Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Paris : en garde à vue pour un spectacle de rue pro-Palestinien, l’ordre venait « d’en haut »


samedi 2 août 2014 - 17h24 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Samedi 26 juillet, des citoyens ont souhaité dénoncer l’agression israélienne à travers un spectacle de rue. 8 femmes et 4 hommes se sont donnés rendez-vous devant un grand cinéma de Paris Montparnasse afin de jouer une pièce de théâtre intitulée « Check-Point ». Une initiative artistique montrant des soldats de l’armée d’occupation israélienne empêchant les Palestiniens de circuler en Palestine et les brutalisant.

Quelques minutes après le début du spectacle, la police débarque et interpelle les acteurs. Placés en garde à vue, ils seront relâchés 24 heures plus tard. Outre le scandale autour de la censure, les discussions avec les policiers ont permis de comprendre que l’ordre d’arrêter les acteurs de la pièce de théâtre venaient d’en haut. AJIB.fr a pu recueillir le témoignage d’un frère qui faisait parti des gardés à vue, ce qui s’est passé est scandaleux ; ça ne se passe pas en Russie, en Chine ou en Corée du Nord mais bel et bien en France, pays des droits de l’homme et de la liberté d’expression.

« Samedi 26 juillet après-midi, nous nous sommes retrouvés à un petit groupe en face d’un grand cinéma de Montparnasse pour jouer un petit spectacle de rue, « Check-Point », montrant des soldats de l’armée d’occupation israélienne empêchant les Palestiniens de circuler en Palestine et les brutalisant.

Le public était réceptif et enthousiaste, les gens prenaient des photos. La police est arrivée et nous a demandé de quitter les lieux, ce que l’on a fait. Nous avons ramassé nos affaires et sommes descendus dans la bouche de métro. C’est alors que les policiers sont revenus et nous ont demandé de ne plus bouger et de nous mettre contre le mur. Une policière m’a alors dit : « On voulait vous laisser partir mais on a eu un ordre venu d’en haut« . Nous avons alors attendu dans la bouche de métro, jusqu’à l’arrivée d’un car, les policiers nous ont alors dit qu’on allait être embarqués pour contrôle d’identité.

Nous avons été emmenés en car, sirène, et 6 motards nous escortant jusque dans un commissariat du 18ème. Nous étions 8 femmes et 4 hommes. Le public qui nous voyait à travers les vitres, nous faisait des coucous, et des V de victoire.

Au commissariat de la rue de l’Evangile, nous avons appris que nous étions placés en garde à vue pour « attroupement non armé ». Les officiers de police nous ont pris toutes nos affaires (lunettes, montre, papiers etc), et ont coupé les cordes de nos vêtements.

En partant, j’ai dit à 1 officier « Je fais ça pour les enfants massacrés à Gaza ». Il m’a répondu « Je comprends complètement, je suis papa aussi, j’ai moi aussi des enfants ». Il m’a aussi dit « bon courage, vous allez être transféré dans un autre commissariat, puis vous serez relâché juste après, normalement ».

J’ai été transféré au commissariat du 15ème arrondissement menotté (par 1 policière un peu zélée). J’ai été étonné du manque de moyens de la police française, en constatant alors qu’ils ne savaient pas trouver le commissariat, n’avaient pas de GPS, pas de chargeur de téléphone etc …

Arrivé au commissariat, ils nous ont dit que, vu qu’on était 12, ils seraient obligés de nous mettre en cellule.

J’ai alors pu vivre ma première garde à vue en cellule glauque de 9m2. Nous étions 4 hommes dans ma cellule, il faisait très chaud. Le bouton d’appel ne marchait pas, il fallait taper sur les vitres pour avoir un verre d’eau du robinet, et espérer tomber sur un policier bien luné. Un de mes compagnons de cellule était américain. Il disait : « Mais quelles sont les charges retenues contre nous, la France c’est la Chine ou quoi ? »

Deux jeunes femmes de notre groupe ont été placées en « cellules de dégrisement », isolées chacune, sans aucune raison, de manière arbitraire, (sans doute par manque de place, à moins que les policiers aient estimé qu’elles « chantaient trop »). Parmi nous se trouvait une femme enceinte, dégoutée des odeurs du seul toilette (turc) qu’on pouvait utiliser, et dont la chasse d’eau était en panne, ainsi qu’une femme âgée de 76 ans, qui gardait toujours le sourire malgré les conditions pénibles de détention.

Nous avons, un par un, été présentés à un officier de police judiciaire. Le mien était très compréhensif, m’a dit directement : « Vous êtes là pour des faits ridicules, nous le savons, c’est une décision ministérielle, ça vous fait perdre votre temps, et le notre, car pendant ce temps, on ne s’occupe pas des vrais voyoux. La gestion de ces affaires prend un tournant grave aussi bien pour vous (pro-palestiniens) que pour nous officiers de police, obligés d’executer des ordres absurdes ». il m’a aussi annoncé que je ne pourrais pas sortir le soir même, mais seulement le lendemain. J’ai dû rompre mon jeûne avec un infâme plat de pates à la tomate sous plastique. Et jeûner le lendemain sans rien avaler (ne sachant pas l’heure qu’il était, puisque nos montres nous avaient été retirées).

Les heures passaient très lentement, nous avons dû dormir à même le sol, mais ce qui me faisait prendre patience c’est que tout ça c’est ridicule comparé à l’horreur vécue par les Palestiniens sous occupation depuis des années. J’ai aussi pensé à Nelson Mandela, Marwan Barghouti ou Said Kotb, des gens privés de leur liberté parce qu’ils ont décidé de résister plutot que de collaborer.

J’ai imaginé Monsieur Valls, éternellement attaché à l’état d’Israel, tranquillement invité à la mosquée d’Evry la veille, et qui m’a fait incarcéré parce que j’ai participé à une pièce de théatre. J’ai repensé aux membres de la LDJ, rue de la Roquette, se baladant en attroupement armé avec la bénédiction de M. Valls, et dont le nombre de gardés à vue a atteint le chiffre zéro.

Nous avons été relâchés au bout de 24 heures, et les faits ont été classés sans suite.

J’ai bien reçu le message de M. Valls, qu’on pourrait résumer à « 15 minutes de théâtre de rue = 24 heures de garde à vue« , et ça m’a renforcé dans la conviction qu’il faut choisir entre baisser la tête, courber l’échine, ou bien se battre pour ses idées, être plus nombreux à le faire la prochaine fois, boycotter les produits israéliens, jusqu’à la fin de l’apartheid. »

http://www.ajib.fr/2014/07/paris-en...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Paris : en garde à vue pour un spectacle de rue pro-Palestinien, l’ordre venait « d’en haut »
3 août 2014 - 21h05

"... l’ordre venait d’ en haut "... Mais "en haut " il n’y a rien !! C’est vide, c’est le pouvoir.






Dimanche 31 mai Pas de retour à l’anormal
lundi 25 - 22h37
de : Le Cercle 49
De 1789 au 29 mai 2005, mobilisation du peuple-classe.
lundi 25 - 22h31
de : Christian DELARUE
LE COVID-19 RÉVÈLE LA FOLIE DU CAPITALISME.
lundi 25 - 17h24
de : joclaude
Gifle énorme dans l’escarcelle de l’impérialisme : Les Tankers Iraniens sont arrivés au Venezuela !
lundi 25 - 17h16
de : joclaude
Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO
Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital
vendredi 15 - 11h23
de : JO
Création du CNNR : Conseil National de la Nouvelle Résistance
jeudi 14 - 22h12
Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !
jeudi 14 - 15h22
de : Eve76
2 commentaires
32 HEURES : ET SI C’ÉTAIT LE MOMENT ?
mercredi 13 - 20h56
de : Ch Delarue
Crise sanitaire sous contrôle ouvrier à la coopérative Scop-Ti
mercredi 13 - 10h11
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite