Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
de : CD
mercredi 20 août 2014 - 16h17 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires

"France d’en-bas" II.

La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !

Attention à la récupération réactionnaire du thème "France d’en-bas".

La thèmatique est foncièrement sociale mais elle peut prendre un aspect anti-Etat social et pro-patronal, pro-travailliste, pro-productiviste, en un mot pro-capitaliste. Et reconduire ainsi la domination des puissants, des dominants.

Le travaillisme c’est travailler plus longtemps, plus vite, plus intensément et pour peu de salaire ! C’est l’expolitation de la force de travail salarié. L’anti-travaillisme c’est certes "participer à la production de l’existence sociale" mais sans excès, avec sobriété, sans workaolisme ! C’est vouloir une forte RTT pour travailler tous et toutes.

XX

Une thèmatique de gauche, à portée anticapitaliste !

"France d’en-bas" est une thématique pour la gauche sous certaines conditions que nous avons précisé dans un précédent billet .

CF La Gauche défend la France d’en-bas !

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...

http://blogs.mediapart.fr/blog/chri...

Il ne faut donc pas l’abandonner, ni le laisser à la très floue "France éternelle", ni à fortiori à la "France d’en-haut" du 1% cachée sous le vocable de libéral ou de "citoyen", ni à la droite ou au PS centriste.

XX

Une thématique récupérée à des fins clientèlistes ou travaillistes !

1) Clientélisme électoral de Raffarin et Chirac.

Si Hollande chasse les voix de droite, Chirac lui chassait alors les voix de gauche. "France d’en-bas" constitue alors une exception à droite au principe du discours classique très englobant de la France unie (derrière les riches et les grands possédants) avec Raffarin d’abord puis Chirac ensuite (thème de la fracture sociale) afin de gagner des voix à gauche. Aucune politique sociale n’est sorti de ce clientèlisme politico-électoral.

2) Les Le Pen et "les petits" : "petits patrons" derrière les gros !

Il y a eu aussi JM Le Pen, avant le "tournant social" RBM, qui s’est mis à défendre les "petits" au sein des professions indépendantes : artisans, commerçants et paysans . Pas les travailleurs salariés, surtout pas ceux du public ! Et pour cause. Le Pen un riche parmi les riches défend la logique de profit en proposant une alliance des petits patrons derrière les grands patrons des multinationales et de la finance. Et çà marche relativement bien !

cf « France d’en bas » : la récup’ de Raffarin - Libération

http://www.liberation.fr/politiques...

3) Les travailleurs manipulés par les patrons pour le travaillisme !

La manipulation "France d’en-bas" dont il s’agit ici a consisté plus récemment pour les appareils médiatiques d’influence pro-patronaux à défendre certains "citoyens" (sic) - une infime petite minorité de précaires - contre les syndicats et contre l’Etat social protecteur. Ces travailleurs ne gagnant pas assez (ce qui est vrai) voulaient travailler plus et travailler le dimanche. Quelle aubaine ! Ainsi, au lieu de rejoindre les revendications classiques du monde du travail ils se mettent "dans la roue" du patronat, très content de l’opération qui en fait une forte publicité, bien soutenue par les médias menstream. Car le travaillisme des uns et le chômage des autres ainsi que la précarisation du travail est bien la revendication traditionnelle globale en tois volets du patronat pour exploiter les travailleurs et les libéraux ne trouvent rien de mieux que de défendre ces gogos du capitalisme !

Ce type de revendication a été reprise par les "Bonnets rouges" lors de l’automne 2013 au nom des petits patrons d’en-bas sévissant dans l’agroalimentaire et la malbouffe (poulets "verticaux" arrosés chimiquement) et autres lieux de production en crise, dans un sens tout à la fois nationaliste-régionaliste (pro BZH ) et capitaliste. Il ne s’agit pas ici d’alléger l’exploitation du travail salarié ni de faire en sorte que tous et toutes travaillent via une nouvelle RTT à 30 heures hebdomadaires par exmple mais de favoriser par des cadeaux aux patrons bretons une meilleure exploitation de la force de travail locale. Et silence aussi sur les dégats du productivisme en Bretagne. Les côtes y sont belles mais pas certains coins de campagne !

XX

Quelle critique de cette récupération ?

Au lendemain du premier tour de 2002, Henri Emmanuelli, un membre de l’appareil du PS (marqué à gauche du PS), se disait inquiet « d’une France d’en bas qui rejette la France d’en haut ». A gauche on s’inquiète en général plus de l’inverse soit d’une France d’en-haut qui rejette la France d’en-bas, ses fonctionnaires de base, ses habitants de quartiers délaissés de la République ! Un discours de Grenoble façon Sarkozy ne passe pas à gauche !

Qu’a-t-il fait de son inquiétude Monsieur Emmanuelli ? S’est il employé a diminuer les inégalités sociales ? Revenu maximal et SMIC plus élevé par exemple. A défaut d’actes, quelles sont ses propositions en ce sens ?

A moins qu’il ne s’agisse d’une banale critique du populisme du peuple jamais content de subir l’austérité ! L’exigence de justice sociale du peuple se nomme populisme parfois ! ! Contre ceux d’en-bas et pour le profit d’en-haut.

Christian DELARUE



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
20 août 2014 - 16h57

Ce n’est qu’un détail, mais vu le caractère un peu logomachique de cet article, je me crois autorisé à formuler une objection...
Rien ne me parait plus discutable que l’anti-productivisme...
Si nous voulons détruire 5 millions de taudis et reloger les "pauvres" dans des logements sociaux décents... Il faudra PRODUIRE !
Si nous voulons faire baisser les loyers en mettant le parc privé locatif en concurrence avec une énorme quantité de logements sociaux... Il faudra PRODUIRE !

Par ailleurs les révolutions éclatent lorsque l’essor des forces productives est entravé par les rapports de production (relire MARX).



La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
20 août 2014 - 17h26 - Posté par

Très juste ... Mais pour produire il faut retrouver notre indépendance et notre monnaie . Faire travailler tout le monde sur un projet de besoins humains (logement,santé,éducation,sécurité,agriculture,transport etc ..) au lieu du sacro-saint marché capitaliste au profit maximum . Faire travailler tout le monde en fonction de sa formation , de ses aspirations de vie , en un mot créer une harmonie coopérative entre les citoyens pour enfin réaliser l’objectif des révolutionnaires de 1789 et de la commune de Paris : Liberté-Egalité-fraternité . Cela est possible mais pour cela il faut se débarrasser des capitalistes et de leurs valets ...

Bernard SARTON ,section d’Aubagne


La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
20 août 2014 - 20h44 - Posté par ldc C EST COMPLEXE

CD , une fois c’est déja pénible , deux foix çà devient très chiant ...

Ton discours manque de fond , tu reprends les arguments et le vocabulaire de ceux qui derrière les mots cachent leur réformisme ainsi , les cotisations sont du salaire "socialisé"( ha bon c est pas le pouvoir et le patronat qui les gèrent ? ) la retraite devient du travail prolongé , la classe ouvrière est remplacée par le peuple classe ...ETC...

Tout çà c est de la bouillie pour chat , l objectif étant de faire croire que la LDC c’est trop complexe pour que les ouvriers s ’en préoccupent ... LE PATRONAT EN REVE , DES GENS DE " GAUCHE" le font ....


La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
22 août 2014 - 11h18 - Posté par

""Très juste ... Mais pour produire il faut retrouver notre indépendance et notre monnaie . ""

NON NON et NON,la monnaie n’a aucun pouvoir de produire qu’elle soit nationale ou l’euro,ç’est la volonté politique et le pouvoir au main de notre classe qui peut utiliser telle ou telle monnaie pour faire des investissements socialement utiles.
expliques nous comment un franc peut produire et pas un euro.
tu répetes ta leçon du fdg mais tu n’expliques rien du tout.

tous les jours depuis que l’euro existe on investit !!on produit !

c ’est le type d’investissement qui pose probléme pas la monnaie !


La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
21 août 2014 - 01h20 - Posté par quelqu’un quelque part

doit on comprendre que l’émancipation sociale ne peut pas se produire s’il y a raréfaction des matières premières ?

le communisme, est il possible que dans l’opulence ?

en un mot est ce que les révolutionnaires veulent être comme les bourgeois ?

c’est a dire, est ce que le dernier slogan révolutionnaire c’est : "chacun sa piscine " ?

pour ma part, vous l’avez bien compris, je n’ai aucune envie de singer les bourgeois comme les bourgeois ont singé les nobles .......

l’émancipation sociale vaut mieux que le "luxe" dans lequel se vautrent les bourgeois.


La récupération droitière de la "France d’en-bas" pour le travaillisme !
21 août 2014 - 17h30 - Posté par

Une réorganisation d’ensemble du mode de production et de consommation est nécessaire, fondée sur des critères extérieurs au marché capitaliste : les besoins réels de la population et la sauvegarde de l’environnement.
En d’autres termes, une économie de transition au socialisme fondée sur le choix démocratique des priorités et des investissements par la population elle-même — et non par les « lois du marché » ou par un Politburo omniscient. Une économie planifiée, capable de surmonter durablement les tensions entre satisfaction des besoins sociaux et impératifs écologiques.
Une transition conduisant à un mode de vie alternatif, à une civilisation nouvelle, au-delà du règne de l’argent, des habitudes de consommation artificiellement induites par la publicité, et de la production à l’infini de marchandises nuisibles à l’environnement.





L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

La mort, ce n’est pas plus communiquer, c’est ne plus être compris. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite