Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le peuple social, celui qui épuise son revenu en fin de mois.
de : CD
mardi 1er juillet 2014 - 20h45 - Signaler aux modérateurs

Le peuple social, celui qui épuise son revenu en fin de mois.

C’est le peuple-classe qui est cadre d’alliance des classes sociales pour l’alternative, pas le peuple social. Le peuple social est-il porteur de politiques d’anti-austérité qui sont de nature anti-sociales ? Qu’est-ce que le peuple social ? Soral en fait état (vidéo) . Mon point de vue est différent. Avançons avec des distinctions qui permettent de clarifier.

 Populisme et peuple social : la gauche et la droite.

Le populisme de gauche parle en termes stratificationniste c’est à dire en termes de couches sociales et non pas de rapports sociaux comme les marxistes. Le populisme de gauche défend les couches sociales populaires pauvres, modestes et moyennes, un "peuple social" donc, mais migrant(e)s compris(e)s alors que le populisme de droite est beaucoup plus flou car il est d’abord identitaire et xénophobe. Et fondamentalement, il défend le mode de production capitaliste, avec son productivisme et son travaillisme. Il est donc d’inclusion patronale et d’exclusion des résidents étrangers . Les "Bonnet rouges", globalement, faisaient eux une promotion identitaire régionale avec une protection du patronat productiviste-travailliste. Il n’était pas d’extrême droite mais "centriste" c’est à dire dans une bataille d’alternance intrasystèmique et non d’alternative contra-systèmique ou extra-systèmique.

Le populisme de gauche va défendre l’Etat social national dans la mesure ou il est un appui pour la justice sociale et la cohésion sociale mais pas par fétichisme de la nation . Le populisme de gauche défend des droits sociaux et environnementaux à tous les niveaux de territoire, aussi bien pour les régions, que la nation, que pour l’Europe ou le monde. Il peut donc faire alliance avec des marxistes contre la finance qui elle veut privatiser, marchandiser, financiariser pour détruire les socles sociaux qui sont la base matérielle de l’allocation de droits sociaux.

 Les deux définitions du prolétaire  :

L’une d’inspiration marxiste ; l’autre, on pourrait dire "populiste de gauche".

A - Prolétaire : celui qui vend sa force de travail pour vivre.

Là c’est la place dans les rapports sociaux de production qui importe et pas du tout le montant du salaire. Souvent il va s’agir des travailleur du privé qui sont producteurs de richesses marchandes. Mais on trouve aussi le sens de travailleurs du public qui sont producteurs d’une richesse non marchande. L’altermondialisme met l’accent sur la nécessité au plan social et environnemental de valoriser la production non marchande celle qui est fondamentalement productrice de valeurs d’usage via les services publics.

Ce critère de la vente de la force de travail - qualifiée ou non - montre que de nombreux travailleurs sont privés d’emplois car les autres travailleurs travaillent trop ! Si tout un chacun doit participer, sauf exception (étudiants, retraités, accidentés de la vie, etc), à la production de l’existence sociale, alors il convient de partager le travail via une nouvelle RTT et non de tout laisser à la contractualisation (marché d’achat de la force de travail salarié).

B - Prolétaire : celui qui dans le domaine de la circulation marchande, se trouve comme insolvable face aux marchés des biens et services.

Ici, le prolétaire est insolvable en fin de mois (ou avant) . Il n’a pas ou peu de capacité d’épargne. Un travailleur aisé dispose de 500 euros minima d’épargne par mois, épargne qu’il peut placer pour des actions ou pour un investissement immobilier. Le prolétaire consomme lui tout son salaire dans le mois et le termine avec rien ou presque.

Le fait de l’accroissement des revenus des riches mais aussi le déclin relatif de la conception marxiste du monde a fait que l’on trouve les deux sens de prolétaire en action. Mais les deux conceptions montrent in fine un rapport social ; l’un en terme de propriété des moyens de production, l’autre en termes de fort pouvoir d’achat, de richesse trop élevée ! Les cercles ne se recouvrent pas totalement entre les deux conceptions - la marxiste et la populiste de gauche - et elles sont sources de désaccords ; mais néanmoins, un "en-haut" est montré.

 En-haut : qui ?

Ici il faut distinguer les 9% sous le 1% d’en haut du 1% d’en haut, à la suite de Thomas Picketty. Ce qui revient à étudier les membres du dernier décile qui ne sont pas des prolétaires face au(x) marchés des biens et services. Ce sont à minima des individus aisés et même riche pour ceux qui sont proches du 1%.

On évoque de plus en plus le dernier décile d’en-haut en terme de revenus mensuels ou annuels. On l’a fait bien avant Thomas Picketty. Ce dernier a souligné que ces personnes aisées et riches étaient tout à la fois des travailleurs et des possédants. Quand on dit travaille ici ce peut être comme travailleur salarié soit ici essentiellement les cadres moyens et supérieurs du privé ou du public, ou comme indépendant (professions libérales ou autres catégories) mais on y ajoute - de façon contestable - le patronat. Un patron de PME ou même d’une TPE n’a pas la même position qu’un travailleur salarié dans l’entreprise. Il est dans une position dominante. C’est lui qui détient le pouvoir de décision face aux travailleurs qui lui sont subordonnés. Malgré cela d’aucuns considèrent l’aspect "travail" dans la mesure ou ces patrons, pour certains d’entre eux, accumulent travail comme le travailleur en plus de l’activité de gestion. Pour un marxiste cette activité qui peut prendre beaucoup de temps n’est pas du travail.

Les membres du derniers décile d’en-haut, se distinguent tout à la fois du 1% d’en haut qui sont quasiment que des rentiers. Ces membres de la classe sociale dominante ne travaillent pas. Ils forment les plus riches individus dans des formations sociales déjà riches et dans des circonstances historiques - néolibéralisme - qui voient le revenu des riches s’enrichir . Le 1%, c’est l’ennemi de classe des peuples-classe.

Ces membres du dernier décile se distinguent aussi des 90% en dessous - le peuple social - qui d’une part perçoivent des revenus mensuels ou annuels plus modestes à faible épargne possible et d’autre part avec peu de biens immobiliers.

Le dernier décile produit une couche d’appui de la classe dominante. La bourgoisie trouve aussi des appuis au sein du peuple social - populisme de droite - mais ce ne sont pas des experts disposant d’une parole "autorisée" ou faisant autorité par le jeu des reconnaissance en boucle.

 Encadrement capitaliste

Le troisième point a souligner est la position intermédiaire de l’encadrement capitaliste. Ces derniers sont à la fois dominants et dominés. Ils disposent d’un réel pouvoir de coercition à l’encontre de tout l’ensemble des travailleurs de base mais ils restent dominés car ils peuvent eux aussi être "remerciés". Le "travail de coercition" de l’encadrement capitaliste est en général très bien payé.

De façon générale on peut dire qu’il y a rapport de force avec l’encadrement avec qui les syndicats négocient de meilleurs conditions de travail mais que l’ennemi de classe est invisible et méconnu : il est tout en haut, dans le 1%.

Christian DELARUE

Oligarchie / peuple-classe : Le dernier Piketty (2013) confirme la distinction 1% / 99 %

http://blogs.mediapart.fr/blog/christian-delarue/181013/oligarchie-peuple-classe-le-dernier-piketty-2013-confirme-la-distinction-1-99



Imprimer cet article





Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
3 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite