression des mouvements idéologiques » explique-t-il, ainsi que dans le « désamorçage de mouvements populaires ».

Minerva est un exemple frappant de la nature profondément étroite d’esprit et autodestructrice de l’idéologie militaire. Pire encore, le refus des responsables du Département de la Défense de répondre aux questions les plus élémentaires est symptomatique d’un simple fait : dans leur indéfectible mission de défendre un système de plus en plus impopulaire qui sert les intérêts d’une minorité réduite, les agences de sécurité n’ont aucun scrupule à considérer le reste de la population comme des terroristes potentiels.

Le Dr. Nafeez Ahmed est un journaliste et académicien, spécialiste en sécurité internationale. Il est l’auteur de A User’s Guide to the Crisis of Civilization : And how to save it (Le guide de l’utilisateur de la crise de civilisation : comment la sauver), et du roman de science-fiction à paraître Zero Point.



Imprimer cet article





les lois sont elles racistes ?
samedi 6 - 00h27
de : sôs
L’ASN constate que c’est le bordel dans le nucléaire
samedi 6 - 00h09
de : coordi sud-est
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 - 23h41
de : Mickael Wamen
Le pays des Droits de l’Homme, c’est toujours la France ?
vendredi 5 - 18h41
de : joclaude
Covid de sens !
vendredi 5 - 18h28
de : Claude Janvier
Injures et discours de haine raciste, sexiste, homophobe enregistrés
vendredi 5 - 16h11
de : Christian DELARUE (mrap)
4 commentaires
L’art et la manière des tricheries en macronnerie(video)
vendredi 5 - 11h39
de : joclaude
CONFUSION NUMÉRIQUE
vendredi 5 - 11h33
de : Lukas Stella
1 commentaire
Histoire de la Sécurité Sociale (à visionner)
jeudi 4 - 20h24
Le jugement du 28 mai nous ouvre une possibilité nouvelle de gagner sur le prejudice moral au TGI
jeudi 4 - 19h44
de : Wamen Mickael
Strasbourg : Un homme de 21 ans frappé par un policier au commissariat
jeudi 4 - 19h41
de : Nadir Dendoune
Camélia Jordana : "La révolution est venue" (videos)
jeudi 4 - 19h33
La CGT Chimie appelle à la grève pour le 16 JUIN
jeudi 4 - 19h05
de : CGT Chimie
1 commentaire
L’appel d’Omar Sy : « Réveillons-nous. Ayons le courage de dénoncer les violences policières en France »
jeudi 4 - 18h49
de : Omar Sy
Adama, Georges Floyd, violences policières : vers un acte 2 en France ?
jeudi 4 - 13h41
Le retour de la culture à Paris le 22 juin
jeudi 4 - 12h00
la police est elle raciste ?
jeudi 4 - 01h36
de : sôs Soutien ô Sans papiers
1 commentaire
Pas de révolution sans régler la question du fantôme de l’esclavage et du colonialisme
mercredi 3 - 23h18
de : Ballast
Les références historiques sont un bien commun !
mercredi 3 - 23h10
de : Eve
Victoire des ex-Goodyear d’Amiens aux prud’hommes (video)
mercredi 3 - 22h34
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Respirer - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 3 - 21h34
de : Hdm
La France se prépare-t-elle à exfiltrer le terroriste Guaido ?
mercredi 3 - 17h29
de : joclaude
15 JUIN 2020 AU 22 JUIN 2020 : SEMAINE INTERNATIONALE D’ACTIONS POUR EXIGER LA LIBÉRATION DE GEORGES ABDALLAH !
mercredi 3 - 10h25
de : Jean Clément
polémique du jours beurette est-ce raciste ?
mardi 2 - 10h57
de : sôs
2 commentaires
communiqué de sôs Soutien ô Sans papiers :États Unis France mème combat
mardi 2 - 09h52
de : sôs
Consommez plus, travaillez plus, gagnez moins
lundi 1er - 15h19
MANIFESTATIONS : LA RUE REPREND SES DROITS
lundi 1er - 10h57
de : joclaude
1 commentaire
VOYAGE EN MISARCHIE - Essai pour tout reconstruire
lundi 1er - 09h21
de : Ernest London
Un goût de revenez-y
dimanche 31 - 22h42
de : Le CERCLE 49
Les pénibilités selon "le monde d’après" !
dimanche 31 - 16h22
de : joclaude
1 commentaire
Les lois scélérates d’antan, les revoilà en macronie !
dimanche 31 - 16h01
de : joclaude
Face au capitalisme, se fédérer pour le « salut commun »
vendredi 29 - 22h52
de : Louise
2 commentaires
Ségur de la santé : L’INDECOSA-CGT réclame des vrais états généraux !
vendredi 29 - 20h32
de : nono47
Malgré la crise sanitaire la casse de l’hôpital public continue
vendredi 29 - 18h06
de : joclaude
Les médecins cubains quittent l’Italie
vendredi 29 - 10h56
de : joclaude
Allemagne : les asperges de la colère
vendredi 29 - 07h57
L’heure du réveil - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 27 - 20h58
de : Hdm
Les trans-croissances émancipatrices du peuple
mercredi 27 - 09h21
de : Christian Delarue
Le prolongement de la CRDS, premier « impôt coronavirus »
mercredi 27 - 01h12
de : Bce_106,6
1 commentaire
41 JOURS FACE A COVID-19 : ce n’est pas une petite grippette, ça ne touche pas que les vieux (témoignages)
mardi 26 - 12h26
de : nazairien
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite