Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC


vendredi 11 juillet 2014 - 21h52 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

La rentrée scolaire Peillon/Hamon : exemple en Rhône-Alpes

Cette rentrée est totalement cadrée par les textes d’application de la loi Peillon sur l’école (et aussi des lois Fioraso pour le post-bac, de la loi de mars 2004 sur la formation professionnelle et des textes de “l’acte III” de décentralisation) et le décret sur les obligations de service (lequel est sur le point d’être publié).

RENTRÉE PEILLON

La mobilisation des cheminots pour le retrait de la “réforme” de la SNCF (contre la privatisation, la casse leur statut), celle des intermittents pour la non validation par le gouvernement de la nouvelle convention d’assurance chômage mettent ouvertement en cause le “dialogue social” sur lequel s’appuie le gouvernement pour faire passer toutes les mesures antisociales.

Dans l’enseignement, les mobilisations contre la politique scolaire du gouvernement (contre les décrets sur les rythmes scolaires, les atteintes aux statuts…) se sont heurtées au dialogue social permanent auquel participe la direction du syndicat.

La direction du SNES justifie sa participation aux multiples “concertations” avec le ministère en affirmant qu’elle aurait ainsi obtenu des “avancées” pour les collègues. Qu’en est-il ?

TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC

La “localisation” de l’Enseignement public avance à grand pas. Avec les décrets sur les rythmes scolaires imposant des temps d’activités périscolaires (TAP), il y aura une soixantaine d’horaires différents et donc d’organisations différentes du service des enseignants dans les écoles du Rhône !

Cette soumission des enseignements et des enseignants aux pouvoirs locaux concerne aussi le second degré. Car les lois Peillon sur l’école et de décentralisation sont de puissants facteurs de dislocation du cadre national : autonomie accrue à tous les niveaux ; mise en cause du statut des enseignants et aussi de la Fonction publique d’État (alignement sur la fonction publique territoriale qui autorise le licenciement, recrutement sur contrat, etc.).

 Une “convention État/région” a été présentée au Comité technique académique (CTA) et au CAEN. La direction académique U&A en fait à juste titre la critique. Mais, appuyée sur la participation du syndicat aux instances de “dialogue social”, cette convention va s’appliquer.

 Des contrats d’objectifs tripartites établissement/rectorat/région sont prévus dès la rentrée. C’est une application de la loi Peillon (cautionnée par la direction du syndicat, votée par le Front de gauche…), en lien avec la loi sur la formation professionnelle (mars 2014) dont la direction du syndicat a refusé d’exiger le retrait. Ces contrats d’objectifs tripartites étroitement articulés à la convention État/région vont “renforcer le rôle de la collectivité territoriale de rattachement” (loi Peillon sur l’école, encore…). La région Rhône-Alpes devient “acteur de l’éducation” (sic).

La convention État-région Rhône-Alpes donne les objectifs…

1- La convention État/région fixe des objectifs communs : l’innovation dans le système d’éducation (à savoir “le numérique”) ; l’autonomie des établissements  ; l’adaptation de l’enseignement aux “publics” (sic), c’est à dire aux particularismes locaux. Cela s’inscrit contre les programmes disciplinaires, horaires et diplômes nationaux et, ce faisant, ouvre la voie à une sélection sociale démultipliée.

2- Pour y parvenir : le “contrat d’objectif tripartite” établissement/région/rectorat.

La convention réaffirme ce qui est inscrit dans la loi Peillon : l’objectif des établissements doit être l’insertion sociale et l’insertion professionnelle (traduire : le formatage idéologique en vue de “l’employabilité” et la mise à disposition des entreprises d’une main d’œuvre “employable”).

La convention décide “le co-pilotage région-rectorat de Lyon et rectorat de Grenoble”… selon les besoins des bassins d’emplois de la région (c’est à dire des entreprises).

Elle prévoit (article 3) une “politique éducative partagée” (sic), à savoir :

* la “réussite des élèves”  : les moyens évoqués sont le “numérique” et un “climat scolaire bienveillant”. Le nombre d’AED va diminuer. Va-t-on faire appel à la “bienveillance” de “partenaires” divers (associations, collectivités, etc…) ?

* "l’orientation tout au long de la vie” en vue de l’insertion professionnelle selon les besoins des territoires (des entreprises).

* préparer à “vivre ensemble” , c’est à dire à “l’insertion sociale”. La région sera “acteur” de “l’éducation à la culture, artistique et sportive”  : que deviennent, en particulier, les enseignements artistiques, sportifs ? Elle sera “acteur” de l’éducation à la citoyenneté, à la santé, à l’égalité hommes/femmes et au développement durable (notion totalement corrélée aux besoins des entreprises… pour un capitalisme “durable”).

Et que signifie l’“éducation à la santé” ? Alors que disparaît la médecine scolaire (diminution drastique des visites médicales, de la présence du médecin scolaire), alors que les services sociaux sont réduits (budgets en baisse rendant impossible nombre d’aides aux élèves…), alors que les coups portés à la sécurité sociale touchent durement les familles et les jeunes…

La convention veut aussi favoriser la “mobilité internationale et européenne” en renforçant “la pratique des langues vivantes”. Les “visites”-“inspections-sanctions” subies par les collègues dans trois collèges de l’académie en disent long sur ce nouveau pilotage et sur les objectifs recherchés.

… et le contrat d’objectif tripartite est l’outil de cette politique

Dès la rentrée 2014, avec le contrat d’objectif tripartite, la région sera associée à “la cohérence de l’action pédagogique” de chaque établissement, à la définition des objectifs à atteindre par l’établissement afin de satisfaire aux exigences nationales et à celle de la convention région. Ce contrat d’objectif sera un “outil de pilotage pédagogique reconnu” (donc accepté/imposé) et il devra se référer à l’article 3 de la convention cadre région Rhône-Alpes/rectorat (lequel définit la politique éducative partagée). Dans ce but, le rectorat donnera à la région le rapport d’évaluation et le diagnostic de l’établissement réalisé par ses soins.

On ne peut organiser la résistance à cette politique en soumettant le syndicat aux instances de dialogue social (dont le CTA). On ne peut défendre les revendications sans combattre contre la loi Peillon, contre son application (et contre les lois qui lui sont liées).

La suite ici http://69.emancipation.fr/spip.php?article171

http://69.emancipation.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
12 juillet 2014 - 00h24

Alors, pourquoi rester au SNES qui ne cesse de trahir ?



TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
12 juillet 2014 - 00h34 - Posté par

C’est le positionnement du SNES, du SNUIPP, du SNESUP....de toute la FSU, finalement qui démontre la connivence avec le parti "socialiste".


TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
12 juillet 2014 - 12h49

Sur l orientation je ne vois pas où est le probléme d’ ouvrir des formations dans l’aéronautique dans une ville où il y a des usines d’aeronautique



TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
12 juillet 2014 - 13h45 - Posté par

Il n’y a pas de problème en tant que tel . (Si ce n’est tout de même la finalité de la production économique...)
Le problème est la mise sous tutelle de l’Education nationale, de ses programmes et de ses examens nationaux par le Capital. Le démantèlement se poursuit dans ce sens. Le patronat local et régional tend à dicter de plus en plus ses choix.


TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
12 juillet 2014 - 16h34 - Posté par

""Sur l orientation je ne vois pas où est le probléme d’ ouvrir des formations dans l’aéronautique dans une ville où il y a des usines d’aeronautique""

allez juste pour rigoler :

et je ne vois pas de probléme à ’n’ouvrir aucune formation dans une ville sinistrée par les fermetures de toutes les usines


TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
13 juillet 2014 - 07h43 - Posté par

et alors ?.....où est le probléme.... ?


TERRITORIALISATION de l’ENSEIGNEMENT PUBLIC
14 juillet 2014 - 19h34 - Posté par

L’école n’est pas la servante du patronat. Instruire ce n’est pas former un salarié docile. Emanciper ce n’est pas abrutir par des ordres données par des petits chefs cadres d’entreprise.

La responsabilité de la FSU est immense dans la complicité avec le PS.





Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
1 commentaire
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires
l’Etat providence... ! Pour qui ?
mercredi 16 - 16h41
de : joclaude
VENEZUELA : On ne nous dit pas tout !
mercredi 16 - 10h37
de : joclaude
1 commentaire
La nouvelle grenade de désencerclement reste une arme de guerre
lundi 14 - 07h23
1 commentaire
Les trois secteurs de résistance du peuple-classe
dimanche 13 - 14h47
de : Christian Delarue
1 commentaire
Le séisme idéologique est plus important que le virus lui-même
dimanche 13 - 05h35
de : Michaël Verbauwhede et Seppe De Meulder - Solidaire
4 commentaires
MRAP : Droit et "séparatisme islamique" (lettre ouverte)
samedi 12 - 16h29
de : Christian Delarue (mrap)
Le MRAP assure le Maire de Stains de sa solidarité
samedi 12 - 10h48
de : Christian Delarue (mrap)
Agression antisémite à Aubervilliers
samedi 12 - 10h43
de : Christian Delarue (MRAP)
Génération désenchantée
vendredi 11 - 22h11
de : paris lutte info
Oussama et CIA copains comme cochon
vendredi 11 - 21h56
de : globalResearch
quel "homme" de petite taille ce darmanin
vendredi 11 - 18h14
1 commentaire
Le moment paranoïaque (le déferlement totalitaire) face à la dialectique du maître et de l’esclave Par Ariane Bilheran,
vendredi 11 - 11h21
de : pierrot
2 commentaires
CHRONIQUES NOIR & ROUGE N° 2 Septembre 2020
mercredi 9 - 22h26
de : frank
ELEVES ET PROFS A L’ABANDON
mercredi 9 - 18h16
de : Nemo3637
Séance de déplacement collectif
mercredi 9 - 12h43
de : jean1
République et démocratie : dérives et instrumentalisations
mercredi 9 - 00h08
de : Christian Delarue (Fondation Copernic)
1 commentaire
Rentrée scolaire "bleu marine" !
dimanche 6 - 16h33
de : joclaude
Mali : une solution est-elle possible sans remise cause des règles du jeu ?
samedi 5 - 16h57
de : Eve76
Rentrée, plan de relance, luttes…
samedi 5 - 09h40

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite