Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

GROSSES FICELLES D’HIER ET LOBBYING D’AUJOURD’HUI
de : 2ccr
vendredi 22 août 2014 - 16h18 - Signaler aux modérateurs

Au début des années 2000, rue de la République, à Marseille, des dames d’un certain âge s’interrogeaient sur la finalité́ des travaux qui retournaient toute la chaussée. On leur avait dit que c’était pour installer un tramway. Ce qu’elles ne pouvaient croire. Le tramway, elles l’avaient connu dans leur jeunesse. Il passait justement dans cette rue. Et c’était « il n’y a pas si longtemps ». Certaines regrettaient la machine bringuebalante qui leur avait permis d’aller, pour trois francs six sous et sans rien demander à personne, d’un bout à l’autre de cette grande ville portuaire, toute en longueur entre la mer et des collines. D’autres dénigraient ce moyen de locomotion archaïque, heureusement remplacé par la voiture. Au milieu de ces débats enflammés, qui se déroulaient dans une boutique de corsets thérapeutiques, les commerçants, qui prenaient les mesures de ces dames d’un certain âge et de certaines proportions, leur suggéraient quelques-unes des raisons pour lesquelles « on cassait tout pour reconstruire ce qu’on avait détruit ».

Toutes les conditions étaient t- elles alors réunies pour expliquer la réapparition du tramway au cœur d’une opération immobilière ? Il ne fait pas de doute en revanche que cette logique allait bientôt être brutalement comprise, lorsque, après les habitants les plus modestes de ce coin oublié du centre-ville, certaines de nos dames vénérables, ou leurs voisines, seraient chassées à leur tour, soit par leurs bailleurs, sinon par l’augmentation des loyers ou l’éloignement des commerces de bouche remplacés par des magasins de prêt-à-porter sous franchise. Sous le vocabulaire de la « réhabilitation » et de la « requalification » urbaine, le renouvellement des populations est le prix social à payer pour « rénover » les quartiers populaires.

À la même période où se déroulait cette discussion hautement politique entre petites gens, Normand Baillargeon évoquait, dans son introduction à l’Edition Française du livre de recettes de Bernays sur la manipulation de l’opinion en démocratie, une « actualité́ immédiate » : le retour du tramway, dont il est « périodiquement question dans les villes nord-américaines ». On est donc en droit, comme nos Marseillaises d’un autre temps, de se poser la question que se pose l’auteur québécois : « Comment et pourquoi le tramway, qui est un moyen de transport commode, sûr et infiniment plus écologique que la voiture et le moteur à combustion, a disparu des grandes villes américaines au milieu des années 1950, alors qu’il y était solidement et depuis longtemps implanté ? » Si la réponse tient en un mot, celui d’automobile, l’élimination du tramway, cette concurrence déloyale (aux yeux des défenseurs des libertés individuelles qui voulaient livrer les villes à la voiture individuelle), n’a rien de naturelle.

Ce serait dès les années 1920, rapporte Baillargeon, que General Motors, Firestone et Standard Oil – directement intéressés à l’essor de l’automobile, dont ils produisaient respectivement moteurs, pneus et carburant – ont commencé à « convaincre » les gens ordinaires d’opter, « en matière de transport urbain, pour une solution polluante, inefficace et extrêmement coûteuse ». Suivant les méthodes éprouvées par les pères de l’industrie des relations publiques, l’intermédiaire de la première phase de l’opération fut la National City Lines : cette entreprise-écran prit progressivement le contrôle des compagnies de tramways des plus grandes villes américaines, avant de procéder à leur démantèlement au profit d’autobus achetés par General Motors, Firestone et Standard Oil. Tout ceci aurait sans doute été́ un peu trop brutal sans l’accompagnement adéquat : un lobbying en faveur de la National Highway Users Conference pour la construction d’autoroutes. En une génération, les voitures individuelles et les autobus avaient remplacé les tramways dans la plupart des grandes villes. Les États-Unis étant un modèle de démocratie, cette machination fut découverte (en 1959) : traduites en justice et reconnues coupables de conspiration criminelle, les trois compagnies durent acquitter une amende de 5 000 dollars. C’est donc ce qu’on appelle une opération globalement positive.

En matière d’« innovation stratégique », on ne fait toujours rien de mieux, un siècle après Ivy Lee, qui a recouvert l’image négative du rôle social des grands patrons à coups de campagnes de presse, relayant œuvres de charité́ et fondations qui financent les universités et la recherche. Au point où il devient difficile de faire la différence entre les différents secteurs de l’industrie des relations publiques, qui traitent tous leurs objets de la même manière et sur le même plan : informer, éduquer, vendre et distraire.

Lire également : PARLER DES CONSÉQUENCES DU CAPITALISME …

http://2ccr.wordpress.com/2014/06/0...



Imprimer cet article





L’État français cherche à nous faire oublier les essais nucléaires en Polynésie
lundi 21 - 22h11
de : Delaunay Matthieu
Sécurité.
lundi 21 - 19h38
de : L’iena rabbioso
Erreur de Pôle emploi en votre défaveur : garder des nerfs d’acier
lundi 21 - 09h48
Appel du non lieu dans la mort de Rémi Fraisse
dimanche 20 - 23h30
de : desarmons-les
Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
10 commentaires
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
5 commentaires
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
9 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'histoire de toute société jusqu'à nos jours n'a été que l'histoire de luttes de classes. Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite