Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
de : Cheminots de Chartres via A.C
vendredi 11 juillet 2014 - 20h02 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

En assumant le gras, ci dessous la lettre ouverte des CHEMINOTS de CHARTRES à Monsieur CHASSAIGNE du.P."C"F/.FdG (Fusilleur de Grévistes)

A.C

Monsieur le député et Président du groupe GDR à l’Assemblée nationale, Le 19 juin dernier, se sont terminés trois jours de débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi« portant réforme ferroviaire » auxquels vous avez participé.

Le 24 juin, le projet de loi a été adopté(après engagement de la procédure accélérée) et est actuellement débattu au Sénat.

Monsieur le député, vous n’êtes pas sans savoir que les cheminots ont fait jusqu’à 14 jours de grèvepour s’opposer à cette réforme et pour que voie le jour un autre avenir pour l’une des dernièresgrandes entreprises nationales 100 % publiques amenée à disparaître : la SNCF . Vous vous autorisez à penser pour les grévistes aussi bien dans l’Assemblée nationale que dans lesmédias (par exemple dans l’émission « Bourdin Direct » du 19 juin dernier), ce qui mérite, à la vuede vos différentes interventions qui ont choqué et qui choquent encore les cheminots qui étaient engrève, une petite mise au point et quelques éclaircissements sur notre position et nos revendications. Sachez, Monsieur le député, que les cheminots sont fiers de leur combat et qu’ils sont très lucidessur ce projet de loi qui vient d’être adopté ; même amendé, il ne correspond en rien à ce que nousportons et continuerons de porter.

Monsieur le député,

appeler clairement les cheminots à cesser lagrève en direct chez « Bourdin » notamment n’est pas tolérable et nous tenions à vous rappeler que si vous aviez réellement été un représentant des travailleurs en grève, c’eût été une trahison.

Voici donc quelques explications et précisions.  
 Tout le monde s’accorde pour réunifier la roue et le rail ; il n’aurait donc pas été porteur pour legouvernement d’affirmer le contraire ; et pourtant, il s’agit d’un véritable mensonge d’État, car lecontenu du projet propose l’éclatement de la SNCF. Comme nous le disons depuis des mois, la SNCF appartient à la Nation et de ce fait, chaque citoyendu pays en est « copropriétaire ». Mais qu’en pensent-ilsréellement ? Monsieur le député, lamajorité et le gouvernement n’ont eu aucun mandat pour faire une telle réforme qui déposséderaitla population de son bien commun et ce n’est pas la dernière élection européenne où seulement 6,5 %du corps électoral a renouvelé sa confiance au parti gouvernemental qui leur donne plus delégitimité.

Mais qui d’autres que nous pour leur rappeler ? Imaginez, en plus, ce que peuvent penser les camarades grévistes en apprenant que le jour du votede l’article 1er de ce projet de loi, il n’y avait dans l’Hémicycle que 33 votants : 27 pour, 5 contre etune abstention – la vôtre que vous revendiquez publiquement – ! 33 votants sur 577 députés (6 %),sans aucun mandat, pour décider de l’avenir du bien de 60 millions de citoyens et de l’avenir de 160 000 cheminots, quelle belle démocratie !

L’ironie du sort est de voir disparaître la Société Nationale des Chemins de fer Français – ce quepropose le projet de loi – acquis du Front Populaire en 1936, sous un gouvernement « socialiste ».

La promulgation d’une telle loi – même amendée – serait un acte de forfaiture et de trahisonpopulaire

 Depuis presque deux ans, notre fédération CGT des cheminots a travaillé et mis sur la placepublique une proposition alternative pour développer un véritable service public de transportferroviaire de marchandises et de voyageurs au sein d’une seule entreprise : la SNCF.

Sachez, Monsieur le député, qu’en plus d’avoir l’avantage de la simplicité – contrairement à l’usineà gaz que le gouvernement vous impose d’adopter – notre proposition respecte les exigences envigueur de Bruxelles.

Il suffit de transférer les fonctions essentielles (répartition des sillons et validation du plan général de transport ferroviaire, détermination de la tarification d’utilisation desinfrastructures, détermination et recouvrement des redevances) actuellement réalisées par RFF à laDGITM, service du ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie. Le reste deRFF (conception du plan de transport, gestion des circulations, entretien et développement duréseau) peut ensuite être réintégré dans la SNCF.

La proposition CGT « la voie du service public » répond aussi à d’autres préoccupations majeurescomme la question du financement – contrairement au projet gouvernemental – la structuration enproximité pour une mutualisation des moyens humains et matériels, et de la question des conditionssociales pour les cheminots.

Comme tout le monde le sait, de par son monopole historique, la SNCF a construit une réglementation garantissant ainsi la sécurité des circulations et les conditions detravail de son personnel ; alors pourquoi les nouveaux entrants ne s’acquitteraient-ils pas desréglementations déjà en vigueur à la SNCF ? Toutes ces propositions ont participé à l’élaboration de la plateforme unitaire CGT-UNSA-SUD,socle revendicatif des cheminots qui étaient en grève.

Le syndicat CGT des cheminots de Chartresavec l’ensemble des grévistes exigeait – et continue d’exiger – la réécriture totale du projet de loi.

Voilà, Monsieur le député, pourquoi nous étions en grève  ! Croyez-vous vraiment que les quelquesamendements qui ont été adoptés – certains durcissent même le projet – peuvent nous satisfaire ? Etcomme vous le déclariez devant les caméras : « si vous aviez été gréviste », vous vous seriezexprimé et auriez voté en votre âme et conscience, comme tout un chacun, dans les assembléesgénérales pour lesquelles, à Chartres, nous étions plus nombreux que les députés sans mandatpendant 3 jours de débats à l’Assemblée nationale.

Mensonge d’État, forfaiture, trahison populaire, il y a des moments historiques, Monsieur le député,où il faut choisir clairement son camp ; les cheminots dans la grève l’ont fait, mais il sembleraitqu’ils aient été bien seuls...

Monsieur le député, sachez pour finir, que le combat des cheminots – et nous sommes entièrement déterminés à le continuer – aura au moins permis un éclaircissementpolitique qui aura des répercussions incalculables sur le long terme et votre position “douteuse” – àmoins que vous portiez les amendements de l’UNSA qui n’appelait pas à la grève – y contribueclairement.

En attendant une réponse de votre part, veuillez recevoir, Monsieur le député et Président du groupeGauche démocrate et républicaine à l’Assemblée nationale, nos salutations respectueuses.

Bertrand CLAVELIER Secrétaire Général du syndicat CGT des cheminots de Chartres



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
11 juillet 2014 - 20h37 - Posté par Sancho Panza

Accablant ! C’est l’évolution "normale" d’un PC européiste qui se "social-démocratise" sous la direction exclusive de "ses" élus. Que dit le Camarade ex-cheminot : Le Reste, bombardé au "Front des luttes" du FDG ?



Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 09h02 - Posté par RICHARD PALAO

les amendements mis en avant par CHASSAIGNE pour "inviter" les cheminots à cesser la grève ont été négocié au plus haut niveau entre le ministre des transports , la direction de la CGT et le P"C"F ...

ILS DEVRONT TOUS UN JOUR OU L’AUTRE PAYER LEUR TRAHISON ....


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 09h21 - Posté par Sancho Panza

Le groupe GDR a finalement voté "contre", preuve que Chassaigne n’a pas été suivi et que ces députés ne sont pas insensibles aux rapports de forces internes : satisfaction minime pour une démonstration réformiste d’impuissance politique dont P. Laurent et ses amis ont cherchée.


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 14h21 - Posté par ETELLIN

Je n’ai pas entendu les propos de CHAISSAIGNE demandant l’arrêt de la grève
mais j’ai constaté une divergence entre LEPAON et Gilbert CARREL au bout de
2 semaines de grève, ce dont j’ai fait part à la CGT.

Le PCF n’est plus non plus en contact avec la base qui travaille, comme le PS qui ont voté la loi sur "la Réforme de la SNCF" : 272 POUR, 4 CONTRE et 2 abst.
L’UMP a fait diversion : contre 148 et pour 24, l’UDI 25 pour, les Ecolos 17 pour et les radicaux 14 pour, le Parti de Gauche 6 contre.
D’azilleurs où en est le Front de Gauche ?

Alors CHASSAIGNE a peut-être perdu les pédales, lui qui a proposé 2 amendements
mais qui n’a pas voté contre la loi vers la privatisation.
Plus que surprenant !



Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
12 juillet 2014 - 15h06 - Posté par

Surprenant, vraiment ?
Qui a oublié l’action contre le service public ferroviaire du ministre des transports "communiste" Gayssot ?


Quand des CHEMINOTS expliquent à Chassaigne qu’il déraille !
13 juillet 2014 - 07h11 - Posté par Pascal

Ce n’est pas nouveau. Comment croyez vous qu’ EDF-GDF est passé en SA en 2004 et GDF privatisé en 2006. Lepaon c’est la suite logique de la ligne réformiste.






Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
13 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1
Alexandre Langlois réagit à l’attaque au couteau à la préfecture de police de Paris (vidéo)
jeudi 3 - 20h25
de : nazairien
Une corrompue de plus, comme commissaire européen : Emplois fictifs : « I’m clean », se défend Sylvie Goulard
jeudi 3 - 17h54
de : nazairien
3 commentaires
Ils avouent sans honte, que les radars c’est pour faire du fric : Les « gilets jaunes » ont plombé les recettes des radars
jeudi 3 - 16h58
de : nazairien
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Il faut avoir une parfaite conscience de ses propres limites, surtout si on veut les élargir. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite