Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le ministre du travail choqué par les discours anti-chômeurs
de : CGT chômeurs rebelles du Morbihan
mardi 2 septembre 2014 - 14h32 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
PNG - 50.6 ko

Mais ça, c’était avant !

Nous reproduisons - in extenso - le discours du ministre du travail le 3 juillet 2012 (Michel Sapin) pendant la "convention des managers" de Pôle emploi, au au Palais des Congrès de la Porte Maillot.

Ne ratez pas la partie - en gras - que nous avons sélectionnée pour vous.

Source : La fusion pour les nuls

"Je tiens tout d’abord à remercier Jean Bassères, votre Directeur Général, de son invitation. Je sais que cette convention nationale de l’encadrement est un moment exceptionnel pour vous, et je suis honoré d’y être associé.
Cette convention marque une étape, une étape importante dans la vie encore jeune de Pôle Emploi : le lancement d’une nouvelle offre de service, pour que l’opérateur que vous êtes réponde mieux aux attentes de nos concitoyens.
Elle s’inscrit dans un contexte : celui d’un marché du travail particulièrement dégradé, qui frappe durement près de 3 millions de personnes, et même 4,6 millions si je compte les différentes catégories de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle Emploi. Et les perspectives pour 2012 et 2013 sont pessimistes, vous le savez. Elle intervient aussi dans un moment particulier : celui d’un changement dans la politique du pays, voulu par une majorité de français le 6 mai et le 17 juin dernier et que porte le nouveau Ministre de l’Emploi que je suis. La création de Pôle emploi, par la réunion des forces et des compétences de l’ANPE et des ASSEDIC, est une idée utile, nécessaire même. J’ai personnellement toujours adhéré à cette idée. Offrir aux demandeurs d’emploi un même Service Public comme interlocuteur pour leur accompagnement vers l’emploi et leur indemnisation est rationnel. Il faut que ce soit efficace.
Ces dernières années les principales étapes de la construction de Pôle Emploi ont été franchies pour qu’un service plus unifié, plus global, plus cohérent puisse être apporté tant aux demandeurs d’emploi qu’aux entreprises.
Je le sais, la fusion n’a pas été chose facile. Le contexte de hausse continue du chômage a pesé lourdement bien sûr, mais cette fusion a été mal anticipée et trop rapide, et certains choix opérés ou imposés n’ont pas été heureux. Le rythme des changements a été parfois jugé trop rapide, son sens même questionné, et beaucoup d’entre vous et de vos agents ont pu exprimer un sentiment de déstabilisation. Mais grâce à votre professionnalisme, à l’engagement de chacun de vous, cadres et dirigeants, et à l’engagement de tous les agents la continuité du Service Public a été assurée, avec le sens élevé de l’intérêt général qui vous caractérise et pour cela je veux ici vous rendre hommage et vous remercier !
La définition de nouvelles priorités stratégiques dans le cadre de la convention tripartite 2012-2014 en janvier et par l’adoption de « Pôle Emploi 2015 » il y a quelques jours, marque la fin de cette première étape.
Je veux saluer d’abord la méthode d’élaboration collective de votre Plan Stratégique 2015. Grâce à elle, ce document répond aux attentes exprimées par les agents de Pôle emploi, que cela soit la meilleure prise en compte de la question de l’organisation du travail, la simplification du fonctionnement, l’attention portée à l’accueil, la nécessité de donner des perspectives individuelles et collectives. C’est la condition pour que la nouvelle phase que vous abordez associe en interne de meilleures conditions de travail et un plus grand respect de chacun, autour de l’ambition d’un meilleur service pour les demandeurs d’emploi et les entreprises. C’est grâce à ce contrat social renouvelé que les objectifs ambitieux portés par Pôle Emploi seront réalisés. Je tiens à féliciter tous les acteurs de ce changement :
·Les partenaires sociaux, qui ont été force de propositions, ont fait preuve d’initiative. Ce travail est la parfaite illustration de ce à quoi peut aboutir un dialogue social constructif, serein et respectueux tant des interlocuteurs que des enjeux.
·Jean Bassères, qui porte avec talent et énergie cette ambition pour Pôle Emploi et que je veux assurer ici, ainsi que François Nogué votre Président, de toute ma confiance –elle ne date pas d’aujourd’hui- , et de tout mon soutien pour la mise en oeuvre de ce plan stratégique.
·Et bien sûr vous tous, ici réunis, qui allez maintenant faire vivre cette ambition
La convention tripartite et sa déclinaison dans « Pôle Emploi 2015 » comportent trois priorités : personnalisation, proximité avec les territoires et performance. Autant de principes auxquels je souscris totalement.

Etre demandeur d’emploi n’est pas un état, pas une fonction, pas une position, pas un choix.
Pour l’écrasante majorité c’est une situation subie, souvent angoissante, parfois même destructrice, un moment de la vie difficile, auquel il faut faire face et dont le chômeur voudrait sortir le plus rapidement possible. J’ai toujours été profondément choqué par les discours d’amalgame et de démagogie présentant les chômeurs comme des assistés et des profiteurs : vous êtes bien placés pour savoir -au-delà de quelques cas de dérive- la souffrance que vivent nombre de ceux que vous accueillez tous les jours dans vos agences. Cette épreuve du chômage, humainement douloureuse, reflète pourtant nous le savons une grande variété de situations. Pour certains elle sera brève, pour d’autres en sortir est un problème lourd. Certains attendent de vous un contact permanent, d’autres sont largement autonomes. Personnaliser l’offre et l’aide qui peut être apportée, c’est le bon sens, et c’est ce qu’attendent les demandeurs d’emploi : il faut faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin !

La nouvelle offre que vous allez déployer permettra aux conseillers de moduler les mesures de suivi et d’accompagnement en fonction des besoins. Cette différenciation des modalités et du contenu de la prise en charge est une évolution majeure même si évidemment, je le sais, le suivi mensuel personnalisé avait déjà donné lieu à des adaptations. Cette approche suppose, c’est une condition clé, une vraie capacité d’analyse, de diagnostic, de compréhension des attentes et des capacités de chaque demandeur. Elle demande une réévaluation permanente des situations, qui changent au fil du temps, pour toujours « coller » aux besoins de chacun. Cela demande des méthodes, des outils, des procédures, mais plus encore cela demande compétence et expérience. La vôtre, celle de vos agents. C’est elle qui garantira la pertinence et la performance de votre nouvelle offre de service. Et j’ai pleinement confiance en elle.
La nouvelle offre de services demande aussi, pour se déployer avec efficacité des moyens, et je sais que vous attendez un engagement du Gouvernement dans ce sens.
Vous savez le contexte difficile, celui du marché du travail mais aussi celui des finances publiques. Dégager des marges de manoeuvre n’est pas simple, mais cet effort est nécessaire pour Pôle Emploi, pas seulement pour quelques mois mais durablement.
Cet effort, nous allons le faire ensemble.
Pour améliorer l’offre de service et en particulier l’accompagnement renforcé :
·2.000 équivalents temps plein seront redéployés d’ici 2014, vers l’accompagnement renforcé, comme le prévoit la convention tripartite
·2.000 recrutements supplémentaires, en CDI, compléteront le dispositif en 2012, toujours pour l’accompagnement renforcé. Priorité sera donnée dans une partie de ces recrutements à ceux qui sont en CDD au sein de Pôle Emploi.
[STAND-UP ET APPLAUDISSEMENTS DANS LA SALLE ...]
Ainsi, ce sont près de 4.000 agents, sur le terrain, au contact direct avec les demandeurs d’emploi qui ont le plus besoin de votre appui, qui assureront le succès de la nouvelle offre de services. Bien sûr certains d’entre vous espéraient davantage, mais croyez moi cet effort, à ce moment, est déjà très significatif : il représente un accroissement de près de 30% des ressources consacrées à cet accompagnement sur le terrain.
En face des demandeurs d’emploi, il faut qu’il y ait des offres d’emploi. Ces offres dépendent des entreprises, et leur collecte dépend de votre capacité à bien comprendre leurs besoins. Pour cela, Pôle Emploi a besoin de proximité.
L’action de Pôle Emploi doit être mieux ancrée territorialement. Elle doit tenir compte de la spécificité des territoires et des bassins d’emploi, Pôle Emploi doit savoir adapter ses dispositifs, partager son expertise avec l’ensemble des acteurs et partenaires présents sur ces territoires.
Cette action plus proche des territoires ne sera possible que si plus de marges de manoeuvre vous sont données, ainsi qu’à vos conseillers. Vous êtes, avec vos conseillers, à même de bien connaître les spécificités de votre bassin d’emploi, et de construire avec les autres acteurs les meilleures solutions.
Pour cela, il vous faut travailler en collaboration plus étroite avec les Régions en particulier sur la question de la formation. La proportion de demandeurs d’emploi bénéficiant d’une formation est de l’ordre de 1 sur 10, ce qui me paraît faible.
Or cette question de la formation est un sujet majeur dans une économie en perpétuel renouvellement, et je souhaite que tout le monde s’y implique : vous, cadres de Pôle Emploi, les Régions, l’AFPA qui traverse une période extraordinairement difficile dont nous connaissons les causes -et les responsabilités- mais qui doit être sauvée car elle est un outil essentiel de qualification des demandeurs d’emploi.
Pour mener une politique de formation efficace, les compétences et les responsabilités de chacun des acteurs devront être clarifiées pour que le système soit rationnel et plus efficace, en particulier s’agissant des actions de formation collectives, Pôle Emploi conservant naturellement en toute hypothèse son rôle de prescripteur. Le Gouvernement souhaite avancer dans la voie de la décentralisation, c’est un engagement, et c’est une nécessité en 2012 : j’en suis personnellement profondément convaincu par l’expérience.
Ce qui est pertinent dans le domaine de la formation ne l’est pas pour tous les domaines de la politique de l’emploi, et je veux rassurer s’il en était besoin ceux qui s’inquiètent pour l’avenir de Pôle Emploi comme opérateur national de la Politique de l’Emploi : il n’est pas dans mes intentions, ni dans celles du Gouvernement de remettre en cause ce caractère national en « régionalisant » Pôle Emploi. Tout simplement parce que ce n’est pas ainsi que l’on renforcerait l’efficacité de la Politique de l’Emploi.
Cela bien sûr n’empêchera pas de rechercher, avec les Régions, les moyens de renforcer les coopérations, car évidement Emploi et Formation sont très liés. De même, je souhaite que la Gouvernance de Pôle Emploi accorde une place plus importante aux acteurs majeurs que sont les Régions.
Pôle Emploi ressortira plus fort de la nouvelle étape de décentralisation à venir. Pour conclure, je voudrais partager avec vous ma vision quant à l’évolution des politiques de l’emploi dans les mois à venir, et à la méthode que le Gouvernement entend appliquer pour cette évolution.
D’abord, je l’ai dis, il y a l’urgence.
Les contrats aidés sont un des leviers importants pour vous pour les publics les plus fragiles. Le précédent Gouvernement avait mis en place une programmation qui, comme vous le savez, conduisait sciemment à une baisse de moitié des moyens d’action au second semestre –on se demande bien pourquoi- vous exposant vous, de surcroît, à un très désagréable « stop and go » qui est certainement la pire méthode dans ce domaine.
Comme vous le savez, j’ai obtenu une enveloppe supplémentaire de 80 000 contrats aidés pour le second semestre, afin d’éviter la chute brutale de ces offres. Nous avons aussi allongée la durée des contrats CAE, pour mettre fin à une dérive vers des contrats très courts et donc de moindre qualité pour l’insertion des bénéficiaires
Pour 2013, dans un contexte budgétaire particulièrement tendu, le nombre des contrats aidés sera maintenu. C’est indispensable dans le contexte de détérioration de l’emploi.
D’autres solutions sont à inventer, pour préparer l’avenir.
Nous avons un problème particulier avec les 100 000 à 150 000 jeunes qui quittent le système scolaire chaque année sans qualification, et qui souvent se retrouvent à vos guichets ou dans les Missions Locales sans que vous ayez beaucoup de solutions durables à leur proposer : les emplois d’avenir devront offrir des solutions pour ces jeunes, avec une vraie durée –plusieurs années- pour s’insérer réellement dans un emploi et trouver par ce moyen la qualification qui leur manque pour une vie professionnelle. La montée en puissance de ces emplois d’avenir se fera au cours de l’année 2013 avec comme objectif 100 000 emplois.
Les Contrats de Génération vous intéresseront aussi, comme tout ce qui donnera davantage d’opportunité d’embauche à des jeunes et limitera l’éviction des seniors qui souvent aboutissent alors dans vos Agences.
Ces Contrats de Génération, et plus largement toutes les démarches nouvelles et ambitieuses qu’il nous faut ouvrir pour améliorer le fonctionnement de notre marché de l’emploi, seront à l’ordre du jour de la Grande Conférence sociale qui se tiendra dans quelques jours, les 9 et 10 juillet.
Cette Grande Conférence sociale, elle est l’illustration de la méthode que nous voulons suivre : le dialogue social. Cette méthode, nous souhaitons l’appliquer, non pas uniquement au cours de la Grande Conférence, mais durant toute la mandature. Cela n’est pas une vaine promesse, le dialogue social sera LA méthode privilégiée du gouvernement.
Au cours de cette Grande Conférence, pendant 2 jours, nous aborderons avec les partenaires sociaux, avec les acteurs des territoires, en profondeur, tous les sujets : l’emploi et particulièrement l’emploi des jeunes ; la formation et le développement des compétences ; les salaires, le pouvoir d’achat, le SMIC et les bas salaires ; l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ; la qualité de vie au travail ; le redressement productif national ; l’avenir de nos retraites et de notre protection sociale ; le rôle de nos services publics et de ses agents. Sur tous ces sujets nous devons réussir à nous doter d’une « feuille de route » partagée pour les mois et années à venir.
C’est extrêmement ambitieux, mais je vous le dis c’est extrêmement nécessaire ! Et vous êtes ici les mieux placés sans doute, parmi tous nos compatriotes, pour savoir à quel point c’est nécessaire ! Pôle Emploi sera pleinement associé à ce grand moment bien sûr, Jean Bassères sera à mes côtés durant ces deux jours et apportera toute votre expérience et votre expertise à ces débats.
Vous l’avez compris –je l’espère- vous avez un Ministre qui apprécie ce que vous faites, qui mesure la difficulté de votre tâche mais aussi sa grandeur, son utilité, son urgence.
Vous êtes en première ligne, vous méritez respect et soutien, le mien vous est acquis, pas seulement dans les mots mais dans les actes.
Je vous remercie."

[ NOUVEAUX APPLAUDISSEMENTS DANS LA SALLE...]



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Réunion PS à Lorient samedi prochain
2 septembre 2014 - 20h36 - Posté par Klaod - Lorient

Jean-Yves Le Drian et Stéphane Le Foll invités par le Parti socialiste du Morbihan , au gymnase de Bois-du-Château, à Lorient, à partir de 18 h.



Réunion PS à Lorient samedi prochain
3 septembre 2014 - 14h03 - Posté par BZH RU

François REBSAMEN, ou la rentrée de l’école des idées contre le Peuple, le communicant qu’il est, s’est planté dans ses fiches d’argumentaires, voilà où mène les plans de com, on lance des ballons pour voir les réactions, et on fini par le recevoir dans la figure...

NON Monsieur le Ministre du Chômage, les privés d’emplois ne sont pas des fraudeurs, je dirais même plus, vous ne devez en côtoyer beaucoup , pour oser dire autant de conneries en si peu de temps !

Le Parti socialiste devrait se sociabilisé avec les démunis, il ne va pas lui resté grand chose d’ici 2017...





Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
17 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Lorsqu'on ouvre une école, on ferme une prison. Victor Hugo
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite