Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pour une procédure de chômage technique "étendu"
de : Georges Pons
vendredi 5 septembre 2014 - 19h55 - Signaler aux modérateurs

Proposition d’étude concernant une procédure de chômage technique dit "étendu"

Simulation à chiffrer sur un dépôt de plan social

Prenons pour exemple une PMI, S.A. du secteur métallurgie, spécialisée dans l’équipement industriel pour l’agro-alimentaire.

Elle emploie 180 personnes et réalise un C.A. annuel de 110 millions de francs, en baisse régulière depuis cinq ans. Ses pertes cumulées depuis trois ans représentent près de 4 millions de F et son capital est entamé aux deux tiers.

Elle a perdu des marchés intérieurs devant des concurrents plus agressifs et n’a pas réussi ses percées à l’étranger.

Elle n’a pas réalisé en temps utile les renouvellements d’équipement de production et de gestion indispensables, préférant distribuer à ses actionnaires pendant toute une période de "vaches grasses".

Une direction autocratique a refusé de prendre en compte, au bénéfice de ses salariés, des mesures permettant aux PMI de s’adapter aux techniques nouvelles, notamment en matière de formation et de gestion prévisionnelle des emplois, laissant se dégrader un climat social fait d’inquiétude pour l’avenir.

Après avoir procédé à quelques mises en pré-retraite et cessé toute embauche correspondant aux départs naturels, l’entreprise dépose une demande de licenciement collectif portant sur :

2 cadres moyens pour une masse salariale annuelle de : 460.000 4 agents de maîtrise 380.000 35 ouvriers 2.520.000 5 employés administratifs 440.000 soit une masse salariale annuelle totale : 3.800.000

Avec les cotisations sociales correspondantes, l’entreprise réduirait ainsi ses charges de prés de 6 millions de francs et prétend pouvoir alors éviter un dépôt de bilan.

Dans l’hypothèse où une intervention publique s’appuyant à la fois sur l’Etat et les collectivités territoriales (tous ceux qui ont un intérêt, ne serait-ce qu’économique, à maintenir cette entreprise en plein emploi...) prendrait en charge, par exemple, 60 % de cette charge salariale, il en coûterait 3,6 millions de francs par an, 300.000 F par mois.

La simulation à réaliser consiste donc à mesurer l’incidence financière globale qu’aurait à l’inverse pour la collectivité un accord donné au plan soi-disant "social" recherché par l’entreprise :

- indemnités de licenciement à la charge de l’entreprise, intervention du FNE, - indemnités de chômage, - coût de la reconversion et des recherches de reclassement, - coûts de la "mobilité" exigée des salariés licenciés, - baisse sensible des revenus des nouveaux chômeurs entraînant : - baisse de consommation = perte de TVA et effet de cascade... - baisse du revenu imposable = perte d’IRPP - pertes de cotisations sociales

pour ne citer que les effets les plus visibles se prêtant à un chiffrage réaliste.

L’hypothèse qui sous-tend ma proposition d’étude d’une procédure de "chômage technique étendu" (ainsi nommée par extension d’une procédure limitée actuellement à l’existence d’une cause extérieure indépendante de l’entreprise) est que, en restant seulement au niveau du "quantifiable", une telle mesure se justifierait déjà. Que dire alors des dommages psychologiques et physiologiques dont on connaît depuis longtemps l’importance catastrophique, mais qu’il est difficile de chiffrer sur un cas particulier tel que celui pris pour exemple et qui, soit dit au passage, est directement inspiré d’une situation vécue dans les années 90.

Bien entendu, le corollaire d’une telle procédure serait l’obligation pour l’entreprise bénéficiant de cette mesure de se donner les moyens, sous contrôle d’un certain nombre d’experts et des partenaires sociaux, d’un nouveau départ mettant en jeu des dispositions multiples portant sur : - ses techniques de production, - une démarche de certification qualité, - la diversification ou l’actualisation de ses produits, - ses méthodes de commercialisation et l’ouverture de nouveaux marchés, - sa politique à l’égard des actionnaires, - la rémunération des dirigeants, - sa gestion en général.

L’expérience a prouvé, notamment à l’occasion de la reprise d’entreprises, supposées moribondes, par de nouveaux dirigeants éventuellement issus de l’effectif, qu’un redressement spectaculaire est souvent possible, les nombreuses procédures publiques d’accompagnement à la modernisation étant là pour faciliter les choses.

Il paraît difficile d’apercevoir un commencement de résultat à une telle démarche avant moins de six mois. Dans la plupart des cas, il ne faudra pas moins de deux ans pour confirmer le succès des efforts engagés.

C’est dans cette fourchette, avec éventuellement une intervention dégressive du "CTE", que devrait se mettre en place aux côtés de l’entreprise un "comité de rénovation" doté de pouvoirs étendus et de compétences à la fois internes et externes à l’entreprise, et qui ne s’effacerait qu’après constat d’une situation assainie.

Cette période de plein emploi "fictif", outre qu’elle permettrait de préparer par la voie de la formation professionnelle une requalification progressive des personnels menacés, maintiendrait en l’état la totalité des contributions sociales et fiscales, tant pour la part patronale que pour la part salariale.

Alors que la mise en redressement judiciaire après dépôt de bilan, souvent pratiquée par les tribunaux de commerce, ne profite généralement qu’aux dirigeants et aux auxiliaires de justice, la proposition faite ici placerait les actionnaires devant leurs responsabilités et associerait l’ensemble des salariés au sauvetage de l’outil de travail.

Qui financerait cette procédure de CTE ?

Au premier chef, le patronat, à la fois à travers les actionnaires de l’entreprise, mais aussi via un fonds d’intervention (de responsabilité) national constitué et alimenté par les syndicats patronaux. Les collectivités locales et territoriales qui tirent une large partie de leurs ressources de l’activité économique. L’Etat, exerçant son contrôle sur la bonne exécution des plans de redressement.

Georges Pons - Mai 97

Cette note, rédigée en 1997 (salaires exprimés en francs ... !) me fera ranger dans l’infâme catégorie des "réformistes". Mais en attendant .... j’ai pris vingt ans ou presque. Cà mériterait peut-être une évaluation par un de nos innombrables économistes, plus ou moins atterrés.



Imprimer cet article





Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1
BOLIVIE : La CIA partout, les dollars pleuvent à flots pour les complots, pas pour la pauvreté !
lundi 25 - 12h06
de : JO
1 commentaire
Le patriarcat compris comme dynamique sociale
lundi 25 - 01h23
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Toujours contre la prostitution et le viol ici ou ailleurs avec Zéromacho - Christian Delarue
dimanche 24 - 12h07
de : Christian Delarue
3 commentaires
L’ANARCHIE - Théories et pratiques libertaires
dimanche 24 - 11h37
de : Ernest London
Pigeons.
samedi 23 - 20h40
de : L’iena rabbioso
Réforme des retraites : « les carrières gruyère des femmes vont se payer cash »
samedi 23 - 10h57

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire; c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe, et de ne pas faire écho... Jean Jaurès
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite