Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pour une procédure de chômage technique "étendu"


de : Georges Pons
vendredi 5 septembre 2014 - 19h55 - Signaler aux modérateurs

Proposition d’étude concernant une procédure de chômage technique dit "étendu"

Simulation à chiffrer sur un dépôt de plan social

Prenons pour exemple une PMI, S.A. du secteur métallurgie, spécialisée dans l’équipement industriel pour l’agro-alimentaire.

Elle emploie 180 personnes et réalise un C.A. annuel de 110 millions de francs, en baisse régulière depuis cinq ans. Ses pertes cumulées depuis trois ans représentent près de 4 millions de F et son capital est entamé aux deux tiers.

Elle a perdu des marchés intérieurs devant des concurrents plus agressifs et n’a pas réussi ses percées à l’étranger.

Elle n’a pas réalisé en temps utile les renouvellements d’équipement de production et de gestion indispensables, préférant distribuer à ses actionnaires pendant toute une période de "vaches grasses".

Une direction autocratique a refusé de prendre en compte, au bénéfice de ses salariés, des mesures permettant aux PMI de s’adapter aux techniques nouvelles, notamment en matière de formation et de gestion prévisionnelle des emplois, laissant se dégrader un climat social fait d’inquiétude pour l’avenir.

Après avoir procédé à quelques mises en pré-retraite et cessé toute embauche correspondant aux départs naturels, l’entreprise dépose une demande de licenciement collectif portant sur :

2 cadres moyens pour une masse salariale annuelle de : 460.000 4 agents de maîtrise 380.000 35 ouvriers 2.520.000 5 employés administratifs 440.000 soit une masse salariale annuelle totale : 3.800.000

Avec les cotisations sociales correspondantes, l’entreprise réduirait ainsi ses charges de prés de 6 millions de francs et prétend pouvoir alors éviter un dépôt de bilan.

Dans l’hypothèse où une intervention publique s’appuyant à la fois sur l’Etat et les collectivités territoriales (tous ceux qui ont un intérêt, ne serait-ce qu’économique, à maintenir cette entreprise en plein emploi...) prendrait en charge, par exemple, 60 % de cette charge salariale, il en coûterait 3,6 millions de francs par an, 300.000 F par mois.

La simulation à réaliser consiste donc à mesurer l’incidence financière globale qu’aurait à l’inverse pour la collectivité un accord donné au plan soi-disant "social" recherché par l’entreprise :

- indemnités de licenciement à la charge de l’entreprise, intervention du FNE, - indemnités de chômage, - coût de la reconversion et des recherches de reclassement, - coûts de la "mobilité" exigée des salariés licenciés, - baisse sensible des revenus des nouveaux chômeurs entraînant : - baisse de consommation = perte de TVA et effet de cascade... - baisse du revenu imposable = perte d’IRPP - pertes de cotisations sociales

pour ne citer que les effets les plus visibles se prêtant à un chiffrage réaliste.

L’hypothèse qui sous-tend ma proposition d’étude d’une procédure de "chômage technique étendu" (ainsi nommée par extension d’une procédure limitée actuellement à l’existence d’une cause extérieure indépendante de l’entreprise) est que, en restant seulement au niveau du "quantifiable", une telle mesure se justifierait déjà. Que dire alors des dommages psychologiques et physiologiques dont on connaît depuis longtemps l’importance catastrophique, mais qu’il est difficile de chiffrer sur un cas particulier tel que celui pris pour exemple et qui, soit dit au passage, est directement inspiré d’une situation vécue dans les années 90.

Bien entendu, le corollaire d’une telle procédure serait l’obligation pour l’entreprise bénéficiant de cette mesure de se donner les moyens, sous contrôle d’un certain nombre d’experts et des partenaires sociaux, d’un nouveau départ mettant en jeu des dispositions multiples portant sur : - ses techniques de production, - une démarche de certification qualité, - la diversification ou l’actualisation de ses produits, - ses méthodes de commercialisation et l’ouverture de nouveaux marchés, - sa politique à l’égard des actionnaires, - la rémunération des dirigeants, - sa gestion en général.

L’expérience a prouvé, notamment à l’occasion de la reprise d’entreprises, supposées moribondes, par de nouveaux dirigeants éventuellement issus de l’effectif, qu’un redressement spectaculaire est souvent possible, les nombreuses procédures publiques d’accompagnement à la modernisation étant là pour faciliter les choses.

Il paraît difficile d’apercevoir un commencement de résultat à une telle démarche avant moins de six mois. Dans la plupart des cas, il ne faudra pas moins de deux ans pour confirmer le succès des efforts engagés.

C’est dans cette fourchette, avec éventuellement une intervention dégressive du "CTE", que devrait se mettre en place aux côtés de l’entreprise un "comité de rénovation" doté de pouvoirs étendus et de compétences à la fois internes et externes à l’entreprise, et qui ne s’effacerait qu’après constat d’une situation assainie.

Cette période de plein emploi "fictif", outre qu’elle permettrait de préparer par la voie de la formation professionnelle une requalification progressive des personnels menacés, maintiendrait en l’état la totalité des contributions sociales et fiscales, tant pour la part patronale que pour la part salariale.

Alors que la mise en redressement judiciaire après dépôt de bilan, souvent pratiquée par les tribunaux de commerce, ne profite généralement qu’aux dirigeants et aux auxiliaires de justice, la proposition faite ici placerait les actionnaires devant leurs responsabilités et associerait l’ensemble des salariés au sauvetage de l’outil de travail.

Qui financerait cette procédure de CTE ?

Au premier chef, le patronat, à la fois à travers les actionnaires de l’entreprise, mais aussi via un fonds d’intervention (de responsabilité) national constitué et alimenté par les syndicats patronaux. Les collectivités locales et territoriales qui tirent une large partie de leurs ressources de l’activité économique. L’Etat, exerçant son contrôle sur la bonne exécution des plans de redressement.

Georges Pons - Mai 97

Cette note, rédigée en 1997 (salaires exprimés en francs ... !) me fera ranger dans l’infâme catégorie des "réformistes". Mais en attendant .... j’ai pris vingt ans ou presque. Cà mériterait peut-être une évaluation par un de nos innombrables économistes, plus ou moins atterrés.



Imprimer cet article





Je ne suis pas aussi blanc que j’en ai l’air...
vendredi 10 - 23h24
de : Christian Delarue
1 commentaire
Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite