Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel
de : solidaires des lycéen
jeudi 21 avril 2005 - 15h46 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

20 avril, rafle de lycéenEs

[récit subjectif partiel faute de temps et d’infos] Les télés, les journaux évoquent à peine ce qui vient de se passer...200 personnes ont été arrêtés. Eléments d’une journée pour une solidarité à construire et expérimenter.

Nulle part on parle des 200 arrêtéEs : tous les occupantEs du lieu.

Les télés sont parties après le bus de 18H45...L’édition de 20h attendait...Et rien n’est passé à l’édition de 20h 40 personnes ont été arrêtées vers 16h, c’est de celles-là dont parlent les médias. Pas de toutes les autres.

"Au cours de cette intervention [celle de 13h], 40 lycéens ont été arrêtés et emmenés dans différents commissariats pour vérification d’identité, a-t-on précisé de source policière. Certains de ces lycéens interpellés pourraient être placés en garde à vue pour dégradation ou rébellion." Voilà ce que publie à 20h54 Pierre Magnan à propos de celleux qui se sont faits choper après le barricadage de l’entrée.

Les barricades y faut bien y mettre des choses dessus...et quand au moins 500 gardes mobiles s’approchent...on prend tout ce qu’on peut. Et le bâtiment est en partie laissé à l’abandon.

En l’occurrence, la partie occupée du ministère était désaffectée, elle devait sûrement contenir des vieux meubles carrés, des chaises carrées des bureaux carrés (des « bancs publics » précise l’AFP) et pas d’âme qui vive. Cette annexe du ministère est l’un de ces manoirs hantés que multiplient les spéculateurs privés et publics.

Dans le public en soutien

Une femme crie contre la « casse », raconte que ces deux fils ont perdu leur père à neuf ans qu’ils ont dû travailler pour en arriver là, que les jeunes là-haut, ils travaillent pas, que c’est pas comme ça qu’ils y arriveront, que ses enfants à elle ils travaillent...Elle continue en parlant des risques que les enfants courent au bord du toit « et s’il y en a un qui tombe ! » puis son regard redescend. C’est comme si elle ne voyait pas les CRS par centaines. C’étaient eux qui avaient provoqué cette prise des risques - les occupantEs ayant trouvé refuge sur le toit après qu’une quarantaine d’entre elleux se soient fait attraper au rez-de-chaussée - et elle désignait les occupants comme responsable. Jamais elle n’a tenté de comprendre pourquoi ces « jeunes » étaient là haut. Elle avait peur pour eux mais ne supportait pas l’idée qu’ils puissent continuer à lutter. Elle pensait sûrement qu’ils méritaient une leçon mais refusait d’avance sa propre responsabilité quand à cette leçon elle-même. Elle a laissé faire comme ces « bons français » qui ont laissé la commune se faire écraser dans le sang et Pétain agir en l’an 40...[je sais la comparaison hasardeuse, mais n’est-ce pas ça la France du maintien de l’Ordre ?] Inversement deux autres cinquantenaires habitantes du quartier m’ont fait toute deux part de cette envie, qu’elles n’avaient plus ressentie depuis leur jeunesse, d’insulter et de casser la gueule de ces gardiens de la peur en costume de Robocop « les pires, c’est les femmes qui font ça ». Plus ces dames sont restées à observer passivement l’embarquement, et plus ce sentiment montait. Au début elles ne comprenaient pas, à la fin elles criaient contre les représentants de l’armée qui nous faisaient face. L’une n’a pas la télé, l’autre affirme, citant son neveu-qui-est-journaliste : « trois infos sur quatre elles sont fausses », prévoyant qu’il n’y aurait rien ce soir sur ce qui se passait en face d’elles...Résignation et colère. Plusieurs passants commentaient la scène et faisaient référence à 1968.

Peu avant que les occupantEs se fassent virer du toit, des gendarmes en tenue ont fait valser les matraques à l’encontre de ceux qui tentaient d’en bas de faire passer de l’eau. Plus tard, juste avant que les copains-copines du toit se fassent embarquéEs,quelqu’un s’approche trop d’un car bleu de la gendarmerie (certains disent pour crever un pneu...) et se prend un coup de matraque. ça s’agite, puis ça se calme. Ensuite un policier en civil sort du lot, retire son brassard et le met dans sa poche, pour choper « discrètement »le « délinquant » ; grâce à cette « discrétion », il se fait griller (« civil,civil » le mot passe de bouche en bouche) et ne peut emporter le « colis » sans en être empêché par des soutiens qui s’interposent.

« Celui-là ils ne l’ont pas eu ».

Mais les 200 autres, oui - garde-à-vue pour tout le monde - pour avoir dégradé un bâtiment dégradé et pour avoir refusé d’être délogés sans avoir été entenduEs. Les policiers ont promis des interpellés pour « dégradations » et « rébellions ». Un vieux délégué de parents d’élève qui a pu passer les cordons de gardes mobiles et obtenir des infos, réfute l’idée d’un tri entre les bons-occupants-qui-n’ont-rien-fait et les « délinquants » puis précise que les flics avaient une liste et à côté de certains noms, une croix. Cette croix devait signifier « élément subversif ». Je suis sûr que la totalité des occupantEs a approuvé le barricadage. Beaucoup y ont participé. TouTEs pourraient être accuséEs de dégradations. Quant au motif de « rébellion » il suffit d’un rien pour qu’il soit déclaré.

L’arbitraire règne,

Celleux qui ont été repéréEs auparavant lors d’autres actions ou dans la journée, auront des chances d’être particuliérement viséEs. Le gouvernement veut tuer le mouvement dans ce qu’il a subversif, d’insurrectionnel. Il veut calmer et pourquoi pas casser celleux qui s’organisent et qui le gêne dans sa marche en avant, celleux qui refusent d’être géréEs par les orgas syndicales et les experts en ennui éducatif, celleux qui s’en prennent aux proviseurs qui appliquent une politique faite de répression et de dénigrement. Coupables d’avoir trop pensé, coupables d’avoir agi, coupables de vouloir autre chose que le monde qu’on leur propose... Coupables de s’être rencontréEs, d’avoir fait confiance les uns dans les autres, coupables de vouloir prendre sans attendre.

Les occupantEs auront besoin de nous, un nous qui n’a pas de limite

La joie est communicatrice, la rage aussi

Sur le site du CAL, pas d’info ; pas un récit précis de l’intérieur car pas un n’a pu échapper au piège policier.

« les lycéens ont décidé de descendre vers 18H20 après avoir obtenu, selon un des occupants, de ne pas "passer la nuit au poste". » Ils sont encore en gardav à l’heure qu’il est (5h du mat).

« Au cours de cette intervention, 40 lycéens ont été arrêtés et emmenés dans différents commissariats pour vérification d’identité, a-t-on précisé de source policière. Certains de ces lycéens interpellés pourraient être placés en garde à vue pour dégradation ou rébellion. »France2 qui reprend l’ AFP mot pour mot.

L’AFP à 19H58 écrit en deuxième phrase que les occupants ont « quitté » le ministère au lieu de dire qu’ils ont touTEs été interpelléEs, merci l’honnêté.

Un coup de morale dans le monde d’aujourd’hui jeudi 21 tiré de l’article « A Paris des dizaines de jeunes vandalisent un lycée »...

« Elle a aussi effectué le signalement d’une douzaine de jeunes auprès du procureur de la République. "Il s’agit d’enfants en danger. Ils dorment à la belle étoile, transgressent les lois, ils sont ou risquent d’être en rupture, explique-[la proviseur du lycée Balzac]. Pour eux, ce mouvement est une manière d’exister." »Le monde édition du jeudi 21

Nous sommes tous des enfants en dangers !

Au royaumes des proviseurs celui qui sait le mieux dénigrer des élèves est roi... « Nous sommes pris en étau entre des lycéens instrumentalisés par des adultes de la Fédération des conseils de parents d’élèves -FCPE- de Paris et du SNES et un ministre qui a été silencieux trop longtemps." (une proviseur dans le monde du 21 avril)

quelle sale rafle, quel sale boulot... quand les garde-à-vues, c’est "pour tout le monde", Quand celleux qui osent se confronter, se voient touTEs enferméEs. Quand aucun n’aurait dû l’être, mlagré la casse occasionnée pour se protéger et se défendre. Quand plus de 500 gardes mobiles se sont déployés. matraques de tout calibre, gazs de toute catégorie. Même le préfet de police s’est déplacé. Face à eux il y avait un peuple en lutte. Celui-là même qui n’existait plus. TouTEs prisEs, ça été décidé et ordonné de très haut. "une promesse de ne passer pas "la nuit au poste"( AP 18h50) et c’est la garde-à-vue toute la nuit pour tout le monde. La joie est communicatrice, la rage aussi Que les ilôts de subversion se coalisent. Qu’on arrête ça, qu’on arrête tout.

Libération immédiate et sans conditions ni procés de toutes nos camarades lycéen(es) raflé(es) hier soir métro sevres lecourbe par les forces de répression des de villepin Fillon

HALTE AU RAFLES ET A LA REPRESSION DE FILLON

HALTE A LA DESINFORMATION AUX INSULTES ET CALLOMNIES PERPETUELES CONTRE LES MOUVEMENT SOCIAUX DES MEDIAS OFFICIELS ET COLLABOS AUX ORDRES ET A LA BOTTE DES RAFFARIN CHIRAC FILLON SARKOSY

HALTE A LA CENSURE DES MEDIAS OFFICIELS



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> 20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel
21 avril 2005 - 16h47

Salut de Normandie !Heureusement ke vous êtes là, sinon jcroirais que le mvmt vivote...mais c’est pas le cas. Lycéens, Lyceennes, haut les coeurs, les matraques nous font pas peur !!! Embarquer des jeunes comme ça serait impensable dans une bonne partie de l’Europe (la police française est une des plus répréssives du continent, avec certains pays de l’est...). Il faut étendre le mvmt de manière durable dans les autres grandes villes (Rouen et Le Havre, entre autres...). Mais il faut dire ke la violence en rebute un bon nombre (on préfèrerait faire des sit-in, remplir les commissariats pour les faire chier) et si il faut se rebiffer, et bien on le fera. Il nous manque de l’organisation ici pour ke ça prenne. toujours est-il : VOUS SEREZ VENGES !!!!



> 20 Avril rafles de lycéens métro sevres lecourbe censure et désinformation des médias officiel
21 avril 2005 - 17h30 - Posté par

CAMARADES...camarades...camarades...
Sont pas là, lui repondit l’écho !!!!


LIBÉREZ NOS CAMARADES !
21 avril 2005 - 17h01

Salut à toutes et à tous,

Désormais, dans nos manifs, parmi nos principaux slogans, il devra systématiquement y avoir :

HALTE À LA RÉPRESSION !

À BAS L’ÉTAT POLICIER !

Et :

LIBÉREZ NOS CAMARADES !

Ces trois slogans pourront (c’est même une nécessité) être aussi utilisés comme motifs de grèves, de manifs, et d’appels à la solidarité.

Il me semble nécessaire de demander aux gens qui ne sont pas encore en grève de se mettre en grève par solidarité, en envoyant des délégués ou des manifs dans les entreprises privées et dans les services publics.

A+
do
http://mai68.org

GRÈVE GÉNÉRALE SAUVAGE TOTALE ET ILLIMITÉE DANS TOUS LES SECTEURS !

Demandez aux journalistes en grève de ne pas rester silencieux, mais de donner la parole aux grévistes et de lancer des appels à la grève dans tous les secteurs publics ou privés.






Laurent Berger, le syndicaliste grèvophobe
dimanche 15 - 17h28
de : mat
1 commentaire
Retraite à 67 ans : quand le gouvernement anticipe !
dimanche 15 - 16h21
1 commentaire
Fondation SNCF : réseau d’influence et "social washing"
dimanche 15 - 15h48
de : Mat
solidarité
samedi 14 - 17h28
de : jean1
(video) Le capitalisme porte en lui la guerre, la violence !
vendredi 13 - 11h07
de : JO
7 commentaires
Prévision théatrale
jeudi 12 - 21h50
de : jean1
L’ Acentrale Radio de la grève
jeudi 12 - 16h55
de : jean1
R.N. la place à la tête de l’état est déjà occupée
jeudi 12 - 10h06
de : jean1
bourgeois, tremblez, ça n’fait que commencer ! C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 11 - 22h34
de : Hdm
1 commentaire
TOTAL en Ouganda Rendez-vous au Tribunal ce jeudi 12 décembre
mercredi 11 - 19h21
de : SURVIE
BOLIVIE : La dictature auto-proclamée en appelle à Israël !
mercredi 11 - 17h16
de : JO
1 commentaire
COP 25 : supercherie capitaliste
mercredi 11 - 16h13
de : jean1
Retraites : Édouard Philippe confirme les mauvais coups du rapport Delevoye
mercredi 11 - 15h41
2 commentaires
Les régimes sociaux coûtent un pognon de dingue ? No coment !
mercredi 11 - 09h57
de : JO
2 commentaires
Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
3 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
6 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
2 commentaires
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La culture, ce n'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais au contraire, ce qui reste à connaître quand on ne vous a rien enseigné. Jean Vilar
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite