Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Derrière la “continuité enseignement scolaire/enseignement supérieur” : économie


mercredi 25 juin 2014 - 23h36 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires

http://69.emancipation.fr/

Dans le cadre de la préparation de la rentrée, des arguments démagogiques sont à nouveau utilisés pour permettre de nouvelles économies et organiser les cursus des lycéens et des étudiants selon les besoins du patronat au détriment d’une culture générale et de la formation d’un esprit critique.

JPEG - 446 ko

En application de la loi Peillon, la circulaire de rentrée parle “d’élever le niveau de qualification des lycéens” et propose des mesures pour “favoriser l’orientation et la réussite de bacheliers technologiques et professionnels dans l’enseignement supérieur”. Qu’en est-il ?

Développement de l’apprentissage en Bac pro, en STS...

La presse fait état d’un décret d’application de la loi Peillon réservant 10% des places aux meilleurs élèves de chaque lycée titulaires d’un Bac techno en IUT, d’un Bac pro en STS, et d’un bac général en prépa.

Pourtant, dans le même temps, la loi Peillon maintient la suppression d’un an de formation en Bac pro. Cette suppression est largement responsable de la chute de 6 points du taux de réussite au Bac pro. La loi promeut l’extension des contrôles en cours de formation (CCF) et en relation avec la nouvelle loi sur la formation professionnelle (5/03/2014), le développement des Bac pro en apprentissage.

Parallèlement, la réforme des STS (et des BTS) se poursuit : doublement du nombre d’apprentis, individualisation des parcours, mixité des formations, adaptation des formations aux conditions locales, développement des contrôles en cours de formation (CCF)...

La circulaire de rentrée préconise l’accélération du regroupement, au sein d’un même classe, de jeunes ayant des statuts différents (élèves, apprentis, stagiaires de formation professionnelle) économisant ainsi d’importants moyens. Alors que le ministre du travail et de l’emploi qui se dit “ministre des compétences et des savoirs faire” annonce qu’il va augmenter le financement alloué aux “développeurs de l’apprentissage” liés aux Chambre de commerces et Chambre des métiers !

… et fermetures de CPGE

Et le gouvernement annonce la fermeture de classes prépa, cherchant à faire croire que les miettes ainsi récupérées vont favoriser la réussite des jeunes issus des filières technologiques et professionnelles !

Ainsi, à Toulon, la mobilisation des collègues du lycée Dumont d’Urville a empêché qu’une classe de CPGE soit supprimée à la rentrée. Mais, à Poitiers, le recteur vient d’annoncer la fermeture de trois classes prépa (une hypokhâgne et deux PCSI, à Poitiers et La Rochelle). À la place, serait crée une option cinéma en CPGE littéraire à Angoulême, ainsi qu’une “classe prépa Économique et commerciale à voie pro”. Il s’agirait en fait d’une classe “passerelle” avec la classe Économique et commerciale à voie technologique de Niort et en lien avec l’école de commerce ESC de La Rochelle.

Les arguments invoqués par le recteur sont un taux de remplissage “insuffisant” (sachant que le taux de 100% correspond à un effectif de 48 par classe) et le caractère “élitiste” de ces CPGE. Autant de faux arguments : en hypokhâgne à Poitiers près de la moitié des étudiants sont boursiers, comme souvent dans les CPGE de proximité accueillant des jeunes qui ne pourraient se payer des études loin de chez eux.

En tout état de cause, rien ne peut justifier la fermeture de classes prépa pour ouvrir des classes passerelles jugées nécessaires. Les arguments invoqués ne sont qu’une nouvelle opération de “com” et de division pour faire avaliser une “réforme globale” contre toute la jeunesse. Cette réforme dans l’enseignement technologique et professionnel montre l’hypocrisie du discours qui prône “la réussite de bacheliers technologiques et professionnels dans l’enseignement supérieur”.

Soumission des études aux exigences patronales…

Car la casse des diplômes nationaux se poursuit. Appuyés sur des référentiels, les contenus diplômes (BTS, bac pro…) sont totalement redéfinis. Connaissances et savoirs disparaissent au fur et à mesure de la refonte des programmes au profit de savoir-faire et de compétences se résumant souvent à l’accumulation de micro-tâches techniques.

Ainsi en licence, le diplôme ne devra plus évaluer le niveau de connaissances disciplinaires acquises durant un nombre d’heures d’enseignement donné ; l’annexe descriptive au diplôme doit lister le “parcours individualisé” de chaque étudiant. Cela conduira à autant de “diplômes” que d’étudiants (et de parcours individualisés), à la dislocation de la valeur nationale des diplômes et par conséquent des grilles de qualifications collectives qui leur sont liées. La “formation tout au long de la vie” révèle ainsi son contenu : imposer aux salariés de se soumettre en permanente à des bilans de compétences et les rendre responsables de leur “employabilit锓tout au long de leur vie”.

On comprend donc qu’avec le socle commun élaboré par le Conseil national des programmes, l’enterrement du Brevet soit annoncé : la validation des compétences matérialisée par le Livret personnel de compétence (LPC) est contradictoire à l’examen et au diplôme. De même, la multiplication des CCF, des évaluations en cours d’année conduisent inéluctablement à la disparition du bac.

… destruction du statut et économies de postes

Le décret Peillon-Hamon sur le statut des enseignants est prêt à être publié. Détruisant les décrets de 1950, il va justifier un temps de présence beaucoup plus long dans l’établissement, rendre obligatoire nombre de “missions”, conduire à un accroissement considérable de la charge de travail, sans augmentation de salaire. Il dénature complètement le métier d’enseignant.

La flexibilité et la polyvalence permises par ce décret vont de pair avec la circulaire de rentrée qui indique, par exemple, que le “rapprochement entre les établissements scolaires et les établissements du supérieur” vise à la “mutualisation des ressources, qu’il s’agisse des équipements ou des enseignements”. Rappelons qu’à terme, tous les lycées devront passer des conventions avec les universités…

La loi Peillon organise la “territorialisation” de tout l’Enseignement public. La “réforme des rythmes scolaires” soumet aux mairies le financement du périscolaire et l’organisation de l’enseignement : plus d’une soixantaine d’horaires différents dans le Rhône ! Et dans le second degré, les “contrats d’objectifs tripartites” vont lier et soumettre les enseignements et les enseignants aux exigences patronales et aux pouvoirs locaux.

Face à cette entreprise de destruction massive, la défense du droit à un enseignement gratuit et de qualité pour l’ensemble de la jeunesse, débouchant sur des diplômes nationaux et des qualifications reconnues dans les conventions et statuts collectifs, est liée à la défense du statut des enseignants et personnels. Cela implique des revendications claires, notamment :

  rétablissement du bac pro en 4 ans, sous statut scolaire et de l’examen terminal (suppression de l’apprentissage et des CCF),
  défense du caractère national des BTS, du bac, du brevet,
  refus de la “professionnalisation” des études, de “l’individualisation” des parcours,
  aucune fermeture de classe prépa,
  non publication du décret Peillon sur les statuts ; abrogation de ce décret Peillon (défense des décrets de 1950).

Cela va de pair avec la rupture des concertations sur la mise en œuvre de la loi Peillon.

http://69.emancipation.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Derrière la “continuité enseignement scolaire/enseignement supérieur” : économie
26 juin 2014 - 12h11

Il faut défendre les statuts de 1950, il faut que Hamon recule sur le primaire.

Un esturcture comme la FSU n’aurait aucune diffciculté à organiser la résistance...
si elle le souhaitait ..

Il faut aider la FSU à comprendre que sa connivence avec le parti "socialiste" est désormais mise à jour.



Derrière la “continuité enseignement scolaire/enseignement supérieur” : économie
26 juin 2014 - 18h13 - Posté par

"On ne défend pas un statut", on l’utilise pour se défendre et on se bat pour l’améliorer et pour dénoncer ses limites.


Derrière la “continuité enseignement scolaire/enseignement supérieur” : économie
27 juin 2014 - 00h12 - Posté par

Le décret Peillon abroge les décrets de 1950. Et on veut nous faire croire qu’on "améliore" un statut (certes avec des limites) en le détruisant !


Derrière la “continuité enseignement scolaire/enseignement supérieur” : économie
27 juin 2014 - 06h06 - Posté par

Mon message n’était pas clair, "on" ce n’était pas "Hamon" ou d’autres mais le mouvement syndical révolutionnaire, et je parlais au-delà de la seule question des décrets de 50 mais du "statut" des salariés dans une société capitaliste.





COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
5 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite